Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le cul entre 2 chaises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: le cul entre 2 chaises   Mer 21 Mai 2014 - 10:25

j'en ai marre

j'arrive pas à me positionner sur quelque chose, à me reconnaître... j'ai toujours le cul entre 2 chaises:

trop adulte, trop jeune
trop handicapée, trop mure et intelligente
trop guérie, trop malade

évidament les gens, le système aime bien les cases bien carrées ou rien ne dépasse

et moi ba je rentre pas dans les cases, y'a toujours un truc qui va pas!

je suis infichue de mentir, d'ommettre certains paramètres autant pour moi que pour les autres alors évidament impossible de dire en toute franchise que tel ou tel truc me convient parfaitement, et quand par miracle ça pourrais le faire y'a quand meme un truc qui bloque tout

je ne sais plus quoi faire, je suis paumé

en fait c'est completement stupide hein mais les seuls moment ou je me sent en considération, pas trop comme un truc qu'on ne sais pas ou mettre c'est quand j'était en fauteuil qu'une amie m'a prété suite à un délire

comme une conne j'ai poursuivie le délire et j'ai acheté un fauteuil roulant et je me balade régulièrement avec

mon cerveau est completement cramé avec ces conneries!

bref des conseils pour se positionner de façon un peu cohérente dans tout ça?
Revenir en haut Aller en bas
anaam



Nombre de messages : 706
Age : 22
Date d'inscription : 20/01/2013

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Mer 21 Mai 2014 - 19:55

Désolée mais la seule chose qui me vient à l'esprit quand je lis ça c'est : T'es sûr que ça va bien dans ta tête ?

Non, parce que faisant un stage avec des personnes lourdement handicapée j'ai envie de te dire, c'est quoi cette connerie ?


Parce que oui, tu n'as pas de statut précis, oui, tu ne rentres dans aucune case mais bordel heureusement !!!!
Personne ne rentre dans une case c'est le bordel des institutions ça.
Mais dans toutes tes merdes tu es quand même une personne mure, intelligente et un peu guérie. Et c'est toujours mieux que d'être qu'handicapé et malade, non ?
C'est pas parce que tu es moins handicapée que d'autres, moins malade que d'autres que tu ne l'es pas pour autant...
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Mer 21 Mai 2014 - 20:59

ba tu vois des fois j'aimerais bien rentrer dans quelques cases

parce que là ça fait plus de 2 ans que je suis ENFIN sortie d'HP, que ça fait presque autant de temps que je me suis engagée pour réfléchir à reprendre une formation, etre qualifiée dans un job
que cette histoire commence à etre plutôt aboutie mais que à chaque fois que je tente de passer le pas et de vouloir m'inscrire concrètement dans un établissement de formation je me heurte à un mur!

le fait que tu fasse un stage auprès d'handicapés, que tu soit sensibilisée ok très bien mais perso ça ne m'impressionne pas: je vis avec le handicap et les galères depuis gamine, j'ai des amis qui eux aussi sont la dedans alors pas besoins de me faire la leçon: je suis au courrant

se fouttre en fauteuil OK c'est pas l'idée du siècle mais est ce que c'est vraiment mieux de s'enchainer aux grilles de telle ou telle administration, passer des semaines en haut d'une grue ou faire la grève de la faim?
Revenir en haut Aller en bas
Caramel



Nombre de messages : 31630
Age : 38
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Mer 21 Mai 2014 - 23:11

Y a une différence entre faire une grève de la faim ou autre truc, pourtant pas très fulgurant en terme de comportement rationnel, quand on le fait pour faire passer un message... et le fait de se trimballer dans la rue en fauteuil roulant sans autre but que de TE trouver une identité. Et sincèrement je suis assez d'accord sur le fait que ca pue le trip pas très sain...

Et honnêtement, "te faire passer" pour une personne handicapée physique que tu n'es pas... Ouais je trouve ca assez bof envers les gens qui le sont vraiment et qui en chient à cause de ca. Clairement.

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 6:50

en fait moi perso au final ça ne me déranges pas plus que ça d'avoir une vie système D, pas très droite

nan clairement ce qui me décalque la gueule et que je supporte plus c'est le jugement permanant des gens


oui quand je suis en fauteuil le regard des gens changent, oui à leur yeux ça devient évident que mon comportement un peu bizarre parfois est du à un handicap, les gens prennent en compte le fait que vis à vis du handicap j'ai des besoins, des difficultés

oui de ce coté là c'est vachement reposant!

après ouai je ne nie pas le fait que c'est galère physiquement
j'ai beau vivre dans la ville la plus accessible de France ça demande pas mal de logistique et d'énergie

enfin niveau de ceux qui sont reelement handicapés moteur comme je l'ai déjà dit j'ai des amis pour qui c'est le cas, ils sont au courrant de cette démarche et sans etre franchement pour ba ils n'ont pas grand choses à redire et ils ont tendance à me soutenir ou tout au plus s'en amuser

pour finir je ne suis pas completement incognito: j'ai mis derrière le fauteuil un panneau avec des slogans assez explicites (celui du moment: dois-je etre en fauteuil roulant pour que mon handicap sois respecté?)
bref ce petit panneau pose beaucoup de questions à pas mal de monde et oui certaines personnes viennent me voir et me demandent pourquoi je met un panneau à mon fauteuil
Revenir en haut Aller en bas
Trash Khan



Nombre de messages : 3157
Age : 47
Localisation : En mon tort inférieur
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 12:59

Sois toi même. Ça fera le tri, parce que franchement, les hypocrites, c'est interchangeable
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 15:39

Handicap ou pas, tout le monde a des besoins et des difficultés, et la liste n'est explicite pour personne. C'est là qu'il peut être nécessaire de faire des efforts et communiquer ces besoins/difficultés (qu'ils aient le label de handicap ou pas) avec les personnes qui sont suffisamment proches pour que ce soit pertinent.
Te foutre en fauteuil c'est paresseux et indulgent, et ça a en plus des relents histrioniques. D'autant qu'au final, c'est pas pertinent pour tout le monde de savoir que t'as un handicap et/ou d'autres difficultés à côté de ça (l'un n'empêche pas l'autre), les inconnus dans la rue n'en ont au final rien à faire, ça va pas changer leur vie, ça va pas changer la tienne, donc le prétexte de faire reconnaître tes besoins, euh, pourquoi ? A chaque situation où tu as réellement besoin d’aménagements, de compréhension etc. tu vas devoir élaborer pour ce soit adapté à ta situation, tu n'y échapperas pas, du coup l'étape du fauteuil est inutile dans cette optique.
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 18:21

je suis d'accord avec toi H, mais justement, là ou j'ai le plus de problème c'est avec les inconus

il ne se passe pas une semaine ou j'ai pas une réflexion merdique sur un comportement, une attitude que j'ai, et quand je dit la semaine en faite c'est presque tous les 2 ou 3 jours...

je veux bien faire tous les efforts du monde pour avoir un comportement socialement acceptable, j'ai fait beaucoup d'efforts ces dernières années entre autres pour cela, pour tenter de suivre un minima le système, rentrer dans certaines cases, certains codes

je conçois que c'était nécéssaire pour mieux vivre en société et pour ma santé

sauf que là j'arrive au bout de mes capacité, je suis fatiguée et j'ai besoins de cette énergie pour autre chose aujourd'hui que pour m'acharner à etre socialement acceptable

niveau flemardise ouai au niveau du jugement des gens, m'éfforcer d'avoir une attitude correcte en public peut etre, mais physiquement je t'assure que c'est du sport le fauteuil!: la position assise toute la journée j'ai pas l'habitude, pousser sur les bras pour avancer non plus, sans compter qu'il faut prévoir plus précisément les parcours pour éviter les marches et les escaliers
Revenir en haut Aller en bas
Trash Khan



Nombre de messages : 3157
Age : 47
Localisation : En mon tort inférieur
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 18:44

Laisse béton le fauteuil roulant, grande. Ça n'arrangera ni ton combat, ni ceux qui doivent être en fauteuil roulant. Comme je l'ai dit plus haut, sois toi-même. Pas une autre. Ne va ni trop vers les autres, ni vers quelqu'un que tu n'es pas.
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 19:26

Je ne sais pas trop où tu vis pour avoir presque quotidiennement des inconnus qui se permettent de te dire des trucs sur la base de 3 secondes de croisement dans la rue, ou si réellement tu agis en parfaite allumée publiquement, ou si tu exagères la fréquence, le fait que ce soit des réflexions (on peut interpréter des regards comme on veut et faire de la "lecture de pensée", mais ça ne constitue pas des réflexions explicites, dans ce cas-là c'est plus un problème de paranoïa) ou le fait que ce soit des inconnus.

Après, au final, qu'est-ce que ça peut bien faire ce que des inconnus pensent voire disent ? Parce que bon, tu peux te changer autant que tu veux, t'acharner socialement, "excuser" certaines choses en te gravant des labels sur le front, tu ne plairas jamais à tout le monde, et certains le ressentiront assez pour te le faire sentir. Au lieu d'utiliser du théâtre pour avoir des traitements particuliers (super, les gens t'acceptent mais seulement parce que t'es visiblement handicapée... t'as sérieusement envie de ça ?), ou d'utiliser ton énergie à la tâche impossible de plaire à tout le monde, pourquoi ne pas l'utiliser à te mettre dans le crâne que si c'est des inconnus sans aucune incidence sur toi, ce qu'ils pensent voire disent n'a aucune conséquence, et ne vaut donc... rien.

Puis bon, s'ils se permettent d'émettre des jugements à des parfaits inconnus parce qu'ils sont incapables de fermer leur gueule durant les 3 secondes pendant lesquelles vous vous croisez, ils ont aussi un sérieux problème de retenue et de reconnaissance de ce qui n'est pas leurs affaires. "Pourquoi elle est comme ça la dame ?" c'est compréhensible chez des enfants de 5 ans, mais en tant qu'adulte on est censé en avoir vu d'autres. A moins que ton comportement mette des gens en danger, te le faire remarquer est un bon signe qu'il ne sont pas plus socialement adapté que toi, donc je ne prendrais pas trop en compte leurs conseils en la matière.

Finalement, je doute qu'être en fauteuil diminue les réflexions, regards etc.

Au mieux, ça te touche peut-être moins parce que c'est fake et donc pas un sujet sensible pour toi. Ce qui me ramène à la principale idée du message : au lieu de prétendre être ce que tu n'es pas, travaille à gérer ta sensibilité aux réflexions. Parce que tu en auras toujours, quoique habituellement moins que la fréquence que tu décris (mais peut-être que t'as une situation particulière qui fait que tu en reçois davantage). S'inventer un personnage et "prétendre" est une méthode efficace de se distancer des remarques (parce qu'elles ne te visent pas toi réellement) mais c'est pas très sain pour rester soi-même dans sa tête. Surtout que tu te compliques la vie (en même temps que tu te simplifies la tâche émotionnellement, oui le fauteuil c'est difficile physiquement et psychologiquement mais tu ne peux pas nier que dans ton cas c'est en même temps une protection contre le monde extérieur et donc une solution de facilité), diminue tes chances d'avoir une formation et/ou un emploi (la société fait des efforts pour intégrer les personnes avec des problèmes moteurs, mais c'est pas encore l'égalité des chances, soyons honnêtes - surtout quand additionnellement tu n'as pas de réelle raison d'être en fauteuil et que ce petit délire peut être classé comme une assez sérieuse instabilité psychologique, tu ne te fais pas de cadeau à ce niveau-là) etc. En gros, ça ne vaut pas vraiment le coût.
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 20:43

il ne me semble pas exagerer la fréquences des bugs plus ou moins agressifs, maladroit ou du moins le fait que les gens n'arrivent pas à me fouttre dans leur petites cases: rien que cette semaine j'en ai eu au moins 3 (bon OK 3 dans la semaine c'est pas le plus fréquent mais ça arrive!)

ensuite encore une fois l'excuse "bouh les pauvres petits handicapés moteurs que tu va perturber avec tes délires à la con" ça prend pas
le fait est que selon les témoignages que j'ai eu ba j'ai beaucoup plus de facilités à expliquer et à faire comprendre ma démarche aux handi moteurs que aux "valides"

oui le fauteuil ne me correspond pas forcément, oui ça fait uune partie de mon identité que je ne suis pas vraiment, ou du moins diférament

effectivement, tous ces gens je ne les connais pas, c'est peut etre la première fois que je les croises et je ne les recroiserais peut etre jamais
je ne connais pas leur prénom, leur age, leur boulot, leurs amis...
je ne connais strictement rien d'eux!
alors pourquoi leur proximité, leurs regard, leurs réflexions plus ou moins douteuses m'affectent autant?

disons que de base l'interaction sociale m'épuise, et dieu sais que dès que je met le pied dehors il y en à de l'interraction sociale!: déjà les gens vont plus ou moins m'estimer sur la façon de m'habiller, si je me suis douchée recement...
ensuite l'arret de bus: se placer confortablement, en faisant attention de ne gener personne, faire gaffe à pas trop me laisser envahir par mon MP3 qui chante parce que sinon c'est moi qui chantes et sautille, quand le bus arrive il faut faire attention au flux des gens qui montent et qui descendent, respecter les priorités implicites...
bref je ne vais pas développer ma journée comme ça vous l'aurez compris: les relations sociales, ce que renvoie ma posture, mon comportement, toutes ces relations impliscites au quotidien c'est loin d'etre automatique pour moi
quand en plus on me fait remarquer ces bugs (qui sont presques inévitables), surtout de façon désobligeante, que cela se répète, parfois plusieurs fois par semaine oui j'ai de quoi en vouloir à la terre entière
oui je me sent diminuée, rabaissée
je ne gère pas, ça me débecte ça me sort par les yeux

et oui je fini par faire encore plus de la merde pour faire semblant de me sentir vaguement considérée et estimée, avoir un vague truc sur lequel m'appuyer

Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 21:10

Tu reconnais donc que c'est de la merde et que le problème de base est ailleurs (i.e. cette sensibilité et rancœur par rapport aux interactions sociales).

Là encore, je dois avouer que je suis assez perplexe face à des inconnus qui se permettent de s'exprimer ouvertement sur ton habillement, ton MP3 (oreillettes/casque cela dit ? autrement c'est normal que les gens n'aient pas envie d'écouter ta musique dans les espaces publics) etc.
T'as des exemples concrets de trucs qu'on te reproche ?

Autrement, il me semble que t'avais posté sur le sujet, et c'est pas la première fois que j'ai cette impression de toi mais voilà ce que je ressens de ce que tu dis : un genre de sentiment de persécution, et être "en guerre" avec les structures au point de te définir principalement autour de ça (je crois que le sujet l'exprimait comme ça). J'ai vraiment l'impression que c'est un truc à dépasser, des blessures à fermer, parce que malgré ce qui s'est passé (passé étant l'élément à retenir) avec certaines structures, en te plaçant systématiquement en opposition tu crées et déplaces cette opposition auprès de structures qui étaient "neutres" à ton sujet... jusqu'à ce que tu brandisses la hache de guerre. Ils ne vont pas se comporter en "amis" si tu les considères ennemis juste par principe et/ou parce que d'autres personnes étaient réellement "ennemies".
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 21:49

peut etre que les ressentiments sont diverses

peut etre que effectivement ça devient limite parano par moment

exemple concret de cette semaine:

je prend le bus et me pose sur un siège, le bus est presque vide à l'exeption de 4 ou 5 personnes (moi comprise) pour gerer plus facilement le monde (meme si y'en à pas beaucoup) je m'enferme dans mon monde (MP3 et mots croisé)

l'arret suivant une ou 2 personnes montent dans le bus, je n'y prète pas tout de suite attention vu que je suis assez loin dans mon esprit pour faire abstraction à ce qu'il y a autour...

comme faut quand meme un minimum faire gaffe à pas louper mon arret et donc savoir un peu ce qui se passe autour de moi ba au bout de quelque minute je relève un peu la tete

et j'entant déblaterer derrière moi une dame qui rale parce que elle n'a pas de place pour s'assoir (je présise que y'avait encore largement la place pour s'assoir)

je laisse couler et tente de pas trop écouter ce qui se dit derrière moi et de me replonger dans mes jeux de mots

à l'approche de son arret ladite dame se rapproche de la sortie et m'interpelle moi et ma voisine d'en face pour dire que les places sont réservés aux personnes handicapés et que la prochaine fois nous seront priés de laisser les places libre

la personne en face de moi lui rétorque qu'elle ne sais pas si on est handicapé ou pas et moi je renchérie en lui disant que la prochaine fois elle demandera gentiment une place!


bref la dame de derrière avais sans doute besoins d'une place , elle avais besoins d'une canne pour se déplacé (canne que je n'ai pas vu de suite) mais est ce qu'elle avais vraiment besoins de faire un scandale?

perso ce moment là j'était plutôt en forme de bonne humeur alors j'aurais pu lui laisser ma place vu que y'en avais d'autre dans quasi tous le bus

____________________________________________________

autre exemple de la semaine:

je téléphone à un lycée, je voudrais un RDV pour plus de détail sur certaines formations et les formalités d'accès

sur 2 jours j'apelle plus de 10 fois: le répondeur me racrochait toujours au nez

alors quand quelqu'un à déccroché je veux bien croire, que énervée j'ai été un peu maladroite dans ma demande

n'empeche que, je me suis faite engueuler pendant un quart d'heure pour me dire que ce n'était pas la procédure, qu'on faisais pas comme ça, que de toute façon j'était trop vieille etc... au final j'ai pas pu en placer une pour tenter d'expliquer un minimas ma démarche

_____________________________________________________

dernier bug de la semaine, plus soft mais qui encore une fois fait que j'ai du mal à me sentir intégrée et à ma place:

dans mes exploration sur les structures de formation, il y a quelques semaines j'ai étudié l'option du CNED, sauf que je ne sais pas m'organiser seule dans mon travail et donc il me fallais une structure concrète en face de moi pour bosser un minimum

je me suis donc attelée à éplucher une bonne partie des association de réhinsertion et de remise à niveau de ma ville et j'en ai appelé 2 ou 3...

il se révèle que toute ces assoss' sont plus pour aider les gens qui ont des soucis d'illettrisme que d'autres, sachant parfaitement lire et écrire à reprendre un peu pied dans leurs études

j'ai tout de meme eu un RDV cette semaine avec l'une de ces assoss': dame très sympas, interressée par ma démarche bla bla bla... sauf que la conclusion est la meme: ils prennent en charge des gens qui ont des soucis d'apprentissage, notament avec l'écriture, la lecture, les math... moi ce n'est pas mon cas meme si je suis en galère!
_______________________________________________
en fait je sais pas si c'est la periode qui veux ça (recherche de nouveaux réseaux, contacts, nouvelle étape dans la construction d'un projet...) ou si comme tu le dit H je frise la parano au moindre regard de travers mais en tout cas je me prend des râteaux à la moindre tentative de truc vaguement cohérent
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 22:25

La dame du bus a l'air d'être un râleuse à retardement, le genre qui s'énerve mais n'ose pas agir, se monte le bourrichon pendant le temps qu'elle doit supporter la situation par sa propre faute pour se donner finalement le cran d'être chiante en partant. Pas spécialement dirigé contre toi en particulier, si t'étais pas attentive et qu'elle voulait absolument ta place elle pouvait demander, ça ne lui aurait pas écorché la gueule. La faute aurait été de ne pas vouloir lui céder la place si c'était une place explicitement destinée aux personnes handicapées. (Autrement c'est juste une question morale.) Par sécurité, il vaut mieux choisir les places pas immédiatement à côté des portes, t'auras moins de problèmes de "places réservées" et la question de céder ou non sa place ne s'appliquera plus qu'en cas de bus bondé.

Autrement oui, les nouvelles démarches entraînent automatiquement une certaine dose de refus, toutes les pistes ne fonctionnement pas forcément tout de suite. C'est des situations "à risque" de refus, ça ne reflète pas le quotidien.

Toutes ces associations n'ont pas pu te donner le nom d'autres associations qui te conviendraient plus ? Quand les gens sont intéressés à aider mais ne peuvent pas parce que c'est pas le but de leur asso particulièrement, ça vaut le coût de demander s'ils ont des noms à donner, du fait qu'ils sont dans le milieu et qu'ils peuvent avoir collaboré avec d'autres groupes.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel



Nombre de messages : 31630
Age : 38
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 23:02

Dans le "pratico-pratique" : pour ce qui est de la formation, est-ce que ca ne serait pas envisageable d'avoir un répétiteur ? Histoire d'avoir un minimum de cadre à ton travail ? Ou de chercher du coté des assos de bénévoles ? C'est assez le genre de service qu'ils peuvent éventuellement proposer.

Sinon... Franchement, des remarques de merde, oui, y en a tous les jours, à plus forte raison si tu sors un peu des cases. Je m'en prends mon cotat (des fois ciblées sur mon poids, des fois euh... No idea, faut croire que ma gueule dit "nana atypique"). Des gens qui gueulent dans le bus pour pas de raison, des gens qui te bousculent et ensuite te ralent dessus parce que tu n'as pas lu dans leurs pensées pour anticiper leur trajectoire, ce genre de truc.

Franchement, FOUS TOI DE CA. Tu dis que tu n'as pas l'énergie de gérer ca... mais y a rien à gérer. Laisse les gens taper leur petit trip, ne t'épuise même pas à prendre en compte leurs réactions.

Jveux dire... quand on s'est vues à Genève, j'ai été bluffée du chemin que tu as fait. Oui, avant, tu n'étais pas franchement "passe partout", à chanter à tue tête en pleine ville. Mais franchement, à Genève, euh... Je ne vois pas en quoi tu sortais des cases, quoi. 'fin du moins "visiblement". Donc bon. Si des gens veulent faire chier, ils le feront.

Et pour les refus... Franchement ne voit pas ca comme étant ciblé contre toi, comme étant spécifique à ta situation : les administrations, les démarches, c'est un truc pète nerfs pour tout le monde... Et avec le même quotat, pour chacun, de "Ah mais non faut vous adresser à qqun d'autre"... C'est pas toi. C'est pas ton handicap. C'est juste... comme ca.

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2705
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Jeu 22 Mai 2014 - 23:31

En tant qu'handicapée moteur, je pense pouvoir me permettre de le dire, personnellement, ton trip, beh s'il peut plaire à tes potes, à moi, y me dérange. Pas forcément parce que je ne le comprends pas, que je me sens offensée ou quoi, juste parce que je trouve pas ça sain. Puis même, c'est tellement contraire à ce que j'essaie de faire de mon handicap.

Ce que je veux dire par là, c'est qu'en soit, c'est ta vie, t'en fait bien ce que tu veux et donc j'ai pas à te dire que je suis contre.

Je trouve juste que ça va pas dans le sens de la cause que j'essaie de défendre. A savoir, on est handi, certes, mais on peut vivre comme vous. Une de mes amies, m'a dit récemment, avant te connaître, je pensais que tous les handicapées étaient bizarres, qu'il fallait y faire attention, qu'il ne pouvait pas vivre comme tout le monde.

Alors ouais, tu dis au moins, quand je suis en fauteuil, les gens mette ma bizarrerie sur le dos du handicap et me laissent tranquille. Mais ouais mais non, c'est pas parce que t'as un handicap moteur que t'es obligé d'être bizarre et de ne rien faire comme tout le monde.

Je parlais avec une kiné hier, elle me complimentait sur ma coquetterie et me disait que c'était bien, justement pour s'intégrer, parce que les valides ont l'image de l'handi qui met que des fringues moches, juste parce que c'est plus pratique. Qu'elle le disait souvent aux jeunes de l'IEM qui se plaignait de comment les autres les traitait.

J'ai appris une chose pendant trois ans dans un lycée exclusivement non handi, c'est que si tu veux arriver à t'intégrer, tu dois pas attendre qu'ils deviennent assez gentils pour supporter la corvée que tu es mais plutôt leur montrer que t'es pas seulement une corvée. C'est chiant, ça marche pas toujours, mais c'est toujours mieux que d'utiliser le handicap comme excuse.

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
Trash Khan



Nombre de messages : 3157
Age : 47
Localisation : En mon tort inférieur
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Ven 23 Mai 2014 - 2:51

En plus, on traite tellement les handicapés comme des simulateurs que... ton attitude ne va pas désamorcer ce genre de critiques!

Oui, oui, en réagissant aux critiques, t'en attire plus. Se tirer une balle dans le pied, quoi.

Donc, chère qqnqqp, LÈVE TOI ET MARCHE!
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Ven 23 Mai 2014 - 6:45

cara c'est quoi un répétiteur?

sinon ouai comme tu le dit j'ai fait du progrès meme s'il m'arrive encore de chanter en pleine rue^^!

onda perso je le ressent quand je suis en fauteuil: le fait que les gens me prennent pour une pauvre petite chose fragile, un truc qui va se casser au moindre choc

peut etre pas à ce point là mais j'avoue que quelque part c'est peut etre ce que je recherche un peu
le fait que l'on fasse attention aux difficultés des gens, qu'on les prennes en compte, qu'on gueule pas parce que je fait un pet de travers...

d'un autre coté, et là aussi c'est ambiguë et je te rejoint aussi, j'aimerais parvenir à montrer une autre facette du handicap, pouvoir dire aux gens de partir du principe que l'on est capable de faire les choses comme la pluspart des gens et non pas partir du principe que l'on n'a des déficiences incontournables...

'fin je sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2705
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Ven 23 Mai 2014 - 8:40

Le truc, c'est que c'est un Putain de mythe la prise en compte et l'adaptation aux difficultés des gens, dans la vraie vie, c'est l'inverse qui se passe : les gens y font attention au début, parce qu'ils ne te connaissent pas, que c'est nouveau pour eux, mais dès qu'ils en ont marre, y a plus personne et c'est à toi de t'adapter. Tu veux quelques exemples :


  • En début de seconde, j'avais pas d'AVS, du coup les camarades étaient cools et filaient un coup de main, c'était chouette parce que ça faisait une excuse gratuite pour trainer avec les gens sans avoir pour autant à faire l'effort d'être un peu moins flippée de la vie et avoir à se comporter comme quelqu'un de sociable. Puis l'AVS est arrivée, j'en voulais pas trop parce que je pensais que ça continuerait comme ça avec les copines. Et puis non, jouer les infirmières au bout d'un moment ça fait chier. J'ai recommencé à avoir des potes quand j'ai utilisé l'AVS à leur place et que, par la même occasion, j'ai appris à ne pas me comporter comme la folle de service qui fait crise d'angoisse sur crise d'angoisse et s'en va quand on lui parle parce qu'elle flippe. Fauteuil ou pas, quand t'es chiant, t'es chiant.
  • Puis pour les côtés plus pratiques, je peux te parler du Tiers-Temps auquel j'ai droit toute l'année mais que je n'ai que pour les examens officiels car c'est impossible de caser un Tiers-Temps dans l'emploi du temps de l'année. Là encore, ça a été à moi de me démerder pour finir dans les temps et avoir les mêmes, voire les meilleures notes que les autres.
  • Puis quand on l'a le Tiers Temps, c'est comme pour mes épreuves de Juin, on se retrouve avec des horaires types : 13h - 19h20 ou encore 13h - 20h40 parce qu'ils n'ont pas eu la bonne idée de foutre les épreuves le matin. Tu crois qu'il est pris en compte le critère de fatigabilité là ? Honnêtement, je prie pour ne pas en avoir besoin du Tiers-Temps parce que je ne sais pas si je vais arrivé à me servir de ma main assez longtemps pour taper correctement et sans mettre trois plombes, à cette heure là surtout (quand j'aurais déjà eu à m'en servir toute la matinée). D'autant que je ne pourrais même pas faire ça en dictant puisque ce sont les épreuves ESABAC et que mon AVS ne parle pas un mot d'Italien. 
  • Puis quand il y a une fête d'organisée, tu crois vraiment que les gens se préoccupent de faire ça dans un endroit adapté ? Si je ne veux pas me retrouver exclue, c'est à moi et mes parents de nous débrouiller pour que j'y aille (quitte à me faire porter dans l'escalier ou à porter une couche parce que j'aurais pas accès aux toilettes.)
  • De même, quand l'ascenseur est en panne et qu'il faut faire un détour pour aller au centre commerciale, la première fois, les potes le font avec toi, la seconde, c'est à toi de les rejoindre là-bas. Dyspraxie prise en compte, ici ? Je crois pas. Dyspraxie compensée par mes soins et ceux de mon Ergo pour ne pas faire chier le monde ? Oui plutôt. 


Je le répète mais ouais, handi ou pas, quand t'es chiant et une corvée pour les autres, beh t'es chiant et une corvée pour les autres. Et si t'attends que les gens tolère et soit content d'avoir une corvée dans leur vie, et beh t'es pas prête de te sentir acceptée ; que ce soit pour l'autisme, pour des problèmes psys ou pour un fauteuil roulant n'y change rien du tout.

Alors ouais, comme Trash Khan, j'ai envie de te dire : "Lève-toi et marche !" parce que tu peux et que très sincèrement, t'as déjà bien assez à faire avec ton propre handicap pour t'en coltiner un deuxième. D'autant que je t'assure qu'il n'est pas plus facile à vivre que le tien. Toi, tu trouves qu'il est plus facile à vivre, mais c'est pas parce qu'il l'est, c'est parce que tu peux toujours te lever pour en éviter les inconvénients. Et ça, c'est pas très fair-play pour ceux qui n'ont pas le choix.

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Ven 23 Mai 2014 - 10:00

perso franchement mes potes en fauteuil n'ont jamais été une corvée pour moi

oui des fois c'est chiant parce que le parcours n'est pas adapté, mais si tu veux la le problème c'est pas le pote qui m'accompagne c'est l'accessibilité!

inversement je t'assure que des fois je met mon entourage à rude épreuve avec mes réflexions chelou pour eux ce n'est pas un problème, oui ça leur demande un effort supplémentaire pour suivre mon raisonnement mais au final ils aiment bien ces maladresses

encore une fois le problème c'est pas avec les gens que je connais c'est avec les gens que je ne connais pas

pour toi le fauteuil se voit ça fait chier le monde OK mais les gens sont au moins obligés de faire semblant de le voir

moi mon handicap ne se voit pas, il transparait au travers de certaines postures ou comportements mais en aucun cas les gens s'imaginent que cela relèvent d'un handicap: il pensent que je suis bizarre, décalée voir mal élevée et impolis mais ils sont loins de se dire que la difficulté est au dela d'un simple décalage

pour finir y'a eu quand meme une condition à se que je me balade en fauteuil: c'est que je ne fasse pas le zouave en me levant à tout bout de champs
et non je ne me lève pas de mon fauteuil à la moindre difficulté, oui je doit faire des détours quand tel ou tel accès est bloqué, oui j'ai des crampes dans les bras à force de ramer...

perso ce paramètre me parait évident: je fait mon caca nerveux OK mais faut faire les choses un peu sérieusement, sinon ça sert à rien d'une et de 2 effectivement c'est irrespectueux envers ceux qui ne peuvent pas faire autrement!

donc oui quand je part avec le fauteuil le matin et bien je reste dessus jusqu'à ce que je rentre chez moi, quitte à galérer!
Revenir en haut Aller en bas
Caramel



Nombre de messages : 31630
Age : 38
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Ven 23 Mai 2014 - 10:04

Surtout... Un truc que je voulais te dire hier soir, que j'avais pas osé parce que je trouvais un peu trash mais...

Au mieux, c'est pas la compréhension des gens que tu t'attires, c'est leur pitié. S'ils font "attention" à tes trucs étranges, s'ils ne s'en formalisent pas... C'est pas par effort de compréhension sur la situation des autistes Asperger... c'est parce qu'ils te prennent pour une débile, hein. Une nana incapable de comprendre et donc ma foi, on va pas se formaliser si elle chante dans la rue.

Euh... Tu repasseras, pour le regard valorisant, hein... Surtout que euh... Ben tu n'es pas débile et incapable de faire des efforts.

Et accessoirement... A terme, tu risques clairement, comme le disait H, de passer plus ou moins pour une dingue, avec ce truc. Et c'est pas vraiment ca qui va t'aider dans tes démarches d'intégrations.

Et, euh... Elle est passée où, la nana qui disait ne pas vouloir faire de son syndrome d'Asperger une carte de visite ? Parce que bon, là, à vouloir avoir un "handicap visible"... ma foi c'est exactement ce que tu fais, hein...

Et je veux dire... les "pets de travers" que tu fais et qui font qu'on te regarde bizarre... Quelle part est liée à Asperger, et quelle part est liée à ... ma foi toi, ton caractère, ta manière de vivre ? C'est pas un reproche, bien loin de ca. Mais y a pas besoin d'avoir un "handicap officiellement reconnus" pour ne pas tout faire dans les cases et se faire regarder de travers... Je n'ai pas de handicap (si on excepte mon obésité, mais que je ne vis pas comme étant un handicap) et pour autant, y a pas une journée où y a pas des gens qui se foutent de moi, me ralent dessus pour x ou y attitude... C'est notre société qui est merdique à ce niveau là, mais c'est pas en mettant en avant un handicap et donc un "non mais moi j'ai une bonne raison pour sortir des cases" qu'on fera avancer les choses en terme de tolérance et de droit à être soi même...

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Ven 23 Mai 2014 - 10:13

j'avoue que je suis paumée...

Revenir en haut Aller en bas
SpreadThePlague



Nombre de messages : 1262
Localisation : Canada
Date d'inscription : 12/02/2012

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Sam 24 Mai 2014 - 17:14

Paumée dans quel sens ?

Je rejoins Caramel en tout cas, dans ce que tu as énoncé, je vois pas ce qui est en rapport avec le fait que tu sois Asperger. Des échanges plus ou moins sympathiques avec des personnes dans la rue, on en croise tous les jours, des personnes qui sont pas motivées pour te trouver telle ou telle chose, te signer tel putain de papier, ou encore qui t'agressent à moitié pour une raison absolument ridicule, ou alors de manière démesurée, on en fait les frais tous les jours, handicap ou pas.

Je sais que c'est dur, surtout quand on prend les choses très à coeur, mais le seul moyen, c'est de laisser couler, le fauteuil n'arrangera rien.
On te prend pour je ne sais quoi, on te dit telle ou telle chose, et bien soit. Toi tu sais que ce que TOI tu vaux, tu sais ce que tu fais, ce que tu as omis de faire ou non et pour quelles raisons (ex : la canne de la dame), que les autres ne voient pas ça ? Qu'importe, tu sais qu'ils se trompent et que tu ne les reverras pas.
Tout au plus, ça leur fera un truc à raconter à table le soir quand ils rentreront.
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2879
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Sam 24 Mai 2014 - 21:55

en fait je crois que je suis dans une periode fragile en ce moment...

periode pleine de doutes et d'espoir, periode ou beaucoup de choses peuvent etre remis en question (à tord ou à raison...)

j'ai du mal à avoir confiance en moi, en les autres, en certains repères...

pendant des années on m'a dit que je serais jamais foutue de vivre autonaume, que je passerais ma vie en institution bourrée de médocs
c'est encore une grosse angoisse pour moi ce genre de choses

alors c'est sur que se balader en fauteuil roulant alors que j'en ai pas besoins c'est pas la meilleure façon de prouver mon indépendance et ma bonne santé mentale^^

à chaque étape de ma vie j'ai flippé sévère, me rattachant à des repères, des comportements, des idées et réflexions pas toujours adaptés voir completement régréssifs , attardé ou dangeureux

bref je pense que en ce moment beaucoup de choses se jouent sur la vision du handicap, la formation, l'avenir... et ça se traduit par des trucs completement WTF

j'ai pas l'intention de rester en fauteuil toute ma vie (sauf accident grave qui m'y contraint mais y'a pas de raisons^^) dans mon trip c'était de la garder quelques semaines/mois, le temps que mes neuronnes angoissés de la vie retrouvent un semblant d'équilibre
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Sam 24 Mai 2014 - 22:15

Hum, je me méfierais d'un plan temporaire "le temps de ne plus en avoir besoin". Le fait d'être indulgent avec ses angoisses a rarement l'effet escompté de les faire disparaître, on les fait disparaître en les affrontant. Autrement tu diminues seulement le symptôme et, plus embêtant, tu peux devenir "dépendante" à ce qui permet cette diminution, c'est-à-dire que ça devient la norme et que devoir s'en passer devient bien plus compliqué. Quand on s'enferme dans un petit cocon parce que le monde extérieur est trop difficile, on n'en ressort pas plus fort, mais plus chétif, plus hypersensible à tous les stimulus qu'on n'avait pas à gérer etc.

Tu ne risques que de te rendre encore plus incapable à gérer les angoisses. Si tu trouves cette période déjà difficile, bonne chance pour quand tu décideras de sortir du fauteuil.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le cul entre 2 chaises   Aujourd'hui à 12:39

Revenir en haut Aller en bas
 
le cul entre 2 chaises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le conflit entre Wallons et Flamands
» Corrélation entre 2 séries de données, quel test?
» Le "salam" entre homme et femme
» Entre l'inspir et l'expir
» bien etre entre anneau et sleeve?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Divers-
Sauter vers: