Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mon histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julox

avatar

Nombre de messages : 75
Age : 18
Localisation : France
Date d'inscription : 28/08/2016

MessageSujet: Mon histoire   Mar 6 Sep 2016 - 22:16

Hello,

Voilà, aujourd’hui, je me lance. De base quand je me suis inscrite sur ce forum, je cherchais des personnes qui parlaient d’automutilation et qui pouvait comprendre.

Voici donc, mon histoire. (Pour respecter les règles du forum, j'ai changé tous les mots d’instruments de torture par le mot feutre ou crayon et ai brouillé certain mot).

Pour moi, tout a commencé le 17 Aout 2015, c’est le jour, où j’ai pris « ce feutre » et que j’ai tracé ce trait sur mon poignet encore si blanc à l’époque.  Les jours qui suivirent, les blessures s’ajoutaient sur mon poignet gauche, seulement un petit trait, je me disais. Ensuite c’était l’épaule, puis le torse. Puis une amie, m’avait passé « ses feutres » pour que je les jette, au lieu de ça, je m’en suis servis durant 15 jours, elles étaient plus fines, plus précise et elle incisait mieux. Puis, je les avais jetés, mais en « manque » je devais avoir « un feutre » près de moi, … [censuré]. Le 9 Septembre, avec le même « feutre », je me coupais de plus en plus le poignet. 25 Septembre, j’avais dit à tout le monde que j’étais tombée, mais je m’étais juste râpée le visage, les mains et les bras avec « du feutre » dans le jardin. 23 Octobre, toujours avec les mêmes « feutres », un peu plus loin cette fois, sur l’avant-bras, de grands traits, profonds. Ce n’était pas assez, il m’en fallait encore et encore, il fallait que je me fasse mal. J’ai ensuite pris « un feutre spécial », pour avoir mon propre instrument de torture. Ça coupait profond et net. Le 12 Décembre, le jour où j’ai vraiment dépassé les limites, je me suis taillée tout le bras, j’en suis pas fière, j’y étais allée tellement loin que je ne sentais plus mon bras. 20 Janvier, je me suis brûlée le bras droit avec « des feutres » volontairement, résultat : brûlure aux 3èmes degrés.  10 Mars quelque traits, sur le poignet, sur la main. 9 Mai je me suis égratignée la main avec « mon feutre », ce n’était pas la 1ère fois malheureusement, des fois j’utilisais « un crayon ». 1 er Juin je me suis brûlée à coup « de feutre » le poignet. Durant l’année, j’avais toujours des blessures sur le corps, plus ou moins apparente, mais je faisais toujours tout pour les cacher, au lycée, les gens pensaient que je me faisais battre par mes parents. Le 27 Juin, j’ai tracé des traits qui ne transperçaient pas ma peau sur tout mon avant-bras/poignet. 07 Août je me suis taillée la cheville.

C’est un vice, comme si on ne pouvait pas en sortir. Pourquoi j’ai fait ça la première fois ? J’avais besoin de voir ce que ça faisait, de voir si en me faisant mal physiquement, ma douleur psychologique allait s’en aller. « Ne jamais tracer le premier trait, car après c’est très dur d’arrêter » je pensais tellement que cette phrase était fausse. Avec de l’envie on peut arrêter. Bien sûr Julox, ça fait 1 an que t’es entrain de t’abîmer le corps et c’est CON comme phrase ?! Putain mais pourquoi je gâche ma vie comme ça ? Sentir « ce feutre » froid frôler ma peau, cette douleur qui m’envahit, le s**g qui apparaît et qui coule, la Bétadine qui une fois passé faire picoter les blessures, le s**g qui coule encore et encore sans s’arrêter. Faire ça avant d’aller en cours, regretter et voir que le s**g a taché les manches du pull.

C’est quoi cette putain de maladie ? Avoir peur que quelqu’un le découvre. Voir le regard d’une amie tourné vers mes pansements aux doigts, comprendre, qu’elle a compris, être menacé parce qu’elle va tout dire à la prof, avoir encore plus peur. Le nié devant l’infirmière scolaire, le nié devant les psychologues, le nié à ses amis, inventer des excuses aussi bêtes les unes que les autres.

Pourquoi je me fais du mal ? Pourquoi je n’arrive pas à me contrôler ? Pourquoi des fois je pète des câbles et tout se répercute avec ses blessures que je me fais ? L’endorphine qui me permet de ne plus pouvoir m’arrêter. Mes envies de suicide. Personne n’est là, je suis seule. Pourquoi personne ne m’aime ? Pourquoi est-ce que je vis si c’est pour mourir ? Pourquoi mes amis me parlent mal ? Pourquoi est-ce que je suis comme ça ? Pourquoi je ne m’aime pas ? Pourquoi je pense à des choses néfastes ? Est-ce que je suis folle ? Pourtant je me fais mal toute seule, je me fais saigner.

J’ai aimé ça, j’en suis devenue dépendante, ça me soulageait quand je voyais le sang couler, au début ce n’était pas profond, mais ça l’est vite devenu. Des cicatrices partout sur les bras, sur la tête, sur l’épaule, sur le torse, sur les jambes. Qui sont revenus quand je m’exposais aux soleils. Qui sont bien visible quand je sors de la douche. Elles mettent du temps à s’en aller. Je pensais que j’allais me limiter à mon bras gauche, c’était faux.

Je me suis éloignée de mes amis, je me suis disputée avec eux, je vivais dans la honte que quelqu’un le découvre. J’étais honnête envers les gens, j’ai commencé à leur mentir, aux gens à qui je tenais le plus. Quand ils me touchaient, je reculais, j’avais peur qu’ils découvrent, j’avais mal quand quelqu’un m’effleurait. Je perdais le contrôle quand je me mutilais, j’avais peur, ça devait être qu’une petite coupure, il y en avait 10, 20 … 30 à la fin.

Toute ma vie tournait autour de ses coupures, il fallait que je me coupe, il fallait que je me fasse du mal, il fallait que je me cache. La fois où j’ai coupé trop profond, j’ai paniqué, le sang ne s’arrêtait pas de couler, j’ai commencé à stresser, j’étais terrifiée, je pouvais en parler à personne, je suis restée là, assise à mon bureau seule, en espérant que ça s’arrête, en me disant que plus jamais je me ferais subir ça.

J’ai appris à me soigner seule, je me mentais à moi-même. Si je pouvais me soigner, je pouvais recommencer, c’était aussi simple que ça. J’avais toujours des hauts à manches longues, les manches de mes chemises baissées, des vestes par-dessus mes tee-shirts. Ça cicatrise, ça gratte, je connaissais les réactions de mon corps par cœur, mais je me détruisais. C’est la seule solution que j’ai trouvé pour me libérer de ma souffrance qui était devenu intenable, j’ai pensé qu’à moi, ma vie a tourné au cauchemar, je n’ai pas réfléchis, c’est devenu une drogue. Maintenant, je vie avec ses cicatrises de coupures et de brûlures, j’ai des bleues sur les bras et sur les mains, chaque jour je les regarde et je me demande comment j’ai pu en arriver là.

Je ne sais pas si j’ai trop abusé sur les mots censurés et si mon texte est compréhensible du coup.

En tout cas merci d’avoir lu.

Julox.


Dernière édition par Julox le Dim 11 Sep 2016 - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amande

avatar

Nombre de messages : 14455
Age : 28
Localisation : Gaspésie Powaa
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: Mon histoire   Mar 6 Sep 2016 - 22:29

T'as le droit de dire que tu te coupes. Après c'est plus les instruments et le nombre ainsi que la profondeur (tu peux dire profond mais pas 5mm de profondeur, tu vois la différence?)


Sinon, non t'es pas folle. L'AM n'est que la conséquence de ton mal-être. Si tu règles pas les problèmes qui te font te couper tu arriveras pas à t'arrêter. Oh si, mais juste un temps. C'est un peu comme si tu mettais un pansement sur un truc infecté, faut régler l'infection avant que ça puisse cicatriser.


Concernant tes cicatrices, elles seront toujours plus fragiles au froid et au chaud que le reste de ta peau. Le soleil les fera devenir rouge sans même que tu aies pris un coup de soleil. Et parfois, en fonction de la température, elle te gratteront surement.


Bref, tu te coupes pour évacuer la pression. Oui on en devient sacrément dépendant. Mais arrêter l'AM sans bosser sur la cause, tu peux oublier ça de suite
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Mon histoire   Mar 6 Sep 2016 - 22:45

Arg ^^ Trop de respect de la charte tue la communication. ^^

A vrai dire, c'est assez ardu de lire ton post sous cette forme là hein.

La seule chose qu'on demande, c'est de ne pas mentionner les instruments et le nombre des blessures/leur profondeur.

Mais c'est OK pour dire que tu te coupes, que tu te brules, toussa, hein.

Tu peux aussi dire que c'est profond ou pas profond (pas mentionner la profondeur / largeur, par contre).

Bref.

Non, c'est pas si facile que ça d'arrêter. 'fin c'est pas facile surtout si la cause de l'AM n'est pas réglée / si tu n'as pas trouvé d'autres moyens pour gérer les émotions, quoi.

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
vlad tepes

avatar

Nombre de messages : 3258
Age : 27
Localisation : La main forte, club privé
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Mon histoire   Mar 6 Sep 2016 - 22:48

Les chemises en coton ou en lin, pour l'été c'est bien.
Et si t'est folle, alors on est quoi nous tous sur ce putain de forum ?
Après, je vais causer technique parce que j'ai pas envie de causer autre maintenant.

C'est frais, au début, c'est rose, gros, visible. Ça s’atténue avec le temps, ça blanchi. Ça reste visible, et ça le restera. Mais ça se remarquera moins, pour te dire, après 8 ans, je peux avoir une conversation avec quelqu'un sans qu'il le remarque alors qu'a l'époque, j'avais qu'a me poser dans le metro pour attirer les regards...
Pas forcement rouge non plus avec le soleil, la crème c'est pas pour les chiens. Et elles te gratteront peut-être les 5 premières années sauf si t'as niqué les nerfs. Mais après suffisamment de temps, tu ne les sentira plus.

Et si ton apparence te fait si chier, fais un tatouage avec, tu verra que ça peut même être beau.
Revenir en haut Aller en bas
Julox

avatar

Nombre de messages : 75
Age : 18
Localisation : France
Date d'inscription : 28/08/2016

MessageSujet: Re: Mon histoire   Dim 11 Sep 2016 - 21:28

Voilà voilà, j'ai réédité, je ne savais pas trop ce que j'avais le droit de dire ou pas, alors j'avais préféré prendre des précautions.

Amande & Caramel : Merci d'avoir pris le temps de lire, et oui justement, il faut que je règle mes problèmes, mais je ne sais pas comment faire. Il faut que je me penche sur le sujet un peu plus.

Vlad tepes : Merci d'avoir aussi pris le temps de lire et aussi pour le conseil des chemises. Non ça va, elles ne me grattent pas, enfin du moins plus. J'aime pas trop les tatouages donc je pense que ce n'est pas la solution adéquate.
Revenir en haut Aller en bas
Peaud'ame



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 23/11/2016

MessageSujet: Re: Mon histoire   Mer 23 Nov 2016 - 3:51

J'avais une question comment faire Je été? Jai bien envie de porter des shorts et des t-shirts mais ces foutu cicatrices me font passer pour une enfant battu jen ait des profondes d'autres éphémère mais quoi faire si quelqu'un s'en rend compte ??? Que dois je faire???
Revenir en haut Aller en bas
Rise and Carry on

avatar

Nombre de messages : 167
Age : 20
Date d'inscription : 22/04/2015

MessageSujet: Re: Mon histoire   Mer 23 Nov 2016 - 12:57

Salut !

Je te conseille déjà d'ouvrir ton propre sujet, histoire de laisser ceux des autres pour eux Smile ça sera plus simple de te répondre à toi plutôt que de donner des réponses qui n'ont rien à voir sur un autre sujet ^^

Pour ce qui est de ta question, je ne pense pas que tu ais 50 000 solutions ... Tu peux te mettre en T-Shirt, si jamais tu t'en fiches et que tu assumes. Si tu as peur qu'on te pose des questions ... Où sont elles exactement ? Tu peux peut-être mettre des bracelets pour les cacher ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» mémo sujets histoire geo
» Base 60 (histoire des mathémtatique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Automutilation-
Sauter vers: