Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je suis folle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Irithae



Nombre de messages : 6
Age : 19
Localisation : Alsace (68)
Date d'inscription : 24/07/2015

MessageSujet: Je suis folle.   Mar 28 Juil 2015 - 13:35

Il fallait s'y attendre. C'était sûr. J'me suis coupée hier. Le bras, normal... mais là il m'a semblé encore plus qu'avant être un bout de viande. Un jarret. Et l'idée que ce jarret c'est mon bras... horrible, horrible, horrible!!! Ca me fait peur, ça me dégoute; mais cette vision passe mieux après coupures. J'ai "rechuté".
Mais à la limite, ce n'est pas un souci. C'est mon corps. J'en fais ce que je veux. Ce tas de graisse informe, ce ramassis de merde. Il a ce qu'il mérite, putain. ce qui est ignoble c'est là-dedans, dans le bide, dans la tête... Des trucs que j'arrive pas à saisir, que j'arrive pas à dire. J'ai déjà essayé tellement de fois. et ils ont déjà essayé de comprendre. Mais comment dire ce qu'on ne sait pas?! Et pourtant, ça doit être là. Sinon... sinon je ne serais pas comme ça.
Je me suis coupée le visage. J'avais déjà fantasmé de ça. De lui refaire le portrait, à cette sale pute. Cette sale gueule. On ne dirait même pas un visage, mais une sorte d'amas de caractéristiques faciales. Ici des yeux. Là une bouche. Ici un nez. Le tout formant ce tableau hideux que je suis obligée de porter comme masque de peau. Et que les gens voient. Et qui me fout la honte. Et que je hais. Putain que je te hais.

J'ai envie de vomir, les oreilles qui sifflent, chaud au visage... Mon père m'a vue. Il avait fini par savoir que je me coupais. Donc j'ai été aidée. Ce serait de la mauvaise foi que de dire le contraire! Amies, famille, psy... On m'a aidée. Mais là il a été choqué. Il s'est fâché. C'est bizarre ça, tiens. C'est pas faute d'avoir répété 15 fois "je me hais". Il faut donc avoir la gueule en sang pour que les gens "comprennent" que c'est pas des conneries ce qui tourbillonne dans le ventre, hein?

Non, c'est méchant. On m'a aidée, vraiment. Ce n'est pas de leur faute. C'est tout dans moi. Les soucis, les malaises. JE suis la cause. Sauf que j'ai cru que j'étais la solution aussi. Mais il faut croire que non. On ne peut pas se sentir...comme ça, aussi mal, en ayant un peu guéri ou autre. J'ai déjà raté des cours, passé la soirée par terre dans ma bulle tandis qu'ils me parlaient pour m'aider, on m'a accordé le droit d'aller voir un psy, tout le monde y a mis du sien. Et voilà. Sans aucune putain de raison ça recommence. Alors je m'en veux. Parce qu'en tant que père ou frère, de voir une fille comme ça... toujours et toujours retomber, c'est désespérant. Je les fais souffrir. Tous ceux qui me touchent souffrent. Mais mes amis, je les préserve, en ne leur parlant plus de ce qui va mal. Sauf que la famille... ils vivent avec moi. Sont obligés d'être témoins. JE les oblige, au final. C'est immonde. Ils ont droit au bonheur. Mais je suis un obstacle. A moi-même, ET aux autres. Aux rares personnes que j'aime.

Je veux dire, pensée logique, c'est la mort quoi. Un bon deuil, c'est peut-être mieux qu'une langueur étalée sur toute une vie. "Crever l'abcès." J'ai jamais eu les couilles cependant. Toujours peur. Alors c'est toujours du fantasme. Mais pourtant... tout dans ma vie semble vouloir me prouver que non seulement je n'irai jamais vraiment bien, et qu'en plus je macule les autres de mes tâches. J'ai déjà rêvé que je coupais mon amie. L'image est assez claire quand même. Donc j'espère que je vais perdre cette envie de vivre tout à fait conne. Et je sais que ça sera pas le cas. Que je vais encore me relever etc... gouter au bonheur. Yeah, trop fun lolilol.

Et je vais encore tomber. Couler. Me noyer en moi-même.

Et rebelote.

C'est fatiguant, c'est désespérant.

D'un point de vue extérieur... Imaginez une fille avec la tronche coupée, qui fait un câlin à un punching ball ou à un tuyau chaud du lycée, ou qui se balance au rythme de chansons intérieures, ou qui se frappe ... "folle". Voilà ce que l'on dirait, voilà ce que l'on penserait. J'ai honte. et en même temps... c'est un peu comme si j'y pouvais rien. Normalement, un malade... il guérit. On peut le guérir. Moi, c'est comme si c'était impossible. A cause de moi? Oui et non. a cause de ce qu'il y a en moi. Alors qu'une autre part de moi VEUT être heureuse, et qu'elle a bossé pour. Je suis folle. C'est injuste en fait, parce que je n'ai pas demandé à naitre et être comme ça. Mais c'est comme ça, et on n'y peut rien. Et ça, ça me tue bordel.

Et me voici, à écrire, sur ce qui est ma nouvelle aide. Et ça ne va pas suffire, mais une partie de moi espère quelque chose tout de même, sinon je n'écrirais pas ici, logique. Franchement, je ne sais pas ce que je vous demande. Je suis désolée. Alors, limite, ce que vous avez à offrir, un peu n'importe quoi. Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Rise and Carry on

avatar

Nombre de messages : 167
Age : 20
Date d'inscription : 22/04/2015

MessageSujet: Re: Je suis folle.   Mer 29 Juil 2015 - 0:21

J'ai longtemps hésité à répondre parce que au fond, je ne suis pas sûre que ma réponse te conviendra/sera adaptée.
J'ai été touchée par ton post, il est vraiment très triste. Tu es extrêmement dur avec toi-même, et tu ne mérites pas cette "haine" que tu t'infliges. Personne ne devrait avoir cette image aussi dur de lui-même.
Est-ce que tu continu de voir un psy ? Parce que si oui, ne t'arrêtes pas, tu es peut-être en rechute et complètement pommée en ce moment mais donne toi du temps pour "guérir" comme tu le dis. La mort n'est certainement pas la solution à tes problèmes.

Voilà je ne sais pas si cela t'as aidé, si mon avis te convient mais bon.
Je te souhaite bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart

avatar

Nombre de messages : 2888
Age : 29
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Je suis folle.   Mer 29 Juil 2015 - 6:56

la guérison, du moins la stabilisation est parfois plus difficile que la maladie elle meme

en entamant des démarches pour aller mieux on accepte de voir les sentiments, des doutes que l'on a refoulé, géré à coup de lame pendant des mois voir des années

ces ressentis ces doutes, ces angoisses on n'a pas encore trouvé autre chose pour les gerer autrement...

alors ba malgré tous nos efforts pour etre un tout petit peu cohérant ba des fois ça part en couille^^

est ce qu'il faut pour autant culpabiliser de rechuter, d'avoir un "accident de parcours"? non je ne crois pas!
se dire que c'est une étape de plus, déortiquer les choses pour voir ce qui nous a ammener à peter un cable, oui.

tu as trouvé d'autres moyens de gerer_ enlacer les canalisations, la musique..._ pas toujours socialement accepté mais j'ai envie de dire OSEF! surtout si TOI ça te conviens!

niveau famille tu n'est pas obligé de tout leur faire subir... je veux dire OK tu vis chez eux, ils ne peuvent pas etre tout à fait indifférents face à ton mal etre mais tu peux quand meme limiter les dégâts: par exemple ne pas leur imposer le soins de tes blessures: tu peux apprendre à le faire si tu ne sais pas encore...

niveau suicide détrompe toi sur le fait que cela va etre une douleur breve pour tout le monde: tes proches ne t'oublierons pas! ils seront hantés toute leur vie par ta disparition et meme si c'est difficile de te voir dans un état misérable ils "préfèrent" et voir vivante, battante (meme si des fois c'est un peu aléatoire) plutôt que 6 pieds sous terre
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

avatar

Nombre de messages : 5098
Age : 21
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Je suis folle.   Jeu 30 Juil 2015 - 15:07

Ta mort apportera ce qu'elle est: la mort. MERCI Cap'taine Obvious!
Vraiment, l'idée à déjà été explorée et je t'assure que le résultat est assez négatif pour ne pas dire dévastateur.

Je ne sais pas trop quoi dire d'autre.
Tu te bats pour sortir la tête de l'eau, on va pas t'apprendre à te tenir je pense.
Ma psy me disait: fais toi des câlins.
Je l'avais prise pour une conne: tellement évident qu'un rebut comme moi n'en méritait pas.

Sauf qu'au final, c'étais ce qui me manquait: me pardonner.
Me laisser la possibilité de souffrir et de faire souffrir les autres à cause de ma maladie.
Attention, je suis une fervente (un peu trop peut être) partisane du coup de pied au cul. On a une emprise sur nos actions et nos pensées... jusqu'à un certain point. Parce que justement, la dépression est une maladie.
Un peu comme pour la rééducation d'un muscle: ton travail est important mais tu ne peux pas non plus aller plus vite que le temps, et nier le fait que ton muscle/articulation ont subit des dégâts. Ils ont besoin de câlins, et besoin d'être entraîner constamment, même si ce n'est pas super agréable.

Donc, premier conseille que je te donnerais: fais toi des câlins. Je pense que c'est franchement ce qui te manque. Te mettre en valeur quand tu réussi un truc, même minim.
Tu le prend comme tu le veux, tu comprendra peut être pas tout de suite, garde le juste dans un petit coin de ta tête.

Ensuite, non, tu n'obliges pas tes proches à te soutenir. Tu déconnes, depuis quand tu les mutants qui contrôles les esprits et les actions ça existent lol?
Certes, ils doivent douiller, pas savoir trop comment faire pour t'aider.. Mais ils restent parce qu'ils tiennent à toi.
Ils ont aussi prit leur décisions en t'aidant, en restant près de toi, et je pense que c'est une engagement. Plus qu'une contrainte de parent. Parce qu'il y en a des parents qui ont laissé tombés, qui ont préférer tout foutre en l'air.
Je pense qu'ils doivent douter, pas savoir comment faire avec toi. Qu'ils doivent penser à tout un tas de solutions plus ou moins craignos pour t'aider. Mais pas de faire comme si de rien n'était.
Je ne pense sincèrement pas que tu fasses franchement exprès de leur faire subir ta maladie.
Alors dis toi que de toute façon, ils douillent, et ils ont pris cette engagement.
Arr^te de voir tout les dégâts que ta maladie cause, et concentre toi sur le future.
Ce qui est fait est fait. Maintenant, comment faire pour s'en sortir, pour ne plus rechuter aussi bas.

Certes, je ne vais pas dire que ton am elle se fait toute seule. Tu es responsable de tes marques. Et si tu en es arrivé là, c'est pour une raison. On survie tous comme on le peut.


Comment cet état de dépression est il venu (si ce n'est pas indiscret?)?
Tu sais à quand celà remonte?

Il y a trois nouvelles:
La bonne: t'es pas folle, mais surement empêtré dans une bonne dépression.
La mauvaise, c'est que cette maladie fausse énormément de chose dans ta manière de voir les choses, les interpréter... tout de manière négative.
La bonne, c'est qu'on peut s'en sortir. Ok c'est long, il y a toujours des rechutes, mais on s'en sort.

Tu as un suivit psy? Ca se passe bien avec ta psy?
Tu as un aménagement convenu dans ton lycée avec les cours?
Es tu en internat?
Tu as un traitement AD? (AD= anti dépresseur) Si oui, est-il possible, sans avoir de chiffre s'il te plais, le nom?  (ca permet des fois d'avoir des avis d'autres membres ayant prit se traitement, savoir aussi s'il est plus ou mojns costaud, ou s'il a eu déjà des effets secondaires particulièrement chiants que des membres ici auraient déjà eu. C'est pas primordiale de le savoir, juste à titre indicatif, si tu ne veux pas donner le nom la terre s'en remettra t'inquiète).


Dernière édition par Brise-patte le Jeu 20 Aoû 2015 - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Irithae



Nombre de messages : 6
Age : 19
Localisation : Alsace (68)
Date d'inscription : 24/07/2015

MessageSujet: Re: Je suis folle.   Mar 4 Aoû 2015 - 23:37

Bonsoir!

Je reviens d'entre mes limbes, bien mieux que je n'étais ces derniers temps. Ahlala l'Humain est fort mes amis, ça m'étonne à chaque fois que je remonte la pente.

Maintenant que mon côté sociable est revenu, je voudrais vous remercier de m'avoir répondu. Vraiment. Je vous ai lus, quand j'allais mal, et si ça ne m'a pas sauvée, peut-être que ça a participé à ma reprise en main de moi-même. Merci de m'avoir lue. Merci d'avoir pris de votre temps pour m'écrire.

Rise and Carry on, merci, c'est super de voir que tu as cette notion de "convenance" des mots. Et les tiens m'ont touchée, certainement pas parfaitement, mais les mots de personne n'auraient pu le faire parfaitement. Merci beaucoup.

kelkun_kelkepart, tu sais quoi... je ne vais rien t'écrire d'autre que cela: même en allant mal ton message a réussi à m'amuser avec le "enlacer les canalisations"... xD

Brise-Patte, en voilà de l'importance donnée à mes mots, tu as écrit beaucoup de choses très pertinentes et posé des questions... Et, ce n'est pas par manque d'envie d'y répondre que je ne le ferai pas, mais par souci de ne plus plomber l'ambiance en quelque sorte. Maintenant je vais bien, donc je ne vais pas te faire perdre du temps pour que l'on continue de parler de ma petite personne et mon grand Ego! Razz Je préciserai simplement que, n'ayant jamais été en dépression, (il me semble qu'une dépression dure au moins un certain nombre de mois, non? ) et donc n'ayant que des comportements "dépressifs" ou je ne sais comment appeler ça... je ne suis pas sous médicaments. Je ne suis pas sûre d'accepter des médoc's un jour d'ailleurs.

Brefouille, merci à vous, et sachez que si mes réponses à vos messages furent silencieuses, elles ne m'ont pas moins surement aidées à aller mieux. Merci, et bonne soirée à tous!
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart

avatar

Nombre de messages : 2888
Age : 29
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Je suis folle.   Mer 5 Aoû 2015 - 8:23

la dépression est un mal etre profond qui effectivement dure...

après y'a des variente, on en est parfois pas très consient de ce mal etre

par exemple on se sent fatigué, on n'est pas bien on sais plus ou moins pourquoi mais on ne veux pas s'avouer que ça dépasse la simple fatigue ou le simple coup de blues

comme toi on peux avoir des épisodes de conduites à risques plus ou moins fréquents ou régulier...

je ne dit pas que tu est dépressive je ne suis pas médecin et faire un diag sur le net c'est maaal!

mais bon si ces épisodes de détresses reviennent régulièrement pose toi quand meme la question, consulte au moins ton médecin généraliste...

perso j'ai passé 5 ans dans ce que l'on appelle une "dépression souriante" en gros c'est le fait d'etre dans un mal etre diffus, pas assez flagrant pour te paralyser dans ton quotidien... donc ba j'ai continué à vivre, aller à l'école, à rire (souvent de façon sincère!)... pourtant je savais parfaitement que je n'allais pas bien, les raisons de ce mal etre et je pleurais quasiment tous les soirs!
Revenir en haut Aller en bas
Rise and Carry on

avatar

Nombre de messages : 167
Age : 20
Date d'inscription : 22/04/2015

MessageSujet: Re: Je suis folle.   Mer 5 Aoû 2015 - 11:09

Je suis heureuse de voir que ça va mieux pour toi. Faut jamais désespérer, y a toujours un moment où on recommence à vivre. Bravo à toi, et continue comme ça 😃
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis folle.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis folle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Folle de Dieu
» aidez moi je pense que mon mal veut me rendre folle
» petit jeu trop marrant
» pleine lune du 04/06/2012
» Je suis fatiguée, j'en peux plus!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Automutilation-
Sauter vers: