Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Syndrome d'Asperger : en parler ou pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helheim



Nombre de messages : 86
Age : 26
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 12/02/2013

MessageSujet: Syndrome d'Asperger : en parler ou pas ?   Lun 21 Juil 2014 - 0:40

Bonjour

Je refais un passage sur le forum parce que des changements ont lieu actuellement dans ma vie et que je ne sais pas trop comment les gérer.

Je suis actuellement dans une démarche diagnostique pour le syndrome d'Asperger. Plus le temps passe et plus cette hypothèse semble se confirmer. J'ai eu un entretient de 4 heures avec une psy spécialiste. Elle doit maintenant rédiger un rapport, dans lequel elle prononcera et expliquera ce qu'elle en pense, que je dois ensuite montrer à un psychiatre qui posera le diagnostic. Cette psy m'a dit à la fin de l'entretient que de nombreux éléments étaient en faveur du SA bien qu'elle doivent encore les mettre en relation pour constituer le dossier.

Une chose est sûre par contre, c'est que le diagnostic de surdouance a lui été posé il y a 3 mois. Déjà un élément de réponse à mes questions.

J'écris ce post parce que je ne sais pas trop quoi faire du diagnostic du SA sur le plan pratique (en supposant qu'il se confirme, ce qui a de toute façon de grandes probabilités d'arriver). Si c'est le cas, je vais enfin comprendre pourquoi j'ai des problèmes depuis tout petit. Cependant, mes problèmes seront toujours là, en particulier avec mes professeurs à la fac, et il va falloir que je trouve une solution.

Par exemple, mon attitude, ma façon d'être, de parler est souvent mal perçue par des gens (En l’occurrence des profs) qui ne comprennent pas mon fonctionnement. J'ai des gros troubles de l'attention qui m'handicapent dans mon travail et que les profs assimilent à de la paresse ou de la fumisterie et qui sont aussi mal interprétés. Là, je viens de me faire engueuler par un prof qui m'a dit que quand je serai en M2 l'année prochaine, j'avais intérêt à me « sortir les pouces du cul pour rentrer dans le moule ». Le problème, c'est que je suis différent alors ça ne sert à rien de me demander d'être ce que je ne suis pas. Je suis différent donc c'est forcément un handicap quand on vit dans une société où il n'y a de place que pour les gens « conformes ».

La question que je me pose, c'est est ce que je dois en parler ?

J'ai une amie qui est aussi une collègue de classe qui m'a conseillé d'en parler aux profs et à mon entourage scolaire/professionnel, parce que ça pouvait les aider à mieux comprendre et faciliter mes rapports avec eux. C'est vrai que c'est un argument séduisant. De plus, le SA est un handicap reconnu qui peut me faire bénéficier d'un tiers-temps aux examens, ce qui serait vraiment bien compte tenu de mes problèmes de concentration.

Ma mère au contraire pense qu'il ne faut surtout pas en parler parce que ça ne ferait que renforcer mon image de « non-conformité » et que ça me desservirait. De plus, je risque un malus aux assurances d'après elle. Je trouve que cet argument est juste lui aussi, d'autant plus que la France a 40 ans de retard avec l'autisme. J'ai essayé de faire une tentative avec un prof qui ne m'a pas pris au sérieux en rétorquant « Toi ? Autiste ? Tu n'as pas l'air très handicapé ». Avec mon responsable de M2 (Celui qui m'a engueulé), ça va être très problématique l'année prochaine. Et il n'est pas envisageable d'essayer de lui expliquer. Il est du genre à croire que les psychiatres sont des imbéciles et que la dépression n'est qu'une mauvaise excuse pour ne pas bosser. Pourtant, il va falloir que je m'adapte à lui parce que c'est Dieu le Père dans la filière que je veux faire.

Donc… à votre avis ? Est ce qu'en parler est une bonne idée ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
sayukii



Nombre de messages : 13
Age : 22
Date d'inscription : 15/12/2013

MessageSujet: Re: Syndrome d'Asperger : en parler ou pas ?   Lun 21 Juil 2014 - 13:03

hello,
en te lisant au début, il me semblait évident qu'il fallait que tu en parles à tes profs au moins. mais avec la fin ou tu dis que certain t'en envoyé chié je suis plus très sur ^^ . après je sais aussi que les profs de fac sont parfois un peu spéciaux, mais peut être qu'il en a un avec qui tu as plus d'affinité et avec qui tu pourrais discuter de ça, et qui pourrait t'aider a faire le bon choix ?
jsuis pas sur beaucoup t'aider x) m'enfin jte souhaite bon courage Wink
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Syndrome d'Asperger : en parler ou pas ?   Lun 21 Juil 2014 - 19:28

Par rapport à l'assurance, connaît pas assez le système français pour dire s'il y a malus ou non (ça me semble assez illégal dans la plupart des pays européens de changer les offres de bases inscrites dans la loi en fonction de pathologies, en revanche tout ce qui est complémentaire, non-obligatoire, assurance vie etc. là oui le malus est certain - et logique - dans tous les pays), mais de toute manière s'il y en a ça sera par rapport à ce qui se dit dans ton dossier médical, pas à la fac. Donc que tu le dises à tes profs ou pas ça ne devrait pas revenir aux assureurs. Parce que ça leur aura été revenu bien avant, au moment où t'es diagnostiqué.

Donc si on enlève cet argument...

Je pense qu'au final, dis-le si t'as besoin du statut, autrement ça me semble inutile. Les gens qui décideront que c'est de la foutaise et que t'es juste une feignasse le penseront peu importe ce que tu diras.

Si le fait qu'ils le pensent te pose des problèmes administratifs concrets, le diagnostic t'aidera à arranger ça. C'est vraiment pour les démarches administratives et les adaptations concrètes que ça a une utilité.
Si t'en as besoin pour passer les exams ou suivre les cours d'une quelconque manière, pareil.

Si tu t'en sors sans et que tes problèmes relèvent plus de l'opinion des gens, honnêtement ça ne changera rien. Et je te conseillerais alors plus de t'habituer à ce qu'on ne te voit pas conforme et à donner aux opinions des gens la valeur qu'elles méritent, c'est-à-dire que dalle. Parce que ça te sera bien plus utile pour la suite.

Pour résumer, adaptations concrètes = statut particulier. Ce que les gens en pensent/disent = il n'y a, heureusement d'ailleurs, aucun papier ou mot médical magique pour le changer. Fait ton boulot du mieux que tu peux, et soit ils changeront d'avis, soit pas. Ce qui compte c'est que le boulot ait été fait, en l'occurrence que tu aies pu continué jusqu'au diplôme, avec ou sans adaptation.

(Finalement je voulais juste ajouter que les gens conformes, c'est relativement rare. Tout le monde a un truc qui va pas, et généralement plusieurs.)
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Syndrome d'Asperger : en parler ou pas ?   Sam 26 Juil 2014 - 19:26

comme tu l'a remarqué la démarche diagnostique est à double tranchant: d'un coté tu comprend un peu mieux ton fonctionnement, tu peux aussi mieux expliquer aux autres les soucis que tu rencontre et potentiellement les autres peuvent aussi mieux te comprendre

à l'inverse, le handicap ne se voit pas, est très mal connu du grand public et du corps médical et il est de cette façon très facile de te renvoyer à la gueule le fait que tu fait "joujou" pour te donner des fausses excuses

perso j'ai fait le pari que le SA ne soit pas un tabou autour de moi, je ne l'exibe pas mais je "dévoile" assez rapidement les difficultés que j'ai
d'une parce que je ne peux pas forcément les cacher très longtemps: les personnes que je rencontrent se rendent vite compte d'un décalage meme s'ils sont loin de se douter que cela relèvent d'une trouble ou d'une pathologie quelquonque
et puis ça me stresse et fatigue trop de devoir serrer le cul pour pas faire un pet de travers
ça ne m'empeche pas de faire des efforts pour pas trop fouttre la merde mais au moins je sais que j'ai le droit à l'erreur au moins avec les gens un minimum comprehensif

le coup du "tu peux pas etre autiste: tu est trop intelligent/tu parle/tu fait pas trop de truc bizarre/ça se voit pas..." je me le suis aussi entendue dire... perso j'ai pas trop de réponses, soit je laisse dire, soit j'explique, soit "ta gueule t'est pas toubib"
bref ça dépend de la situation, de mon humeur, de plein de choses en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Helheim



Nombre de messages : 86
Age : 26
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 12/02/2013

MessageSujet: Re: Syndrome d'Asperger : en parler ou pas ?   Lun 4 Aoû 2014 - 20:47

Bonjour

Déjà, merci beaucoup pour toutes vos réponses. Désolé d'avoir tardé à répondre, j'étais parti en vacs Smile

L'ennui, c'est que le problème est un peu plus sérieux que le « qu'en dira-t-on ». Les gens qui ne comprennent pas comment je fonctionne sont en position de force et ils ont les moyens de me faire chier très sérieusement car c'est d'eux que dépend mon avenir. J'ai effectivement des professeurs compréhensifs à qui je pourrais en parler, mais aucun dans la filière que je veux faire. Du coup, à part m'offrir une oreille compatissante, ils ne peuvent pas faire grand chose pour moi.

Mon professeur principal de M2 a été très clair : Il m'a dit de « me sortir les pouces du cul pour rentrer dans le moule. ». Du coup, Je m'interroge sur ce que je peux faire pour m'adapter. Surtout que changer radicalement en 2 mois de vacances, ça me parait… dur !

Autre exemple : Les tiers temps aux exams: Je dis quoi à mes profs ? Je sais que je n'ai pas à me justifier à ce sujet devant eux. Pourtant, ils vont se poser des questions et si je leur dit rien, ils vont trouver que ça pue !

En fait, ma vraie peur, c'est je crois qu'on me considère au mieux comme un branleur, au pire comme inapte aux études (ou à travailler) si ça se sait.


EDIT : Ca y est, j'ai reçu le rapport. La psy confirme que j'ai le SA. Reste à prendre RV avec le psychiatre.
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Syndrome d'Asperger : en parler ou pas ?   Mar 5 Aoû 2014 - 15:20

je ne sais pas si tu à ouie dire de Joseph Shovanec

bref ce gars est un autiste célèbre qui se passionne pour les langues rares

il dit souvent qu'il à doublé (triplé?) sa maternelle parce qu'il n'avais pas la maturité sociale et motrice pour passer en CP

je ne sais plus comment ces parents se sont démerdés pour que finalement il passe à la classe superieure mais toujours est t'il que il aurais pu passer sa vie en maternelle puisque, encore aujourd'hui de ce plan là il n'est pas apte à rentrer en primaire^^

à coté de ça ba il est je ne sais combien de foit diplomé dans le domaine des langues

bref fait ta vie, n'écoute pas trop les commentaires

tu n'a pas à te justifier le jour des examens, tu amènes les papiers de la MDPH signifiants ton tiers temps et basta!

pour ce qui est de changer, oui tu peux avancer sur certaines choses mais clairement pas en 2 mois! De plus en voulant à tout prix changer tu risque de t'épuiser...

tes profs c'est un peu comme s'ils demandaient à un gars en fauteuil roulant "lève toi et marche": c'est pas possible
le gars en fauteuil va pouvoir gagner en autonomie, trouver des astuces pour optimiser ses gestes mais il aura toujours des difficultés et pourra peut etre jamais se tenir debout

de la meme façon tu va pouvoir trouver certaines astuces pour pas trop etre envahi par les gens, comprendre un minimas les notions des diverses relations, te synchroniser en partie avec les demandes de tes profs... mais tu auras toujours des difficultés dans ces domaines et ce ne sera jamais vraiment automatique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Syndrome d'Asperger : en parler ou pas ?   Aujourd'hui à 12:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Syndrome d'Asperger : en parler ou pas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Syndrome d'Asperger
» Syndrome d'Asperger - définition DSM-IV
» Le syndrome d’Asperger et l’autisme de haut niveau - approche comportementaliste - Tony Attwood
» Site et forum sur l'autisme, notament le syndrome d'Asperger
» Mouvement: Bill Gates : 40 milliardaires s’engagent à donner 50% de leur fortune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Divers-
Sauter vers: