Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Trop de questions, trop peu de réponses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
YasBr



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Trop de questions, trop peu de réponses.   Ven 29 Mai 2015 - 3:18


Bonjour/Bonsoir
Je m'appelle Yasmine, et j'ai 14 ans.

Plusieurs questions me rongent et j'aimerais réussir à y trouver des réponses

L'AM est rentré dans ma vie il y a 2ans. Laissez moi vous faire un petit résumé.
Le "vrai" facteur était ma famille, qui a été ma première vraie déception. Ma soeur a été sujette à des crises d'épilepsie pendant près de 10ans, donc depuis que je me souviens de mon existence, tout le monde lui portes 100 attentions. J'ai souvent été délaissée et je me sentais parfois abandonnée surtout quand j'ai vu que même quand elle a été guérie, il n'y en avait toujours que pour elle. Je n'existais que pour les corvées. Et quand une fois j'ai explosé en disant que j'étais humaine que j'avais des sentiments et que j'en avais marre d'être traitée comme une esclave, j'ai enduré les moqueries de ma famille pendant une semaine.

C'est il y a 2ans que l'auto-mutilation est vraiment entré dans ma vie suite à certains événements ajoutés aux insultes incessantes et à l'intimidation au collège.

J'avais placé ma confiance en fille depuis la maternelle, celle-ci m'a tourné le dos en préférant se fier à ce que disait les rumeurs à mon sujet. C'est une des trahisons dont je ne me suis pas remise. J'ai commencé à me renfermer et à penser l'auto-mutilation, j'avais toujours cette envie de me couper pour voir si ça soulage vraiment mais je me retenais.

J'ai sympathiser avec un garçon, que j'appellerais S. Il est devenu mon confident pendant près de deux ans (jusqu'à il y a encore peu de temps) et je me suis coupée pour la première fois suite à une dispute avec lui, une très grosse gueulante qui m'avait profondément blessé.

Je suis vite devenu dépendante, je me coupais de plus en plus, et c'était mon petit secret noir jusqu'à ce que je rencontre par le biais de mes compétences inexistante en graphisme un ami qu'on appellera M. Il voulait m'aider à l'améliorer et de fil en aiguille on a discuté, et j'ai appris qu'il avait vécu ce que j'ai vécu en bien pire.

Depuis peu, aller lui parler est devenu plus naturel que de me couper mais la tension reste forte et souvent je craque bien que beaucoup moins qu'avant.

Maintenant que je me coupe de moins en moins, les même questions reviennent en boucle : Pourquoi suis-je incapable de m'ouvrir aux gens ? Pourquoi je n'ose jamais rien ? Pourquoi j'ai si peur d'être déçue ? Est-ce que j'arriverai un jour à ne plus me couper du tout ? Pourquoi je me sens comme déplacée d'aller parler à M bien qu'il est spécifié que ça ne le dérangeait aucunement ?

Je sais bien que chaque personne est différente et qu'en conséquent, chaque personne a des réactions différentes, mais si quelqu'un pouvait m'aider à répondre à ces questions, je lui en serais reconnaissant.

Bonne journée/soirée
Revenir en haut Aller en bas
Exaporeomai

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 25/04/2015

MessageSujet: Re: Trop de questions, trop peu de réponses.   Ven 29 Mai 2015 - 7:49

Bonjour Yasmine,

Je viens de lire ton message et j'avais envie de répondre, à toi de voir si ce que je dis c'est correct ou pas.

Tu as eu un ressenti de délaissement et de solitude à cause de l'attention portée à ta soeur.
Tu as connu deux relations d'amitié qui détruisent.

Et ta première question est :" pourquoi je ne suis pas capable de m'ouvrir aux gens ?" Je crois que la réponse est donnée non ?

Pourquoi tu n'oses rien ? Je pense que tu as répondue toi même ici : "Et quand une fois j'ai explosé en disant que j'étais humaine que j'avais des sentiments et que j'en avais marre d'être traitée comme une esclave, j'ai enduré les moqueries de ma famille pendant une semaine."
Je pense que inconsciemment si tu tentes un truc, tu as peur des retombées.

Pourquoi tu as si peur d'être déçue ? Même réponse que précédemment ?

Est-ce que tu arriveras à ne plus te couper du tout ? Elpis te répondrai oui, moi non Wink ! Cela dépends de ton futur.

"Pourquoi je me sens comme déplacée d'aller parler à M bien qu'il est spécifié que ça ne le dérangeait aucunement ?" Là, j'ai pas de réponse, désolé...


Sinon je te soutiens moralement, et espère que tu as trouvée quelques réponses dans les miennes.
Revenir en haut Aller en bas
Nashoba

avatar

Nombre de messages : 411
Age : 20
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: Trop de questions, trop peu de réponses.   Ven 29 Mai 2015 - 16:56

Ma chère Yas', je suis tout particulièrement ravi et fier que tu sois venue t'inscrire ici.
Voilà, j'ai fini. Non, je plaisante pardon. Alors le "fameux" M [je me prend tellement pour un dieu] dont on parle en fait c'est moi, voilà autant le dire puisque j'ai ta permission.

Alors je vais t'offrir mes propositions de réponse, et à toi de faire le tri vis à vis de cela.

Pourquoi suis-je incapable de m'ouvrir aux gens ?
=> Tu en es capable à travers un écran en tous cas. Il me semble qu'avec moi tu arrives à être assez honnête pour me parler quand tu en ressens l'envie ET le besoin. On a partagé pas mal de rires. Et avec les autres aussi. Ton problème est probablement plus basé sur l'irl, non ?

Pourquoi je n'ose jamais rien ?
=> Tu es encore très jeune. Franchement, à ton âge [oh je fais papy dit comme ça] je n'avais même pas la moitié de ta volonté. Tu parles surtout énormément avec des personnes plus âgées [comme le Staff] que toi, ne vivant pas au même endroit. Tu as donc peut-être - on ne peut pas nier que l'âge compte tout de même dans la manière d'être même si la maturité rentre en compte aussi - un décalage avec tes amis [internet, pour ceux que je connais] qui te semble important mais plus tu vas grandir et moins la différence d'âge sera importante. Il m'a semblé plus facile de m'imposer lorsque j'ai eu 16/17 ans que lorsque j'avais ton âge. Et c'est aussi l'occasion de te donner des défis à accomplir ! [perso je m'étais obligé à décrocher le téléphone... Wink ]

Pourquoi j'ai si peur d'être déçue ?
=> Parce que tu l'as été et que tu te sais dans un équilibre plutôt précaire. Donc tu as conscience qu'être encore en difficulté serait plutôt de mauvais augure pour toi. Instinct de conservation, dirait quelqu'un que nous connaissons tout deux. Et je lui donnerai plutôt raison, en disant que c'est tant mieux !

Est-ce que j'arriverai un jour à ne plus me couper du tout ?
=> Personne ici ne pourra répondre à ta question [ou alors on m'a caché la création de l'option "divination"] je pense. C'est ton combat, le combat d'une partir des gens qui viennent ici. Mais tu es venue pour t'ouvrir, en parler. Plutôt pas mal déjà non, pour quelqu'un qui n"ose sois-disant rien, tu ne crois pas ?

Pourquoi je me sens comme déplacée d'aller parler à M bien qu'il est spécifié que ça ne le dérangeait aucunement ?
=> Parce que tu sais que j'ai aussi mes soucis, si j'ose tenter de comprendre. Mais je vais te redire ce que je t'ai déjà dit : si tu as besoin de parler tu peux venir, et si je n'en ai pas envie je te le dirai. On a toujours fait comme ça non ? Allez, bisous Babe. [et bienvenue]
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2817
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Trop de questions, trop peu de réponses.   Ven 5 Juin 2015 - 1:03

Bonsoir Yazbr. Je t'ai lue attentivemment, et je pense que le fait que tu te sois sentie délaissée, en raison de la maladie de ta sœur, t'as fragilisée, avec un grand besoin d'affection, et de reconnaissance de tes ressentis, de tes souffrances. Celles-ci ont été niées par ta famille, qui est sensée t'aimer, te soutenir et te protèger. Ils pensent que, n'ètant pas malade comme ta sœur, tu n'as pas besoin d'une attention particulière, que tes souffrances ne sont pas bien graves par comparaison à mon avis, Tu t'es sentie incomprise, et je comprends très bien que leurs moqueries aient renforcé ton sentiment d'isolement.
Ils ont tort: les souffrances, psychologiques ou physiques, sont toutes bien rééles, aucune n'est négligeable ou anodine. Ils ne doivent pas le comprendre, ce qui ne veut pas dire qu'ils ne t'aiment pas.

Pour tes amis, je comprends aussi. L'amitié est un sentiment profond; on parle toujours de chagrins d'amour, mais les douleurs morales en rapport avec l'amitié ne sont pas moins douloureuses quant le lien est fort.
Le harcèlement scolaire-ou quoi que ce soit qui y ressemble-je sais ce que c'est, c'est vraiment dèvalorisant. J'espère qu'avec le temps tu comprendras-même si c'est un travail intèrieur pouvant être long et difficile-que cette dévalorisation, elle est pour eux Twisted Evil dans le sens où ce sont des personnes manquant d'empathie et d'ouverture d'esprit. Ce sont eux qui ne valent pas la personne que tu es, pas l'inverse, contrairement à ce qu'ils pensent Smile

Cette amie t'aidait à te sentir comprise, apprèciée. Perdre une amie proche est douloureux, mais puisque tu sais maintenant à quoi t'en tenir, tu pourras avec le temps-du moins je l'espère-à tourner la page.

Pour ce qui est de ton ami actuel, c'est très positif que tu puisse t'ouvrire à lui, que tu reçoive attention et absence de jugement. Malgrès cet accrochage-ça peux arriver à tout le monde-c'est apparemment un ami fidèle. Tu vois qu'il y a du bon dans ta vie^^

Tu culpabilise de te livrer ainsi à lui, parce-que tu ne veux pas qu'il souffre par répercution, enfin je ne vois que ça. C'est une réaction généreuse-ça prouve que tu n'es pas enfermée dans ton mal-être, qu'il ne te rend pas ègoïste, c'est tout à ton honneur Very Happy moi-même, aujourd'hui j'ai laissé un mail à l'un de mes meilleurs amis-il m'avait encouragée à me confier à lui, il sentait que j'allais mal-et en dépit de son accord-de sa demande-je ne peux pas m'empêcher de culpabiliser parce-que je ne veux pas qu'il porte le poids de ma souffrance. Donc je sais ce que tu peux ressentir^^
Il veut t'aider, par amitié, il sais que tu as besoin de parler. S'il te dis que ce n'est pas trop pesant pour lui-même si, encore une fois, ta réaction est naturelle-c'est très probablement vrai. Tu peux lui parler de tes craintes, de ce que tu èprouve à ce niveau...il saura ainsi que tu te préoccupe de lui, mais à mon avis il le sais déjà Smile il veut sincèrement te soutenir, être une oreille attentive pour toi flower tu peux continuer d'accepter son aide attentive, c'est ce qu'il veut et ce dont tu as besoin, et ajouter qu'il peux compter sur ton amitié lui aussi, que tu ferais la même chose pour lui. Tu te sentiras peut-être mieux^^

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trop de questions, trop peu de réponses.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trop de questions, trop peu de réponses.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chrétiens doivent cesser de se poser trop de questions et affirmer leurs convictions
» les réponses aux questions de maths
» 2 ans (nuits trop courtes, siestes trop longues)
» trop-perçu demi-pension
» TROP PERCU VOYAGES SCOLAIRES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Automutilation-
Sauter vers: