Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mal de vivre et surdoué(e)(s)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
3MWE

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 29
Localisation : Montbéliard
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Lun 30 Mar 2009 - 1:24

Bonsoir,

Avant de poser ma question, je me (re)présente vite fait, j'avais découvert ce forum il y a environ 1 an et demi, et le faite de se lâcher et d'avoir quelques réponses en retour aide vraiment beaucoup(enfin pour moi). (Et je remercie en plus les quelques personnes qui m'avaient passé leur msn pour quelque petites discussion !!)

Pourquoi je fais un post avec ce titre ?

Parce que j'ai pu constater qu'il y avait quelques personnes qui étaient extrêmement malheureuse parce que justement il y a un trop grand décalage entre ce qu'ils pensent et ce que leur entourage pensent.

Je suis absolument pas psychologue pour 2 sous, je me base sur wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Surdoué et sur 2-3 bouquin que j'ai lu. (Mais wiki résume parfaitement les bouquins)

"Mets nan il/elle est intelligent(e) il/elle ne peut pas être malheureu(se) !!!!"
Avez vous déjà entendu ça ?

Vous reconnaissez vous là dedans http://fr.wikipedia.org/wiki/Surdoué#Caract.C3.A9ristiques ? (attention à l'effet Barnum, genre l'astrologie, on vous dit "vous êtes si ça et ça" et finalement vous pensez que c'est vrai)

De ce que j'ai compris, il y aurais 1/3 des surdoués qui souffrirais de forme de dépression, d'où ce post pour savoir si vous avez déjà envisagé ce genre de truc.
En gros le raisonnement c'est "C'est justement parce que je suis loin d'être une sous merde que je déprime, mais je le sais pas."

Pourquoi une personne intelligente déprimerais ??
D'après les psy parce que :

-Trop grande conscience de la mort
-Trop gros décalage entre les autres et la personne (il raisonne différemment, ça veut pas dire mieux, ou plus vite, juste différemment)
-Trop émotif, se serait des éponges pour eux même et leur entourage, et comme peut de monde "enseigne" comment gérer les émotions, il ne sait pas les gérer -> mal être
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Surdoué#Caract.C3.A9ristiques Voir ici pour plus de caractéristique.)
-Les problèmes des autres sont ces problèmes. Il ne peut pas être heureux si les autres ne le sont pas.

Oulla j'ai beaucoup de mal à m'exprimer clairement ce soir, donc si vous voulez débattre un peu plus sur le sujet, n'hésitez pas à poster, j'aimerais savoir si vous êtes au courant, ou si vous avez de trop gros préjugé genre "ouai c'est l'intello faillot avec de grosse lunette qui ne s'intéresse qu'au math" ou si vous même êtes surdoué(e) (mais bon, ce genre de chose ça se dit pas Wink trop mal vu...).

Bon, j'ai juste un ptit exemple pour illustrer ça :
Une dame qui selon elle, est peu fier de sa vie, mais surtout d'elle même, de longue période de dépressions. Son fils à des problèmes à l'école. Elle décide d'aller voir une psy, puis en écoutant ce que la psy dit pour son gamin, elle se rend compte que c'est comme sa vie. Elle reprend rendez vous pour elle cette fois ci. Et, après plusieurs entretien et un ptit test, elle apprend qu'elle est surdouée. Et là, elle comprend pourquoi elle à vécu comme ça, ces relations avec les gens, pourquoi elle se sentais si mal dans sa peau, ces actes.... Et tout va mieux aujourd'hui, elle se sent épanouie parce qu'elle sait qui elle est.

Ça vous ressemble ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Lun 30 Mar 2009 - 2:03

3MWE a écrit:
Parce que j'ai pu constater qu'il y avait quelques personnes qui étaient extrêmement malheureuse parce que justement il y a un trop grand décalage entre ce qu'ils pensent et ce que leur entourage pensent.
Je ne pense pas que ça ne s'applique qu'aux surdoués, ça... Quiconque vit en milieu "hostile" où il est rejeté à cause de divergences d'opinion / de croyances ne le vivra pas super bien, à mon avis. (Thank you, Captain Obvious !)

3MWE a écrit:
"Mais nan il/elle est intelligent(e) il/elle ne peut pas être malheureu(se) !!!!"
Avez vous déjà entendu ça ?
Honnêtement, non. Si ça devait arriver, je crois que je rirais très fort et je me ficherais de la gueule de la personne capable de penser une chose pareille. Être ou ne pas intelligent et avoir des sentiments sont deux choses indépendantes et qui fonctionnent sur des plans différents, so...

3MWE a écrit:
Vous reconnaissez vous là dedans ? (...) De ce que j'ai compris, il y aurais 1/3 des surdoués qui souffrirais de forme de dépression, d'où ce post pour savoir si vous avez déjà envisagé ce genre de truc.

Les gens surdoués ne sont pas légion, alors un tiers de pas beaucoup, ça fait... très très peu. Moins d'un pourcent de la population, si on en croit l'article qui dit surdoués = 2% et des patates. Se reconnaître, je n'ai pas trop cherché, en fait. Si on veut le savoir, faut juste faire un test de QI, je crois... Pas se décréter comme tel parce que 1/3 des surdoués sont étiquetés dépressifs. Enfin j'ai l'impression que c'est une réciproque bien hasardeuse, ça. En tout cas, je ne pense pas être surdoué pour un sou, pour répondre à la question à la base.

3MWE a écrit:
En gros le raisonnement c'est "C'est justement parce que je suis loin d'être une sous merde que je déprime, mais je le sais pas."
Quand bien même tu en deviens conscient, ça ne te rendrait pas invulnérable et "incapable" d'éprouver des sentiments violents, et donc de badder de temps à autre, je crois. Parce que sensation d'isolement, ennui, ou que sais-je encore. Le supermanisme ou la conscience de soi correcte n'empêchent en rien la tristesse, pour la simple et bonne raison que ça ne suffit pas pour avoir prise sur tout et contrôler entièrement son environnement... Enfin, je n'y crois pas, en tout cas.

3MWE a écrit:
Pourquoi une personne intelligente déprimerais ??
D'après les psy parce que :
-Trop grande conscience de la mort
-Trop gros décalage entre les autres et la personne (il raisonne différemment, ça veut pas dire mieux, ou plus vite, juste différemment)
-Trop émotif, se serait des éponges pour eux même et leur entourage, et comme peut de monde "enseigne" comment gérer les émotions, il ne sait pas les gérer -> mal être
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Surdoué#Caract.C3.A9ristiques Voir ici pour plus de caractéristique.)
Savoir qu'on est intelligent ne résout pas ces problèmes, cf. précédemment.

3MWE a écrit:
-Les problèmes des autres sont ces problèmes. Il ne peut pas être heureux si les autres ne le sont pas.
?! C'est de l'empathie, ça. Et j'ignorais vraiment que c'était une marque d'intelligence quelconque. J'ai du mal à y croire, personnellement. Il me faudrait des arguments plus solides pour m'en convaincre, mais comme ça à froid, non, je dirais.

3MWE a écrit:
Ça vous ressemble ?
Non, pas vraiment... Je ne connais pas mon QI, je crois qu'il est moyen, et quand bien même il serait élevé, ça ne m'expliquerait pas tout et me plongerait dans un gouffre de miel pour le restant de mes jours... Si le bonheur tenait à une si simple révélation, je me sentirais vachement "peu de choses". Si un trait de caractère (ici l'intelligence) pouvait conditionner ma vie à ce point là, je crois que ça me déprimerait passablement, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Abby

avatar

Nombre de messages : 4726
Age : 26
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Lun 30 Mar 2009 - 2:23

Me fait penser à cette connerie d'enfants indigos, un truc sectaire puant.
Vertigo a bien résumé la pensée.
On est pas un groupe d'élus qui avons les mêmes choses, le même malêtre, le même vécu. On vient d'horizons différents, on a des problèmes différents... Impression que vu que certains surdoués = déprime... Alors dépressifs = surdoués... Mouais... Je comprend pas le but du post en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Chapelier

avatar

Nombre de messages : 3394
Date d'inscription : 18/10/2006

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Lun 30 Mar 2009 - 2:42

Attention, tu fais une erreur de logique courante...
A implique B ne veux absolument pas dire que B implique A.

Voila pour le coté "You Fail".

Pour le coté débat :
Je pense que la plupart des surdoué qui déprime de part leurs ubiquité se rende bien compte qu'ils sont différent des autres, et c'est justement le faite qu'ils en soient conscient qui les mets aussi mal à l'aise (enfin le temps qu'ils l'acceptent et le dépassent).

Ensuite on peut être en total décalage avec les autres sans pour autant être surdoué. (je développerais pas Vertigo l'a très bien fait).

La conscience de la mort n'implique pas non plus d'être surdoué, un événement quelconque peu faire l'affaire (mort d'un proche, rencontre en face de la mort etc...).

Pour ce qui est des éponges émotionnelles, ils faut savoir ce qu'ils définissent comme surdoué... Car un gros QI, une logique très poussé, une mémoire photographique ou n'importe quel autres faculté qui démarque l'individu du commun des mortels peu le faire considéré comme surdoué.
Une hypersensibilité peu donc ce rangé dans cette catégorie mais ne rentre absolument pas dans la définition commune d'un surdoué.
Je dirais même qu'un empathie surdévelopper se range dans l'esprit de l'individu lambda parmis les troubles psychologiques.

Et pour te répondre, je sais que je suis supérieur à la moyenne, me faire catalogué surdoué par un psychiatre ne m'aiderais absolument pas.

Cela n'empêche pas de réfléchir au sens de la vie, cela n'empêche de pas d'avoir conscience de l'imminence de la mort, cela n'empêche pas d'être hyper développé émotionnellement.
Revenir en haut Aller en bas
3MWE

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 29
Localisation : Montbéliard
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Lun 30 Mar 2009 - 2:54

Vertigo : C'est clair et bien argumenté (ton post) y a pas de soucis.
Mais:
Citation :
Si le bonheur tenait à une si simple révélation
Pour ma part je le crois, pas forcément 1 révélation, mais pour moi, mon bonheur dépendras d'une multitude de révélations.

Et pour les gens dont tu te fouterais très fort de leur gueule, tu veux leur adresse ? Tu peux commencer par la mienne, j'ai eu ce genre de pensées. Et à mon avis, y en a un sacré paquet.

L'intelligence ne résous pas les problème, certes, mais savoir que notre avis compte, qu'on n'est pas des sous merde peux aider à avancer je pense, et finalement à tenter de résoudre les blems.


Abby : Pourquoi le post ?
Parce que même si très peu de personnes sont concernées, il y en a quand même, et pour ce "quand même" je voulais juste faire un petit post ! (1/3 de 2% de 60 millions, ça fait pas environ 400 000 ? bon bien sur, on peut facilement en enlever 300 000 parceque les chiffres... Ca fait quand même 100 000 !!) Et j'étais sur que j'allais mal m'exprimé, j'ai pas dis toutes les personnes du forums, mais pourquoi pas certaines ?

Mais je confirme : indigo = secte (ou même enfant arc en ciel certains disent)
En fait, ce genre de dérive sectaire, ça vient des familles désemparée de leur gosse, ils savent plus quoi en faire, et en désespoir de cause il répondent à la pub "votre enfant est turbulent gniagniagni.... venez nous voir" et comme ils sont déjà fragilisés, ils se laissent emporter par les baratins du gourou, et baratine leur fille/fils ... et font partie d'une secte en pensant avoir enfanté un quelconque élu !


Dernière édition par 3MWE le Lun 30 Mar 2009 - 2:57, édité 1 fois (Raison : mauvais chiffre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Lun 30 Mar 2009 - 4:07

3MWE a écrit:
Pour ma part je le crois, pas forcément 1 révélation, mais pour moi, mon bonheur dépendras d'une multitude de révélations.
J'ai dit cela car dans l'exemple que tu citais, ça donnait furieusement l'impression qu'en apprenant qu'elle était surdouée, coup de baguette magique "tout va bien dans le meilleur des mondes".

3MWE a écrit:
Et pour les gens dont tu te fouterais très fort de leur gueule, tu veux leur adresse ? Tu peux commencer par la mienne, j'ai eu ce genre de pensées. Et à mon avis, y en a un sacré paquet.
Arriver à se raisonner et réfléchir n'est pas convertible en capacité à éteindre ses sentiments quand ils sont néfastes. Je persiste à croire que c'est une pensée d'une naïveté confondante, après je ne pensais pas dire ça pour engager une flamewar, je ne savais pas que tu étais de ce côté de la barrière. Et puis, faut pas faire attention, je suis un peu aigri.

3MWE a écrit:
L'intelligence ne résous pas les problème, certes, mais savoir que notre avis compte, qu'on n'est pas des sous merde peux aider à avancer je pense, et finalement à tenter de résoudre les blems.
Comment tu passes de l'intelligence à "savoir que notre avis compte" ? Je ne comprends vraiment pas le rapport. Tu peux être intelligent, ça ne veut pas nécessairement que tout le monde va t'écouter. Et ce n'est pas parce que t'es écouté que t'es intelligent, non plus. De même que ce n'est pas parce que personne ne t'écoute et te comprend que tu es trop intelligent, faut en finir avec les grands incompris artistes maudits, c'est grandement exagéré / très "crise d'adolescence". Bref. La généralisation, c'est mal, parce que tu auras toujours des exemples, des contre-exemples, rien d'absolu.
J'ai l'impression que ce que tu voulais dire, c'est que ne pas se sous-estimer était essentiel pour régler ses problèmes. Sur ça, je suis d'accord. Seulement, je ne pense pas que ça suffise (comme ça avait l'air d'être le cas dans ton exemple). C'est une chose, parmi d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Carpette Dindophile

avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Lun 30 Mar 2009 - 8:51

Groumpf, d'après les résultats du test que le psy m'a fait passé, je suis surdoué. J'ai même fait pendant un moment mes mercredis dans une classe spéciale pour "enfants à haut potentiel".

Et je ne décolère pas devant la grosse connerie que peuvent être ces foutus tests de QI. Franchement, quand t'as dix ans et qu'on te dit que tu es surdoué, tu veux gérer comment une info pareille? Oui, je suis quelqu'un "d'intelligent", je pense pouvoir le dire, mais bon, surdoué? Ca veut dire quoi?

La notion d'intelligence est quelque chose d'extrêmement vaste et complexe. Si tu étudies un peu la psychologie, tu te rendras compte que même les super psychiatres, ceux-là même qui ont mis au point ces super tests, se foutent sur la gueule entre eux pour savoir comment on peut classifier toutes les formes d'intelligence et combien il y en a. Certains système comportent plusieurs dizaines, voir plus d'une centaine de "formes d'intelligences" considérées comme différentes. Ces système sont par ailleurs pour moi tout autant foireux que le reste en ce qui concerne cette notion.

Franchement, j'ai rencontré des surdoués qui étaient des gros cons niais, ou encore qui voyaient la vie en rose et bleu.

Donc, le message de ton post sent vachement le "je vais mal parce que je suis intelligent(e)".

Est-ce que tu es surdoué(e)? Et si oui, quel rapport as tu à cette étiquette à la mode parce que "Omg, mon enfant a de la difficulté à l'école, c'est sans doutes parce qu'il est trop intelligent pour ses cours, allons faire un test!"

Ah, et oui, on m'a aussi fait le coup une ou deux fois que j'étais un enfant indigo, mais j'étais trop jeune pour savoir reconnaître un connard new-age pacifiste et déiste, je n'ai donc pas pu brûler les personnes qui me l'on dit, triste vie...
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Lun 30 Mar 2009 - 14:19

Sans tomber dans le trip de "cataloguer les gens" en fonction de tests de QI...

De mes discussions avec les gens dont je me suis rapprochée sur le forum, pas mal ont soit été catalogués "surdoués", soit se sont vus inviter (que leurs parents aient accepté ou non) à sauter une classe parce que trop en avance par rapport aux enfants de leur âge, ou autre.

Et sincèrement, aucune de ceux là (m'incluant, vu que je fais partie de ceux à qui on a voulu faire sauter une classe mais dont les parents ont refusés) n'ont eu un parcours scolaire brillant par leur intégration sociale. Que ce soit vis à vis des profs ou des camarades d'ailleurs.

Après, dire que c'est la CAUSE du mal être futur, que mon AM et autre ont quoi que ce soit à voir avec ce passé... Je n'en sais foutrement rien, et à la limite ... Who cares ?

Je sais par contre que pas mal de souvenirs liés à cette période (qui commence quand même à remonter à pas mal d'année hein) restent un peu à vif, et que vivre des situations me rappelant cette période reste souvent source d'angoisse et de non gérage.

Après... C'est pas mal comme dire "les problèmes psy des gamins sont causées par leurs parents".
Ok. ET MAINTENANT, ON EN FAIT QUOI ?

J'avoue que dire "notre avis compte" parce qu'on est intelligent... Je trouve ça assez gerbant, parce que l'avis de quelqu'un qui a un retard mental me parait tout aussi digne d'intérêt, même s'il sera formulé différemment, que l'avis d'un quelconque surdoué... Un peu de mal avec une discrimination, qu'elle soit positive ou négative, autour du QI...

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
3MWE

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 29
Localisation : Montbéliard
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Lun 30 Mar 2009 - 17:14

Je reviendrais plus longuement.

Mais juste un point:

Pour le "savoir que notre avis compte" je voulais dire par là : tu déprimes (je connais que ce problème, pas l'AM) et on te dit : " Mais arrête t'es loin d'être con" (rien avoir avec les surdoués) plusieurs fois, ça te remonte le moral, la confiance en soi (toussa toussa) et du coup tu te dis que ton avis compte, que tes actes et pensées ne sont pas si stupide que ça, et donc que tu vaut autant que les autres,et c'est déjà un premier pas. (un pas de géant parfois)

Vertigo, je sais pas si t'es vraiment aigri comme tu le dis, en tout cas c'est ce que j'ai pensé dès tes premières phrase Smile Mais bon, en même temps, si t'es sur ce forum, je me dis que t'as tes raisons, et ce genre de raison amène généralement à être aigris.
Revenir en haut Aller en bas
H

avatar

Nombre de messages : 6615
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Lun 30 Mar 2009 - 17:43

    Je pense pas que ce soit l'intelligence d'un surdoué qui le fait tendre plus vers la dépression que d'autres au QI normal.
    D'ailleurs, c'est même pas l'intelligence qui caractérise, fondamentalement, un surdoué. Même qu'à partir de maintenant, dans mon message, j'utiliserai haut potentiel, plus approprié.
    Les personnes à haut potentiel ont un fonctionnement différent, et je parle là des nerfs, donc de neurones par exemple. Je suis assez sceptique généralement sur ce que disent les psy. Les neurologues m'intéressent plus, parce que ce qu'ils disent est testé scientifiquement, ça peut se voir grâce à des scanners, etc.
    Donc oui, il y a une différence qui se pose, là. Ça veut pas dire que le haut potentiel sera intelligent, un petit génie, ou autre, donc l'argument intelligence = dépression j'y crois pas. (D'ailleurs si on parle purement scolaire, 1/3 des personnes à haut potentiel ferait des hautes études. 1/3 aurait une scolarité moyenne, et le dernier tiers serait en échec scolaire. Un test de QI, c'est pareil. Ça peut se rater ou non indépendamment de la vitesse de transmission entre les neurones, ce qui caractérise justement le haut potentiel.)
    Maintenant oui, je veux bien croire qu'une grande proportion de haut potentiel sont dépressifs. Mais je crois pas que ce soit lié à leur intelligence comme l'expliquent les psy (ce que tu as cité, s'intéresser à des sujets graves, etc., tout le monde y passe, être empathique pareil). Mais du fait de la grande sensibilité des nerfs (au sens large, neurone et le reste ; d'ailleurs semblerait que les haut potentiel aient plus facilement/souvent des douleurs liées au stress, les nerfs étant plus sensibles) oui l'angoisse est facilement là.
    Je sais aussi que les haut potentiel ont plus de mal à communiquer. Alors associe angoisses et problèmes de communication : paf, ça fait des chocapics.

Revenir en haut Aller en bas
Albatroce

avatar

Nombre de messages : 388
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Dim 22 Aoû 2010 - 3:43

merde j'ai raté ce topic...
Je me serait fait une joie de commenter!
QUE DE CONNERIES...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Dim 22 Aoû 2010 - 3:44

ça c'est du bump Shocked
Revenir en haut Aller en bas
H

avatar

Nombre de messages : 6615
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Dim 22 Aoû 2010 - 3:46

Bah, du moment que tu veux commenter, commente. Là, c'est du bump inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Albatroce

avatar

Nombre de messages : 388
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Dim 22 Aoû 2010 - 3:54

LOL
merci splenn tu me fais sourir tout seul dans mon jardin ^^
OUI énorme bump, ben il se trouve que j'étais sur msn, en quête de sujets sur la question, puis je me suis dit: " pourquoi ne pas chercher sur le forum?" et pis "PAN" => MEGA BUMP

Ben en fait je sent que je vais m'enliser dans une spirale de coup de pied au cul et de petits énervements, mais je dois dire que c'est un topic que j'ai toujours voulu lancer. Je comprend totalement l'interêt et trouve que le "débat" fut un peu rapide
Revenir en haut Aller en bas
Albatroce

avatar

Nombre de messages : 388
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Dim 22 Aoû 2010 - 4:07

puisqu'une personne classifiée "débile léger" ou "retard sérieux" se voit classifier en personne HANDICAPEE mentale, reconnu maladie en tant que telle, pourquoi une autre qui se situerai de l'autre côté de la courbe devrait elle être ignorer.
Rien qu'en ne considérant que les neurosciences il a été prouvé maintes et maintes fois qu'il y avait autant de différences entre une personne dite normale et un attardé mentale qu'entre une personne normale et un surdoué. c'est toute l'appréhension du monde, des choses, des problèmes, des implicites qui est différentes. Or nous vivons dans un monde, dans un système ergonomique à la normalité.
Sans parler du paradoxe du système scolaire francais qui se dit être "l'école de toute les chances" et par la même se bat à limer toute les irrégularités.
Revenir en haut Aller en bas
Albatroce

avatar

Nombre de messages : 388
Age : 30
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Dim 22 Aoû 2010 - 4:17

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Dim 22 Aoû 2010 - 13:28

J'entends tes arguments, mais je ne vois pas où tu veux en venir, avec...

Penses-tu vraiment que les surdoués soient ignorés ? Je n'en ai pas l'impression. Les étiqueter surdoués, c'est déjà reconnaître leur différence, et peut-être justement leur coller cette pression "tu es surdoué donc tout doit être parfait" qui est généralement mal vécue. Je ne sais pas si reconnaître ça comme un handicap, en plus de reconnaître la différence en elle-même, ce sera aidant. Parce que reconnaître la différence, ça aide à s'accepter tel qu'on est. Le handicap, j'ai l'impression qu'il peut dans ce cas conforter dans une mauvaise estime de soi. Que les premiers concernés peuvent assimiler handicapé à anormal, dans le mauvais sens du terme. Partir avec une telle opinion de soi-même ne favorise en soi pas l'intégration et l'épanouissement en groupe, je crois... Par défaut de confiance en soi.

La conscience d'être différent des autres n'est pas nécessairement un handicap, à contrario, ça peut même devenir un atout, une force.

Dans le sens où on est tous différents, faire une bataille de chapelles pour faire reconnaître SA différence par castes ("moi je suis surdoué !" "et moi agoraphobe, c'est plus hardcore !"), et chercher le Saint Graal de la reconnaissance "HANDICAP", ça m'apparaît un peu vain. Parce que si tout le monde a des raisons probablement valables de se sentir différent, si tout le monde est différent, au final, tout le monde est pareil (cette phrase est complètement naze, mais si on suit mon raisonnement, c'est logique, pourtant). Le danger, c'est justement à mon sens la sectarisation des groupes, le zéro mixité en se complaisant dans un statut donné (ici, handicapé), et à terme, l'aliénation des individus derrière une caractéristique qu'ils estiment "dominante" (ici, le résultat d'un test de QI).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Mer 25 Aoû 2010 - 1:42

oui le grand problème pour les personnes surdoués c'est bien la différence. Après je généralise mais ça veut pas dire que tout ce que j'écris est pareil pour toutes les personnes dans ce cas là.

mes problèmes ont commencé vers 6 ans avec un magnifique test de QI qui a détruit ma jeunesse. Mes parents plus particulièrement ma mère m'a vu après d'une autre manière, du coup j'avais une pression extrême a la maison, j'étais plus vu comme un garçon ordinaire. Les tests de QI peuvent être intéressants, mais c'est la manière dont les personnes en général tire des informations des résultats qui me dégoute. Même si c'est simpliste et gros, on peut résumer ça par des phrases comme "t'as vu il a X de QI, c'est un intello le gars" avec toute les idées pré-faites qui vont avec ou "tu as vu, ce gars la est trop une merde et ça m'étonne pas vu ses résultats" alors que certains handicapés (certains autistes par ex) arrivent a avoir des facultés surhumaines.

Les tests de QI résument ces capacités :

-mémoire visuelle a court terme
-différents tests de Logique
-Vision de masse
-français
-rapidité pour répondre ou trouver une solution

Mais il y a tellement de choses qui sont pas pris en compte que c'est pour ça que je trouve que ça veut rien dire. j'avais une amie aveugle et elle s'était bcp confié a moi et en me parlant, petit a petit j'ai compris sa façon de réfléchir, de voir les choses, les sentiments, elle se sentais "en sécurité" quand j'étais la (dur de se protéger face a un danger quand on ne voit rien) et elle ressentait cela comme des formes de différentes couleurs. Elle était super intelligente par contre la plupart de personnes la prenais pour une handicapé (pas que dans un sens du terme)

Toute les personnes méritent a mon avis d'être vu et compris pour ce qu'elles sont sans avoir a cacher tel ou tel aspect de le personnalité. c'est malheureusement qu'une phrase Sad dans la vie de tout les jours, extrêmement peu de personne arrive a être critique et à ne pas juger sur un quelconque aspect.


propre expérience :

Depuis petits j'ai eu droit a ces étiquettes et à une éducation différente a la maison. Le problème est que cette différence est ressentis plutôt comme négative, comme si on est une faute de la nature, qu'on est pas comme les autres enfants (le rapport parent-enfant peut aussi en être la cause). Au début, ça fait rien, mais au fil du temps a force que cette différence se fasse ressentir, ça casse...
on a l'impression d'être rejeté et quand on se demande pourquoi, on trouve toujours la même réponse -->> moi.
Ce qui est dangereux, c'est que le modèle d'un enfant, c'est avant tout ces parents, et dans ces cas la, le but qu'on se fixe ou l'obstination parait impossible. On peut faire n importe quoi pour essayer de s'intègrer (d'être un gamin normal) , une fois que ce "don" est su c'est purement impossible (ne pensez pas que c'est réellement un don, c'est plutôt un cadeau empoisonné) A quoi bon vivre et continuer ainsi ? impossible de jouer dans le bac a sable comme les autres enfants : au programme, concours tel week-end, cours de ci le mercredi après-midi, ceci, cela... c'est juste une pression énorme pour cet age et on a pas le droit a la faute. et finalement cette différence est minime, c'est juste des capacité que d'autres personnes n'ont pas forcément mais ça on ne le comprend pas petit (et grand pour certain...).

je parle la moitié du temps avec "on" même si je devrais utiliser "je", ne faites pas attention à cela... et ça reste mon expériences, d'autres personnes le ressentiront d'une autre manière surement Wink

-----------------------------------------------------------------------
et pour éviter qques idées reçus :

un enfant a haut potentiel se fait remarqué quand il est petit principalement par :

-ses centres d'intérêts
-le nombre de questions/sec qu'il débite (et souvent des questions qui commence par "comment" "pourquoi")
-Une incompréhension du fonctionnement général de ce qu'il l'entoure (pas sur tout mais sur bcp de choses)
-une grande volontée pour changer tout ce qu'il ressent comme "négatif"

une fois un certain âge atteint tout ceci ne se voit plus. on le remarque qu'a un jeune age


Dernière édition par lilium740 le Mer 25 Aoû 2010 - 2:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Poudriere

avatar

Nombre de messages : 3020
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Mer 25 Aoû 2010 - 2:06

Les tests de QI j'trouve ça merdique, de même pour la stigmatisation. ( pardon c'est 2 h du mat, j'suis en plein insomnie, j'mexprime pas bien. ).

J"dois etre ceux qu'on classe dans la categorie des surdoués. J'trouve que s'appellait comme ça, c'est être assez imbu de soi même, se sentir superieur aux autres et tout.

Pete un coup et ça ira mieux Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Mer 25 Aoû 2010 - 13:55

mr_nobody a écrit:
J'trouve que s'appellait comme ça, c'est être assez imbu de soi même, se sentir superieur aux autres et tout.

Pete un coup et ça ira mieux Wink

je sais pas si ça m'étais adressé mais si une personne est rousse (ce qui n'est pas très commun) elle va pas dire non plus qu'elle est brune. Enfin ce que je veux dire c'est qu'on ne peut pas non plus renier ce que l'on est sans toute fois partir dans l'extrême inverse et le crier a tue-tête.
Après au contraire je ne me vante pas du tout de ce statut que l'on m'accorde, je le deteste et j'ai bien écrit en dessus pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Mer 25 Aoû 2010 - 14:37

Après, pourquoi te focaliser là dessus.

Une personne qui est rousse, elle n'est pas obligée de penser à sa couleur de cheveux et de se prendre la tête avec.

Je suis frisée, ça m'emmerde, mais je fais avec.

Jveux dire... passé un certain âge (quand tu es gamin, tu dépends vachement des choix de tes parents, donc... tu as un peu l'obligation de penser à tout ca, vu que eux peuvent choisir - ou non- de te faire aller dans une classe spéciale pour "enfants à haut potentiel", tout ca... Ben tu accordes de l'importance à ce que tu veux.

Et surtout, passé un certain âge, tu es pas mal libéré du carcan scolaire (qui, je te l'accorde, et une véritable plaie quand tu fonctionnes un peu différemment que la moyenne au niveau des acquisitions, j'ai testé pour vous). Donc tu peux utiliser ton "potentiel" comme bon te semble, t'intéresser à ce qui te chante, tout ca...

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Mer 25 Aoû 2010 - 15:07

Caramel a écrit:
Après, pourquoi te focaliser là dessus.

Une personne qui est rousse, elle n'est pas obligée de penser à sa couleur de cheveux et de se prendre la tête avec.

si je me focalise dessus c'est parce que l'op essaye de comprendre un peu mieux des choses a ce sujet et que je suis assez bien placé pour en parler. C'est quand même le sujet de ce post.

Je parle là que du passé quand j'étais gamin, comme je l'ai vécu en grandissant etc. dans le but de partager une expérience de vie. Après dans la vie de tout les jours, je ne pense pas a ça et personne a part mes parents et moi-même le savons. Je l'ai jamais dit a des amis car j'en ressent pas le besoin. Et même si il m'arriverait de vouloir le dire, ils se "fouteraient"de ma gueule et prendraient ça pour une blague tout simplement parce-qu'ils ont jamais ressentis une façon de parler ou qqch d'hautain en moi. En plus, rien ne dit que haut-potentiel > reste. C'est simplement con de penser cela. l'intelligence c'est quoi? Chaques personnes trouvera sa propre définition et la mienne est loin de ce que pense certaines personnes qui se basent sur le QI.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Mer 20 Oct 2010 - 15:18

.


Dernière édition par lilium740 le Mer 20 Oct 2010 - 22:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Mer 20 Oct 2010 - 15:25

Euh, tous les autistes ne sont pas surdoués hein... C'est même une minorité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   Mer 20 Oct 2010 - 15:53

.


Dernière édition par lilium740 le Mer 20 Oct 2010 - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mal de vivre et surdoué(e)(s)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mal de vivre et surdoué(e)(s)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Métaphores pour décrire comment vivent les surdoués - ceux qui s'ignorent et ceux qui savent - et dans quel monde
» Vivre comme un roi
» Courte prière à Dieu miséricordieux pour obtenir la grâce de vivre l'amour au quotidien
» Seriez-vous prêt à vivre dans un Eco-végé-village?
» Vivre jusqu’à 140 ans grâce à une bactérie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: