Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Orientation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Orientation   Jeu 14 Juil 2016 - 12:14

J'ai validé ma L2 de psychologie avec une moyenne générale de 13. Je suis contente de moi, c'est une nouvelle année de bouclée. Pour autant, la perspective de la L3 me stress beaucoup. Il me faut choisir une spécialisation, postuler pour des stages et je suis très hésitante et perdue quant à ce que j'aimerais faire de ma vie et ce qui m'intéresse réellement.

Je fais ce post parce que souvent discuter m'inspire et m'aide à prendre des décisions (je réalise que je réfléchis un peu comme Docteur House avec son tableau) donc je ne sais pas, posez moi des questions, racontez-moi ce que vous faites, participez à ce sujet comme vous le voulez !

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
Break & the legs



Nombre de messages : 4945
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Orientation   Jeu 14 Juil 2016 - 15:32

Pour ma part, ça va plus être ré orientation qu'orientation, du coup, p'être que les perspectives t'apporteront quelque chose. (en terme de chemin possible, parce que je ne suis absolument pas sur la corde de la sociau / Psycho).

J'ai bouclé mon diplôme des métiers d'art d'horlogerie (en 2ans) avec mention assez bien (en fait j'y suis tellement allée en touriste que c'est limite du foutage de gueule la mention avec le diplôme).
J'aime l'horlogerie, mais pas les débouchés que le métiers apporte de nos jours (pas qu'il n'y en as pas, mais que celle qui existent ne m'inspirent pas du tout).

Et vu que je n'ai pas envie de me vendre encore au marché du travail, que j'ai même pas 20 piges (enfin, dans 2 mois), je me suis dis qu'il serait cool de faire les études qui me plaisent.
Parce que c'est pas sûr (voir certains) que je ne ferais pas un job qui me plais mais uniquement alimentaire une fois sortie de mes études et ça pour les 50ans à venir (pour peu qu'on ait encore des retraites);

Je me réoriente dans ce qui est ma grande passion, le dessin, l'illustration.

Certes, ma situation est un peu bancale familialement (tu connais le topo, pas besoin de rentrer dans les détailles), entre aussi les perspectives financières (qui devient vite une question importante dans le monde de l'art), etc etc, c'est devenue vite galère.
Résultat, je me retrouve à la rentrée à faire une sorte de "gros stage" / formation chez un auteur de bande dessiné/illustrateur tout en suivant un cursus à la fac en dispensé d'assiduité, une L1 d'histoire de l'art. Juste pour être "étudiante officiellement" (à cause du procès).

Entre temps, on m'a aussi proposé un apprentissage chez une tatoueuse, j'ai refusé car déjà avec mon illustrateur à la rentrée, mais ça m'ouvre tout de même la perspective d'être en apprentissage en tatouage.
Et financièrement ça collerait.

Pour la suite, j'entrevois de me former à l'étranger (via Erasmus par exemple) pour apprendre... des tas de trucs. Pourquoi pas de l'humanitaire en fait, sensibiliser à l'art dans les écoles, un truc du genre qui pourrait m'apporter pas mal.

Au final, j'ai moi aussi pas mal de doute, de gros stresse et une totale incertitude sur mon avenir. Je sais juste vers que je veux plus ou moins m'orienter, ce que je peux faire physiquement, financièrement etc etc.

ce qui aide vraiment beaucoup, ce sont les stages. Rien qu'en horlogerie, j'ai fait 4 stages (en tout 4 mois de formation sur le terrain) et même si c'est pas énorme, ce fu à chaque fois dans des lieux différents, avec des structures vraiment très très différentes. Ca te permet de te faire un aperçus très proche du milieux, qui n'a rien à voir avec celui des amphi et salle de classe. Si tu as l'occasion d'en faire, vraiment je pense que c'est une bonne chose.

Aussi, hésites pas à regarder des trucs qui touchent un peu à ce que tu fais, je pensais pas mal à m'orienter dans l'art thérapie en terminale par exemple.
Et aussi, il n'y a pas que le cursus des fac pour apprendre, il existe tellement de parcourt différents... Après, c'est plus galère, forcément.
_Mon brevet de métier d'art était une formation dérogatoire unique en France, t'es pas lycéen mais t'es pas étudiant, t'es pas reconnue mais quand même un peu. En somme, tu es scolarisé dans un truc publique, c'est déjà pas mal.
_Ma formation avec cet illustrateur, c'est juste de la "magouille" avec lui quand je suis passée lui rendre visite et lui présenter mon book, juste pour avoir un retour de lui (et aussi parce qu'il était avait pas mal en estime mon frère qui avait bossé chez lui).
_Il n'existe aucune formation reconnue pour le tatouage, tout ce fait par apprentissage (non rémunéré généralement) chez un tatoueur. Il existe des formations, privées, qui valent ce qu'elles valent...
_l'école que je rêverais de faire est privée.

Au final, je n'aurais été inscrite dans une fac que parce que j'en ai l'obligation.

Me semble qu'avec la fac, il est possible d'avoir des conventions de stage, tu pourrais toujours demander.

Aller à l'étranger pour ta troisième année? Genre Québec pourquoi pas?

Qu'est ce qui te stresse avec cette troisième année? La masse de travail que tu vas devoir faire? Le fait que c'es une année de diplome et possible de tournant?
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Orientation   Jeu 14 Juil 2016 - 17:29

Matériellement, faire ma troisième année à l'étranger serait impossible. Il me faudrait un an et demi au moins pour organiser un séjour à l'étranger en fonction de tout ce dont j'ai besoin. Du coup, j'ai lancé la procédure pour partir en Master 1 en Italie mais ce n'est pas encore fait, ce se jouera en fonction de l'accessibilité des villes, des aides disponibles sur place et bien évidemment, des sélections sur dossier.

La masse de travail ne m'angoisse pas plus que ça, au contraire, je la trouve plutôt motivante (je me suis cruellement faite chier ces deux dernières années.) Ce qui me stress, c'est surtout le devenir concret des études. Jusqu'à présent, je faisais mes études sans trop me poser de questions, juste parce que c'est ce qu'on fait en tant que bonne élève. Mais à la rentrée, il va valoir choisir une spécialité, faire des stages, réaliser un mémoire et je ne me sens pas franchement prête à tout ça. Ne serait-ce que les spécialités, je n'irais pas jusqu'à dire que mon choix d'option à la rentrée va conditionner la suite de mes études, mais étant donné qu'elles sont foncièrement différentes les unes des autres, ben le choix à quand même son importance et je trouve ça difficile de choisir maintenant, à vingt ans et sans avoir eu d'aperçu du métier ou de la vie, comment je vais vouloir bosser pendant x temps.

J'ai des opportunités de stage envisageables mais j'ai du mal à m'impliquer dans mes études en ce moment, alors c'est compliqué pour moi de faire des recherches ou d'envoyer des candidatures. J'essaie de retrouver ma motivation à travers ce post.

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
Petite Luciole



Nombre de messages : 1878
Age : 32
Localisation : Entre-deux
Date d'inscription : 11/01/2013

MessageSujet: Re: Orientation   Ven 15 Juil 2016 - 7:00

Tu comptes faire ta L3 puis le Master 2 pour devenir psychologue ou as-tu fait un autre chois de métier dans le domaine de la psychologie?

C'est vrai que jusque là, tu n'as fait "que" suivre les cours, passer des exams et que là, il va te falloir te mettre en quelques sortes à l'essai, à l’épreuve mais c'est comme ça que tu verras si tu as choisi la bonne branche, les spécialisations par la suite.

Pourquoi as-tu du mal à t'impliquer dans tes études en ce moment?
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Orientation   Ven 15 Juil 2016 - 8:26

Justement, je ne suis pas encore sûre de vouloir devenir psychologue. Je compte terminer ma Licence, tenter la première année de Master et décidée, suite aux stages longs et au mémoire de si c'est réellement ce que j'ai envie de faire.

J'ai perdu ma motivation à force de m'ennuyer à la FAC. Beaucoup trop de rabâchage à mon goût et pas assez d'approches pratiques. Je manque d'action et de terrain.

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
Break & the legs



Nombre de messages : 4945
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Orientation   Ven 15 Juil 2016 - 11:21

Onda a écrit:
[justify [/justify]

J'ai perdu ma motivation à force de m'ennuyer à la FAC. Beaucoup trop de rabâchage à mon goût et pas assez d'approches pratiques. Je manque d'action et de terrain.

Du coup, cette 3ème année qui te mets au pied du mur pourrait remédier un peu à ça non? Certes la situation est pas super confortable notamment à cause du choix et de la réalité professionnelle derrière (le "devenir concret des études" comme tu dis).
T'as quoi comme option proposées?
Tu te sent peut être pas capable par rapport au stage, d'un autre côté le fait d'être un peu au pied du mur peut vachement t'apporter. P'tit côté "se faire violence" et se surpasser. Un enjeux qui pourrait pas mal t'apporter dans cet année, même si là actuellement ça te fout un peu la trouille.
(je sais pas si je suis très compréhensible..)
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2887
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Orientation   Sam 16 Juil 2016 - 22:49

c'est moi ou y'a un petit coté de déjà vu?

c'est peut etre moins en mode WTF cette année mais arrete moi si je me trompe , tous les ans en fait tu nous fait le coup du "merde putain y'a plein de changement, faut que j'envisage l'avenir, je suis foutue!" (et autres raisons de flipper bien sur...)

nan mais c'est bien je remarque que y'a du progrès parce que d'autres fois tu viens en parler sur le fo' en mode total depressive et là ba c'est quand meme un peu plus constructif, meme si la question est vaste^^

bon plus serieusement au lieu de faire semblant de t'engueuler je vais un peu te faire le topo de mes projets professionnels...

le projet global c'est de bosser dans la petite enfance et le handicap
cette année j'ai fini de valider mon DAEU, c'est un équivalent BAC

pour l'année prochaine j'avais potentiellement prévu de poursuivre dans étude dans la branche éduc' spé/de jeunes enfant ou auxiliaire de puériculture
j'avais commencé mes inscriptions tout comme il faut mais bon mon ex proprio en a décidé autrement, donc suites au merdes de déménagement j'ai pas pu valider les inscriptions donc pas pu passer les concours ad OK
en dernier recours, j'avais mis fac de psycho mais étant allergique à tout ce qui est psychanalise et sachant que y'a de gros risques que l'on me bassine avec ça j'ai moyennement envie de tenter une inscription de dernière minute

du coup ba pour l'année prochaine je suis un peu en stand by

du coup je crois que je vais me réinvestir de façon un peu plus régulière dans les assoss' que je fréquente depuis que je suis sur grenoble.
y'avais aussi une option pour faire un an ou 2 en tant qu'AVS, à voir si c'est compatible avec les allocs
reste l'option de faire un service civique, là je sais que c'est compatible avec les allocations mais faut que je trouve une mission qui soit compatible avec le handicap lui meme (fatigabilité exessive)

bref en fait j'ai pleins de potentialité, reste un mois ou 2 pour faire le tri et décider^^
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Orientation   Sam 16 Juil 2016 - 23:03

La psycha dans ma FAC on en parle seulement en Clinique patho.

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2887
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Orientation   Dim 17 Juil 2016 - 7:57

pour moi la psykk ne doit rester que dans l'histoire de la psycho

qu'on nous explique que y'a différents courrant, dont la psykk, que l'on nous fasse un rapide topo dessus pourquoi pas mais que l'on prenne tout ça comme scientifiquement admis et vérité absolu dans tous les domaines ça me sort par les yeux!

bref on vas pas faire un débat psykk sinon on vas te pourrir ton post^^
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Orientation   Dim 17 Juil 2016 - 10:34

Je pense que le problème s'améliore petit à petit grâce aux rajeunissement des enseignants de FAC. Je veux dire, il y a une quarantaine d'années, on n'utilisait pas grand chose d'autres que la psychanalyse dont c'est de cette manière que les psys pratiquait et donc ce qu'ils enseignaient à la FAC. Je ne sais pas ce qu'il en ait dans d'autres FAC, mais dans la mienne, on voit de plus en plus de jeunes profs arriver, parfois de l'étranger, avec leur propre méthode de travail est compagnie. Genre on a un Master en TCC, mais il a seulement trois quatre ans. Fin' voilà, je ne sais pas si c'est très clair ce que je dis.

Pour en revenir à mon sujet de départ, ce qui me gène le plus, je pense que c'est de m'engager, je me lasse vite et ça m'angoisse de me dire que je vais devoir faire, à peu de choses près, la même chose toute ma vie. J'ai toujours voulu bosser avec des gamins donc, ça m'a toujours sembler logique de me spécialiser en Psychologie développementale. Ce qui me posait problème, c'est qu'en stage à la crèche, je me suis rendue compte, que ce que j'aimais finalement, avec les gosses, c'étaient les activités de nursing, avoir les gamins aux bras, les nourrir, les changer, les bercer, jouer avec eux etc et que c'était pas un rôle que j'aurais en tant que psy, malheureusement, dans ma situation de santé, ce serait pas raisonnable de choisir un boulot où il faut que je porte les gosses et sois responsable de leur bonne santé.

Du coup, me rendant compte que j'aimais les activités concrètes, je me suis dis que je m'ennuierais sûrement en tant que psy, à juste être dans mon bureau à attendre mes consultations. Du coup je me suis demander quelle branche de la Psycho offrait plus de possibilités d'activité concrètes et de patients qui consultait pour une raison précise (je n'ai vraiment pas envie par exemple de bosser dans ce genre d'institutions où les patients y vivent quasiment toutes leur vie et où du coup, tu suis les mêmes patients pendant des années.) Et je me suis intéressée à la psycho du travail en réalisant que j'aimais beaucoup conseiller mes AVS ou mes potes qui me parlait de leur recherche d'emploi, de leur projet d'orientation ou de ré-orientation etc. Du coup, quand j'ai posté ce message, je remettais grandement en question mon projet de psychologie développementale pour m'intéresser à la psychologie du travail.

Puis j'ai discuté avec Pruneau, avec qui je suis amie depuis longtemps et qui est aussi en Psycho. Le problème de la psychologie du travail, c'est qu'effectivement, on traite le volet recherche d'emploi et orientation que j'aime beaucoup, mais c'est aussi une grande partie de recrutement, de qualité de vie au travail, de risque psycho-sociaux, de management, ce que je n'aime pas du tout. On a discuté et on a conclu que c'était plus intelligent pour moi de rester en psychologie du développement pour plusieurs raisons :


  • J'ai toujours aimé ça, j'y ai d’excellents résultats par rapport aux autres matières alors pourquoi changer de plan maintenant ?
  • Si vraiment j'y tiens, la psychologie du développement, en tant que discipline centrée principalement sur l'éducation, l'enfance, le handicap peut me permettre de bosser dans des institutions telles que Cap emploi ou les CIO.
  • Si c'est vraiment le volet clinique qui me gène, je peux toujours faire en sorte de bosser dans des institution où l'on fait majoritairement de la psychométrie (des bilans et des tests) ou dans le genre de service où on s'occupe du patient de manière épisodique ou pour une phase particulière de sa vie, comme ça, je vois des gens différents très souvent, je peux monter des ateliers pour les patients.
  • Si vraiment, je n'aime toujours pas, je pourrais plus facilement me réorienter en tant que conseillère d'orientation, CPE, instit ou quelque chose du genre alors qu'en psychologie du travail, si jamais je n'aime pas, mes compétences me bloqueront beaucoup plus rapidement dans le milieu du travail qui n'est pas très vaste.



Le problème, c'est que je ne pourrais réellement savoir si j'aime le métier que pendant le stage long du Master. Je trouve cela angoissant de me lancer dans quelque chose sans trop savoir puisque ce n'est pas ce que je fais d'habitude, mais je n'ai pas vraiment le choix, je vais faire ma L3 en Psycho du Dév, avec des stages courts dans le milieu de la santé, de l'enfance, du handicap, comme s'est demandé. (C'est vraiment dommage que ces deux stages obligatoires ne doivent pas être fait avec des psys et ne soient que d'une durée de 25h. C'est que dalle.) Par contre, j'ai une opportunité de stage facultatif en Validation d'Acquis d'Expérience avec une psychologue du travail. (C'est rigolo comme histoire, je me baladais dans la rue et une dame avec un bébé mignon dans les bras, je m'arrête pour faire risette au bébé, je discute avec la dame et là j'apprends qu'elle est psy et j'obtiens ses coordonnées professionnelles pour lui envoyé une candidature.) Ma mère a des clients psys qui bossent au Conseil Générale, je vais faire du forcing auprès d'elle pour qu'elle me file leurs coordonnées.

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2887
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Orientation   Dim 17 Juil 2016 - 12:17

pas raisonnable dans quel sens de bosser en crèche/dans la petite enfance?

nan parce que OK tu a des soucis de santé, tu a potentiellement du mal à te bouger comme tu veux mais tes stages se sont bien passé non?

OK tu ne pourras peut etre pas TOUT faire mais si c'est ce qui te branche le plus pourquoi ne pas au moins essayer?

et puis bon franchement sans déconner tu fait aujourd'hui nombre de trucs dont tu ne te serais jamais sentie capable il y a quelques années ou quelques mois!

si ça peut te rassurer je connais un gars en fauteuil qui a encadré des camps de vacances pour adultes handicapés... bon c'est vrais c'étais des adultes, c'est vrais il n'a sans doute pas le meme genre de handicap que toi mais bon sous réserves de quelques adaptations à tord ou à raison j'ai du mal à voir en quoi le handicap empecherais d'etre responçable de quelques schtoumpfs

après si c'est le long terme qui te perturbe ba rien ne t'empeche par la suite de te réorienter, tu aura déjà le bagage de ta licence, voir de ton master de psycho...

après effectivement, niveau TCC et autres thérapies comportementales ça se développe doucement, c'est encore au stade d'embrion mais effectivement ça semble se débloquer depuis un ou 2 ans.
là encore si tu tiens à bosser avec les gosses y'a du potentiel dans les centres spécialisés sur différents handicaps
perso étant en relation avec le monde de l'autisme je sais qu'ils manquent cruellement de psy ABA, teach et autres méthodes d'éducation et comportementales par exemple

toujours sur l'autisme l'enjeu des prochaines années c'est aussi l'inclusion des adultes dans la société, là au niveau accompagnement dans la recherche de travail,formation, paperrasse, autonomie au quotidien, job coaching et autres y'a de quoi faire!
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Orientation   Dim 17 Juil 2016 - 14:55

Alors pour débriefer un peu la situation stage petite enfance. C'était un stage d'observation en crèche avec des collègues que je connaissais (c'était l'ancienne crèche où j'étais étant petite). Si j'ai pu participer à minima, c'est parce que les "adultes" jouaient le jeu et me secondais : Je pouvais un peu prendre les plus grands aux bras, pour les petits, impossibles, on les prenait et les reposait pour moi. Pour que je puisse les nourrir, les titulaires mettaient les transats en hauteur, ce qui est normalement interdit par le règlement ou bien je me baissais pour atteindre les bébés. C'est impossible pour moi de me transférer sur un des petits tabourets que mes collègues utilisaient tout le temps du coup je passais mes journées pliées en quatre ce qui était extrêmement douloureux pour mon dos et mes cervicales. Je ne pouvais pas faire les changes, quant à aider à déshabiller les petits après les sorties en extérieurs, j'avais le temps d'enlever un manteau que les collègues avaient déshabiller tous les petits. Quand un gamin tombait, à part hurler pour prévenir quelqu'un, j'étais totalement inutile. On est censé les aider à faire des activités manuelles, j'ai encore moins de motricité fine qu'eux etc. Exercer en tant qu'éducatrice de jeunes enfants  ou auxiliaire de puériculture, ce serait faisable (puisqu'on ne peut pas refuser l'accès de quelqu'un à une école sous prétexte de son handicap) mais je serais plus un boulet qu'une collègue utile en plus cela demanderais tellement d'aménagements aux différents lieux de stages et d'embauche que de toutes façons, je pourrais ne jamais être recrutée. Je ne veux pas me lancer dans quelque chose si c'est pour mal le faire et pour galérer tellement que je n'y prendrais aucun plaisir. Cela me semblerait dangereux pour moi, les tous petits mes collègues et une perte de temps pour tout le monde au final.

Je sais que le milieu des méthodes éducatives et comportementales recrutent assez bien. C'est aussi un de mes arguments pour ne pas changer d'avis et rester en psychologie développementale, c'est une majorité de ce à quoi nous sommes formées dans ce cursus. Après, je t'avoue que le milieu de l'autisme ne m'intéresse pas des masses, c'est le grand sujet à la mode en ce moment et par esprit de contrariété, j'aimerais bien m'intéressais à autre chose. (En revanche, les méthodes de communication alternatives telles que Makathon ou PECS me passionne, ma cousine bosse dans le milieu de l'autisme lourd et du polyhandicap et je trouve ça fabuleux qu'on puisse trouver à des gens sans langages des moyens de communiquer.)

Cela dit, si je pouvais avoir le choix de mon domaine d'exercice et de recherche, j'aimerais vraiment beaucoup travailler dans le champs de la périnatalité et de la néonatologie ou le cancer pédiatrique. Je préfère le milieu de la santé que le milieu éducatif. Honnêtement, le monde du handicap me sort par les yeux.

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2887
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Orientation   Mar 19 Juil 2016 - 18:54

mouai effectivement bosser en crèche ça va vite etre compliqué^^

je comprend aussi que le handicap ça te gave un peu vu qu'on t'emmerde avec depuis toujours^^ pour l'autisme ba, ouai c'est un peu à la mode, y'a effectivement pas mal de surenchères un peu stupides dessus ...

Revenir en haut Aller en bas
Fantomelle



Nombre de messages : 630
Age : 29
Localisation : Bzh
Date d'inscription : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Orientation   Dim 14 Aoû 2016 - 3:17

Salut Onda,

J'ai juste 3 choses à répondre à ton post, en fait (en ayant lu tout le topic, quand même ^^) :

- Déjà, la spécialisation que tu vas choisir en L3 ne définis EN RIEN le choix de ton Master 1 si tu décide d'en faire un. Vraiment, je t'assure. Genre, moi en L3 j'avais choisis la spé Crimino-Victimologie (et c'est à Rennes 2, donc à prédominance psychanalyse  pale  ). J'avais quand même, et dans l'ensemble, plutôt bien aimé, ça m'avait appris quelques petites choses (même si à la base j'avais choisi Psycho de la Santé mais que l'option avait été annulée par manque d'effectif suffisant cette année là). Bref, franchement, choisis ce qui te plait, car la spécialisation c'est un enseignement plus poussé et c'est donc là que tu pourras véritablement faire ton choix quant à tes goûts, capacités, débouchés, etc... Et rien ne t'empêcheras de t'inscrire dans d'autres enseignements en M1.

- Ensuite, si vraiment tu veux choisir une spé qui te conviendrait et pour l'année de L3 et pour la suite, moi en te lisant j'en vois une qui te plairait grave : c'est Psycho de la Santé. De tout ce que tu écris, je t'assure que c'est totalement cohérent. Après je ne sais pas si ils la proposent dans ta fac (Montpellier, c'est ça ?).

- Enfin, au pire, si tu veux arrêter après la L2 (voire la L3 plutôt vu la période de l'année à laquelle on se trouve), tu as le concours du CPIP (Conseiller Pénitentiaire d'Insertion et de Probation). De ce que j'en lis, ça ne correspondrait sans doute pas à tes envies d'orientation, mais c'est quand même une voie possible à ton niveau d'études quoi.

Voilà, au plaisir. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Petite Luciole



Nombre de messages : 1878
Age : 32
Localisation : Entre-deux
Date d'inscription : 11/01/2013

MessageSujet: Re: Orientation   Ven 9 Sep 2016 - 23:36

j'vais parler de mon vécu pour peut-être te motiver...

J'ai du arrêter la fac de psycho après un foirage de la L3. J'me suis donc arrêtée à la L2. Les médecins ont trouvé que mon mental était trop fragile pour continuer et exercer le métier dont je rêvais et dont je rêve toujours: psychologue clinicienne.
Les années de fac étaient les meilleures. Et la psychologie était super! Bon un peu trop de pratique, c'est normal jusqu'en L2.
Mais si tu peux poursuivre l'expérience le plus loin possible, ça ne peut être que du bénéfique.
Sur les CV, sur tes connaissances, sur le métier. Que du positif.

T'en es où?
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Orientation   Sam 10 Sep 2016 - 0:27

Trop de pratique en L2 ?! Moi je trouve qu'on en fait tellement peu que c'est déprimant !
J'en suis que j'ai décidé d'arrêter de cogiter. Depuis que je suis en L1, j'aime la psycho du Dév et j'ai de bonnes notes en Psycho du Dév, donc il n'y a pas de raison pour que je coupe les cheveux en quatre à savoir si je ne voudrais pas finalement faire autre chose. D'autant que comme l'a dit Fantomelle, ce n'est pas vraiment déterminant dans un choix de Master plus tard. Donc je fais ce que pour l'instant j'aime et ce en quoi j'ai de bonnes notes et si finalement je n'aime pas, je pourrais toujours faire autre chose l'année prochaine voire le semestre prochain.
Pour en revenir à ce que tu disais Fantomelle, tu as parfaitement raison, cela m'intéresse beaucoup parce que si je pouvais avoir le choix, j'aimerais beaucoup travailler dans le secteur hospitalier. Après, moi mon trip, c'est plutôt les enfants et malheureusement, une majorité des plaquettes de Master en Psychologie de la Santé que j'ai pu lire tourne en grande partie autour de l'adulte. Du coup, j'essaie de m'intéresser à des Master Dév qui ne seraient pas spécialisés en Handicap mais qui serait au contraire le plus généraliste possible et traiterait notamment de santé. J'ai trouvé deux trois plaquettes intéressantes donc je suis en pleine réflexion.
Merci de vos réponses !

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi


Dernière édition par Onda le Dim 11 Sep 2016 - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Petite Luciole



Nombre de messages : 1878
Age : 32
Localisation : Entre-deux
Date d'inscription : 11/01/2013

MessageSujet: Re: Orientation   Sam 10 Sep 2016 - 0:33

heuh autant pour moi, trop de théorique en L2.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Orientation   Aujourd'hui à 21:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Orientation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orientation apres un BEP Electrotechnique
» orientation troisième
» semestre 4 orientation aide ??
» orientation collège
» Besoin d'orientation SVP!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Divers-
Sauter vers: