Forum AM-Entraide
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l'entraide autour des problèmes d'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexionLes sentiments, cette plaie !  260zw3p
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon Japon : le display ...
Voir le deal

 

 Les sentiments, cette plaie !

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Allan Vectrom

Allan Vectrom


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 01/09/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeJeu 28 Fév 2019 - 20:47

Comme d'habitude, ce message n'attend aucune réponse. Je poste pour poster, vos retours ne sont pas obligatoires Surprised
Liens de la musique sur laquelle j'écris : https://www.youtube.com/watch?v=txi_4ty8G4A
J'ai plusieurs fois et en profondeur décrit mon armur mais aussi ses fonctionnement.
Cependant, d'aussi loin que je me rappelle, je n'ai jamais décris pourquoi je la porte.

Pour expliquer, disons que mon vécu et mon choix sont arrivés à la conclusion que c'était la solution la plus efficace.
La somme des expériences de mon vécu se sont soi soldé par une tragédie ( de ma faute et/ou du camp d'en face ) ou par une amour que je qualifierai d'unique "caché".
Je suis un trouillard de la pire espèce qui garde secrètement caché les clefs des portes de mes sentiments. Parce que j'ai peur, parce que je sais que l'expression de mes émotions sont disproportionnés et surtout parce que c'est ouvrir une porte sur le noyau de mon esprit, qui comporte de nombreux risques. Avoir des émotions pour une personne, c'est lui donné une emprise sur soi-même. La personne aura accès au fondation de mon esprit et pourra profondément modifié ses fonctionnement. De manière général, lui donné une emprise terrible sur moi-même.
Si j'étais une personne un minimum équilibré et avec un fonctionnement classique, cela ne poserait pas plus de problème que ça.
Mais dans mon cas, c'est différent. Ma personnalité et une partie de ma pathologie vienne d'un trop émotionnel. Qu'il soit amoureux, haineux, colérique, idéaliste ou autre. Mes émotions, d'après l'analyse des psychiatres et de ma propre analyse, sont beaucoup plus forte que la normal dans l'intensité et dans la durée.
L'amour n'échappe pas à ses règles, ses dérives aussi. C'est proche de la nitroglycérine. C'est instable et explosif. Donner facilement les clefs revient à donner un détonateur que la personne peut faire péter sans le vouloir ou en le voulant.

Je suis littéralement obligé de canalyser mes émotions, de les assécher et de les contrôler sous peine de voir mon esprit exploser toute les trente secondes. Je suis obliger de me protéger. Pour la survie de mon esprit.

Cependant, je vous avoue avoir eu le choix. Bien que mes expériences de manière générale ce soit toujours soldé par des échecs cuisants voir des traumas, j'ai eu le choix à un moment. Il y a à peut prêt 7 ans.

J'ai débloqué la fonction <<couple>> dans mon cerveau mais j'ai fait le choix de continuer sur la voie de la solitude.
Parce que je l'aime, parce que je me sens vivant et en accord avec moi même.
Je n'ai pas à me plier à un modèle de bonheur considérer comme universel qu'est l'amour.
J'emmerde cette facette.
J'ai choisi de me développer dans ce que j'appelle << La voie de la solitude >> avec ses avantages et inconvénient, en sachant en plus que je me sépare de la majorité en faisant ce choix.
Mais je m'y sens et me développe bien.
Je laisse cependant la porte ouverte à toute candidate capable de briser l'épreuve de mon armure, qui constitue le moyen le plus efficace de m'assurer que la personne est réellement APTE à interagir profondément et durablement avec moi.
Bien que, pour le moment, personne n'y arrive.
Et cela me ravi, parce que je neutralise toute candidate qui pourrait me brûler l'esprit.

Cette voie m'a forgé un esprit détaché de ses notions, qui me permet de mieux les saisir et les analyser. Parfois à tel point que je me sens encore plus comme un alien par rapport au reste. Tout me rappelle ma différence, les films, la musique, les gens dans la rue, mes amis, mes parents, vous peut être, tous me rappelle ma différence et ne manque pas de tenter de modifier ma conception par des phrases à la con type " tu as pas encoure trouvé la bonne" " tu as cas faire prêtre" "Non mais les sentiments sont le bonheur absolu" ect...
Excusez moi du terme, mais ALLEZ BIEN VOUS FAIRE FOUTRE AVEC VOTRE CONCEPTION DE MERDE QUE VOUS CONSIDÉRER COMME UNIVERSEL. LA PREUVE ? J'EXISTE SEUL DEPUIS MAINTENANT 8 ANS SANS AUCUN CONTACT PHYSIQUE ET ÉMOTIONNEL PARTAGÉE ET JE NE ME SUIS JAMAIS SENTI AUSSI STABLE, HEUREUX ET LIBRE. COMMENT OSEZ VOUS CONSIDÉRER LES SENTIMENTS COMME LA FINALITÉ DE TOUTE CHOSE, SI CE N'EST PAR IGNORANCE ET PAR EGO.
Revenir en haut Aller en bas
?

?


Nombre de messages : 32
Localisation : Sur terre
Date d'inscription : 11/09/2017

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeVen 22 Mar 2019 - 9:43

o/

La musique sur la qu'elle j'écris, si l'envie t'en dit :


Déjà, être différent c'est être un alien?
A t'entendre j'ai bien l'impression, sauf que en réalité, tout se que t'aime toi a été créé par une ou des personnes pour d'autres personnes. T'es loin d'être le nemesis de la société.

Toute personne a sa façon de pensé, toute personne a ses goûts. Dire que t'es différent alor que personne et pareille revient à avoir un joli paradoxe.

Mes tu dois déjà le savoir, donc tu va sûrement dire que c'était une façon de parlé pour désigner la majorité de la population.

Mais déjà qui te dit que t'on avis n'es pas baisser par se que tu voie? Tu cherche des personnes discrets qui se montre pas et qui dise rien d'eux. Tu pensé vraiment les trouvé comme ça? C'est pas parce que tu voie pas une chose qu'elle existe pas.

Au final, tu fait la même chose que eux, et tu participes toi même a ta haine.

Un conseil, il est parfois bon, de réfléchir et de se préoccuper, mes il faudrait pas oublier de profiter de la vie avant qu'il soit trop tard pour.

Puis pour se qui est de t'es sentiments, si tu est heureux seul, alor fait tout pour garder se bonheur. Même si se raccroché a son petit bonheur n'es pas une chose très solide, je te le conseil quand même, car vivre une vie sans bonheur est une bande périeusse.

Et pour finir quoi de mieux qu'une petite citation de dumbledore : "N'aie pas pitié des morts. Aie plutôt pitié des vivants, et surtout de ceux qui vivent sans amour."
Revenir en haut Aller en bas
Allan Vectrom

Allan Vectrom


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 01/09/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeVen 31 Mai 2019 - 0:06

De la haine, il y en a. Beaucoup, trop. Sans que je ne puisse la faire disparaître, je ne peux que l'utiliser.
De l'amour, il y en a. Aussi, beaucoup.
Tristesse, haine, amour, compassion, désespoir et espoir.
Il y a tout ça, trop, trop, trop, trop.
As tu imaginé ressentir la douleur de n'importe qui? Au quatre quoi du globe.
Peut importe, le vécu ou le ressenti, as tu été capable de ressentir ça.
Les milliards de cries d'âme en détresse, dans notre pays et dans les autres pays.
Ne t'ais tu pas dis que cela ne rimer à rien.
Cette douleur, omniprésente, palpable, me rend fou.
Je la sens continuellement et dés mon plus jeune âge.
C'est une des causes de ma folies.
Comment retenir ça sans armure.
Non, la haine n'est pas une chose que j'entretiens.
Mais une chose que je subis.
Comme la tristesse ou l'amour d'autrui.
Bordel, qu'est ce que c'est dur.
Il y a un torrent dans ma tête que je peine à contenir.
Celui de l'émotion de 7,8 milliard d'être humains.
7,8 de conceptions différente du monde.
Et je parle même pas des lois physiques et biologiques que je méprises.
Comme l'est la prédation, qui pousse tout être à s'entre dévorer, de la bactérie à l'humain.
Je hais ses règles mais je les aimes.
Je méprise la réalité mais je l'adore.
Je considère le vivant comme une saloperie prédatrice mais je l'aime et la défend de tout mon être.
L'amure est ce qui me permet d'exister dans cette réalité folle.
Et j'en suis fier.
Merde, la réalité est d'un chien.
Le vivant, une saloperie prédatrice sans nom.
Mais j'aime ses merdes autant que je le déteste.
Revenir en haut Aller en bas
Allan Vectrom

Allan Vectrom


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 01/09/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeVen 31 Mai 2019 - 0:07

Allan Vectrom a écrit:
De la haine, il y en a. Beaucoup, trop. Sans que je ne puisse la faire disparaître, je ne peux que l'utiliser.
De l'amour, il y en a. Aussi, beaucoup.
Tristesse, haine, amour, compassion, désespoir et espoir.
Il y a tout ça, trop, trop, trop, trop.
As tu imaginé ressentir la douleur de n'importe qui? Au quatre coin du globe.
Peut importe, le vécu ou le ressenti, as tu été capable de ressentir ça.
Les milliards de cries d'âme en détresse, dans notre pays et dans les autres pays.
Ne t'ais tu pas dis que cela ne rimer à rien.
Cette douleur, omniprésente, palpable, me rend fou.
Je la sens continuellement et  dés mon plus jeune âge.
C'est une des causes de ma folies.
Comment retenir ça sans armure.
Non, la haine n'est pas une chose que j'entretiens.
Mais une chose que je subis.
Comme la tristesse ou l'amour d'autrui.
Bordel, qu'est ce que c'est dur.
Il y a un torrent dans ma tête que je peine à contenir.
Celui de l'émotion de 7,8 milliard d'être humains.
7,8 de conceptions différente du monde.
Et je parle même pas des lois physiques et biologiques que je méprises.
Comme l'est la prédation, qui pousse tout être à s'entre dévorer, de la bactérie à l'humain.
Je hais ses règles mais je les aimes.
Je méprise la réalité mais je l'adore.
Je considère le vivant comme une saloperie prédatrice mais je l'aime et la défend de tout mon être.
L'amure est ce qui me permet d'exister dans cette réalité folle.
Et j'en suis fier.
Merde, la réalité est d'un chien.
Le vivant, une saloperie prédatrice sans nom.
Mais j'aime ses merdes autant que je le déteste.
Revenir en haut Aller en bas
?

?


Nombre de messages : 32
Localisation : Sur terre
Date d'inscription : 11/09/2017

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeVen 31 Mai 2019 - 0:42




On appelle sa être un hpe (haut potentiel émotionnelle)
Grand empathie, un grand sens de la justice ext...
Le problème de se truc c'est surtout la partie émotions.
Car tu ressens beaucoup mieux et plus les choses que les autres.

C'est comme avoir des lunettes a rayons x H24 sauf que là tu peux pas les enlever.
Et sa devient très vite, plus un défaut qu'une calité.
Car tu vois se qui va pas mais les autres non, alors sa tenerve.
Où encore le fait que tout le monde passe sont temps a chercher le bonheur comme un espèces de Saint-Gral.

Au début tu te dit "Si je le pouvais je créerai un monde idéal ou tout le monde sera égal."
Et que se passera t'il?
Il seront vraiment plus heureux comme sa? Où c'est juste pour te rendre heureux toi? Te dire que tu serre pas a rien, que t'es utile ?

Puis tu te rend compte que sa finira jamais, que c'est comme sa est que tu pourras rien changer.

Que l'homme sera toujours plient de désire car c'est comme sa...
L'adaptation hédonique, c'est bien un truc de merde sa, non?

Au final, mon idéal, personnellement je dirais que sa serait de détruit l'univers.
Certe c'est radicale, mais au moins sa règlerai tout les problème non?

Certe tu peux voir que cette fille dans le métro souffre.
Mais tu pourrais aussi aller lui parler non? Tu pourrais aidé au mieux les personnes que tu voie. Car de toute façon tu seras jamais capable de sauvé tout le monde de ce monde de merde.
Alor avant d'avoir des regrets, il serait peut-être temps d'agir au lieu de réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Allan Vectrom

Allan Vectrom


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 01/09/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeLun 10 Juin 2019 - 23:53


Citation :
"Si je le pouvais je créerai un monde idéal ou tout le monde sera égal."
Et que se passera t'il?
Il seront vraiment plus heureux comme sa? Où c'est juste pour te rendre heureux toi? Te dire que tu serre pas a rien, que t'es utile ?

Un monde idéal ? C'est une utopie et je n'en ai que trop conscience. La seule solution serait de renoncer à notre propre humanité imparfaite et chaotique, renoncer à l'individualité et à la libre pensée. Et c'est totalement impossible. Il faudrait dépasser la notion d'être heureux ou non, de sentiments, de souffrance, annihiler tout ça et partir sur une autre chose. Même en se bourrant la tronche de câble, ça le serait toujours, impossible.
Nos créations, peut-être futur machine intelligente, qui peut être prendront notre relais, seront elles aussi victime de cela, car elles hériteront de nous.
Il n'y a pas de solution et il n'y en aura jamais. Seulement des compensassions. Raisonner en << problème - solution >> est une erreur. C'est comme le ménage dans un appartement, on nettoie, on nettoie mais la poussière revient, inlassablement. Car tout l'environnement, vivant ou inerte en génère. Fin de la parenthèse car là n'est pas le sujet.

Citation :
Certe c'est radicale, mais au moins sa réglerai tout les problème non?
J'y ai réfléchi et non, ce n'est pas une solution. Qu'est ce qui te dis que dans l'infinité qu'est la chose que nous appelons l'univers, cela ne réapparaîtra pas? Tu auras beau éradiqué, rien de garantira sa réapparition et au contraire, l'infini garantie sa réapparition.  Mais là encore n'est pas le sujet.

Citation :
Certe tu peux voir que cette fille dans le métro souffre.
Mais tu pourrais aussi aller lui parler non? Tu pourrais aidé au mieux les personnes que tu voie. Car de toute façon tu seras jamais capable de sauvé tout le monde de ce monde de merde.
Alor avant d'avoir des regrets, il serait peut-être temps d'agir au lieu de réfléchir.

Aider, je le fais tout les jours, que ce soit ma famille, mes amis, les gens qui passent dans la rue ou les fantômes ( nom que je donne au gens qui ne sont plus que le reflet d'eux même ) qui errent dans les ruelles. Je le fais inconditionnellement, que ce soit en donnant une simple cigarette, en m’arrêtant pour écouter ou porter la personne dans la mesure de mes capacités et de ma propre sécurité, car j'essaye de faire attention à ne pas m’annihiler pour autrui, une très vieille et mauvaise habitude.
Cependant, je reste conscient que ça reste des gouttes d'eaux. Je ne peux pas être de partout et j'ai mes propres limites, qui d'après mes proches frôlent la monstruosité, tant elle SEMBLE indestructible.
Mais je m’abîme. Constamment, en pensant, en aidant, en observant et en imaginant. L'armure me permet d'encaisser plus et de me réparer plus vite, mais pendant combien de temps ? Je vieilli prématurément. Je n'ai que 28 putin d'années et j'ai déjà l'impression d'avoir vécu plus de 50 ans.
Car mon esprit fonctionne ainsi : Il est exposé, il encaisse, il douille, il analyse, il assimile, il se répare et il prévoit les futurs agressions dans le but d'être moins abîmé.
J'ai souvent l'impression de perdre petit à petit mon humanité mais dans le but d'évité de me laisser crever. Car tout ses chocs pourraient me tuer mentalement et immanquablement, physiquement.
Cependant, je me noie périodiquement dans des substances tiers comme l'alcool ou le pétard pour faire couler un peu glace dans mes veines en fusions, dans mon esprit proche de s'emballer comme peut le faire du plutonium, atteignant sa masse critique.
Quant je vis, j'encaisse. Quant j'imagine, j'encaisse encore plus. Quant je me projette, j'en rajoute encore. Quant je m'expose, je me brûle. Quant je porte, je me décompose. Et malgré tout, je me reconstruit encore et toujours, inlassablement. Ma résilience et mon endurance, cumulé à l'entrainement le permette.
Mais jusqu'à quel point? Je me sens de plus en plus fatigué et épuisé.
Je rêve secrètement de tomber sur plus fort que moi, espérant moi, être aider/porter un bref temps par une autre personne autre que mes parents qui ont déjà assez sué comme ça. Et le pire, c'est que je sais que je refuserai cette aide.
Car je sais le poids de cette croix sur le dos qui ne cesse de s'alourdir.
Je ne sais pas combien de temps je vais tenir, certainement très longtemps car je me surprend constamment par mon endurance et ma capacité à me régénérer.  
Mais un jour, mon esprit sera las, je baisserai les bras. Je fais tout pour que ce jour arrive le plus tard possible.
Mais je suis fatigué, malgré mon armure, mon endurance et ma capacité à me régénéré rapidement.
Mon esprit fatigue.
Je le sens, petit à petit.
C'est encore négligeable et imperceptible.
Mais je le sens.
Et que je serais à bout, je m’extrairai du monde. Je continuerai à vivre mais en l'ignorant. Je rendrai l'éponge et me conterai de vivre pour moi même, en ignorant les autres.
J'espère atteindre le plus tard possible cet état, peut être même mourir avant de manière naturelle.
J'en vient parfois à regretter qu'on m'ai sauvé la vie, de ma pathologie cardiaque qui était censé me tuer à l'age de 25 ans.
Cependant, je ne cesse d'éprouver une reconnaissance éternelle à l'humanité d'avoir suffisamment évolué pour le permettre. Quel paradoxe détestable que celui de ce raisonnement.
Mais un jour, je serais las, fatigué de me battre contre des moulins à vent et je me recroquevillerai définitivement en moi même, comme une retraite mérité en attendant le clap de fin avant le retour au néant.
Revenir en haut Aller en bas
Ide

Ide


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 18/10/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeMar 11 Juin 2019 - 20:00

Je m'excuse d'avance si je tape tout à fait à côté, je n'ai pas lu ton topic en entier, en plus je ne sais pas ce que c'est de ressentir une telle ambivalence et une telle intensité de sentiments en regardant le monde qu'il est, mais j'ai quand même envie d'essayer de répondre.

J'ai l'impression que tu as envie d'être soutenu mais en même temps, peur d'"infliger" le fardeau que tu portes à une autre personne.

De quelle manière voudrais-tu être soutenu ? est-ce que tu as déjà l'impression de recevoir du soutien de tes proches ? Qu'est-ce qui te ferait peur exactement si quelqu'un t'aidait ?

... si je peux demander tout ça (de toute façon tu répondras si tu veux)...
Revenir en haut Aller en bas
Allan Vectrom

Allan Vectrom


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 01/09/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeJeu 13 Juin 2019 - 1:23



Non, non, ce n'est pas une question à côté. Tu ne tapes à côtés mais bien au cœur d'un problème.
Je ne vais pas répondre dans le bon ordre si ça ne te dérange pas.


Citation :
Qu'est-ce qui te ferait peur exactement si quelqu'un t'aidait
Tuer. Physiquement et psychologiquement. Notamment parce que la fournaise de mes émotions peut être particulièrement dangereuse. J'ai une jolie cicatrice sur le bras qui me le rappelle constamment. Pour l’anecdote, je me la suis faite suite à quelqu'un qui a essayé d'utiliser mes points de fusions émotionnels ou crise, si tu préfères, pour continuer à squatter chez des amis car j'étais le seul à pouvoir les convaincre. Il a mal calculé et je me suis retrouvé, une fois encore, hors de contrôle. Ma haine et ma colère ont pris le dessus, comme une personnalité différente qui s'évade. J'étais encore constamment armé à cette époque, cette personnalité le dicté malgré moi. J'avais des lames de scalpels. Ils étaient à porté et le sang devait couler. Ma conscience propre à réussi à faire en sorte que ça soit le mien. Je n'ai pas perdu l'usage de ma main par chance, j'ai la peau dure et la lame n'a pas découpé les tendons et les nerfs internes.
Tout ça pour illustrer, j'ai peur, très peur de moi même bien que je me contrôle quasiment parfaitement actuellement, grâce à mon armure qui inhibe et régule ses démons. Cependant, je ne suis pas à l'abri d'une colère de couple, d'une folie irraisonnée.
D'où, le plus fort que moi. Il est vital que la personne d'en face soit capable de décrocher dés que je lui dise,peu importe la situation, peu importe la raison ou la  . Une simple dispute peut devenir un drame. Quant je change, je suis un monstre dangereux sadique, toujours aussi conscient et intelligent avec les même souvenirs ainsi que connaissances. Là voilà, la principal chose qui m'effraie. Moi même, du moins, une partie de moi même qui n'a rien d'humain. Qui dévore la souffrance ainsi que la chair comme les plats les plus savoureux, qui considère les autre formes de vies comme de vulgaire jouet pour satisfaire son plaisir sadique. Un monstre. Un horrible monstre digne des fictions. Il ne me définit pas mais il est une partie de moi, que je maîtrise et contrôle, dont même j'ai appris à tiré beaucoup de force depuis que je l'ai apprivoisé. Voilà ma plus grande peur.

Citation :
est-ce que tu as déjà l'impression de recevoir du soutien de tes proches
Tout le temps, j'ai un bon cercle d'amis, aussi taré soit-il. Ils ont fait que mon existence détestable soit devenu plaisante malgré la douleur constante qui règne au fond de mon esprit. J'ai aussi des parents et un frère aimants, une chance que je sais précieuse, qui m'ont porté et ont évité que je ne finisse soi dans le caniveau, l’hôpital, la prison ou la mort. Ils en ont d'ailleurs sué, à supporter mes crises de violences, de tristesse, de haine, ect... J'ai le soutien de mes proches, j'ai beaucoup de chose qui m'entoure. J'ai beaucoup de chance de ce côté là et je le sais. Cependant, ça doit faire quoi, 8 ans que je suis seul. J'ai accepté naïvement de me mettre avec quelqu'un de plus faible que moi, en pensant que les blesser pourrait s'entraider, je me suis barré au bout de deux mois avant de vriller, car je me retrouvai à porter quelqu'un dans la vie personnelle alors que je suis incapable de me porter moi même. Je suis même pas foutu de prendre soin de ma propre santé que je brûle à petit feux. Mais oui, j'ai un soutient fort. Je reste la plupart du temps seul, j'adore ça hein. Parce que je suis dans mon monde que j'aimerai, intérieurement partagé, bien que je considère que cela ne soit pas vital car je vis malgré tout bien comme ça, malgré le fait que le monde me renvoi constamment au fait que je passe à côté de beaucoup de chose au travers de ses merdes de musiques, films, gens, images, poésie, romans à l'eau de rose gorgé d'amour *crache* et de sentiment. Je le méprise aussi pour ça, ce putin de monde.

Citation :
De quelle manière voudrais-tu être soutenu
Que je puisse partager des sentiments sans mon armure avec quelqu'un, tomber sur quelqu'un de plus forte que moi avec qui partagé ma vie ( être en couple bien que je méprise ce mot ), que je puisse rester l'être noir que je suis, être aimer pour ça, partager mon univers imaginaire, mes délires, mes folies, mes concepts délirants. Être capable de vivre seul et être ensemble, savoir me rassurer, m'épauler, me calmer. M'écouter, qui est beaucoup de travail. Me laisser tranquille quant j'en ai besoin. Et tout cela réciproquement. Ce genre de contrat va dans les deux sens et non seulement dans le mien.
Mais il y a une différence entre vouloir aider quelqu'un en se croyant forte et l'être, hors, les 99% du temps, on se croit assez fort mais on est incapable de passer mon armure qui est le défi permettant de me l'assurer. Car comme je l'ai dis au dessus, je ne peux pas me permettre d'essayer simplement et voir, les conséquences peuvent être dramatique.

J'espère que cela à répondu à tes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Ide

Ide


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 18/10/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeJeu 13 Juin 2019 - 6:01

(Ce message contient encore son lot de questions totalement accessoires)

Si je comprends bien, tu te sens habité par des pulsions très violentes qui t'effraient pour ta sécurité et celle des autres et du coup tu portes un "masque" pour les contenir. Et tu rêves de rencontrer quelqu'un de si bien préparé que tu n'aurais pas besoin de le porter.

J'espère ne pas être trop "trash" en disant ça mais j'avoue que la première pensée qui m'est venue en te lisant, c'est : effectivement, ça me paraît beaucoup demander... J'ai été frappée par la ligne "savoir m'écouter, me parler, me rassurer... et réciproquement". J'ai l'impression que tu en demanderais autant à une autre personne qu'à toi-même, peut-être trop ?

Je comprends très bien que tu ne veuilles plus faire l'expérience du "ça passe ou ça casse". Quelqu'un de "plus fort que toi"... je ne sais pas si ça existe au sens où tu l'entends. Tout le monde est faillible... d'un point de vue personnel je crois qu'il faut déjà être très fort pour vivre tout ça... enfin bref ce que je me demande, je crois que c'est : est-ce que quelque chose peut être mis en œuvre pour t'aider à te sentir en sécurité par rapport à cette autre personnalité sans vivre complètement dans la solitude.

On dirait que tu souffres de vivre seul même si tu dis (et je le comprends) que tu as énormément besoin de temps de solitude aussi. Tu sembles vouloir partager au moins un bout de ta vie avec quelqu'un.

Tu parles de la capacité à savoir se retirer quand tu préviens qu'il le faut, les gens autour de toi actuellement, ils le font ? Quand je t'ai lu, j'ai eu l'impression que tu avais déjà eu l'expérience de personnes qui décidaient de rester en ta compagnie dans des moments critiques. En tout cas, ça a l'air de quelque chose qui t'inquiète.

Et... j'allais écrire beaucoup d'autres choses mais je préfère me calmer finalement parce que me connaissant, je peux y passer encore des heures et j'aimerais perdre cette habitude. Finalement ça se résume à ce que j'ai déjà écrit. Au-delà du soutien des amis, tu as des idées de ce qui peut t'aider à gérer ces dangers ? Ou de ce qui fait le contraire de ça ? Déjà mis en œuvre, à l’œuvre actuellement, à l'état d'idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Allan Vectrom

Allan Vectrom


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 01/09/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeJeu 13 Juin 2019 - 13:35


Citation :
Si je comprends bien, tu te sens habité par des pulsions très violentes qui t'effraient pour ta sécurité et celle des autres et du coup tu portes un "masque" pour les contenir.

Je ne porte pas un masque uniquement pour le contenir voir même, je ne porte plus de masque. Le terme armure convient bien mieux, je ne me cache pas mais je me protège, je m'auto régule. C'est un peu comme une armure assisté, si tu préfères mais mental. Elle peut effectivement me cacher mais ce n'est pas son but premier, le mode furtif n'est utilisé que périodiquement quant la situation me le demande. Elle fait la jonction entre moi et le monde, fait office de canaliseur émotionnel parfois même jusqu'à les inhiber totalement quant la situation l'exige, me permet d'encaisser des coups terribles que je ne serais pas capable d'encaisser, me permet de régénérer mon esprit très vite après ses même coups terrible. Pour faire plus concret, c'est un mélange de nombreuse technique psycho - thérapeutique, d'auto-suggestion, d'auto-manipulation, d'auto-analyse, de rationalisation , de contrôle interne, de manipulation d'autrui, ect... C'est beaucoup, beaucoup de chose et elle ne sert pas qu'à simplement contrôler mes pulsions ou me cacher. Elle me permet d'exister en ce bas monde sans constamment péter les plombs, elle a d'ailleurs remplacé mes anciens traitements à la grande joie de mes psychiatres/psychologues qui m'ont aidé à la forger et à l'améliorer.

Citation :
Et tu rêves de rencontrer quelqu'un de si bien préparé que tu n'aurais pas besoin de le porter.

Je dirais plutôt, quelqu'un qui a une armure. Une armure tout aussi solide voir plus solide que la mienne. Que l'on puisse l'enlever et la remettre comme bon nous semble. Les réparer et les améliorer ensemble.

Citation :
J'espère ne pas être trop "trash" en disant ça mais j'avoue que la première pensée qui m'est venue en te lisant, c'est : effectivement, ça me paraît beaucoup demander... J'ai été frappée par la ligne "savoir m'écouter, me parler, me rassurer... et réciproquement". J'ai l'impression que tu en demanderais autant à une autre personne qu'à toi-même, peut-être trop ?

Je sais que j'en demande énormément. Mais de ce côté là, je suis bête et méchant : Si je ne rencontre pas de gens comme ça , alors, je resterai seul et cela ne pose plus aucun problème. Je me suis déjà fait à cette idée. D'où le : Je rêve secrètement. J'ai accepté cette idée et honnêtement, elle ne me déplaît pas. Il y a une petite partie de moi qui reste amère mais elle est de plus en plus ridicule. Car comme je l'ai certainement dit avant : Mon esprit s'adapte très vite, se répare très vite. De ce fait, ce sentiment est de moins en moins présent, il finira par n'être qu'un grain imperceptible bien que toujours présent. Mais oui, je rêve malgré tout de partager ma vie avec quelqu'un. La probabilité de tomber sur des gens aussi fort n'est pas nul mais elle est très faible. Si cela arrive, alors je changerai de voie, dans le cas contraire, la solitude me convient très bien.

Citation :
je crois que c'est : est-ce que quelque chose peut être mis en œuvre pour t'aider à te sentir en sécurité par rapport à cette autre personnalité sans vivre complètement dans la solitude.

Au risque de me répéter Wink , l'armure fait ce travail. Attention, quant je parle de solitude c'est solitude "sentimental" type amour, copine, couple et ses conneries. Socialement je ne suis pas seul. Je suis bien seul sentimentalement car j'ai accepté cette facette de la vie et je la découvre avec passion. Je me suis rendu compte après des années que ce chemin, bien qu'ingrat au début, est particulièrement plaisant. Que le standard universel de "vivre ensemble et amoureux" ne l'est pas, il y a d'autre voie, d'autre chemin tout aussi voir plus plaisant. Je ne vais pas prendre le risque de trouver un élément humain externe pour faire une chose que mon armure fait mieux. Je sais pas si tu saisis l'idée, mon armure est une partie de moi, je la connais très bien, elle fonctionne très bien et est d'une excellente fiabilité. Un élément humain n'a pas cette fiabilité. Voilà pourquoi je ne vois pas pourquoi reposer sur un élément humain quant mon armure fait bien mieux.

Citation :
On dirait que tu souffres de vivre seul même si tu dis (et je le comprends) que tu as énormément besoin de temps de solitude aussi. Tu sembles vouloir partager au moins un bout de ta vie avec quelqu'un.

Non, je ne souffres pas réellement de vivre seul mais c'est l'image du monde et son standard de couple sentimentaux qui me renvoient constamment à ça. Je ne souffre pas parce que je suis seul ( ou très peu ), je souffre parce que le monde me rappelle constamment combien cette condition est bien ainsi que son côté de bonheur universelle ( qui est complètement faux ). C'est une force coercitive qui me met des patates dans la gueule constamment, parce que je marche à l'écart d'elle. Et c'est usant pour l'esprit. Cependant oui, j'aimerai tomber sur une de ses personnes si rare.

Citation :
Tu parles de la capacité à savoir se retirer quand tu préviens qu'il le faut, les gens autour de toi actuellement, ils le font ? Quand je t'ai lu, j'ai eu l'impression que tu avais déjà eu l'expérience de personnes qui décidaient de rester en ta compagnie dans des moments critiques. En tout cas, ça a l'air de quelque chose qui t'inquiète.

Oui, je m'inquiète mais je ne m'entoure que de très bonne personne. Je suis très satisfait de mon cercle d'amis et réciproquement qui sont parfois trop dans la compréhension guimauveuse. Cependant oui, c'est une peur interne que de me retrouver un jour acculer et que ma haine ressorte. Bien que je sache très bien éviter ce genre de situation, la contrôler, encaisser et me barrer de force quant cela devient trop "tendu". Je me barre, simplement, je laisse les gens sur place et je me barre. Mais la probabilité 0 n'existe pas. Mes dernières expériences me montrent que je suis capable de me retrouver dans des situation critiques et être capable de les gérer totalement mais bon. Le risque 0 n'existe pas, il est possible d'un jour... Alors je préviens tout le monde, leur explique comment réagir dans ce genre de cas : Soi me neutraliser en me pétant la gueule et m'immobilisant si ils en ont l'occasion pendant ma phase de monté où je fais une crise de tétanie volontaire, soi en se cachant et appelant la police. Il est inutile de me raisonner ou de chercher à calmer. La crise dure entre 30 minute et 2 heures suivant son intensité, c'est le temps que je reprenne le contrôle.

Citation :
Et... j'allais écrire beaucoup d'autres choses mais je préfère me calmer finalement parce que me connaissant, je peux y passer encore des heures et j'aimerais perdre cette habitude. Finalement ça se résume à ce que j'ai déjà écrit. Au-delà du soutien des amis, tu as des idées de ce qui peut t'aider à gérer ces dangers ? Ou de ce qui fait le contraire de ça ? Déjà mis en œuvre, à l’œuvre actuellement, à l'état d'idée ?

Au contraire, vomi tes questions, cela ne me gène pas du tout et j'apprécie avoir des avis extérieurs.
Oui : mon armure en premier temps, mon propre esprit quant elle vient à craquer, mes proches (cercle d'ami) quant mon propre esprit sature, ma famille quant ma pensée commence à devenir irrationnelle. Sans parler des conseils de mon psychiatre qui est excellent. Je leur explique aussi comment réagir si ça arrive afin de mettre toute les chances de notre côté que ça se règle facilement.

Et je te le redis, vomi tes questions. Cela ne me pose aucun problème !
Revenir en haut Aller en bas
Ide

Ide


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 18/10/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeDim 16 Juin 2019 - 17:13

Je comprends que l'utilité de ton armure va beaucoup plus loin que juste protéger les autres et tu sembles avoir envie (tout en te disant que c'est peu probable) de rencontrer quelqu'un qui saurait se protéger aussi efficacement que toi. Parce que cette armure est plus fiable à tes yeux qu'un "élément humain", donc ceux qui n'en ont pas te paraissent plus vulnérables ?

Si tu ne rencontrais pas de personne correspondant à ton idéal, on dirait que tu te sentirais tout à fait prêt à vivre sans même si ça n'irait pas sans un peu d'amertume. J'ai l'impression que c'est crucialement important pour toi que n'importe quel candidat à cette vie à deux corresponde à cet idéal, parce que tu craindrais les accidents dans le cas contraire.
Est-ce qu'il s'agit exclusivement d'une question de sécurité pour toi (je ne veux pas que les autres deviennent mes victimes à cause de leurs manque de préparation, failles humaines...) ou tu aurais d'autres réticences ?

J'ai l'impression que la "vie de couple" t'attire et te rebute en même temps. Qu'est-ce qui te dégoûte et t'attire le plus ?
Tu parles de sentir que la société te rappelle tout le temps quel est le standard de bonheur en vigueur (en couple) et d'en souffrir. Quand est-ce que tu en souffres exactement ? Tu sembles avoir une image très haute de ton entourage et du coup j'ai du mal à m'imaginer que ce sont délibérément eux qui te mettent la pression (encore que c'est possible) mais peut-être que tu souffres en les voyant eux, en couple, ou simplement l'image du couple telle qu'elle est renvoyée dans les médias... ?

Tu as l'air de trouver malgré tout beaucoup d'avantages à vivre seul. (J'avoue que ce sujet me parle assez sur un plan personnel parce que je suis grande célibataire et je me retrouve aussi parfois à en peser les avantages et inconvénients.)

Pour les questions, je prends bien note qu'elles ne te gênent pas ! Mais je disais aussi ça pour moi à vrai dire, j'ai un long historique pas fini de "avoir un mal de chien à communiquer simplement sur Internet" (ou ailleurs) et j'essaie de bosser là-dessus... traquer le perfectionnisme, ça fait aussi partie de ça. Si je mets du temps à répondre, ne t'inquiète pas (je deviens facilement anxieuse en m'imaginant que l'autre impute mon silence à un possible oubli ou foutage de gueule alors que bon... c'est pas forcément le cas) enfin en tout cas ne pense pas que ça vient de la discussion, ça c'est moi soit ailleurs, soit aux prises avec mes petits problèmes de communication.
Revenir en haut Aller en bas
Allan Vectrom

Allan Vectrom


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 01/09/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeMer 19 Juin 2019 - 12:17

Citation :
Parce que cette armure est plus fiable à tes yeux qu'un "élément humain", donc ceux qui n'en ont pas te paraissent plus vulnérables ?
Ce n'est pas aussi simple que ça. Ceux quoi n'ont pas d'armure n'ont généralement pas un besoin vital d'en avoir donc par nature, ils le sont moins que moi (vulnérable). Cependant l'armure est un artifice mental ayant pour but de me rendre plus fort. En me stabilisant mentalement et en contrôlant de plus en plus mes <<pètes au casques>>, je me suis rendu compte que mon armure devenait un outil social et personnel particulièrement efficace. Les gens stables sont donc maintenant en comparaison plus vulnérable que moi, voir même si je n'aime pas trop utilisé ce mot : plus faible. Je le vois dans leur relation social et sentimental, l'addiction et le manque de contrôle émotionnel, les difficultés à créer des <<ponts>> entre différent individu, à s'auto-analyser, à communiquer, à se comprendre, ect... Mais c'est ce que j'analyse comme des faiblesses humaines "normal". Au final, j'ai l'impression que ma faiblesse m'a rendu plus fort qu'un humain conventionnel. Pour citer du Nietzsche
Citation :
Ce qui ne tue pas ton surhumain le rend plus fort
, cela me fait de plus en plus penser à ça. Le fait de combattre pendant si longtemps ma propre faiblesse m'a rendu plus fort que les autres sur de nombreux points, bien que je reste encore particulièrement faible sur d'autre point.

Citation :
Est-ce qu'il s'agit exclusivement d'une question de sécurité pour toi (je ne veux pas que les autres deviennent mes victimes à cause de leurs manque de préparation, failles humaines...) ou tu aurais d'autres réticences ?
Hors mes goûts personnels physiques / personnalité mmmm... oui, j'ai d'autre réticences du moins une majeur : La peur. Je suis un grand trouillard, je ne fais jamais le premier pas, je suis un professionnel de l'esquive et de la déviation de sujet. Quant je me sens acculé, je suis proche de la décomposition. L'approche frontal était efficace dans le passé contre moi mais j'ai comblé pas mal de ses failles ( j'en veux pour preuve une de mes dernière expériences de <<rentre-dedans>> où la personne à finit par me comparer à un bloc de béton : tu as beau taper dedans, le bloc ne bronche pas ). Mon côté craintif me fait abandonner face à toute concurrence, je me dévalorise à la vitesse de l'éclair. Mes <<signaux>> sont tellement caché que quant je découvre des potentielles candidates, elles n'y voient RIEN. Je prend aussi un temps fou à analyser celles qui peuvent m'intéresser pour être sur qu'elle en vaille le coup et généralement quant je m'en rend compte que oui, c'est trop tard.
J'ai toujours été comme ça cependant, ce comportement est là depuis mes plus jeunes âges et il est légèrement handicapant. Notons bien qu'il est dissociable de l'armure. C'est un trait de personnalité et non un artifice devenu toxique étant donné qu'il est antérieur à mon armure.

Citation :
peut-être que tu souffres en les voyant eux, en couple, ou simplement l'image du couple telle qu'elle est renvoyée dans les médias... ?
C'est exactement ça. En sociologie, ils appellent cela <<force coercitive>> . C'est une force contraignante émanant du groupe, tant que tu la suis sans te poser de question, tu ne la ressens pas. Cependant quant tu marches à contre-courant, elle devient omniprésente et te blesse constamment. Les groupes génèrent des normes, ses normes génèrent ses <<force coercitive>> et les déviants ( ceux qui dévient de la normes ) se la prennent en plein dans la tronche. Pour faire plus concret oui, le monde me renvoi cette image normé du couple que je ne suis pas et me fait bien comprendre à quel point je suis à l'écart.Mais oui, mon groupe social/familial ne me fait pas d'attaque. On en blague souvent car on adore le second degrés car la dédramatisation. Ils sont d'ailleurs très compréhensif et ne me forcent nullement! Un en particulier  dans le groupe d'ami est assez semblable à moi dans l'approche <<au couple>>, dans la logique où on préfère rester longtemps seul qu'être ensemble par dépits ou solitude. On a une vision du couple qui est très <<amitié amélioré>> et plus intellectuel que sentimental ( même si les sentiments y sont ). On a malgré tout des divergences mais dans la structure de la pensée, on reste assez semblable. Cela me rassure.

Ho je te rassure, ta manière de communiquer est tout à fait plaisante. Tu synthétises le texte pour l'assimiler tout en permettant à ton lecteur de vérifier si tu as bien compris puis tu poses une question. Après évidemment, ça prend du temps de faire ça, il faut bien décortiquer puis re-synthétiser. Tu parles de problèmes de communication, à l'écrit c'est pas une mauvaise chose mais si tu fais ça spontanément à l'oral, je comprend que ça puisse <<déstabiliser ou choquer>> tes auditeurs. J'ai un peu le même problème, je paraphrase souvent avant de répondre à l'oral.
Mais bon, à l'écrit, cela ne pose pas de problème et au contraire, c'est un format que j'apprécie de lire. Il me permet notamment de voir que tu as bien compris l'information.
Revenir en haut Aller en bas
?

?


Nombre de messages : 32
Localisation : Sur terre
Date d'inscription : 11/09/2017

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeJeu 20 Juin 2019 - 16:04



Allan Vectrom a écrit:
J'y ai réfléchi et non, ce n'est pas une solution. Qu'est ce qui te dis que dans l'infinité qu'est la chose que nous appelons l'univers, cela ne réapparaîtra pas? Tu auras beau éradiqué, rien de garantira sa réapparition et au contraire, l'infini garantie sa réapparition.

Je n'apprécie pas particulièrement le concept d'infi, tout simplement car il est flou et très mal connue.
Prenons un exemple simple :
infini - infini = infini
Sa paraît complètement stupide, enlève l'infini a l'infini et égal a l'infini, pourtant sa devrait pas être possible, dans de la logique pur.

De plus je t'invite a regarder la démonstration suivante qui va encore plus mettre du flou dans le potage.
Zêta(-1)= -(1/12)
https://youtu.be/vMnkmBCvGQc

Pour moi le concept d'infini na pas d'équivalent réel.
Bref, se sujet et sujet a débat, chacu'un sont avis sur la question.


Fin de cette petite parenthèse qui commence a remonté loin dans cette conversation.

Vôtre conversation ma rappelé des phrases que j'ai entendu :
"Ils y a 2 solitude, celle qu'on cherche et celle qu'on fuit."
"A la recherche d'un autre toi, comme si t'étais une poupée russe."

Allan Vectrom a écrit:
Que je puisse partager des sentiments sans mon armure avec quelqu'un, tomber sur quelqu'un de plus forte que moi avec qui partagé ma vie ( être en couple bien que je méprise ce mot ), que je puisse rester l'être noir que je suis, être aimer pour ça, partager mon univers imaginaire, mes délires, mes folies, mes concepts délirants. Être capable de vivre seul et être ensemble, savoir me rassurer, m'épauler, me calmer. M'écouter, qui est beaucoup de travail. Me laisser tranquille quant j'en ai besoin. Et tout cela réciproquement. Ce genre de contrat va dans les deux sens et non seulement dans le mien.
Mais il y a une différence entre vouloir aider quelqu'un en se croyant forte et l'être, hors, les 99% du temps, on se croit assez fort mais on est incapable de passer mon armure qui est le défi permettant de me l'assurer. Car comme je l'ai dis au dessus, je ne peux pas me permettre d'essayer simplement et voir, les conséquences peuvent être dramatique.


J'ai une question pour toi, tu a déjà essayé de parler a quelqu'un sans aucun filtre ?
Je parle pas des "99%" qui ne passe pas t'on armure, mais juste essayer de trouver une personne qui est "comme toi".

Même si mes pensés sont pas les tiennes, c'est se que tu me laisse pensé.
Tu a peur de la fasse caché de l'autre.
Tu te méfie et au final, sa t'empêche pas de trouvé se que tu cherches?


Revenir en haut Aller en bas
Allan Vectrom

Allan Vectrom


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 01/09/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeMar 25 Juin 2019 - 18:41


Ok, on fera une discutions sur l'infini avant que mon texte devienne à 90% axés la dessus !

Citation :
J'ai une question pour toi, tu a déjà essayé de parler a quelqu'un sans aucun filtre ?
Hum, sans filtre. J'ai du mal à comprendre le sans filtre. Qu'est ce que tu entends par sans filtre?
Si c'est être franc sache que je le suis, ma réponse préférée quant on vient me demander si "j'ai quelqu'un dans ma vie" est que je sors avec ma solitude. La réaction des personnes en fasse m'amuse toujours beaucoup ! Parfois elles posent des questions et je leur explique d'une manière synthétique ce que j'ai dis en haut, en soulignant le simple fait que me le faire expliquer diminue drastiquement les chances de réussir à m'approcher sentimentalement, car comme je l'ai déjà dit je crois, j'attend à ce qu'on me trouve et pas à ce qu'on me demande de me dévoiler. Je suis une fois de plus très franc en disant que je serais encore plus sur mes gardes.

Citation :
Je parle pas des "99%" qui ne passe pas t'on armure, mais juste essayer de trouver une personne qui est "comme toi".
Je ne cherche pas quelqu'un de comme moi (je te prend peut-être un peu littéralement) car quelqu'un de comme moi ne fera pas toute les démarches et chose cité plus haut que j'attend que l'on fasse Les sentiments, cette plaie !  589384  ! Disons plutôt que je cherche des gens différents dans leur structure interne. Mais avec une armure de conception semblable ou différente de la mienne, bien que cela ne soit pas important du moment qu'elle soit aussi voir plus forte que la mienne !

Citation :
Tu a peur de la fasse caché de l'autre.
Tu te méfie et au final, sa t'empêche pas de trouvé se que tu cherches?
Peu de chose se dérobe à mes yeux dans ce domaine là et je crois qu'on contraire, celles qui me plaisent sont celles que je suis incapable de percer en profondeur en dépits de mes efforts. Car, le fait que je sois incapable de comprendre la structure interne d'une personne montre qu'il y a une barrière qui m’empêche de le faire, une plaque de blindage d'une probable armure ou d'un mécanisme de sécurité conscient ou non que je n'ai pas décelé. D'une manière assez amusante celles qui m'ont toujours le plus plu voire hypnotisé avaient cette facette là, une partie d'elle que je n'arrivais pas à percer, des mécanismes que je n'arrivais pas à identifier en dépit du temps passé à analyser qui ne cessai d'augmenter.
Cependant, c'est vrai que je me méfie terriblement des autres.Pour être plus exact : je me méfie principalement de leur incapacité à se contrôler. Je veux dire, j'observe les couples depuis suffisamment longtemps pour repérer des problèmes très généraux et récurant :
-Incapacité/faiblesse à communiquer
-Incapacité/faiblesse à se mettre à la place de l'autre
-Incapacité/faiblesse à faire des concessions
-Incapacité/faiblesse à se remettre en question
-Se croire dans son unique bon droit
-Incapacité à réguler ses émotion en fonctions des situations
-Incapacité/faiblesse à désamorcer les situations d'instabilités
-Ect... Et il y a de nombreux autres exemples. Voilà ce que je crains, voilà ses fameux points que je considère souvent comme "éliminatoire" et pourquoi je cherche des gens avec des capacités d'auto-régulations proche des miennes. J'ai déjà essayé et ne supporte pas ses points ou alors il faut qu'ils soient vraiment minimes. De ce fait, je préfère reste seul que de devoir les supporter. Je sais que j'en demande beaucoup, beaucoup trop.


Je vais cependant rajouter un point que j'ai oublié de dire et qui est... Essentiel. Enfin, oublié, que je n'aime vraiment pas dire car il donne un faux espoir. Je peux transmettre mon armure, je l'ai déjà fait par le passé avec des amis qui étaient en profonde situation de faiblesse et je le fais toujours avec d'autre. Enfin, c'est encore plus symptomatique, j'essaye quasiment tout le temps d'en refiler des morceaux à autrui.  Et c'est en ça que c'est un faux espoir. Je transmet les "fondations" de l'armure que la personne va ensuite développer et intégrer pour faire sa propre armure. Cependant cela prend beaucoup de temps dans le modale total et pas des morceaux (chiffrage en années) sans compter que je le fais pour aider autrui, pas pour armer des gens à m'avoir.
Revenir en haut Aller en bas
?

?


Nombre de messages : 32
Localisation : Sur terre
Date d'inscription : 11/09/2017

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeVen 19 Juil 2019 - 15:00



Quand je dis similaire, c'est similaire dans le fonctionnement.
En somme une personne capable de te comprendre, qui arriverait a t'atteindre, mais qui est assez intelligente pour ne pas "abusée" de toi.

Et dans ma tête sa paraît un peu stupide, une gore d'auto destruction.
Tu veux que cette personne te trouve, et de l'autre côté tu fais tout pour que les autres te trouve pas, donc pas conséquent tu empêche aussi cette personne de te trouver. Fin, quelqu'un est forcément capable de le faire (peut-être car j'en n'ai aucune idée Les sentiments, cette plaie !  589384 ) mais si tu veux pas te faire aider, comment cette personne peux t'aider ?

Tu conviendra que dit comme sa c'est :/
Puis pour citer quelqu'un, je dirais "tu bloque sur les défauts des autres, est c'est t'on pire défaut.".
C'est pas a prendre au sens littéral, tu les accepte peut-être comme il sont, mais d'es que sa te touche toi, tu te bloque.
Revenir en haut Aller en bas
Allan Vectrom

Allan Vectrom


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 01/09/2013

Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitimeVen 26 Juil 2019 - 15:38



Citation :
Quand je dis similaire, c'est similaire dans le fonctionnement.
En somme une personne capable de te comprendre, qui arriverait a t'atteindre, mais qui est assez intelligente pour ne pas "abusée" de toi.

Donc oui, mais c'est pas aussi simple Smile . Il y a beaucoup d'autres attente majeur que la simple similitude. A la limite,si tu pars du principe que  l'armure est une similitude donc oui.
Bien que comme je l'ai déjà dit, j'aime tout étant des gens particulièrement différents mais possédant un recul d'esprit nécessaire, une capacité d'auto-contrôle et une capacité d'analyse ( on peut le résumer à ça ) suffisamment importante pour déjà ne serais-ce qu'avoir une chance. Si ses trois points ne sont pas présent, je suis dans le refus instantanée : No way comme on dit.
L'instabilité, qu'elle soit sociale, émotionnel ou affective trop marqué est aussi un critère majeur de refus, ce qui est logique. Je suis déjà moi-même constamment en train de me réguler à cause de ma propre instabilité que mon armure maîtrise ( car le taff premier de mon armure est de maîtriser ma pathologie et mon instabilité ) et c'est déjà extrêmement coûteux en énergie mais c'est le prix à payé pour pas être dépendant de médicament. Alors rajouté une source extérieur d'instabilité, c'est le meilleur moyen de flinguer tout mon travail et me renvoyer dans le mur.  Donc l'instabilité trop marqué est donc une des sources majeurs de refus et que je cherche à repérer en premier.
On peut être similaire mais il suffit que la personne soit plus voir aussi instable que moi pour te manger un No Way d'entrée.
Et je ne prendrai même pas le risque d'essayer, je l'ai fait une fois, la seule fois où je me suis retrouvé en couple et ça a finit en scénario catastrophe en moins de deux mois. Le résultat de cet essaie a été en plus négatif vue que j'ai certainement plus abîmé mon ex par cette mise en couple que si je ne l'avais jamais fait . Donc cela m'a servi de leçon et je ne referai plus jamais cette erreur pourtant prévisible.

Citation :
Et dans ma tête sa paraît un peu stupide, une gore d'auto destruction.
Tu veux que cette personne te trouve, et de l'autre côté tu fais tout pour que les autres te trouve pas, donc pas conséquent tu empêche aussi cette personne de te trouver. Fin, quelqu'un est forcément capable de le faire (peut-être car j'en n'ai aucune idée Poster une réponse 589384 ) mais si tu veux pas te faire aider, comment cette personne peux t'aider ?

Alors effectivement, dans cette ligne là, on peut dire que c'est de l'autodestruction. Mais il y a deux point que tu spécifies dans cette équations qui n'est pas dans la réalité : "Tu veux que cette personne te trouve" et "tu veux pas te faire aider"

Citation :
Tu veux que cette personne te trouve
Non c'est un bonus et pas une nécessité. C'est une chose que je garde pour ne pas m'enfermer dans ma pensée première et laisser une chance "si l'occasion rare se présente". Si on ne me trouve pas , je continuerai à vivre très bien.  Je l'ai déjà dit au début mais j'ai choisi ma voie de la solitude, je l'aime particulièrement, elle est en plus extrêmement enrichissante car elle me permet de travailler beaucoup de point que je ne pourrai tout simplement pas travailler avec quelqu'un dans les pattes (imaginaire, introspection, maîtrise de soi, connaissance de soi-même, relativisation, résistance mentale, ect...). Je le vois déjà ne serais-ce que quant je vais dans ma famille et que donc je ne suis plus tout seul chez moi, les points cités entre parenthèse passent d'une majeur part de mon temps à 0 à cause de la présence constante d'autre élément autour de moi.
Donc tu imagines avec une copine constamment dans les pattes, je dois restreindre ses points, simplement parce que je ne peux pas le faire avec des gens autours de moi vue que ça me demande des environnements solitaires. Il faut donc que je gagne autant voir plus que ses points là qui vont drastiquement diminué voir disparaître. D'où aussi mon attente extrêmement élevé.

Citation :
tu veux pas te faire aider
Non plus, du moins ce n'est pas mon aspiration première. L'entre-aide est un paramètre que je considère comme acquis dans le "couple" donc si tu te mets en couple, tu sais qu'il va y avoir entre-aide. Mais je ne vise pas le couple pour être "aider". Je le fais déjà très bien tout seul et j'ai ma famille et mes amis autour. La "copine" en aide est une fois de plus un bonus non-nécessaire.  
J'ai aussi tendance à détester être dépendant d'autrui et je vise à être le plus indépendant possible. Et j'y arrives énormément, je ne demande que très rarement de l'aide à ma famille ou mes amis et c'est toujours en dernier recours, quant je ne peux plus m'aider moi-même bien que ce sois dur.
C'est aussi ça qui me rend de plus en plus fort. Cependant, c'est périodiquement fatiguant et j'ai besoin de temps en temps de "cracher" un bon coup. Mes amis et ce forum font d'ailleurs parfaitement l'affaire quant ce besoin vient.
Donc tu vois assez vite que la "copine infirmière" est loin de ma ligne directrice première. C'est aussi pour ça que je ne veux pas de copine et que je  la défini comme " paramètre extérieur d'instabilité" car elle va nuire à ma stabilité première.
Il faut donc qu'elle m'apporte plus que je ce que je suis capable de m'apporter. Donc qu'elle soit plus forte que moi et donc qu'on soit capable de s'entre-aider à un niveau très haut.

Mais pour en revenir à la base de " tu veux pas te faire aider " et " Tu veux que cette personne te trouve ". Non, ce sont des paramètre secondaire de ce fait, ce n'est pas de l'auto-destruction vue que ma vie n'est pas régie par l'équation que tu as cité. C'est à la limite contre-productif mais comme je te l'ai dit, ce point est secondaire dans mon esprit, bien qu'il me fasse périodiquement mal. Je reste un simple être humain à ma grande tristesse, que j'aimerai outre-passé baw
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Les sentiments, cette plaie !  Empty
MessageSujet: Re: Les sentiments, cette plaie !    Les sentiments, cette plaie !  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les sentiments, cette plaie !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Amour et amitié-
Sauter vers: