Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexionJ'ai fait d'la merde et ça m'a coûté cher 260zw3p

Partagez
 

 J'ai fait d'la merde et ça m'a coûté cher

Aller en bas 
AuteurMessage
Allan Vectrom

Allan Vectrom

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/09/2013

J'ai fait d'la merde et ça m'a coûté cher Empty
MessageSujet: J'ai fait d'la merde et ça m'a coûté cher   J'ai fait d'la merde et ça m'a coûté cher Icon_minitimeMer 9 Oct 2019 - 1:30

Bon, par où commencer... Par le début me direz-vous ? Ouai c'est une bonne idée.
Pour ceux qui ont l'habitude de traîner ici et de lire les post, vous avez certainement du remarquer ma présence compulsive sur les concept d'armure et le reste...
Bref. Pour faire simple, ça fait ou ça doit faire 8 ans facile que je suis cette voie. Pas de sexe, pas d'amour, pas de chaleur humaine et ceux jusqu'à en oublier la sensation d'être aimer, de contact, ect... Tout cela n'était plus qu'un lointain souvenir vaguement construit.
Le pire, abruti que je suis, c'est que je connais très bien le principe de décompensation. Et merde, c'est ce qui m'est arrivé.
Je rentrais de chez un ami, il y a un mois environ, un peu plus. Et, j'étais bourré à un niveau " + et c'est vomi tout le lendemain", je rentrai tranquillement chez moi.
Une australienne m'a bordé pas loin de ma destination final pour me demander dans un anglais aussi bourré que moi "où s'amuser à l'heure tardive de 3h du matin ici". Chose à laquelle je lui répond : Va dormir, il y a tout qui est fermé.
Là, d'une manière qui m'a surprit, elle a commencé à me dire des truc en anglais à la con du genre " mais toi tu es là, tu peux jouer avec moi" en devenant déjà trop tactile pour mon état normal mais pas assez pour un état décompensatoire.
Bref, ma propre faiblesse, mes veines remplient d'acide sulfurique et de lave ( chaud quoi ) dans lesquels je m'évertue de faire couler de la glace m'ont dépasser.
J'ai accepter, de faire mumuse.  Je lui ai demandé si elle avait de quoi se protéger. Elle m'a répondu qu'elle s'en foutait. Je lui ai dit qu'il y avait pas moyen sans latex au milieux. Je me suis empressé d'aller chasser le distributeur de capote, dans ma frénésie. Je suis revenu avec mon trophée et on a fait mumuse.
Bon c'est pas si mal me direz vous ? Oui à ce stade là bon, c'est pas forcément méga "sain" mais j'ai répondu au besoin du magma qui coule naturellement dans mes veines face à un besoin externe en nous protégeant.
Mais hahahahaha mais mais mais. A la fin apulacapote.
Je suis devenu livide, je lui ai dit que y avait certainement un morceau de latex plein de gamète m'appartenant dans son corps ( bon je l'ai pas dit comme ça, c'est théâtrale, faite pas chier mais l'idée y est.)
Elle m'a alors répondu.... Qu'elle aimait pas le plastique et qu'elle l'avait enlevé au milieux de l'acte.
Bon, comment dire, je souffre d’excès de violence, la moindre colère peut me pousser dans une frénésie sadique et meurtrière. Bon, je suis armé pour ça, j'ai 10 ans d'entrainement de psychothérapie et autre, je sais gérer ça en période de crise les plus terrible.
Je vide donc mon esprit, je passe en mode amure et esprit "azote liquide". Pas d'émotion donc pas de haine et de débordement.
Je lui fait malgré tout comprendre qu'elle a osé jouer avec ma vie, que j'étais méga énerver et qu'elle avait déconné.
Elle m'a répondu qu'elle voyait pas le mal. Re-concentration et utilisation de mes techniques d’inhibition émotionnel pour pas lui arracher la peau puis chaque fibre de ses muscles avantd'entamer son réseau nerveux à coup de dent. Je me maîtrise parfaitement et rentre chez moi en insistant sur le fait qu'elle avait déconné de jouer avec ma vie comme ça.
Je me couche dans le dénis, je me réveille dans la peur.
Je vais assez rapidement en parler à mon père qui était présent à ce moment là, qui ne m'engueule pas pour l'acte mais pour le fait que j'étais full-bourré et que je l'aurai senti sobre si elle l'avait enlever.
Il m'ordonne d'appeler Sidaide pour connaitre la démarche à suivre, ils me répondent en premier de temps " ça c'est passé il y a combien de temps ?". Moins de 24h, ils m'ordonnent alors de courir au urgence, d'expliquer mon problème et qu'il existait des traitements post-infectieux puissant capable de brûler les merde de type VIH qui aurait pu passer.
J'ai eux le droit à être rassurer par un médecin cool, 3 cachet de trithérapie post-infectieuse et un rendez-vous le lendemain au centre dans le même hôpital prévu pour ça.
J'ai donc revu un médecin, il m'a tout expliqué. L'existance de trithérapie post-infectieuse très efficace qui sont capable d'éliminer le vih et autre merde à 100 % Si prit avant 4h après expostion, + de 85% si après 24h, - de 50% après 48h et inefficace après 74h. Que j'étais dans les temps et que malgré le degrés d'incertitude, faudrait vraiment une chance négative pour le choper ( il estimait en fonction du temps : 15h  une réussite de traitement de + de 90%) et m'a mit sous trithérapie post-infectieuse pendant 1 mois avec test en octobre ( pour vérifié son efficacité ). Et que quand bien même je l'avais, que je fais parti de -de 10%, que j'en mourrais pas. Mais encore très faible probabilité.
Bon, au final, j'ai rien.
Mais cette expérience m'a fait réfléchir.
Je ne dois pas sur-estimé la puissance de mon esprit, je dois faire attention à la décompensation et m'accorder de temps en temps des "moment de compromis" dans ma quête de l'humain seul parce que ... J'ai beau connaitre et maîtriser la notion de différence entre théorie / pratique, être très fort, je suis pas à l'abri d'une décompensation.
Ceci est intégré, même si, honnêtement, ça me fait chier, ça m'énerve.
Je suis encore forcer d’obéir à des règles de merde préconçue.
Merde.
réalité de merde.
Mais je dois m'adapter.
Encore et toujours.
Et développer encore et toujours de nouvelle technique pour les outre-passer.
Mais, je vais peut-être décrire du masochisme mais... Qu'est ce que j'adore ça.
Un combat perpétuel, perdu d'avance parce que je vais mourir au final.
Mais je m'en fou, battons nous et ceux, jusqu'à mon dernier soupire.
Car grâce à ça, je me sens vivant.
Je vais perdre mais je continuerai.
D'outrepasser notre propre nature grr
Revenir en haut Aller en bas
Petite Luciole

Petite Luciole

Nombre de messages : 2077
Age : 35
Localisation : Entre-deux
Date d'inscription : 11/01/2013

J'ai fait d'la merde et ça m'a coûté cher Empty
MessageSujet: Re: J'ai fait d'la merde et ça m'a coûté cher   J'ai fait d'la merde et ça m'a coûté cher Icon_minitimeVen 11 Oct 2019 - 21:15

putain mais tu m'as vraiment fait flipper jusqu'à la fin !
Bon tu n'as rien. Alors comme tout est bien qui finit bien,
comme on dit
"il faut apprendre de ses erreurs".


Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai fait d'la merde et ça m'a coûté cher
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» yaourt au soja fait maison cuit au four
» Qu´a fait Jésus pendant ces dix-huit années ?
» Qui fait quoi en ce moment ?
» Nouveau KENDRICK au passage
» Quelques expressions curantes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Amour et amitié-
Sauter vers: