Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sans queue ni cœur ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Nashoba

avatar

Nombre de messages : 413
Age : 21
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Sans queue ni cœur ?   Ven 3 Fév 2017 - 1:37

C'est totalement brouillon dans ma tête mais je vais essayer d'organiser ce qui suit. Il y aura mention d'abus sexuel ci-dessous. Je préviens au cas où.

J'ai été pas mal de fois en couple. J'en suis franchement pas fier car au final je pense n'avoir pas été amoureux d'un tiers des gens avec lesquels j'ai été. Pendant une période [vers mes 15/16 ans] j'ai accepté d'être avec des garçons juste parce qu'ils montraient de l'intérêt pour moi. Je pensais que forcément j'allais développer des sentiments mais niet, et je rompais au bout de quelques semaines. J'ai blessé pas mal de gens ainsi et je m'en veux encore en partie. Mais j'ai compris mon erreur et je fais maintenant attention à être certain de mes sentiments.

S'ajoute à cela le fait que j'ai été abusé par un de mes ex il y a un an et quelque. Depuis je n'ai eu aucune relation sexuelle, et si parfois j'ai de la nostalgie en pensant au passé et que j'ai envie de retrouver le plaisir d'être nu contre quelqu'un... L'idée de concrétiser cela me pétrifie.

Ma dernière relation était avec un garçon, appelons-le J. J'étais très amoureux, tout était chouette. Intellectuellement il était passionnant. Physiquement il me plaisait. Il avait de l'humour. De la sensibilité. Une fâcheuse tendance à la manipulation mais bon je devrais commencer à m'habituer. J'ai rompu avec lui en septembre, après 10 mois de relation. Je n'étais plus amoureux. Depuis plusieurs mois j'avais déjà des hauts et des bas [que personnellement je trouve très liés à mes humeurs entre euphorie/dépression].

Une des phrases que l'on m'a le plus dit de ma vie est "Tu n'as pas de cœur". J'y ai cru pendant un moment, mais sans me jeter des fleurs je pense en avoir un. Sinon je ne souffrirais pas autant d'avoir blessé des gens en croyant les aimer. Mais cette phrase toute conne fait mal aussi à force. Mais je n'y peux rien. Je fini toujours pas arriver au stade où je me fige, tous mes sentiments disparaissent et je suis une véritable statue. Je sens mes muscles faciaux qui refusent d'obéir et même sourire devient un calvaire. Je mens en répondant aux "je t'aime", je m'en débarrasse pour avoir la paix. Alors oui d'un côté je n'ai pas de coeur...

Mais je me sens très vite enfermé, j'ai besoin de savoir que si je veux pouvoir coucher avec quelqu'un d'autre mon compagnon/ma compagne serait okay pour ça. [oui je connais le couple libre, mais avec J. par exemple je sais qu'il disait "oui oui" mais que si j'avais eu le malheur de le faire il en aurait été bouleversé]. Il m'arrive de ne pas envoyer de message pendant une semaine si je suis occupé, car j'ai l'impression d'avoir pris des nouvelles la veille. Je peux être très distant avec mon ami.e et très câlin avec mon meilleur ami. Je ne suis pas jaloux et cela m'insupporte que l'on me reproche ma manière d'exprimer mes sentiments. Car j'ai déjà du mal à le faire. Tout est trop compliqué, j'ai pas l'impression d'avoir les mêmes codes que mes potes/les gens avec qui je parle NT. J'ose même pas imaginer la gueule de mes potes si je leur disais que cela ne me dérangerait pas de vivre avec deux personnes. Ou de vivre en couple à distance. Ou de laisser ma/mon/mes partenaire.s aller voir ailleurs.

Toute cette introduction assez longue et pas spécialement productive pour dire que je ne sais plus quoi faire. Je ne me sens pas capable d'avoir une relation type "sexfriend" car cela m'a porté préjudice dans le passé et j'ai peur de me faire de nouveau harceler.
Me mettre en couple est exclu, je suis clairement trop instable pour être avec quelqu'un sans risquer de claquer la porte sans donner de nouvelles du jour au lendemain.

S'ajoute à tout cela le fait que j'ai commencé une transition hormonale depuis un mois. En soit cela me rend très heureux mais j'ai peur pour la suite. Je ne me sens pas attirant déjà de base, mais je n'imagine même pas une situation où d'aspect extérieur je plairais éventuellement à quelqu'un... Mais que mes génitaux ne correspondent pas à ce que la personne pensait. Cette idée me pétrifie. [Et je ne blâmerais pas la personne si cela arriverait, chacun a le droit de ne pas être attiré/intéressé ou ne pas vouloir hein.] Lorsque je m'identifiais encore comme une fille, j'avais pas mal de succès [sans comprendre pourquoi] mais étrangement [lol] depuis que je me présente en tant que mec trans c'est le calme plat. Même si je n'ai pas envie d'etre en couple, cela me manque un peu de me sentir beau ou intéressant. Surtout quand les potes me charient en me disant que je vais finir ma vie tout seul... Trop véridique pour être drôle à mon goût. J'ai rien contre le solitude lorsque je la choisi mais plus le temps passe plus je me dis que j'aimerais avoir une famille dans un futur quelconque. Pas grand chose. Juste une/des personne.s à retrouver avec plaisir, discuter du boulot de la vie et éventuellement faire du sexe/faire l'amour.

Je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai balancé tout ça. Peut-être juste pour avoir une réponse, éventuellement quelqu'un qui a une piste de réflexion pour m'orienter car j'ai besoin de trouver une évolution à cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
postblue

avatar

Nombre de messages : 529
Date d'inscription : 27/12/2013

MessageSujet: Re: Sans queue ni cœur ?   Lun 20 Fév 2017 - 22:32

Salut.
Désolée, je passe en coup de vent alors je réponds rapidement.

Tu dis ". Je n'étais plus amoureux. Depuis plusieurs mois j'avais déjà des hauts et des bas [que personnellement je trouve très liés à mes humeurs entre euphorie/dépression]."

Puis " Je fini toujours pas arriver au stade où je me fige, tous mes sentiments disparaissent et je suis une véritable statue. Je sens mes muscles faciaux qui refusent d'obéir et même sourire devient un calvaire. Je mens en répondant aux "je t'aime", je m'en débarrasse pour avoir la paix. Alors oui d'un côté je n'ai pas de coeur..."


Ce que tu décris (deuxième citation) me semblant être une description bien juste de ce qu'on peut éprouver quand on est très déprimé.e, je me demandais si tu voulais dire que les sentiments amoureux que tu éprouves, ou non, pour les gens sont liés à ton euphorie / dépression.
Si c'est pas ce que tu voulais dire, think about it.

C'est peut-être pas que t'as pas de cœur au sens d'un défaut moral (anyway on fait tous des erreurs qui blessent les autres et ça vaut pas la peine qu'on se fustige 6 siècles à cause de ça), mais juste au sens d'un vide comme on peut le ressentir quand on est en dépression.
Je veux dire que c'est PAS TA FAUTE, quoi.

Comme le chantait mon doux Ian Curtis, "I've got the spirit but loose the feeling". Et c'était un grand déprimé.

Voilà mon maigre apport. J'essaierai de te répondre un peu mieux plus tard.


Ha et, patiente, quand ta transition sera achevée (désolée, je n'ai aucune connaissance de combien de temps ça prend, ni même de si tu veux changer d'organes génitaux etc) ça ira peut-être mieux
Revenir en haut Aller en bas
Lilith 2.0

avatar

Nombre de messages : 24
Age : 24
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Sans queue ni cœur ?   Ven 24 Fév 2017 - 17:10

Désolée de répondre tard comme ça, mais après tout la réponse de postblue datant de lundi je me suis dis que c'était OK.

Ton message m'a directement fait pensé à un truc qui avait été posté ici il y a un bon moment. Je pense que certaines des réflexions qui y sont développées pourraient te parler / t’aiguiller.
voilà les liens vers le topic sur le forum :
http://automutilation.actifforum.com/t15267-la-tete-contre-le-ventre

Sinon, sur le fond de ton post, je pense que tu t'enfermes trop dans les normes et le regard des autres, dans toute cette histoire. A quoi bon te torturer à savoir quelle tête tes potes NT tireraient si tu leur partageais ta vision des relations ? Après tout ça ne concerne que toi, et les personnes en relation avec toi.
Pareil, tu dis qu'avec ton ex, il te disait oui-oui pour que tu ailles voir ailleurs, mais que tu te bridais toi-même car persuadé que ça le bouleverserait. Au fond, s'il te dit oui après une conversation franche sur le sujet, je vois pas pourquoi aller te torturer à te dire "il me dit oui mais au fond ça doit être non". Après je ne dis pas que ce n'était pas le cas, je ne te connais pas et je ne le connais pas. Et c'est sûr que c'est pas des plus simples d'être dans une relation libre.
Mais reste que j'ai l'impression qu'en plus de toutes ces normes sociales qui déjà nous enferment dans des modèles de relations pré-conçus, tu t'enfermes encore plus toi-même.

Et cette histoire d'être sans coeur, bah... osef ? J'veux dire, les gens ont une fâcheuse tendance à tout voir en blanc ou noir. Le gris, c'est rare que ça fasse partie du prisme que les gens renvoient. Oui, sans doute que par moments, tu as manqué de tact, de sensibilité, notamment quand tu dis que tu sortais avec des personnes "juste" parce que tu leur plaisais et sans sentiments, pour au final rompre quelques semaines plus tard.
Mais tu n'es pas que ce côté là de ta personnalité et de ton passé.
Tu le dis toi-même, tu souffres également de tes relations avec autrui, du regard des autres, de leurs remarques, tu essayes de modifier ton comportement pour ne pas blesser les autres.
Il n'y a pas a trancher entre "coeur" ou "pas de coeur". Tu es les deux et aucun en même temps. C'est le propre de l'humain, on est pas juste UN truc, et bam c'est figé à jamais.

Peut être que le premier pas à faire est d'initier une sorte de réflexion avec toi même, réfléchir à ce que tu veux et ne veux pas dans une relation, ce que tu es prêt ou pas à accepter, ce qui te fout mal ou non, et plus largement quelle est ta vision des relations (libre, pas libre, cohabitation ou vie séparée, etc etc). A partir de là, tu pourras exposer cette vision des choses à tes futurs partenaires et voir s'il est possible de t'y retrouver dans une relation avec elles/eux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sans queue ni cœur ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans queue ni cœur ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mammifère] Qui ? Chien - loup - renard issu de Guelre
» Rions un peu!
» une histoire sans queue ni tête...
» Quelle est la meilleure heure pour aller au Louvre sans trop faire la queue?
» Isis se mord la queue, elle devient folle...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Amour et amitié-
Sauter vers: