Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cheers... euh... non.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Cheers... euh... non.   Dim 7 Fév 2010 - 23:20

Je crois que j'ai un problème avec la bouteille. Enfin... C'est confus. J'ai un peu honte de parler de ça. Mais bon, je peux aussi faire l'autruche la tête dans le goulot, mais ça ne va pas des masses m'aider, alors je préfère me forcer un peu à en parler, même si le problème est pas encore du genre irrécupérable et sans doute pas gravissime (ça, c'est pour expliquer mon sentiment de ridicule, principalement).

Je bois tous les jours. Je bois fréquemment seul, et quand je bois en bonne compagnie, bah... j'ai pas l'impression que ça change grand chose dans mon rapport à la boisson. Je ne bois pas pour fêter quoi que ce soit, je bois parce que j'aime bien, si pas être bourré, être un peu entamé pour calmer mes nerfs. Quand je suis énervé ou stressé, c'est la première chose à laquelle je pense pour m'apaiser, quand je ne peux pas boire immédiatement, par exemple au travail.

J'ai l'impression que c'est assez diffus et entretenu pour que ce soit mon état habituel. Et au final, même si j'ai l'impression d'être plus lent que quand je ne buvais pas, je vis dans un environnement où on m'a toujours connu ainsi. Donc... Je n'ai pas à sauver la face plus que ça. Ou si, mais dans ce cas j'y arrive sans trop de peine.

J'ai du mal à ne pas acheter de l'alcool quand je n'en ai plus. Enfin, si je fais un effort de volonté, il tient genre deux jours maximum, ou je trouve des occasions de m'entourer (consciemment ou non) pour me retrouver dans un bar. Et quand je suis entouré de gens qui boivent, dire "non" ou laisser sous-entendre que j'ai pas toujours un rapport sain à la boisson et que je préfère éviter, j'y arrive pas. Peut-être la honte, peut-être la sensation que ce n'est pas si grave tant que je sauve les meubles niveau efficacité. Ça dépend des jours, mais le résultat est le même.

J'ai pas l'impression d'être complètement ravagé, c'est certain. J'ai la sensation d'être dépendant, et ça me pose problème.

Pourquoi ? Pour faire de l'autopsychanalyse à trois balles, je suppose que c'est parce que j'ai des manques à combler, comme d'habitude. Affectifs, amoureux, sexuels. La bouteille est la première à essuyer mon statut de gros frustré de base. Y'a quelques mois, je racontais les mêmes choses en me rabattant sur la bouffe. J'ai toujours peur de mes dépendances. Je veux juste me dire que j'ai besoin de rien, basiquement. Même si je n'avais pas ces manques, je me considérerais probablement dépendant au reste (affection/sexe), et je le saboterais aussi, probablement. Alors au final, je crois que je tourne en rond et que je n'arriverai à rien avec ces raisonnements, et que je devrais juste arrêter de voir des dépendances partout, ou arrêter de les considérer comme des problèmes parce que les besoins élémentaires, bah... c'est pas tant caca que ça, c'est juste admettre que je suis un être humain d'une effrayante banalité. Et ce serait pas mal que je décomplexe par rapport à ça, des fois, aussi.

Aussi, j'ose espérer que ça me passera... Mais je crois que j'ai besoin d'en parler un minimum, sinon ma conscience me fait fréquemment du "lalala ce n'est pas un problème tant que ça ne se voit pas et qu'on te fait pas remarquer que tu es un mollusque".

Je n'attends pas spécialement qu'on me flique, je veux y arriver seul (sinon je suis dépendant de vous, et baw, haha). Et puis de toute façon c'est moi qui fais les courses et dois me discipliner et responsabiliser face à ça. Mais si je ne l'écris / l'admets pas, l'impression que j'avancerai pas là-dessus. Mais bon là j'ai encore des litres de bière au frigo, donc de toute façon ça sera après eux. Je peux déjà essayer de réduire la fréquence de buvage.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Dim 7 Fév 2010 - 23:23

C'est depuis quand que tu as l'impression de faire un peu de la merde avec la picole ?

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Dim 7 Fév 2010 - 23:28

Depuis que j'ai mon chez-moi, seul. Fin octobre... Mais au début, pas calculé du tout que je buvais peut-être trop, trop souvent.
Je me suis vraiment posé la question après une grosse cuite, en réalité. Et en voyant que mon sac de recyclage ne contenait quasiment que des canettes de 50 cl, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Dim 7 Fév 2010 - 23:33

En même temps, tu es dans une région où la picole fait largement (+ qu'ailleurs) partie des moeurs.

Sincèrement, je ne connais pas grand monde dans ton coin de Belgique qui ne soit pas un alcoolo avéré, ou un fêtard excessif !

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Implo

avatar

Nombre de messages : 12847
Age : 28
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Dim 7 Fév 2010 - 23:37

Contente que tu poses ça...

Mais pas forcément d'accord avec Caramel...
Fin disons que si tu buvais quand t'étais accompagné, je comprendrais vachement l'idée, mais un peu plus de mal quand je vois/lis que tu es tout seul et bourré, allumé, et que si tu vas mal ... tu penses à boire quoi ...

________________
Il faudra peut être un jour que j'admette que je vais mal, mais peut être qu'à ce moment là, je pourrais le dire parce que j'irais mieux.

j'écris comme mon cerveau découpe
sans ponctuation pas d’intonation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Dim 7 Fév 2010 - 23:37

Vertigo a écrit:
je devrais juste arrêter de voir des dépendances partout, ou arrêter de les considérer comme des problèmes
Le problème serait là, alors ?

Possible, après tout. Mais le fait de vivre au pays de la bière ne m'empêche pas de me poser la question, parce que stress = à boire !!1!, je me dis que merde, quand même... ça me plait moyen, comme réflexe.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Dim 7 Fév 2010 - 23:44

Disons que c'est un endroit où, culturellement, "stress = bière" dans la tête de pas mal de monde. Parce que "bière" fait partie intégrante des données culturelles locales, et que donc c'est intégré comme étant une source de plaisir, et que ce qui est source de plaisir est aussi source de détente.

A partir de là, je trouve pas mal "normal" que tu aies ce réflexe là quand tu es stressé, étant donné le contexte.

Je ne dis pas que c'est forcément sain, et que c'est nécessairement une raison pour continuer, juste que je ne vois pas forcément ça comme un SI gros truc.

Après, ce qui m'interpèle plus, c'est ton coté "0 vie affective" (du moins, 0 vie affective dont tu parles), et le fait que tu mettes ça en lien avec le fait que tu compenses sur la picole.
Du mal à croire que tu aies 0 coup de coeur, 0 sentiment, 0 quoi que ce soit... Donc pas mal l'impression que tu te musèles largement de ce coté là parce que "c'est caca" pour une raison aléatoire.
Pour quelle raison ?

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Ellouh

avatar

Nombre de messages : 4237
Age : 25
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Dim 7 Fév 2010 - 23:47

Sincèrement .. Fais vraiment attention.

Dans l'immédiat, peut-être même avant de réfléchir sur toi-même, commence par réduire ta consommation d'alcool. T'auras quand même les idées plus claires si tu bois moins.

Tes manques affectifs/amoureux/sexuels .. Ils sont là depuis longtemps ? Boire de l'alcool pour combler des vides .. ça se fait très souvent. T'as déjà essayé de les combler autrement ? D'une manière moins destructrice ?

Pour ce qui est du stress, c'est peut-être juste le fait que tu as découvert que l'alcool t'aidait à te sentir mieux. Du coup, quelque soit l'émotion négative que tu ressentes (ici, stress), tu te dis que ça la gommera ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Lun 8 Fév 2010 - 0:19

(Contente aussi que tu postes ça. Ici, les réactions des autres m'aident aussi à mieux comprendre/réfléchir/dire)

Je ne pense pas que tu doivent fermer le fichier et le classer en te disant que de toute façon, tout le monde boit. Le fait-même que tu te poses la question, depuis quelques temps, que tu ne l'aies donc pas évacuée avant, et que de plus tu la postes ici montre déjà que non, pour toi, ce n'est pas anodin ou même seulement acceptable. Et c'est à mon avis ce qui doit avoir le plus de poids: c'est ce que tu ressens toi vis-à-vis de ton propre comportement.
S'enfoncer dans un "problème", peut-être, mais il y en a surement un, même minime, à l'origine. Et ce serait donc celui là qu'il faudrait chercher/ trouver.

En réaction aux derniers posts que je vois, j'ai tout de suite tilté avec ce que tu m'avais dit sur ta période de non-bouffe/et inversement (on peut toujours trouver d'autres appellations si tu le souhaites)... Tu me disais qu'on t'avais alors parlé du manque et du "processus" (ça fait un peu trop scientifique, ça, mais à défaut d'autre idée...) que tu trouvais plus ou moins pour le combler. Manque affectif, par exemple.

Quant au stress qui vient de ton taf, tu pourrais peut-être l'enrayé ou au moins lui donner un pendant, en utilisant d'autres moyens, non? Même fatigué, j'imagine qu'il y a des trucs à faire pour détendre intelligemment un corps et un esprit trop soumis à la pression. Je n'y inclus malheureusement pas boire, donc peut-être réfléchir à d'autres escapades pour te changer les idées et vivre au mieux.
Tu vois les pièces de théâtre que produit celui où tu travailles?
Revenir en haut Aller en bas
Alcandre

avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : Bronxelles
Date d'inscription : 15/10/2009

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Lun 8 Fév 2010 - 9:07

Lire ça, ça me fait penser à moi, quand j'ai débarqué il y a quelques années en petite frenchy au pays des moules...
Pendant un an, je me prenais au minimum deux cuites par semaine (celles bien hard, où je finissais dans un état assez pitoyable je dois dire), forcément alcool et clopes moins chers qu'en France, c'était tentant. Je pense que je me sentais surtout vachement seule. Et puis boire, ici, c'est quasi un mode de vie, alors no complexe, no questions.
Ensuite, le hasard des choses a fait que je me suis entourée de nouveaux amis ayant un mode de vie plutôt raisonnable et que je me suis trouvée un mec. J'ai tout de suite arrêté la picole, à croire que l'envie de boire était juste dans ma tête. Ce n'est qu'une fois posée que j'ai commencé a repenser à tout ça et à me dire que c'était peut être pas normal de boire autant. La situation est tellement normalisée ici, que je n'avais pas l'impression qu'il y avait un problème.
En ce moment, la solitude revient à grands pas et ma consommation d'alcool a déjà commencé à réaugmenter. Mais l'idée de dépendre à nouveau de quelque chose.... bwêêê, ça me freine quand même pas mal maintenant que j'en suis consciente.

Bref, je ne te connais pas assez pour te répondre concrètement, encore moins pour te juger, mais juste pour dire que ouais, je connais bien le délire dans lequel tu as mis les pieds (aussi bien ton rapport à l'alcool que ton histoire de dépendance en général ^^ )

Tu restes encore combien de temps en Belgique?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Mar 9 Fév 2010 - 14:58

Citation :
même si le problème est pas encore du genre irrécupérable et sans doute pas gravissime

C'est quoi ta première pensé au réveil ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Mar 9 Fév 2010 - 18:58

Caramel a écrit:
Après, ce qui m'interpelle plus, c'est ton coté "0 vie affective" (du moins, 0 vie affective dont tu parles), et le fait que tu mettes ça en lien avec le fait que tu compenses sur la picole.
Du mal à croire que tu aies 0 coup de cœur, 0 sentiment, 0 quoi que ce soit... Donc pas mal l'impression que tu te musèles largement de ce coté là parce que "c'est caca" pour une raison aléatoire.
Pour quelle raison ?
... dunno lol. Sérieusement, je sais pas. J'ai bien un semblant de sensibilité, mais je garde les trucs pour moi, parce que je n'estime pas que ce soit valable/valide, donc impropre à être communiqué. Oui je sais, c'est mal l'autoflagellation tout ça.
Sinon, toujours la trouille de m'attacher, c'est sans doute plus facile d'être "de passage" et de se dire que dans 6 mois on sera ailleurs. Pas le meilleur plan du monde, certainement, mais je fonctionne comme ça pour le moment, c'est un fait. Ça m'aide à relativiser, sur les trucs stressants du quotidien. Et ça ne m'empêche pas de passer des bons moments, mais je veux de l'éphémère, parce que sinon je vais avoir une responsabilité dans la pérennité du truc, et comme je suis très mauvais pour ça, je préfère réduire mes statistiques d'échec dans la colonne "garder contact avec...". Pas pour autant que je considère tout comme "jetable". C'est juste que j'aime pas faire des promesses que je sais très bien que je ne tiendrais pas ("toi et moi pour la vie", toussa). Après, est-ce que je me sous-estime trop, je sais pas, mais je préfère réduire les risques de plantade, parce que je me suis déjà pris des retours de bâton rapport à mon silence radio habituel, et ça m'a pas aidé à aller de l'avant, pour sur. Je reste assez distant, je me musèle probablement, oui. Moitié choix, moitié réflexe intégré à force d'habitude.

Ellouh a écrit:
T'as déjà essayé de les combler autrement ? D'une manière moins destructrice ?
Pour ce qui est du stress, c'est peut-être juste le fait que tu as découvert que l'alcool t'aidait à te sentir mieux. Du coup, quelque soit l'émotion négative que tu ressentes (ici, stress), tu te dis que ça la gommera ?
Je ne pense pas que l'alcool gomme quoi que ce soit, je pense que ça repousse le stress en arrière plan, tout au plus, mais il est encore là, juste moins "flagrant". Je ressens surtout le vide quand je m'ennuie... Donc pour éviter de ressasser, j'ai un emploi du temps que je remplis assez. Déjà rien que le taf est assez prenant parce qu'on a des horaires flexibles mais souvent dans le sens "tiens, aujourd'hui je vais peut-être finir à 20h de bosser". Et puis si pas, je travaille à la maison sur mon PC perso pour ne pas trop être à la bourre sur les trucs à faire, sinon je suis mort stressé et complètement incapable parce que paniqué. Le week-end, je bouge sur d'autres villes, pour me promener et découvrir un peu d'autres coins. Ça m'évite les gros plans loose à picoler du matin au soir, c'est déjà ça.

Figure hâtive a écrit:
Quant au stress qui vient de ton taf, tu pourrais peut-être l'enrayer ou au moins lui donner un pendant, en utilisant d'autres moyens, non? (...) Tu vois les pièces de théâtre que produit celui où tu travailles?
Je passe un temps non négligeable au théâtre, au ciné, à regarder des films ou séries... Je pourrais aussi m'esquiver dans une overdose de jeux vidéo, mais un peu la flemme (je ne croyais jamais pouvoir écrire ça ?!)... Sinon, du sport ? Baw. Je suis absolument pas motivé pour ça.

Alcandre a écrit:
En ce moment, la solitude revient à grands pas et ma consommation d'alcool a déjà commencé à réaugmenter.
(...) Tu restes encore combien de temps en Belgique?
De mon côté, même si c'est pas l'argument principal, comme je disais, ça ne change rien que je sois seul, parce que quand je suis entouré, je bois d'autant plus...
Et seul ou accompagné, le problème n'est pas d'avoir l'alcool triste, c'est juste de boire un peu trop, trop souvent. Sinon je reste jusque fin mars en Belgique, mais je sais pas si ça fera vraiment une différence.

Schnappi a écrit:
C'est quoi ta première pensé au réveil ?
"Oh merde, je suis encore à la bourre." (et non pas bourré)
L'alcool est un truc auquel je pense quand je suis stressé, mais pas dès le réveil, quand même. J'en suis pas rendu là, et je n'ai pas spécialement envie non plus, donc ça tombe bien.
Revenir en haut Aller en bas
Ellouh

avatar

Nombre de messages : 4237
Age : 25
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Mar 9 Fév 2010 - 19:13

Qu'est-ce qui te stress exactement ?

Tu fais référence à ça assez souvent .. Qu'est-ce qui te panique à ce point ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Mar 9 Fév 2010 - 19:24

autre chose que ton boulot...
(tu cherches quoi pour après ton stage, alors, finalement?)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Mar 9 Fév 2010 - 19:53

Dans le contexte, il s'agissait du stress au travail, Ellouh. Après, c'est pas spécialement du fait du travail lui-même, c'est que je suis tout à fait capable de stresser pour tout et n'importe quoi. Je suis d'un tempérament anxieux, pas que ce soit du fatalisme, mais bon il m'arrive encore de taper des coups de nerfs pour des raisons objectivement anodines, quand ce n'est pas des raisons complètement fantasques. Ça peut être du "trop de gens dans la rue / transports en commun", ou une situation qui se rapproche du "omondieu mais si ça se passe mal j'ai surement merdé quelque part"... Alors oui, je fais des progrès pour ne plus angoisser pour tout et n'importe quoi, mais bon, j'ai encore de la route à faire, c'est certain.

Pour le "que faire après", c'est une excellente raison de me rouler en boule sur mon lit, donc je vais éviter d'y penser là tout de suite maintenant. Le après sera assez chiant après, pas envie qu'il déteigne sur mon maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Mar 9 Fév 2010 - 19:59

C'est une façon de voir/ressentir les choses. Mais je persiste à penser que si tu trouves, en même temps, tu n'auras plus du tout de "raison" de stresser, pour ça en tout cas. Alors que là, plus l'échéance approche et plus tu te sens mal, logique.
D'ailleurs, si tu veux qu'on recherche avec toi de notre côté, des pistes, etc. je suis partante.
Revenir en haut Aller en bas
Ellouh

avatar

Nombre de messages : 4237
Age : 25
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Mar 9 Fév 2010 - 20:20

Focalise-toi davantage là-dessus alors.

J'veux dire, le problème n'est pas l'alcool en soi, je pense que tu l'as compris.

C'est con mais t'as songé à prendre certains comprimés aux plantes pour diminuer ton stress? (Bon, j'avoue, ces machins-là il faut les avaler par plaquettes pour que ça te fasse vraiment de l'effet ..) => L'avantage, c'est qu'ils sont en vente libre et relativement pas cher.
Revenir en haut Aller en bas
vlad tepes

avatar

Nombre de messages : 3250
Age : 27
Localisation : La main forte, club privé
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Mar 9 Fév 2010 - 21:24

Je devrais passer plus souvent par ici. Peut-être que mes modestes expériences peuvent servir a quelqu'un d'autre que moi au final.
Je crois que je peux comprendre ce que tu dis. Pour avoir vécu ça pendant pas mal de temps. C'est marrant, mais j'ai l'impression de me lire. Aussi stupide que ça puisse paraître. Mais t'as un avantage sur moi, t'as réussit a en parler. Et mine de rien, c'est déjà pas mal.
J'ai aussi passé pas mal de temps a picoler. Seul, en rentrant. Aussi a cause du stress au boulot, aussi parce que j'ai l'impression d'un grand vide sentimental, et général d'ailleurs.
Une bière, c'est chouette le soir en rentrant. Les premier mois du moins. Puis ensuite, bah, c'est la routine. Se sentir un peu honteux de passer tout les jours a la même caisse devant la même caissière avec les mêmes canettes. En se disant finalement qu'on en a rien a foutre. Que c'est pas plus mal qu'autre chose.
Et puis ça dure depuis plusieurs mois, c'est la routine. La bière la semaine en rentrant, la bière le weekend pour fêter la fin de la semaine.
Et puis tu finit par te demander ce que c'est que ce bordel. Quesque tu fout.
Ya de plus en plus de stress, mais tu picole pas plus. T'as atteint ta vitesse de croisière. Et au final, ça change rien.
Je me suis demandé, une semaine a quoi ça servais tout ça. Et puis, en rentrant chez moi, j'ai pas fais de détour par le magasin. Et j'ai arrêté.
Et rien a changé, ya juste eu l'absence de la bière. C'est tout.
La picole me manque pas, je ne l'ai pas remplacée et j'ai toujours l'impression que la vie est un sacré bordel. J'attends juste que quelque chose se passe. Tout en continuant ma vie.
La picole a ceci de désagréable que c'est une dépendance. Et que l'alcool fais quand même des ravages a long terme, tant au niveau santé que moral.
A part ça, rien ne vas changer si tu arrête. Peut-être que tu fera comme moi, rien, peut-être que tu trouvera autre chose.
Toujours est-il que la première semaine, tu vas trouver ça dur, tu vas trembler un peu, être sur les nerfs. Faire un stock monumental de bouffe chez toi pour ne pas avoir a passer a coté du rayon boisson. Mais ensuite, ça vas passer. ça vas se faire un nid planqué dans un coin de ta tête. ça vas jamais te quitter mais ça vas pas non plus s'imposer. Il suffit juste de te tenir une ou deux semaine. Et puis, tu n'en aura même plus besoin.
Mais dans le fond, la seule chose qui vas changer, c'est qu'il y aura plus de place dans ton frigo et qu'au lieu d'une bière, tu aura un verre d'eau sur ton bureau.
ça parait peut-être dur comme ça, mais dans le fond, c'est simple, c'est comme pour tout, il suffit de décider d'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Mar 16 Fév 2010 - 19:48

Merci, franchement. Frigo sans alcool, désormais.
On verra bien comment je maîtrise le stress.

L'impression que ça va être folklorique, j'espère me tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Implo

avatar

Nombre de messages : 12847
Age : 28
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Mar 16 Fév 2010 - 20:06

Tu verra bien.

________________
Il faudra peut être un jour que j'admette que je vais mal, mais peut être qu'à ce moment là, je pourrais le dire parce que j'irais mieux.

j'écris comme mon cerveau découpe
sans ponctuation pas d’intonation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Mer 5 Jan 2011 - 23:47

Je suis saoul, je suis seul, j'ai envie de casser des choses.

Le monde intact est trop violent, à me narguer, solide.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Jeu 6 Jan 2011 - 0:10

Et si au lieu de changer répétitivement de pseudo, et tout et tout... tu postais, tu vidais ton sac, tu te re-posais ici ?

Au lieu de juste "survoler", rentrer dans le vif et le profond du sujet ?

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Jeu 6 Jan 2011 - 0:38

J'arrive pas.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Jeu 6 Jan 2011 - 0:40

Tu essaies ?

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   Jeu 6 Jan 2011 - 0:42

A ton avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cheers... euh... non.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cheers... euh... non.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Apocalypse: pour ceux qui désirent être heureux ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Drogues et comportements addictifs-
Sauter vers: