Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 et pourtant…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nirina-Tsiky

avatar

Nombre de messages : 125
Age : 23
Date d'inscription : 05/03/2010

MessageSujet: et pourtant…    Jeu 26 Déc 2013 - 19:07

Tu sais ça fait mal d'aimer.
Ca fait mal de se faire larguer, de se faire mépriser, de se faire taper par quelqu'un que tu aimes. Mais aimer je crois que c'est le pire, parce que ça ça vient de toi et ça se détruit pas.

Je sais que j'ai eu mal dans le passé, je sais qu'à force je finissais par avoir l'expérience pour me dire "tu crois que ça passera pas, mais un jour ça passera et tu seras milles fois plus heureuse". LA c'est différent. Là je me demande si je ne serais pas heureuse parce que j'aurais oublié et pas parce que j'aurais trouvé mieux. Ce n'est pas que je ne sois pas consciente que je suis jeune et que je trouverais quelqu'un un jour avec qui construire une belle relation. CE n'est pas que je n'aurais pas d'enfants (mon souhait le plus cher) avec une personne que j'aime. C'est juste que je ne les aurais peut être pas avec lui. Que je ne serais peut être pas avec lui toute ma vie. Que je vais devoir "gacher" de l'amour, lui dire au revoir, l'abandonner.

Tu sais aimer c'est quelque chose de rare et de puissant, alors accepter d'arrêter d'aimer qu'est ce que c'est comme absurdité. Et pourtant il faut. Même moi, je vais devoir…accepter de perdre quelqu'un.

Ce n'est pas qu'il n'aurait fallu ne pas le rencontrer, c'est juste qu'il aurait fallu un autre monde. ON se disait "l'univers est contre nous" en riant/ Mais qu'est ce qu'on avait raison, qu'est ce qu'elle est vrai cette phrase. Qu'est ce qu'elle me transperce le coeur jour apres jour cette phrase.


On s'est aimé comme jamais je n'aurais cru aimé quelqu'un. Oui oui le premier amour, la jeunesse, je me trompe, j'y connais rien moi à l'amour. Je suis une gamine, je devrais même pas faire perdre le temps des gens à leur faire lire mes histoires de coeur. ça passera, on en rigolera dans 10 ans. C'est rien, c'était juste une illusion d'enfant. Et pourtant…


On a mangé ensemble une fois, on a compris qu'on avait vécu les mêmes choses. On s'est aimé, on a vécu 5 mois ensemble. Il est parti en prépa. CA nous a détruit. C'est un gamin tu vois? Il aime s'amuser. Il aime pas se prendre la tete et faire des efforts. Parfois il sait en faire, quand il aime mais à force sa prépa lui aspirait ses sentiments, sa volonté. A force tu t'attaches aux filles dans ton monde. Et puis tu m'oublies. C'est pas grave ça marche comme ça la vie. C'est juste con. Ca fait juste mal. Puis il te largue. Tu râles. TU veux le comprendre alors tu t'oublies pour essayer de le soutenir. C'est débile, mais tu le vois pas ça parce que tu l'aimes et qu'il doit passer avant. Et lui il essaie de te faire comprendre malhabilement que tu dois penser à toi et lui à lui. Mais toi non tu veux pas te mêler de ce qui te regarde, tu essayes de régler ses soucis. Puis vous vous battez, tu finis par être projetée contre un mur. Il a pas fait exprès. Ca c'est vrai. Il pleure, c'était involontaire. Mais socialement ça change pas le regard que portent les autres sur lui. Il m'en veut au fond de l'avoir mis dans cette situation alors on rompt le lien. On ne se parle plus. Trois mois plus tard il s'explique.On reparle. C'est moi qui l'incite à recréer du lien. Il a envie de me voir mais il a aussi envie de moi. Alors on se dit qu'on se voit pour coucher parce que bon. C'est plus simple que d'assumer qu'on a envie de se voir et après tout ça … parler de la pluie et du soleil ne serait pas possible.

Alors on couche ensemble et on entre dans un jeu. C'est un coup oui, un coup non. ON se drague mais pas trop. Parfois on parle sérieusement, puis on a besoin du jeu. On redevient les gamins qu'on s'était empêché d'être l'année dernière, parce qu'il était en prépa et qu'on devait être mature. Parce que ses parents nous disait qu'on allait passer notre vie ensemble et qu'un an ce n'était rien. On passe d'un extreme à l'autre. ET puis vient le moment du choix. "Est ce que tu viens me voir ces vacances, passer une nuit à la maison? " "non j'ai pas envie désolé…"

Y avait un choix à faire. Il est toujours dans sa prison. Il aurait pu dire oui, il avait envie de dire oui. Mais parfois il doutait. puis sa peur, les sentiments faiblissant ont pris le dessus. Et puis c'était un mauvais timing. A noel t'as pas envie de te taper ton ex alors bon du coup l'excuse pour se voir elle est plus valable, du coup tu commences à te demander "pourquoi est ce que j'irais? "et puis c'est plus simple de pas y aller. Et voila. Y avait un putain de choix à faire et il l'a fait. Maintenant c'est à moi d'oublier. Et ça fait mal.

Je dois le sortir du plus profond de moi meme mon amour, je dois me détruire, m'arracher un organe. Je dois me scinder en deux et le laisser filer. Je l'avais fait une fois, quand il m'avait fait mal apres m'avoir largué. Mais là il est redevenu la personne que j'aime mais il m'a dit non. C'est pas qu'il est incorrect, ni irrespectueux. C'est pas que ce soit quelqu'un de mal. c'est pas si simple/ NOn c'est juste un mec assez incroyable, que j'aime vraiment fort mais qui préfère m'oublier. respecter les choix des autres, qui a dit que c'était si simple?
Revenir en haut Aller en bas
Aloysius

avatar

Nombre de messages : 1376
Date d'inscription : 04/04/2012

MessageSujet: Re: et pourtant…    Jeu 26 Déc 2013 - 20:00

Je dirais pas que t'y connais rien à l'amour parce que j'ai toujours trouvé ça fondamentalement creux comme allégation.

Je vois pas mal ce que tu veux dire par le bonheur parce qu'on aura fini par oublier, et pas parce qu'on aura trouvé mieux. Mais au final, qui sait ? Pas moi. Pas toi non plus. Pas parce que t'es jeune, hein, mais parce qu'on a une sensation de durabilité qui n'est pas aussi réelle. Même à 30ans, même à 50ans. Y a des personnes qui croient qu'elles seront les mêmes dix ans plus tard. Tips: si c'est le cas, c'est que t'es mort.

Maintenant, en revanche, au vu de la manière dont tu en as parlé, il y a autre chose que de l'amour que j'y vois, personnellement, c'est de la passion/fascination. Le fait d'entrer dans un jeu, comme celui que tu décris, entraîne parfois ça, et... bah ça bouffe complètement une personne. On finit par tourner autour de la relation, parce qu'elle est intangible, incertaine, et finalement, quand ça se brise, on a l'impression d'être juste totalement vide... parce qu'on l'est à force d'avoir mis tant dedans.


Respecter le choix des autres, c'est simple. En revanche, bien le vivre, ça, c'est une autre paire de manche. Je saurais pas vraiment te donner de conseil pour le coup, à part que te laisser un peu de temps ne peut qu'être une bonne idée. Ne pas chercher à "vivre bien" tout de suite la brisure. Lui laisser le temps. Je te dis pas que dans quelques mois tu en rigoleras, parce que, même si c'est possible, c'est pas sur du tout, et ça peut être un truc qui gratouillera un peu dans pas mal de temps.
En revanche, je pense que... ouais, si tu te laisses du temps, ça le fera.


[** se relit **
J'en reviens pas d'avoir écrit un truc aussi bateau. Sorry]
Revenir en haut Aller en bas
Nirina-Tsiky

avatar

Nombre de messages : 125
Age : 23
Date d'inscription : 05/03/2010

MessageSujet: Re: et pourtant…    Jeu 26 Déc 2013 - 20:38

je pensais pas que quelqu'un répondrait *sourire*

Y a le jeu et y a nous. Le jeu on a arrêté d'y jouer (en tout cas de manière malsaine) y a deux semaines quand il m' adit "je viens" puis qu'il a poussé les choses un peu loin dans le délire (commentaires déplaisants). Je lui ai dit" on joue, ok. Mais tu mets des limites je suis pas ton jouet". Il a dit "je viens pas" j'ai dit "si tu me respectes ça change pas la donne" il m'a dit "oui mais je n'ai plus envie du coup". ON a reparlé, mis les choses à plat. On voulait se voir. Puis il a dit non. C'est ridiculement simple. TU sais comment on s'est mis ensemble? un soir je m'ennuyais et je lui ai proposé qu'on mange ensemble. Si je n'avais pas fait ça on ne se serait jamais revu. C'est ridicule qu'un tel amour tienne à de si petites choses.

On s'oubliera parce que 4 ans c'est long. Je sais qu'il sera encore dans ma tête, que je le présenterais comme mon premier amour. Mais au lieu d'avoir les souvenirs de bonheur, y aura beaucoup de souvenir de souffrance puis de n'importe quoi (ces derniers mois à se draguer pour que ça aboutisse pas). Donc au final je pense pas qu'on reviendra dessus. peut être. Ca sert à rien d'y croire ou de l'espérer, je ne peux que vivre en attendant et on verra. Mais ça fait mal.

Il a grandi, je le sens. il commence à renouer des liens. tu vois je serais un dommage collatéral moi dans tout ça à force. Parce que bon la situation fait que c'est trop compliqué et qu'au bout d'un moment à hésiter, il a fini par dire "ça vaut pas le coup, je viens pas". Si je lui avais demandé hier il aurait dit "je viens". Ca tenait à pas grand chose. En fait j'aimerai être croyante je me dis parfois. Me dire qu'on se retrouve toujours quand on s'aime. Mais la vérité c'est qu'on peut aimer plusieurs fois et qu'une fois qu'on a tourné la page, revenir dessus n'intéresse plus. j'aimerais lui manquer, mais il n'a pas le temps pour ça. Déjà quand il m'aimait il 'navait pas le temps. il m'appelait en pleurs "aujourd'hui j'ai pensé à toi 30 min, je ne respirais plus tant tu me manquais. je ne sais plus quoi faire. ". M'oublier pour survivre dans son monde. Qu'est ce que c'est que cette machine aliénante que la prépa franchement. C'était un gamin. Ce truc l'a détruit. Bref ça me fait mal c'est tout. J'ai besoin d'un coupable j'imagine. Ca va toujours mieux quand on a pas à se dire que c'est sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
PrincesseCa

avatar

Nombre de messages : 804
Localisation : sous traitement qui marche
Date d'inscription : 13/12/2013

MessageSujet: Re: et pourtant…    Sam 28 Déc 2013 - 16:51

Tomber amoureux.se ça tient toujours à pas grand-chose. Un regard, un appel cinq minutes plus tôt ou plus tard. Et ça fait toujours mal. C'est à ça qu'on se rend compte qu'on est amoureux.se : parce que ça fait mal.

Pour oublier un chagrin d'amour, il n'y a qu'un autre chagrin d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: et pourtant…    

Revenir en haut Aller en bas
 
et pourtant…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Amour et amitié-
Sauter vers: