Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).

Aller en bas 
AuteurMessage
Chapelier

avatar

Nombre de messages : 3394
Date d'inscription : 18/10/2006

MessageSujet: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Sam 5 Sep 2009 - 18:19

Je réfléchissais à ce que je sais, à ce dont je suis capable et à ce que ça m'apporte.
Et la plupart tourne autour de l'animation, je connais assez de jeu pour occuper 40 personnes pendant une semaine, assez d'activité pour tenir un groupe de 15 4 / 5 jours, assez d'histoire, de mythe et de contes pour monopoliser 24h, assez de manière de les mettre en scène pour les raconté 3 fois différemment chacune, je suis capable de développer l'intrigue d'un cluedo en mois de 5h, organiser un murder party en quelque jours.

Et tout ça, en dehors des colonie et des centre aérée, bah ça sert objectivement à rien.

Tout ce blabla pour en arriver à la conclusion et a la question :
Pourquoi les adultes ne jouent plus?
Pourquoi une fois passé un certaine age les seul divertissement restant sont de regardé le sport a la TV?
Pourquoi les rare personnes qui continuent à jouer, s'amuser passe pour des ado attardés?
Pourquoi les quelque passionner qui se donnent a fond dans leurs truc sont considéré comme des marginaux?

Pensez vous possible de relancez un mouvement pour le jeu des adultes?
Croyez possible de redonner aux adultes l'envie de jouer?
Revenir en haut Aller en bas
Luke Cage

avatar

Nombre de messages : 5964
Age : 30
Localisation : & #9650;#9650; cutfags can't triforce
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Sam 5 Sep 2009 - 19:30

Je crois que l'envie des adultes de jouer est fondamentalement présente chez la plupart.
Mais elle est refrénée par des idées stupides comme "les responsabilités ne doivent pas être mélangées avec le jeu", sous entendant que celui qui joue ne peut fonder de famille et la protéger, voire même ne peut pas s'occuper de lui même.

Parce que ouais, malgré le cinéma, la télé, les livres... c'est vachement facile de voir le jeu comme un univers différent qui paralyserait le vrai.
Alors que bon, pour reprendre ton exemple, je vois pas en quoi une personne capable de créer une activité depuis ses pensées est moins capable de s'occuper (avoir un boulot, être présent pour ses proches) de lui que le père de famille devant la télé.

Hmm... en y réfléchissant, y'a aussi la notion de "divertissement" qui entre en jeu.
Les rares jeux prisés par les "adultes", c'est :
- jeux de casino
- jeux télé
- fictions (roman, ciné, télé, etc)

Bref, soit avec un but créé de toute pièce mais pas fondamental au jeu (l'argent), soit une recherche pure de divertissement.
Comme l'aurait dit ma grand mère :
"ouh mais j'aime bien la star academy, ça me fait passer une heure."

Bref, sans vrai désir de créer ou de participer à quelque chose uniquement pour ce que c'est, c'est un peu la merde de pousser du monde vers le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Abby

avatar

Nombre de messages : 4726
Age : 27
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Dim 6 Sep 2009 - 1:33

Ben je suis fraichement arrivée dans l'age adulte et ça m'empêche franchement pas de "jouer"...
Niveau sport/ tout ça, déjà petite j'étais pas vraiment une gamine d'extérieur, mais je m'amuse toujours autant sur les jeux vidéos...
Je joues à des jeux de rôles dans une association où il y a même un type de 40ans^^...

De plus ma mère vient juste de rentrer d'une animation qu'elle a jouée dans un musée du coin sur la sidérurgie (U4 pour ceux qui connaissent ...) et elle s'est vraiment éclatée avec une machine tirant des pétards en jouant au clown... Je pense que le théâtre est aussi un jeu...

Mon metteur en scène à peut être 55ans, mais c'est un gros gamin de 14ans qui s'extasie toujours autant sur un kaleidoscope et à raconter des histoires / chanter des petites histoires / lire des contes / faires des jeux en pleine air, que lorsqu'il en avait 10...

Je pense que ouai, prendre pour exemple les gens blasés qui regardent secret story, c'est peut être pas le meilleur échantillon statistique...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Dim 6 Sep 2009 - 1:54

André Breton + René Char + Paul Eluard a écrit:

TOUJOURS LES MÊMES

Les gens sont trop courageux
Les uns sous les lits les autres dans les armoires
Et ceux qui ont une bougie à la place de cervelle
Ne déplaisent pas à celles au cœur de chiffon
Quand ils disent il faut en finir
Sachez que c'est avec la peur
Tout sucre le courage alors s'en prend aux autres vertus
Calme la mauvaise humeur flatte le risque corrompt la méfiance

Le jeu de société
Revenir en haut Aller en bas
Chapelier

avatar

Nombre de messages : 3394
Date d'inscription : 18/10/2006

MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Lun 7 Sep 2009 - 14:15

Abby, quand je dis :
Incube a écrit:
Pourquoi les rare personnes qui continuent à jouer, s'amuser passe pour des ado attardés?
Pourquoi les quelque passionner qui se donnent a fond dans leurs truc sont considéré comme des marginaux?

Je parle de tout ses rolistes de 40ans, des gens qui continue a s'amuser devant leurs pc après 25 ans, de tout ses gens qui participe au conférence de jonglage, au reconstitution médiévale etc...

Et je suis désolé mais, tout ses gens sont minoritaires... D'où mon questionnement comment faire pour redonner envie à la majorité envie de jouer.

PS : Les contres exemples c'est beau, mais dans les théories à grande échelle ça aide pas à avancer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Lun 7 Sep 2009 - 19:50

Rester avachi devant Secret story, c'est un choix.

Pourquoi vouloir redonner aux adultes l'envie de jouer ? Pourquoi vouloir changer les gens (redonner envie impliquant qu'ils n'ont plus envie, ce serait tenter de les changer que d'essayer de leur redonner l'envie de jouer) ?


Incube a écrit:
Pourquoi les rare personnes qui continuent à jouer, s'amuser passent pour des ados attardés?
Pourquoi les quelques passionnés qui se donnent a fond dans leurs truc sont considérés comme des marginaux?

Aujourd'hui (mais pas que en fait) c'est toujours la majorité qui est normale/qui a raison. Les adultes qui jouent sont une minorité. Donc, les gens faisant partis de cette minorité sont des marginaux selon la majorité (ou des ados attardé, à ta guise).

Enfin en tout cas, c'est l'équation qui me vient à l'esprit là maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Lun 7 Sep 2009 - 20:42

Si la majorité devenait minorité par conviction que le jeu c'est bien / génocide-AOE qui renverse les proportions, ça change quoi, selon toi ?

Du mal à voir ce que tu as derrière la tête, avec ça. J'ai un peu de mal avec non pas le postulat, mais la démarche, parce que l'envie, bah... ça se cultive, mais c'est un truc que j'ai du mal à voir autrement que de soi vers soi.

Tiens, je vais cultiver ton envie pour te montrer que X est bien, ça ressemble très fort à du despotisme éclairé, ou une tentative de brainwashing.

Après, si l'idée derrière m'intéresse, je peux devenir très capable de n'avoir aucun scrupule, aussi Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Lun 7 Sep 2009 - 21:58

Ma réponse n'était pas très claire, en effet.

Enfin tu sais, une majorité ne peut statistiquement pas devenir une minorité, a part face à une population plus importante/grandissante (ou du moins il me semble. Et si j'ai tord, je veux bien un exemple, parce qu'il est vrai que je n'ai pas tout à fait saisi ta question).

Et il ne me semble pas que j'ai dit quelque part que l'envie se cultivait autrement que de soi vers soi. Au contraire, vu que c'est ce que je pense aussi.

Je ne comprends pas vraiment qu'on puisse vouloir "redonner envie" à des personnes de faire X truc, parce que je pense que l'envie/pas envie, c'est une histoire personnelle. D'où mes questions.

(suis-je claire au final ?)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Lun 7 Sep 2009 - 22:03

Je m'adressais, en réalité, à Incube. Mais ta réponse m'a plus ou moins aidé à formuler ce qui me posait question dans son post initial.

/quiproquo.
Revenir en haut Aller en bas
Elias



Nombre de messages : 584
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Lun 7 Sep 2009 - 22:25

Le jeu dans notre société de consommation est avant tout un phénomène de marketing. Avant, certes, c'était fait pour aider les enfant de passer à l'état d'homme (jeux éducatifs Nathan, trains en bois Brio, etc...). Avant, certes, il y avait aussi des nerds, avant internet, qui étaient capables de jouer à des wargames figurines napoléoniens, des wargames tout court, ou des jeux aussi subversifs que Nuclear War. Mais maintenant?

Depuis les années 90, Richard Garfield a très bien compris que le jeu, c'est de l'argent. Et de lancer Magic, The Gathering. De même, Blizzard (anciennement une filiale de Sierra Online) a parfaitement compris que s'il voulait se faire du fric, il devait taper dans sa propre licence "Warcraft" et de lancer World of Warcraft qui a même réussi a détrôner Everquest.

L'échec relatif d'autres jeux est principalement imputable à ce que le marketing n'était pas ciblé sur la tranche de population ayant du temps et de l'argent, à savoir les adulescents bourgeois jusqu'à l'approche du bac. Vache à traire. Oui parfaitement.

Et ce n'est pas Games Workshop, habitué à vendre du plastoc par grappes et de la peinture de mauvaise qualité par wagonnées pour son wargame figurines aux règles constamment changeantes Warhammer 40'000 qui nous contredira.

Faudra d'abord convaincre les djeunns qu'ils ne sont pas exactement des cochons de payeurs auquel on peut leur vendre du rêve prédigéré et des système de jeu foireux pour un coût total excédant les 700 € facile qu'ils peuvent passer à autre chose sans que ce soient des sempiternelles parties de Cluedo, de Monopoly, de Risk ou de Puissance 4...
Revenir en haut Aller en bas
SPM

avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Jeu 23 Juil 2015 - 9:38

Même si ce sujet a été ouvert il y a 6 ans, la question reste intemporelle..

Bref j'ai un peu lu les commentaires et sauf erreur de ma part on n'a pas vraiment répondu à la question : ''pourquoi les adultes ne jouent plus?''.

Je dois dire que je n'ai pas la réponse absolue, mais on ne peut déjà pas discréditer cette question en affirmant que les adultes jouent toujours. Ou pas dans le même sens. Certes, ils s'amusent parois mais l'on dérive de ce que l'on pourrait appeler le ''jeu évident'' lié à l'enfance où bien souvent la question ne se posait même pas (sinon on aurait toujours, par exemple, un paquet de cartes ou de mikado dans la poche pour passer le temps au lieu de converser). Il faut ainsi trouver des associations, jouer à des jeux vidéo etc d'où l'idée de marginalité ... chercher le jeu.

Toujours est-il que le jeu, dans ce sens là, décline globalement à partir de l'adolescence pour se confirmer à l'âge adulte. Sûrement par intérêt affectif.

Cela ne répond toutefois pas à la question. Pourquoi l'envie passe ?
Revenir en haut Aller en bas
Trash Khan

avatar

Nombre de messages : 3173
Age : 49
Localisation : En mon tort inférieur
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Jeu 23 Juil 2015 - 12:29

Surtout que les adultes jouent. Y a qu'à voir dans les conventions... et pas que! Actuellement, je participe à un tournoi d'échecs regroupant 300 personnes, et les enfants sont minoritaires...

Les adultes jouent. Que ce soit à Candy Crush, aux mots croisés, à essayer de deviner la bonne réponse devant un jeu télévisé, ça reste des jeux... Je ne parlerai pas des jeux de pouvoir, de jouer à se faire peur, de jouer à être amoureux ou heureux (comme le bonheur est obligatoire, ne pas sourire est hérétique)...

Donc la thèse de départ, à savoir que les adultes ne jouent plus ou moins, est à mon avis un postulat établi avant que l'on définisse ce qu'est le jeu.

Et c'est une erreur méthodologique qui est susceptible d'entacher toute espèce de conclusion.

Il faut plutôt se poser les bonnes questions.

Joue t on aux mêmes jeux quand on est adulte?
Avec quels buts joue t on?
Joue t on adulte parce qu'on a un enfant?
Et surtout comme écrit plus haut, qu'est ce que le jeu?

Une fois qu'on fera de belles statistiques, peut être pourra t on écrire ici un paquet de necroposts, à plus d'un titre puisque son initiateur s'est cassé de ce forum à titre définitivement provisoire.
Revenir en haut Aller en bas
SPM

avatar

Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   Ven 24 Juil 2015 - 12:00

Justement, je trouve, selon l'angle de vue duquel je m'étais placé, que ta réponse ne fait que confirmer ma pensée ...

J'avais bien précisé ''pas dans le même sens''. L'idée était qu'il faut bien ''chercher'' le jeu (justement par les exemples que tu cites) en tant qu'adulte, contrairement à l'enfance où celui-ci est ''évident'' ; on n'a pas à s'inscrire dans une activité précise pour trouver un/des compagnon(s) de jeu. [(sinon on aurait toujours, par exemple, un paquet de cartes ou de mikado dans la poche pour passer le temps au lieu de converser)].

Et le but n'était pas de répondre à son initiateur mais de prolonger la discussion. Je ne vais pas ouvrir un sujet avec exactement la même question s'il en existe déjà un.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jeu chez l'adulte (Début d'une thèse révolutionnaire).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise chez mes beaux parents :-(
» Ma visite chez l'endocrinologue Echographie, Scintigraphie,
» 1er rendez vous chez l'orthophoniste
» Constipation chez bébé
» comment être sure que l' énergie que je puise chez mon amie ne lui fais aucun mal ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Bavardages généraux. :: Débats-
Sauter vers: