Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un petit pas en avant... je me lance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
m&ms

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 03/03/2017

MessageSujet: Un petit pas en avant... je me lance   Ven 3 Mar 2017 - 16:17

Je ne suis plus une ado, et je ne veux pas être prise pour le pauvre cliché ambulant de la nana qui se croit incomprise de tous.
Aujourd’hui je sais que je ne suis pas la seule, qu’en réalité nous sommes nombreux à nous cacher dans l’ombre de nos addictions. Grâce à elles, on est capable de sourire, d’être joyeux, d’apporter de la lumière autour de nous, tant qu’on est entouré. Puis viens le soir, ou n’importe quel moment de solitude, et c’est à ce moment qu’on commence à a se sentir mal. Mal, et désespérément seul. On essaie de prendre soin de tout le monde, mais à ce moment là, qui prend soin de nous ? On se dit qu’on n’est pas à la hauteur, qu’on ne le sera jamais, et on fini par oublier que quelques heures plus tôt, grâce aux sourires récoltés par les gens qu’on aime, on se sentait fort et bien.
La pression monte, le mal intérieur aussi. Enfin… on se sent mal, mais vide, comme si notre âme était prisonnière de notre corps, comme si on ne ressentait plus rien, et croyez moi, ça fait mal de ne rien ressentir. Et le seul moyen de percevoir quelque chose, quelque chose de vrai et que l’on contrôle, c’est cette lame.
On craque, une fois, deux fois… beaucoup plus que ce que l’on aurait du. Le sang qui coule est le reflet de nos émotions, c’est comme si grâce à lui on réussissait à extérioriser, et plus ça fait mal, mieux on se sent.

Cela fait des années que je me bats contre cette addiction. Il y a eu des intermittences, mais depuis peu, j’ai re-craqué. Et la sensation de bien-être que me procurent mes blessures s’est intensifiée, je me sens re-vivre à chaque coupure, et le bien que je ressent en est presque flippant. Avant, je le faisait pour me punir (de ne pas avoir fait ce qu'il fallait, de ne pas être aussi bien que les autres, ...), mais aujourd'hui je le fais pour le pure plaisir d'oublier quelques minutes que je suis seule (les joies des appartements universitaires!)
A ça c’est ajouter le besoin de vomir lorsque je mangeais "trop". Je suis dans une descente aux enfers, je n’arrive pas à en parler, et je me sens seule.
Et aujourd’hui, arriver à mettre ça sur le papier, c’est déjà un énorme progrès. Avant, je ne me posais pas de question sur mon comportement. Mais maintenant, ça commence à vraiment impacté mon quotidien. Les excuses pour aller vomir, pour pouvoir me faire du mal, sont de plus en plus dures à trouver. Je sais que peu de gens peuvent concevoir l’idée qu’il faut avoir mal pour aller mieux, alors à qui en parler ?
je n'avais jamais ressentie le besoin de parler avec d'autres personnes de ce que je me faisais, mais la solitude, les idées noires, des récents suicides autour de moi, m'ont fait comprendre que je ne pouvais plus rester seule.

je ne sais pas trop dans quel but j'écris ce message, je sais juste que j'avais besoin de le faire. Je ne sais pas non plus si beaucoup d'entre vous prendrons le temps de lire l'immense pavé blasant que je laisse là, mais en tout cas je tenais à vous dire merci. Merci pour vos témoignages, grâce auxquelles on sait qu'on n'est pas totalement seul..
courage.


Dernière édition par m&ms le Mar 7 Mar 2017 - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mia'

avatar

Nombre de messages : 15
Localisation : Trouvez le TARDIS
Date d'inscription : 28/02/2017

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Ven 3 Mar 2017 - 19:07

m&ms a écrit:
On essaie de prendre soin de tout le monde, mais à ce moment là, qui prend soin de nous ?
Je ressens exactement la même chose à chaque fois que je sens qu'une "crise" commence...

Je n'ai jamais eu le courage de le faire, mais si tu te dis que tu te sens bien avec tes amis, il faut essayer de les appeler lorsque tu sens que tu vas faire une connerie. Peut-être que le fait d'être indirectement avec eux te fera sentir mieux ?

Je dis ça pour toi ou ceux qui lirons mon message, un soutien d'un ami est toujours une aide précieuse dans ces moments-là..

En tout cas très beau pavé, comme tu dis ^^ les sentiments que je ressens sont en quelque sorte les mêmes.
Courage à tous en tout cas!
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

avatar

Nombre de messages : 5098
Age : 21
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Ven 3 Mar 2017 - 19:38

Hum on a déjà vu pire comme pavé tkt ^^"

Bcp de gens viennent sur ce forum pour chercher de l'aide, mais aussi parfois juste une écoute. C'est un peu ta démarche actuelle de ce que je lis.
On se sent un peu moins seul dans la merde on va dire.


A qui confier quoi, c'est bien compliqué comme question. Je crois qu'on devrait faire une compile de toute les réponses que les membres du forum on pu faire depuis son ouverture haha.

Tes amis, quel qu'ils soient, ne sont pas tes médecins. Ils ne sont pas tes psychiatres ou tes psychologues, tes infirmières/miers. Ils sont tes amis, avec les liens de confiance que tu leur donnes et qu'ils te donnes.
Le truc généralement c'est pas de savoir ce que tu peux leur donner, mais comment ils vont réagir selon ce que tu vas leur confier.
En premier lieu, je conseille de lire ce post : http://automutilation.actifforum.com/t1266-infos-pour-la-famille-et-les-amis

Parce qu'il est très complet et pourra surement t'aider dans la réflexion.


Et ensuite, l'autre truc : pourquoi est ce que tu as besoin de te couper et de vomir? Pourquoi as tu besoin des comportement destructeur?
Parce que ça, c'est un peu une façade non? Y a quoi derrière tes coupures?
Ca serait peut être pas mal de réfléchir aussi à ça quand tu repassera et à tête reposé Smile
En attendant, si écrire ici t'as fais du bien, well done.
Revenir en haut Aller en bas
m&ms

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 03/03/2017

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Lun 6 Mar 2017 - 13:19

Merci pour vos messages.
Bien-sûre que c'est une façade, mais pour le moment je ne me sent pas prête à me mettre à nue. C'est plus facile derrière un écran, anonymement. Si jamais j'arrivais à me confier à quelqu'un, famille comme ami, alors je briserai tout simplement l'image de la nana forte et indépendante que j'ai mis des années à me construire, et je ne veux pas y renoncer pour le moment.
J'ai commencé à l'adolescence, lorsqu'un ami d'enfance à mis fin à ses jours... mais c'était encore "raisonnable". J'ai repris après une déception amoureuse au lycée, puis pendant mes deux années de concours. A chaque fois que je rater une colle, c'était ma punition. Je suis passée de la simple lame de pamplemousse à la moissonneuse-batteuse , de la simple éraflure à une coupure de plusieurs mètres de profondeur. Je crois être arrivé au centre de la Terre récemment. .
Alors si tu me demandes "qu'est ce que se cache derrière mes blessures?" Je pense que je te répondrais "un tas de déceptions, de l'amour à sens unique, et une vie moins magique que ce que j'aurai voulu croire". Sans paraître égoïste, je pense qu'on s'est tous déjà dit que la vie nous réservée quelque chose, qu'on était un peu spécial, comme si on était le héro principal de notre propre histoire. Mais on est juste quelqu'un parmi tant d'autres. On a rien de spécial..
Je pense que la première étape de la guérison est d'en parler, peut importe si c'est à quelqu'un qui nous connaît bien ou non. Alors si jamais toi qui lis ce message tu partages mon avis, contact moi en MP, et on s'entre-aideras.. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Lun 6 Mar 2017 - 13:22

S'il te plait, si tu pouvais ne pas parler ni de tes outils ni de la profondeur de tes blessures. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
m&ms

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 03/03/2017

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Lun 6 Mar 2017 - 13:24

Désolé, je pensais que justement le but de ce forum était de pouvoir en parler librement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Lun 6 Mar 2017 - 13:26

Revenir en haut Aller en bas
m&ms

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 03/03/2017

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Lun 6 Mar 2017 - 13:31

Alors autant pour moi.
"Je me suis chatouillée les avant-bras avec une plume" Razz
Ah mince, j'avais peut être pas le droit de parler de la plume...
ben "je me suis juste chatouillée les avants bras alors Very Happy"
Revenir en haut Aller en bas
Mia'

avatar

Nombre de messages : 15
Localisation : Trouvez le TARDIS
Date d'inscription : 28/02/2017

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Lun 6 Mar 2017 - 19:09

On peut en parler librement mais en étant assez limité, ce que je comprend
En donnant les exemples d'objets que tu utilises, cela pourrait donner des idées à d'autres, etc...

En parler, c'est déjà un début. Il y en a qui n'en parleront jamais que ce soir IRL ou pas car ils ont trop honte, ou d'autres raisons.

Oui, on nous apprend ça dès l'enfance, et c'est justement à nous de faire en sorte que toutes ces belles choses se réalisent. Bien sûr, il y aura des hauts et des bas; des défaites et victoires. Une victoire pour nous (qui n'est pas des moindres) est de réussir à arrêter l'am et ensuite tout change de ce côté-là (je suppose). Il faut se donner du courage et de l'espoir avec toutes les petites belles choses qui nous arrivent ^^

Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

avatar

Nombre de messages : 5098
Age : 21
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Mar 7 Mar 2017 - 13:51

Y a plusieurs raisons à ce que l'on limite justement les d'en parler sans détoure (sur un plan imagé). Parce que justement, on est sur un forum -principalement- de personne se coupant.
Les raisons sont dans la charte pour la plus part. Et dans les règles de cette sections (lien de Stone-Or-Die).

A/ parce qu'une personne qui est déjà pas très bien et est entrain de batailler pour ne pas se couper risque d'avoir encore plus de mal s'ils tombent sur des descriptions d'am.
Et généralement, une personne qui ne gère pas bien son AM, vient sur le forum, logique.

B/ testé et désapprouvé, il y a une course à la sur enchère qui se met progressivement en place.
Sauf cas très rare où la description est autorisé (en spoiler ou part mp quand cela est necessaire, cf la charte).
Nous sommes aussi très stricte sur les mots des instruments pour se couper, qui sont eux aussi souvent révélateur de l'état de vos blessures (exemple tout simple : "je me suis coupé avec une cuillère" est pas exactement pareil que "je me suis coupé avec une tronçonneuse". Bonjours la course à la surenchère et à la montée d'angoise et malaise pour d'autres).
Donc à par le mot "lame", les autres ne sont généralement pas autorisé. C'est presque bête et méchant, mais ça n'enlève strictement rien d'utile à vos propos. On s'y fait vite, et tout le monde est content ^^

C/ idem avec les descriptions.
On évite de rentrer dans les détails, pour les même raisons cités plus haut (sur enchère et éviter de foutre mal d'autres mêmes).
Quelques part, on pourrait presque dire que sur ce forum d'AMeurs, les membres sont encore plus bisounours que le reste de la planète en ce qui concerne les descriptions de plaies.

(((bah alors Stone, enfin tu nous révèles ton petit coeur de sucre d'orge sensible et délicat??? Sad Sad Sad xD)))

Voila, ça c'était le point charte. Au final c'est assez logique. Et même si elle ne vous le parait pas au premier abord, tant pi. Plus que pour vous, c'est pour les autres.

PS : du coup j'ai édité en partie ton poste.




Pour en revenir au sujet principale :
L'abandon, ça te fait peur, non? La peur d'être abandonné, le fait de ne pas arriver à garder auprès de toi les personnes que tu apprécie..
Finalement, tu le sais et le dis toi même : le suicide de ton ami ça t'as énormément marqué.
C'est pas anodin.
Être confronté à la mort dans l'enfant, d'une quelconque manière, peut laisser beaucoup plus qu'on ne le croit niveau séquelles. (mort ou autres évènement tragiques, violent...)
Il y a des gamins qui passent outre, d'autres non. L'alchimie du cerveau, c'est un peu aléatoire.
Tu parles de l'am comme une punition. Par peur du rejet, de l'abandon, contre toi même (raisons cités plus hauts)...
+ tout un tas d'autres raisons qui se sont greffées dessus avec le temps.
Comme "l'image de la femme forte et indépendante". C'est quoi cette image? Pourquoi cette image que tu as voulu faire (et que tu as faites). Elle t'apporte quoi? Mettre de la distance (émotionnelle en tout cas) avec les autres?


Le destin, j'y crois qu'à moitié. C'est à toi de tracer ton chemin et de te battre pour que ta vie te plaise. Évidemment qu'on est rien d'autre que des humains, des poussières à l'échelle de la planète et de l'univers entier. Et à la fois on est tous unique. C'est à toi de te battre pour ta vie, pour qu'elle te plaise, pour en faire quelques choses qui te conviennes. Pour tes valeurs, tes objectifs...
Le destin n'a pas grand chose à voir avec ça.

Sur ce forum, il y a pleins de gens "spéciaux" . Aux personnalités riches, au parcours atypique. Qui sont parfois des survivant, qui se sont battue ou/et des personnes avec des valeurs qui force le respect. Mon respect en tout cas.
Je les vois ainsi, et je sais que certains d'entre eux me voient de la même manière.
Alors, je n'en doute pas, on crèvera tous dans le silence de l'humanité et de l'espace ^^
Ca n'empêche qu'il n'y pas besoin d'être "spécial" à l'échelle de l'humanité (pour de toute façon tomber dans l'oublie). Tu l'es au travers des gens qui te vois ainsi, et pour toi même.

(j'espère avoir été assez clair, sinon bah.. tant pi).

Revenir en haut Aller en bas
bettyalice

avatar

Nombre de messages : 36
Age : 20
Localisation : PACA - 04
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Mar 7 Mar 2017 - 20:13

Bonjour m&ms , j'ai lu le post et les réponses Smile.

- la couverture est-elle là par peur?
- quel serait ton sentiment si tu étais découverte?
- comment les autres te voient-ils réellement?
- parler te fait-il du bien?
- le plaisir qui se dégage de l'usage de ***** sur ta peau est-il réel?
- Y a t'il de la culpabilité?
Revenir en haut Aller en bas
m&ms

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 03/03/2017

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Mar 7 Mar 2017 - 23:09

En y réfléchissant Brise patte, je pense que le besoin de paraître forte est là encore une conséquence d’événements passés (frappés avant et après les cours par plusieurs gars). J'ai appris qu'il valait mieux avoir l'air forte que d'avoir l'air faible, et que du moment qu'on laisse paraître ses faiblesses à quelqu'un, on lui donne le pouvoir de nous mettre à terre. La meilleure défense, c'est l'attaque.

Et pour te répondre, bettyalice,je dois avouer que j'ai un peu de mal. Ce n'est pas le genre de questions que l'on s'autorise à se poser généralement non? Mais je vais essayer...
Je pense que j'ai peur en permanence, peur car la mort a toujours été très présente autour de moi. Je sais que les gens peuvent partir sans prévenir, et le fait de "limiter" le nombre de personne auquel je tiens limite aussi la probabilité d'en souffrir par la suite. (et ce n'est qu'une pure illusion, on est bien d'accord)

Mais les gens qui me connaissent m'apprécient pour ma joie de vivre (c'est plutôt paradoxal non?).
Je suis celle qui sait reconnaître quand quelqu'un répond "oui ça va", alors que non, parce que je pense que plus que quiconque, nous savons lire dans les yeux, je suis aussi celle qui va passer son temps a avoir de petites attentions envers les autres parce que j'aime leur donner le sourire.
Alors si certaines de ces personnes découvraient ce qu'il se cache derrière le masque, je crois qu'ils seraient vraiment déçus, tristes, et il ne me verrait plus jamais de la même manière. Je respecte ceux qui arrive à se mettre à découvert, vraiment. Mais je ne veux pas passer le reste de ma vie a être regardée avec pitié ou tristesse..

Parler ici me fait du bien, je crois. Ça me permets de mettre des mots, des explications sur ce que je fais.
Quand au bien ressentie et à la culpabilité, les deux sont biens présents...

Merci pour vos messages. Je ne peux m'empêcher de me demander quelles sont vos histoires? Si vous êtes sur ce forum, je supposes que c'est pour les mêmes raisons que moi? Cela fait-il longtemps? Avez-vous réussi a arrêter?
Revenir en haut Aller en bas
bettyalice

avatar

Nombre de messages : 36
Age : 20
Localisation : PACA - 04
Date d'inscription : 25/02/2017

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Mer 8 Mar 2017 - 13:41

m&m's , désolé si tu as trouvé mes questions choquante mais faut pouvoir s'exprimer sans craintes comme ça tu le sais.

Tu t'es fabriqué une fausse barrière et tu te dis que ça protège ceux que tu aimes. Mais si ils savaient ce serait pour toi l'occasion de voir les vrais qui resteront pour toi.
Tes amis ne sont pas censé être des personnes te voulant du mal, donc si tu hésite ne le fait pas trop longtemps. De plus si tu aides les autres ils doivent sûrement vouloir te rendre l'appareil. Si tu décrypte aussi bien c'est parce que toi même tu triches en te disant que ça va pour les autres.
Vouloir que les autres sourient c'est très bien, mais tu dois aussi te prendre en compte.

Parler doit pas être une obligation mais bien une volonté même si parfois on force la chose pour déclencher un réveil qui te dit de te mettre à arrêter ou à ralentir.

Pour l'am, c'est pas facile de s'en sortir, les rechutes peuvent être fréquentes comme tu peux tout simplement ne plus le faire. Je le sais d'expérience comme de certains de mes amis, il est possible de s'en sortir mais la plupart ont basculé sur autre chose, une substition. Le temps de "guérison" est varié aussi, ça peut durer très longtemps comme très peu, ça peut-être une aide momentanée comme un enfer pour des années.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2817
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Jeu 16 Mar 2017 - 16:47

J'ai lu tous tes posts m§ms; je ne les trouve pas si longs que ça, y compris premier, on a parfois besoin de se livrer plus longuement, spontanément, de détailler pour se libèrer.;je suis un cas dans le genre quand e m'y mets Embarassed  et même si tu ne savais pas trop pourquoi tu postais sur le moment, tu en avais besoin, et tu vois qu'il y a déjà eu du positif Smile
 Tu as déjà compris qu'au fil du temps, l'automutilation est devenue une addiction, il vaut mieux avoir conscience de ces choses. Dans un premier temps la douleur que tu t'infligeais  était une punission, puis c'est devenu un "plaisir" parce-que tu t'es accoutumée à cette sensation. Quand nous souffrons, physiquement ou même moralement, notre cerveau sècrète des endorphines pour se protèger, et "recouvrir" la douleur. Qui dit endorphines dit dopamine, et la sensation de bien-être engendrée par la douleur peux devenir très addictive sur le long terme, parce-que notre cerveau s'y accoutume, comme pour n'importe quelle autre addiction. Même quand on comprend le mécanisme, ça ne change pas ce que l'on èprouve, ce dont on a "besoin", une addiction n'a rien à voire avec la raison, mais au moins on sais de quoi il est question, on n'avance plus à l'aveuglette.
  Même principe avec la boulimie: les vomissements sont traumatisants pour l'organisme, et il semblerait que notre cerveau diffuse ces mêmes endorphines pour compenser. De plus, que'il s'agisse d'AM ou de vomissements, la sensation de contrôle sur sois-même que l'on éprouve peut aussi être addictive, on peux même se dire: "C'est douloureux mais cette douleur c'est moi qui me l'inflige, je choisis quand, où, comment, c'est moi et personne d'autre."
 Je comprends aussi la peur tu as d'ouvrir ton cœur, avec ce que ça implique de souffrance potentielle. Oui, la vie est fragile, et oui, il peux arriver n'importe quoi à n'importe qui. Le pire est toujours possible, mais le meilleur aussi. Cette crainte-que je connais moi-même si bien, ayant perdu un être très cher il y a un peu moins de deux ans-ne devrait pourtant pas empêcher de donner son affection à des  personnes dignes de confiance. Le jeu peux en valoir la chandelle...ces personnes sont d'autant plus précieuses, et les bons moments partagés avec elles valent la peine d'être vécu.
 Faire du sport peux aider à limiter telle ou telle addiction: l'exercice physique fait sécréter des drogues naturelles dans notre corps, d'une manière bien plus saine et qui a, en outre, l'avantage de défouler. Des activités comme le yoga et/ou la relaxation peuvent faire du bien aussi; les musiques spécialement concues pour se relaxer sont très efficaces également. Bien sûr, écrire dès que tu en èprouve le besoin, faire des choses que tu aimes, artistiques ou non, des petites activités physiques ou manuelles, qui occupent les mains et/ou l'esprit avec, de surcrois, le sentiment d'avoir accomplis quelque chose...ce peut être des petits trucs tout simples en apparence, mais qui peuvent devenir des passions.


Dernière édition par Stana le Ven 17 Mar 2017 - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
postblue

avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 27/12/2013

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Jeu 16 Mar 2017 - 22:49

J'avais écrit un très long message, mais suite à un bug de mon ordi, il a disparu.

Je le réécris donc, en réagissant à un seul de tes derniers propos (j'avoue n'avoir fait que survoler les autres posts).


"Merci pour vos messages. Je ne peux m'empêcher de me demander quelles sont vos histoires? Si vous êtes sur ce forum, je supposes que c'est pour les mêmes raisons que moi? Cela fait-il longtemps? Avez-vous réussi a arrêter?"

Dans ton premier message (auquel j'avais déjà voulu répondre, mais bug aussi), tu parles en "on". Je retrouve ici cette même logique. Si je comprends bien, tu ne veux pas être seule, et tu en conclus que nos parcours sont identiques.
C'est une erreur, et ça ne veut pas dire que tu es seule pour autant.
Mais à mon sens, c'est une erreur dangereuse. Je m'explique donc.

Nous sommes tous sur ce forum parce que nous avons probablement (c'est pas sur hein) tous des problèmes de type autodestructeur. (Que la destruction soit psychique et/ou physique d'ailleurs).
La ressemblance s'arrête, a priori, là.
Et c'est très important de le garder à l'esprit. De ne pas s'identifier à outrance aux autres. Parce que ça peut mettre dans des logiques d'imitations ou de perte de qui on est, soi. Et ça, c'est dangereux. Je dis ça parce que je sais, d'expérience, que ça peut causer énormément de dégâts. Comme on te l'a déjà expliqué, si la chartre de ce forum est assez strictes, c'est pour éviter les logiques de surenchère. Et la surenchère apparait quand il y a identification trop forte (en tout cas chez moi): cette personne souffre autant que moi donc je dois me faire autant de mal qu'elle pour être prise au sérieux. C'est ça l'idée. Et c'est, vraiment, dangereux.
Je ne me reconnais pas dans ton "on", si ce n'est peut être dans le fait que tout me rattrape quand je suis seule. Pour le reste, je ne me reconnais juste pas.
Je vais répondre à ta demande et te raconter un petit bout de mon "histoire" (je n'aime pas ce mot, il donne l'impression que nous sommes le produit achevé de notre passé, ce qui pour moi est absurde, nous ne sommes jamais immuables).
Je m'am depuis 3 ans et demi. Je peux passer des mois sans le faire et même sans y penser, y compris quand je vais mal. Je le fais pour beaucoup de raisons très complexes. Certaines sont tellement intimes que je ne veux pas en parler. Les moins intimes sont un besoin de me punir pour diminuer ma culpabilité ou ma honte (scoop: ça ne marche pas), de me sentir vivante quand je me sens vide et loin de tout, et de calmer mes pensées qui partent tout le temps en vrille ce qui est source de grandes angoisses.

Ce n'est pas parce que nous sommes tous, ici, différents, que nous ne pouvons pas nous comprendre. Il ne faut pas trop chercher un miroir de soi dans les autres. Encore une fois, c'est dangereux.
ça ne veut pas dire que tu es seule. Tu ne l'es pas. Nous sommes là, nous comprenons ta souffrance, nous te parlons.

Apprends à prendre soin de toi et à dévoiler ton vrai visage (ça ne veut pas dire que ta joie de vivre est un mensonge, simplement que tu n'es pas uniquement ça) aux autres, apprends à ne pas les faire passer avant toi et à leur demander de l'aide quand tu souffres, et tu verras que tu n'es pas seule. Tu le fais d'ailleurs déjà ici. Bravo.

PS: Mon message n'est pas un reproche. Je ne voudrais pas qu'il soit pris comme tel.
Revenir en haut Aller en bas
m&ms

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 03/03/2017

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Lun 20 Mar 2017 - 23:55

Désolé pour le temps de réponse, j'avais du travail et je n'ai pas réussi à me libérer avant...

Quand je dis "on", je parle de toutes les personnes qui ont besoin de se faire du mal, de n'importe quelle manière. C'est un "on" général de personnes qui ont des pratiques (ou pas d'ailleurs) peu communes.
Pour ma part, ce n'était en aucun cas pour imiter ou quoi que ce soit, ni pour m'identifier à quelqu'un. C'était juste le moyen de parler aussi un peu de vous, parce que s'étaler seule même en anonyme ce n'est pas simple. Mais heureusement, tu as précisé que ce n'étais pas un reproche... Razz

Merci pour ton poste Stana. Si tu veux, on peut parler en MP (j'ai l'impression qu'on est un peu sur la même longueur d'onde Smile )

Et sinon, depuis mon premier message, les choses ont déjà beaucoup changé.
Je ne me voit toujours pas parler de l'AM à mes parents, en revanche, j'ai réussi à en parler à une amie qui est à la fac avec moi. Et je suis restée scotché... elle le savait, mais n'avait jamais osé aborder le sujet avec moi (on est pas toujours aussi discret qu'on souhaiterait xP). J'ai vidé mon sac, j'ai pleuré comme une madeleine, et je me sens beaucoup mieux. Cela fais plus d'une semaine que je n'y ait pas retouché.
J'essaie de faire un gros travail sur moi-même, et ce n'est pas toujours facile de se remettre en question, ou même d'apprendre à se contrôler, mais je crois qu'on a tous cette force quelque part en nous ( et j'insiste sur le on), il suffit juste de trouver le courage de tourner la page.
Je pourrais laisser des nouvelles ici de temps en temps si cela intéresse certaine personnes.
A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
postblue

avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 27/12/2013

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Mar 21 Mar 2017 - 20:57

Bravo, c'est super.
Bien sur que tes progrès nous intéresse.
En espérant que tu continues à aller mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2817
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   Mer 22 Mar 2017 - 19:23

Si je t'ai un peu aidée, j'en suis heureuse Very Happy  oui, si tu souhaite qu'on se parle aussi en mp, ce sera volontiers Smile  

 Pour répondre à la deuxième question que tu posais-je n'y ai pas répondu tout de suite sinon ç'aurait été un véritable pavé lol-j'ai commencé l'automutilation à l'âge de 12 ans, à peu près en même temps que les TCA et les variations d'humeur extrêmes. Le harcèllement scolaire, non moins extrême, n'y est pas étranger...je suis venu à bout de l'AM et des TCA (bien que ces pulsions, particulièrement la première, couvent toujours en moi, et que je n'oublie pas de rester vigilante, je ne peux pas jurer que ça n'arriverra plus jamais) il y a un peu moins de 2 ans. Ca peux sembler étonnant, mais c'était peu après le décès de mon compagnon, qui est mort accidentellement. Ca a été le pire moment de toute ma vie, mais je savais que je devais garder la tête hors de l'eau pour pouvoir continuer à vivre, c'était un réflexe de survie. La volonté que j'avais-que j'ai toujours, parce-qu'il est toujours dans chacune de mes pensées, d'une manière plus douce et apaisée à présent-d'honorer dignement sa mémoire, de me montrer digne de tout ce qu'il m'a apporté, de lui, de nous, y a beaucoup contribué, et même à progresser dans ces deux domaines.
 Par contre les variations d'humeur, qui peuvent passer d'un extrême à l'autre parfois en quelques secondes, sont toujours présentes et je pense que ce sera toujours le cas, donc j'ai appris à vivre avec, à m'en accomoder.
 Moi aussi je me suis toujours sentie incomprise-tu vois que ce n'est pas une question d'âge; et ce n'est pas une impression, de très nombreuses personnes m'ont toujours rejetée parce-que je ne pense pas comme elles, ne parlent pas comme elles etc j'ai les preuves de ce que j'avance, et ces deux dernières années me l'ont confirmé, ce dont je me serais bien passée. Ca aussi, je fais avec, et je m'applique à ne côtoyer que les personnes qui ont fait leurs preuves, sont dotées d'une vraie ampathie ou ouverture d'esprit. Je suis à la fois plus forte et plus fragile qu'avant: plus stoïque-par la force des choses-et en même temps plus vulnérable, c'est difficile à expliquer..
 En certains points je n'ai pas tellement changé depuis mon adolescence lol n'importe qui pourrait te dire que quand je suis amoureuse, je suis à chaque fois comme quelqu'un qui vit ses premiers émois dans ce domaine, comme l'adolescente de 12 ans que j'ètais à son premier amour. Parfois je me le dis, que dans ces cas-là je regresse de 30 ans, mais ça aussi on apprends à s'en accomoder :q  
 Voilà...
 Je t'encourage vivement dans ta volonté d'aller mieux et les démarches qui peuvent aller avec. Tout ce qui pourra t'y aider un tans sois peu est bon à prendre Razz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit pas en avant... je me lance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit pas en avant... je me lance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit mais bel avant-goût de Noël !
» Diversification avant ou après l'opération du palais ?
» Mon journal avant mon opération
» Au temps des Gaulois. L'Aquitaine avant César
» que donner à un enfant pour le détendre avant un examen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Automutilation-
Sauter vers: