Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Refuser d'aller mieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
till i collapse

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 13/06/2016

MessageSujet: Refuser d'aller mieux   Dim 10 Juil 2016 - 3:42

Bonsoir,
Comme dit dans le titre, depuis quelques temps je me rends compte qu'aller bien, me laisser porter par la vie m'est de plus en plus difficile, je me complais dans la douleur et la déprime, j'ai franchement du mal à me comprendre parfois...
Ça a commencé en fin de collège jusqu'à la seconde (suite au décès de mon père, enfance pas joyeuse joyeuse et harcèlement scolaire) avec trois années d'anorexie puis de bv/bnv dont une année où je suis vraiment descendue très bas. C'est finalement au moment ou mon poids a augmenté à cause de la bnv que j'ai commencé à m'am, je pense que j'avais besoin de reprendre le contrôle en quelque sorte, je ne supportais pas de sortir de l'anorexie (physiquement dirons-nous même si y'a pas de poids type anorexie, enfin je me comprends, je suis passée de cadavérique à mince mais dans ma tête je me détestais, j'étais toujours aussi malade). Bref, du coup comme je le disais l'am m'a donnée l'impression de me contrôler un tant soit peu, d'avoir le pouvoir de dégager la douleur psy quelques instants (pourtant quand j'y pense c'est vachement antithétique parce qu'au final lorsque je me coupe j'ai l'impression de planer totalement et je le fais souvent sans arriver à m'en empêcher, y'a clairement aucun contrôle dans les faits). Pourtant actuellement tout va bien sur le papier dans ma vie; j'ai des amis top, je suis bonne élève, j'essaye de construire des projets pour plus tard, de sortir avec des potes même si souvent je me force, j'ai beaucoup de centres d'intérêts... Y'a seulement ma mère qui, involontairement, me mine un peu en reportant pas mal de poids sur mes épaules (pas spécialement pour les cours ou j'ai besoin de personne pour bosser mais dans la vie de tous les jours, dès qu'elle a un soucis, en gros assez souvent, - c'est une grande angoissée -, je dois arriver à la rescousse et tout régler sinon je suis l'ingrate de service). Enfin vraiment j'aurais tendance à me dire que non, je suis pas sensée aller mal, que je dois remonter la pente mais merde quoi, c'est plus facile à dire qu'à faire, pas besoin de vous faire un dessin... Actuellement c'est am entrecoupée de hauts et de bas niveau alimentation (enfin pour les tca c'est surtout dans la tête que ça ne va pas, de toutes façons je perds assez difficilement maintenant, mon corps a tellement morflé avec cette merde que mon métabolisme de base est à moitié foutu, pire que celui d'un paresseux, heureusement que je suis pas une dalleuse dans l'âme et que je fais du sport Evil or Very Mad ) et périodes de plus ou moins grosse déprime, et insomnies, mais ça c'est plus par périodes, c'est tout le temps maintenant, si je fais moins de deux nuits blanches par semaine ça relève du miracle. Et finalement, dès que tout va bien, ça dure quoi, un mois à tout casser et je merde de nouveau, clairement pour ça je me déteste, je comprends plus ma manière de fonctionner, j'ai l'impression d'être bonne à rien niveau maîtrise de moi-même, j'arrive plus à me mettre un bon coup de pied au cul pour aller de l'avant, je retourne en permanence vers cette merde, comme si c'était ma zone de confort, j'ai l'impression de nager à contre courant quoi, j'avance plus...

Voilà, excusez ce pavé assez dégueu et pas nécessairement cohérent mais je crois que j'avais besoin de faire le point sur ma situation, au final ce sujet n'attend peut-être pas de réponse car balancé comme ça je suis bien consciente que ça va être dur de me donner le moindre conseil mais bon, sait-on jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

avatar

Nombre de messages : 5098
Age : 21
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Refuser d'aller mieux   Lun 11 Juil 2016 - 20:31

Je ne sais pas si le terme "refuser d'aller mieux" est le plus exacte.. parce que sinon tu ne serais pas là, et la situation ne te poserais pas problème.
Tu n'arrives pas à aller mieux? Faut dire que ça fait un peu bizarre quand on est habitué progressivement à vivre dans la dépression et Cie depuis des mois ou des années.
Citation :

Y'a seulement ma mère qui, involontairement, me mine un peu en reportant pas mal de poids sur mes épaules (pas spécialement pour les cours ou j'ai besoin de personne pour bosser mais dans la vie de tous les jours, dès qu'elle a un soucis, en gros assez souvent, - c'est une grande angoissée -, je dois arriver à la rescousse et tout régler sinon je suis l'ingrate de service)
.
Heu rien que ça, pour l'avoir vécu et le (vivre encore d'ailleurs, les éponges émotionnelles représentent o/) c'est assez lourd à porter hien. Vas y pour te construire une bonne estime de toi après. (parce que oui, effectivement tu en manques clairement... le tout est de savoir comment travailler là dessus).


Du coup, t'as déjà réfléchis à voir un professionnel de santé (ton médecin, un psy, autres) pour parler de ça?
Ou même rien qu'avec ta mère, essayer de lui parler de ce que tu ressent et comment tu vis votre relation (qui a l'air de te peser pas mal).
Revenir en haut Aller en bas
till i collapse

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 13/06/2016

MessageSujet: Re: Refuser d'aller mieux   Lun 11 Juil 2016 - 22:51

Tu as raison c'est certainement pas le terme le plus approprié mais j'ai pas trouvé mieux, et au fond j'ai réellement l'impression qu'une part de moi refuse d'aller bien. J'ai ouvert ce sujet l'autre jour en me disant que je me devais d'aller mieux, mais au final je ne sais pas ce que je veux réellement, j'ai vraiment l'impression que la dépression fait partie de moi et que je tuerais un fragment de mon identité en m'en détachant, en quelque sorte. (Enfin identité perso, en public je suis une excellente actrice ^^)


Professionnel de santé j'y ai pensé mais en soit ça me dit trop rien, je pense pas que ça mènerait à quoi que ça, déjà que je ne parle pas de ça à mes amis proches, je suis une tombe avec les inconnus irl, incapable de parler de moi ou du sujets qui me touchent, ça même des mots que je suis pas foutue de prononcer, ça me coûte déjà de les écrire.
Bon puis en plus c'est carrément impossible car impensable de parler de mes soucis à ma mère, c'est le genre à déformer mes propos et à rejeter la faute sur les autres, directement elle va me sortir que je suis tarée, ingrate et j'en passe, au final c'est pas faux dans une certaine mesure mais ça mènerait à rien. En plus elle comprendrait strictement pas le soucis, un jour elle m'a sorti un truc du genre "y'a des gens assez tarés pour se mutiler" à propos de quelque chose à ce propos qu'elle avait entendu quelque part alors qu'elle même a déjà fait des ts. Je sais pas si tu vois le délire mais elle n'est pas vraiment ouverte d'esprit sur certains sujets. (Bon après je gère, c'est pas le bagne, elle a d'excellents côtés malgré ça, et a vécu des choses pas super marrantes, mais simplement y'a des périodes ou faut pas chercher avec elle, et en ce moment c'est le cas, ça ira mieux dans quelques semaines ^^)
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart

avatar

Nombre de messages : 2888
Age : 29
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Refuser d'aller mieux   Mar 12 Juil 2016 - 7:40

si ça peut te rassurer perso j'ai été dans une situation similaire pendant des mois voir des années. à ne pas pouvoir/vouloir mettre un pied devant l'autre.

l'avenir me fesait grave flipper, je ne me sentait pas capable de gerer les imprévus, les changements que ça impliquais d'aller mieux. mourir pareil impossible de me projeter dans la mort malgré nombres de TS et autres conduites à risques... alors je restais vaguement dans l'entre 2 un truc qui fesais semblant d'etre stable, un truc connu

pour ta mère j'ai vécu grosso merdo la meme avec mon père: tendence dépressif lui aussi il a tendance à se laisser un peu couler. je servais un peu de tampon dans les merdes familliales.

au final il a fallu que je coupe les ponts avec lui pendant près d'un an pour lui faire comprendre que c'étais pas à moi de tout gerer et qu'il fesais un peu la merde.

et puis il y a eu un moment ou mon moral, mon corps m'a vraiment foutu un ultimatum: soit je m'en sortais soit je mourais, ça devenais ingérable de rester entre les 2. alors j'ai tenté de m'en sortir et aujourd'hui je vais bien!!
Revenir en haut Aller en bas
till i collapse

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 13/06/2016

MessageSujet: Re: Refuser d'aller mieux   Mer 13 Juil 2016 - 1:23

kelkun_kelkepart - C'est exactement ça, un entre deux.
Personnellement je ne peux pas couper les pont, impossible, je suis mineure, et je n'en ai pas l'intention pour le moment.

Heureuse que tu ailles mieux, bravo calin
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart

avatar

Nombre de messages : 2888
Age : 29
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Refuser d'aller mieux   Sam 16 Juil 2016 - 22:23

ça n'a pas non plus été une décision facile pour moi de couper les ponts avec mon père... sauf que au point ou en étaient les choses je pense que cette séparation a été bénéfique et pour moi et pour lui...

après ce qui a facilité un peu les choses aussi c'est que mes parents sont divorcés, si mes parents étaient encore ensemble les choses auraient sans doute été différentes et si j'aurais du coupé les ponts avec l'un d'entre eux ça aurais été plus compliqué à gérer

le fait que je soit adulte aussi forcément a aidé aussi mais ce qui m'a aussi et surtout sauvée dans l'histoire c'est que je touche les allocations handicapés donc ça m'a permis aussi de prendre mon indépendance géographique et financière meme si je n'ai réellement cette indépendance que depuis un peu plus de 4 ans (ouai parce quand on passe sa vie en HP la moitié du temps, que l'on rentre chez sa mère le week end et que l'on passe les periodes de mieux etre dans un appart' thérapeutique on peu pas vraiment dire que l'on a son indépendance financière et géographique^^)

bref je pense que tout ça ça m'a aussi permi de prendre mon indépendance émotionnelle: les problèmes de mes parents ne sot pas les miens et vice versa, les un comme les autres nous n'avons pas àprendre sur nous pour gerer des soucis qui ne sont pas les notres, nous n'avons pas à faire le tampon pour amortir les chutes collatérales... on peu s'inquiéter pour nos parents, nos enfants, pour noutre famille bien sur mais à un moment il faut aussi savoir rendre d'autres béquilles pour rester debout...

pour toi peut etre que tu pourrais trouver quelques échapatoires? je sais pas là par exemple c'est les vacances peut etre pourais tu partir quelques jours chez des amis, de la famille? (bien sur sans tes parents^^)
peut etre pourrais tu reperer un coin painard dans ta ville ou dans la campagne ou tu pourrais t'aménager un petit coin perso, tu pourrais y passer quelques heures à lire/dessiner/écouter de la musique/ compter les brins d'herbes... un petit jardin secret où tu est sure que tes parents ne pourrait pas venir te pertuber pendant un petit temps^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Refuser d'aller mieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Refuser d'aller mieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prière pour aller mieux (pour Sucrette)
» demande de prière pour aller mieux
» Refuser d'aller corriger le DNB
» Esque je vais mieux??
» Un peu mieux se connaitre (par l'ennéagramme)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: