Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pétage de plomb du soir

Aller en bas 
AuteurMessage
Synapse

avatar

Nombre de messages : 33
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 20/08/2017

MessageSujet: Pétage de plomb du soir   Jeu 30 Nov 2017 - 19:50

Ce monde me fatigue.
Je ne le comprend pas.
Tous le monde semble courir dans tous les sens comme des poulets sans tête.
Ils s'aiment, se détestent, semblent tous éssayer de combler un vide sans fond.
Courrant de mirage en mirage, de peine de coeur en peine de coeur.
Sans voir qu'ils passent leur temps à éssayer de se persuader que la vie est belle.
Qu'elle en vaut la peine.
Alors on tiens bon pour faire sourire les autres.
Sans s'apercevoir qu'eux aussi ne font que prétendre.
Nous sommes tous vide.
La conscience de soi dans un univers dépourvu de sens est un cauchemar.
Un cauchemar existenciel dans lequel on se débat tous.
Fuyant le néant, le vide et la tristesse.
Toujours pour trouver de plus sombre ténèbres.
Seul la rage me fais tenir debout depuis tant d'années.
Il y a longtemps j'avais trouvé un sens à la vie en aimant quelqu'un.
Quelle sombre mais belle erreur.
L'amour n'a pas de sens dans un univers qui en est dépourvu.
Ou tout est fugace et irréel.
Fuyant le vide on tombe dedans.
Au bout du compte rien n'a d'importance.
Notre cauchemar s'achevra dans la mort.
Ou notre conscience retombera dans le néant, dans la paix de l'oubli.
La mort est un espoir, un phare dans la nuit.
En attendant il faut continuer, tenter d'allèger le fardeau des autres.
Rien n'a de sens c'est bien ça le pire.

Je suis un peu bourré, c'est pour ça que je parle
Bonne nuit le monde
Revenir en haut Aller en bas
Sophie5698

avatar

Nombre de messages : 85
Age : 20
Date d'inscription : 04/08/2016

MessageSujet: Re: Pétage de plomb du soir   Ven 1 Déc 2017 - 23:36

Je ne sais pas trop quoi te dire appart que je suis d'accord avec tout ce que tu as dit et que c'est très bien écrit !
Revenir en haut Aller en bas
Cloudofeather

avatar

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 21/12/2014

MessageSujet: Re: Pétage de plomb du soir   Lun 4 Déc 2017 - 13:35

Tu l’écris si bien. J’espère que tu vas bien, si la vie c’est vraiment ça alors moi je te répondrais de jouer le jeu, je me sens idiote de le dire après tout on a peut être pas trop de choix. « La vie n’est qu’une ombre en marche, un pauvre comédien qui s´agite et se pavane sur scène l’espace d’une heure, après quoi plus personne ne l´entends. C’est une histoire racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien » ces mots de Shakespeare dans Hamlet m’ont toujours fait frisonner. Les gens ne veulent pas savoir vraiment ce que c’est le sens de la vie, on leur en offre un et ils font comme les comédiens ils prennent le rôle je crois.
J’ai pas trouvé d’autres solutions et je m´en excuse, mais je t’ai lu et je peux dire que je partage un peu ton avis.
Au plaisir de te lire.


Dernière édition par Cloudofeather le Jeu 7 Déc 2017 - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Synapse

avatar

Nombre de messages : 33
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 20/08/2017

MessageSujet: Re: Pétage de plomb du soir   Jeu 7 Déc 2017 - 17:08

Hum c'est un peu gênant dans la mesure ou j'ai pas souvenir d'avoir écrit ça.
M'apprendra a boire... Deux bières !
Je tiens plus du tout l'alcool oO
Enfin quoi qu'il en soit...
Merci pour vos réponses, c'est vrai qu'au fond de moi j'ai ce genre de raisonnement, même si normalement je le garde pour moi.

Cloudofeather, bien d'accord avec toi, encore faudrait-il il savoir quel rôle nous est attribué.


Smile
Revenir en haut Aller en bas
Cloudofeather

avatar

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 21/12/2014

MessageSujet: Re: Pétage de plomb du soir   Jeu 7 Déc 2017 - 17:30

Synapse a écrit:


Cloudofeather, bien d'accord avec toi, encore faudrait-il il savoir quel rôle nous est attribué.


Smile


Ah bah oui sinon ce serait trop facile Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Synapse

avatar

Nombre de messages : 33
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 20/08/2017

MessageSujet: Re: Pétage de plomb du soir   Dim 28 Jan 2018 - 16:06

J'ai définitivement un problème. J'ai besoin d'écrire ça quelque part..
Je viens d'un coup de me mettre à pleurer. C'était pas arrivé depuis très longtemps.
C'est arrivé à cette simple réflexion : reste-t'il de l'espoir ?

Je suis flingué, franchement perdu. Je sais pas où je vais. Je suis détruit. Depuis toutes ces années une tâche sombre à germé en moi. Elle à grandi me donnant force et insensibilité. Suffisamment de force pour me relever de l'héroïne, du subu et de la méthadone qui m'avait rendu à l'état d'épave.
Je suis brisé en profondeur je m'en rend bien compte. Je retourne parfois en soirée, faire la fête, et j'arrive plus à m'approcher des gens.
Mais où est donc passée toute cette bienveillance que j'avais ? Il est où le gamin toujours souriant le cœur sur la main ?
Le week-end dernier, un pote avec qui je trippais sous LSD dans ma piaule m'a dit que j'étais un no-life post apo'.
Sur le coup ça m'a fait rire, alors que je voyais le ciel passer de violet translucide à vert opaque en fonction de la note de dub qui passait dans l'enceinte.
Je crois qu'il a pas tort. Il à même carrément raison.
Faut voir ma gueule, on m'a dit plusieurs fois que j'avais l'air d'un tueur yougoslave tout juste sorti de taule.
Putain mais qu'est-ce qu'il s'est passé pour que j'en arrive là

Je sais même plus exprimer ce que je ressent aux autres alors je n’essaie même plus. Faut dire que je garde tout le monde a distance en me planquant derrière l'humour. L'humour noir, celui qui me fais le plus rire.
J'aime pas beaucoup ce côté insensible que j'ai.
J'ai passé tout le weekend à procrastiner comme un connard au lieu de chercher un stage.
Merde je me sens tout cassé et j'ai pas la moindre idée de quoi faire pour aller mieux. Avec le temps qui passe je le gère mieux mais ça s'arrête là.
Je vis simplement pour pas rendre ma famille triste alors que j'ai envie de me buter.
J’essaie d'aller mieux et d'être heureux pour rendre ma famille ou plutôt mes frères heureux.
J'étais joyeux avant.
J'ai envie de mourir, ça me gonfle cet univers sans queue ni tête.
On se construit tous notre propre enfer sur mesure.
Merde mais où je vais, et pourquoi ?
Pourquoi me suis-je fichu toutes ces contraintes morales en tête alors que je pourrais tranquillement en finir petit à petit une seringue dans ce qu'il me reste de système veineux ?

Le jour va-t'il enfin se lever ?

Demain sera un autre jour, je me tiendrais droit sur mes guibolles et je recommencerait comme hier jusqu'à la prochaine fois
Revenir en haut Aller en bas
Implo

avatar

Nombre de messages : 12901
Age : 29
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Pétage de plomb du soir   Sam 10 Mar 2018 - 16:30

je sias que c'est un peu tard
mais as tu trouvé des réponses a tes questions
comment te sens tu maintenant


________________
Il faudra peut être un jour que j'admette que je vais mal, mais peut être qu'à ce moment là, je pourrais le dire parce que j'irais mieux.

j'écris comme mon cerveau découpe
sans ponctuation pas d’intonation
Revenir en haut Aller en bas
Synapse

avatar

Nombre de messages : 33
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 20/08/2017

MessageSujet: Re: Pétage de plomb du soir   Sam 10 Mar 2018 - 18:34

Salut !

Franchement je suis pommé, j'ai pas vraiment de réponses à mes questions. Pour le moment je me contente de pouvoir fonctionner malgré le fait que j'ai l'impression de souffrir en permanence.
Quand je suis concentré dans quelque chose, j'oublie que j'ai mal. Mais de temps en temps, je déprime salement comme l'autre jour.
Alors je prend du kratom, ça me soulage en attendant le lendemain.
J'ai pas de but dans la vie, je bosse les cours motivé par la peur de me retrouver sans rien plus tard et à la rue.

J'ai franchement bien réussi mon premier semestre et finalement j'ai trouvé un stage donc je dors mieux en ce moment.
Ou que j'aille j'ai cette douleur sourde en moi qui me mine, je me comporte comme un animal blessé avec les gens, je laisse personne s'approcher de moi et par conséquent je suis seul. Et cette solitude me va bien la plupart du temps. Mais je sais que c'est pas tout seul que je guérirais donc je me force à sortir, ça me coûte mais je ne le regrette jamais après coup.
Je sais pas quoi faire pour me soulager, j'ai l'impression que je peux juste apprendre à gérer la douleur, apprendre à vivre avec.
J'ai peur de la garder toute ma vie.
Je me souviens pas vraiment de quand elle était absente, quand je compte ça fait plus de dix ans.
A côté de ça je me demande bien pourquoi je vis, que même sans panique ni désespoir j'estime que ça me gonfle, et franchement si je fais le bilan des + et des - ça fait très longtemps que ça vaut plus le coup, objectivement.
Si certains membres de ma famille ne comptaient pas autant pour moi et que j'avais pas été confronté à la tentative de suicide de ma mère plus jeune je n'aurais aucun scrupule à me laisser sombrer. Grâce à ça j'arrêterais jamais de me battre et ce de toute mes forces, donc au final ça va pas si mal.
Je pense donc souvent que j'aimerais bien être mort pour plus avoir mal mais même dans les pires des moments ça reste un fantasme.

Je sais juste pas quoi faire. J'étais largement en surpoids, j'ai perdu 35kg+ en deux ans et apparemment je suis de nouveau attirant, ce qui devrait me rendre content. J'ai repris les études, je réussis, si je continue comme ça j'aurais mon master et un taf bien payé, mais au fond je me fiche bien de tout ça.
Je veux juste ne plus souffrir. J'aime pas bien ce que ça a comme effet sur ma personnalité.
C'est vraiment la crise, j'ai aucune idée de quoi faire par rapport à ça, si j'étais une tierce personne, j'aurais pas la moindre idée de comment faire pour m'aider.
J'ai l'impression d'être une erreur de la nature, j'ai été diagnostique quelque part entre l'autisme et la précocité intellectuelle / hypersensibilité émotionnelle et j'aimerais beaucoup que ce soit pas vrai.
Je suis bien obligé de me rendre compte que pourtant ça l'est. Je suis différent, ma façon de fonctionner, de penser.
On est tous différents, mais je connais personne qui fonctionne comme moi, et pourtant j'aimerais, juste pour voir comment eux ils font pour vivre.
Je suis fatigué.
Si je trouvais un endroit loin de tout ou je me sentirais bien, j'irais et je ne reviendrais jamais.
Mon existence n'a aucun sens et pourtant je me débat de toute mes forces en permanence. J’essaie de me transformer en machine de guerre, aussi solide que combatif, et sur le plan physique ça marche, mais sur le plan psychique y a rien a faire.
J'aurais bien besoin d'un câlin, en toute amitié, de quelqu'un qui me comprendrais, ça me ferait beaucoup de bien.
Mais personne n'est au courant parce que je vois mal à qui parler.
Enfin bref... C'est l'impasse.
En tout cas merci pour ta réponse, écrire ça fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Implo

avatar

Nombre de messages : 12901
Age : 29
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Pétage de plomb du soir   Sam 10 Mar 2018 - 20:36

comme tu le dis on est tous différent
et je pense que tu peux faire de cette différence une force
puissante
il suffit de savoir la manier
s'en servir

et dis toi que t'es pas seul
on est là nous
à ton écoute

et perso je ferais tout ce que je peux pour t'aider

________________
Il faudra peut être un jour que j'admette que je vais mal, mais peut être qu'à ce moment là, je pourrais le dire parce que j'irais mieux.

j'écris comme mon cerveau découpe
sans ponctuation pas d’intonation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pétage de plomb du soir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pétage de plomb du soir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toutes pressions sociales conduit à la folie!
» Pétage de plomb, plus de fusible en stock.../voyage scolaire
» pétage de plomb sur ce mémoire...
» "Pétage de plombs" d'un collègue : offres en folie
» Demande d'aide pour la confection de soldats de plomb

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: