Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 me revoilà...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Mer 6 Avr 2016 - 2:14

Je termine lol si quelqu'un a du temps à perdre^^

 Demain, je retournerai me confier un peu à Serge-à l'heure de l'ouverture pour ne pas tomber sur la bande d'imbéciles-je ne resterai pas beaucoup mais j'ai besoin de parler à une personne amicale et désinterressée. Après je ferai probablement comme la dernière fois, je me replongerai dans ma merveilleuse paix intèrieure, je m'èloignerai. Je reviendrai une fois par mois, toujours à l'ouverture.

 Si qui que ce soit d'autre avait posté ce genre de chose, je sais que je lui répondrais: "Au moins ça prouve que tu as toujours un cœur" En effet, mais à quel prix?...J'aimerais ne plus jamais aimer. Mon cœur est un champ de ruines, mon corps un mausolée de glace. J'ai toujours eu beaucoup de chance clown Smile  

 Le positif, c'est qu'à présent je sais totalement et définitivement à quoi m'en tenir et que tout ce que je souhaite, c'est continuer à le haïr, et me débarrassé du côté passionnel de ma haine actuelle. Ce qu'il y a de bon aussi, c'est que ce désir physique est en train de s'éteindre à nouveau. Etre en paix...à nouveau...

 C'est lui qui devrait aller se faire soigner: il a des idées à la con, mais des idées comme on ne peux même pas s'imaginer...tout le monde le dis, qu'il est fou. On l'a mis à la porte du bar plusieurs fois parce-qu'il indignait les gens par ses propos inqualifiables.
 Une dernière petite chose: Serge affirme que si on avait été seuls tous les trois, son comportement aurait été différent, mais que là "il avait honte". Encore cette dévalorisation...c'est lui le monstre, à se comporter comme ça alors qu'il sais si bien ce que j'ai vécu. Ses deux femmes sont mortes, mais est-ce-que c'est une raison pour me traiter comme ça?...Au contraire, peut-être.

 Ce qui me fait du bien est d'ècouter, cette nuit, des musiques évoquant mon deuil, la spiritualité, mais aussi d'autres exprimant cette nouvelle peine de cœur-me fondre dans la musique comme si je n'ètais pas la seule à souffrir-et aussi me plonger dans des vidéos évoquant le suicide-le vivre par procuration m'a apaisée. Je n'ai touché à aucun objet tranchant au bout du compte, j'ai gagné Crying or Very sad Smile  

 Ca m'a fait du bien de m'épancher.


Dernière édition par Stana le Mer 6 Avr 2016 - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Mer 6 Avr 2016 - 2:25

Je vais me passer pour la dernière fois cette petite vidéo-je ne sais pas si elle semble s'adresser à Pierre ou à Gilles, aux deux probablement clown ce que je sais c'est qu'exprimé ainsi, ça me fait du bien:



Cette fois je vous laisse I love you un petit calin peut-être?...
Revenir en haut Aller en bas
Trash Khan

avatar

Nombre de messages : 3173
Age : 48
Localisation : En mon tort inférieur
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: me revoilà...   Mer 6 Avr 2016 - 9:28

Ne renonce pas à tes valeurs, surtout si c'est pour faire plaisir à des pékins de sous-base.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Mer 6 Avr 2016 - 10:48

Merci mille fois mon cher Trash Khan, c'est exactement ce que j'avais besoin d'entendre-ou de lire Very Happy je n'y renoncerai pas, d'ailleurs même quand j'ai cru y renoncer un peu, juste un peu, mon subconscient n'y avait pas renoncer, tu le sais. Tes paroles me font beaucoup de bien et renforcent encore ma détermination.

Je poste cette dernière petite chanson-tellement parlante, c'est tout moi, exactement ce que j'èprouve, c'est pourquoi il est utile pour moi de la laisser ici-avec les autres^^



Je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit, mais là ça vas un peu mieux. Je vais aller faire un dernier tour dans ce bar, j'espère que tout se passera bien.
Voilà Smile evidement que je souffre, mais maintenant j'ai toutes les raisons d'aller mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

avatar

Nombre de messages : 5098
Age : 21
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Jeu 7 Avr 2016 - 13:43

J'espère que ça va s'arranger un peu toute cette histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Ven 8 Avr 2016 - 0:30

Merci Brise-patte I love you hé bien maintenant, tu sais ce qui me préoccuppait tans^^

A vrai dire il s'est passé hier une chose qui m'a aidé à au moins un peu relativisé, même si c'est encore très douloureux. Oui, ça vas un peu mieux. Mais je m'en ouvrirai plutôt demain, aujourd'hui je commence à être fatiguée, ça me fera du bien à ce moment-là. Je sens que je vais pouvoir dormir.
Aujourd'hui je me suis confiée à plusieurs bons copains, ça m'a fait du bien.

Je posterai aussi sur d'autres topics.
A+

Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Ven 8 Avr 2016 - 23:09

Petite précision: j'avais èvoqué-dans un autre topic je crois bien-un homme qui a des idées genre néo-nazies, que tout le monde fiche à la porte-particulièrement dans le bar de mon quartier-à cause de ses absurdités...j'avais déjà parlké de Gilles avant-en bien puisque je pensais, étant donné son apparente empathie, l'avoir mal jugé-ce n'est qu'après que j'ai commencé à comprendre qui il ètait vraiment. Du coup j'ai reparlé de lui sans préciser que ce fou furieux et Gilles sont en réalité une seule et même personne :q je me sentais tellement con que j'avais omis ce "détail", donc voilà.

C'est simple: il a 50 ans-donc il ne s'agit pas d'un passage de jeunesse comme on en voit deci-delà-mais il n'a pas pu connaître la guerre non plus lol tout le monde le lui dit, mais il ne veut rien entendre. Il vit chez sa mère; la pauvre femme croit tout ce qu'il dit, elle est en adoration devant lui. Il paraît que leur appartement est un véritable musée dédié au troisième Reich, avec croix gamées et tout...il scandalise tout le monde avec ses histoires de camps de concentration, de sous-hommes etc il y a des jours où je me demande s'il n'est pas vraiment fou-rien d'un peu rigolo comme quelqu'un qu'on dit timbré ou félé, mais fou pale il porte toujours de grands manteaux noirs et passe son temps à contempler son visage dans le miroir du bar.
-Je ne suis pas un sous-homme, dit-il toujours. J'ai les traits fins. Hein, que je suis beau?...
Il ne tourne pas rond, je vous le dis, moi! Evil or Very Mad

Je ne savais pas qu'on pouvait aimer et mépriser quelqu'un à ce point, et en même temps. Je n'y peux rien. IL faut juste attendre que ça passe, je n'ai pas le choix.

Ca me fait du bien d'en parler-et de parler de ses travers-ça m'apaise et m'aide à relativiser au moins un peu.

Le cher homme croit qu'on se moque de lui à cause de moi, mais en réalité j'ai l'impression que c'est l'inverse. La plupart de mes connaissances se demandent comment j'ai pus tomber dans les bras d'un tel personnage affraid

La première fois que je me suis confié à Serge et à son cousin, je les ai vu èchangé des regards perplexes-ils ne se moquaient pas de moi, eux, ils trouvaient ça drôle à tout egars, c'est tout, et je les comprends lol-et je les ai entendus murmuré:
-En tout cas, je ne comprends pas...Mais, Gilles?...Avec sa tête de con?
Ca fait du bien mine de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Sam 9 Avr 2016 - 0:01

Hier donc, je suis retourné dans le bar à l'ouverture. Serge et Nicole-la patronne-étaient là tous les deux, ils m'ont acceuilli avec beaucoup de bienveillance et nous avons beaucoup parlé. Je n'avais jamais dis à Nicole que j'ètais amoureuse de Gilles, mais je sais qu'elle l'avait compris avant tout le monde, y compris avant moi Shocked aussi je n'ai pas eu besoin de lui dire de quoi il s'agissait.
Elle n'est pas du tout comme moi mais je sais qu'elle me comprends. Elle m'a d'ailleurs beaucoup soutenue depuis mon deuil et elle me connaît par cœur: elle sais ce qui se cache derrière mes sourires, mes rires nerveux, elle interprète mes regards, les légères crispations de mes traits mieux que la plupart des gens.

Serge m'a dit-et ça m'a fait vraiment rire parce-que c'est tellement dingue qu'on ne peux qu'en rire: que Gilles, après mon départ, lui avait dit: "Si elle avait vécu en Allemagne dans les années 40, on l'aurait gazée! Mais on aurait fait des expériences médicales sur elle avant; le docteur se serait bien amusé avec elle!"
Il a dit aussi que je me foutais de lui, que j'ètais restée tout l'après-midi dans le bar (3/4 d'heure tout au plus, mais il doit vivre complètement en-dehors de la réalité jocolor ), que j'avais le nez dans mon bouquin et que de temps en temps, je lui jetais des petits coups d'œil et qu'après, je replongeais dans mon livre et qu'il voyait, à mes èpaules qui tressautaient, que je ricannais Shocked en réalité je ne le regardais pas, je jetais de temps en temps un coup d'œil dans sa direction pour vérifier qu'il ne venait pas vers moi pour m'agresser verbalement, et que son attitude et sa proximité me déchiraient tellement le coieur que je pleurais en me noyant dans ma lecture-mes èpaules qui tréssautaient, c'ètait des sanglots Sad comment peut-on se tromper à ce point?...je crois qu'il est encore plus con qu'on l'imagine.
Comme quoi, quand il croit que quelqu'un "se fout de sa gueule", ce n'est pas forcément vrai lol il doit souffrir de paranoïa entre autre...

Autre précision: lui qui vante le type nordique, il est d'origine italienne XD on le surnomme d'ailleurs "le rital", c'est tout dire. Il a le teint clair mais les cheveux et les yeux bien noirs. On le surnomme aussi Mussolini clown

D'autres clients sont venus-dont deux bons copains à moi, qui m'ont toujours comprise et utilement conseillée-ils ont été adorables avec moi. L'un d'entre eux, qui m'avait conseillé de revoir Gilles ne serait-ce que pour être absolument sûre..."Peut-être que les sentiments renaîtraient, qui sais" avait-il ajouté.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Sam 9 Avr 2016 - 0:25

C'est un monsieur très bien, un antiquaire, très cultivé. Je lui ai dis ce qui s'ètait passé, et j'ai ajouté: "Tu avais raison, il fallait que je sache. Maintenant je sais exactement à quoi m'en tenir, je vais pouvoir essayé d'oublier." Il m'a approuvée et m'a dit: "Ca restera un beau souvenir auquel tu pourras repenser de temps en temps. Tu vas pouvoir tourner la page." Espérons...je sais que ça ne se fera pas du jour au lendemain. Aussi incompréhensiblement que ce soit, je sais que s'il me prenait dans ses bras et me serrait contre lui-ça n'arriverra pas et la partie raisonnable de moi sais parfaitement bien que c'est mieux comme ça Neutral -j'en pleurerais de joie...mais un jour viendra où je n'èprouverai plus que du mépris, peut-être teinté de condescendance-envers lui, du moins j'espère bien.

D'autres clients-que des personnes sympa, une chance...-sont venus peu après, et je me suis aussi un peu confiée à eux. Pourquoi est-ce-que je me gênerais, même si ça lui déplait, à l'autre? Je n'ai rien à perdre, rien à gagner, donc je ne vois pas pourquoi je me gênerais. L'un d'entre eux a ouvert des yeux tout ronds en me demandant: "Gilles? Le rital?..." Ils étaient au moins aussi étonnés que moi qu'il s'agisse bien de lui et ils m'ont gentiment (je connais la différence, eux ne se fichaient pas de moi) plaisantée à ce sujet. Je crois qu'ils trouvent ça attendrissant Razz
Ils -mes copains notamment-comprenaient que ces plaisanteries m'aidaient à relativiser LOL un ami m'a demandé:
-Tu ne veux pas que je te procure un flingue? Pour flinguer Mussolini, je veux dire.
-Si j'avais un flingue, c'est plutôt moi que je flinguerais, ai-je répondu sur le même ton.
-Mais non, il n'en vaut pas la peine!
Etc... Wink

Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Sam 9 Avr 2016 - 1:02

Après m'être ouverte à Nicole, je lui ai dis:
 -Tu sais qu'en plus, ça a été ma seule expèrience sexuelle en presque un an, c'est normal que ça m'ai marquée, je suppose?
 -Ben oui, m'a-t-elle répondu avec le même attendrissement que les autres.
 Elle sais bien qu'il serait inutile de me dire d'"essayer" avec quelqu'un d'autre; elle sais que je ne peux désirer personne d'autre dans l'immédiat, à moins de tomber éperdument amoureuse de quelqu'un d'autre. Elle est très différente de moi dans ce domaine, et pourtant elle comprend mon mode de fonctionnement Very Happy  
 -Moi, je n'ai pas un cœur d'artichaud comme toi, a-t-elle conclu. Je t'ai vu plusieurs fois souffrir par amour en quelques années, et quand je vois dans quel état ça te met, je me dis que j'ai de la chance...
 Ben oui, chacun son truc :q

 Dernière touche humoristique: j'ai dis: "Pourquoi est-ce-que je devrais être gazée? Je ne suis pas juive, ni tzigane, ni homosexuelle, ni communiste? Alors quoi?" clown  Un ami m'a répondu: "C'est la bêtise humaine. DE toute façon il a des problèmes psychologiques, il n'est pas net dans sa tête." Un autre m'a lancé: "Mais toi t'aime ça, les fous, non?" Pas faux lol mon copain (paix à son âme flower ) était surnomé "Pierrot le fou" et se définissait lui-même comme psychopathe Wink  mais pas à ce point...il ètait très intelligent d'ailleurs, avec ce petit grain de folie peut-être, que j'apprècie-l'effet miroir peut-être clown  

 Je me suis confié à plusieurs autres amis dans la journée, et leur empathie mélée d'humour gentiment taquin m'a encore fait du bien.
 Après m'être ouverte à une amie proche, j'ai ajouté: "Ce n'est pas la peine que je me mente: je suis amoureuse de lui." C'est la première fois que je le lui disais ouvertement, avec ces mots, et j'ai vu l'émotion sur son visage. Il vaut mieux mettre des mots là-dessus, regarder les choses en face plutôt que de refouler. Elle m'a encouragé elle aussi à l'oublier-dans la mesure du possible.

 Comme je l'ai toujours dis, ma nature spécifique fait que j'ai connu des souffrances qu'ont peut-être connu peu de personnes, mais aussi des joies qu'ont peut-être connu peu d'autres aussi, et des moments d'une telle intensité font que la vie mérite d'être vécue. Il faut que je garde bien ça en tête.

Que personne ne se méprenne, j'en souffre encore, et ce n'est pas fini, mais j'ai de nouveau un peu de baume au cœur.

Ce ne fut qu'une brève rencontre...

 Je vais essayer de dormir. J'espère rêver de mon ange plutôt que de Mussolini on vas dire violon clown

 Dernière petite vidéo ici avant quelques temps:



Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Ven 29 Avr 2016 - 0:38

Comme j'ai commencé à parler de ces dernières péripéties disons...spécifiques, je vais en noter la suite-et fin pour au moins quatre mois, normalement lol j'espère bien. Ce serait une perte de temps de réécrire toute l'histoire dans mon autre topic-que je reprendrai cependant, j'en ai besoin à d'autres ègars^^

Après m'être de nouveau heurtée, très récemment, à l'incompréhension, à l'indifférente et aux imbéciles plaisanteries des habitués du désormais célèbre (sur mes forums du moins lol)bar de mon quartier, j'ai à nouveau beaucoup souffert deux jours. J'allais tellement mal que j'ai pris la résolution de ne plus y aller pendant plusieurs mois. L'idée s'est précisée dans ma tête, et j'ai été juré sur la tombe de Pierre, littéralement (il fallait bien ça, preuve que ce n'ètait pas anodin mine de rien;) je ne vais pas jurer sur cette tombe, et à cette âme bien-aimée pour des broutilles Neutral ), que je ne mettrais plus les pieds dans cet endroit jusqu'à au moins septembre. Je ne peux pas faire autrement que de tenir parole, c'est ce qui me soulage infiniment.

Je voulais attendre le 02 mai (jour-anniversaire du jour où Pierre nous a quittés) pour aller m'expliquer une dernière fois là-bas, mais je stressais beaucoup rien que d'y penser, donc autant le faire tout de suite.
Ce matin j'ai donc attendu l'ouverture, et j'ai pus de nouveau discuté avec Serge, le patron du bar. Je me suis de nouveau confiée à lui, plus posément que je l'avais fais depuis quelque temps, puisque je savais vraiment que je disais au revoir pour des mois. Il a parfaitement compris et, de même que quelques habitués-que des personnes adorables, j'ai eu une de ces chances I love you on a tous parlé d'une manière sérieuse, parfois plus lègère, ce qui m'a fait un bien fou.
J'ai offert un pot de muguet à Serge-il le mettra sur le bar-pour le remercier de sa sollicitude, de sa patience et de sa gentillesse pendant toute cette année, depuis le 02 mai 2015 jusqu'à maintenant-presque un an jour pour jour. Il s'en est montré touché, et il m'a confirmé que lui au moins comprends, contrairement à toutes ces personnes obtuses, que ce n'est pas parce-que je suis tombée amoureuse de quelqu'un d'autre que je ne suis plus en deuil, que Pierre est toujours aussi présent dans chacune de mes pensées. Il sais la douce paix qui m'habite la plupart du temps à cet egars, et il sais aucune qu'il y aura toujours des moments moins doux. Il a compris combien ce tout proche anniversaire me touche, qu'il y a forcément quelques instants difficiles. Et il est l'une des rares personnes à encore faire le lien entre mon deuil et le fait que je continue à m'habiller en noir Smile je lui ai expliqué que pour moi cette couleur n'est pas triste, qu'elle m'emplit de sérénité, que c'est comme un doux cocon protecteur.
Oui, il n'y a pas que des abrutis au monde Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Vanish

avatar

Nombre de messages : 653
Age : 32
Date d'inscription : 11/09/2014

MessageSujet: Re: me revoilà...   Ven 29 Avr 2016 - 0:43

La tournure que ça prend est plutôt encourageante... Sentiment que tu as fait le bon choix aussi pour te protéger un minimum. Au plaisir de lire la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Ven 29 Avr 2016 - 1:24

Pour finir sur une note plus drôle-bien que ce soit navrant quand même scratch -voici cette anecdote que m'a contée Serge à propos du Fou (c'est comme ça que je l'appelle par moment maintenant lol), précisant que le cas semble s'agraver-ce sont ses mots bounce  : *Il ètait bien malheureux hier, Gilles. Il est arrivé en pleurant, il pleurait toutes les larmes de son corps.* Déjà instinctivement compatissante, j'ai demandé si c'ètait la date-anniversaire de la mort de l'une de ses femmes. "Non non, ça n'a rien à voire avec ses femmes, a dit Serge. En fait, c'ètait la date-anniversaire de la mort de Hitler..." Shocked  
 Gilles lui a confié qu'il est allé allumé un grand cierge dans une èglise, qu'il a prié pour Hitler en pleurant, et qu'il a levé le bras bien droit, un salut nazi au beau milieu du bâtiment (j'imagine très bien la scène filmée par les caméras de surveillance, ça doit être hallucinant Shocked Laughing ). ET dans le bar, il répétait: "Il s'est suicidé le pauvre, tu te rends compte? Mais pourquoi ils ne l'ont pas laissé tranquille?" Serge a ajouté-et il y avait plusieurs témoins qui m'ont confirmé avoir assisté à toute la scène, il l'a vu prendre sa tête entre ses mains en sanglottant: "Pauvre petit! Pauvre petit!"
 Peu après, alors que je ne pouvais pas m'empêcher de rire-ça met du baume au cœur!-un copain est entré, et Serge lui a dit sérieusement:
 -Tu sais, je crois bien que cette fois, Gilles a perdu la tête...
 -Totalement? a demandé l'autre.
 -Ah, je vois que tu ètais déjà au courant de son état, et que tu te demandais juste jusqu'où allait sa folie?
 -Malheureusement, comment j'aurais pus ne pas le savoir? a fait l'autre.
 Il a ajouté que pas plus tard que la semaine dernière, il l'a vu au beau milieu du marché; il paraît qu'il tenait des propos absurdes qui ont failli ameuter toute la population...

 J'ètais tout de même très émue lorsque j'ai dis au revoir à Serge, je ne peux pas m'empêcher d'être triste même si c'est irrationnel-la raison n'a rien à voire là-dedans-mais je sais que j'ai fais ce qu'il faut. Tans que je suis à l'abri du Fou!

Coucou Vanish Very Happy nos messages se sont croisés, je viens de dècouvrir le tien Cool merci à toi!

Je me suis également teint les cheveux en noir, j'en èprouvais un besoin impérieux. Dès que j'ai vu, par les bons soins de ma coiffeuse, mes mèches devenir noir corbeau, j'ai sus, j'ai sentis que j'avais raison. Assortis à mes vêtements, je me sens d'autant plus en paix. Et puis ça vas bien avec mon style gothique^^comme j'ai le teint et les yeux clairs, cette couleur me met en valeur de toute façon.

Un jour, j'en rirai probablement sans cette tristesse-là je parle du fou. Patience...j'essaie.

Pauvre petit scratch

Revenir en haut Aller en bas
Onda

avatar

Nombre de messages : 2894
Age : 22
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: me revoilà...   Ven 29 Avr 2016 - 10:06

Ton bar semble presque plus divertissant que celui de plus belle la vie...  Razz

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Dim 1 Mai 2016 - 0:31

Onda Wink oui je suis bien d'accord lol il y a Serge, couvert de tatouage de la tête aux pieds-au sens littéral du terme, il en a même sur les oreilles, sur chacun de ses orteils etc j'imagine Razz il a même tatoué les mots *pas de chance* tatoués en travers du visage. Fallait-il qu'il soit malheureux et dépourvu d'espoir en l'avenir pour en arriver là...il a pensé à se le faire retiré au laser mais comme ça laisserait des traces pirat il vaut encore mieux avoir écrit "pas de chance" en travers de la figure que d'être balafré^^c'est quelqu'un qui a beaucoup souffert, ce qui facilite certainement sa compréhension, même vis-à-vis d'une personne plutôt différente de lui comme je le suis, son empathie extrême I love you il faut en être un pour en reconnaître un autre dis-t-on; ça marche particulièrement pour les ècorchés vifs.

Il y a aussi le vieil antiquaire déjà èvoqué: c'est quelqu'un de très cultivé et intelligent, et avec ses cheveux blancs et son énorme cigare-on nous laisse fumer dans le bar lol enfin, quand c'est du tabac bien sûr silent -il a l'air d'une caricature de ce qu'il est lui aussi^^

Pour ne citer qu'eux...des personnages comme ça, ça ne s'invente pas! On dirait des personnages de roman, ils auraient une bonne place dans mon manuscrit.

Je ne dépare pas l'ensemble avec mes vêtements gothiques et mes variations d'humeur qui me font passer de l'apathie ou des idées les plus noires à l'exaltation et inversement, parfois de manière spéctaculaire Basketball je suis connue aussi pour ma façon de dire tout naturellement, en sortant sur la terrasse: "Je vais fumer mon antidépresseur et je reviens" LOL

Le vrai Fou doit aussi être le plus drôle, vu de l'extèrieur, quand il passe jusqu'à 1/4 d'heure à se contempler dans la glace, en lissant une mèche rebelle imaginaire sur ses cheveux noirs gominés...Serge m'a dit que ce 27 avril, il n'arrêtait pas de pleurer en rèpètant: "Mon Furher! Mon Furher!" Puis qu'il s'est mis à chuchotter on ne sais quoi, avec la tête de quelqu'un qui prie. Peut-être bien qu'il priait d'ailleurs Shocked Il n'est même pas méchant à proprement parlé, il est juste dérangé je crois, il vit dans son petit monde.

Quand aux autres: des beaufs intégraux, ça se passe d'autre commentaire. J'ai décidé de ne plus m'en faire à cause d'eux. Ne plus les voire, les entendre m'y aidera, je le sais.

Le plus dingue est qu'après avoir passé ce dernier moment dans ce bar, je me suis sentie triste, nostalgique à l'idée de ne plus y mettre les pieds. Tout s'ètait si bien passé, j'avais été entourée d'amitié, de compréhension, avec une pointe d'humour mais surtout beaucoup de patience et d'empathie...mais je sais que ça ne durerait pas et que je souffrirais encore tôt ou tard, et plutôt tôt que tard. J'ai besoin de répit, ce n'est vraiment pas le moment que je joue avec le feu, ça fait trop mal. Et cette promesse que j'ai faite...il m'est littéralement impossible de la rompre: c'est plus grave pour moi que si j'avais juré sur la Bible-d'autant plus que je suis déiste Smile
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Dim 1 Mai 2016 - 1:18

Je sais que ces sentiments que j'èprouve à l'ègars de cet homme sont complètement irrationnels, mais je n'y peux strictement rien: comme je l'ai déjà dis la raison n'a rien à voire là-dedans. Et chaque fois que je retourne dans ce bar, que je retrouve cette ambiance, ça ne fait que réactiver lesdits sentiments, et après, plus moyen de les endiguer. J'ai presque honte de le dire-étant donné la nature du personnage-mais j'en ai vraiment pleuré toutes les larmes de mon corps, jusqu'à m'en tordre de souffrance dans mon lit parfois. J'ai eu les idées les plus noires, au point que je me suis sentie en danger, d'où ma décision.

Et là, rebelotte: les deux jours d'après, j'ai regretté d'avoir fait cette promesse, je me suis sentie très triste, avec une espèce de sensation de manque. Je sais qu'il ne pourrait que me causer du tort, mais c'ètait plus fort que moi. J'ai dis très sérieusement à Serge qu'il avait fallu cette promesse pour résister à la "force d'attraction". Ca l'a fait sourire, mais il m'a écoutée avec beaucoup de gravité quand je lui ai dis: "Je le hais. Tu sais, la haine est le paraxysme de l'amour, et c'est moins douloureux de dire que l'on hait que de dire que l'on aime, mais c'est la même chose." J'ai vu que pour la première fois, il comprenait vraiment cette subtilité.

On m'a dit que de toute façon, ç'aurait été trop tôt, je suis encore en deuil et n'aurait pas été vraiment prète pour une nouvelle relation. Il paraît que ce qui est arrivé entre lui et moi fait partie des ètapes du deuil, et que ça n'aurait pas marché. Tout le monde me dis que ça vaut mieux comme ça. Je sais bien que c'est vrai, et cet éloignement devrait me remettre les idées en place. Je suis prète à être patiente. Je sens l'éteau se desserrer un peu...pourvu que ça dure.

Peut-être que j'avais besoin de me sentir un peu vivante corps et âme, et puis un autre ami m'a dit dans ce bar que le côté inaccessible a dû exacerber des sentiments qui n'auraient probablement pas duré. Il m'a confié qu'il y a quelques années, il a connu une déception amoureuse, et qu'il se sens toujours mélancolique quand il pense à cette femme désormais inaccessible. "Je vois ce que tu veux dire, ai-je répondu. Si Gilles ne m'avait pas rejettée, s'il ètait devenu tout empressé, je me serais dis: Non c'est trop tôt, je suis en plein deuil, je ne suis pas prète et puis, est-ce-que c'est vraiment lui qu'il me faut?" Je ne me serais pour sûr pas vue èpongé ses larmes quand il aurait pleuré sa sinistre idole Shocked Cet ami a acquiècé d'un air entendu.
C'est peut-être l'une des choses les plus utiles qu'on m'ai jamais dites, et je lui en serai toujours reconnaissante.
La méchanceté et la bêtise ambiantes sont décidément utiles (oui, que je continue à voire les choses sous cet angle!)si elles mettent tellement en lumière, à tout egars, les inestimables qualités de mes amis.


Oui, je sais au fond de moi que j'ai fais ce qu'il fallait, j'en suis très satisfaite à l'heure actuelle, comme libérée d'un poids. Je sais que je dois me protèger-y compris de la bande d'abrutis de ce bar-et de quelques autres endroits d'ailleurs. Demain c'est le 02 mai. J'irai porté un pot de muguet et de roses rouges sur la tombe de Pierre, et je laisserai cette familière et très douce sensation de paix m'envahir. Ce qui ne m'empêchera pas de passer les meilleurs moments possibles, principalement des petites joies simples.

Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Mer 5 Oct 2016 - 22:37

Est-ce-que j'ai vraiment fait ce qu'il fallait?...Ma raison essaie de me dire que oui, j'espère (je sais?) que oui, j'espère tellement que je ne me trompe pas. Parce-que, que j'ai eu tort ou raison, je le paie cher maintenant. Si j'ai bien fait, et si c'est le prix à payer, si ma future tranquilité d'esprit, mon futur bonheur peut-être sont à ce prix, alors je peux accepter ce prix que je suis en train de verser, en même temps que des larmes de sang (façon de parler, hein Sad clown ), je sais que j'en suis capable. Mais ce doute me torture...
Ce soir j'ai entendu dire, dans un bar-très calme celui-là-que ce Gilles a apparament trouvé une petite amie-enfin je ne sais pas si c'est sérieux, il paraît qu'il la traîte comme un chien par intermittence, ce qui ne m'étonne pas. Je sais qu'il ne peux probablement que faire du mal à une femme à plus ou moins long terme-il y a plusieurs précédents, ça aussi je le sais. Mais les sentiments humains étant ce qu'ils sont, avec toute leur absurde irrationnalité, j'ai la sensation ue ma vie tombe en lambeaux une fois de plus. Si seulement je pouvais être certaine que le sacrifice que j'ai fais pour me préserver était bien nécessaire et souhaitable?...Je suis relativement calme, j'ai appris le stoïcisme avec le deuil, et ce stoïcisme m'est bien utile. Mais ça aussi, c'est par intermittence.

Autant faire un petit retour en arrière pour situer ce que j'èprouve excatement, mes doutes, mes regrets, ma colère envers lui, envers moi, envers la vie:

Certaine d'avoir pris la décision adéquate, je m'y suis tenue. Cela dit, un jour où je passais devant le bar, il y a environ trois mois, quelqu'un m'a appelée. Comme j'avais juré que je n'entrerais pas, je suis restée en terrasse. Gilles était là, seul à une table. Ce n'était pas lui qui m'avait appelé, et comme j'ètais persuadée qu'il ne voulait pas que j'importune, je suis allé m'assoire à une table éloignée et ai bu mon café. Qui m'avait appelée, mystère...

Le lendemain matin, on m'appelle à nouveau...je me suis maudite par la suite de n'avoir pas pus résister à la tentation de passer devant cet horrible bar.
Je continue dans le post d'après.


Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Mer 5 Oct 2016 - 23:01

Avant de poursuivre, je tiens à préciser, une nouvelle fois, que je n'ai à aucun moment Pierre, mon défunt compagnon. Je pense à lui en permanence, d'une manière douce et apaisée, ce qui non seulement ne m'empêche pas de vivre pleinement au quotidien, au contraire puisque je sais que c'est ce qu'il aurait voulu pour moi. Si j'avais retrouvé l'amour auprès de quelqu'un qui m'aurait rendu mes sentiments et que je n'aurais pas sentis aussi dangereux, je ne m'en serais pas empêchée. Quoi qu'il en soit, je veux qu'Il puisse continuer à être fier de moi de là où il est, ce qui me permet de rester digne une fois de plus.

Bref. J'ai bu un café en terrasse, et, après que je me sois confié à Serge une nouvelle fois, il m'a dit une chose totalement inattendue: après mon départ, Gilles avait paraît-il été très triste, et, après être rentré dans le bar, avait passé la soirée entière à fixer la porte sans dire un mot, à part pour se lamenter sur le fait que je n'avais pas "voulu" venir m'assoire à côté de lui, lui parler...il avait chargé quelqu'un de m'appeler.
Je suis tombé des nues...d'après Serge et cet autre homme, il n'osait pas faire le premier pas mais semblait souffrir autant que moi. "Si ce n'est plus", a ajouté Serge. Une partie de moi a recommencé à espèrer, parce-qu'au fond de moi c'est ce que j'aurais tellement voulu...un espoir...mais en même temps, il m'avait tellement blessé, une horrible girouette, j'avais tellement souffert par sa faute, alors que je n'ètais en deuil que depuis 5 mois et était extrêmement vulnèrable, que je pensais avant tout à me protèger. Outre que le type est fou à lier et a la réputation d'être lunatique et potentiellement violent, j'ètais tellement èchaudée...que j'ai eu très peur de souffrir plus encore s'il y avait un nouveau revirement.
Serge m'a dit que la mère de Gilles allait bientôt mourir, qu'il ètait seul chez lui, "malheureux comme tout"...possible aussi qu'il ai eu surtout besoin d'une èpaule sur laquelle pleurer-à nouveau, et qu'il m'ai rejetté à nouveau une fois ses larmes séchées.
Il n'empêche que je m'en veux à mort.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Mer 5 Oct 2016 - 23:23

Serge était peiné pour nous deux, et ne cessait de me rèpèter qu'on se conduisait comme des adolescents, Gilles et moi. J'en conviens. Il ne savait pas quoi faire pour nous, il savait que je ne ferais jamais le premier pas. Cet autre homme m'a dit des paroles qui me hantent à présent: "Il n'ètait vraiment pas bien hier soir. Si tu veux faire quelque chose, je crois que c'est le moment ou jamais."
Je l'aurais voulu plus que tout au monde, mais j'avais tellement peur! La peur de prendre le risque de souffrir encore par sa faute (car c'était bien de sa faute: il n'avait pas à me dire que "c'ètait de l'amour" cette nuit-là si ce n'était pas le cas, après ce que j'ètais déjà en train d'endurer vis-à-vis de mon deuil) Je me demande maintenant lequel de ces deux choix qui s'offraient à moi était le plus pathétiquement irrationnel. Est-ce-que la réponse existe, seulement? Sad

D'autres personnes se sont installées en terrasse et se sont cruellement moqué de moi vis-à-vis de tout ça, de mon hypersensibilité. L'un d'un eux, du ton qu'on emploie pour s'adresser à un débile: "Où il t'as fait mal, Gilles? Il t'as fait mal au cœur? Oh ben alors, c'est pas grave!" Ils se sont tellement acharnés que j'ai failli piqué une crise de désespoir en public, et que Serge a dû me demander de m'éloigner 1/4 d'heure. L'un de ces ignobles individus m'a conseillé d'aller me jeter sous une voiture.
J'ai été donné libre-court à ma détresse dans un jardin public désert, puis j'y suis retournée. Serge avait l'air extrêmement inquiet pour moi. On a encore un peu parlé, et j'ai quitté la terrasse en précisant que cette fois, je ne passerais même plus devant le bar durant ces prochains mois.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Mer 5 Oct 2016 - 23:43

Une amie m'a dit par la suite-quand je lui ai raconté le fait: "Il ne veux pas admettre qu'il a des sentiments pour toi." C'est possible, parce-que Serge m'a dit aussi que Gilles lui avait confié: "Ce qu'il y a, c'est que quand il y a beaucoup de haine, il y a beaucoup d'amour." Son amour qui lui a fait dire que je mériterais de mourir dans un camp de concentration? scratch je crois vraiment qu'il a une double personnalité, et que lui, il est possible qu'"amour" et haine aient alterné. Ou bien, il était attiré par moi quand je lui paraissait inaccessible, et rebuté quand il pensait que je le voulais, lui. Ou les deux, connaissant le personnage.

Ces trois derniers mois j'ai vécu en paix, mis-à-part que je n'ai pas pus l'oublier, et n'ai fais que me repasser en boucle les quelques instants de bonheur merveilleux qu'il m'a fait connaître, avant de me priver de ce bonheur et de me bousiller, comme si je ne l'ètais pas assez comme ça Crying or Very sad clown
Une partie de moi crevait d'envie de repasser devant ce bar, de tenter ma chance, mais mes craintes l'emportaient. Ne plus souffrir! Terminé!
Sauf que...

A un moment donné, je pensais être à peu près guerrie, et un ancien ami de Pierre-très gentil celui-là, a beaucoup parlé avec moi et m'a dis qu'il souhaiterait sortir avec moi Smile je souris parce-que, bien que ça n'arriverra jamais puisque je ne peux pas supporter le moindre contact physique ambigu d'un homme que je n'aime pas d'amour, c'est tout de même valorisant...après ces humiliations.
Pourtant, à mon plus grand désarroi, ce qui m'est venu à l'esprit n'a été que: "Si seulement c'ètait Gilles qui pouvait me dire ces choses-là! Pourquoi est-ce-que ça ne peux pas être lui qui me parle comme ça? Je serais si heureuse!" J'ai alors compris que je n'ètais pas guérrie. J'en ai parlé à cet homme, qui m'a répondu, d'un air de profonde stupèfaction: "Je le connais en plus! C'est un taré!" Mais oui, je sais bien Embarassed clown
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Jeu 6 Oct 2016 - 0:14

J'ètais quasiment convaincue d'avoir fait le bon choix, quitte à me "marcher sur le cœur".
Et voilà que ce soir (bientôt hier soir lol clown )je suis allé boire un café dans cet autre bistrot, plus calme, mais où je sais que Gilles vas quelquefois (est-ce-que je voulais me donner, en dépit de ma "décision", une minuscule chance? Certainement.), et j'ai entendu parler du fait qu'il aurait trouvé une copine, qu'il traite avec désinvolture certes, mais ça ne change rien.
A j'avais une appréhension de ce genre, une intuition peut-être...comme je dis toujours, l'intuition est peut-être la faculté d'appréhender rapidement la réalité...comme disait Goerge Santayana aussi, et malheureusement pour moi, c'est Goerge Santayana qui l'a dit en premier :q
J'ai pris sur moi comme toujours ou presque, et je suis allée m'assoire à une table, auprès d'un vieux monsieur adorable que j'ai connu dans l'autre bar, très sensible, plein d'empathie (mais oui, ça existe encore Smile ) et qui est au courant pour ce que j'ai enduré à TOUT egars depuis bientôt un an et demi. Un homme plus jeune était là, et je me suis ouverte à eux. "Curieusement" (lol ils ont répété exactement les mêmes mots: "C'est un taré." Comme j'avais besoin de le dire à des personnes compréhensives, j'ai admis publiquement, pour la première fois, que j'ètais amoureuse de cet homme depuiplus d'un an et que j'en souffrais toujours. "Tu n'as qu'à retourner voire Gilles" m'a dit plaisament le plus jeune. C'est cela même.

Malgrès la décision que j'avais prise, je savais que si un jour il faisait le moindre geste envers moi, je ne pourrais pas lui résister. Mais ma raison ne le voulait pas.

Je parle d'un homme qui m'a fait prendre des vessies pour des lanternes, qui m'a laissé entrevoir un rayon de soleil, une étincelle d'espoir alors que j'ètais encore sous le coup du traumatisme du deuil-alors qu'il sais si bien ce que c'est. Un homme qui m'a humiliée de la pire des manières. Un homme qui s'est comporté comme une girouette, soufflant le chaud et le froid, passant de l'"amour" au dédain. Un homme qui m'a fait souffrir plusieurs fois. Un homme qui prie Hitler comme d'autres invoquent leur saint-patron. Un homme à la réputation de folie, et parfois de violence, bien ètablie. Un homme que j'ai sentis dangereux, que j'ai fuis instinctivement.
Alors ai-je eu raison, sachant tout ça? Oui! me dit ma raison. Non! me crie mon cœur.

Je n'y peu rien, et maintenant qu'aucun retour en arrière n'est possible, tout à l'heure j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, en rèpètant: "Mais qu'est-ce-que j'ai fais?..." Oui, c'est peut-être stupide de ma part de penser ça, et peut-être que je regrette AUSSI ce qui m'échappe définitivement, mais je me maudit presque autant que je le maudit lui. Je me hais presque autant que je le hais! Ca ne sers strictement à rien, j'en ai conscience, et je voudrais bien que ces impressions disparaissent, mais c'est un passage obligé j'imagine.
Que personne ne s'inquiète, je ne vais pas graver cette nouvelle horrible soirée dans ma chair, elle serait indélébile, mais si elle ne l'ètait pas...mais ce serait le cas, donc je fume et j'ècoute des musiques.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Jeu 6 Oct 2016 - 0:32

Le plus dur est peut-être à venir: je suis presque sûre que demain j'irai dans ce bar, et que je dirai à Serge que c'est la dernière fois qu'il me voit avant 6 mois. Sans entrer dans le vif du sujet, je lui dirai que j'en ai décidé ainsi parce-que j'ai compris que venir en cet endroit ne pourrait jamais rien m'apporter de bon, que j'en souffre depuis un an et que je sais que je ne pourrai pas aller mieux tans que je pourrai y venir n'importe quand. Il comprendra.
Il me confirmera ce que je sais déjà-je ne vois pas pourquoi il y aurait un autre scènario possible-et je me vois déjà lui répondre: "Oui, je sais. Pas de détails, je t'en prie. C'est pour ça que je suis venu te dire au revoir." Je sais que je m'ouvrirai plus ou moins à lui s'il y est disposé-et s'il n'y a pas interfèrance extèrieure-ce que j'espère de tout mon cœur (d'autres pourraient empêcher les confidences ou bien enfoncer le clou avec leur habituelle méchanceté...ces gens-là n'ont pas de cœur).
Je suis terrifiée à l'idée de cette souffrance supplémentaire qu'il vas devoir m'infliger, mais je sais qu'il est préférable que j'en passe par là, et que si ce n'est pas demain, ce sera un autre jour, et que ce sera reculer pour mieux (mieux? scratch ) sauter. Je vais essayer de ne pas y penser, de "faire comme si" j'avais un vrai choix, jusqu'à la dernière seconde. Il faut que j'y aille à l'ouverture-que je guète le moment où le store du bar se soulèvera, je sais que je n'aurai pas beaucoup de temps avant que d'autres clients arrivent. J'aurais besoin de savoir qu'une personne au moins de ma onnaissance saura à quel point je souffre, parce-que lui me connaît mieux que la plupart des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Jeu 6 Oct 2016 - 0:54

Dernier message-pas trop tôt  sais...

 Je sais que tout ceci a l'air de "rien" vu de l'exterieur, et je sais mieux que quiconque que ce n'est effectivement rien comparé à un deuil; j'ai connu le pire, rien ne sera jamais comparable et j'ai beaucoup de chance de pouvoir être en paix à ce niveau. Une merveilleuse paix intèrieure, en parralèle de tout le reste.
 Mais pourrais-je être en paix à tout egars? Même si ce n'est "rien" par comparaison, je souffre profondément, et l'idée d'aller affronter tout ça demain-et encore, si on m'en donne la possibilité, autre angoisse pale pale -est horrible. Avant que ça reflue, ce sera très dur.

 Je sais que j'ai beaucoup ècrit, mais j'en avais vraiment besoin...je ne sais pas si qui que ce soit aura la patience de me lire jusqu'au bout, mais qui sais? Crying or Very sad Embarassed  

 Je vais terminer sur une notre que je qualifirais d'humoristique si le fait n'ètait pas aussi tragique. Il y a environ deux mois, une amie à moi m'avait dit: "J'ai croisé Gilles au centre commercial. Il m'a dit: "Ma mère est morte." Sachant que la pauvre femme était en phase terminale, j'ai commencé à présenter mes condoléances, et voilà qu'il a ajouté: "Non mais ça vas, elle est pas encore out-à-fait morte. Et puis t'inquiète pas, on a toujours eu du fric." Tu te rends compte? Tu parle d'une ordure!"
 Certes.

 On peux comprendre mes réticences j'imagine...seulement demain, la journée sera rude, comme dirait Ravaillac clown Sad  ce n'est pas la première fois et je me receuillerai pour rester digne. Si seulement je pouvais être sûre d'avoir agis au mieux de mes intérêts...
 Je me maudit, mais je le maudit bien plus encore. Pas pour ce qu'il vit actuellement, c'est bien normal. Pour tout le mal qu'il m'a fait, volontairement ou non, et une partie pour le moins était volontaire.
 Oublier. Si seulement je le pouvais.
 Je vais essayer de dormir. Dormir, rêver peut-être...mais demain au réveil, rien n'aura changer.

 Si quelqu'un ce soit a la arrive, quand ce sera possible, de me lire, un petit câlin me ferait du bien Sad ça n'a l'air de rien ça non plus, mais ça l'est beaucoup dans certaines circonstances, et un peu de gentillesse gratuite m'a toujours mis du baume au cœur, même dans les pires moments de ma vie. Bien pires, c'est un fait certain.

 Je vous embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Rise and Carry on

avatar

Nombre de messages : 167
Age : 20
Date d'inscription : 22/04/2015

MessageSujet: Re: me revoilà...   Jeu 6 Oct 2016 - 8:21

J'ai tout lu

Courage calins
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2849
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: me revoilà...   Jeu 6 Oct 2016 - 10:34

Merci beaucoup Rise and Carry on Smile c'est exactement ce dont j'avais besoin Sad tu m'en donne, du courage.
I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: me revoilà...   

Revenir en haut Aller en bas
 
me revoilà...
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bonjour, me revoilà
» Me revoilà
» Me revoilà chez moi
» Nous revoilà parmi vous !!!
» Me revoilà, après...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Cocooning-
Sauter vers: