Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Doutes au sujet des antidépresseurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ide

avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 18/10/2013

MessageSujet: Doutes au sujet des antidépresseurs   Sam 27 Juin 2015 - 20:54

Bonjour,

Je ne peux pas vraiment exposer mes doutes sans expliquer ma situation depuis le début donc je vais essayer d'être concise.

Il y a plus ou moins deux mois, j'ai souffert d'angoisses qui ont peut-être viré à la psychose ou je ne sais pas le terme exact, au sujet d'une réinfestation de puces dans la maison et finalement ça m'a amenée à un épisode suicidaire. Je n'étais pas déprimée, même à ce moment-là dans le sens que je ne me sentais pas triste, je trouvais encore du plaisir à différentes choses mais juste cette angoisse, pas de raison de vivre, différentes craintes vis-à-vis de l'avenir et tout ça.

J'ai été hospitalisée en urgence, mise en observation pendant près d'un mois, traitement sous neuroleptiques. Les angoisses ont disparu. Puis j'ai pu être transférée dans un hôpital où j'avais déjà été et qui est plus soft. Mais je me plaignais beaucoup des effets secondaires des neuroleptiques et du fait de me sentir vide et de commencer à ne plus trouver de plaisir à mes activités habituelles, que ce soit l'effet du traitement ou pas, je ne sais pas. Je voulais désespérément rentrer chez moi, on a refusé. Comme je n'allais pas bien, j'ai fini par accepter et même demander un traitement sous antidépresseurs (Serlain, 50 mg). Par chance je l'ai bien toléré et ressenti les effets sur mon humeur tout de suite. Les neuroleptiques avaient été arrêtés entre-temps. Mais ensuite on m'a dit ce que je ne savais pas encore, que je devrais rester sous AD au minimum six mois (je pensais juste les prendre le temps de l'hospitalisation) et puis aujourd'hui j'ai lu la notice du médicament et des témoignages sur Internet qui m'ont beaucoup refroidie.

Maintenant je suis presque au bout de mon hospitalisation, je sors mardi ou mercredi à ma grande satisfaction et j'envisage d'arrêter (petit à petit) de me droguer... J'ai peur de devenir dépendante, de subir un sevrage difficile et je me dis que j'en ai peut-être tout simplement plus besoin...

Mais j'ai aussi peur d'en parler au psychiatre de l'hôpital avant ma sortie, me sens pas très confiante. J'ai besoin d'avis extérieurs finalement.

Quelqu'un peut-il m'aider ? Merci de m'avoir lue.
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem

avatar

Nombre de messages : 2453
Age : 29
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Dim 28 Juin 2015 - 1:09

J'ai pris un AD il y a quelques années, pas le même que le tien. Je l'ai arrêté au bout de deux mois, car je ne voyais pas d'effet positif sur mon humeur, sans en parler avec mon médecin (ce qui n'est pas forcément une bonne idée).
Avec le recul, je me suis aperçue que ça m'avait peut-être aidée au delà de mon ressenti sur le moment.
Je ne sais pas si c'est en lien avec l'effet de l'AD en lui-même (ou ma perception d'un "non-effet"), ou avec le fait d'avoir débuté une démarche de soin, mais j'ai pu prendre conscience de plusieurs choses et commencer à prendre des décisions importantes pour la suite.
Ce que je veux dire, c'est que la prise d'un médicament est parfois un bon coup de pouce pour passer un cap.
Chacun réagit différemment, et il est parfois long et difficile de trouver une molécule et une posologie qui conviennent (surtout quand ça met plusieurs semaines à agir correctement), ce sont donc des choses à discuter avec le prescripteur pour qu'il puisse ajuster au mieux.

Je pense que tu peux parler à ton psychiatre de tes angoisses par rapport à ce médicament, il pourra sans doute éclaircir certains points avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Ide

avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 18/10/2013

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Dim 28 Juin 2015 - 1:58

Merci beaucoup de ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart

avatar

Nombre de messages : 2888
Age : 29
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Dim 28 Juin 2015 - 5:55

idem que miss lem: discutes en avec ton médecin

effectivement les AD sont un traitement sur le long terme (plusieurs mois voir plusieurs années) s'ils te conviennent peut etre que il n'y a pas urgence à les arreter tout de suite

tu sort d'une longue hospitalisation, revenir chez toi, reprendre un rythme va etre difficile. t'angoisser en plus sur l'arret des AD ne va pas t'aider

perso mon avis tu devrais rentrer chez toi peinard, retrouver ton rythme de croisière et dans quelques mois si tout va bien d'ici là tu relancera l'idée d'arreter les AD

pour les effets secondaires ba effectivement la notice, les témoignages ça fait souvent peur mais bon tu regarde la notice du doliprane, les témoignages du doliprane tu trouve des trucs tout aussi horrible alors que ça se trouve le doliprane pour toi s'est le kiff quand tu à un mal de crane carrabiné^^
Revenir en haut Aller en bas
Ide

avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 18/10/2013

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Dim 28 Juin 2015 - 8:28

Je pense que vous avez raison et que je ferais mieux d'en parler au psychiatre.

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31636
Age : 39
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Dim 28 Juin 2015 - 10:07

Le truc, c'est que les infos que tu trouves niveau effets secondaires (en particuliers : les témoignages sur le net), bah.... c'est forcément les témoignages des gens pour qui ca s'est MAL passé.

Personne ne ressent le besoin d'écrire un post sur doctissimo ou whatever quand le traitement fonctionne BIEN, quoi. "Je suis sous tel médic et je n'ai pas d'effet secondaires"... On en voit peu, des posts comme ca. Du coup ca donne l'impression que le médic est une horreur inefficace et blindée d'effets secondaires. Ce qui PEUT être le cas, hein, mais qui n'est de loin pas le cas à chaque fois...

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
H

avatar

Nombre de messages : 6606
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Mar 30 Juin 2015 - 14:31

Clairement du même avis que Caramel. Les témoignages Internet, c'est le mauvais côté. De ce que tu en parles, j'ai l'impression que ça t'as aidée et que ça se passe plutôt bien, du coup je ne comprends pas trop le besoin de créer des problèmes et démoniser les AD comme ça. Des termes comme "se droguer", ça me semble un peu fort et je doute que tu aies choisi le mot au hasard. Oui, c'est un médoc, et drogue et un synonyme pour médicament, quoique le langage a un peu évolué et la connotation est devenue négative et fait plutôt référence aux substances addictives et "pas réellement nécessaires à part pour perpétuer l'addiction".

Les AD c'est clairement une béquille. Et les béquilles, ça guérit pas magiquement un os, mais ça reste sacrément utile quand t'as une jambe pétée, jusqu'au moment où tu peux mettre 100% de ton poids dessus. Est-ce que tu penses avoir réglé ce que tu devais régler ou la seule différence entre avant et maintenant c'est que tu es sous AD ? Si c'est la seule différence, je ne me risquerais pas à arrêter sous prétexte que ça va mieux maintenant. Je pense que tu as certainement entendu le stéréotype du dépressif/bipolaire/problème de santé aléatoire qui "va mieux", arrête les médocs et est de retour à l'hosto après un mois. Le but d'avoir des AD pendant les quelques mois qui suivent le retour à la maison, c'est pour avoir l'énergie nécessaire pour appliquer les trucs et astuces appris/découverts par toi-même maintenant que ça va mieux et que tu as probablement le recul de ne plus avoir la "tête sous l'eau".
Revenir en haut Aller en bas
Ide

avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 18/10/2013

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Mer 1 Juil 2015 - 16:05

Merci de vos réponses. Finalement j'en ai parlé au psychiatre qui m'a rassurée de son mieux et j'ai décidé de lui faire confiance pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Ide

avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 18/10/2013

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Dim 6 Déc 2015 - 22:40

Bonjour,

Je me permets de remonter ce topic car je me pose à nouveau des questions sur les antidépresseurs (quel choc). Mais je ne pense pas que ça vaille la peine d'ouvrir un nouveau topic.

Voilà, j'ai estimé que ça fait plus de six mois que je prends du Sertraline (50mg). C'était le délai minimum que m'avait fixé le psychiatre de l'HP car il disait que c'était prouvé qu'au bout de ce temps les rechutes sont moindres. Je me sens beaucoup mieux que quand je les ai commencés, ce n'est pas "parfait" au sens que je pourrais sortir davantage, faire plus d'exercice, manger plus sainement (euphémisme) mais j'ai commencé à faire de l'hippothérapie et j'adore ça, ça m'aide vraiment, et je crois que mon humeur s'est stabilisée, ce dont je suis très contente.

Mais bon, je suis toujours un peu flippée à l'idée de les prendre à long terme, ma mère n'aide pas sur le coup (elle vient de m'envoyer un mail avec un lien qui prouve que comme quoi même à faible dose et à court terme les AD augmentent le risque de démence, youpidoupi). Et puis un passage sympatoche sur la fiche Wikipédia du médoc qui prétend qu'on a remarqué une augmentation statistique impressionnante des violences chez les personnes sous ce médoc (sais pas ce qu'il faut en penser, les statistiques, les fiches Wiki tout ça... mais comme d'habitude j'ai vite fait de me laisser impressionner et j'ai trop la flemme et les chocottes en même temps pour chercher davantage). Enfin bon j'avais quand même envie d'essayer de les arrêter, même si j'avais peur d'une rechute, et j'ai demandé conseil à ma psychiatre.

Elle a dit qu'il valait mieux que je ne les arrête pas en hiver car il paraît que ça augmenterait le risque de rechute, de plus je vais mieux pour l'instant donc pas de raison de les arrêter, et ma situation financière en est encore au stade nul, je n'ai pas de projet... fin bon elle m'a conseillé d'attendre le retour des beaux jours. A priori ça ne me paraît pas con.

Mais je me méfie aussi un peu tout simplement parce que c'est une psychiatre et que j'ai tellement entendu parler des psychiatres-qui-bourrent-de-médocs-leurs-patients...

Voilà si quelqu'un pouvait encore une fois m'éclairer de son avis là-dessus, ce serait très gentil. Enfin de toute façon j'ai l'intention de téléphoner au psychiatre de l'HP qui me les a prescrits histoire d'avoir un second avis et aussi parce que je crois que j'ai un peu plus confiance en lui.

Donc le coup des rechutes de dépression plus importantes en hiver, qu'en pensez-vous ? Fin j'aimerais bien avoir le plus d'avis possible, ne serait-ce que pour avoir quelque chose à dire pour rassurer ma mère si besoin est (parce que Dieu sait ce qu'elle dira quand elle aura entendu l'avis de la psychiatre).

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

avatar

Nombre de messages : 5088
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Lun 7 Déc 2015 - 23:04

Ide a écrit:

Donc le coup des rechutes de dépression plus importantes en hiver, qu'en pensez-vous ? Fin j'aimerais bien avoir le plus d'avis possible, ne serait-ce que pour avoir quelque chose à dire pour rassurer ma mère si besoin est (parce que Dieu sait ce qu'elle dira quand elle aura entendu l'avis de la psychiatre).

Merci beaucoup

Clairement, sur le reste de ton post par rapport à ce médoc vus que jamais pris.
Prend conseille auprès d'un autre professionnel de la santé pourrait être pas mal en effet. Parce que bon les liens de ta maman (je suis désolée pour la cirtique), même s'il y a surement un fond de réalité, je ne pense pas qu'il faille vraiment les prendre en compte dans ton jugement.
Nombre d'AD (voir autre médoc en général pas forcément en rapport avec des AD) sont loin d'être bon à long therme pour ta santé et je ne garantirais pour rien n'au monde leur saintetée!

Par contre, pour ce qui est de l'hivers... Je suis pour ma part (comme pour ma mère d'ailleurs, à croire que c'est de famille) sujet aux "dépressions saisonniale" (je ne sais pas si c'est bien le therme exacte).
En gros, en hivers, en plus d'être à moitié morte par ma dépression, je vois ce qui me reste de mon moral réduit pour de bon à néan, à cause de cette déprime de saison.
La faute à.. bah je sais pas trop.
Le manque de lumière déjà. Je me retrouve avec d'énorme carrance en vitamine D et doit prendre des compléments. Sachant que ces vitamines jouent sur ton énergie et ton moral, logique que si tu en as moins, tu pètes moins la forme.
La faute au froid, au fête de famille qui sont pour beaucoup de foyer plus un moment d'engueulade et de stresse voir de déprime (comme chez moi).
L'année scolaire qui bats son pliens.
Bref, pliens de petits facteurs qui font qu'effectivement, jen'arrêterais pas un traitement en hivers, surtout juste parce que ça va bien depuis quelques semaines.
Pour ma part, j'ai testé (rien qu'une diminution de moitié de mon traitement en hivers alors que mon moral remontait doucement) et je me suis tapée une putain de rechute qui m'a foutu KO, et à la clée reprise en urgence de la dose initial de mon traitement.

A l'inverse, je l'ai rogressivement arrêté de part mes propres moyens sans avis du medecin ou autre dans le courant de l'été. La fin de l'année sco et les vacances d'été m'ont permis de bien reprendre appuis sur mes pieds, sans avoir besoin d'AD, transition en douceur autrement dit.

J'ai encore maintenant des grosses phases de déprime en hivers, mais c'est beaucoup moins violent que lorsque j'étais en dépression.

Mais bref.

Tout ça pour dire que, non, je ne pense pas que celà soit une bonne idée d'arrêter ton traitement en hivers. Après, ça ne reste que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
anaam

avatar

Nombre de messages : 722
Age : 23
Date d'inscription : 20/01/2013

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Mar 8 Déc 2015 - 21:34

1. méfie-toi des études sur internet, je suis pas fan des AD, comme tout médic faut pas en abuser, mais parfois on en a besoin pendant un temps plus ou moins long.

2. Je pense pas que cette psy soit une accro des médics sinon elle t'aurait carrément dit non séchement, alors que là son explication tient la route.
Donc si j'étais toi :
> je demanderai à deux médecins leur avis (celui qui t'a prescrit + un autre que tu ne connais pas genre un médecin gé ou un autre psychiatre) comme ça t'as l'avis de qqun qui te connait et qqun qui ne connait que le produit et ses risques.
> j'arrêterai pas franchement maintenant. Déjà pour la dépression saisonnière comme a dit brise-patte, puis aussi parce que les médocs c'est comme une béquille quand t'as une fracture, si tu les enlèves avant la fin de la guérison, BIM, ça re craque et c'est reparti pour un tour. Attends les beaux jours et de te sentir vraiment prête genre avec une situation qui te convient vraiment bien et avec d'autres béquilles sur lesquelles tu pourrais t'appuyer au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Ide

avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 18/10/2013

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Mar 8 Déc 2015 - 21:41

Merci beaucoup à vous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Ide

avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 18/10/2013

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Mer 18 Mai 2016 - 16:37

Bonjour,

Je me permets de remonter ce topic, bon voilà ça me gêne un peu parce que ça fait une blinde que je suis pas passée par ici mais je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas donc j'espère que quelqu'un voudra bien me conseiller. En gros c'est la même question qui revient.

Donc suite à ce que m'avait dit la psychiatre en décembre, j'ai continué à prendre les antidépresseurs et je l'ai revue en mai pour lui parler à nouveau de les arrêter, je m'attendais à ce qu'elle me donne le feu vert sans problème puisque la dernière fois, elle avait laissé entendre qu'il fallait simplement attendre que les beaux jours reviennent et que je me sentais toujours mieux que jamais. Eh ben non, elle ne m'a pas interdit de le faire mais elle m'a simplement prévenue qu'à son avis c'était quand même très tôt et risqué, qu'elle ne me connaissait pas très bien non plus donc qu'elle avait du mal à évaluer mon mieux-être réel, et que d'habitude elle conseillait à ses patients de continuer les AD pendant au moins deux ans. Pour moi ça n'a pas été une surprise agréable vu que je m'attendais vraiment à pouvoir arrêter et que j'aimerais quand même bien m'en débarrasser, seulement j'ai peur de "rater" mon sevrage. (Accessoirement et même si elle ne pourra pas m'empêcher de suivre le traitement que je veux, ma mère est contre à 100% et n'arrête pas de me répéter, selon ce qu'elle lit sur Internet (ça ne sert à rien de lui parler du manque de fiabilité des sources d'Internet) que ça augmente les risques de contracter la maladie d'Alzheimer, que je les ai déjà pris trop longtemps etc...)

Donc j'ai tenté de contacter le psychiatre qui m'a suivie pendant deux mois à l'HP et me connaît mieux, seulement il ne travaille plus à l'hôpital (faudra que je voie si je peux retrouver ses coordonnées sur Internet) et c'est le psychiatre de garde que j'ai eu, seulement vu qu'il ne me connaît pas du tout, il ne pouvait pas vraiment m'aider, si ce n'est confirmer qu'il vaut mieux arrêter les AD en accord avec le psychiatre et le médecin traitant. Quand je lui ai demandé son avis sur les effets à long terme, il m'a juste dit qu'on pouvait faire une prise de sang une fois par an chez le médecin traitant pour "surveiller", mais là je me demande si c'est pas un peu des conneries.

Bon ben voilà, mêmes questions à peu près du coup : est-ce que le coup comme quoi il vaut mieux arrêter les AD au bout de deux ans et que ça rend le sevrage moins risqué, est vrai ? Et est-ce que vous avez des idées pour rassurer ma mère au sujet des effets à long terme ? :/

Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

avatar

Nombre de messages : 5088
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Ven 20 Mai 2016 - 22:28

hannn le sujet qui est tombé à la trape pardon Ide!

Deux ans? Oo
Bon ok je suis loin d'être une référence en matière de suivit de traitement correctement mais deux ans ça me parrait vachement long.
'fin, je crois comprend son raisonnement, être parfaitement sûr qu'il n'y aura pas de contre coup, pas d'effet "bipolarité des AD" mais deux ans... ca reste quand même vachement long quoi.
'fin, surtout si tu te sens capable de diminuer le traitement doucement et pouvoir commencer à marcher sans la béquille médicamenteuse.

C'est sûr que râter son seuvrage, c'est assez simple...
Après.. t'es sous quoi comme AD?
Généralement ça prend environ trois mois pour arrêter de manière cool un traitement. Diminution des doses progressivement, un palier à chaque mois minimum. Tu peux mettre plus de temps à les passer si tu trouves que le un mois est beaucoup trop tot.

Pour moi, plus tu traines avec un AD, plus le sevrage va être long... et risques de pas être super concluant non plus.
Mais ca reste mon avis, je ne suis pas psychiatre ni médecin et loin d'être un exemple en ce qui concerne la prise d'un traitement AD sur une période plus longue que 6 mois (mon record lol)
Revenir en haut Aller en bas
Ide

avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 18/10/2013

MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   Ven 20 Mai 2016 - 22:55

Merci Brise-patte !

Mon traitement c'est du Sertraline (générique de Serlain) 50mg, un comprimé par jour.

Je ne sais plus trop que penser pour le coup, il faut vraiment que j'en parle à mon médecin (même un autre qui me plaît aussi) car j'ai des avis presque contraires. J'avoue que ça me stresse un peu ce que tu me dis sur la difficulté d'arrêter un AD qu'on a pris plus longtemps...

Faire durer le sevrage, franchement ça me pose aucun problème, j'y mettrais un an s'il le fallait pour éviter tout risque x) mais je suppose qu'il y a toujours un risque.

De mon côté je ne sais pas dans quelle mesure ce traitement m'aide aujourd'hui ou pas. Je me sens beaucoup mieux de manière générale, c'est sûr, mais en fait je l'ai commencé dans une situation où ça faisait des semaines que je me sentais déprimée et où j'aurais pris n'importe quoi pour aller mieux. On m'a jamais parlé de faire durer le traitement minimum deux ans à ce moment-là, juste qu'il faudrait le prendre au moins six mois. Et puis la psychiatre m'a conseillé d'attendre la belle saison et maintenant elle veut que ça dure encore un an. Bon elle m'a pas interdit de me sevrer, elle a juste dit qu'à son avis c'était risqué. En même temps je sais pas où j'en serai dans un an.

Un truc qu'elle m'a dit c'était que les AD avaient aussi un effet anxiolytique, ça je ne savais pas et c'est vrai que je suis toujours encline à angoisser et c'est d'ailleurs une forme d'anxiété qui m'a conduite à l'hospitalisation.

Enfin bref... go médecin. Je vais en voir deux pour être calée, un qui me suit depuis que je suis petite et un qui me connaît moins bien mais qui m'a impressionnée récemment et qui a l'air très bon.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Doutes au sujet des antidépresseurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Doutes au sujet des antidépresseurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les antidépresseurs en question
» Les antidépresseurs et anxiolitiques
» Pourquoi un bipolaire ne devrait pas prendre d'antidépresseurs et que prendre à la place...
» reportage TV suisse sur les antidépresseurs, les dangers et le super témoignage de carole
» Traiter la dépression : y-a-t-il un effet placebo ? vidéo l antidépresseurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: