Forum AM-Entraide
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l'entraide autour des problèmes d'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexionOu quand ça va pas. 260zw3p
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

 

 Ou quand ça va pas.

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
H

H


Nombre de messages : 6633
Date d'inscription : 12/01/2008

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeMar 21 Oct 2008 - 19:48

Besoin d'écrire à but constructif. (Un peu au moins ?)

Je me sens moyen de poster ici, parce que malgré l'avis de mon entourage, je ne me considère plus « en dépression ».
Mais il faut croire que je suis toujours encline à badder. Ces [autocensure] de coups de blues me prennent de plus en plus souvent et, surtout, de plus en plus longtemps. Je passe maintenant plus de la moitié de la journée en mode mutisme ou à péter un câble contre n'importe qui (ou alterner les deux, soyons fous), je me sens mal, vide et, pire, incapable de remplir ce vide par ne serait-ce qu'un masque.

Je suis fatiguée. Et je ne saurais expliquer pourquoi, mais rien que ce terme de fatigue touche un point sensible ; ça suffit à me faire monter les larmes aux yeux. Je sais que mes insomnies n'arrangent rien, et en fait je sais qu'à peu près tout ce que je fais et ne fais pas n'arrange rien ; c'est bien ça qui m'attriste, parce que l'impression de pédaler dans le vide, de m'engluer, d'être une bonne à rien. L'angoisse monte et les nuits en font les frais.

J'ai l'impression d'être une petite chose sans énergie devant une montagne dont je ne vois pas le sommet. Ça me met en colère, parce que je ne suis pas une petite chose fragile et que je ne comprends pas pourquoi cette impression de paralysie devant le quotidien qui s'enchaîne, devant l'avenir, devant ce qui va se passer et ce qui ne se passera pas. En colère et, en même temps, terrifiée.

J'ai besoin de m'y attaquer, à cette montagne. Parce que comme je l'ai dit, cette montagne c'est le quotidien, l'avenir, ma vie donc, et qu'il serait temps que j'entre dedans au lieu de rester à côté, paniquée. Mais je n'y arrive pas.
Je ne sais pas comment avancer, me sortir de ma fatigue plus ou moins permanente et de mes angoisses. J'ai peur d'échouer.

J'ai besoin d'aide. (Et voilà un autre mot lacrymogène.)


Dernière édition par Kagu le Lun 8 Mar 2010 - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kosmos

Kosmos


Nombre de messages : 1677
Age : 39
Localisation : Fribourg, Suisse
Date d'inscription : 19/03/2007

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeMer 22 Oct 2008 - 9:33

La fameuse histoire de la montagne au bout de laquelle on doit arriver pour avancer, je connais bien pour avoir vécu la même situation. Je regardais le haut de cette putain de montagne en me disant que de toutes façons j'y arriverai jamais, que je suis crevée et que j'aurai de la peine à donner plus pour gravir ça, et ça m'arrive encore. Toutefois, je me souviens à chaque fois d'un truc que mon pragmatique de copain me dit à chaque fois, et ça marche pas mal, alors j'essaie avec toi :


Que penses-tu de d'abord regarder seulement au pied de la montagne, en faisant pour le moment abstraction du sommet? Prend la chose la plus accessible dans l'immédiat, même si ce n'est pas la plus urgente, et essaie d'en venir à bout.
Je t'assure que le sentiment que ça rapporte est très gratifiant. Puis, passe à la chose suivante. Tranquillement, mais sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
H

H


Nombre de messages : 6633
Date d'inscription : 12/01/2008

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeVen 24 Oct 2008 - 0:10

    C'est probablement la meilleure chose à faire, oui. Se fixer de petits objectifs. J'essaye. Mais franchement, j'y arrive de moins en moins. J'sais pas si je suis mégalo, maso ou les deux, mais j'ai extrêmement de mal à me fixer de petits objectifs et à m'en contenter. Je sais que je suis perfectionniste, mais enfin, il y a des limites...
    Je comprends pas pourquoi fixer de petits objectifs me frustre. Et me stress, car dès que je réfléchis à un truc à faire, alors tout vient en même temps, d'autres objectifs s'ajoutent. C'est une des causes de mon insomnie d'ailleurs. Je revois mes objectifs pour le lendemain, mais je n'arrive pas à m'arrêter d'en ajouter et de paniquer devant le nombre incroyable qui m'arrive en pleine face.

    Essayer encore...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeVen 24 Oct 2008 - 0:14

Regarde aussi ce que tu as réussi à faire la veille, pour garder le sens des proportions et des réalités, selon ce que tu as été capable de faire sur ce que tu t'étais prévu de faire, histoire de faire un programme juste faisable, pour une fois. Même si c'est pas un programme digne de Supermégalo, tu éprouves une espèce de sentiment gratifiant à la fin parce que youpi, tu as réussi ton programme.

Et si trop de mal avec la notion "petits objectifs pour grande personne", regarde les résultats quand tu t'en fixes trop, avoisinant le zéro parce que peur panique de commencer. Raisonnablement, 3/4 petits trucs, c'est pas la gloire avec les cotillons et le clairon, mais c'est toujours mieux que zéro...
Revenir en haut Aller en bas
Ellouh

Ellouh


Nombre de messages : 4237
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 02/12/2006

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeSam 25 Oct 2008 - 15:42

Je me demande..Quel serait ton objectif principal?

Peut-être que de poster tes petits objectifs pour le lendemain sur le forum pourrait te motiver.

Ou bien t'associer avec quelqu'un qui aurait des objectifs comme toi à atteindre..Vous vous faites un petit planning ensemble pour chaque jour et vous vous motivez.

Ca pourrait t'aider.Courage.
Revenir en haut Aller en bas
H

H


Nombre de messages : 6633
Date d'inscription : 12/01/2008

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeJeu 13 Nov 2008 - 20:54

    Dans l'objectif de retrouver un rythme de sommeil normal. Et parce que ça fait longtemps que je ne sais même plus ce que ça veut dire.
    C'est quoi une heure « normale » de coucher, pour quelqu'un de 18 ans qui a souvent quand même quelques devoirs à faire, devoirs qui se font généralement le soir parce qu'en fin d'aprem déconcentration, déprime et tentative d'oublier sa journée à s'être emmerdée comme un fennec déshydraté ?

    Parce que les somnifères c'est génial (ou pas, comme avec l'alcool, je crois que j'ai pas le somnifère heureux), mais j'ai pas envie d'en prendre selon ma fatigue, sinon je le ferais tantôt à 19h tantôt à 3h du mat', mais c'est bien pour réguler mon sommeil et donc en prendre à heure fixe, même si je suis crevée avant ou pas crevée du tout. Mais je sais pas trop à quelle heure, en prenant en compte que si je vise trop tôt je ne tiendrai pas ce rythme parce que trop de choses à faire (et donc re-décalage de sommeil, caca).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeJeu 13 Nov 2008 - 20:57

Kaguya Hime a écrit:
    Dans l'objectif de retrouver un rythme de sommeil normal. Et parce que ça fait longtemps que je ne sais même plus ce que ça veut dire.
    C'est quoi une heure « normale » de coucher, pour quelqu'un de 18 ans qui a souvent quand même quelques devoirs à faire, devoirs qui se font généralement le soir parce qu'en fin d'aprem déconcentration, déprime et tentative d'oublier sa journée à s'être emmerdée comme un fennec déshydraté ?
    [...]
    tantôt à 19h tantôt à 3h du mat'
Je te suggère la médiane, 23h30. Pas simplement par déduction mathématique, aussi parce que c'est une heure "normale" pour le rythme que tu décris, je trouve.

EDIT : tiens, je suis une quiche en mathématique. Tant pis, je maintiens ma suggestion.


Dernière édition par Vertigo le Jeu 13 Nov 2008 - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kosmos

Kosmos


Nombre de messages : 1677
Age : 39
Localisation : Fribourg, Suisse
Date d'inscription : 19/03/2007

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeJeu 13 Nov 2008 - 20:59

Ça semble un peu scolaire, mais ça peut être une idée pour commencer : as-tu pensé à te faire un planning? Incluant heures de lever, de travail, de loisirs, de coucher? on me l'a conseillé 10 000 fois et j'ai jamais pris la peine de le faire, mais dans le fond je suis convaincue que c'est utile, surtout si tu n'as aucun repère.
Revenir en haut Aller en bas
H

H


Nombre de messages : 6633
Date d'inscription : 12/01/2008

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeJeu 13 Nov 2008 - 21:06

    Ok, j'imaginais un peu entre 23h et minuit, donc 23h30 me paraît pas mal.
    Mais niveau repères, je suis effectivement un peu à l'ouest. (Avec l'habitude, j'ai tellement l'impression que minuit c'est le début de soirée, après avoir fini mes devoirs, enfin peinarde. Faudra que je me motive pour commencer mes devoirs avant 21h30 !)

    Pour le plan, je vais essayer. Ça va assez vite me saouler je pense, en fait c'est vrai que les planifications semblent barbantes déjà d'avance. Mais faudrait que je fasse ça avant d'arriver au bac, ça serait sûrement une bonne chose de commencer d'apprendre à planifier un peu ses journées.
Revenir en haut Aller en bas
Rain-Eve

Rain-Eve


Nombre de messages : 4268
Age : 37
Localisation : Fribourg, Suisse
Date d'inscription : 16/03/2007

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeJeu 13 Nov 2008 - 22:46

Eeeuh premièrement... Si les sentiments que tu décris ne s'appellent pas "dépression", je suis une pouffiasse en hauts talons. Et je ne suis pas une pouffiasse. Et je ne porte pas de hauts talons. Ah et dans la rubrique remarque inutile, je me demande si un fennec s'ennuie vraiment plus quand il est déshydraté.

Et sinon... Faire le ménage dans ta vie, un peu ? T'asseoir avec un crayon, faire une liste de choses que tu as à faire et les trier par ordre d'importance et par ordre d'envie. Les choses qui sont pas importantes pour toi et que tu as pas envie de faire, regarde si tu peux éviter de les faire ?
Revenir en haut Aller en bas
H

H


Nombre de messages : 6633
Date d'inscription : 12/01/2008

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeJeu 13 Nov 2008 - 23:09

    Bah, apparemment ouais, mon impression d'être sortie de dépression était peut-être un peu prématurée. 'fin, j'suis quand même pratiquement sûre que ça allait réellement mieux pendant quelques mois, mais peut-être aussi que c'était un masque ou autre, je sais même plus. Mais ça m'embêterais pas mal de me reprendre ce diagnostic, ça fait quand même presque 8 ans, je trouve que ça fait pas mal sur une somme totale de 18 ans, ça me donne un peu l'envie (ah ! et de une !!) de me frapper la tête contre mon bureau.
    Le mot dépression est effectivement ressorti hier à ma visite chez le médecin généraliste, quand j'ai assez pitoyablement fondu en larmes alors qu'il me demandait si j'étais fatiguée. Mais disons que je mets rien de sûr là-dessus, en tout cas pas avant d'avoir revu mon psy. Pour le moment, disons fatigue, parce que oui, après plusieurs semaines à un rythme de quelques heures de sommeils par-ci, quelques nuits blanches par-là, mes nerfs ont pas mal pris un coup. Mais ça plus toujours l'impression de vide et d'envie de rien, c'est... assez naze.

    J'vais faire cette liste demain, j'ai un peu de temps entre les cours, voire même pendant le cours, entre ça et les gribouillages ça sera sûrement plus utile.

    Bref, il est 23h, donc vais me coucher et le médoc devrait (devrait) fonctionner avant minuit. (Ou pas, hier, même avec, m'a fallu plus d'une heure. Ce qui n'est pas grave vu que je suis toujours contente de m'endormir avant 5h.)
Revenir en haut Aller en bas
H

H


Nombre de messages : 6633
Date d'inscription : 12/01/2008

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeLun 17 Nov 2008 - 21:14

    S'pas de la dépression. J'avais le sourire aujourd'hui, pour rien. C'était pas la bonne humeur tout la journée, j'ai quand même énormément chialé (une thérapie comme une autre), mais franchement, vais bien. Les envies sont pas là, mais la motivation est revenue. Ces dernières semaines, surtout la dernière et ce weekend, je devais être trop épuisée et mes nerfs n'en pouvaient plus.
    J'avais mon RDV chez le psy aujourd'hui. J'étais pas mal muette au début parce qu'assez de mauvaise humeur, ou en tout cas pas d'humeur à collaborer et puis en parlant un peu d'avenir j'ai repris mon courage et un peu d'énergie, et finalement on a pu pas mal approfondir certaines choses. J'ai pas parlé de tout (zappé les crises de larmes et l'ingestion un peu prématurée de la boîte de somnifères de jeudi), parce que finalement les conséquences auraient été plus moisies que l'origine même du pétage de plombs (à savoir : rien, coup de nerfs, ololol).
Revenir en haut Aller en bas
Rain-Eve

Rain-Eve


Nombre de messages : 4268
Age : 37
Localisation : Fribourg, Suisse
Date d'inscription : 16/03/2007

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeLun 17 Nov 2008 - 22:42

Kaguya Hime a écrit:
[...]j'ai quand même énormément chialé [...], mais franchement, vais bien.

Eeeeuh... Tu as pas l'impression de te voiler la face, par le plus grand des hasards ? J'ai vraiment pas l'impression que tu sois prêt d'aller bien. Mieux, peut-être. Mais par rapport à quoi ?!

Jsais pas. Pas mal l'impression à te lire que tu nies avoir des problèmes. Et malgré tout ce que je déteste le ololol, on fait rarement du gobage de cachets par plaisir et désoeuvrement. Non, vraiment. Accepter que tu as un problème peut être le premier pas vers une future résolution, non ?
Revenir en haut Aller en bas
H

H


Nombre de messages : 6633
Date d'inscription : 12/01/2008

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeMar 18 Nov 2008 - 21:17

    Si c'est du voilage de face, bah en tout cas il aura le mérite de me laisser respirer entre deux « moral tout en bas ».
    Cela dit, je ne nie pas avoir des problèmes, j'ai même du pain sur la planche pour tout régler. Mais, même avec mes problèmes, et hors coups de nerfs plus ou moins longs, je vais « bien ». Ça pourrait pas être le cas si j'étais au fond du trou... non ?

    Je vais m'atteler maintenant à régler mes problèmes au lycée, ce qui réglera un peu de mes problèmes d'insomnie puisque des angoisses en moins sont toujours ça à prendre. Ces derniers jours, je me sentais affreusement mal et nulle d'avoir des problèmes au lycée, parce que ça sonne un peu trop ado et pas mal superficiel, en fait il se trouve que ma scolarité est pas mal liée à des problèmes d'identité voire carrément une grosse question existentielle (mais j'y reviendrai). Bloquer et être paralysée devant les cours, ça paraît donc un peu léger et peut être le signe de paresse, de mauvaise foi, etc. (ce qui a pas mal baissé mon estime de moi), mais si on regarde ce que ça impliquait pour mon tordu de cerveau, à la limite de l'« être ou ne pas être », bah je comprends mieux et il va falloir que je désapprenne toutes les conneries qu'on ma mises dans la tête (et/ou que je me suis mises toute seule) depuis que je suis gamine.

    Bref, donc avec l'aide de mon psy qui devait carrément être en forme hier pour avoir creusé plus que ce que j'imaginais qu'il était possible de creuser sur un problème pareil (et jusqu'à ce que je sois en larmes ^^' ), j'ai pu prendre conscience du raisonnement complet et de toutes mes croyances au niveau du travail scolaire. En fait, depuis toute petite, j'ai jamais bossé mes cours, je décrochais systématiquement des A donc ma totale négligence ne posait aucun problème, au contraire, toute ma famille m'adulait, j'étais la plus douée, la facilité incarnée. Ça fait plaisir, mais putain ça m'aura pas aidée toutes ces conneries. On ne me complimentait que sur mes notes et le seul signe positif que j'avais de ma mère (+ grands-parents, tantes et oncles, etc.), c'était son bonheur lorsque je ramenais les meilleures notes alors que j'en avais pas foutu une. A partir de là, il y a un mécanisme étrange et stupide qui s'est mis en place. Si je bosse, c'est que je suis pas assez intelligente pour réussir sans effort. (Avec en plus une deuxième crainte, si je me loupe alors que j'ai pas bossé, c'est la faute à ma paresse. Si je loupe alors que j'ai bossé, j'ai un double malus sur mon intelligence.)
    Comme l'intelligence était la caractéristique que me donnait ma famille, c'est devenu un truc assez important pour moi. Parce qu'on ne me reconnaît pour rien d'autre, et j'ai besoin de reconnaissance. Si pas de reconnaissance, pas de signe d'amour. Si personne ne m'aime, je n'existe pas et n'ai aucune raison de vivre. Tadam, comment transformer un truc tout con en grosse prise de tête.
    Maintenant, je comprends mieux pourquoi je stresse pour la performance que je dois faire à un examen alors que je me sens paralysée lorsqu'il s'agit de le travailler (ce qui, en plus, augmenterait mes chances de les réussir, d'où la situation stupide) puisque tout au fond ça me renvoie directement à des raisons de vivre. Le truc que je dois faire, à présent, en attendant de tout régler, c'est de me raisonner lorsque je bloque et de me dire que non, ça n'implique pas tout ce que je m'imagine, c'est juste un travail à la con, si je le loupe bah tant pis, si je le réussis tant mieux et si j'ai bossé pour le réussir, bah finalement ça sera comme le 99% de la population donc c'est pas la honte suprême ni une condamnation à ne plus exister.

    Voilou, reste plus qu'à régler les TCA, la trichotillomanie et les insomnies. (Et là je me dis qu'aller bien, ça semble être le travail de toute une vie. Galère.)
Revenir en haut Aller en bas
H

H


Nombre de messages : 6633
Date d'inscription : 12/01/2008

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeLun 24 Nov 2008 - 14:33

    Dites... est-ce que vivre « banalement » passe par des efforts de tous les instants ? Ou est-ce qu'on peut vivre en se forçant uniquement pour les trucs chiants et le reste est plus spontané ?
Revenir en haut Aller en bas
hurler en silence

hurler en silence


Nombre de messages : 5233
Date d'inscription : 01/11/2007

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeLun 24 Nov 2008 - 16:39

Kaguya Hime a écrit:
    Dites... est-ce que vivre « banalement » passe par des efforts de tous les instants ?
Franchement rien de constructif à te répondre. Mais j'ai juste éclaté de rire en lisant ta question. Si si. Sans me moquer hein. Mais si jamais tu trouve une réponse, je veux bien.
Revenir en haut Aller en bas
H

H


Nombre de messages : 6633
Date d'inscription : 12/01/2008

Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitimeLun 24 Nov 2008 - 18:01

    Bah oui, mais c'est vraiment une question que je me pose. Les shoots au cul (ne serait-ce qu'à soi-même), c'est chouette et permet d'avancer. Mais... se forcer pour faire une déclaration d'impôts c'est différent de se forcer à faire quelque chose qu'on aime. (Aimer ne veut pas dire avoir envie, apparemment...)
    D'accord pour me forcer à faire les tâches ingrates, sinon pas moyen de le faire autrement. Mais... que tout paraisse être un effort, même ce qui est intéressant. Bah j'en ai marre. Si cet aspect je peux le changer, je vais travailler dessus. Mais si c'est tout à fait normal de se forcer et de littéralement sentir quelle énergie ça prend pour absolument toutes les occupations plaisantes ou non, bah très peu pour moi parce que j'en peux plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ou quand ça va pas. Empty
MessageSujet: Re: Ou quand ça va pas.   Ou quand ça va pas. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Ou quand ça va pas.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand parler, quand me taire?
» Quand ça va pas
» quand ça va pas... c'est dur de manger
» Quand y en a marre ...
» quand rien ne va plus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: