Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
postblue



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 27/12/2013

MessageSujet: questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique   Mar 13 Sep 2016 - 20:09

Bonjour à tous.

En me promenant sur ce forum, je me souviens avoir constaté qu'un certain nombre d'entre vous travaillent dans des domaines médicaux et notamment d'aide psychologique, sans forcément être psychologue.

Je me rends compte ces derniers temps que le projet que j'ai depuis deux ans (c'est-à-dire être prof de philo) me branche moyen; ou plutôt ce qui me branche vraiment dans l'idée de ce métier c'est de me dire que je pourrais aider des ados.
Or je pense qu'il y a des métiers qui pourraient plus me le permettre (éducatrice, psychologue scolaire...)

Je connais très mal ces métiers aussi mes questions seront vagues (désolée).
Je m'interroge sur les lieux où exercer ce genre de métiers où on apporte une aide, disons, concrète, (école? hôpital ou diverses structures de soin & d'acceuil?)
et aussi, surtout peut-être, je voudrais savoir dans quelle mesure ces métiers sont pourris par un certain nombre d'injonctions politiques / sociales , à la normalisation forcée par exemple (pardon c'est très vague mais comme tout est flou dans ma tête.
mais par exemple un des trucs qui me gênent dans prof c'est de me dire que je vais apprendre à des gosses des siècles de pensée dont beaucoup justifient divers systèmes oppressifs, sans probablement pouvoir y mettre autant de distance que je voudrais même en ayant un rapport critique aux textes, enfin bref je rentre pas dans les détails)

bon tout ça est très flou mais je lance à tout hasard ^^
passez une bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
postblue



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 27/12/2013

MessageSujet: Re: questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique   Mar 13 Sep 2016 - 20:12

(je précise que ce qui me gêne surtout dans prof c'est que je me soupçonne assez incapable de me sentir à l'aise face à 30 personnes mêmes après 20 ans de pratique,
et peut-être pas envie de répéter "toujours les mêmes choses" même si je me doute que c'est relatif.
je dis ça simplement pour dire que ce n'est pas UNIQUEMENT la discipline qui me gêne et qu'il me suffirait pas de devenir prof d'autre chose, quoi...

du coup ça me serait intéressant aussi de savoir dans quelle mesure dans ces métiers évoqués plus haut, il y a possible confrontation orale à un grand groupe de personnes potentiellement hostiles. Oh je me doute que j'y couperai pas trop quoique je fasse, mais si je pouvais réduire...)
Revenir en haut Aller en bas
Rise and Carry on



Nombre de messages : 155
Age : 19
Date d'inscription : 22/04/2015

MessageSujet: Re: questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique   Mar 13 Sep 2016 - 20:22

Effectivement, si tu veux aider des ados, je ne pense pas que prof soit la solution, faut etre lucide, les 3/4 s'en foutent des cours, et je ne pense pas que beaucoup d'eleves viennent demander l'aide de leurs profs s'ils ont un probleme.
Ca peut arriver, mais si tu as envie de faire prof juste pour cela, ca risque de ne pas vraiment marcher, a mon sens.

Tu veux aider seulement des ados ? Dans quel sens ? Leur apporter une aide psychologique ou materielle ?

Regarde peut etre sur onisep ou les sites du genre, ca renseigne pas mal (jai du y passe bien des jours entiers sur ses site ha ha x) )
Revenir en haut Aller en bas
postblue



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 27/12/2013

MessageSujet: Re: questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique   Mer 14 Sep 2016 - 10:18

Merci pour ta réponse.

Ouais on a suivi le même raisonnement haha.

Ben plutot psychologique je pense, je me sens plus à l'aise avec ça qu'avec le matériel.
Et oui j'avoue que c'est surtout les ados que j'ai envie d'aider mais peut être que je dis ça parce que je suis plus ou moins encore ado et donc que c'est la période que "je connais";
Après j'avoue que je me vois pas aider des gosses.


En fait évidemment j'ai pensé à être psy. Ou plutôt repensé.
J'avais abdonné l'idée car me sentais incapable de porter les pbs des autres (ou plutôt, justement, de ne pas le faire: de garder la distance nécessaire).
mais du coup là j'y repense. un peu, peut-être.
mais j'pense que j'aimerais pas être à mon compte par contre. pour des raisons vagues que j'ai du mal à me formuler à moi-même. Peut-être parce que j'ai quand même l'image de l'esscroc qui fait raquer les gens pour rien. (alors que j'ai vu des psys très bien à leur compte. enfin une. mais bon.)
j'crois que j'ai une méfiance vis à vis des psys en fait (et c'est bizarre car certains m'ont bcp aidé... mais ensuite j'ai commencé à piger que leurs systémtiques relents psychanalitiques étaient souvent assez puants), en gros j'ai l'impression qu'il y a une idéologie derrière la psycho qui là encore me gêne , mais là encore c'est vague et j'aurais du mal à exprimer les choses clairement.
Revenir en haut Aller en bas
Rise and Carry on



Nombre de messages : 155
Age : 19
Date d'inscription : 22/04/2015

MessageSujet: Re: questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique   Mer 14 Sep 2016 - 11:40

Oui, j'ai testé la psycho l'annee derniere, et j'ai abandonne au bout de 4 mois, cetait pas fait pour moi je crois ^^

Tu es deja ete en cours de psycho ? Juste idee de voir ce que ca donne, parce que souvent cest pas comme on se l'imagine ^^
Apres t'as plein de sortes de "psy" differents, faut aussi trouver ce qui te correspond le mieux ^^

Tu peux aussi aller dans un CIO ou un truc du genre pour parler avec des vrais gens, leur confier tes craintes tout ca, ils sauront surement bien te renseigner Smile
Revenir en haut Aller en bas
jðånne



Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 25/03/2012

MessageSujet: Re: questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique   Mer 14 Sep 2016 - 16:32

postblue a écrit:
En fait évidemment j'ai pensé à être psy. Ou plutôt repensé.
J'avais abdonné l'idée car me sentais incapable de porter les pbs des autres (ou plutôt, justement, de ne pas le faire: de garder la distance nécessaire).
----------------------
j'crois que j'ai une méfiance vis à vis des psys en fait (et c'est bizarre car certains m'ont bcp aidé... mais ensuite j'ai commencé à piger que leurs systémtiques relents psychanalitiques étaient souvent assez puants), en gros j'ai l'impression qu'il y a une idéologie derrière la psycho qui là encore me gêne , mais là encore c'est vague et j'aurais du mal à exprimer les choses clairement.

En réponse a ces 2 points, je pense que personne ne nait "psy", mais qu'on le devient. Comme tout autre métier au final. Chaque métier à sa part de difficulté, que ce soit physique (ex: horaire de nuit, horaire irrégulier, physiquement astreignant...) ou psychologique (gestion du stress, des émotions, grande concentration demandé, l'attention, controle de soi, etc.). Et si cette part te fait peur, celle de pas gérer le poids émotionnel de ce qui peut être échangé lors de discussion ou autre, je te dirais que ça s'apprend.
par exemple : Si tu fais la formation post-grade de psychothérapie, tu dois normalement avoir un suivi régulier et personnel avec des personnes "qualifiées" qui sont là pour t'aider à adopter des postures adéquates, a parler de ce qui est difficile pour toi et t'aider à avancer dans ta formation, à être là pour toi quand il y a besoin, pour t'apprendre à gérer ce qui a à être geré. Si je met le mot qualifié entre guillemets, c'est parce que je me fis personnellement pas au papier, mais a la personne qui est en face de moi. Se renseigner sur un établissement ou hopital régional/cantonal, sur leur manière de faire, leur idéologie, tout ça va jouer à mon avis un grand role dans la formation et dans le fait de bien vivre sa formation.

pour la deuxième partie... j'ai une image en tête. Imagines-toi un concours de batterie avec une centaine de concurrent. Chaque concurrent doit amener sa batterie avec, du coup sur scène, tu voies des batteries plus folles les unes que les autres. La fois où j'avais regardé ce concours, le gagnant était un jeune qui s'était ramené littéralement avec une grosse caisse, une caisse claire et un charleston et je crois une cymbale. En gros, sa batterie ressemblait a rien. Là ou lui avait 4 élements, la majorité des joueurs en avait 7 à 8 pour les batteries conventionnels, et 9 et + pour le reste. Sa prestation était juste du tonnerre, et il a gagné le concours.
Tout ça pour dire que pour les psys comme pour beaucoup métier, c'est la même chose.
les élements de la batteries peuvent signifier les connaissances : ce que tu apprends pendant ton cursus, tout le travail que tu fais toi de ton coté, les lectures, les apprentissages sur le terrain et autres. Tout cela est la base, après ce qui importe, c'est ce que tu fais de ton bagage. tu peux utiliser peu de connaissances mais produire quelque chose de génial, tout comme l'inverse.
cette articulation est très importante, et cela peut faire la différence. Es ce que la systémique, la psychanalyse, l'humanisme ou autres sont de la "merde"? où es-ce plutôt ce que certains en font qui l'est?
Je ne doute pas que tu trouverais ta voie et ta manière de faire si tu te lances la dedans.
Revenir en haut Aller en bas
postblue



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 27/12/2013

MessageSujet: Re: questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique   Ven 16 Sep 2016 - 17:50

Merci de ta réponse. Je suis sur téléphone alors je ne peux pas développer comme je voudrais pour l'instant mais juste pour signaler que j'ai bien vu Wink
Revenir en haut Aller en bas
postblue



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 27/12/2013

MessageSujet: Re: questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique   Sam 17 Sep 2016 - 14:42

"cette articulation est très importante, et cela peut faire la différence. Es ce que la systémique, la psychanalyse, l'humanisme ou autres sont de la "merde"? où es-ce plutôt ce que certains en font qui l'est?"


je reviens sur ça car je crois que je suis un peu dans un refus en bloc de choses qui, effectivement ne sont probablement pas mauvaises en elles-mêmes.
j'ai tendance à vouloir que telle chose soit bonne soit mauvaise, indépendament de qui la pratique/l'utilise.
ce qui est un peu naïf sans doute, un peu, comment dire, facile, je voudrais que tout soit bien "rangé" haha
(cette espèce de classification simpliste: le problème de la philoooo à coller des étiquettes partout... en tout cas avec moi, du coup Wink )

je vais réfléchir à tout ça
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem



Nombre de messages : 2378
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique   Dim 18 Sep 2016 - 12:27

Je suis aux prise avec les mêmes questions, qui me concernent de près à certains égards. Je suis psychomotricienne et je m'interroge souvent sur les bases théoriques qu'on m'a enseignées, sur lesquelles reposent certaines pratiques qui m'ont formées. Venant d'une école très psychanalytique, venant moi-même plutôt des sciences dures, partisane de soins basés sur une recherche clinique rigoureuse mais également versée dans des pratiques moins voire pas du tout prouvées, s'appuyant plutôt sur des observations empiriques... la synthèse est parfois difficile à faire. Je travaille dans une clinique qui a ses controverses (en gériatrie les questionnements portent surtout sur la fin de vie et le niveau de soin, le positionnement et les soins face à la perte d'autonomie physique et psychique, les traitements validés ou non de la douleur et de l'anxiété...), dans une discipline au carrefour de tas de domaines de connaissance et d'approches parfois opposées, dans un système hospitalier pas toujours humain, et il n'est pas rare que je m'arrache les cheveux quand je me pose pour réfléchir 5 minutes à ce que je fais et ce que l'institution fait.

Je n'ai pas de solution.
La seule attitude valable que j'ai trouvée face à tout ça, c'est une sorte de bienveillance de base et de curiosité essayant de se départir de ses a priori, pour porter un jugement à froid quand il est nécessaire.
La psychanalyse tente de modéliser le psychisme humain, les liens de l'individu à lui-même, aux autres, au monde de façon intéressante. Je pense qu'il y a quelques bonnes intuitions, des propositions qui font sens à un certain niveau d'observation, mais les liens entre théorie et pratiques de soin qui en sont issues sont loin d'être étudiés, confirmés et validés. En cela je pense qu'elles ne sont pas adaptées à tout le monde ni à tous les objectifs de soin. "Soigner" pour un psychanalyste n'a semble-t-il pas tout à fait le même sens que pour un praticien se réclamant d'un autre système de pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique   Aujourd'hui à 21:24

Revenir en haut Aller en bas
 
questions d'orientation... "métiers du social" ou d'aide psychologique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un projet de disparition des métiers du social au profit de filières uniques
» Au secours ! Sylvie Ayral vient chez nous le 10 octobre 2012 !
» Histoire des métiers du social
» Manuels 2nde et 1ère
» Convocation à l'oral : les conseils !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Divers-
Sauter vers: