Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 je ne parviens pas à etre fière de moi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2884
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: je ne parviens pas à etre fière de moi...   Mar 26 Aoû 2014 - 7:39

quand je parle de mon histoire, ma dépression, les conduites à risque et autres aux gens il me disent que j'ai vécu beaucoup de choses difficiles, que je peux en etre fière, que je suis courageuse, que d'autres auraient laché l'affaire...

ce qui reste de plus visible de cette époque ce sont les photos et mes cicatrices

ce qui impressionne le plus les gens c'est ma perte de poids


malgré toutes ces louanges j'ai du mal à ressentir cette euphorie, cette fiereté
j'essaye d'y penser le moins possible et quand j'y pense celà me fout le vertige
impression d'etre monté trop haut, trop vite après avoir touché le fond du fond

je me damandes comment je peux etre fière de ces conneries je me demandes comment je peux etre fière de mon mieux etre puisque lui aussi est casse gueule

j'ai du mal à voir aussi que j'ai passé une étape: de malade, completement envahie par la maladie j'arrive aujourd'hui à beaucoup mieux gerer mes angoisses à faire la part des choses

mon psy me dit guéri, il voit bien qu'il reste quelques difficultés, mais il considère que la dépression est finie et que y'a pas de raisons pour que je retournnes dans les memes galères, que je rechute

moi je vis dans la hantise de la rechute, je ne me vois pas guérie mais plutôt en "rémition"
je vois bien que ça va clairement mieux qu'il y a quelques années mais je n'arrive pas à voir que les choses ont changé en profondeur


en fait je n'ai pas peur de la rechute en elle meme, des fois je me surprend meme à avoir envie de me laisser aller à quelques AM ou autres merdes alimentaires
en fait c'est le premier réflexe dans les coups de bad: il serais tellement facile de gerer les choses par ces petites habitudes!
j'ai peur, une angoisse, une rage sourde de me retrouver une fois de plus en HP

ma "guérison" repose uniquement sur ça au final
peut t'on etre fier d'avoir une telle rage, un tel ressentiment?
Revenir en haut Aller en bas
Trash Khan



Nombre de messages : 3157
Age : 47
Localisation : En mon tort inférieur
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: je ne parviens pas à etre fière de moi...   Mar 26 Aoû 2014 - 8:39

Oui bien sûr ! On peut vivre AVEC, mais on peut aussi vivre CONTRE.

Et je crois que tu ne vois pas à quel point tu vis AVEC aussi. Car chaque personne que tu rencontres et chaque mot que tu écris sont tout autant de victoires sur toi-même.

Emmerde le système encore longtemps par ton simple regard...
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2884
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: je ne parviens pas à etre fière de moi...   Mar 26 Aoû 2014 - 11:06

j'ai "guéri" je me suis battue pour mes droits essentiels d'etre humain: pour la dignité, la liberté d'etre et de penser, pour pouvoir faire des choix sur ma vie, pour apprendre, découvrir et ne pas passer ma vie entière dans des institutions qui me dévalorisent...

en fait c'est peut etre pour ça que je n'arrive pas à m'épanouir plainement aujourd'hui: on m'a tellement répété pendant des mois et des années que je serais toujours tributaire des psy, des institutions, que je ne serais jamais capable de faire autre choses que trier des vis dans un atelier thérapeutique que malgré moi quelque part j'y est cru, que aujourd'hui encore ça reste ancré et que quelque part je n'ai pas le droit d'envisager autre choses puisque de toute façon je n'en suis pas capable...

bien sur j'ai refusé cette condamnation, je me suis battue pour prouver que j'étais capable d'autres choses, et aujourd'hui la pluspart de mon entourage reconnais et m'encourage dans ces capacités

j'ai toujours la sensation d'avoir une épée de Damoclès au dessus de la tete, toujours je doit me rappeler que je suis capable, je doit toujours m'affirmer là dessus

je doit régulièrement me remettre les neurones en place pour me dire que je vais y arriver, qu'importe la méthode, les dangers, qu'importe si je doit donner ma vie mais je doit arriver à faire la chose prévue...

oui encore en mode "survie" alors que objectivement ma vie et mon intégrité n'est pas plus en danger que pour n'importe qui d'autre aujourd'hui
je veux dire, que bien sur, comme pour tout le monde je peux me faire écraser en traversant la rue, je peux me prendre une réflexion chelou dans le bus

mais non je fait encore de tout ça une question d'honneur, de survie, une priorité absolue


Revenir en haut Aller en bas
Trash Khan



Nombre de messages : 3157
Age : 47
Localisation : En mon tort inférieur
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: je ne parviens pas à etre fière de moi...   Mar 26 Aoû 2014 - 11:14

... alors que finalement s'en foutre prend moins d'énergie que tu peux consacrer à vivre et non à lutter. Tu n'as plus rien à leur prouver...
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2884
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: je ne parviens pas à etre fière de moi...   Mer 27 Aoû 2014 - 8:15

je le sais bien...

enfin si j'ai à leur prouver qu'ils avaient tord, que moi aussi j'ai droit et je suis capable de vivre à l'exterieur des institutions

mais en fait ils s'en foutent!
Revenir en haut Aller en bas
Black Cat



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: je ne parviens pas à etre fière de moi...   Lun 1 Sep 2014 - 15:09

Mmm, il faut dire aussi que ton cerveau a été pas mal remué dans tous le sens et est passé par plusieurs "conditionnement".
Je m'explique :
- Quand tu as eu la période d'explosion de ton mal être et qu'il a prit le dessus sur toi. A ce moment là, tu as du perdre de nombreuse de tes libertés.
- Ton esprit s'est certainement "adapté" à la maladie, étant donné que tu as vécus longtemps avec elle. Il s'est habitué à vivre avec, pour c'est lui ça à finit par devenir normal.
- Tu as changé de milieux, une envie de guérir ou de manière forcé ça je sais pas mais au final cela n'a été certainement qu'un long combat. Dans ce cas là, il y a des chances que ton esprit se soit habitué à combattre continuellement.
- Après de nombreuses escarmouche dans ton esprit, des hauts et des bas, tu as finalement atteint un grand palier : Tu es stable, plus libre et ta maladie a beaucoup moins d'emprise sur toi. Mais il y une chose importante : C'est que ton cerveau s'est habitué à vivre ainsi, pour ta propre survie (c'est beau la neuroplasticité).

Tu vois où je veux en venir? Tu as appris à vivre dans cet enfer que tu as connu puis dans le cocon que les psy ont du te créer pour te protéger de toi même et de la réalité que tu ne pouvais peut être pas forcément supporter totalement.
Maintenant, je pense que la solution n'est qu'un réapprentissage à vivre en accords avec tes convictions, tes idées et tes spécificités. Apprendre à vivre un peu plus en paix quoi!

Quand à la peur de la rechute, je te comprends. Je suis à peu près dans le même cas de ce côtés, mais je ne pense pas que vivre dans la peur protège de ce retour.
C'est pour ça que je me force à me concentrer sur la reconstruction de ma vie en me souvenant, de cet état que j'ai quitté en galérant.
Je matérialise ça comme une petite porte dans ma tête dans lequel se trouve confiné et contrôlé ma maladie. Elle peut s’entre-bailler et laisser s'échapper un peu de ses merdes.
Mais je les connais, je les ai déjà vaincu et ça ne m’empêchera pas de recommencer et recommencer.
C'est une épée de Damoclès certes, mais ça ne fait pas peur. Voilà ce que je peux te conseiller sur ce point là : Concentre toi sur le fait de construire ta vie, n'ai pas peur mais reste simplement sur tes gardes prêts à agir au cas où.
Tu as vécus longtemps à lutter contre elle, tu la connais un minimum et tu sais comment elle se déclenche. Logiquement si tu es stable, c'est que sais comment l’inhibé au bon moment Smile.

Après pour ce qui est l'avis des autres, Trash Khan l'a bien assez dit : Tu t'en fous, tu ne vis pas pour les autres mais pour toi même. Bon après va pas sombrer dans un sur-égoïsme mais ce qui est important c'est que le regard de la masse bêlante ne doit pas te miner. Trace ton chemin, prend ce qui est bon à prendre et bas toi en les reins du restes !
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2884
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: je ne parviens pas à etre fière de moi...   Ven 5 Sep 2014 - 8:51

black cat je crois que c'est tout à fait ça: mon esprit est un grand micmac de modes "dépression", "psy", "anti psy", "survie", "guérison"....
tout ça se croise et s'entrecroise en permanance, selon mon humeur, mon état d'esprit

je doit aussi faire face à de nouvelles angoisses, peurs, défis...
les trucs du quotidien en fait: remplir les papiers, l'entretien de ma piaule, les courses, le monde exterieur, envisager l'avenir...

mon esprit à tellement eu l'habitude que tout cela soit une impossibilité, une agression que forcément à un moment je me braque et m'épuise...

alors au fond je suis heureuse d'avoir ces préocupations hein mais quand je m'autorise à ce bonheur de regarder autour de moi pour apprécier tout ça ba ça me fout le vertige
comme quand on se relève trop vite, comme quand on s'approche trop près d'une falaise

alors je préfère peut etre oublier un peu tout ça et revenir à une humeur un peu plus morne plutôt que de profiter à fond

d'une autre coté je me sent coupable de cette fatigue, de cette tandance à la morosité, sans jamais me l'avouer

je compare toujours avec la dépression: c'est vrai quoi: quelle légitimité j'ai d'avoir un coup de mou? et quand bien meme je m'y autorise c'est tellement du pipi de mouche par rapport à ce que j'ai vécu que c'est aussi bien de passer outre...
Revenir en haut Aller en bas
Black Cat



Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: je ne parviens pas à etre fière de moi...   Sam 13 Sep 2014 - 15:12

Tu as le droit de t'autoriser des coups de remous, tu as le droit d'en avoir marre de te battre contre toi même. Mais bon, c'est qu'une question de temps, le temps que ton esprit décompresse et se structure.
Tu ne vas pas t'en rendre compte normalement et c'est ce qui est blasant dans nos cas. Pour une sommes d'effort supérieur à des gens "normaux" ont récolte de petits résultats, le tout c'est de ne pas craquer.

Une question, aurais tu des problèmes de concentrations? Je te demande ça parce que j'ai lu que tu t'épuisais quand tu étais trop longtemps exposé à une agression ou un sentiment d’agression.  
Je m'explique, est ce que tu n'as pas l'impression d'avoir une batterie d’énergie dans ta tête que tu dois continuellement répartir entre tes besoins "normaux" et contenir ce qui déraille dans ton esprit. Et comme tu dois toujours contrôler le bordel dans ta tête, des que tu dois te concentrer sur une autre chose, tu t'épuises tellement vite que tu peux tomber dans des états de fatigues assez extrêmes? Genre des états comateux où même garder les yeux ouverts est une torture.

Que tu te sentes coupables d'avoir des faiblesses, d'avoir envie te laisser un peu re grignoter par ta pathologie pour simple principe que cette condition te manque, je le comprends très bien!
Le cocon morne à un avantage majeur, ta maladie tu la connais contrairement au monde et à ton avenir. C'est douloureux mais sécurisant et s'est un style de vie que tu connais et maîtrise très bien.
Même moi j'arrive pas à m'en défaire, y a des moments où j'ai l'impression de me rendre moi même instable parce que la douleur ME MANQUE!

Mais c'est normal et ça passera avec le temps, ton cerveau va se ré habituer à vivre de plus en plus paisiblement. D'ailleurs, y a une chose que tu as bien souligné : "et quand bien meme je m'y autorise c'est tellement du pipi de mouche par rapport à ce que j'ai vécu que c'est aussi bien de passer outre"
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2884
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: je ne parviens pas à etre fière de moi...   Dim 28 Sep 2014 - 14:19

black cat j'aime bien ton histoire de pile: effectivement je suis toujours en train de batailler pour répartir au mieux mon énergie entre les différents trucs que j'ai à faire dans la journée
en théorie les choses fonctionnent parfaitement bien mais comme je supporte mal les changements, les imprévus et que dans une journée y'en à forcément ba ça m'épuise d'autant plus et ce meme si j'essaye de prévoir un maximum de choses dans mon programme...

cet histoire d'etre à peine capable d'avoir les yeux ouvert me parle beaucoup aussi: il est très fréquent que je finisse ma journée ivre de fatigue: je marche pas droit, raconte que des conneries, du mal à me conscentrer, bégaie...
du coup ba pas le choix de souvent commencer ma nuit à 6h de l'après midi...

par contre je ne pense pas que tout ça soit particulièrement un problème de conscentration...
disons que je sais que dans mon fonctionnement mon cerveau ne "trie" pas automatiquement les stimulis autour de moi; si on prend l'exemple d'un trajet en bus tel ou tel voyageur, leur frolement, la radio, le bruit des protes, du moteur, le jeune et son MP3, la lumière... tout ça à la meme importance pour moi, y'a pas de hiérachie
en fait je ne crois pas que je manques de consentration, justement je doit me conscentrer plus que les autres pour faire ce tri...

je ne sais pas si je me sent coupable de mes faiblesses, juste ça m'énerve, me frustre et vu que je gère mal mes émotions ba des fois ça prend des empleurs pas possible..

je ne crois pas non plus que la dépression me manques, juste que j'ai besoins d'avoir mon monde à moi, mon espace vital, mon autonomie, mes petits rituels... la dépression me donnait peut etre une excuse pour avoir cet isolement mais ça veux pas dire que ça me manques...
je suis heureuse de pouvoir m'ouvrir à ce qui m'entoure mais oui j'ai encore clairement du mal à trouver le juste milieu entre tout ça
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: je ne parviens pas à etre fière de moi...   Aujourd'hui à 9:10

Revenir en haut Aller en bas
 
je ne parviens pas à etre fière de moi...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre de Benoit Hamon aux membres de la communauté éducative
» algérien et fière de l'être..?
» Sommaire Etre Mythologique
» POUR HUB ET SON BEBE EN DANGER D'ETRE AVORTE !!!
» Etre qualifié d'antichrist...Désagréable même pour un non croyant ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Divers-
Sauter vers: