Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Agressivité, violence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Agressivité, violence   Dim 24 Mai 2009 - 20:22

Constatation de ces derniers temps :

Quand je suis angoissée, que quelque chose me stresse, je suis agressive. Je gueule, je tape dans les objets, je vocifère. Il m'est arrivé de coller un poing dans l'épaule d'une amie (relativement "retenu", je ne lui ai pas non plus démonté l'épaule, mais n'empêche que le geste me fait peur).

Plus ça va, plus je me rends compte que j'ai vachement besoin de contrôle.

Les gens "doivent" tout dire pour être "rassurant", parce que les non-dit c'est angoissant parce qu'on ne peut pas avoir de prise sur ce qu'on ne sait pas.

Les événements doivent se dérouler de manière prévisible (du moins si je les "programme" dans ma tête avant. Par exemple, si on prévoit une soirée grillades et qu'il n'y a plus de grills jettable au magasin et que ça remet en question la soirée, je me fous en colère, je rale, je peste, je gueule. Parce que dans ma tête, l'élément "grillades" faisait partie de l'image que je me faisais de la soirée, et si on enlève un élément, je ne gère pas des masses), sinon je peste, je rage, et au passage je fais foirer toute la soirée, parce que je n'arrive à profiter de rien d'autre à cause de l'élément manquant.

Quand je cherche quelque chose, si je ne le trouve pas, je m'énerve. Là encore, quelque chose qui me "résiste, ce n'est pas controlé, et ca me fait péter un cable.

Pas mal de situation différentes, donc, avec un point commun : le besoin de controle.

Et une conséquence commune quand ça ne marche pas comme ca devrait : je m'énerve. Je gueule, je rage. C'est assez impressionnant pour les gens qui en sont témoins, parce que voir une espèce de furie d'1.75 et 120kg taper dans tous les murs en bramant, c'est peu zen, comme scène.

Clairement, sans en arriver jusque là, si je me sens attaquée dans une discussion, j'ai tendance à m'énerver vite, aussi.
Mes énervements ne durent jamais bien longtemps, mais ils sont probablement pas mal flippant pour les autres. Ils ne font jamais de dégats, du moins pas de mon côté : quand j'ai fini de gueuler, je n'en veux plus à personne, je suis comme "nettoyée" de ma colère.

Mais ils ont un côté cercle vicieux, pour une de mes plus grosse phobies : les non-dits :

Je m'énerve par angoisse qu'on me cache des choses (comportement de merde issu d'un passé familial où on m'a caché des trucs pas mal importants), dès que j'ai le sentiment que quelque chose "cloche" et qu'on ne m'en parle pas. Du coup, je gueule. Du coup, ça effraie mon entourage, qui a encore plus de mal à me parler, par peur de mes colères. Du coup, silence. Du coup, colère.

Clairement, je ne cherche pas tellement les causes de mon besoin de contrôle et de transparance et de prévisibillité. J'ai de grosses pistes pour ce qui est de comprendre d'où ça vient (maladie de mon père, mort de mon père, dans des circonstances imprévisibles et entourées de non-dits). Après, sincèrement, aucune envie de m'en faire une excuse pour continuer à avoir ces comportements, parce que je (me) déteste franchement quand je pète un câble. J'ai peur de faire du mal aux autres, de leur faire peur. De les perdre. Mais surtout de leur faire du mal.

J'ai vraiment envie que ça s'arrête, d'arriver à gérer mieux ces moments là.

Donc si vous avez des pistes...

(à noter que ce n'est pas une situation nouvelle. J'y réfléchis juste un peu plus posément que ce que j'ai pu faire par le passé, et je le formule probablement un peu autrement).

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend


Dernière édition par Caramel le Lun 25 Mai 2009 - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Dim 24 Mai 2009 - 20:34

Pas de reméde miracle.

Ca m'arrive clairement de péter un cable pour "un rien" et de m'en vouloir après pour tout les dégats occasionnés alors que j'aurais pu gérer ça autrement.

Sinon deux, trois petites astuces qui m'avaient légèrement calmé pendant un certain temps.

- Rationnaliser, quand tu sens que quelque chose t'énerve, que tu sens fortement que la moutarde te monte au nez ou que ton poing va joyeusement se loger dans un lieu pas prévu à cet effet, réfléchir avant de faire quoi que ce soit, te laisser un temps de réfléxion avant de dire ou faire quoi que ce soit.
C'est sacrément dur à faire sur le moment je ne le nie pas mais ça évite de faire des gestes inconsidérés.
- Respirer à fond, calmement, faire le vide dans ta tête et reprendre le "problème" depuis le début avec une attitude plus calme et plus constructive.
- Le conseil bâteau: admettre que tout ne peut pas être contrôler, qu'étant donné que la dite soirée dépend d'énormément de paramètres et que tous ne sont pas en ta possession il y a de fortes chances que tout ne se déroule pas comme toi tu l'avait prévu.


Après clairement c'est pas ça qui va te calmer à tout les coups, parce-que j'imagine que si quelqu'un me dit de réfléchir et de respirer pendant que je suis entrain de péter un plomb, la personne en question ou l'environnement extérieur risque de se prendre une droite non maitrisé, plus ou moins vive, dans une des parties de son corps.


Mais y réfléchir avant, comme tu le fait maintenant, ça peut pas mal aider pour changer tes habitudes de fonctionner à la moindre contrariété.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Lun 25 Mai 2009 - 3:19

- Envisager des plans B et alternatives à environ tout.
- *répétition du post de Joker qui est à mon sens pas mal complet*

Sinon, je sais pas si c'est vraiment à rapport, possiblement, mais je propose. Parce que moi aussi il m'arrive de relativement péter un câble pour des conneries sans grande importance, principalement parce que les choses ne se passent pas comme je les avais visualisées.

Je crois qu'au delà d'un "besoin de contrôle", dans mon cas, c'est surtout une putain de frustration et d'envie de tout casser due au fait que me projeter dans l'avenir et avoir un / des projet(s), même faire une soirée grillades, pour reprendre ton exemple, c'est déjà quelque chose de vachement positif en soi, parce que je me confronte avec l'idée d'un avenir avec moi-dedans en train d'y faire des trucs.

Sachant que j'ai eu de gros problèmes pendant très longtemps à me projeter dans l'avenir, sur le long terme (mon cursus antilinéaire au possible en atteste), je vois chaque "projection dans l'avenir" comme un pas en avant, pour apprendre à me canaliser sur des choses, même toutes bêtes. C'est pour ça que si j'ai fait l'effort de m'organiser et de projeter un truc, les obstacles divers et variés de dernière minute ont pas mal tendance à réduire mes nerfs en carton à zéro.

Je ne sais pas du tout si tu partages cela, mais je sais pas, le seul facteur "besoin de contrôle", sceptique. Je ne te trouve pas tyrannique dans tes relations, de ce que j'en vois. Juste ... ouais, honnête, et courant / combattant tous non-dits potentiels, pour les raisons que tu as évoquées.

Sinon, peut-être travailler sur la relaxation en général, sans vouloir faire de toi un flan zen, la sophrologie, ça peut être sympa d'essayer, si vous avez des bêtes comme ça par chez vous.
Revenir en haut Aller en bas
Rain-Eve

avatar

Nombre de messages : 4268
Age : 32
Localisation : Fribourg, Suisse
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Lun 25 Mai 2009 - 9:06

Jsuis à la bourre pour donner mon cours alors je te répondrai en détails après mais... violence par pitié ! La a est en train de violenter mes yeux, là !
Revenir en haut Aller en bas
Rain-Eve

avatar

Nombre de messages : 4268
Age : 32
Localisation : Fribourg, Suisse
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Mer 27 Mai 2009 - 16:22

Donc désolée d'avoir zappé de répondre, j'ai pas mal commencé dans le post en partie organisation, je vais me répéter un peu.

Quand tu sens que tu t'énerves, est-ce que tu arrives à t'arrêter et te demander pourquoi tu t'énerves, chercher la cause ? Au dela de "oh putain elle abuse, c'est une grosse dinde, je vais hurler", est-ce que t'isoler un moment pour réfléchir à ce qui te fait péter un plomb c'est possible ? Peut-être prendre conscience des raisons pour lesquelles tu t'énerves peut faire retomber un peu le soufflé de ton agressivité et te permettre de travailler sur les choses ?

Essaie d'exprimer clairement ce que tu ressens. Clairement, je vais être vachement plus coopérative quand il s'agit de manger si tu me dis "okay, je gère vachement pas là, j'ai super peur pour toi, je sais pas du tout quoi faire" que si tu me dis "putain mais t'es trop conne, j'en ai marre de ton comportement dindant, sérieux fuck". Je pense que si tu exprimes clairement tes sentiments personnels par rapport à une situation en particulier, ça peut vachement la désamorcer. Parce que personne a envie de te faire du mal non plus, vraiment.

Je pense aussi que quand quelqu'un poste un truc sur le forum, au lieu de t'énerver parce que "non dit, on m'a pas tout dit, on me dit pas tout, je gère pas", essayer d'engager le dialogue gentiment avec la personne, par téléphone ou sur msn, sans faire dans la confrontation mais en disant simplement "qu'est-ce qu'il se passe ?" peut apporter pas mal. Parce que les gens vont probablement plus avoir envie de parler à une amie qu'aux gens d'un forum - c'est normal. Les gens du forum peuvent apporter une réflexion, des pistes, du soutient mais je vais jamais leur raconter tous mes petits secrets et mes pensées personnelles,pas déconner non plus. Donc je pense que déjà, en engageant un dialogue, tu vas avoir droit aux confidences "pour Laurence" qui sont pas compris dans le post "pour le forum".

Après, je pense aussi que dire clairement "je sais pas quoi faire pour t'aider, qu'est-ce que je peux faire" peut te mettre sur la voie. Quitte à faire des concessions si la réponse est "j'ai juste besoin d'être comprise et écoutée" du genre "okay, je veux bien être là et écouter sans juger mais de ton côté, tu me promets de faire au moins un repas par jour histoire de pas te mettre en danger".

Pour les évènements imprévus, c'est vachement plus difficile à gérer. C'est vrai que c'est pas forcément plus gérable que tes colères contre les gens et que, souvent, ça te fait passer pour une égoïste intransigeante, ce que tu n'es pas (samedi y'a deux semaines, par exemple, ça faisait vachement "elle se permet des trucs qu'elle permettrait jamais aux autres" et on pense pas forcément à "okay, ça l'aurait foutu très mal qu'on fasse pareil et elle, elle sait qu'on gère pas trop mal son absence"). Je dirais, soit tu essaies de t'arranger pas mal à l'avance (je sais que tu es quelqu'un qui aime la dernière minute. essaie d'organiser tes soirées à l'avance, quand tu veux vraiment que les gens soient là, acheter des grills avant la soirée grillade, préparer pour que tout soit comme tu veux). Ou alors essaie de te poser un moment, de te dire que c'est pas si grave et, avec l'aide de quelqu'un, éventuellement, de t'enthousiasmer pour un autre plan, celui là, possible ?

Le tout, en travaillant sur ton besoin de contrôle avec l'aide de ton psy, qui est sans doute plus qualifié pour t'aider à passer par dessus que nous qui ne pouvons finalement te proposer que des solutions pour limiter les dégâts.

Après, clairement, sur un plan personnel, ce qui me fait le plus mal dans ton comportement, c'est pas tellement les engueulades. Ça, c'est pas agréable et plus d'une fois, ça m'a découragé de poster parce que je savais que tu allais mal le prendre mais c'est pardonnable. Ce que j'ai vachement du mal à gérer et à te pardonner, c'est que tu lances une bombe et que tu refuses totalement la confrontation. Tu m'insultes mais tu refuses de me le dire en face, de parler des choses, même plusieurs heures après. Ça j'avoue que c'est pas quelque chose que j'arrive très très bien à te pardonner et c'est quelque chose que je comprends pas. Ça fait très "mes besoins avant tout, je prends le droit d'insulter mais je refuse d'écouter quand l'autre est blessé par mon comportement". Et je comprends absolument pas, parce que je sais que toi tu ne le gèrerais pas du tout non plus.

Je sais que ça a pas un rapport direct avec le post et c'est pas non plus des reproches pour le fun de t'en faire mais je me dis que si déjà tu réfléchis sur les manières de gérer ta colère, c'est ptet pas mal de réfléchir la dessus dans la foulée. Et ça lance aussi la question de savoir si tu recherches la confrontation ou juste à te défouler, ce qui est quand même deux choses très différentes !
Revenir en haut Aller en bas
Lina Kalinka

avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 24/01/2009

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Jeu 28 Mai 2009 - 0:04

C'est la question un peu bâteau mais bon : Qu'est-ce que tu as déjà fait pour te contrôler ?
Revenir en haut Aller en bas
Implo

avatar

Nombre de messages : 12864
Age : 28
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Jeu 28 Mai 2009 - 13:53

Pas envie de lire la réponse des autres.
Parce que pas envie.
Ce post pourrait presque rejoindre, en partie, le post " coup de bad, coup de gueule", mais je préfère le mettre ici.

Juste...

Oui tu es violente. Oui ça peut faire peur.
Après clairement tu es violente envers toi même physiquement, vers les autres c'est de l'oral, de l'écrit, ça n'en est pas forcément moins grave, moins important, ou autre.

C'est ta manière de gérer. Ta manière de réagir.
Je veux dire, ta violence, et tes cris ressortent souvent quand tu ne gère pas que X ou Y fasse n'importe quoi, qu'ils se mettent en danger, ou lors d'une dispute avec quelqu'un.
Manière de gérer.

D'autres gèrent en se roulant en boule.
D'autres en allant se promener sur des hauteurs, pour faire un tour, sachant que ces personnes sont suicidaire.
D'autres en ne bouffant plus, alors que la aussi, suicidaire.
Manière de gérer.

Chacune à ses inconvénients.
La personne qui se roule en boule ferme le dialogue " repasse quand j'aurais déboulé".
Les personnes qui ne bouffent plus et vont se foutrent sur des hauteurs, se foutent en danger.
Les personnes qui gueulent font peur.

Je ne suis pas sure qu'il y en est une seule de bonne, ni une adéquate, ni ...
Ce sont des manières de gérer.

Après je ne suis pas en train de cautionner ta violence. De dire " c'est normal change rien tout va bien".
Parce que tu ne peux pas continuer comme ça. Pas tout le temps.
Et je ne parle pas pour les autres, sincèrement, je m'en moque des autres, et j'en fait pourtant parti.

Juste... ouais, t'es pas mal moins sur les nerfs qu'à une époque, qu'à l'époque ou tu avais deux amis qui étaient à risque de se buter un jour sur deux. Qu'à l'époque ou ton boulot te disait " lol on va possiblement vous faire un nouveau contrat à l'heure parce que vous êtes parfois malade". Qu'à l'époque ou tu étais malade tout les trois jours.
Et bizarement tout été à peu près à la même époque.

Donc je pense que tu peux mieux te poser qu'avant, sur tes soucis avec la violence.
Pour ce qui est des situation imprévisibles, tu peux utiliser la méthode xanax, bêtement. T'en as toujours sur toi, et quitte à péter un plomb parce qu'un truc que tu as organisé à un accroc au programme.

Pour la violence avec les autres...
C'est un peu au cas par cas.

Quand c'est un non gérage vis à vis de quelqu'un qui fait nawak ...
Tente de prendre du temps et du recul, de passer la case réellement "sentiment". Dans le sens ou ta colère c'est ta façon de ne pas gérer ce que les autres font. Mais que le truc profond, c'est que tu tiens à ces personnes, que tu as la trouille.
Tentes de le leur dire? Sans hurler.
Je veux dire, pas mal de fois, tu oscilles entre larmes et cris. Et c'est clairement plus rassurant pour toi, de crier que de pleurer.
Mais les deux font partis de tes réactions. Alors tente déjà de pas t'autocensurer?
De chialer quand tu en as envie, même si c'est pas constructif.
Je veux dire quelqu'un qui veut se butter, c'est rarement constructif.

Pour ce qui est du forum... Je trouve déjà que tu fais quelques " efforts" (j'emploie ce mot parce que j'en ai pas d'autres), mais j'entends par là que tu as quelques peu changé depuis quelques mois ( peut être parce que ta vie va un peu mieux?), donc que tu peux encore le faire/poursuivre cette tendance. Sans pour autant devenir une guimauve baveuse et collante.

________________
Il faudra peut être un jour que j'admette que je vais mal, mais peut être qu'à ce moment là, je pourrais le dire parce que j'irais mieux.

j'écris comme mon cerveau découpe
sans ponctuation pas d’intonation
Revenir en haut Aller en bas
Rain-Eve

avatar

Nombre de messages : 4268
Age : 32
Localisation : Fribourg, Suisse
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Dim 28 Juin 2009 - 18:21

Je ressuscite ce topic pour faire le point sur les suites, vu qu'il a un peu été oublié.

Franchement, je suis super fière de toi. C'est pas encore parfait et tu t'énerves souvent rapidement pour des petits trucs mais tu as vachement avancé. Tu bouffes plus la gueule des gens sans te remettre en question, tu es beaucoup plus calme, c'est plus facile de te parler. Je vois que tu fais vachement d'efforts et que ça porte aussi ses fruits.

Clairement, hier, la panne de métro, c'était un gros truc "imprévu" qui a saoulé tout le monde. C'était tard, on était fatigués, on était coincés au milieu de nul part, on savait pas comment on allait pouvoir rentrer et y'avait plein de monde. Tu as certes engueulé le mec des tpl mais pas de manière totalement déraisonnable et t'es excusée après. Tu as géré l'imprévu de manière agréable même si on voyait que ça t'énervait. C'est vachement vachement bien.

Donc voilà. Je me suis dit que ça pouvait être bien de montrer aussi ce qui va bien et de dire que je remarque aussi les efforts que tu fais.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Dim 28 Juin 2009 - 23:36

J'avoue que j'étais assez fière de moi d'avoir géré comme ça, d'avoir pu m'excuser et me calmer somme tout assez vite et m'excuser auprès du mec. Clairement l'impression que y a quelques temps, j'aurais continué à charogner pendant perpet'.

Après, me suis rendue compte d'un truc aujourd'hui, comme cause à mes crises de rage.
Quand je n'arrive pas à faire quelque chose, spécialement "physiquement" (j'ai un problème non négligeable de coordination et de gestion de l'espace, qui est parait-il assez souvent un corolaire de la dyslexie parce que c'est la même zone du cerveau qui "bugge", ca me fout particulièrement en rage. Pas contre qui que ce soit, mais contre moi même, ou contre "le truc qui me résiste".

Je suis pas mal contente de moi d'avoir mis le doigt dessus.

Aujourd'hui, mignon pétage de cable sur le sujet du ménage de mon appartement. Je regarde mes collocataires se mettre en route. Et moi je bloque, je n'arrive pas à m'y mettre. La culpabilité me fout mal. Je me met en action avec un temps de retard, mais déjà à cran et en train de m'engueuler moi-même et de me traiter de feignasse.
Je commence à ranger l'armoire, et ça part en couille : je peste parce que je n'arrive pas à retirer un des rayonnages (alors que c'est facile si on n'a pas deux mains gauches), je peste parce que je n'arrive pas à trouver une organisation logique pour déposer les objets pendant que je nettoie l'armoire, je rage, je fous des coups de poings dans la porte de l'armoire.
Je remarque que ma collocataire le gère mal, et ca me fout en rage, parce qu'impression que mes efforts ne sont pas pris en compte, qu'on ne voit pas que je fais l'effort de ne pas lui bouffer la gueule sous un prétexte stupide quelconque et que je suis pas mal contente de canaliser ma rage sur la porte de l'armoire (qui a assez peu d'états d'âme, finalement). Du coup je me prends la gueule avec elle.
Je vais m'enfermer dans ma chambre, je me fous quelques coups, je pleure comme une gamine, à gros sanglots pendant je ne sais pas trop combien de temps. Je sors. Je vois mon autre colloc. Je commence par lui dire "sortez sans moi ce soir, je n'arriverai qu'à plomber la soirée", et je fonds en larmes dans ses bras.

Et mine de rien je suis pas mal fière de moi... d'avoir accepté qu'il me prenne dans ses bras, d'avoir réussi à me calmer après, à parler de ce qui n'allais pas, à passer une bonne soirée, détendue, tout ca, après ca.

'fin bref. Ca fait un peu auto-congratulation à deux balles, mais ouais, assez fière de moi.

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Implo

avatar

Nombre de messages : 12864
Age : 28
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Dim 28 Juin 2009 - 23:43

Et tu as de quoi. Et je suis pas mal désolée d'avoir mal réagit, parce que clairement tu fais des efforts.
Juste, n'ai pas honte de demander de l'aide si t'arrives pas à faire un truc. Parce que la prochaine fois c'est les autres qui n'hésiteront pas. Parce que là quand tu bloque quelques part, et que tu veux pas/demande pas de l'aide, ça donne pas forcément envie de te demander de l'aide après parce que " elle a jamais besoin d'aide, pas envie de lui en demander je vais être ridicule".

Je sais pas si je suis très claire, mais ...

En tout cas, je rejoins Lucille, Fière de toi...

________________
Il faudra peut être un jour que j'admette que je vais mal, mais peut être qu'à ce moment là, je pourrais le dire parce que j'irais mieux.

j'écris comme mon cerveau découpe
sans ponctuation pas d’intonation
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Jeu 2 Juil 2009 - 14:15

"Ces temps ci, il en faut pas grand chose pour te blesser".

Cette phrase de mon collocataire, que j'ai sur le moment un peu mal prise, me fait réfléchir...

Et c'est pas tout faux.

Je me donne l'impression d'être une connasse suceptible, en ce moment (et je prends super mal quand quelque chose qu'on me dit me confirme là dedans...).

J'ai l'impression que je réagis moins "violamment" (donc moins facilement des coups dans les portes et tout...), mais que par contre, je rale sur tout, je prends les choses perso à tout propos...

"Je ne sais pas trop comment te prendre en ce moment", dit une amie, dans le même sens.

J'ai l'impression que, en faisant un peu plus attention à ce qu'il y a AVANT que j'explose, je dis / réagis à tout ce qui me blesse/stresse/énerve. Alors qu'avant je prenais sur moi, et j'explosais quand il y avait trop.

Le but était de régler un problème, pas d'en rajouter un autre ailleurs...

Je ne veux pas NON PLUS être là nana à qui on n'ose pas parler parce qu'elle part badder dans sa chambre ou réagit en se vexant, même si ce n'est plus (trop) en hurlant !

Impression que, à essayer de me dégager du comportement de grosse rustre qui gueule sans état d'âme, je tombe dans "fifille gâtée qui fait un caprice à tout propos".
Pas envie de ça, sincèrement.

(que le collocataire et l'amie ne s'offusquent pas que je les cite, ce n'est pas un reproche, vraiment pas).

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
H

avatar

Nombre de messages : 6626
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Jeu 2 Juil 2009 - 14:39

    Ah, j'ai fait le chemin inverse personnellement, j'étais très susceptible et prenais tout à coeur, et maintenant j'ai clairement plus tendance à être agressive que blessée. Donc c'est probablement lié, mais je sais pas comment se débarrasser de l'un sans tomber dans l'autre. Je crois que ça s'appelle lâcher prise. Mais lulz, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Jeu 2 Juil 2009 - 14:56

Ben...

J'ai clairement l'impression que je m'étais protégée de mon coté "hypersensible" en me cachant derrière le coté grosse rustre / ours colérique. Ca marchait pas mal, je fondais moins en larmes pour des conneries...

Pour ce qui est de lacher prise, 'fectivement, lulz...

Marche à suivre ?

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Sybil

avatar

Nombre de messages : 7089
Age : 28
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Ven 3 Juil 2009 - 0:25

Et si tu essayais de le dire de suite au lieu d'attendre à chaque fois et que la moindre remarque ou quoi que ce soit te fasse partir en vrille ?

Crever l'absès de suite en gros ...
Revenir en haut Aller en bas
Elias



Nombre de messages : 584
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Ven 3 Juil 2009 - 4:10

Laisse toi aller. Plus tu contrôles ta violence, plus elle va péter de manière dévastatrice...

De plus, j'ai observé, expérience faite, que les gens croient, quand ils sont confrontés à une attitude franche, que c'est un masque. Ne les dément pas...

Donc, mieux une petite pichenette qu'une grosse claque.

Et en plus, perso, je déteste la violence... C'est dire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Ven 3 Juil 2009 - 11:39

Je me reconnais pas mal dans le fait de passer du côté hypersensible à gros pétage de cable, avant de passer à un pseudo-calme.

Mais franchement l'idée de te contenir est pas mal dans l'absolue, juste qu'en général c'est un peu le système de la cocotte-minute, elle siffle, accumule la pression, puis quand c'est trop elle relache tout d'un coup. Et généralement ça fait plus mal que quand c'est petit à petit.

Donc essayer de trouver peut-être une activité/technique qui puisse te permettre de canaliser ta violence ? Sans forcément inscription dans un club de yoga hein, où tu auras à proprement parler envie de secouer ces gens inertes.
Hurler un bon coup dans un lieu clos où tu es sûre que personne ne risque de te prendre pour une timbré peut être une des solutions.

Après crever l'absés dés le départ c'est une bonne méthode, quelque chose te déplait, n'attends pas l'accumulation, dis-le dés le départ (si c'est justifier) pour éviter l'effet "j'accumule, j'accumule, je gére pas de soucis à je ne gére plus, barrez-vous bulldozer en action !!".
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Jeu 25 Aoû 2011 - 21:52

Bon, je ressors ce truc là, c'est vieux, mais envie de poser des trucs, et vu que c'est dans le sujet, baaah...

Bon, compris pas mal de trucs sur mes réactions de violence.

Ce que j'ai toujours pris pour de la colère, ca n'en est pas. 'fin pas vraiment.
C'est vraiment purement de l'angoisse.

En général, le déclancheur, enfin le déclancheur qui reste, y en avaient d'autres mais impression que y a des choses qui se sont réglées, c'est la peur d'avoir amoché une relation. Pour des conneries, souvent.

Quand on me fait un reproche, quand j'ai fait une connerie qui a blessé quelqu'un dont je suis proche, je panique totalement.

Well, exemple concret, le dernier en date qui remonte à y a quoi euh.. deux heures...

Ma copine m'appelle pour manger.
Je traine de trop à quitter le PC. Je suis en train de poster un truc qui est important à mes yeux (well... mettre les gens d'un autre forum en garde contre un mec que j'estime franchement dangereux vis à vis des gens, à plus forte raison fragiles. Mais clairement, ca aurait tout aussi bien pu attendre après le repas).
Ma copine est furieuse quand j'arrive à table, parce que ca a refroidi, parce qu'elle s'était réjouie de partager ce repas avec moi. Elle me fait la gueule, elle est en colère, elle me le reproche.
Et là je pars totalement en couille. Je me fous des coups, je gueule, les trucs qu'elle ne gère pas du tout.
Elle m'en veut pour ca, moi je m'en veux pour ca aussi.
Je fais quoi du fait que je m'en veux ? Ben je pars encore plus en couille. Je me cogne encore plus, je gueule encore plus, je me viande (manifestement. J'étais dans un tel état que j'ai découvert les coupures - rien de méchant du tout hein, plus des griffures qu'autre chose - après la crise d'angoisse. Me souvenais pas de l'avoir fait).

C'est tellement parti en live qu'elle a failli appeler les urgences psy parce que j'étais totalement hystérique.

Ce qu'il me faudrait pour ne pas partir en couille ? Que la personne ne m'en veuille pas, ne soit pas blessée par mon comportement. Que le reproche reste "en surface", sur un comportement (c'est pas une histoire de pas vouloir me remettre en question, c'est vraiment la peur d'amocher la relation), mais que je n'arrive pas à blesser les gens que j'aime. Je ne supporte pas d'avoir ce "pouvoir" sur eux. Je ne veux pas pouvoir faire mal, jamais, aux gens que j'aime. J'ai pas ce droit, genre vraiment pas. Et je veux encore moins pouvoir le faire "sans le vouloir", juste comme ca, par une connerie.

Dans ces moments, je me sens totalement prise au piège en fait.
Avoir merdé me panique, mes réactions sont paniquante pour l'autre, paniquer l'autre me panique encore plus, d'où une spirale montante dans les règles de l'art, qui se finit toujours de la même manière, en coups contre moi, en crise d'angoisse monumentale, éventuellement en viandage ou en défonce au Xanax pour couper la crise.

Ce que je veux à ce moment là, c'est à tout prix rétablir la situation "d'avant la gaffe".
Genre à tout à l'heure, plus la crise montait, plus je gueulais que je voulais qu'on mange ensemble, qu'on se le fasse ce repas dont on s'était réjouie, que ca serait bien, que ca serait comme si rien n'avait merdé, qu'on reparte de là.

(ce qu'on va faire, finalement, well... et j'en suis vachement heureuse en fait).

Mais ouais, vu que je ne peux pas remonter dans le passé, vraiment besoin de trouver des moyens de casser la spirale.

C'est dans cette spirale là que je peux en arriver à cogner l'autre. Pour casser le piège.

Avant, je pouvais agripper ma copine pour la retenir si elle essayait de partir. Je ne le fais plus, là dessus j'ai avancé, c'est chouette.
Mais maintenant que j'ai mis le doigt sur cette spirale sans arriver forcément encore à la casser, c'est quand ELLE me retient alors que MOI j'essaie de partir (parce que je suis tellement dans le piège que je n'arrive pas à penser posément, à me calmer, à discuter intelligemment, dans ces moments là, et que du coup, la seule porte de sortie, c'est partir un moment, et revenir une fois l'angoisse redescendue et que je suis apte à parler avec mon cerveau en marche et pas en plein lag angoissé). Je l'ai envoyée voler tout à l'heure, parce que je voulais sortir pour me calmer, et qu'elle ne voulait pas et me barrait le passage. Je lui ai fait mal au dos, c'était vraiment pas voulu, mais c'est fait.

Well... totalement brouillon et ca part dans tous les sens.

Donc en gros... besoin de conseils sur deux trucs :
Comment réussir à attendre le moment (qui finit tjs par arriver, rationnellement je le sais, mais dans l'instant je n'arrive pas à le sentir) où je peux rattraper ma connerie, sans m'enfoncer et faire encore plus de merde dans l'intervelle.
Et aussi : comment faire comprendre à ma copine que si je pars, c'est pas à la légère, que c'est toujours au moment où je sais que l'angoisse est trop montée, que je n'arrive plus à en sortir, et que si je reste ca va virer en réaction violante, et qu'il ne faut VRAIMENT pas qu'elle essaie de me retenir à ce moment là, parce que je panique tellement que ca me fait faire vraiment de la merde, cette fois en terme de violence à son égard, et que bon dieu, c'est la dernière chose que je veux.

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend


Dernière édition par Caramel le Jeu 25 Aoû 2011 - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
psgscoman49



Nombre de messages : 97
Age : 31
Localisation : Angers bientot Rennes
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Jeu 25 Aoû 2011 - 22:00

Moi ca me rapelle les choses que je déchirai lorsque j'étais en colère. Ma mère, m'a conseillé alors plusieurs fois d'avoir une feuille de papier sous la main ou bien une petite balle en plastique, et lorsque j'étais en colère, de bien froisser la feuille de papier ou de serrer très fort la balle.

Peut etre que tu devrais essayer, cela? (c'est juste un conseil parmi tant d'autres).
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Jeu 25 Aoû 2011 - 22:38

(ai édité mon post au fait, pour rajouter la fin. là il est complet).

Je ne sais pas si les feuilles ou les balles marcheraient, mais clairement, je pense qu'il faut que je trouve quelque chose à FAIRE dans ces moments là. Quelque chose d'actif, qui me calme, qui me redonne une prise sur les choses, qui me désangoisse, et qui ne soit pas destructeur, parce que c'est ingérable pour la personne en face (en l'occurence ma copine, mais ca peut arriver aussi avec un(e) ami(e) proche, une personne à qui je tiens assez pour que l'idée d'avoir "abimé la relation" soit insupportable.

Ce qui me panique totalement, c'est le coté "passif" de ce que me demande ma copine (et bah, de ce que demandent la plupart des gens, et c'est normal) dans ces moments là, à savoir : tu m'as blessé, là je suis en colère, il faut que tu ATTENDES que ca passe.

Attendre, c'est un "non-faire", c'est pas faire, et ca a à peu près le potentiel de panique de "salut, y a un trou noir devant toi, tu ne sais pas du tout ce que y a dedans, mais faut que tu sautes dedans", pour moi. Genre vraiment. Ca me terrorise.

Je n'arrive pas à "non-faire" à ce moment là. Il faut que je fasse, que je construise, comme si la relation était... disons un mur, que j'avais fait un trou dedans, et qu'il fallait à tout prix que je trouve quelque chose à mettre dans le trou pour le colmater.

Et - aussi con que ca puisse paraitre à qui que ce soit d'autre , et aussi con que ca me paraisse une fois calme - quand je me tape dessus, que je hurle, que je crie, que je dis "pardon pardon pardon allez on oublie ce qui s'est passé on reprend là où on en était, pardon pardon pardon" totalement hystériquement... Je "construis", à mes yeux, sur le moment, dans la panique. Je FAIS quelque chose.

C'est comme un noyé je crois. Il fait des mouvements désordonnés pour se maintenir à la surface. Ces mouvements le font couler encore plus, l'épuisent, mais il continue de les faire, parce que se résoudre à arrêter (ce qui serait pourtant le meilleur moyen pour faire la planche et flotter), c'est abandonner.

Alors bah... Franchement, pour le moment du moins, je me sens totalement incapable de "ne rien faire et attendre". C'est trop effrayant.

Mais il faut que je trouve quelque chose à faire (donc qui me rassure parce que je ne suis pas en train de sauter dans le trou noir du "non-faire", et qui ne rajoute pas à la merde, quoi.

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem

avatar

Nombre de messages : 2483
Age : 29
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Jeu 25 Aoû 2011 - 23:23

Là comme ça je répondrais quelque chose en rapport avec de la relaxation. Les techniques sont assez diverses, il en existe certaines qui ne sont pas dans le "non-faire" qui semble t'angoisser, dont une dont j'ai oublié le nom, qu'on peut pratiquer assis. C'est surtout le tronc, les bras, les épaules, la nuque et le souffle qui entrent en jeu.

J'ai oublié aussi l'enchaînement exact des mouvements, mais le principe est de ressentir la détente en contraste avec des tensions musculaire et le mouvement. Ça occupe aussi pas mal l'esprit car certaines séquences de mouvement sont à faire de plus en plus longuement, ou les mouvements doivent être de plus en plus amples...
Faut que je retrouve le nom, vraiment.

Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Ven 26 Aoû 2011 - 0:15

Je ne sais plus le nom non plus, mais je vois de quoi tu parles. On nous avait appris ce genre d'exercices quand j'avais un suivi de groupe au sujet de mon hyperphagie, quand on essayait de nous apprendre d'autres techniques pour gérer un coup de stress / d'angoisse que le mode "frigo ON".

Honnêtement, déjà essayé avec toute la bonne volonté du monde, mais non seulement ca me calme pas, mais ca... m'énerve carrément en fait !

Possiblement dû à mon rapport un peu aléatoire avec mon corps, je sais pas, mais ouais euh... franchement marche pas, quoi ^^.

Après, en discutant avec une amie au téléphone, je me rend compte que j'aurais en fait besoin d'un truc "convenu avec les gens que j'aime" (en l'occurence ma copine et mon collocataire, vu que c'est les plus exposé à mes crises vu que basiquement, je vis avec eux...). Un truc qui soit une sorte de code entre nous, clairement établi, qui dise "quand je fais [tel truc, possiblement complètement hors sujet], c'est ma manière de m'occuper le temps que ca passe, c'est ma manière de "faire quelque chose pour réparer ma connerie", d'imprimer dans mon cerveau de mouche que "je ne suis pas en train d'attendre passivement de me noyer, je nage, alors stop paniquer connement merci".

J'sais pas si c'est fabuleusement clair ce que je dis là, m'enfin dans ma tête ca l'est.


________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem

avatar

Nombre de messages : 2483
Age : 29
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Ven 26 Aoû 2011 - 0:28

Pour l'agacement je vois, je suis carrément réfractaire à certains exercices qui m'énervent aussi, et je sais bien que c'est difficile de se concentrer quand on est en colère et angoissé... quand je pète mon câble j'oublie complètement l'existence de tout ça, quoi.

Une idée qui vient de me tomber comme ça, c'est sûrement n'importe quoi mais une tâche hyper répétitive et défoulatoire, genre casser des noix ?
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Ven 26 Aoû 2011 - 0:30

Je sens qu'on va bouffer beaucoup de noix à l'appart, mais ouais, ca pourrait être un plan ^^ (vais vérifier si les autres aiment les noix avant, parce que sinon je vais me coller des aphtes jusqu'à la fin de mes jours à bouffer les noix que j'aurais ouvertes ^^)

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem

avatar

Nombre de messages : 2483
Age : 29
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Ven 26 Aoû 2011 - 0:34

Ou autre fruit sec passablement chiant à dépiauter.

Dans le genre, il y a exploser une à une les bulles du bullpack... mais faut que les autres supportent.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Agressivité, violence   Ven 26 Aoû 2011 - 0:36

Surtout, ils adorent tous les bullpacks ^^. Je vais me faire piquer mon défouloir un jour sur deux, là ^^

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agressivité, violence   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agressivité, violence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Peur et Agressivité ?
» depakote et agressivité
» L agessivité émotionnelle chez le chat
» Les émotions
» Qu'y a-t-il dans un burger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: