Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Situation d'impasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dream



Nombre de messages : 2385
Age : 24
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Situation d'impasse   Mar 1 Déc 2015 - 16:50

Bonjour à tous et à toutes,

je vais essayer de résumé ma situation claire.

J'ai eu mon CAPES de lettres modernes l'année dernière, ça a été une année difficile car ce concours est très ardu. Cette année là, je me suis aperçue que j'étais intolérante au gluten ce qui me foutais un mal de ventre pas possible. Je pense que c'est une réaction face au décès de mon père.

Bref, cette année je suis prof-stagiaire (je suis pas encore titulaire) en lycée. Tout le monde était content pour moi car c'est un super bon lycée avec une très bonne réputation. Moi, lorsque j'ai appris ça j'ai fondu en larmes. Je ne voulais pas aller en lycée directement. En effet, je n'ai jamais enseigné de toute ma vie et je savais que ça allait être rude.
Et comme je le pensais je me suis prise une grosse claque dans la face.

Tout d'abord, j'ai deux classes à examens ( première S). Les élèves sont proches au niveau âge et j'ai eu beaucoup de mal a instauré une distance entre eux et moi. Ils ont eu (et ont toujours) du mal à m'accepter en tant que prof. En effet, je fais des bêtises de débutante, mes cours sont parfois mal fait, mal structuré, je les maîtrisent parfois mal (car je les fait dans l'urgence)...Je ne me sens pas bien dans ma peau de prof en gros. D'ailleurs, une classe à fait une pétition contre moi.
Les élèves d'aujourd'hui sont très bavards et j'ai énormément de mal à les mettrent au travail, à les mobiliser. Ils ont parfois des comportements complètement inconvenants...Et c'est dur de faire la police + le cours en même temps, voire impossible ! donc on n'avance pas et après, ils se disent inquiets pour le BAC...
A ces difficultés (et encore je n'évoque pas tout !), s'ajoute une relation avec la tutrice qui me suit très complexe. Cette femme est très tyrannique envers moi, j'ai l'impression qu'elle veut que je sois son miroir.
En plus, on a encore cours et on a des dossiers pour le M2 (oh joie)

J'ai fait un burn-out il y a deux semaines, et j'ai déjà pris un congé maladie de deux semaines et j'ai pris des anti-depresseurs. ça m'a fait du bien, mais dès la rentrée ça a été la cata la plus totale. Par exemple, une élève s'est plainte de mon cours. Elle a dit qu'elle n'apprenait rien et qu'elle préférait mon remplaçant (qui est venu 2 jours)
De plus, à la fin de la journée j'ai eu la joie d'avoir un rendez-vous avec mon inspectrice général...

Perso, je ne sais plus quoi faire. Ce boulot me dégoûte. Je n'arrête pas de pleurer depuis 2 jours. Je me sens nulle, incapable. Cet échec est terrible pour moi.
Je ne sais pas où commencer pour retravailler. Je n'ai plus envie de faire cours.
J'ai même de grosses idées noires...j'ai l'impression de ne plus avoir de solutions.

Merci de vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Break & the legs



Nombre de messages : 4936
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Situation d'impasse   Mar 1 Déc 2015 - 18:27

Tu as tellement du courage d'être prof... Non franchement, je n'ai jamais été du côté des fouteurs de merde, j'étais plutôt celle au fond de la salle à compatir pour le prof et avoi renvie de baffer les élèves.

Je pense qu'une connasse me ferait ce genre de réflexion je lui dirais que se la fermer peut aider à mieux comprendre le cours.

Un peu plus de fermeté? Ok, sans toute fois les frapper ou insulter parce que sinon tu aura les parents au cul mais bref.
Je sais que l'une de mes profs qui a eu énormément de mal à se faire respecter a ses début, avait pris des cours de.... cris? Heu bref, peut être était elle passé par un prof de chant, celà étant qu'au final elle a pu fortifier sa voie, être plus affirmée dans ce qu'elle disait...

Je pense qu'elle a mit du temps mais sache qu'aujourd'hui, c'est une super prof, bien qu'on sent qu'elle a du en baver.

Blague avec tes élèves? N'hésites pas à prendre de la répartie, je sais que tu
voulais mettre de la distance, mais je ne suis pas sure que celà soit la meilleur des solutions avec des élèves aussi jeune (je dis ca car nous avons eu récemment une toute jeune prof d'environ ton age je pense, qui nous a vouvoyer un bon bout de temps. Bon, on est une classe relativement studieuse et pas chiante, et pourtant je sais que certains se sentait géné. Que l'élève vouvoit le prof ok, mais que la prof mette sur un même niveau l'élève (ce qui pourtant en soit est une très bonne chose au final), ça, ça faisait bizarre. tes classes ont l'air vraiment jeune et peut être leur imposer plus ta présence, et par se fait ton autorité serait peut être mieux).

As tu moyen d'en parler aux CPE ou d'autres prof qui galèrent ou qui ont galérer?

Tu n'es ni nule ni incapable, les élèves sont surtout très... insuportables ^^"

Bon, après je ne suis peut être pas une très bonne conseillière là dessus. Je sais être très intolérante envers ce genre de comportement. Même si je les comprends.

Pourquoi ne pas demander à tes élèves ce que eux voudraient faire/ proposeraient pour améliorer ton cours?
Et les mettre face à eux même.
S'ils trouvent tes cours trop lent, alors fais un cours plus rapide. Si elle ne comprend pas, tu lui fout des exercices au cul sur lesquel réfléchir pour la fois suivante, en précisant que c'est noté. T'inquiète, soudainement ils vont se mettre à apprendre et à comprendre plus vite.
Bien souvent, c'est un peu par flemme de réfléchir que les élèves crient "j'comprend rien". Les fois où j'ai le mieux appris, c'est quand j'ai du me bouger le cul par trouille de notes et finalement, j'ai fini par avoir de vrai questions et apprendre/comprendre mieux mon cours.
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem



Nombre de messages : 2378
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Situation d'impasse   Mar 1 Déc 2015 - 19:19

Tu n'es ni nulle ni incapable. Tu manques d'expérience, c'est normal, comme n'importe quel débutant, et peut-être d'autant plus dans le milieu de l'enseignement où les stagiaires sont parachutés avec un balluchon un peu léger en ce qui concerne l'aspect relationnel du métier et le positionnement professionnel, face à des élèves parfois impitoyables.
Tu manques aussi d'assurance, et c'est à mon avis là-dessus qu'il faut travailler en priorité (plus que sur le contenu et la structuration de tes cours), avant de te déclarer en échec.

Est-ce que tu as expliqué à tes élèves que tu débutais et que forcément, tu aurais besoin de temps pour prendre tes marques avec eux ? Est-ce que tu as repris les choses avec eux concernant la pétition ? Qu'en disent tes collègues qui ont plus d'expérience que toi ? Est-ce que dans ton cursus universitaire, tu as des cours d'analyse de la pratique ou quelque chose comme ça ? Est-ce que tu as des camarades dans une situation similaire ?

Revenir en haut Aller en bas
'Soren'



Nombre de messages : 679
Age : 27
Localisation : World of sleepers
Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Situation d'impasse   Mar 1 Déc 2015 - 23:13

Étant moi même en année de préparation capes je ne peux que te conseiller de regarder ce qui se fait ailleurs pour ré-établir un bon fonctionnement de classe. Certes il y a beaucoup de choses qui se jouent à la rentrée mais c'est rattrapable avec les bonnes attitudes et pas mal de sang-froid.
Les gens pour demander des conseils ils existent : ton tuteur à l'espe est normalement là pour t'aiguiller, aux autres professeurs de ton lycée, à tes collègues de promo.

Après c'est aussi une année ou TU décides si ce métier te plaît, car bon vu qu'en postes de prof pour ta section y a environ un admissible pour un poste, c'est pas eux qui vont te foutre dehors.

Je ne peux que te souhaiter bon courage et de ne pas te décourager pour un départ qui s'est mal passé (et qui se passe mal pour beaucoup de fraîchement admis qui sont lâchés dans le bain), c'est normal et encore moins une preuve d'incompétence, faut juste que tu prenne tes marques.
Revenir en haut Aller en bas
Dream



Nombre de messages : 2385
Age : 24
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Situation d'impasse   Mer 2 Déc 2015 - 17:59

Je vous réponds au fur et à mesure, merci à vous

Brise-patte :
- j'ai énormément de mal avec la fermeté, en plus je suis fatiguée ET stressée, je suis complètement déboussolée, je ne sais plus si ce métier est vraiment fait pour moi.
Donc pour maintenir le calme en classe c'est chaud, très chaud.

- j'ai énormément de mal avec la répartie aussi, les blague tout ça je ne maîtrise pas du tout.

- j'ai déjà interpellés CPE et autres profs et je ne récolte que 50 conseils que je n'arrive pas à mettre en place.


Miss Lem:
- j'ai un gros manque de confiance en moi et tout ce bordel n'arrange rien c'est clair.

- je n'ai rien expliqué aux élèves mais je pense le faire avec ma classe plus difficile.
Pour la pétition c'est "enterré"

- je n'ai aucun contact avec mes autres collègues dans le lycée

- on a aucun cours qui servent à l'ESPE.

- et mes camarades galèrent oui ...tout le monde galèrent bcp cette année là :/
mais pas comme moi. ça m'obsède complètement, j'ai du mal à mangé et à dormir, ej n'ai pas envie d'y retourner je pleure tous les jours...

Soren
- pas le temps ni l'énergie d'aller voir d'autres cours
- tuteur espe et dans l'établissement m'ont laissé m'enfoncer ...ce monde là est pourris. Je ne veux pas te décourager mais c'est marche ou crève (comme au concours d'ailleurs, ej te souhaite bcp de courage  sunny )



Sinon demain j'ai cours et je suis super angoissée... caca
Et un prof à l'espe aujourd’hui m'a dit "je vous interdit de démissionner" help
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem



Nombre de messages : 2378
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Situation d'impasse   Mer 2 Déc 2015 - 19:49

Dream a écrit:

Et un prof à l'espe aujourd’hui m'a dit "je vous interdit de démissionner" help

Et à mon humble avis il n'a pas tout à fait tort, car ce serait mettre fin à ton expérience avant d'avoir dépassé le stade où tu auras suffisamment de recul pour déterminer si oui ou non tu veux faire ce métier et tu te sens capable d'y évoluer.

Quand j'ai commencé à travailler après mes études, dans le milieu médical, je me suis sentie très incompétente et je me suis souvent dit que je n'étais pas faite pour mon métier. Ça m'arrive encore dans certaines situations. Je me suis accrochée parce que lors de mon entretien d'embauche, le cadre s'est montré vraiment rassurant quand je lui ai dit que dans ma profession, sans grande expérience, je n'allais sans doute pas être au top de l'élaboration clinique, des propositions thérapeutiques et du soutien aux équipes. Il m'a répondu que c'était normal et qu'il savait bien qu'il faut deux à trois ans d'exercice avant d'être solide et à l'aise. J'en suis à deux ans d'exercice, et effectivement, ça va bien mieux : j'ai plus d'expérience, j'ajuste mieux et plus rapidement mes attitudes face à mes patients et aux autres soignants, et quand quelque chose coince je sais discerner quand il s'agit d'un manque d'expérience, d'une difficulté liée à mes conditions de travail ou d'une insuffisance de ma part qu'il faut que je travaille sérieusement.

Apparemment tu as assez peu d'appuis externes pour te soutenir. Y a-t-il possibilité d'en chercher ailleurs que dans le circuit habituel ? Dans le milieu médical, quand il n'y a pas de temps d'analyse de la pratique institué dans une structure, on peut trouver des professionnels formés à l'extérieur qui organisent des séances de groupe. Je ne sais pas si l'équivalent existe dans le milieu éducatif (et ce serait bien dommage si ça n'est pas le cas).
Est-ce qu'un aménagement de ton stage est possible (changer d'établissement, de classe, ... ?)

Prends soin de toi !

Revenir en haut Aller en bas
Stana



Nombre de messages : 2717
Age : 42
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Situation d'impasse   Mer 2 Déc 2015 - 20:10

Peut-être que le monde de l'enseignement, avec ce que ça comporte d'incidents divers (comportement de certains élèves et même collègues) te touche davantage que d'autres profs de ton établissement parce-que tu es plus sensible. Je sais ce que c'est, d'ailleurs si nous venons sur ce forum c'est qu'il y a une certaine fragilité-ou une fragilité certaine-en nous. Tout le monde ne peux pas le comprendre et trouve nos réactions excessives, disportionnées, d'où notre difficulté à en parler à des personnes extérieures. Il n'y a aucune honte, tout le monde ne réagit pas de la même façon, ça dépend de notre nature et de notre vécu personnel.

Je comprends ton sentiment de stress, voire même d'angoisse, et j'espère que tu trouveras un moyen de te relaxer suffisament pour continuer à tenir le coup. Si tu as une technique de relaxation personnelle-ou si tu en connais une plus classique pour t'aider à te détendre et à gérer tes émotions, ne serait-ce qu'un minimum, ce serait toujours ça de pris, c'est le bon moment de la mettre ou de la remettre en pratique Smile tu pourrais peut-être faire du sport, ou te défouler de la manière de ton choix pour endiguer ton trop plein d'émotions.

En dépit des incompréhensions, si tu connais-dans le monde du travail ou ailleurs-une ou plusieurs personnes dotées de plus d'empathie que d'autres, je te conseille de t'ouvrir à elle(e), ça peux te faire du bien, qui sais? Et mettre des mots sur tes maux pourrait t'aider à relâcher un peu la pression.

C'est une belle victoire que tu ai pus devenir prof-tu vois que tu en es capable, même si c'est difficile pour le moment Smile
Revenir en haut Aller en bas
Merencolie



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Situation d'impasse   Lun 14 Déc 2015 - 2:03

Bonsoir,
Je ne sais pas si ta situation s'est un peu arrangée depuis que tu as laissé ton message mais je tenais à te répondre parce que je suis enseignante, comme toi et comme toi j'ai eu des problèmes lorsque j'étais en Lycée, j'ai aussi eu une très mauvaise tutrice qui m'a enfoncée. Tout d'abord, les premières années, c'est dur. Tu te tapes tous les cours à préparer + les cours à assurer (gestion des élèves et transmission des connaissances) + les corrections (qui sont longues en Lycée) + les diverses réunions + la formation... Il y a de quoi être épuisé! L'année de stage est difficile parce qu'avec le tuteur et l'inspection, tu es en remise en question quotidienne de ta pratique en sachant qu'il y a un enjeu derrière: la validation. Honnêtement, j'ai tenu je ne sais comment la première année (et j'avais déjà enseigné avant, j'étais aussi plus âgée que toi et avec plus d'assurance) mais l'année d'après burn-out pendant un an suivi d'une longue convalescence en disponibilité (parce que j'avais honte d'être en arrêt mais c'est le mauvais plan, j'ai été trop idiote!). Lorsque je discute avec mes nouvelles collègues qui débutent, elles sont toutes passées par là. La réalité de notre métier est devenue difficile: nous sommes peu formés, il y a un grand écart entre ce que nous avons rêvé du métier et ce qu'il est, on nous en demande beaucoup pour très peu de reconnaissance. Tu dois être indulgente avec toi-même, je suis certaine que tu fais de ton mieux, tu as toutes les connaissances nécessaires pour faire de bons cours (ton diplôme et ta réussite au concours l'attestent). C'est vrai que c'est difficile de ne pas douter quand tu as un tuteur et un inspecteur qui sont là pour pointer ce qui doit être amélioré et qui ne savent pas toujours souligner ce qui est bien. Alors si les élèves s'en mêlent! C'est un jeu pour certains d'essayer de faire craquer le prof. Tu en as parlé aux professeurs principaux de tes classes? Parfois, en parler à des collègues en formation peut faire du bien aussi. Ils sont dans la même situation que toi. Le plus dur est de briser la loi du silence parce que tout le monde veut faire genre que tout va bien alors que très certainement, si tu as des problèmes avec une classe, tu ne dois pas être la seule. Ce serait étonnant qu'ils ne soient bordéliques qu'avec toi. Essaie de repérer les collègues qui ont l'air "gentils", les collègues plus âgés aussi, ils auront de bons conseils à t'apporter.
N'oublie pas que tu as largement plus que les compétences pour enseigner et que ta jeunesse peut être un atout: tu étais à la place de tes élèves, il n'y a pas si longtemps, tu peux facilement trouver comment leur parler et comment les atteindre. Tu es plus que légitime pour ce poste. Si tout cela t'atteint autant, c'est que tu as une forte conscience professionnelle et que tu as donc tout ce qu'il faut pour être un excellent professeur. Courage, c'est difficile mais quand on y arrive, c'est tellement génial! Et tu vas y arriver. Les vacances sont dans une semaine, tu vas pouvoir te reposer un peu. N'hésite pas à t'arrêter si tu as besoin et tu peux aussi te syndiquer, si ce n'est pas déjà fait, tu auras comme ça des personnes pour te conseiller et te défendre. C'est rassurant de savoir qu'il y a des gens de notre côté.
Si tu as besoin de conseils, d'un avis, n'hésite pas à me demander. Je n'ai pas la science infuse, je ne suis pas meilleure qu'une autre mais j'enseigne aussi et je suis toujours prête à échanger sur le boulot et à aider les collègues qui en ont besoin.
Bon courage, bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Dream



Nombre de messages : 2385
Age : 24
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Situation d'impasse   Lun 14 Déc 2015 - 18:53

Miss Lem : je trouve du soutien auprès de ma psy et d'une AVS ...sinon non il n'y a rien pour accueillir notre parole, le système es très mal foutu

Merencolie : ça me fais plaisir d'avoir une collègue ici et qui me comprend
Pour le PP de la classe difficile il est déjà prévenu mais ça n'a pas fait grand chose (et pourtant j'en ai aussi parlé avec les délégués)
Le climat de classe se dégrade de plus en plus...pas mal d'élèves sont "contre moi", surtout depuis que je suis revenu de mon congé maladie.
Les conseils qu'on me donne ne font rien car je n'arrive pas à les appliquer. ça demande beaucoup d'énergie et je n'ai gères...

J'ai reçue l'inspectrice aujourd'hui ça s'est plutôt bien passé ( même si je me suis rendue malade ...). Toutefois, je me sens peux écouté, l'inspectrice à des attentes, mon tuteur en a, mes élèves en ont, les parents aussi...comment gérer tout ça ???
Mais je n'en peux plus, la semaine dernière j'ai eu les conseils de classe. Je m'en suis pris plein les dents avec les parents, ils sont infects. Un père m'a dit "je suis certain que mon enfant n'aura pas son BAC". Merci.
C'est vraiment dur de tenir psychologiquement et au niveau de l'estime de soi.
Revenir en haut Aller en bas
Merencolie



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Situation d'impasse   Mar 15 Déc 2015 - 17:38

Bonsoir Dream,
Les parents sont stressés mais si les gamins n'ont pas leur BAC, c'est parce qu'ils n'auront rien foutu et qu'ils ne savent pas se tenir en classe. Ils sont au Lycée, zut! Ils sont assez grands pour connaître et comprendre les enjeux. Et ce n'est pas à cause d'une absence de deux semaines qu'ils vont tout rater, surtout que tu dis avoir été remplacée. C'est facile de rejeter la faute sur les profs! Et j'espère que tes collègues t'ont défendue. Ils diront quoi quand ils n'auront pas le job de leurs rêves parce qu'ils auront salopé leur lettre de motivation et sont arrivés en touristes à l'entretien? C'est la faute du patron? Ca m'énerve ce genre de discours!!!
Concentre-toi sur les attentes de l'inspecteur. C'est lui qui décide à la fin. Je connais les attentes des élèves, ils veulent du prémâché à apprendre par cœur pour le jour du BAC et les activités de lecture analytique, ça les fait bien rire mais le jour des oraux, ça leur sera plus utile qu'un beau plan en trois parties.
Le but, pour le moment, c'est de limiter la casse. Les vacances arrivent, c'est difficile de redresser la barre juste avant. Essaie de ne pas te ruiner la santé pour ces derniers jours. Il faudrait seulement que tu aies un plan d'attaque à la rentrée. Est-ce que les délégués (tu dis avoir parlé avec eux) t'ont expliqué le pourquoi d'une telle situation?
Après, si c'est vraiment trop dur à tenir et que tu n'as aucun soutien (peux-tu parler librement à ton directeur?), tu t'arrêtes. Point barre. Tu t'arrêtes et tu vois s'il est possible de faire ton année de stage dans un autre établissement (en collège par exemple... les gamins sont pus agités qu'en Lycée toutefois mais tu te sentiras peut-être plus à l'aise).
C'est vrai que c'est difficile d'un point de vue estime de soi mais souviens-toi que tu as un Master de Lettres et obtenu un concours de la fonction publique catégorie A. En plus, tu débutes, tout le monde galère au début, quel que soit le métier. Le nôtre est d'autant plus difficile que certains ont tendance à croire que nous sommes les esclaves de la volonté de chacun. Ton boss, c'est le Recteur (et un peu le directeur), c'est tout. Alors ils calment leurs complexes de supériorité et ils redescendent sur Terre. Je sais que c'est facile à dire... Mais bon, c'est ta santé d'abord, un métier n'est pas fait pour rendre malade.
Bon courage, bientôt la fin!!! cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Indeed



Nombre de messages : 12
Age : 17
Localisation : La ou je suis.. c'est bien je crois :)
Date d'inscription : 10/02/2016

MessageSujet: Re: Situation d'impasse   Sam 13 Fév 2016 - 0:34

Bonsoir ! Je répond un peu tard mais après avoir lu le post , en tant que lycéen je n'ai pu que réagir !
Je trouve étonnant que tes classes d'élèves ne t'aient pas apprécier et se plaignent Neutral
Peut être enseigne tu dans un lycée privé auquel cas je ne sais pas trop comment sa se passe car je suis dans un établissement public ..
Étonnant car de mon experience , lorsque nous avions un/e prof jeune qui débutait et encore aujourd'hui c'est un professeur apprécié , je trouve que le groupe d'adolescent que tu gère ne manque pas de culot " pour parler comme un vieux Razz "
C'est souvent avec les profs les plus jeunes que la classe se tient le mieux et est souvent plus agreable( de mon experience encore )

Pour le redire je trouve sa vraiment degeulasse de la part de tes élèves !
N'abandonne pas et essaie de changer d'établissement je trouve sa dommage d'abandonner à cause d'un tuteur qui tenfonce et des élèves " capricieux " alors que c'est si rare les élèves qui se plaignent des profs de 20-25ans ( je trouve ) ( je suppose que tu tourne autour )

J'espère que tu va mieux et que tes prochaines classes seront plus sympathiques ! ( si tu continue ) ( sa m'aura fais bizarre de tutoyer un professeur , et désolé pour les fautes a l'avance ! Razz )
Je suis sur que tu peux y'arriver le problème ne vient pas de toi du tout ! Bon courage !!



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Situation d'impasse   Aujourd'hui à 11:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Situation d'impasse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise Européenne et crise Grecque : la véritable situation
» Lettre ouverte au Pape sur la situation de l`islam actuel
» comment réagir si cette situation se produit...
» La situation politique en Afrique du Nord au coeur des préoccupations de la CERNA
» Situation bloquée avec une classe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: