Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sevrage ..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peach



Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Sevrage ..   Ven 2 Déc 2016 - 7:06

J'avoue que je faisais n'importe quoi avec mon traitement ..
Comme mes somnifères n'agissaient plus je les ai combinés à plusieurs molécules qui restaient dans ma "réserve", de vieilles prescriptions. Seulement voilà, j'ai totalement dérapé. J'avalais mes médicaments par poignées dans l'espoir qu'ils me fassent enfin .. "quelque chose"

Je suis sous traitement depuis plus de dix ans, des anxios, antidépresseurs et somnifères. Mon médecin change souvent de molécules parce que mon corps s'habitue et le cachet n'agit plus. Ce qui explique une réserve conséquente (je n'en suis pas fière No )

Il y à un mois, j'ai atterrie aux urgences suivi de plusieurs jours en salle de réveil parce que j'étais tombée dans l'excès ..

Comme ce n'est pas la première fois que je déconne avec les médocs, mon psy a décidé que désormais, je devais faire mon pilulier au CMP, deux fois par semaine.

Bref, je suis passé d'une boîte d'anxio à quatre minuscules comprimés par jour. J'ai un somnifère qui ne fait pas le moindre effet vu tout ce que j'avalais avant.

J'ai toujours fait des cauchemars. Mais là c'est carrément flippant, de plus en plus réaliste. Ou alors je ne dors pas du tout (comme ces deux derniers jours). J'ai des courbatures et des maux de ventre, bref, depuis que le CMP gère mon traitement (depuis environ 2 semaines), je me sens de pire en pire physiquement .. Et le moral se dégrade avec la fatigue accumulée.

Je suis censée commencer un nouveau travail dans deux semaines et je commence à vraiment prendre peur. Peur de ne pas réussir à dormir, que les cauchemars s'amplifient encore d'avantage, bref, j'ai peur d'être à bout avant même de commencer mon contrat No

Est-ce que quelqu'un a des expériences de symptômes d'un sevrage drastique ? (Je suis passé de 11 molécules à 3 d'un coup et une dose "adaptée"). Mon psy a dit que les cauchemars étaient possibles mais je n'ai pas osé lui avouer tout ce que je prenais .. J'avais trop honte Embarassed

Je n'ai trouvé d'infos nulle part et je n'ose pas demander à mon psy ..
Si quelqu'un a un conseil, un remède grand-mère ou autre, concernant le sommeil, les symptômes physiques, je suis plus que preneuse Wink
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2884
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Sevrage ..   Sam 3 Déc 2016 - 9:41

oui effectivement, sevrage trop drastique...

perso je suis hypersensible aux médocs donc ouai au moindre changement je me prend tous les effets secondaire, effets rebond et autres...

c'est important je pense que ton psy soit au courant des doses réelles que tu prend(nais)... si vraiment tu flippe trop de lui en parler essaye peut etre avec le CMP...

faut savoir que tout arreter d'un coup est aussi dangeureux que de tout prendre d'un coup: les psychotropent modifient a chimie de ton cerveau, gèrent les échangent entre les neurones... à la longue ton cerveau, déjà beugé par les troubles psy deviens "flemard" pourgerer tout ça tout seul... d'ou l'accoutumence à pas mal de substance et l'effet rebond quand on arrete tout d'un coup...

arreter progressivement permet au cerveau de se remettre en route tranquillement sans risquer de disjoncter

les risques d'effets rebons et autres effets de sevrages sont d'autant plus grand que celà fait longtemps que tu prend des médocs
Revenir en haut Aller en bas
Peach



Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Sevrage ..   Sam 3 Déc 2016 - 11:36

Ca fait environ trois ans que je prends des doses très élévées et que je mélange les molécules quand mon corps s'habitue à un médicament.

Vu que les médicaments perdaient leur effet, je suis passée de un comprimé, puis à deux pour finir une plaquette entière. Pour les somnifères pareil, j'en prenais jusqu'à 5 différents pour "étouffer" les cauchemars.

Maintenant c'est simple, j'ai un pilulier. Un Xanax matin midi coucher, un Effexor 150 le matin, Risperdal le soir, Loxapac 100 le soir et un Noctamide au coucher.
C'est même pas le tiers de ce que je prenais il y à deux semaines encore. Je me disais comme le Xanax est un benzo, ça allait faire sevrage en douceur. Mais j'ai des palpitations à longueur de journée, des crampes cardiaques (genre crises d'angoisses) et ça se repercute sur le sommeil .. Les cauchemars reviennent et je dors une nuit sur deux.

Voilà, je sais que je devrais raconter tout ça à mon psy (je le vois au CMP). Mais j'ai peur d'avouer que je gardais tous les médicaments cachés et que je m'y servais à volonté ... Certains cachets datent d'il y à deux ans mais comme mon psy changeait souvent les molécules, les boîtes entamées s'accumulaient.

A l'hôpital j'ai raconté tout ça à mon mari, je lui ai dit où je les cachais. Il a tout ramené à la pharmacie. Je ne sais pas pourquoi je les gardais, "au cas où" ...

Hier soir je suis tombée d'épuisement et j'ai dormi six heures.
J'ai juste peur de la durée de ce sevrage. Et les crampes cardiaques me font flipper à chaque fois que ça m'arrive ..
(j'ai déjà vu un cardiologue, il m'a dit que ce n'était pas grave).

Je vois les infirmières du CMP lundi après-midi ..
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2884
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Sevrage ..   Sam 3 Déc 2016 - 13:13

perso mes symptomes de sevrage peuvent facilement durer 1 voir 2 mois avant de se calmer... mais bon comme je te l'ai dit je suis hypersensible, et puis ça peu vachement varier d'une personne à l'autre...

si tu te sent pas de parler avec le toubib essaye d'en parler avec les infirmières... sans forcément parler des doses de médocs astronomiques tu peux parler de tes inquiétudes sur le sevrage... les infirmières du CMP pourront aussi prendre tes constantes (la tention, le poul) elles ne verront peut etre rien de flagrant mais au moins tu sera rassuré (ou pas^^) de voir que ton petit coeur fait son job^^

au pire si c'est possible peut etre demander à ton mari de t'accompagner à ton prochain RDV chez ton toubib. il est au courant du schmilblik, lui trouveras peut etre un peu mieux les mots pour au moins engager la conversation sur le sujet
Revenir en haut Aller en bas
Peach



Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Sevrage ..   Dim 4 Déc 2016 - 5:43

Les infirmières transmettent tout à mon psy réfèrent, d'où ces entretiens .. Ils sont au courant pour les doses. C'est le nom des médocs que je n'ai pas donné, quelque part je l'ai trahi faisant de l'automédication avec des cachets qu'il me prescrit depuis des années, lui. Comment expliquer le fait que j'ai tout gardée, ce "on ne sait jamais". Je me disais que si jamais tout dégénérait ce serait une sorte d'issue de secours.

Bref, même avec mon mari je ne me vois pas déballer cette pensée qui en dit long sur moi .. Et puis mon psy .. J'ai été aux urgences parce que j'ai bu du theralene (j'adore le goût et je voulais dormir). Le premier réflexe de mon psy à été de me prescrire un somnifère en sortant de l'hosto: du theralene
Revenir en haut Aller en bas
Peach



Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Sevrage ..   Dim 4 Déc 2016 - 6:03

Pardon, j'ai cliquée sur 'envoyer' sans avoir fini d'écrire Laughing


Bref voilà. Du coup j'ai un flacon de Théralène dans la cuisine que j'ai à peine entamé. Quand mon psy s'est rendu compte de sa gaffe, il a changé pour du Noctamide. Mais j'ai gardé l'autre flacon car on ne sait jamais, ça pourrait aider si l'autre médoc ne fait plus effet.

C'est ça le problème principal.
Je vis constamment dans les excès No Depuis que le CMP gère mes médocs je me rabats sur le café (je commence ma journée non pas par une tasse mais par 1,5L). Bien sûr, ça empire les tachycardies. D'après mon médecin, ce "trait de caractère" est le symptôme principal de mon diagnostic en tant que Borderline.

Maladie ou pas, je connais mon fonctionnement et je n'arrive pas à changer. Et ça m'énèrve Evil or Very Mad

Bref, ils m'enlèvent un truc, j'en trouve un autre. J'avais crée un topic dans Anorexie pour la limite de poids que me met mon psy (de mieux en mieux).

En gros je n'ai pas envie de rajouter une couche No Je me sens déjà assez nulle d'agir comme je le fais, assez nulle d'en être consciente mais de ne pas arriver à changer. Alors devant les infirmières je parle de mes problèmes de sommeil. Quand ils me voient trembler, je dis que j'ai bu un peu trop de café. Quand je débarque avec une tête de détérée, je dis que mon khôl est mort.

Je me sens stigmatisée par mon anorexie. Je ne veux pas être stigmatisée comme droguée par mon psy No Il sait que de temps en temps je prenais trop de médocs mais il ne sait pas qu'en fait, c'était tous les jours. Et j'ai trop honte pour avouer. J'ai peur de briser la relation "de confiance" en lui avouant qu'en fait, je profitais inconsciemment de toutes ces prescriptions.

Je vais surement demander pour le pouls et la tension lundi. J'espère juste que ça ne durera pas 1 mois Laughing
Tu avais des "remèdes" quand tu étais en sevrage ? Genre homéopathie, tisanes ou autres ? Tout ce que je demande, c'est d'être opérationnelle quand je commencerai à travailler Laughing Sleep
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2884
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Sevrage ..   Dim 4 Déc 2016 - 9:06

mes symptomes de sevrages sont essentiellement un mal de crane pas permis, des vertiges, une grosse fatigue, une faiblesse niveau moral... donc en gros je me dope à l'ibuprofène et je fait l'ours dans ma grotte à la moindre occasion

après tout ce qui peu te relaxer est un bon plan je pense...

et puis pour le fait de "je sais bien comment je fonctionne mais ça me sort par les yeux de ne pas pouvoir changer" bah je dirais que c'est la maladie qui veux ça... c'est un peu comme si tu avais un cancer et que tu disais "j'ai un cancer, je sais ce que ça implique mais ça me sort par les yeux que je ne puisse pas guérir d'un claquement de doigts"

c'est long, difficile, et comme ces trucs là ça vire vite en maladies chronique bah y'a des chances que l'on doit y faire gaffe toute sa vie...

après c'est possible d'avoir une maladie toute sa vie et d'amménager les choses pour que ce soit pas trop merdique hein^^
si je te donne mon exemple: je suis autiste asperger. y'a pas si longtemps que ça je me disais que je ne pourrais j'amais avoir d'amis de confiance, que mes troubles sensoriels me pourrissaient la vie et les toubibs me fesaient croire que je passerais ma vie en institution (ce que j'ai fini par croire réellement) du coup bah j'ai fait une dépression, AM, TCA, TS et touti quanti...
aujourd'hui bah je suis toujours autiste, les relations sociales sont toujours compliquées, mes troubles sensoriels petes nerf. ça c'est des trucs qui changeront jamais parce que ça fait partie du syndrome... par contre j'ai fini par me sortir de la dépression entre autre parce que j'ai amménagé ma vie pour que les symptomes du SA soient supportables

au fur et à mesure j'arrive meme à faire du SA une force: je millite contre la psychophobie, permettres à moi et aux autres autistes d'avoir une place dans la société. et puis sans aller jusque là, pouvoir assumer cet handicap, à ma petite échelle a changé beaucoup de choses: je me fixe moins sur les commentaires rageux, je profite plus de ceux qui sont positifs, j'essaye de mettre en avant les points positifs de tout ça meme si je sais aussi que c'est à double tranchant...

en fait j'essaye d'etre un peu moins NT comme on a voulu que je soi et un peu plus moi meme^^ y'a encore des progrès à faire tu a du le voir dans un autre topic mais au moins ça m'a permis donc de sortir de la dépression, des conduites à risques, de l'HP, je peux vivre seule et à peu près autonome, je peux envisager de faire des études, avoir un petit job, une famille...

alors oui des fois je beug, souvent ces situations me sortent par les yeux et j'aimerais pouvoir changer sauf que si demain y'a une pillule miracle je ne la prendrais pour rien au monde parce que je perdrais mon identité et puis j'aurais trop peur de m'emmerder profondément à etre NT^^
Revenir en haut Aller en bas
Peach



Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Sevrage ..   Dim 4 Déc 2016 - 11:03

C'est ça qui me fait peur justement, ne plus être moi ..

Sur les conseils de mon psy j'ai commencé une thérapie. Sauf que c'est bien beau de comprendre pourquoi on est comme ça. Avant, je m'AM. mais c'est trop voyant, du coup c'est les médocs et les TCA, comme une AM invisible. Je ne pense pas aux conséquences de mon comportement, ma maladie fait que je me sens "séparée" de mon corps, je le rends responsable de la plupart des choses qui me sont arrivés. Et quelque part, ces sensations extrêmes me font me sentir exister puisque je me sens étrangère à mon corps, au moins comme ça, je le ressens.

Les TCA sont plus une addiction. La nourriture me dégoûte, je hais manger. Comme j'ai l'habitude des surdosages et du jeûne, mes limites sont toujours repoussées .. Donc de temps en temps, c'est gavage obligatoire pour reprendre du poids à l'hosto, poids que je reperds à chaque fois.

Grâce à la thérapie je sais d'où ça vient. Mais à quoi ça sert si c'est le seul moyen pour moi de me sentir exister ? J'ai peur de "guérir" si c'est possible, puisqu'il s'agit de mon caractère entier qui fonctionne comme ça. Et j'ai une peur bleue de changer, perdre mon identité. Reconstruire tout de A à Z. Je ne veux pas .. Ce qui m'inquiète c'est que ça empire. Avant c'était l'AM, les TS. à répétition. l'AM a pris une tournure dévastatrice avec le temps, mon mollet y passait en trois minutes top chrono. Avant, je mangeais peu. Maintenant, je dois me forcer à manger.

Depuis mes 19 ans, je suis hospitalisée pour surdosages, cures de désintox, TS, cures de sommeil. Désormais, c'est pour du prendre du poids. J'ai peur de là où ça me mènera, je ne me suis jamais vue vieillir. C'est une vision bien ancrée en moi donc je me soucie peu des effets de mon comportement sur ma santé.

Mon père m'a sorti un jour que j'étais comme handicapée. Et depuis, ça ne me sort plus de la tête. Je me sens handicapée psychiquement parce que je n'ai aucun instinct de survie.

Donc comprendre je veux bien. Mais je suis tétanisée à l'idée de changer. Parce que ça, c'est moi. Et perdre mon identité, c'est un prix que je refuse de payer  No
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2884
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Sevrage ..   Dim 4 Déc 2016 - 12:51

tu sais "je suis malade, j'ai des TCA, je suis handicapé" ce n'est qu'une partie de ton identité

je sais bien que tu ne me crois pas que tu te dit que ça fait tellement de temps que tu fonctionne comme ça que tu ne sais plus faire autrement...

sauf que si je t'assure, y'a moyen de faire autrement! autrement que la dépression, autrement que se détruire pour exister...

tu sais à un moment j'étais un peu comme ça aussi, le cul entre 2 chaises: trop peur de la mort pour me laisser crever toute seule, trop peur de la vie pour aller mieux...

et puis le coté "t'est handicapée tu pourras jamais rien faire comme il faut!" étais aussi pas mal ancré...

alors ouai je ne fait peut etre pas les choses "comme il faut" mais je les fait autrement, ce n'est pas mieux, pas pire, c'est juste différent!

perso je me vois pas non plus vieillarde mais je me dis aussi que meme si je ne vais pas jusquà 80 ans, meme si la vie peut s'arreter demain bah autant profiter un maximum^^
une vie de dépressions c'est pas drole, une vie où tu construit, ou tu a des projets, ou tu apprend c'est quand meme vachement plus fun meme si c'est pas paillettes et licornes tous les jours^^!
Revenir en haut Aller en bas
Peach



Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 02/12/2016

MessageSujet: Re: Sevrage ..   Hier à 7:30

Oui c'est clair Laughing

C'est vrai,faut voir un peu le côté positif des choses. Je suis toujours là (en un seul morceau) et bientôt j'aurai une raison de me lever le matin Smile

Restent deux semaines de flou artistique, je vais essayer de me reposer un max Sleep Wink

Sinon côté sevrage ça va un peu mieux, à part le sommeil. Mais moins de mal de tête, moins de courbatures !
Côté moral c'est up et down, hier soir j'ai fait un gros caca nerveux alors que j'avais passée une bonne journée. Aujourd'hui ça va (je signe mon contrat ce matin ^^)

Mais stressée pour le RDV au CMP. J'avais prévue de leur parler des symptômes de sevrage. Mais je ne sais pas si c'est une bonne idée (je me dis que ça va déjà mieux, que je peux gérer seule).
Merci pour ton message en tout cas, en plus j'adore les licornes Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sevrage ..   Aujourd'hui à 9:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Sevrage ..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accueil d'un enfant allaité - sevrage ou non
» Tranquilisants,le bon sevrage ?
» Le manuel Ashton : guide du sevrage et le squelette dans le placard!
» Sevrage de psychotropes
» Sevrage ROHYPNOL et comment éviter les symptômes des effets indésirables

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Divers-
Sauter vers: