Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 me revoilà...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Brise-patte

avatar

Nombre de messages : 5098
Age : 22
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Jeu 6 Oct 2016 - 18:30

Ecris autant que tu en aura besoin. Chaque jour tu te lèvera et te couchera en pensant à lui. Mais si au début c'était à chaque minute, au fil du temps sa présence occupe moins de place dans le quotidien. Il ne disparaîtra jamais hien. Mais il prendre moins de place, occupera moins le devant de chacune de tes pensées.
Avec le temps, ce n'est plus survivre sans, mais vivre avec.

Prend soin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Ven 7 Oct 2016 - 0:00

Merci pour ces paroles Break & the legs I love you i je sais, j'ai déjà vécu ça plusieurs fois, mais ça fait toujours un bien fou de se l'entendre dire-ou de le lire lol-sans jugement, de la bonne manière Smile

Oui, ça me fait le plus grand bien d'écrire, merci I love you et aussi d'extèrioriser avec des musiques, vidéos, textes ou phrases défouloires, ma méthode habituelle Twisted Evil Wink j'en dirai plus demain, je suis crevée, ça vas faire 48H que je n'ai pas dormi Sleep ça s'est plutôt bien passé ce matin, pas exactement de la manière que j'avais imaginé-ce qu'on imagine ce n'est jamais que ça: de l'imagination-mais peut-être mieux encore, d'une autre manière.

Ce soir j'ècoute beaucoup de chansons de Marylin Manson, mon idole à moi (c'est déjà mieux qu'Hitler, non? clown ), ça me fais du bien de m'y plonger, comme toujours. Oui, c'est autre chose, ça! Crying or Very sad Smile outre l'intonation mélancolique de la musique qui me parle bien.
Et j'ajoute ma petite note^^






Très efficace bounce





Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Sam 8 Oct 2016 - 1:28

Je venais de taper un long texte, mais mon ordinateur a coupé Rolling Eyes

Hier matin donc, je suis allé dans ce bar. eux hommes sont rentrés en meme temps que moi et l'un des deux-qui n'était autre que celui qui m'avait insultée de la pire des manières avant de me conseiller d'aller me jeter sous une voiture-a commencé à m'asticoter, mine de rien, mais cette fois je n'ai absolument pas donné prise. Tout en ètant blessé d'une telle méchanceté gratuite...mais je suis restée silencieuse à boire mes cafés.
Au bout du compte, ce n'est pas à Serge que j'ai pus me confier mais à son cousin, pour le moins aussi gentil que lui, et qui a tout de suite vu que j'avais besoin de parler. Serge ècoutait d'une oreille, en me jetant des petits coups d'œil tristes et complices (je crois qu'il savait que je savais qu'il savait-oui il faut suivre XD-que c'était important pour moi qu'il sache de quoi il s'agissait Smile ) . Son cousin m'a dit d'emblée que je pouvais tout lui dire. Son air à la fois grave et sensible-sans mièvrerie aucune-m'a convaincue; il a d'ailleurs ajouté qu'il ètait capable d'écouter tout le monde.
Je lui ai dit qu'il s'agissait de Gilles, que j'en souffrais toujours. J'ai pris mon courage à deux mains, et j'ai insinué: "De toute façon, lui, il a largement tourné la page, à ce que j'ai compris." Il n'a pas enchainé, et j'ai ajouté: "Mais ce dont je suis certaine, c'est que personne ne pourra jamais l'aimer comme moi je l'aurais pus." Il n'a rien dit de plus, soit il n'est pas au courant, soit il ne s'agit pas de quelque chose de sérieux et qui ne mérite peut-être pas d'etre mentionné . Mais quoiqu'il en soit ça ne change rien au fait que je devais vider mon sac avant de quitter cet endroit et ses environs pour longtemps.
J'ai enfin pus dire ouvertement, sans me mentir, parce-que je le sentais vraiment empathique: "La vérité, c'est que je suis éperdument amoureuse de lui depuis plus d'un an, depuis qu'il m'a prise dans ses bras le 24 septembre 2015. Ca ne m'est jamais passé, j'en souffre au quotidien." Il m'a laissé lui parler tans que j'en ai eu besoin, il avait l'air vraiment ému.J'ai ajouté: "Tu sais...(j'èprouvais un besoin presque insupportable de communiquer). Malgrès ce que j'ai enduré en un an, je ne regrette pas ce qui s'est passé entre lui et moi. C'était un moment merveilleux. Je me suis sentie plus vivante cette nuit-là que durant les 5 mois qui ont précédé, vivante corps et ame. C'était de la passion. Il m'a redonné la conscience de mon cœur et de mon corps. Il m'a dit: "Je revis." Je ne sais pas s'il le pensait, mais moi ce qu'il disait, je l'èprouvais. Quel que soit le prix à payer, je ne regrette pas." J'ai bien vu qu'il me comprenait, il a sus trouver les mots justes, et quand je lui ai demandé: "Tu penses que si je ne viens plus ici pendant longtemps, j'arriverai à l'oublier?" Il a marqué un temps d'hésitation-preuve qu'il était franc avec moi et ne voulait pas me mentir-mais il a finit par dire "Oui" d'un ton convaincu, après réflexion manifestement.
Je n'ai pas pus m'empecher de lui dire, du fond du cœur: "Tu sais, je dis toujours qu'il faut savoir reconnaître les anges terrestres que l'on croise dans cette vie-ci. Des gens tous simples que le destin place sur notre route. Toi, tu es un ange." Il a souris mais sans moquerie, il est l'une des rares personnes à comprendre mon langage Wink

On a ensuite parlé de Pierre, qu'il a très bien connu. Il sais aussi que quoi qu'il me soit arrivé, quoi que j'èprouve par ailleurs, Pierre est toujours dans mon cœur, et en arrière-plan de chacune de mes pensées, omniprésent, et que ça me fait du bien. Il sais que je ne ferme pas mon cœur: la preuve...
Il a èvoqué de nombreuses anecdotes, j'ai fait de meme, et cette matinée s'est bien terminée.
Provisoirement apaisée, je suis sortie après avoir souhaité à Serge, à l'avance, de bonnes fetes de fin d'année-ça passe tellement vite Laughing et j'ai dis que ça m'avait fait du bien de m'ouvrire à une personne de confiance. "Mon cousin, c'est un ange"m'a-t-il réppondu-soit qu'il ai entendu cette partie de la conversation, soit que ce soit également son opinion personnelle Very Happy
Je noterai aussi que ça ne m'a pas indisposée que le cousin de Serge me parle de tout près-sans ambiguité, auquel cas je n'aurais pas supporté-pour la meme raison que j'aime établir un lien tactile avec mes amis quand je me sens proche d'eux. Ca non plus tout le monde ne comprendrait pas la différence, il faut vraiment me connaitre^^

Aujourd'hui il est arrivé quelque chose qui m'a fait au moins autant de bien-non que j'AILLE bien, mais un peu mieux pour le moment, et j'en suis reconnaissante.
J'en parlerai demain, j'en èprouve le besoin.
J'attends que le sommeil me gagne Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Sam 8 Oct 2016 - 23:35

Hier j'ai donc vu cette amie-qui ètait aussi une amie d'enfance de Pierre, quelqu'un de trés bien-alors que je pensais que je ne la reverrais peut-être jamais. Juste au moment où j'avais besoin d'elle: je pensais justement à elle, déséspèrémet, ces derniers jours. Je me suis très souvent confiée à elle depuis un an et demi, elle me connaît peut-être mieux que je ne me connaît moi-même. Et voilà: je tombe sur elle juste quand elle rentrait chez elle Very Happy ce sont de ces petites synchronicités qui illuminent la vie sunny  
 Nous nous sommes bien parlé, et j'ai vérifié une dernière fois qu'elle savait que mes sentiments pour Gilles ne m'empêchaient pas d'avoir toujours Pierre dans chacune de mes pensées et de continuer d'honorer sa mémoire. "Je le sais, m'a-t-elle dit. Ca n'a rien à voire. Il sera toujours dans tes pensées, tu l'aimeras toujours. Ca n'y change rien. Crois-moi, je le sais." J'ai sentis la sincèrité de ses paroles, de son gad. Je sais d'ailleurs qu'elle partage plus ou moins mes croyances, et m'a conseillé de ne pas tenir compte des moqueries des imbéciles.
 Rassèrénée, je lui ai répété à peu près ce que j'avais dis au cousin de Serge. Elle m'a répondu: " es amoureuse de lui, mais tu es avant tout amoureuse de l'amour à mon avis." "C'est le premier et le seul homme que j'ai connu depuis Pierre, ai-je dis. Il m'a bouleversée." Et comme mon cœur et mon corps ne font qu'un, ce que j'ai èprouvé m'a tout autant brûlé le cœur. Ca aussi elle le sais. "Alors tu t'es ouverte à l'amour, m'a-t-elle dit, et depuis, tu vois l'amour sous les traits de Gilles, tu ne peux pas en imaginer un autre. Mais tu deteste ce qu'il est." Exact: je l'aime et je le hais en même temps, et objectivement, ce n'est pas...quelqu'un de très bien on vas dire. Et je pense qu'elle a raison pour le reste aussi.
 Ces paroles peuvent être constructives Smile  je souffre toujours, mais j'ai sentis la pression se relâcher un peu au niveau de la poitrine, à mon plus grand soulagement. Depuis ça vas quand même relativement mieux.


Dernière édition par Stana le Dim 9 Oct 2016 - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Dim 9 Oct 2016 - 0:17

Cette amie m'a donné quelques "détails" de vie de Gilles que j'ignorais. Pour commencer: "La femme qu'il dit avoir perdue depuis 10 ans, en fait ce n'était pas sa femme, ils n'ont jamais été mariés, contrairement à ce qu'il dit. Et elle n'est morte. Des fois il dit qu'elle est morte-tu te rends compte?-d'autres fois que c'est un "légume à vie". Mais ce n'est pas vrai: elle est paralysée, elle est en très mauvais état mais ce n'est pas le "légume" qu'il dit. Elle est dans une maison specialisée. " Et plein de gens, y compris Serge, le prennent au pied de la lettre quand il dit qu'"elle est morte" pale  
 "Il ne vas même pas la voire, a-t-elle ajouté. Et puis la famille de sa compagne-enfin, la mère de sa fille-ne veulent plus entendre parler de lui depuis des années. Ils n'en pouvaient plus de son comportement et de ses propos de taré notoire. Même sa fille ne veux plus le voire, et je la comprends! Avoir un père comme ça..."
 Elle a encore trouvé les bons mots: "Pierre savait à qui tu pouvais te fier ou non, et il t'avais bien dis de te méfier de Gilles." "Oui, je sais, ai-je répondu. Il m'avait dit: "Ce type, c'est une merde." Il le détestait. Mais pensais qu'il s'ètait trompé sur ce point." "Non, et tu dois l'écouter, il savait ce qu'il disait. Il n'auras voulu ça. Si un jour tu rencontre quelqu'un de bien, d'accord...mais Gilles, ce n'est pas quelqu'un de bien. Si tu savais le nombre de giffles et de coups de poing il a reçu à cause de ses idées à la con, mais il ne changera pas. Il était comme ça il y a 10 ans, il sera comme ça dans 10 ans."
 Comme je dis toujours: "Les gargouilles au bord des toits des églises ne changent  pourquoi ces gens-là changeraient?" Basketball  
 Dans l'autre bar, l'un des hommes à qui je m'ètais confiée m'avait dit: "Quand même, tomber amoureuse d'un mec comme ça, il faut le faire, permettez-moi de vous le dire!" Certes Neutral clown  je le revois en imagination, assis devant un miroir, fasciné par sa propre image, lissant ses cheveux poissés de laque... Vu de l'exterieur, c'est comique Smile  
 "Pierre détestait tout ce que Gilles représentait, tu es bien d'accord?" a insisté mon amie. Evidemment. "Alors ne trahit pas Pierre, m'a-t-elle dit en me regardant droit dans les yeux. Il ne voudrait pas, il ne veux pas que tu gâche ta vie pour ce fou."
 Oui, elle m'a fait vraiment du bien Smile
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Lun 10 Oct 2016 - 1:15

Un dernier post dans cette rubrique-demain je me remettrai à ècrire sur d'autres sujets de ma vie dans la rubrique "carnet de route"-à moins que j'en ai vraiment besoin. Sur ce sujet je continurai à en parler ici, c'est aussi un défouloir, et comme c'est ici que j'ai finis par en parler vraiment. Mais il y a d'autres rubriques défouloires, plus ou moins ludiques Twisted Evil Twisted Evil en espèrant ne plus avoir à en parler ici avant longtemps...

Je sais que Gilles a menti à plusieurs personnes sur mon compte-après, j'ai ma conscience pour moi-et que d'ailleurs c'est lui qui s'est vanté, quoiqu'il en dise. Cette amie èvoquée plus haut m'a dévoilé pas mal de choses...j'espère bien être tranquille pendant un bon bout de temps. Je suis cependant contente de ne pas avoir caché ma peine, y compris à l'exterieur, afin que chacun puisse voire ce qu'il m'a fait. Je suis d'ailleurs certaine que ça arrivera à ses oreilles, et que ça a déjà été le cas plusieurs fois cette année. Tans mieux.

Ce soir je me sens mieux-je me connais, ça vas encore être très variable, mais je profite de ce petit moment de mieux-être on vas dire. Je me sens d'humeur plutôt ironique. Si seulement ça pouvait durer...oui décidément, mes conversations avec ces deux personnes m'ont vraiment fait du bien!
Peut-être bien qu'un jour, je souviendrai de ces quelques instants de joie avec attendrissement, ces instants où je l'ai sentis pleuré contre moi, où le temps était suspendu...je ne sais pas jusqu'à quel point il était sincère pour le reste, mais ce qui est certain c'est qu'il avait besoin de se livrer. Mais oublier le reste du temps. ON verra...

Je suis bien mieux dans mon cocon, ma tour d'ivoire, mon repaire...ce qui ne m'empêchera pas à continuer à m'entourer, par intermittence, par les quelques bonnes personnes. Mais être à l'abris de ma forteresse le reste du temps, entourée de tout ce que j'aime, c ce me convient. C'est drôle-enfin si on veux lol-une pensée m'a récemment travers l'esprit: "Je suis bien protègée dans cet appartement, comme dans un bunker." Puis j'ai réalisé: ne serait-ce-pas l'un des tours dont mon subconscient a le secret? Car à qui pourrait bien me faire penser ce mot bunker, si ce n'est à l'autre Dément? clown si j'emploie ce mot ce sera au deuxième degré, j'ai un humour plutôt incisif, tout le monde le sais pirat

Je poste cette toute dernière chanson Twisted Evil ne plus roder autour de ce bar à la con. Je me receuille, je pense à Pierre, et je suis aussi ma conscience. Cette vidéo me semble appropriée^^
Et je l'imagine, l'autre, sous son plus mauvais jour-le plus grotesque, c'est mieux Evil or Very Mad -par exemple le bras tendu dans l'église en face...
Je sais qu'il y aura encore des moments très difficile, mais j'espère y arriver.





Bonne nuit à tous et merci à ceux qui m'ont lue flower
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Lun 7 Nov 2016 - 18:06

Ca n'en finira donc jamais? Je ne peux donc pas avoir un minimum de répit sans qu'on vienne me l'arracher? A qui se fier? La bassesse, l'ignominie humaines n'ont donc pas la moindre limite?...Je n'arrive pas à comprendre. Pourquoi est-ce-que je dois souffrir autant? Pourquoi moi? 'est-ce-que j'ai bien pus faire de si horrible pour mériter ça? Est-ce-que je suis née pour souffrir? C'est donc bien ça que je dois faire: me barricader chez moi et ne plus jamais en sortir?..."Tout n'est pas comme ça", dis-je toujours aux autres sur les forums d'entraide. Est-ce-que je les trompe?...
Désolée de dire tout ça, mais j'ai trop besoin de me livrer, ça fait trop mal, effroyablement mal. Il faut que ça sorte. J'ai de nouveaux plongé dans les abysses de la cruauté humaine.

Déjà si je décris tout ça, il vas falloir que je censure certaines paroles, mais je vais expliquer.
Donc voilà: j'ètais relativement mieux ces derniers temps, et puis bien sûr...il suffit que je vois enfin une lueur au bout du tunnel pour qu'on me rappelle que je n'ai pas droit au bien-être, à un peu de joie.
Ce matin, j'ètais allé en ville faire quelques courses, et un type m'a appelée depuis un bar. Pas un bar où on m'avait déjà fait du mal, donc je s méfiée.

Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Lun 7 Nov 2016 - 18:31

Le mec avait déjà été amical envers moi, alors je ne me suis pas méfiée.
-Gilles veut te parler, m'a-t-il dit avec un grand sourire.
C'était faux bien sûr: il ètait là effectivement, mais il n'avait aucune intention de me parler, c'était pure méchanceté et/ou bêtise de la part de l'autre.
-Je ne veux gêner personne, ai-je dis en m'installant à l'autre bout du bar (je sais que je suis faible, mais c'était plus fort que moi, et puis j'espérais encore que quelqu'un, n'importe qui, allait être gentil avec moi) Je m'assoie là, je bois un café et je m'en vais.
Le type insistait:
-Allez, expliquez-vous, c'est le moment ou jamais! Lui aussi il est malheureux!
-Pas autant que moi, ai-je dis.
Il-ce gars je veux dire, appelons-le D., Gilles par comparaison n'est pas un tel monstre-a commencé à dèbité des obscénités. Convenons d'une chose: dès qu'un mot du genre "baiser" ou autre apparaîtra, je le traduirai par "...", non seulement parce-que je ne supporte pas mais parce-que je ne veux pas empoisonner le forum avec ces horreurs, surtout dans le contexte que vous allez voire.
-Taisez-vous, laissez-moi tranquille! ai-je crié.
-Je ne dis rien, a dit Gilles.
Exact. C'est tout à son honneur.
Pour tenté de détourner le sujet, j'ai confié à un copain présent que le jour de la Toussaint, je m'ètais receuillie sur la tombe de Pierre, que je m'ètais sentie en communion avec lui, que j'avais, pour la première fois depuis longtemps, èprouvé un vrai sentiment de joie, que ça m'avait fait du bien, que j'ètais en paix avec mon deuil. Ce D. a éclaté d'un rire cruel et m'a lancé:
-T'avais fumé, c'est ça? Ou t'avais pris autre chose? Tu planais complètement? Tu ferais mieux de "..." comme tout le monde! Ton Pierre, c'est plus rien, c'est un truc avec des asticots!
Je suis restée sous le choc. Et pourtant je ne r^^evais pas: il s'est vraiment permi de me dire ça. IL a osé.
J'ai essayé d'expliquer que le deuil ne m'empêchait pas de vivre, que penser à Pierre, me sentir en communion avec lui, m'aidait à vivre, que je ne fermais pas mon cœur, que je n'aurais pas dis non à l'amour s'il s'ètait présenté, que je sais que c'est ce que Pierre aurait voulu pour moi.
Mais il ne comprenait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Lun 7 Nov 2016 - 19:03

D. (l'imbécilité incarnée) a essayé de me pousser dans les bras de Gilles en retournant bien lentement le couteau dans la plaie:
-Vas-y, vas lui rouler une pelle! Mais profite de la vie! T'as quoi, comme plaisir dans la vie! Et c'est pas la peine de pleurer! C'est toi qu'a un problème, c'est pas nous! C'est toi qui n'a pas d'orgasmes; nous, on a des orgasmes! Toi t'as un orgasme une fois par an, à la Toussaint, tu dois aller te frotter la "..." sur la tombe de Pierre!
Et il riait, il ètait mort de rire en tenant es propo inqualifiables, qu'aucune des ordures que j'ai connues ne s'est jamais permises. Il avait l'air de se trouver très drôle, et peut-être même croyait-il à ses horreurs...aucun mot ne sera jamais assez fort pour exprimer ce que j'ai èprouvé en entendant ça.
Je le sais bien, que je n'aurais pas dû donner prise, mais j'èprouve toujours le besoin de me justifier quand les accusations, les fausses impressions sont trop immondes, trop blessantes. Et puis...j'admets que ce que j'ai dis, c'était en grande partie pour Gilles que je l'ai dis:
-Le souvenir de Pierre ne m'empêche pas de vivre. Tu crois que ce n'est pas ce que j'aurais voulu plus que tout au monde, retrouver l'amour? Mais ça n'a pas été possible! Et ne viens pas me dire que je pourrais avoir des aventures sans amour. Je suis incapable d'avoir un contact physique avec un homme sans amour. J'ai toujours été comme ça, je serai toujours comme ça et tout le monde le sais!
-Allons, t'as bien dû jouer à touche-pipi quand t'étais plus jeune...
-Je n'ai jamais eu le moindre plaisir sans être amoureuse!
-Ca viendra, tu es encore jeune.
-Je ne peux pas: pour moi le sexe sans amour, c'est dégueulasse!
-Mais non: il te suffit de te laver avec de l'eau chaude et du savon avant et après.
-Ca me dégoutte!
Etc...oui je sais, je n'aurais pas dû continuer d'entrer dans son jeu-et le pire est de SAVOIR qu'il PENSAIT probablement toutes les horreurs qui sortaient de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Lun 7 Nov 2016 - 19:22

Ce copain qui ètait là essayait de l'arrêter, il disait: "Regarde, elle pleure!" Même Gilles est intervenu: "Laisse-là tranquille!" Oui, même lui avait l'air choqué. Comme je l'ai dis il a probablement une double personnalité, et il devait être dans un bon jour. Ca m'a touchée, absurdement touchée peut-être. C'est indirectement à lui que je m'adressais, c'était important pour moi qu'il sache ces choses-que je ne peux èprouver aucun désir ou plaisir sans amour-même si je sais que ça ne vas rien m'apporter, qu'il sache, qu'il comprenne ce que j'ai èprouvé, ce que j'èprouve encore. Quelque part, je devais le faire, même si j'aurais voulu que les circonstances soient différentes. Peut-être que les mauvaises personnes ont leur utilité, mais je n'oublirai jamais les propos irrespectueux et dégradants de ce monstre de D. autant pour moi que pour la mémoire de Pierre.
 Mais non, D. ne comprends pas: pour lui, je m'empêche de vivre, de goûter à nouveau le plaisir parce-que j'honore la mémoire de Pierre, que j'ai une croyance. Alors que bien sûr que non! Pierre voudrait, veut je pense, que je sois heureuse. Ca ne s'est pas présenté. Et comment pourrait-il comprendre que sois je suis épdument amoureuse et j'èprouve une merveilleuse extase, soit je ne le suis pas et je suis comme qui dirait asexuelle et frigide, ce qui ne me pose aucun problème puisque je n'ai jamais eu ces besoins sans amour. Qu'on puisse être les deux, selon les circonstances, c'est incroyable vu de l'exterieur. Soit extase absolue, soit dégoût absolu. Comme si je ne le savais pas, que pour la plupart des gens, le plaisir vient uniquement des actes sexuels s'ils sont bien faits, et pas EGALEMENT du cœur.
 Je suis différente, ce n'est pas de ma faute.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Lun 7 Nov 2016 - 19:46

Je prèfère cent fois, mille fois être l'écorchée vive que je suis plutôt que de devenir, un jour, comme D. . Je l'ai dis et il a ricanné, avec un petit air suffisant et le même sourire ignoble et obscène, sans tenir aucun compte de mes larmes, de mon incommensurable détresse:
-Tu es une écorchée vive parce-que tu le veux bien.
C'est monstrueux. Je le suis parce-qu'on m'a fait souffrir les 3/4 de ma vie; je l'ai bien voulu, ça aussi?...A quoi bon expliquer? Son opinion est faite. Je m'empêche de "m'éclater" parce-que je me complais dans le souvenir de Pierre, voilà ce qu'il pense et il n'en démordra pas.
-Au fait, t'aime bien Hitler, les SS et tout ça?a-t-il continué d'un ton moqueur. Ca t'es déjà arrivé d'imaginer que G. te "..." dans les toilettes de Serge?
Je n'ai tout de même pas fait la bêtise de lui répondre que mes fantasmes sont plus propres que ça.
Comme les obscénités continuaient de fuser, je suis aller fumer une cigarette sur la terrasse. D. est sortis et m'a lancé avec un grand sourire: "Au revoir, madame!!" Visiblement très content de lui et de ses propos abominables-il me semble que le mot n'est pas exagèré, même pour des personnes moins sensibles que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Lun 7 Nov 2016 - 20:15

Quand je suis rentrée, le copain toujours présent m'a dit de ne pas faire attention, que D. est un abruti, que d'ailleurs il sniff du crack et que ça le rend fou à lier (et il osait dire que c'est moi "qui plane"...du coup ça m'a un tout petit peu réconfortée), qu'il s'en prend à tout le monde, que dans l'autre bar, Serge l'a déjà foutu à la porte parce-qu'il fait fuir sa clientèle. "C'est vraiment déplacé ce qu'il a dit", a-t-il ajouté sérieusement, à l'approbation générale. Ah, quand même I love you
Même Gilles était choqué-je l'ai dis, il était dans un bon jour. Je ne sais pas s'il a vraiment saisis la portée de tout ce que j'ai dis, s'il a lu entre les lignes de mes paroles, mais...un petit peu quand même, peut-être. "Elle ne lui demandait rien, a-t-il dit. Il l'a appelée et il lui a sortis ses saloperies. Il s'est acharné sur elle. Il n'arrêtait pas. Et moi aussi, il m'agressait." J'ai levé les yeux et j'ai croisé son regard. J'ai cru retrouver le Gilles dont je suis tombé amoureuse il y a un peu plus d'un an, amical, compréhensif...
Je sais que je ne dois pas m'y laisser prendre, je suis bien placée pour savoir comme il peux changer d'un instant à l'autre. J'ai eu de la chance de tomber sur l'un de ses "bons jours". Et même si ça durait, je ne pourrais jamais être amie avec lui, je l'ai bien sentis à la manière dont mon cœur se brisait rien qu'à scruter son visage quelques secondes. C'était à la fois merveilleux et triste à en pleurer.
Je termine dans le message suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Lun 7 Nov 2016 - 21:59

A un moment donné, on lui a demandé: "Et qu'est-ce-que tu vas faire ce soir, Gilles?" L'air blasé et ennuyé, il a répondu mornement: "Ben resté seul chez moi, qu'est-ce-que tu veux que je fasse d'autre?" J'ai dressé l'oreille, mais à quoi bon? Quoi qu'il se passe ou non dans ma vie, ça ne changera rien pour moi, je ne dois pas perdre ce FAIT de vue. Mais sa provisoire gentillesse à mon egars m'a mis un peu de baume au cœur. Si je ne le vois pas pendant très longtemps-j'espère-au moins pourrais-je gardé ce doux souvenir de lui.
Je ne suis pas fière de dire ça lol mais quand il a ajouté: "Ce D., quel sous-homme quand même!" pour une fois je me suis sentie en empathie avec lui :q j'ai, il me semble, quelques excuses. Et j'ai ajouté mentalement: "Et moi, qu'est-ce-que je serai bien dans mon bunker ce soir!" Autant prendre les choses avec un minimum d'humour noir :q oh oui, il est fou. Mais je l'aime, ce fou, je n'y peux rien.
Mon copain commençait à parler du changement de temps, de la première neige qui tombait ce matin, et j'ai commenté: "Tans mieux, je prèfère l'hiver. La glace, la neige, aussi froides que mon cœur brisé." Si Gilles n'a pas capté, il a bien dû être le seul, je l'ai bien vu à l'attitude des autres personnes présentes.
Si je ne peux même plus le haïr, me défouler de cette manière, est-ce-que ça ne vas pas être encore pire maintenant?...A la fois plus difficile et plus apaisé je crois, infiniment triste en tout cas. Je sais qui il est, ce qu'il est, il ne faut surtout pas que je perde ça de vue. Ce n'est pas quelqu'un de bien, même s'il peut avoir ses bons côtés parfois. Il vaut mieux que je garde mon humour noir vis-à-vis de lui en tout cas. Il le vaut bien clown Wink

Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Lun 7 Nov 2016 - 22:41

Au bout du compte j'ai une dernière petite chose à confier:
 Je suis passé au magasin de Dédé, le vieil antiquaire dont j'ai déjà parlé, un homme adorable, cultivé et intelligent celui-là, une exception. Je me suis livrée à lui, concernant les propos et l'attitude lamentables et inadmissibles de D., de ce que j'èprouve pour Gilles, du fait que Pierre est toujours dans chacune de mes pensées mais que ça ne m'empêche pas de vivre, et d'avoir voulu retrouver un amour terrestre, la preuve. Lui m'a parfaitement comprise. Il m'a confirm que j'ai bien le droit d'avoir mes croyances, que personne ne peux me prouver que j'ai tort, et que d'ailleurs, même un athée (un athée normal) ne me tiendrait pas de tels propos. Il a été vraiment parfait, compatissant, compréhensif sans mièvrerie.
 
 Je les comprends, les gens qui se suicident. Je ne passerai jamais à l'acte parce-que je ne PEUX pas infliger une telle souffrance aux personnes qui m'aiment, mais je les comprends. Je revois cet homme èpouvantable me dire "Au revoir, madame!" d'un ton dégagé, avec ce sourire immonde, satisfait sur sa tête de con, et je me dis que oui, je comprends que certains êtres en viennent à attenter à leurs jours.
 Comment surmonter cette nouvelle souffrances?...C'est horrible à dire, mais ce qui s'est passé lors de l'enterrement de Pierre, l'acharnement ignoble des personnes alors présentes, alors que je vivais la pire journée de ma vie, m'"aide" quelque part: je sais que ce jour-là j'ai connu le pire, que rien, à ce jour, ne peut être comparable. On a les réconforts qu'on peux, c'est extrêmement triste de devoir puiser dans ce genre de chose, c'est vraiment la misère morale, mais on vas faire avec Sad clown  

 J'hésite même à me livrer complètement sur mon forum consacré au deuil, j'ai peur des dommages collatéraux si toutes ces personnes qui souffrent tans lisent ce que D. a dit à propos de la dépouille mortelle de Pierre.. Je me débrouillerai.

 Je vais essayer d'envoyer un mail à mon meilleur ami. Si je n'ai pas peur de trop le tourmenter.

 Je n'ai rien pour me soulager vraiment. J'ai l'impression d'imploser.

 Comment occulter, si ce n'est oublié?...Le problème est qu'on ne peux pas effacer certaines parties de son vécu, de sa mémoire. La preuve est faite quoi qu'il en soit: je ne suis pas faite pour ce monde. Je suis une inadaptée du monde tel qu'il est. Et tans mieux: comment pourrais-je souhaiter devenir comme eux?...Si le prix à payer est cette souffrance, alors j'accepte de payer.

 Je vais peut-être bien aller me receuillir au cimetière demain. Preuve que ce qu'à dit cet homme qui est pire que le pire des fous ne m'ont pas atteinte en profondeur, n'ont pas fait vaciller mes convictions et mon mode de vie.
Par contre, un petit câlin pourrait me mettre un peu de baume au cœur, ne serait-ce qu'un. S'il-vous-plaît help help
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Mar 8 Nov 2016 - 23:55

Je me sens tout de même mieux, je n'aurais jamais cru Smile il faut croire que j'ai raison quand je dis que rien, vraiment rien n'arrive par hasard, du moins telle est ma conviction.

Ce matin je voulais retourné dans cet autre bar, mais ç'aurait été trop difficile. Mes pas m'ont instinctivement amenée là où je ne voulais pas aller: dans le bistrot de Serge. Je savais que si j'arrivais à l'ouverture, j'aurais une chance de le trouver seul. Je ne sais pas pourquoi, j'avais l'intuition que cette fois, tout se passerait bien.
J'ai attendu à côté, sous la pluie, comme une vraie amoureuse transie que je suis clown Smile il a soulevé ses stores et est sorti. On s'est dit bonjour très gentiment, et je suis rentrée avec lui. J'ai bu exactement trois grands cafés et un petit lol je me suis entièrement confiée à lui à propos d'hier, et il m'a répondu: "Ca ne m'étonne pas du tout. Ce D., il adore emmerder les gens. Pas plus tard qu'il y a trois-quatre jours, il s'en est pris à tout le monde, il était torché, je l'ai bien vu qu'il ètait bourré comme un coing, je l'ai foutu à la porte. Il fait partir tous mes clients."
Je lui ai dis qu'une chose m'avait tout de même fait plaisir, c'est que Gilles avait été particulièrement gentil avec moi, qu'il a pris ma défense, comme avant, qu'on a pus se parler amicalement pour la première fois depuis plus d'un an. "Je sais que je ne pourrais pas être amie avec lui, ai-je ajouté. Je l'aime toujours." Il n'a pas eu l'air plus surpris que ça que je le dise enfin en ces termes. "Sacré Gilles!" a-t-il commenté avec attendrissement. Quand j'ai ajouté aussi que quand j'avais dis clairement que depuis toujours, j'ètais incapable d'avoir un contact physique avec un homme et d'y prendre plaisir à moins d'être amoureuse, c'était une déclaration d'amour, quelque part, il n'a pas eu l'air étonné non plus, juste touché.

Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Mer 9 Nov 2016 - 0:11

Serge m'a dit: "C'est pour ça qu'il t'as appelé hier: il s'est dit: tiens, Gilles est là, je vais m'assoire à côté de lui et comme ça, je vais leur sortir mes cochonneries." Evidemment que c'est ça No  "Il voulait vous emmerder, a-t-il enchaîné. Et une fois, tu n'ètais pas là et il a dit: "Elle n'a qu'à se marier avec Gilles et avoir un gosse avec lui, avec une hérédité pareille, ça fera un beau petit facho complètement timbré!" " Malheureusement pour D., je crains que le plus timbré des trois c'est lui jocolor "Il est comme ça avec tout le monde, a encore dit Serge. C'est son plaisir d'emmerder les gens." Triste plaisir scratch  

 Je vais ajouté une dernière chose concernant Gilles: c'est vrai, je ne peux plus vraiment le haïr, et qu'une partie de moi le regrette, je suis heureuse de pouvoir désormais rester sur cette bonne impression de notre dernière rencontre, pouvoir penser à lui avec plus de douceur. Je ne vais pas m'y complaire, mais c'est apaisé, triste mais d'une tristesse plus douce. Je ne peux pas continuer de lui parler de cette manière, pas avant très longtemps et encore...mais qu'on se soit retrouvé sous le signe de l'empathie me fait plaisir malgrès tout, c'est ce souvenir que je veux garder. Quelque part c'est bon d'avoir pus penser "je t'aime", d'être encore capable d'éprouver ça. Je n'ai plus qu'à continuer ma ligne droite, tranquillement.


Dernière édition par Stana le Mer 9 Nov 2016 - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Mer 9 Nov 2016 - 0:43

Afin qu'il n'y ai aucun malentendu, j'ai bien expliqué-sans mentir-que ce qui m'a le plus blessé ce sont les propos immondes, inqualifiables de D. concernant la dépouille mortelle de Pierre. "C'est un manque de respect envers sa mémoire, a dit Serge gravement (il aimait énormément Pierre). D. ne respecte rien ni personne. D'après tout ce que tu m'as décrit, il a manqué de respect autant aux vivants qu'aux morts, et ça c'est encore pire: les morts ne sont plus là pour se défendre. J'ai envie de lui foutre mon poing dans la gueule, peut-être que je devrais le faire!" Ca m'a vraiment fait chaud au cœur, Serge est parfois l'un de mes anges gardiens terrestres comme je dis biz
Il m'a dit, comme Dédé, que je suis bien libre de croire en la spiritualité, et d'honorer la mémoire de Pierre de la façon qui me convient. "Qui sont-ils pour te juger? a-t-il dit. Il y a beaucoup de personnes qui pensent comme toi. Et Pierre, c'était quelqu'un de très bien, et un grand ami." Oui, j'ai eu de la chance de vivre ce grand amour, que je garderai toujours au fond de mon cœur, quoiqu'il arrive ou non dans ma vie I love you
Les propos de D; à propos de sa dépouille ne me touchent plus: je ne fais aucune connection entre ladite dépouille et Pierre, son Moi, comme j'en ai la conviction. Ouf!!! J'avais peur que des images atroces me hantent pour longtemps, mais c'est fini! Je suis de nouveau en paix de ce côté-là aussi Very Happy aujourd'hui j'ètais trop fatiguée, mais demain c'est jour de marché, j'irai acheter des fleurs et les déposer sur la tombe de mon bien-aimé, et je sais à présent que je garderai ma sérénité intèrieure, si précieuse, que ces mots immondes ne m'atteindront plus jamais Very Happy
Je me confirai à une amie proche vis-à-vis de tout ceci, quelqu'un qui peux comprendre.

J'ètais heureuse de dire aussi à Serge que j'avais été tentée d'aller acheter une bouteille de vodka hier soir mais que je ne l'ai pas fait. Il sais ce que ça représente pour moi puisqu'il est alcoolique, et il a été content pour moi.
Nous avons parlé de choses et d'autres, et je suis rentrée.

Donc non, rien n'arrive par hasard je pense, même les pires moments prennent leur pleine signification après coup.

Je présenterai une version édulcorée-pour ne pas TROP heurté la sensibilité des membres, sur mon forum consacré au deuil. Ils sont tous d'une rare empathie, sans doute parce-qu'ils savent ce qu'est la souffrance. Vivre en paix!!!

Je clos pour un bout de temps-j'espère-par ces deux chansons qui évoquent mon état d'esprit-pour le moment et plus encore, j'espère aussi, relativement apaisé:

@ Gilles:



@ Pierre-pour finir sur une note plus douce et paisible encore:





Je posterai demain sur l'ensemble du forum de manière plus constructive Smile



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: me revoilà...   

Revenir en haut Aller en bas
 
me revoilà...
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Bonjour, me revoilà
» Me revoilà
» Me revoilà chez moi
» Nous revoilà parmi vous !!!
» Me revoilà, après...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Cocooning-
Sauter vers: