Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mise à plat de ressentis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mangue verte

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/03/2014

MessageSujet: Mise à plat de ressentis    Sam 3 Oct 2015 - 6:50

Bonsoir,
ou bonjour vu l'heure ou je poste.

Je suis un bois flottant condamné à voguer dans un océan sans jamais toucher terre.

Ci dessous je me permet de vous copier un texte, écrit sur le coup de l’insomnie et d'un débat animé qui à refait monter toute mon amertume que je tente vainement de condenser.

Je n'ai jamais fait de tentative de TS.
J'ai longtemps évolué avec cette pensée en tête qui m'a toujours suivie.
Elle à pris des formes différentes avec le temps, mon âge.
J'en suis à un point assez clinique si je puis dire sur ma façon de me percevoir aujourd'hui.

J'avais fait un passage éclair sur ce forum il y a un an, suite à une nuit comme celle ci.
Pour partager sur certains ressentis, ou simplement si vous prenez le temps de me lire, merci.
Smile

Attention roman.




C'est tellement difficile de coucher ses pensées par écrits.
Ses ressentis.
Plus que jamais le cynisme dans lequel je baigne me ronge.
On me dit négatif, pessimiste.
J'y oppose lucide et réaliste.

Comme dirait une célèbre expression : Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être bien adapté à une société malade.

Honnêtement, m'adapter me fatigue et m'use.
Ce n'est pas pour autant que j'ai envie et prends plaisir à évoluer en tant que paria.
Si seulement j'étais capable d'être un être de solitude, mais je suis de cette espèce animale qui est dit sociable.
L'envie de contact et d'échanges avec ces semblables qui prends vite des formes de violence et de rejets.
Ce qui ne m'empêche pas pour autant d'en redemander et d'y retourner.


J'aimerai partir.
Par là j'entends mettre un terme à cette machinerie biologique qui m'incarne présentement sur terre.
Je suis athée et n'attends rien en terme d'évasion, d'élévation spirituelle, d'une quelconque libération de l'âme, ou que sais je suite à ce type d'acte.

Ce ne devrait pas être triste.
Juste un fait. Je n'ai jamais vu la mort comme un événement tragique.
La vie terrestre telle qu'on là connait par contre.
Je suis de ceux qui trouve que le jeu n'en vaut pas la chandelle.

Je ne m'épanouis pas. J'ai toujours eu ce qu'on appelle le mal de vivre.
Trop sensible surement.
Notre espèce à tout pour s'épanouir mais non.
On évolue dans une société et une économie mortifère doublé d'un cynisme sans nom.
Tout n'est que ressource exploitable, compétition, rentabilité, expansions, conquête.
On est capable d'envoyer des bolides dans l'espace et à côté de ça on détruit notre lieu de vie, l'économie de nos pays du nord roule sur la vente d'arme, de drogue, de malbouffe, de médicaments....

Je suis dépassé par ces gens qui font des enfants.
Qui sont les vrais égoïstes?
Merci du cadeau au tournant.
Travail alliénant, monde pollué, maladies, stress, névroses collective et j'en passe.

J'aurais aimé ne pas naître mais on ne nous demande pas notre avis.
Enfin si d'après certaines personnes aux croyances diverses.
J'aimerai juste leur dire que le masochisme doit alors être ma vocation première sans penser qu'un poing dans leur figures me soulagerai, mais je suis incapable de violence.

Viscéralement j'ai juste la haine envers mes géniteurs. L'envie de trouver un responsable à qui demander des comptes.

Car mine de rien se mettre une balle dans le caisson n'est pas affaire aisé.
Après tout, la vie tu l'aimes ou tu l'as quitte pour faire dans le potache, t'as le choix, vraiment?
Pourquoi les choses sont si compliquées?

Le mal de vivre c'est affreux, à moins que ce ne soit ma lucidité qui me fais ressentir que rien n'est « beau ».
Que le vie c'est des tripes, de la merde, du sang, de la chair. Tes cellules connectés qui te dise que d'avoir faim, froid, peur, mal, on s'en passerai bien.
Qu'on est prêt au pires choses pour l'éviter.
Que le petit oiseau mignon sur la branche se fera manger par les vers dans quelques semaines après avoir agonisé au passage.

Une fois les besoins primaires résolus, c'est bien dans une cage dorée qu'on évolue.
Je ne manque de rien sur le plan matériel, je n'en suis pas pour autant heureux.
Ca me donne le luxe de penser à ma condition.
Au fond je me demande si c'est vraiment une chance.
Aliéné je penserai moins comme le cherche les puissants, ce petit pourcentage qui se partage toute la richesse du monde pour ne laisser que des miettes à ce qu'il considère comme un troupeau à gérer, un élevage, une simple ressource.



J'ai eu une belle enfance.
Le genre de dessins impossible à reproduire.
Je pense que l'innocence était le plus beau cadeaux de ces années là.
Si j'applique cette fameuse lucidité acquis par la suite, je n'aurais jamais d'aussi beaux moments que durant cette période de ma vie.
Et derrière le décors.
Si je creuse mon bonheur tenait sur des bases d'exploitation d'autrui.
C'est tout de suite moins glamour quand tu prends conscience que la classe économique dans laquelle t'as grandi vivait grâce à celle du dessous corvéable à merci.

Que la colonisation à la Française c'est un truc dégueulasse.

Alors qu'attendre pour la suite.
L'endroit ou j'ai grandi ne sera surement plus qu'un amas de déchet dans 50, 100 ans?
Bouffé par le progrès et la nécessité de donner du travail, de produire, rongé par la corruption.
Lieu comptant une des plus grandes biodiversité en terme de vivant, sacrifié sur l'autel du capitalisme.

Je ne cherche pas à faire dans la consommation de mouchoirs.
Je constate juste froidement.

Je ne cours pas après une vie meilleur.
J'ai déjà eu le jackpot au début et je l'ai utilisé.
Vu et goûté la joie ,éphémère ,et elle ne repassera pas.
Y a des gens qui cherche à aller vers du mieux, après ce que j'ai vécu, ça ne pourra jamais être aussi bien.
A quoi bon régresser donc? Mon côté maso surement encore une fois.

Les amis, la famille, une quelconque idéologie qui me porterai?
Je n'ai aucune de ces choses qui soit solide et qui me tienne vraiment profondément à cœur.

Non pas que je méprise mon entourage mais clairement je n'ai pas la même vision de la vie que la majorité des gens que je rencontre.
Et quand bien même je pense partager les mêmes idées, ça ne fait pas tout.
Ce serait trop simple.

Si je creuse c'est majoritairement des désaccords.
Des amitiés durables et longues qui n'existe pas.
Y a rien de profond.
Une sorte de moyenne se met en place.
C'est souvent intense au début puis le quotidien se met en place.

Le gens se cherche quelqu'un, veulent des enfants, un travail, une maison.
Ce n'est pas mon leitmotiv.
L'amour.
Je n'ai pas les bonnes connectiques pour ce type de sentiments.
Pour le coup c'est peu être moi qui suit trop cynique.
Ou alors trop méprisant.

Des passions.
Je suis las.
Je me maintient plus ou moins à flot.
Mais encore une fois rien qui ne me transporte.

Je suis prisonnier d'un corps qui m'est étranger.
Un scaphandre.
Physique ou mental, pour les faire vibrer et m'exciter il faut être motivé.
Tu souris, tu donnes l'impression que ça va. Puis tu te rends compte que c'est mécanique.
Froid comme une machine consciente de sa condition d'incapacité à être ému mais non moins insensible à cette froideur humaine sur son environnement et le vivant.

Et maintenant on fait quoi.
J'ère sans vraiment de but.
J'aimerai tellement que ce soit une formalité simple.
Un suicide. Un décès. Pourquoi êtes vous si graves?

Je ne demande pas d'attention. Je souhaiterai que les gens qui me connaisse ne me pleure pas.
Ne culpabilise pas. Je pars, ne vous inquiétez pas, vous ferez d'autres rencontres.
Continuez votre chemin, j'ai choisi le mien.

Est il possible que ce soit une liberté qui ne soulève pas l'interrogation, le refus, le rejet.


Pourquoi faut il être mourant, vieux, pour avoir accès de façon légitime à la mort?
Pourquoi la moral ne veut pas que si on le décide on ne puisse pas mourir quand bon nous semble?

Moi au fond ce parasite, ce tique sur votre économie et votre société ou aucune case ne correspond ne peut il sortir de la marge du cahier dans lequel il évolue?
Une prise qu'on débranche.

Revenir en haut Aller en bas
'Soren'

avatar

Nombre de messages : 705
Age : 28
Localisation : World of sleepers
Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Sam 3 Oct 2015 - 9:21

On a beau ne pas être des produits de consommation, se donner la mort je trouve que ça fait gaspillage. Pas envers la planète plutôt face à l'ensemble des trucs géniaux que tu aurais pondu durant le temps que tu souhaite mettre à la benne.
Après tu peux me dire que de toute manière t'aurais rien fait de bien à part traîner ta carcasse mais c'est fuiteux, dans le sens ou c'est du refus de prendre des risques pour ne pas subir un échec. C'est clair qu'en n'essayant pas l'échec est contrôlé, immédiat, décidé et sans ce je-ne-sais-quoi d'amer qui vient de l'échec de quelque chose qu'on avait essayé sincèrement.
Pour ce qui est des questions morales tu le met en lumière, tu ne peux pas empêcher les gens de te pleurer, sincèrement ou pas, les êtres sont doués d'empathie. Si ça ne te fait rien que ton entourage se foute en l'air c'est un droit et dans ce cas ouais tu peux trouver ça injuste de pas pouvoir partir sans que ça ne soit moralement acceptable pour les autres.
Perso j'y vois juste une défaillance de ce qui fait qu'on est aussi doué d'un cerveau capable de se soucier d'autrui.

Ah et, l'enfance c'est un apprentissage, le cerveau se construit, subit le traitement (bon ou mauvais) de ses géniteurs et forcément mauvais de cette espèce de société aliénante. C'est un état de dépendance, puis on devient responsable de soi même. Et uniquement de soi même hein. T'as quelques clefs en mains pour faire ce que t'as envie, parfois tu te retrouve vraiment démuni mais tu continue d'apprendre, de grandir. Ton choix que de dire que c'est vain et que tout est pourri. Mais tu pourrais aussi choisir de changer de point de vue, ce qui te stimule vraiment, ce genre de trucs que t’acquiert en t'agitant et doutant beaucoup en donnant des résultats souvent intangibles et mitigés.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2817
Age : 42
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Sam 3 Oct 2015 - 10:13

J'ai tout lu-ne t'inquiète pas pour le roman, je suis bien placée pour connaître ce besoin de tout extèrioriser en mettant noir sur blanc^^-et une chose positive transparaît de ton post, aussi pessimiste soit-il: tu demande: à quoi bon vivre? Pourquoi ne pas en finir?...
Pourquoi en effet?...Si tu poses la question, c'est qu'au fond de toi, tu garde une étincelle d'espoir, non? Tu aimerais avoir une raison de vivre, le tout est de la trouver...

Je comprends ce que tu veux dire. Bien que différente de toi à certains égars-par exemple je suis quelqu'un de naturellement mystique, ce qui ne m'empêche nullement d'être ouverte à tout et de respecter les points de vue de chacun, pourvu que ce soit réciproque. J'en manque peut-être un peu, moi, de cynisme, j'ai le cœur trop tendre :q cependant, je me retrouve dans ta révolte contre le monde tel qu'il est...
Que veux-tu on n'y peux rien, tout le monde ne peux pas être adapté à telle ou telle société. L'important est de ne pas se mentir à sois-même et de s'entourer des bonnes personnes.
On n'est jamais en totale communion avec quelqu'un, mais il est toujours possible de trouver des êtres avec qui nous avons un maximum d'affinités, une étincelle^^

La vie mérite d'être vécue, de ça je suis convaincue. Ca dépend ce qu'on lui demande Smile je sais combien c'est difficile, mais il y a toujours quelqu'un, ou quelque chose, qui vaut le coup.
C'est certainement positif aussi que tu ai l'envie d'être sociable, de voire un peu de monde. Il y a toujours la possibilité de tomber sur une ou plusieurs personnes avec qui tu te sentirais bien...

Revenir en haut Aller en bas
mangue verte

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/03/2014

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Sam 3 Oct 2015 - 19:16

Bonjour à vous deux.
Merci pour votre lecture.
Smile

Il est certain quand gardant une position statique
on ne "risque" rien. Parfois confortable.
Reste à savoir si le saut dans le vide sera une sensation agréable.

Parfois la chute est douloureuse. Parfois le vol plané fort en émotions.
Bon rien n'est tout blanc, tout noir.

Le pire reste peut être les regrets.
Y a une matière ou je suis surdoué. La procrastination. :q
La peur.
A force de rationaliser aussi.

L'empathie ne devrait être à mon goût pas non plus une prison pour la personne qu'on apprécie.
Laisser libre et le plus bel exemple de reconnaissance.
Certes c'est un débat sur les actions à entreprendre en fonctions des choix de vie de ton entourage, tes proches.

Combien dise, je fais cela pour ton bien, parce que je t'aime.
Le fond de cette démarche n'est pas forcément mauvaise en soit. Ou es la limite entre une autorité qui prive et une bienveillance sincère.

Des clefs j'en ai. Mais elles tournent dans le vide.
Je n'explique pas cette absence de stimuli de la satisfaction, de la joie.
Peut être une injustice de la génétique ou t'en a qui arrive à ressentir des plaisir de choses simples, la sensation d'avoir réussi un truc.

Si je pouvais ce serait avec plaisir que je donnerai mon corps à qui en à envie pour le faire vivre.
Rendre mon costume.
Genre on m'a fourni un rôle et t'a beau demandé à la mise en scène de pouvoir sortir du spectacle, ou à la rigueur changer de rôle.
T'es juste obligé de rester jusqu'au bout.
Je me demande si je dois démissionner ou me résigner à jouer le rôle malgré tout^^

Ah ça si j'avais une réponse sur la raison de vivre.
Encore une fois surement parce que ça me permettrai de reporter ma colère sur cette raison, de la palper, lui donner un sens. Régler mes comptes sur le pourquoi de ce vécu, de ce mal être.

Car au fond je lui en veut pas tant que ça, j'aimerai juste je sais pas.
Comme un rendez vous avec dieu^^ qu'on s'explique un peu c'est tout, car là je me sens juste le dindon de la farce. glou y même un smiley dindon tient, trop fort.


Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2817
Age : 42
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Sam 3 Oct 2015 - 19:25

(oui il y a des avatars bien sympas ici, on n'en trouve pas de pareils partout, il y a toutes les gammes d'émotions possibles Cool )

Tu pourrais peut-être essayer des sports qui te donneraient des sensations fortes, même plutôt extrêmes si tu le sens, pourquoi pas? Histoire de "sauter dans le vide", au sens figuré ou même propre, de savoir ce que ça fait mais sans pratiquement rien risqué^^

Revenir en haut Aller en bas
mangue verte

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/03/2014

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Sam 3 Oct 2015 - 20:02

Héhé king

Je suis du genre à faire une crise cardiaque pour ce qui est du vide ^^
Quand je vois les gens sur les manèges de hautes volée je fais Shocked

La peur n'est pas quelque chose que je recherche.
Plus se sentir vivant via quelque choses d'intense. Mais les exploits physique ou tu maitrise ton corps c'est dans les films ou pour les experts.

En solution j'avais plus pensé à des solutions que je préfère éviter qui sont la consommation de produits diverses.

Question de facilité aussi.
Le dernier sport en date pratiqué, je l'ai fait pendant trois ans ( un miracle), j'ai décidé d'arrêter cette année.
Ca m'a bien débloquer un peu, mais j'ai préférer lâcher l'affaire quand à mes blocages physique, j'ai un balai dans le c**

Je pense me prendre un truc de "feignant" à mon niveau, une carte piscine et me laisser flotter dans le bassin pour les enfants ^^
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2817
Age : 42
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Sam 3 Oct 2015 - 21:37

Ah OK^^

Hé bien tu as le désir de te sentir vivant, au moins, c'est déjà ça Basketball même un sport plus soft peut peut-être te procurer cet effet si tu l'apprècie. Ben la natation ce n'est pas si mal, ça donne une sensation de légèreté, de liberté Wink

Si tu te découvrais une passion pour une activité, un art, ou quoi que ce soit d'autre, ça te procurerais peut-être bien une sensation de bien-être, de plaisir + la satisfaction d'accomplir quelque chose...ça peut être un-ou plusieurs-truc(s) tout(s) bête(s), et tu pourrais te surprendre. Des fois il suffit de s'y mettre, et ça devient une passion!
Revenir en haut Aller en bas
mangue verte

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/03/2014

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Dim 4 Oct 2015 - 0:05

Moi et ma carcasse on est pas très bon colocataire, si elle peut me fournir le minimum syndicale en terme de sensations dans l'eau c'est déjà pas mal^^

En terme de passions je bute pas mal et me décourage très vite.
Je dirais que c'est surtout la difficulté à me renouveler dans mes recherches.
Je suis "vieux" dans ma tête.
Certains sont curieux sur pleins de sujet, j'ai du mal à sortir de mes acquis. Je m'encrasse.
Mon côté chiot ou chaton qui joue avec sa pelote est plutôt loin.

Tu fais quoi de ton côté Stana comme activités, occupations?
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2817
Age : 42
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Dim 4 Oct 2015 - 11:12

Hé bien, moi ma passion principale c'est l'écriture; depuis mon enfance j'ai tenu un journal intime, et je commençais à ècrire des petites histoires^^j'ai fais publier un livre il y a quelques années et j'essaie d'en ècrire un autre, mais j'ai besoin d'ècrire au jour le jour de toute façon, quant j'ai tapé des textes-y compris sur des forums-j'ai l'impression de ne pas avoir perdu ma journée^^

J'ai eu des activités d'insertion ces dernières années; j'y ètais obligée mais ça m'a beaucoup apportée. Il y a eu du taï chi, de l'aïkido, du yoga, du qi qonq (activités qui relaxent très efficacement physiquement comme moralement, même dans les pires moments c'ètait un apaisement), de la gym douce, de la capoera, de la poterie, du chant, un peu de théâtre, et pour finir, par choix, des bijoux fantaisie en pâte fimo-avec le plaisir et la satisfaction d'avoir accomplis quelque chose^^mais il y a de nombreux autres activités possible dans les MJC ou autre. Ca peux vraiement faire du bien.

A part ça, je passe les 3/4 de mon temps à lire. Me plonger dans un roman qui me passionne est un merveilleux moyen d'évasion Smile

J'aime aussi beaucoup chanter, par exemple dans des karaokés, même s'il y a longtemps que je n'en ai pas eu l'occasion. Ca aussi, ça donne une sensation de liberté, et l'adrénaline due au fait qu'on ne peux pas revenir en arrière, que l'on doit s'appliquer à chanter juste une fois que c'est commencé permet de se sentir particulièrement vivant Very Happy

Il y a plein de trucs comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
'Soren'

avatar

Nombre de messages : 705
Age : 28
Localisation : World of sleepers
Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Dim 4 Oct 2015 - 15:19

C'est précisément la définition que j'aime donner aux "regrets" : Constater que l'on a laisser le temps décider à notre place. ( ou énoncé différemment : ne plus avoir le choix sur une situation pour l'avoir laisser se dérouler d'elle même par inaction).
Et c'est le genre de confort qui n'en est pas un, parce qu'au final, appliqué à n'importe quoi, cet espèce d'état d'inconfort ou tu laisse le truc arriver en le voyant arriver à des kilomètres c'est rongeatif. Perso de toutes mes expériences cumulées le pseudo-réconfort que j'ai à avoir laisser les trucs couler d'eux même ne compense pas la période précédent le "de toute manière c'est foutu voila".
Pire encore je crois que c'est ce cumul de situations éreintante qu'on laisse tomber qui plombe notre confiance en nous lorsqu'il s'agit de prendre des décisions ou simplement pour se dire "ah ouais j'uis pas si inactif/procrastinateur/... que ça".
J'en fait l'expérience encore maintenant, par "surmenage de rentrée" comme excuse, mais bon ce n'est qu'une excuse hein, les trucs qui me gonflent le plusse restent celle que je laisse traîner.
Pour ce qui est de faire des choix moins quotidiens on va dire, c'est pareil.

Pour ce qui est de sauter ou non c'est pas un dosage, tu tire une expérience de ce que tu fais, surtout quand tu foire certains diront, mais expérience d'avoir transité dans l'air, d'avoir sentit le vent, de comprendre Newton ou pas. Si tu sautes pas tu peux théoriser autant que tu veux et modéliser cérébralement le truc t'auras eu aucune sensation de ce que ça fait, écrasé en bas ou en train de voltiger.
Pour la peur ça me renvoie à ce que je dis plus haut, peur de quoi ? D'essayer ? Mais alors comme t'es tout sauf en train d'essayer c'est pas la peur elle même mais son appréhension. Peur de rater ? Mais alors en ne le faisant pas tu rate de toute façon. Peur de prendre des décisions ? Mais alors qu'est ce que la vie si ce n'est prendre des décisions pour ne pas subir jusqu'à la fin une suite de situation non décidées ??

Après t'es acteur de tes choix, présence des autres ou non.

C'est comme pour l'empathie, c'est quelque chose que t'as, que les gens ont et ils font des actions bienveillantes envers autrui pour ne pas aller contre (sauf quand l'égoïsme prend le pas mais c'est autre chose).
"Se mettre à la place de" implique de voir la souffrance et tenter de trouver une solution.
La personne en face de toi n'a pas ton état d'esprit.
Tu veux te mettre en l'air, tu ne penses pas que ça ta Vie vaille la peine.
La première pensée de la personne qui aide c'est de se dire que ça peut s'arranger.
Ironiquement on ne peut pas physiquement se mettre ta place. Et de nombreuses personnes auront toutes les raisons d'être persuader que ton cas n'est pas un choix éclairé et sincère mais un état tronqué de la vision que tu peux te faire de ton futur.

En situation inversée si quelqu'un souhaitait mourir peut être que tu trouverais qu'il a de bonnes raisons, peut être qu'il te rappellerait ce que toi tu vis et pense de tout ça et qu'il vaut mieux en finir.
Mais ptêtre qu'en vivant plutôt qu'en s'arrêtant là maintenant cette personne trouverait des trucs géniaux dans la suite de ses moments passés sur terre et alors on se retrouve dans le limites de l'empathie comme ta propre situation.
Tout comme tu trouves (je pense) que certaines personnes sont juste guidés par un sentiment de désespoir passager et qu'elle ferait mieux de pas se buter sur un coup de tête.

Mais encore t'es le seul acteur de tout ça, quelqu'un qui VEUX se tuer même si on le """sauve""" pourra toujours le faire plus tard, je trouve que c'est dommage, quand même, y a mieux à faire que d'être persuader de choses aussi nihilistes sur sa propre existence quelles qu’en soient les excuses.

Pour ce qui est de jouer ton propre rôle, la difficulté réside dans le fait que c'est de l'impro, parfois tu trouvera ça moche et les autres beaux, parfois tu trouvera ça correct et au final t'y arrive de mieux en mieux, avec l'habitude peut être ? Toujours ce terme clef "d'acteur". Celui qui fait acte et celui qui incarne.

Les gens qui ont la même vision que toi existent (celle qui te permet de partager j'entends), surement partout, encore faut il chercher, parfois ardemment pour les rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
mangue verte

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/03/2014

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Dim 4 Oct 2015 - 23:41

Il est lisible quelque part ce livre Stana?
Ou des passages?
C'est ton journal intime que tu reprends? Une fiction?

Question idiote, tu écris le même genre littéraire que celui que tu préfère lires ou pas du tout?
A moins que tu n'es pas de genre dit préféré.

Je connais l'aïkido pour avoir fait quelque chose de proche.
L'aïkibudo^^
J'imagine que tu dois connaitre.

Merci pour ton texte de réponse Soren qui est juste est bien pensé.
Je ne saurais aussi bien répondre en retour.

Reste à vaincre les appréhension et vouloir se donner la chance d'ouvrir la porte plutôt que de la laisser fermée ou entrouverte.

Là ou peut être je mettrai un bémol c'est sur ton deuxième chapitre, le fait de ne pas s'engager, n'engage justement à rien.
C'est neutre.
Par contre oui peu planer ensuite le regret si par la suite on à plus l'occasion de faire ce pour quoi on ne voulait pas se jeter dans le vide.

Bonne semaine qui commence à vous tous et toutes  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2817
Age : 42
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Lun 5 Oct 2015 - 10:52

En fait il est épuisé-preuve qu'il a bien marché mine de rien^^même si l'éditeur a pratiquement tout empoché lol je m'adresserai ailleurs une prochaine fois-et je n'ai pas les moyens de le faire réédité: pas maintenant en tout cas Rolling Eyes oui il y a une partie de mon vécu, où je mèle un peu d'ésotérisme^^c'était important pour moi de l'ècrire, c'était un but dans la vie, et j'ai le sentiment d'avoir accomplis quelque chose, de ne pas avoir vécu pour rien en quelque sorte sunny je compte en écrire un deuxième, et c'est plus que jamais une raison de vivre.

J'ai connu une fille sur un autre forum qui s'évadait de ses problèmes psychologiques en chntant dans une chorale; elle chante et joue de plusieurs instruments, elle a même participé à des concerts, j'ai vu les vidéos. C'est une manière pour elle aussi de se sentir vivante et de réaliser quelque chose. J'en ai connu d'autres qui avaient un don pour la poésie, le dessin, la peinture...

Nos souffrances diverses peuvent être transcandées, en quelque sorte, par une passion, et c'est une joie, de l'adrénaline aussi-particulièrement pour le chant-sans danger réél mais qui peux donner une sensation d'angoisse mais pas désagréable, l'envie de faire au mieux; toutes nos énergies, positives ou non, sont canalisées par un but, et dans ces moments-là, on se sens vivants et contents de l'être, et même, ça donne envie de rester en vie, ne serait-ce que pour revivre ces émotions et la joie qui les suivent un temps Cool

Avec un sport c'est le même principe, l'envie de se dépasser, le défoulement, et aussi la sensation physique, les endorphines et tout ça.

Oui les arts martiaux d'auto-défense sont un excellent défoulement bounce
Revenir en haut Aller en bas
mangue verte

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/03/2014

MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    Mar 6 Oct 2015 - 18:56

Bravo pour ton livre!
Pas cool pour ton éditeur par contre.
J'espère que le prochain par qui tu passeras seras plus honnête.

Citation :
Nos souffrances diverses peuvent être transcandées

Ca me fait pensé à une réflexion que je me fais souvent.
Quand j'étais encore plus mal, genre il y a trois quatre ans, je créer davantage que maintenant.
Actuellement je suis souvent au stade larve sous sa couette quand ça ne va pas.

Je me demande si il n'y a pas une part d'inconscient dans mon cerveau qui fait que je maintient une dose de mal être pour continuer à être inspiré.
Super la source de création -_-
Puis de m'être défini dans le "négatif" m'a construit.
Le renier serait quelque part "me renier".
C'est un dilemme pas évident.

Les gens heureux sont ils plus créatifs que les dépressifs.
Devoir sur table, vous avez trois heures. :q
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mise à plat de ressentis    

Revenir en haut Aller en bas
 
Mise à plat de ressentis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MISE EN PLACE DU SELF AVANT LES REPAS
» Les esprits servants et mise en garde sur l'évocation
» Aide technique sur la mise en forme de vos posts
» Garabandal Mise au point 4 janvier 2010
» MISE A JOUR TARIF VERRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: