Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour parler...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Pour parler...   Sam 26 Mar 2016 - 20:40

Bonjour/Bonsoir,

Je ne sais pas pourquoi j'écris ça. Il y a peu, suite à de nombreuses recommandation de ma psychiatre, j'ai accepté un traitement. Voulu, parce que je sentais que je commençais à perdre pied, et qu'à l'allure où ça allait, j'allais vite me retrouver à faire n'importe quoi.

Mais, là, je suis fatiguée de passer d'une humeur à l'autre sans savoir pourquoi, au final, la raison importe peu.

Je passe d'un "youpi, j'aime l'humanité" à "et si je me suicidais".

J'ai l'impression d'être une grande éponge sans personnalités....

Je hais ma collocation forcée parce que je n'ai pas su gérer, parce que j'ai l'impression qu'ils parlent de moi dans mon dos, qu'ils me jugent, qu'ils me haissent. Alors qu'en vrai, on ne se connait même pas...

J'ai envie de les égorger, de les tuer, des le voir disparaître.

J'ai envie de disparaître, là, maintenant...

J'ai envie de me laisser bercer, de me laisser couler, de creuser le fond du gouffre dans lequel je suis. J'ai envie de rien, d'arrêter de penser, de n'être qu'un être de folie, parce que c'est plus simple que de ressentir cette douleur qui me tiraille les entrailles...

J'en ai marre de me faire mal, et en même temps, je n'en ai rien à faire, parce que merde aussi... J'en ai marre de me voiler la face : Je ne vais pas bien, si j'allais bien, je ne me couperais pas, je ne me ferai pas du mal, je ne m'obligerai pas à manipuler les autres pour me sentir exister...

J'en suis venue à un point où même quand je me sens bien, je me fais mal parce que ololol ce serait quand même pas amusant de voir jusqu'où je pourrais aller, de tester différentes manières pour voir comment je réagis...
Revenir en haut Aller en bas
Break & the legs



Nombre de messages : 4945
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Sam 26 Mar 2016 - 21:20

Salut!

Tu es sous quoi niveau traitement et depuis combien de temps du coup?
Collocation forcée c'est dû à...? Je comprend pas très bien en fait ta situation de collocation forcée parce que t'as pas su gérée (gèrer quoi..?).

Je sais pas trop quoi te dire parce que j'ai la flem de réfléchir en fait mais j'ai déjà passer ce genre de "phase d'humeur" complètement instable et oui, c'est spur que c'est hyper chiant à vivre.
Je sais pas, p'être parce que on est justement à lutter contre la dépression. Le cerveau à du mal à gérer les moléculs, je sais pas trop à vrai dire.
Cependant, je sais que ce n'est qu'une phase à passer, et qu'il ne faut pas lacher.
Revenir en haut Aller en bas
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Pour parler...   Sam 26 Mar 2016 - 21:35

Je suis sous zyprexa 5mg depuis une semaine.
Je devais aller en chambre universitaire et j'ai oublié de payer. Je n'avais pas envie d'y retourner, car je l'ai très mal vécu...
Donc on a dû trouver un appart rapidement et j'ai pas eh trop le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Break & the legs



Nombre de messages : 4945
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Sam 26 Mar 2016 - 22:11

Hein? Comment ça se fait que t'as été mise directe sous olanzapine? Oo
'fin, je trouve ça un poile de cul radicale comme premier traitement de but en blanc. Ca fait longtemps que tu vois ta psychiatre/t'es suivit?

Good luck pour ta collocation (essaie de voir au pire si tu ne peux pas trouver ailleurs une petite chambre tranquille au fil de l'année) ^^
J'en ai eu une plutôt mauvaise expérience pour ma part, mais je crois que c'est mon karma qui est un peu bouisillée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Pruneau



Nombre de messages : 232
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Pour parler...   Sam 26 Mar 2016 - 22:47

On t'a parlé d'un trouble de l'humeur ?
(je demande par rapport à ta prescription, surtout)

Juste un truc qui m'a interpellée
Citation :
Mais, là, je suis fatiguée de passer d'une humeur à l'autre sans savoir pourquoi, au final, la raison importe peu.
Fatiguée de passer d'une humeur à l'autre, ça, je peux très bien comprendre.
Mais pourquoi la raison importe peu ? Elle est peut-être anecdotique et minime à chaque fois, mais de là à importer peu ?
Revenir en haut Aller en bas
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Pour parler...   Dim 27 Mar 2016 - 12:52

Oui, j'ai été surprise aussi. Ça ne fait pas longtemps que je la suis, c'était la première fois que je voyais un psychiatre.

Heureusement, je suis bientôt en vacances et mon bail va se finir, donc, je pourrais partir. Je pense, réussir, à prendre sur moi et je ne me donne pas trop le choix. Car je refuse de mettre ma mère au courant de mes problèmes, je n'ai pas encore assez de recul pour réussir à en parler sans craquer moralement devant elle.



Je crois que j'ai dit ça sur le coup, j'ai pas trop réfléchis, j'avais besoin que ça sorte. Parce que j'ai du mal à savoir pourquoi, ou je me refuse de croire que mon humeur vacille qu'à cause de petits problèmes quotidiens.

Genre, je ne réussi pas à faire une recette, ça me frustre tellement, ça m'énerve tellement, que je ne me gère plus.

Des fois, c'est ça, mais souvent, je n'en connais pas la raison.

Sinon, non, on ne m'a pas explicitement parler de trouble de l'humeur. Ma psychiatre m'a dit que ce serait bien d'essayer de stabiliser mon humeur mais c'est tous ce que j'ai retenu.
Revenir en haut Aller en bas
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Pour parler...   Sam 23 Avr 2016 - 20:07

Bon, je reviens à la charge parce que je pense qu'il faut que ça sorte et comme je ne peux pas en parler à quelqu'un d'autres...

Ca fait longtemps que je n'ai pas écrit, je sais pas si je dois en parler à mon psychiatre mais je pense que je dois...

Je savais que ça devait arriver, même si j'espérais que ça n'arrive pas... Je ne sais pas si je voulais mourir, je ne crois pas... Mais je me sentais tellement mal que j'ai abusé des médocs et am... grosse soirée... J'ai juste passé deux jours à dormir tellement, j'avais mal dormi à cause de ça...

Je sais que ce n'est pas bien mais j'ai pas pu m'en empêcher comme si j'en avais plus rien à foutre des conséquences...

Je pense de plus en plus à me foutre en l'air mais du coup, je veux compenser avec alcool + fiesta AM + médocs histoire que ce soit plus festif...

Je crois qu'avec les examens, mon cerveau pète un câble niveau stress et angoisse et me donne des idées de merdes pour essayer de calmer le tout

Je m'enferme de plus en plus dans mon monde imaginaire, parce que ça me fait du bien, parce que c'est plus simple...

Voilà, je crois que j'ai dit à peu près tous ce que je voulais dire...

Oh, je me suis faite une nouvelle coupe de cheveux que j'adore (<33333) du coup, c'est le seul truc qui me redonne un peu le moral c::::::::
Revenir en haut Aller en bas
Break & the legs



Nombre de messages : 4945
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Sam 23 Avr 2016 - 23:37

Wai, en parler à ta psy me parrait être une bonne chose si tu sens que ça peut t'apporter un peu/que t'as confiance en elle.

Honnêtement, je pense qu'il n'y a pas à chercher trop loin: le stresse des exams, de l'angoisse permanante... ca donne des cocktails assez foireux.

Est ce que tu le perçois comme quelque chose de mal que de te réfugier dans ton imaginaire?
Citation :

Oh, je me suis faite une nouvelle coupe de cheveux que j'adore (<33333) du coup, c'est le seul truc qui me redonne un peu le moral c::::::::
Ahah t'as qu'a nous montrer en partie trombinoscope tien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Pour parler...   Dim 24 Avr 2016 - 9:53

Je ne sais pas si c'est un problème disons que je sens que ça me fait oublier mes responsabilités. D'ailleurs, je pense que c'est un peu le but, une manière de me protéger du stress que me donne tous les trucs administratifs à faire, etc.

Revenir en haut Aller en bas
In Vinas Veritas



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Dim 24 Avr 2016 - 11:27

Salut à toi!
Je suis aussi en logement universitaire cette année et je vois assez bien ce que tu veux dire! Surtout que c'est mon année d'Erasmus alors c'est "trop solidaire tu cé on é touce dé anfant de la terre" mais des fois on se croirait dans une télé-réalité, et pas man versus wild!

Plussoiement à outrance pour le remède de l'alcool! fais gaffe avec les médocs quand même! tu bois seul(e)?
et comme l'a dit Brise-Patte, le stress des exams ça explique quand même pas mal! essaye juste de bien rester concentré sur les exams le temps que ça dure, pour ensuite pouvoir te poser avec un bon cocktail(je dis ça pour moi vodka coca c'est déjà du grand art) et une clope avec un bon reggae en mode "nique sa mère les devoirs je le mérite" haha voir même cuisine un bon truc juste pour toi pour crier sur tes collocs "C EST MON MIEN ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE BLOUBLOUBLOU"!

J'ai à peu près le même caractère, pas mal de saute d'humeur un peu imprévu! Perso je fais passer ça sur le compte du "non mais je rigole je suis un peu un oufmalade tahu", ça marche plutôt bien et ça fait rire les autres donc bon! (tant qu'ils pleurent pas x) )! A la limite essaye ça pourrait marcher^^ et en plus d'être défouloir c'est très libérateur!

Pour ce qui est de se réfugier dans l'imaginaire, tu devrais pas voir ça comme une mauvaise chose! ensuite c'est vrai qu'il faut faire la part des choses et être terre à terre à 200% dans certains moment pour que ça empiète pas trop sur ta vie "administrative", appelons ça comme ça haha! 2 remèdes: les jeux vidéos et la musique! tu pratiques l'une de ces deux disciplines?
Sinon le sport c'est pas mal, j'ai commencé la course, 25 minutes une fois tous les deux jours au mieux, ça fait un bon temps pour se défouler et se retrouver seul! même la randonnée c'est cool, si y'a un peu des forêts ou des montagnes autour de chez toi tente l'expérience! En période d'exam y'a mieux à faire (c'est sur...) mais bon c'est bientôt la fin =D

en tout cas si tu as un "monde imaginaire", reste comme tu es, ça vaut mieux que tous ces gens qui n'ont aucune créativité et qui préfère la simplicité de la vie télé-réalité et des ragots x) c'est pour ça que je te parle de la musique et des jeux vidéos, souvent les gens qui ont ce côté créatif en plus sont plus réceptifs à l'un ou l'autre et tu peux vraiment en décupler le potentiel! mais bon c'est les exam donc pas le meilleur moment non plus x) (DAMN YOU STUDIES!!!!)
comme l'a dit un pote :" je dis souvent aux gens de revenir au à la réalité, puis j'ouvre une partie de skyrim" xDD

Courage pour tes exams en tout cas =D et félicitations pour ta nouvelle coupe!


petite musique d'ambiance parce que la musique c'est bien: https://www.youtube.com/watch?v=gKU4kzhXuKU (pour rester sur le monde imaginaire, haha)
Revenir en haut Aller en bas
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Pour parler...   Dim 24 Avr 2016 - 12:13

Je suis une fan des jeux-vidéos, bon, quand j'ai voulu arrêter l'am, je ne faisais que ça, sûrement par compensation, et c'était plus simple. Ca m'éviter d'y penser.

Je suis partagée entre c'est bien mais en même temps, ça m'a causé quelques problèmes. Puis, j'ai une capacité de concentration assez limité, je me retrouve souvent à papillonner.

Mais en même temps, cet imaginaire m'aide sinon, je ne pourrais pas faire de l'art ahaha.

Je pense qu'il faut que j'apprenne à dompter mon imaginaire et à le calmer un peu, parce qu'il a tendance à déborder et prendre, vachement, de place.


Heureusement, je n'ai que très peu de partiels "vive les arts plastiques" et je devrais quand même réussir mon année même si je foire l'écrit. Donc, ça me rassure un peu même si je vais tout faire pour réussir, hein!

Y a juste l'allemand ou je galère de ouf, mais j'assume, tant pis, j'ai voulu ça, je dois faire avec.
Je pense que je vais devoir recommencer l'année, parce que j'ai fait n'imp'. En ce moment, je suis dans une meilleure volonté de travailler, dommage que l'année soit fini x)

Revenir en haut Aller en bas
In Vinas Veritas



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Dim 24 Avr 2016 - 12:56

Ouai quand faut s'y mettre sérieusement, ah quelle merde xD

tu dessines pour le plaisir souvent ou c'est surtout pour les cours? et niveau jeux vidéos?

tu entends quoi quand tu dis que ton imaginaire prend de la place? (vous avez 4heures)

Oui donne toi les moyens, c'est la meilleure manière d'être satisfaite avant et après coup!
c'est la dernière ligne droite après, rien est perdu!
je me souviens pour mes concours pour rentrer en post bac j'ai mis du temps à me motiver, et puis j'ai buriné comme un porc pendant 2/3 semaines, j'étais pas du tout satisfait de mes révisions mais au final j'ai eu ce que je voulais, le soulagement quoi!

Espagnol team, à la vie à la mort!
pourquoi tu t'infliges ça l'allemand? c'est aussi une sorte d'autodestruction linguistique? la vie n'est pas assez dure? x)
Revenir en haut Aller en bas
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Pour parler...   Dim 24 Avr 2016 - 13:09

Disons que mon imaginaire embête surtout ma mère qui me reproche de ne pas être assez sérieuse, de faire souvent les choses au dernier moment.

Non, l'allemand, à la base c'était une réel envie, j'adore cette langue, les sonorités, un réel plaisir à attendre, mais moi et les langues, j'ai toujours eu du mal.

C'est une sorte de challenge que je me lance en fait !
Revenir en haut Aller en bas
In Vinas Veritas



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Dim 24 Avr 2016 - 14:40

ah les mamans...

tant que tu réussis c'est pas si grave de faire les choses aux derniers moment tu sais =D c'est sur que ça rajoute de la pression par contre! essaye de faire des emplois du temps à la limite, enfin des trucs précis sur quand réviser quoi histoire de pas te foutre trop dans la merde, le rush c'est vraiment pas ouf pour les exams et pour le moral!

pas banal ça tient, pour un challenge tu m'étonnes, au moins c'est plus simple si t'aimes quoi^^
Revenir en haut Aller en bas
Break & the legs



Nombre de messages : 4945
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Dim 24 Avr 2016 - 19:56

Pour rester dans le HS des langues, en seconde je m'étais mise au défis d'apprendre le japonais ainsi que la langue des signes en plus de l'allemand et l'anglais (mais j'ai du arrêter à partir de la première par manque de temps en art appliqué).
C'est vraiment trop cool d'apprendre les langues n'empêche ^^

Pour terminer l'apparté, et rester dans l'actualité aussi, petite vidéo d'un youtubeur que j'aime beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Pour parler...   Mar 26 Avr 2016 - 17:01

C'est bizarre, mais j'ai l'impression depuis 2-3jours de prendre conscience de mes cicatrices, et j'assume pas du tout... D'habitude j'en ai un peu rien à foutre mais là, j'arrête pas de culpabiliser.

L'une d'entre elle me fait mal, c'est surement psychologique mais je la hais d tout mon être... Parce qu'elle me rappelle sans cesse l'état dans lequel j'étais et je supporte pas...
Mais ça m'empêche pas de vouloir continuer parce que mine de rien, ça me permet de rester en vie...

J'ai envie de parler à quelqu'un parce que là, ça ne va pas, j'ai trop d'idées suicidaires, je me sens à bout... Mais je me sens tellement vide que j'ose pas, j'ai plus de forces...

Je suis fatiguée de tout ça, de me battre contre moi-même... Et puis, ce long séjour chez moi, ça m'aide pas... Toujours dans l'angoisse que ma mère voit l'état pitoyable de mes bras... Pourtant j'ai des projets, je vais recommencer l'équitation l'an prochain. Je culpabilise moins de quitter ma colloc bien que j'angoisse toujours par rapport à l'état des lieux...

J'ai juste envie de faire une pause, juste me reposer et penser à moi, arrêter de me voir comme un jeu d'expérimentation ou je peux me faire le plus de mal possible.

Je gère de moins en moins... Et j'ai pas trop envie d'en parler à ma psy parce que j'ai pas envie d'entendre la vérité... Je me sens pas prête... J'ai envie de tout arrêter et faire comme je fais...

Attendre d'être au fond du gouffre pour demander de l'aide parce que ololol pendant une semaine ça allait mieux alors je peux tout stopper...
Revenir en haut Aller en bas
In Vinas Veritas



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Mar 26 Avr 2016 - 17:29

T'inquiète ça va passer =D enfin ça m'arrive souvent ce genre de pensée, vu que parfois je porte des tee shirt sans manche ça fait désordre et je me dis que j'ai abusé sur le laisser-aller ("mais dis donc tu t'es fais quoi là?" "battu avec un ours, histoire de dingue!" x) )

y'a une citation que j'aime bien, dans le film Dragon Rouge de la série Hannibale:
"Nos cicatrices ont le mérite de nous rappeler que le passé n’a pas été qu’un rêve."
(ptin qu'est ce que c'est cliché...)
Mais c'est vrai après tout, dans ces moments comme ça accepte le fait d'avoir été mal, et dit toi que t'es toujours là! et pareil pour les idées suicidaires, si t'es encore là c'est que tu t'es battu contre ces idées et que ça a marché! Même si ça implique de prendre sur toi beaucoup trop parfois...

Par rapport à la maman, le meilleur moyen que j'ai trouvé c'était de rester le plus avec elle, de pas avoir l'air suspect, en prenant des bonnes précautions quand même, mais bon c'est sur que c'est un peu une source de stress permanente ça...

Prends soin de toi, va peindre un truc, va faire un tour en forêt si t'as moyen! un ptit ska, une bière et une clope, que demande le peuple? un bon bain, n'importe =D te prives pas ! (le radical si tu complexes sur tes bras, tu cours tout nu dehors, le résultat est...OUAH quoi libérédélivré), et puis pareil pour ton psy, attend peut être un peu mais penses à lui dire un moment, c'est jamais très bien de s'écarter trop de la réalité (tmtc)

En même temps si tu demandais de l'aide avant! "tout va bien help plz" xD
https://www.youtube.com/watch?v=IbqiCxEIeEo voila pour le ska =D



Revenir en haut Aller en bas
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Pour parler...   Mar 26 Avr 2016 - 20:50

Citation :
https://www.youtube.com/watch?v=IbqiCxEIeEo voila pour le ska =D
Merci pour le lien, c'est vraiment cool :O

Ca va toujours pas mieux, mais heureusement, je vois bientôt mon psychiatre, je pourrais lui parler de tout ça.

Je ne sais pas, si je vais oser parler de ma petite pulsion suicidaire ou j'ai abusé un peu les médocs... Parce que 1. je sais pas comment aborder le sujet sachant que je ne l'ai pas encore mis au courant de mon traitement et 2. j'ai peur de sa réaction...

Sinon, je pense bientôt vous faire partager mes photographies ! Parce qu'elles sont plutôt cool et j'en suis plutôt fière Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
In Vinas Veritas



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Mar 26 Avr 2016 - 21:01

Content que ça te plaise!

Ah :/ bon c'est bien ça, enfin c'est mieux quoi, en espérant que ça va s'arranger!

Le monde te dira "fais comme tu le sens", si tu te sens prête à lui dire, rentre direct dans le vif du sujet, comme ça s'est fait. C'est si tu sens que les pulsions sont plus persistantes que c'est bien d'en parler! On va pas dire que y'a rien d'alarmant dans des pulsions suicidaires, mais si t'en es venu aux médocs et que t'as la possibilité de voir ton psy, c'est ptet mieux (à mon humble avis! mais vu qu'il est humble t'en fais ce que tu veux, parce que des fois les gens font des amalgames "ouiiiieuh les avis humbles parfois" mais que nenni! ça me rappelle l'histoire du mec qui avait 2 avis différents, tranchés et humble pour chaque situation! il riait il riait, tu l'aurais vu plonger dans la Garonne, sont borate fluo jusqu'aux oreilles et un pitch à la framboise dans le sac monoprix... Ah René... )

Hésite pas^^
Revenir en haut Aller en bas
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Pour parler...   Mar 26 Avr 2016 - 21:06

Je me suis dit que comme j'avais besoin de parler, je me suis prise en vidéo, et c'est très étrange de se regarder parler...

(C'était dans un but artistique, je parle de moi dans mes sujets (photos))

Et, je suis mitigée, j'ai tellement l'impression que ce je dis est faux Surprised

Je pense que je veux lui parler de ça, mais, j'ai peur de bloquer, peut-être, devrais-je l'écrire...

Revenir en haut Aller en bas
In Vinas Veritas



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Mar 26 Avr 2016 - 21:42

et du coup en vidéo tu parles de ça (si j'ai bien compris)?

Qu'est ce que tu dis exactement?

Ptet que la parole c'est quand même plus... expressif que l'écriture, ça te libérerai peut être plus de lui dire, quitte à l'écrire avant si tu veux! ou avoir le papier dans la poche au cas où, mais l'avoir aussi pour te rassurer!
Revenir en haut Aller en bas
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Pour parler...   Mar 26 Avr 2016 - 21:56

Je parle de ce que je ressentais sur le moment, enfin essayais, parce que j'ai du mal à mette des mots sur ce que je ressens.

Du coup, c'est parti un peu en vrille et je parle de tout, mes problèmes de relations, mes angoisses, mon am, mon aventure dans le monde des urgences...

Je sais pas encore si je vais réussir à utiliser ses deux vidéos dans un de mes travaux parce que c'est très personnel, encore plus que les autres...
Revenir en haut Aller en bas
In Vinas Veritas



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Mar 26 Avr 2016 - 22:29

C'est bien au moins tu te libères!!
A la rigueur tu peux essayer de l'écrire pour le mette en forme et de le lire pour pas te disperser!

Aprèèèès ça dépend ce que tu dois présenter comme thème (et t'es pas obligé de dire que c'est du vécu non plus, si le truc est de qualité, te prive pas non plus)
Revenir en haut Aller en bas
Stana



Nombre de messages : 2717
Age : 42
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Pour parler...   Sam 30 Avr 2016 - 22:39

Tu pourrais rèpèter à l'avance dans ta tête-voire même ècrire-ce que tu souhaite dire à ta psy, ou ne serait-ce que les premières phrases. Tu peux aussi lui dire d'emblée que tu aurais quelque chose de très personnel et de sérieux à lui confier, que ça te ferais du bien mais que tu ne sais pas comment aborder le sujet, que ce n'est pas facile pour toi. Normalement elle vas t'encourager à te livrer sans crainte; elle en a entendu de l'autre. Pour que ce soit plus facile, je te conseille de prévoir une phrase-clé qui résumera le cœur de tes soucis. Après, elle devrait te tendre la perche, et puis le premier pas est peut-être le plus difficile, mais en même temps c'est celui qui compte: le reste devrait venir plus naturellement, une chose en entraîne une autre, des fois il ne faut pas grand chose. A partir de ce moment-là, tu auras moins à choisir tes mots, tu pourras te laisser aller à la spontanéité. Ca vaut le coup d'essayer, non?

Le fait que tu ai èprouvé le besoin de t'ouvrir sur ce forum prouve bien qu'en dépit de ton mal-être, une partie de toi veut vivre, aller mieux. Ce serait bien que tu puisse arriver à parler à ta psy avec autant de naturel-quand tu auras trouvé les premiers mots. Une partie de toi a des idées noires et voudrait te laisser sombrer, mais en même temps tu as toujours une certaine force vitale.

Je pense aussi que tu as plus voulu appeler au secours que vraiment te suicider. Ce qui ne veut pas dire que tes souffrances sont négligeables. J'ai justement eu une psychologue, il y a quelques années, qui disait qu'un appel au secours et une tentative de suicide, ce n'est pas si différent que ça, pour ce qui est de la souffrance de la personne du moins, qui est dans les deux cas profonde et bien réélle. En parler devrait t'aider-des solutions adaptées existent forcément.

C'est clair qu'il vaut mieux s'occuper les mains et l'esprit à des jeux vidéos qu'à se couper...tu pourrais peut-être essayer de trouver d'autres petits plaisirs qui t'occupperaient agréablement, le temps que l'envie de te faire du mal diminue, puis relâche son emprise. Si tu es occuppée à autre chose, quelque chose qui te plaît, n'importe quoi, cette envie peux décliner au fur et à mesure que tu accomplis quelque chose, ou même tout simplement que tu te fais plaisir. Ce peut être des petits trucs tout simples, et tu pourrais réfléchir à des passions que tu aimerais concrétiser, qui sais?

Tu dis toi-même que tu connais peu tes collocataires, il est donc très possible que tu te fasse des idées sur eux. Je ne dis pas que tu es paranoïaque lol loin de là, mais quand on vas très mal, notre perspective des choses est parfois faussée et on voit tout en noir.

je comprends ton côté perfectionniste, mais justement quand tu réussis une chose-ne serait-ce qu'une pâtisserie justement^^-déjà tu as accomplis quelque chose, tu peut être contente de toi. Et les petits et grands échecs, aussi exaspoèrants soient-ils, constituent un défi, celui de mieux faire la fois d'après.

Tu dis que tes marques d'AM commencent à t'embarrasser; tu pourrais essayer de puiser là-dedans pour tenter de les diminuer. Moi j'ai une "astuce" qui ne marche pas mal: quand cette pulsion est trop forte, je me projette dans l'avenir immédiat ou plus lointain, sachant que si je garde des cicatrices, elles me rappeleront ce qu'il y a eu de plus noir dans telle ou telle période de ma vie, que ce souvenir restera gravé...ça peux très bien mettre un frein Wink et si tu n'y arrive pas encore, dis-toi que ça ne se fait pas toujours du jour au lendemain, que c'est un cheminement, et que personne n'est à l'abri de petites rechutes. Un petit pas en arrière, deux en avant...ça demande de la patience et de la ténacité, mais il n'y a pas de petits progrès.

Revenir en haut Aller en bas
Hunlrik



Nombre de messages : 54
Age : 20
Date d'inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Pour parler...   Jeu 5 Mai 2016 - 19:32

Oui, ce n'était pas une tentative de suicide, je voulais juste arrêter de penser... Parce que je supportais pas de me sentir mal et de ne pouvoir rien faire pour le changer...

D'ailleurs ça m'énerve actuellement, parce que je sais que je ne vais pas bien, j'ai rdv avec des gens qui veulent m'aider et moi, je mens...

Je sais pas si je vais réussir à en parler demain... je vais essayer mais je vais me sentir tellement mal...

Et puis, j'ai l'impression d'avoir des phases ou je ne fais que m'am et ça me désespère un peu de ne pas réussir à faire autrement...

J'ai l'impression de ne même pas me rendre compte, des fois, de l'état dans lequel je suis...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour parler...   Aujourd'hui à 11:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour parler...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment faire pour parler avec Dieu ?
» « Youcat », un « miracle » pour parler aux jeunes d’aujourd’hui
» Pour parler de l'arrivée d'un bébé
» pour ceux qui voulaient contacter LOANA, elle fait parler d'elle dans les infos d'internet!!
» L'Appareil pour parler au mort de T. Edison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: