Forum AM-Entraide
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l'entraide autour des problèmes d'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexionSans grande conviction 260zw3p

 

 Sans grande conviction

Aller en bas 
+2
Aftermath
DevilKami
6 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeJeu 2 Jan 2014 - 21:36

Sans grande conviction, je me lance, même si je ne sais pas quoi dire, je me bat contre moi-même, je n'ai qu'une envie c'est de fermer l'ordinateur mais une part de moi veut écrire, alors pour une fois, je lui laisse la main...

J'étais venue ici, pour recevoir un peu d'écoute, je ne peux pas le dire à ma famille parce que je ne veux pas qu'il souffre, que je sois un fardeau pour eux,
et je ne peux pas le dire à mes amis parce que j'ai honte, que je n'ai jamais su faire, je n'ai pas un caractère qui se confie ( sur Internet c'est plus simple même si l'aide apporter est différente mais je vais m'en contenter...),

de plus, j'ai une amie qui est bipolaire/ dépressive qui sort avec un bipolaire... -> je sais plus trop quoi croire, du coup, quand elle a un problème, je reste en retrait, autre raison de ne rien lui demander, de plus je panique littéralement (dans ma tête, c'est un WTF général), je ne peux plus bouger et ne sert à rien xD.... bref, elle est très émotive et je ne veux pas lui montrer en plus que moi je vais pas bien non plus, je ne peux pas -> elle s'AM et n'hésite pas à nous le montrer

et j'ai mon autre amie (ce sont les deux seules à qui je pourrais un jour songé à me confier) mais je ne veux pas la faire souffrir avec mes "problèmes",

les autres, tout simplement pas assez confiance...

Finalement je préfère aider, je ne me sens pas prête à aller mieux -> c'est débile, je sais mais ça me donne une raison pour peindre, sans ça, je ne sais pas si j'y arriverais -> encore plus débile, bref...
Pourquoi écrire sur moi, alors ? Et pourquoi pas ?

Je me souviens avoir commencé à être triste, disons à m'éloigner des autres suite au départ de ma meilleure amie ( que je revoyais de temps en temps mais plus maintenant), du coup, j'évite les gens, et surtout de m'attacher, jusqu'à mes 14ans, je ne contrôlais pas, étais violente, et méchante verbalement et physiquement mais je ne m'en rendais pas compte, c'était une forme de protection,

je me suis isolée suite à cette perte affective ( je me souviens que j'étais extrêmement jalouse envers les autres enfants qui jouaient avec elle) et refusais tout contact -> cela passer par la peur d'aller me doucher, ou de regarder les gens en face ( tout cela est réglé, j'ai trouvé d'autres moyens pour montrer ma "souffrance")


Après ça deuxième "coup dur", le déménagement de la campagne vers la ville, j'ai vite compris que je n'y avais pas ma place, je ne contrôlais toujours pas, j'ai volé (carte bleue entre autre car penser pouvoir attirer la sympathie), je n'étais pas aimé des autres enfants et ils me le faisaient savoir, je disais beaucoup de jurons mais je n'en avais rien à faire, je semblais détaché de tout, même quand je me suis fait prendre pour des vols, je m'en fichais tandis que les autres avec moi, pleuraient.
Au collège, j'ai réussi à me faire des amies, mais je me sentais de plus en plus déprimée, et sans le savoir, du moins sans m'en rendre compte, je me mutilais mais c'était inconscient (grattage jusqu'au sang -> j'ai mis deux ans à cicatriser d'une plaie, arrachage de croûte,morsure...), j'ai fait ça jusqu'en seconde.

Où je pensais être libéré des regards réprobateur des autres, mais non, ce fut bien pire, je faisais option équitation -> adorant ce sport, je ne peux plus maintenant, pratiquement chaque semaine, je tombais, ce qui ne m'arrivais pas avant (ou très rarement), je voulais tomber et inconsciemment, je crois que je le faisais, ça m'a valu, à la fin, un accident (le plus grave de toute ma vie) où la jument m'a marché dessus ( une jument croisée cheval de trait) lors d'un saut où je fus déséquilibré, j'en garde encore une douleur (physique ou psychologique, j'ai laissé tombé ce combat...)

Pendant cette année, je ne voulais qu'une chose, partir de ce lycée, j'étais toujours seule et les railleries allaient bon train tel "pourquoi t'es toujours toute seule ?" dit évidemment d'un ton moqueur...

J'ai réussi à avoir assez de bonnes notes pour quitter ce lycée et aller dans celui que je voulais, je m'y sens à ma place et pensais être heureuse et laisser le passé derrière moi, mais j'ai recommencé, un jour, j'ai perdu le sens de la réalité -> je souffrais de la hanche et des infiltrations faites récemment (douleur qui devait rester que 3jours, elle dura une semaine...), du coup, je me suis couper le bras et je me suis sentie mieux (c'est un peu après que je me suis rendue compte de mon AM), j'ai recommencé...


Je me suis déjà AM en cours, aux yeux de tous (mais je n'en avais pas conscience, je ne m'en rendais pas compte)


C'étais des crises, par période, je restais plusieurs semaines, sans rien et ça reprenait. Je me suis même dit, recouverte de pansement, ne supportant pas la vue de mon bras, assume et j'ai montré, rumeurs et railleries mais je m'en fichais...
J'ai arrêté les bras il y a peu, trop visible à mon goût, j'ai fait les jambes, je ne contrôlais rien, je me sentais mal, et j'avais toujours cet impression d’inexistence, elle commence à prendre de l'importance.

Entre temps, j'avais pris rendez-vous avec le médecin scolaire pour ma hanche afin d'avoir un certificat ( en le cachant à mes parents), certificat que mon médecin  avait refusé, pour elle, s'est psychologique et elle avait insinué que j'étais dépressive, bref...
En y allant, je savais très bien qu'elle penserait la même chose ( rien aux examens...) du coup j'ai fait une crise d'angoisse et je ne contrôle pas ce que je dis, j'étais tiraillé entre vouloir dire la vérité et mentir, la vérité a gagné, elle a vu mes marques et continuais de me harceler de questions même si elle disait le contraire, et elle m'a pensé schizophrène et a prévenu mes parents contre mon gré mais ne leur à rien dit de plus. Après plusieurs mensonges, elle a eu ordre de me laisser tranquille. Elle m'avait dit une phrase qui m'a choquée "tu es un cas idéal pour un psychiatre, psychologue"
J'ai tenté d'aller au CMP avec une amie, ne pouvant demander à ma mère (elle n'aime pas les psychiatres et les psychologues et bien que n'ayant développé, je comprends.) mais je n'ai pas pu prendre RDV car il n'y avait pas de secrétaire, je devais y retourner ou appeler (j'en suis incapable, je panique...) mais je n'ai jamais eu le courage de le faire, je vais essayer...

Bon bée voilà, j'ai dit beaucoup de choses... et j'ai honte... :S

Je ne sais pas ce que je dois faire, ni l'aide que les autres peuvent m'apporter mais en écrivant ici, j'ai un peu allégé mon fardeau...

Je ne sais pas pourquoi mais m'ayant confiée à une amie, elle et d'autres personnes tentent de me faire croire que j'ai été traumatisée, mais ce n'est pourtant pas le cas... Oo


Bref... C'est long, désolé  Embarassed mais merci de votre lecture !  I love you

Edit: j'ai tenté d'alléger, c'est vrai que j'ai tendance à faire des blogs, désolé...  :q 


Dernière édition par DevilKami le Ven 3 Jan 2014 - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aftermath

Aftermath


Nombre de messages : 15
Localisation : Somewhere in France
Date d'inscription : 02/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeJeu 2 Jan 2014 - 21:54

N'étant pas un spécialiste de l'am ou autre et encore moins doué pour donner des conseils, je peut au moins te dire que j'ai lu tout ce que tu as écrit et que je suis de tout coeur avec toi. J'ai arrêter l'am, il y a peut de temps et je sais que c'est dur. Pour ma part, j'avais déjà envie d’arrêter, il me manquait "juste" de trouver l'élément "motivateur" pour arrêter. Pour ce qui est de ton comportement, je ne sais pas trop, mais ce qui est sur c'est que tu n'es pas folle et que te traiter de "cas idéal pour un psychiatre, psychologue" c'est vraiment rabaissant. Comme si on avais le droit de comparait un être humain à un spécimen de foire ou à un objet...

J’espère que tu trouvera des gens qui saurons te conseiller quoi faire ou même simplement t'aider dans ta recherche de toi-même.
Revenir en haut Aller en bas
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeJeu 2 Jan 2014 - 22:15

Merci de ta réponse   I love you 
Et je suis d'accord, cette personne n'avait pas le droit de me juger mais dans cette ville, je ne tombe que sur des gens avec cette mentalité, remarque je n'ai pas encore tenter le CMP.
Mais je ne suis pas prête à arrêter l'AM tant que je ne comprendrais pas mes émotions et surtout apprendre à gérer.
Et je sais que je ne suis pas folle bien que mon comportement ne sois pas le meilleur à suivre, certes mais au moins j'en ai conscience et l'assume (sauf devant mes parents No , j'espère un jour pouvoir leur dire en toute sérénité, mais ce n'est pas encore le cas), puis ce qui me fais le plus peur, et je l'ai souvent lu, c'est qu'on me propose de faire un séjour en HP, je ne supporterais pas, bon peut-être que j'en fait trop, mais ça reste une peur qui m'empêche d'aller vers un psychologue.
Parfois la plus grande aide est juste de se savoir écouté et compris, ce que tu as fait est déjà beaucoup pour moi, alors je tiens à te remercier ! Smile
Même si je n'espère pas beaucoup de cet entretien au CMP, je pense que j'en ai besoin car je n'y arrive pas seule puis ce que mon problème est de ne pas comprendre/maîtriser mes émotiosq, je pense aussi que je trouverais des vraies solutions quand je pourrais aller dans une plus grande ville mais pour le moment, je dois juste tenir  tongue
Revenir en haut Aller en bas
Aftermath

Aftermath


Nombre de messages : 15
Localisation : Somewhere in France
Date d'inscription : 02/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeJeu 2 Jan 2014 - 22:25

Content d'avoir pu t'être utile en quoi que ce soit. As-tu déjà essayer de te trouver un moyen de te calmer avant de péter un câble? Moi mon plus grand remède à tout mes problèmes, c'est la musique, tu te met dans un coin et tu écoutes ta musique préféré à fond. Ou alors en te remémorant des bons moments, en pensant aux personnes qui te sont chères (t'es amies, ton chat, ect...), tu peut aussi avoir un objet fétiche. Il faudrait que tu trouve un moyen de canaliser tes émotions, de ne pensais à rien, de souffler un bon coup. On en a tous toujours besoin par moment, c'est juste que certains en ont besoin plus souvent Smile .
Revenir en haut Aller en bas
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeJeu 2 Jan 2014 - 22:33

Je n'y avais pas pensé ! Avant je n'aurais pas pu faire ça, je contrôlais pas, remarque pas plus maintenant mais je sens les "crises" venir, je vais essayer, la musique j'avais tenté, ça ne fut pas une grande aide (le blues ne rend pas heureux xD)
Mais depuis mes 17ans (c'est un peu la honte mais y a que ça qui me calme), j'ai gardé constamment mon doudou d'enfance (qui a bien morflé depuis le temps  :q ), mais je me vois mal le sortir en cours... :S Du moins ça devrais m'apaiser à la maison.
Pour le moment, même si j'ai envie, j'ai éloigné la lame, bon, j'ai encore mes doigts mais ça prend du temps, donc j'ai le temps de stopper avant que ça ne prenne de l'ampleur, du coup, je suis un peu en panique.
Merci du conseil !  geek 
Revenir en haut Aller en bas
Aftermath

Aftermath


Nombre de messages : 15
Localisation : Somewhere in France
Date d'inscription : 02/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeJeu 2 Jan 2014 - 22:41

Pour quand tu es en cours, tu peut dessiner, écrire un texte (des même des choses incohérentes qui te passent par la tête), gribouiller, ou remplir une cases sur deux en noir sans déborder.
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

Brise-patte


Nombre de messages : 5058
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 21/02/2012

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 10:47

première petite remarque... pour une lecture plus facile
est ce possible
pour toi
de sauter un peu des lignes
genre
faire des paragraphes
un peu?^^"


ton amie Bipolaire, elle à des merdes, ok
mais toi aussi
l'ami chevalier machin
pour moi c'est inutile
ne rien lui dire pour la protéger
bof
elle en aura déjà vus hien
te confier à elle
pourrait au contraire, vous rapprocher
parler de trucs commun en problème
et avoir une écoute
surement plus... constructive
qu'une personne complètement hors de ce genre de problème

Citation :

de plus, j'ai une amie qui est bipolaire/ dépressive qui sort avec un bipolaire... -> je sais plus trop quoi croire, du coup, quand elle a un problème, je reste en retrait, autre raison de ne rien lui demander, de plus je panique littéralement (dans ma tête, c'est un WTF général), je ne peux plus bouger et ne sert à rien

j'ai du mal à comprendre ce que tu veux dire en fait
peux tu réexpliquer développer..?

d'ailleurs, je rebondit la dessus
Citation :
elle s'AM et n'hésite pas à nous le montrer

si elle utilise son am
pour montrer que hoo mon dieuuu elle va MAL

c'est nul.
à part foutre mal les autres
ça sert
à rien.

Citation :
j'ai mon autre amie (ce sont les deux seules à qui je pourrais un jour songé à me confier) mais je ne veux pas la faire souffrir avec mes "problèmes"
hmm si tu leur expliquais
comment penses tu qu'elle réagirait?
négativement, elle chercherait pas à comprendre
(on part sur la base que tu lui explique
sans faire de drama sur l'am hein)
ou qu'elle comprendrait,
et pourrait une épaule
sur qui t'appuyer
en cas de merdage?

parce que
"veux pas la faire souffrir"
c'est un peu égoïste
s'il t'arrive
encore plus de merde
qu'elle te voit partir en couille
et qu'elle ne peut rien faire
parce que tu ne veux pas "la faire souffrir"..
tu la fera souffrir/paniquer,
encore plus.

pour aller à un cas plus trash
tu fera moins souffrir les gens
en disant que tu vas mal
plutot qu'en leur offrant
un cercueil et une invitation à ton enterrement.

Citation :

Entre temps, j'avais pris rendez-vous avec le médecin scolaire pour ma hanche afin d'avoir un certificat ( en le cachant à mes parents), certificat que mon médecin avait refusé, pour elle, s'est psychologique et elle avait insinué que j'étais dépressive, bref...
En y allant, je savais très bien qu'elle penserait la même chose ( rien aux examens...) du coup j'ai fait une crise d'angoisse
c'est assez parano comme comportement
a te lire,
la possibilité que ces personnes
soient sérieuse et peut être inquiétés pour toi
plus que du genre à chercher un truc
pour te faire chier.

Citation :

celle m'a pensé schizophrèneontraire,
ah non t'nquiète pas
les diagnostique de ce genre
c'est complètement inutile
et stupide.
en plus d'être à côté de la plaque.



aussi, pour ce qui est du cmp
y retourner avec cette amie?
tenter les maison de l'ado / centre de guidance?
(gratuit et sans accord parentale)

________________
"tu vois, le monde se sépart en deux quatégories.
Il y a ceux qu'ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent.
Toi, tu creuses"
Revenir en haut Aller en bas
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 12:35

Je ne peux pas me confier à elle parce qu'elle s'engueule souvent avec son copain ce qui engendre des crises de pleurs, toute l'attention est focalisée sur elle, je ne peux rien dire...
Et entre temps, bah, elle est soit avec son copain, soit part avec d'autres gens, soit elle écoute de la musique, je me sentirais pas à l'aise à lui parler de ce problème...
Et dans ces moments de crises, je ne sert à rien car je suis beaucoup trop paniquée donc soit je reste devant elle comme un statue soit je me barre en courant...

C'est vrai que ce n'est pas malin de sa part, mais elle ne doit pas s'en rendre compte, et c'est une manière maladroite pour elle d'obtenir de l'attention afin de pouvoir s'exprimer...

L'ayant montré sans réellement le vouloir, je voulais juste assumer l'acte mais ne peut en parler, certains pensaient que je m'étais fait griffé, ce que j'ai démenti car je préférais qu'ils connaissent la réalité plutôt que de supporter le fait qu'ils ne comprennent pas
D'autres, n'ont rien dit, et enfin certains ont pris ça à la rigolade...
Je pense que si je devais lui dire, je ne dramatiserais pas l'AM, c'est stupide, ça ne fait pas avancer l'affaire et ce n'est pas de ça qu'il faudrait parler mais plus du pourquoi, et c'est là que ça coince, je ne trouve pas les mots pour le dire et je pense qu'elle, par contre dramatisera et cela risque d'être dure à porter pour elle.

Oui c'est sûre que c'est plus dure, c'est pour ça que j'ai peur, je sens que c'est en train de m'échapper, et mes pulsions violentes reviennent, alors pour le moment tout le monde trouve ça rigolo, mais ça risque de vite partir en cacahuète, je m'explique
quand je suis violente, ça me donne une euphorie immense et me pousse à continuer → d'où un côté légèrement sadique et le fait que j'ai tenté de tuer à deux reprises quelqu'un – qui maintenant me trouve très sympathique... - et c'est surtout ça qui me fais peur, à ce moment, je pète un câble et je ne contrôle rien, jusque là, je me suis toujours arrêtée avant mais ça ne va pas durer.

« pour aller à un cas plus trash
tu fera moins souffrir les gens
en disant que tu vas mal
plutot qu'en leur offrant 
un cercueil et une invitation à ton enterrement. » → je vais garder ça dans un coin de ma tête ^^

Oui, je frôle la paranoïa mais c'est une angoisse et je ne la contrôle pas ce qui rend ma quête d'aide plus compliqué, à la rentrée, j'irais prendre RDV au CMP et je verrais comment ça se passera mais je sais qu'à la moindre parole qui va réveiller cette angoisse, bée j'y retournerais pas, tout simplement:/

Je pense que je vais tenter d'y aller avec cette amie, étant donner qu'elle aussi a quelques problèmes avec l'AM, j'arriverais peut-être plus à me confier à elle avant de réussir à le faire avec mes autres amies ^^

D'ailleurs, je vais poser une question, c'est quoi la différence entre le CMP et maison de l'ado ?
Sinon, je ferais une petite recherche internet:)

Quoi à ajouter, ah oui, hier, j'ai réussi à enrailler une crise d'AM, je sais que ça ne va pas durer longtemps, mais je suis dit que je vais faire une pause au moins jusqu'à la fin des vacances, et au mieux, la cicatrisation de celles-ci [ enjoy!]
Revenir en haut Aller en bas
PrincesseCa

PrincesseCa


Nombre de messages : 798
Localisation : sous traitement qui marche
Date d'inscription : 13/12/2013

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 13:47

Super, continue comme ça !
Ensuite, sache que les psychologues (je sais pas pour les psychiatres...) ne peuvent pas t'envoyer en hp sans ton consentement.

Ensuite, il arrive un moment où la survie et la santé (mentale ou physique) doivent primer sur le bien-être des autres. Ranafout de ce qu'ils vont dire, tu as besoin de leur aide, va les chercher et les secouer par les épaules pour leur gueuler dessus "toi, aide-moi !". Les humains ne réagissent que si on les implique directement.
Revenir en haut Aller en bas
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 14:18

Oh, je ne savais pas mais intelligente comme je suis, je suis capable de dire "oui" sans réfléchir  Razz mais avant de réfléchir à ce qui pourrait se passer faut que je prenne rendez-vous et la seule manière pour moi, c'est d'y aller (je peux pas téléphoner  silent )
C'est aussi ça qui me pose problème, aller chercher quelqu'un, là, j'en serais capable, mais devant, je sais que je ne vais pas faire la forte et je vais juste m'enfermer...
Là dernière fois que je suis allée vers une personne, ça c'est mal finis, dans ma tête aller vers les autres = anéantissement...
Mais peut-être que par écrit, j'y arriverais mieux -> à tester  king 
Du coup, je me demandais, étant donné que je me suis blessée à la jambe gauche, presque rien à la droite, et je fais sport donc je dois me changer, je montre ou je cache -> en tant réel, je m'en fiche, j'assume plutôt même si j'exhibe pas non plus, mais j'ai peur des répercussions, je veux dire, pour le coup, elle sera impliquée mais les autres risquent de le dire et les marques étant récentes, je ne pourrais pas les cacher avec du fond de teint  clown , donc, je sais que mes parents vont m'engueuler et sinon je risque de revoir le médecin scolaire qui pour le coup risque de vouloir me forcer à voir un psychiatre ( elle voulait déjà avant alors avec ça...)
Donc clairement ma question est :
Comment j'aborde le problème, pour ne pas la choquée, du moins, le moins possible, et pour que j'arrive à lui expliquer simplement sans qu'elle ne dramatise la situation ?
Je sais qu'elle ne dira rien à mes parents ni aux autres, pour ça je peux lui faire confiance, elle sait que je n'ai pas de très bon rapport avec eux sur ce genre de problème -> ils ont des idées assez arrêtés et mon père pense que c'est une question de volonté et que je ne veux juste pas faire sport...
Note : je suis fan des smileys !  farao 
Revenir en haut Aller en bas
PrincesseCa

PrincesseCa


Nombre de messages : 798
Localisation : sous traitement qui marche
Date d'inscription : 13/12/2013

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 14:25

Déjà, les psy, sache qu'il faut parfois en essayer plusieurs jusqu'à trouver le.la bon.ne.

Ensuite, le plus simple est de raconter les choses clairement, sans en faire des tonnes mais sans fausse pudeur non plus.
Revenir en haut Aller en bas
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 14:51

Oui, je comprends ^^ et je m'en doutais un peu :/
Mais il ne faut pas perdre espoir
Je ne sais pas encore si je vais lui dire, je verrais sur le moment, si je me sens à l'aise et que je vois une ouverture  drunken 
Merci pour tes réponses, ça m'a beaucoup aidé  sunny 
Revenir en haut Aller en bas
PrincesseCa

PrincesseCa


Nombre de messages : 798
Localisation : sous traitement qui marche
Date d'inscription : 13/12/2013

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 18:33

De toute façon, la confiance vient petit à petit. Bonne chance et bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 18:40

J'ai pas pu lutter, je me suis mutilée, déjà hier, je me sentais mal mais là je n'en pouvais plus.Mais j'ai trouvé un moyen de les cacher pour le sport Smile
Revenir en haut Aller en bas
postblue

postblue


Nombre de messages : 561
Date d'inscription : 27/12/2013

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 20:24

Une de tes phrases m'a marqué

"Finalement je préfère aider, je ne me sens pas prête à aller mieux -> c'est débile, je sais mais ça me donne une raison pour peindre, sans ça, je ne sais pas si j'y arriverais -> encore plus débile, bref..."
Ce n'est pas débile. J'ai longtemps cru que si j'allais bien, toute ma créativité me quitterait. Mais c'est faux (d'ailleurs à un certain stade où je vais mal je deviens incapable d'avoir la volonté de créer que ce soit en dessinant ou en écrivant, donc c'est plutôt l'inverse).
J'ai lu un bouquin d'Alice Miller, c'est une psy allemande (à la base, psychanaliste mais elle s'en est éloignée car ça ne lui couvenait pas). Tant que j'y suis je conseille ses bouquins à tout le monde, ils sont faciles d'accès et intéressant, ça traite des conséquences de l'éducation sur l'enfant.
Bon. Revenons-en à nos moutons.
Dans ce bouquin elle dit que c'est "la capacité de souffrance" qui permet la création et pas "la névrose", en gros pas la souffrance en elle-même ni les symptômes de celle-ci. Ce n'est évidemment qu'une thèse, mais elle me paraît sensée pour ma part.
Ta capacité de souffrance, on ne peut te l'enlever. Ta souffrance si, tu peux aller mieux; mais tu ne perdras en rien ta créativité! Alors vire cette argument, il n'est pas valable! Wink
Revenir en haut Aller en bas
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 20:45

C'est vraie je n'arrive à rien quand je me sens mal, mais, je me sers des émotions négatives pour trouver ma force d'avancer et donc de créer, créer me rend heureuse mais c'est comme l'AM ça ne dure qu'un temps et ne règle pas le problème.
En fait c'est pour ça que j'ai peur d'aller mieux, parce que je place le fait de créer à l'égal de l'AM, parce que je m'en sers pour m'exprimer, me défouler, et en allant mieux, j'ai peur de n'avoir rien à dire...
Je ne trouve pas les émotions positives intéressantes, j'ai une préférence pour les sentiments violents ou la violence pure, je trouve que le bonheur, c'est finalement plat, c'est chiant, y a rien à raconté -> je pense avoir tort mais je n'ai jamais pu trouver de contre-arguments...
Ou j'apprécie de plus en plus les sentiments neutres mais toujours avec une pointe de tristesse -> type nostalgie, méditation, etc...
Mais tu as raison, je dois m'enlever de la tête que souffrance = création
Après tout ça été prouvé, le cerveau humain est capable de beaucoup plus de chose quand la personne se sent bien et je me le suis prouvée aussi, mais c'est être heureuse est un sentiment qui me semble inconnue, et c'est un peu effrayant, déjà que je n'aime pas les changements, alors là, s'en serait un gros king 
Je vais essayer de lire ces bouquins, ça peut être intéressant ! Smile Merci du conseil ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
postblue

postblue


Nombre de messages : 561
Date d'inscription : 27/12/2013

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 21:14

Moi aussi je vis toujours mes sentiments (souvent négatifs) à l'extrême, sinon je ne me sens pas en vie. Et puis même ce n'est pas vraiment en choix... je suis comme ça, très sensible.
Alors je te comprends.
Mais... On peut être heureux violemment, c'est ce que j'appelle le bonheur, en fait. Après ce n'est que ma définition personnelle. ^^
Mais être heureux, ce n'est pas plat... Perso ce que je ressors des périodes où j'ai été heureuse, c'est juste un sentiment de bien être tout simplement! et, allant bien, je ne me souciais pas de me demander si c'était morne ou pas.. Smile
Même si je te comprends, encore une fois: allez bien me terrifie, tout simplement parce que je suis habituée au contraire! Le changement, ça fait peur. J'ai de même l'impression de n'être rien sans ma douleur. Alors j'ai un peu le même chemin à parcourir que toi.
Mais au fur et à mesure de ta vie, tu découvriras qu'en toi il n'y a pas que du malheur, et qu'il y a aussi matière à être heureux sans s'ennuyer... Du moins, c'est ce que je crois!
Il y a une phrase de Rousseau que j'adore, un truc genre: Ne trouvant pas de quoi me nourrir en ce mode, j'ai appris à nourrir mon coeur de sa propre essence. Je m'excuse, la phrase est incorrecte mais je cite de mémoire, c'est l'idée en tout cas (c'est dans les Rêveries du promeneur solitaire. Je conseille aussi! C'est magnifique!).
Rousseau est un homme qui a beaucoup souffert toute sa vie, si l'on en croit ses textes. Il a pourtant trouver en son propre coeur, à l'intérieur de lui-même, de quoi s'apporter de la joie! Il a trouvé de la beauté, et du bonheur... En lui!
Je suis certaine que tout le monde peut en faire autant.
Revenir en haut Aller en bas
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 22:43

Oui, c'est dur de faire quelque chose dont on a plus l'habitude..
J'ai de plus en plus honte de m'AM sûrement parce que ça se voit de plus en plus, je sens que gère de moins en moins, avant un gros grattage, voir deux me suffisait, là il y en a plus même si c'est moins violent, certes, ça me choque moins mais les autres, je pense que ça va plus les choquer, que de voir une personne qui se gratte jusqu'au sang avec une plaie qui saigne beaucoup...
Et puis, j'ai peur qu'elles s'infectent, je ne serais pas gérer et je ne pourrais pas aller à l'infirmerie -> elle appelle mes parents directement...
Donc, je ne peux qu'espérer que la guérison se passe bien...
Et puis je suis en colère contre moi, je devais arrêter,jusqu'à la fin des vacances, je n'ai pas tenu...
Je vais essayer de faire une pause ce week-end, je me fatigue, j'en ai marre de moi, je n'ai plus envie de me soigner...
Je me souviens, quand je m'étais gratter, j'arrache toujours la croûte ( ça m'évite d'en faire plus), une amie m'avait soignée, j'avais honte (je ne sais pas si elle savait, peut-être) mais j'étais soulagée aussi, je me sentais comprise, il n'y avait aucun jugement dans ses gestes, son regard...
ça fait du bien d'écrire, j'espère tenir cette fois, de toute façon, je me sens trop nulle pour retenter quoique ça... je ne sais pas si c'est une bonne chose...

 Mad 
Revenir en haut Aller en bas
H

H


Nombre de messages : 6633
Date d'inscription : 12/01/2008

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeVen 3 Jan 2014 - 23:06

Tu peux faire plus qu'espérer : tu peux (év. apprendre à, si c'est pas déjà le cas) en prendre soin pour que ça ne s'infecte pas, et garder tes mains propres avant de t'attaquer à tes plaies.
C'est rare que des plaies superficielles s'infectent sur une personne jeune et en bonne santé, pour peu que les plaies et ce qui les ont causées soient/restent un minimum propres.
Revenir en haut Aller en bas
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeSam 4 Jan 2014 - 0:07

Oui, j'ai désinfecté mais j'ai quand même peu parce qu'il y a toujours un risque, je me soiviens qu'après une trentaine de piqûre de moustique malgré le désinfectant et les soins apportés, j'ai eu droit à une belle infection -> fièvre et allergie pendant presque deux semaines m'enfin c'est vrai que pour le moment je ne risque pas grand chose Smile
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

Brise-patte


Nombre de messages : 5058
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 21/02/2012

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeSam 4 Jan 2014 - 11:04

DevilKami a écrit:

C'est vrai que ce n'est pas malin de sa part, mais elle ne doit pas s'en rendre compte, et c'est une manière maladroite pour elle d'obtenir de l'attention afin de pouvoir s'exprimer...

il y a pas d'excuse à la connerie hein
faire culpabiliser et couler les autres
dans un genre de hého regardez moi comme je vais maaaaaaaaaaaaalllll
perso
je fout juste des shoots au cul


déjà
parce que elle même ça ne l'aide pas
ensuite
parce que toi même
ça te fait couler
et c'est pas en rentrant dans son jeux
que tu vas l'aider

donc
lui expliquer clairement et franchement
que quand elle fait ça ounch ounch
(c'est mon terme affectif pour ce genre de comportement
tu peux aussi le prendre en "faire ça dinde"
c'est absolument pas productif
que ça te fout mal
et qu'être le nombril dans sa conscience ne l'aidera pas

________________
"tu vois, le monde se sépart en deux quatégories.
Il y a ceux qu'ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent.
Toi, tu creuses"
Revenir en haut Aller en bas
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeSam 4 Jan 2014 - 11:35

Non, c'est vrai tu as parfaitement raison, mais je ne sais pas si les autres comprendront, ils n'ont pas l'air de vouloir arrêter ce petit manège, en fait à force, je ne sais plus quoi penser de tous ça...
Et puis, j'ai un pru peur de leur réaction, ce ne doit pas être facile à entendre que ce qu'ont faut n'est pas bien.... :$
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

Brise-patte


Nombre de messages : 5058
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 21/02/2012

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeSam 4 Jan 2014 - 11:40

pas facile mais loin d'être inutile
si elle est incapable de se remettre en question
je te conseillerai de prendre pas mal de distance
avec ses problèmes
pour éviter à toi
de couler avec son petit manège.

________________
"tu vois, le monde se sépart en deux quatégories.
Il y a ceux qu'ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent.
Toi, tu creuses"
Revenir en haut Aller en bas
DevilKami




Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 01/01/2014

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeSam 4 Jan 2014 - 11:53

J'espère ne pas en avoir à arriver là, mais c'est une possibilité mais je sens que les autres ne chercheront pas à comprendre déjà qu'ils ne comprennent pas que je ne supporte plus d'être ignorée, je ne demande pas une attention tout le temps mais quand je parle, j'aime être écouté.
Pire, je me fais engueuler, peut-être que je devrais juste péter un câble à ces moments ?
M'enfin, je suis fautive aussi, parfois je pleure en cours, ils viennent me demander mais j'ai tellement honte de ne pas savoir pourquoi, que je ne dis rien, ça ne donne pas envie de comprendre...


Coup de gueule :
Ça me saoule !  Mad 
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

Brise-patte


Nombre de messages : 5058
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 21/02/2012

Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitimeSam 4 Jan 2014 - 12:06

"les autres"
dsl j'ai du louper le passage
où tu en parlais
mais qui sont ils?


plus que de te faire écouter ou non
la le problème c'est surtout
que c'est très moyen
comme comportement ce qu'elle fait


oui peut être coup de gueule
quoi que
discuter
sainement et clairement
sans dérive
et essayer de rester calme
c'est toujours mieux
et plus utiles des fois


pleurer en cours pourquoi?
dans tout les cas
de ce que tu dis là..
il n'y a pas de faute

________________
"tu vois, le monde se sépart en deux quatégories.
Il y a ceux qu'ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent.
Toi, tu creuses"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Sans grande conviction Empty
MessageSujet: Re: Sans grande conviction   Sans grande conviction Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans grande conviction
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une grande décision ..
» Grande décison
» La plus grande erreur de ma vie
» En grande primeur!
» Plus ou moins grande pause

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Automutilation-
Sauter vers: