Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
PrincesseCa



Nombre de messages : 804
Localisation : sous traitement qui marche
Date d'inscription : 13/12/2013

MessageSujet: Re: Retour   Jeu 6 Fév 2014 - 20:19

Je suis dépressive à temps plein depuis 20 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Vivith



Nombre de messages : 270
Age : 18
Localisation : 76
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Retour   Jeu 6 Fév 2014 - 20:27

Ah :/
Revenir en haut Aller en bas
PrincesseCa



Nombre de messages : 804
Localisation : sous traitement qui marche
Date d'inscription : 13/12/2013

MessageSujet: Re: Retour   Jeu 6 Fév 2014 - 20:35

Mais je gagne ma vie en faisant du consulting dans le domaine de l'environnement ^.^
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Retour   Jeu 6 Fév 2014 - 22:05

Vivith a écrit:
J'aimerai bien choisir moi-même, mais bon va dire ça à mes parents... x)

Dis-le déjà à toi-même.
Tes parents ne vont pas être tes tuteurs toute ta vie. La durée sous leur coupelle est relativement brève, pour une espérance de vie moyenne. Alors non, ils n'ont pas tout pouvoir et ont, également, des devoirs par rapport à toi. Comme t'offrir une éducation au mieux de leurs possibilités. Jusqu'à 25 ans je crois, légalement. Ils peuvent vouloir que tu fasses telles ou telles études, au final c'est à toi de choisir et choisir judicieusement pour qu'à 25 ans au plus tard tu sois financièrement autonome pour que tu ne sois pas dans la merde s'ils décident de faire le strict minimum légal.

Ouais ils peuvent râler, et être pénibles. Mais ils ne peuvent pas décider pour toi de ta formation. Ils ne peuvent pas te faire virer d'une formation parce que c'est pas celle qu'ils veulent. Alors c'est chiant d'avoir des rapports difficiles à ce sujet, mais c'est juste quelques années, c'est toujours mieux que jusqu'à 70 ans un métier que tu n'aimes pas. Et ça c'est un peu le scénario catastrophe. C'est pas dit qu'ils vont pas changer d'avis en voyant que ça fonctionne pour toi.

La seule manière dont ils peuvent t'obliger à faire une formation spécifique, c'est si tu les laisses diriger ta vie et t'écrases comme une carpette.
Revenir en haut Aller en bas
Vivith



Nombre de messages : 270
Age : 18
Localisation : 76
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Retour   Ven 7 Fév 2014 - 18:40

J'ai déjà essayé de leur dire, à chaque fois, même si je leur disais calmement, ça finissait en gueulant ><

En plus ils veulent me faire faire des hautes études, mais on a même pas de quoi payer des cours de musique...


Et sinon, j'ai pas vraiment une grande gueule alors pour m'imposer, qu'importe avec qui c'est, en général je ne suis pas très convaincante :/
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Retour   Sam 8 Fév 2014 - 0:39

Non mais je le répète : Dis-le déjà à TOI-MÊME.

Tu continues de dire que tu essayes de leur en parler mais t'arrives pas trop à t'imposer. Ouais c'est un problème. Mais un problème encore plus grand et plus en aval, c'est déjà de t'en convaincre TOI-MÊME. Tu ne convaincras personne si tu n'y crois pas toi-même.

Ensuite l'étape numéro deux, c'est de FAIRE. Pas forcément l'extrême, je ne te dis pas de plaquer le lycée lundi pour aller faire un apprentissage de fleuriste, mais de prendre les choses en main. Comme un RDV en conseil d'orientation, comme proposé plus tôt. Je veux dire, t'as probablement des transports en commun, etc. Le conseil lui-même est un service gratuit. T'as pas besoin de tes parents ou de leur carte de crédit pour prendre et aller au RDV. Si tu ne fais rien et attends que tes parents décident et te forcent à effectuer LEURS décisions, tu te planifies des années de job de merde, et pas seulement les quelques années de tutelle des parents, mais plus du double du temps que tu passes sous leur tutelle. (Vraiment les premières 18 à 25 années c'est peu pour 85 ans d'espérance de vie de la femme. Psychologiquement c'est essentiel, etc. mais en durée objective c'est de loin pas la plus grande partie de ta vie.)

Autre point, les paroles c'est chouette. Mais bon leur valeur... Surtout quand il y a un rapport enfant-adolescent vs. parents. Sans action pour prouver que c'est pas des paroles en l'air, t'es rarement pris au sérieux. Donc avant de proposer quoi que ce soit, commence déjà par de l'action : construire le projet. Te renseigner pour de vrai. Avoir des bilans d'orientation, plans de formations envisageables, etc. Que ce soit pour réorientation d'ici quelques mois ou post-bac, parce que je ne conseille pas de plaquer le bac sans être sûr que tu n'as pas besoin de ce diplôme, au pire tu perds du temps mais au moins tu fais quelque chose en attendant d'avoir trouvé ta voie et t'as même un papier au final (certes tout à fait inutile en dehors d'être un papier nécessaire à une inscription en hautes études). Le truc c'est déjà de te montrer à toi-même que tu n'es pas passive, soumise et "attends que ça se passe et/ou qu'une vocation te tombes tout cru dans la bouche" parce que c'est déjà pas mal moins anxiogène de savoir que même si le bout du tunnel n'est pas en vue, on est déjà en train d'avancer, de chercher et pas juste de procrastiner et laisser le stress monter et paralyser encore plus donc agir encore moins et paniquer "en silence". C'est quand tu as déjà trouvé un peu un sol sous tes pieds que t'auras plus de chances de les convaincre. Et, au pire, je le redis, t'as pas besoin de les convaincre. Ça serait mieux s'il n'y a pas de bataille familiale, mais au pire au niveau de t'offrir une formation ils ont davantage de devoirs que de droits, légalement. Profite du fait qu'en tant qu'européenne t'as bien plus de droits à ce niveau que d'autres enfants, et que tes parents ne peuvent pas juste t'envoyer à l'usine (ou en haute école) si tu n'en as pas envie. Ils peuvent seulement le faire si tu les laisses faire et que tu "collabores" à faire ta vie misérable et "pas la tienne".
Revenir en haut Aller en bas
Vivith



Nombre de messages : 270
Age : 18
Localisation : 76
Date d'inscription : 05/01/2013

MessageSujet: Re: Retour   Sam 8 Fév 2014 - 11:10

Pour me convaincre moi-même faut déjà que je trouve quelque chose qui puisse me convaincre, c'est une autre affaire ><

Lundi ma classe a un conseil d'orientation. Où justement il faut présenter un projet et où justement je n'ai rien >< (Je stress carrément, pour les autres classes il y en a pas mal qui sont sortis en pleurant... Il parait que les profs sont là pour nous fusiller)
Et pour en dehors de lycée, la ville à côté de chez moi je la connais pas du tout, je vais me perdre super facilement et je t'avouerais que j'ai peur de me retrouver seule dans la rue à chercher un centre d'orientation (c'était d'ailleurs un autre de mes sujets ça, la peur ._.)
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem



Nombre de messages : 2378
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Retour   Sam 8 Fév 2014 - 11:59

Alors vas-y avec d'autres personnes, tu n'es sûrement pas la seule dans ce cas. Organisez-vous une sortie spéciale pour ça, si dans votre lycée on vous terrorise avec votre orientation, allez chercher ailleurs !

Si ça peut te rassurer, j'avais un magnifique projet d'orientation du début de mon collège (voire même avant) à la sortie du lycée, approuvé et encouragé par tout le monde parce qu'ambitieux et résultats scolaires suffisants. Mais qui s'est cassé la figure pour des raisons diverses et variées. J'ai mis quatre années après le bac à trouver le bon cursus. 4 années de disputes violentes avec mes parents parce que mon avenir était dans le flou total, à faire des cauchemars toutes les nuits en rapport avec le problème, à m'angoisser, me déprimer, etc... Quand j'ai enfin eu un projet solide grâce à une rencontre et à des recherches personnelles, il a fallu que je me débrouille financièrement parce que mes parents ont refusé de suivre dans un premier temps. Mais me voir lancée et à fond dans mon projet les a rassurés, nos relations se sont très largement détendues, et ils ont pu m'aider. Aujourd'hui, je suis diplômée, je travaille, et j'ai l'intention d'approfondir ma formation dans certains domaines particuliers, de retourner à la fac dès que j'aurai rassemblé les conditions pour ce nouveau projet, qui devrait me prendre quelques années.

Mon copain a 26 ans, et même s'il a le bac, un diplôme professionnel qui lui permet de travailler et les capacités intellectuelles pour faire des études plus poussées et moins concrètes, il pense ne pas encore avoir trouvé la bonne orientation et va sûrement refaire une formation l'année universitaire prochaine.

Dans ma promo, une femme de l'âge de ma mère a plaqué son ancien métier, qu'elle n'a jamais vraiment aimé, pour en changer complètement. Elle a tout recommencé à 42 ans, alors qu'elle venait d'avoir un bébé.

Donc tu vois, l'orientation est une préoccupation et un enjeu qui ne se limitent pas temporellement à la seule adolescence/post-adolescence, même si c'est à cette période que le monde entier te met la pression parce que c'est celle-ci où l'on a l'impression que tout se joue.
C'est vrai dans une certaine mesure parce que le bac ne vaut peut-être "plus grand chose" mais c'est le sésame le plus étendu parce que tu peux aussi bien prétendre entrer en université, en école spécialisée qu'en apprentissage avec un bac, tu ne te fermes aucune porte d'emblée.
C'est aussi compliqué par le fait qu'il s'agit d'une période de grande transition dans la vie d'un ado, où on lui demande de se responsabiliser, de prendre des décisions pour lui-même, de se mettre à construire une démarche et un projet pour son avenir, de s'en donner les moyens, alors que les parents et le monde de l'éducation conservent souvent des attentes et une manière de les présenter, de s'investir auprès des jeunes qui n'est pas du tout du meilleur effet.

Il existe beaucoup de chemins de traverse, de métiers méconnus et voies indirectes, pour lesquelles tu as largement le temps de bifurquer. Encore faut-il les connaître, donc te renseigner, faire des rencontres avec des personnes à même de te conseiller ou de te faire découvrir leur métier. Donc commencer à t'autonomiser sur la prise d'informations si tes parents ne suivent pas. Peut-être que si tu débutes une démarche avec une méthodologie solide, ils sauront mieux t'encourager ensuite, parce qu'ils seront rassurés et que tu sauras aussi mieux les guider pour te filer le coup de main nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Lilith



Nombre de messages : 2140
Age : 23
Localisation : France
Date d'inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Retour   Sam 8 Fév 2014 - 14:24

J'ai pas lu toutes les réponses, donc je vais peut être faire dans la redite, désolée si c'est le cas.

Au dernières nouvelles, on est dans ta vie, pas dans celle de tes parents. Donc on va gentiment zapper tout ce qu'ils peuvent te dire, ok ? Ils peuvent te conseiller, mais en aucun cas te forcer à prendre la décision qu'ils veulent. Tu n'es peut être pas majeure, mais c'est ta vie, si t'as pas envie de faire des études de journalisme tu n'as pas à en faire, voilà tout. Point final. Il y a pas de "mais mes parents blablabla". Point final.

Donc, si on reprends, tu as plutôt envie de faire L, et tu te sens plus à l'aise là-dedans que dans les deux autres filières. Il est où le problème alors ? Inscris toi en L, et hop, it's done.
Te complique pas la vie avec des "si" et des "mais".
De toute façon, que tu choisisses l'une ou l'autre filière ça ne va pas déterminer grand chose. Si tu vas en L, tu ne pourras peut être pas devenir physicienne en labo ou chirurgienne. Mais au delà des métiers très spécialisés comme ça, euh... la session n'est pas franchement déterminante.

Personnellement, quand j'étais en seconde j'ai fais au feeling parce que moi non plus je savais pas ce que je voulais faire. Et je pense que c'est pas mal le cas de tout le monde. A 15 ans, tu peux pas savoir pour sûr ce que tu feras dans 10 ans.
Donc te prends pas la tête avec des histoires de futur métiers, fais à ton rythme. Pour l'instant, c'est le choix de ta filière. T'as l'air d'avoir déjà décidé. Arrête de te prendre la tête et lance toi.

Quant à tes parents, il y a pas de discussion à avoir. Tu t'inscris en L. S'ils te mettent des bâtons dans les roues, tu expliques ça à ton prof principal ou à ta conseillère d'orientation, ils se chargeront de les envoyer chier. POINT.

Et pour ce truc de projet, t'as qu'à dire que ton projet c'est de trouver un projet (je suis sérieuse, ça sert à rien d'en inventer un si t'en as pas).
Revenir en haut Aller en bas
Crustoo



Nombre de messages : 18
Age : 17
Localisation : Tout mais pas au bon endroit...
Date d'inscription : 30/01/2014

MessageSujet: Re: Retour   Dim 9 Fév 2014 - 23:42

Bon , j'ai lu que cette dernière page mais d'apres ce que j'ai vu tu voudrais faire L et tes parents ne te le conseillent pas Neutral
Franchement , j'pense qu'on peut que approuver Lilith Wink !
Si tu veux faire L bah faid L , c'est toi qui fait ta vie , pas tes parents , ils peuvent t'aider mais si tu te sens plutot de faire L bah fais le , tu n'est pas esclave ! ^^
Et prouve a tes parents dans l'annee qui suit que t'a bien choisi ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour   Aujourd'hui à 7:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Liens retour et partenariat
» Retour en arrière
» Le retour d'Élie.
» Peut-on connaître l'année du Retour du Christ à partir des Écritures Saintes ?
» Saint Nicolas de Tolentino et commentaire du jour "Faîtes du bien et prêtez sans rien en retour"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: