Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Angoisses dues à l'école.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Angoisses dues à l'école.    Sam 7 Déc 2013 - 15:27

"Le fait de ne pas vouloir ouvrir parce que ça fait stresser" comme disait Ide, c'est récurent chez moi. Pas forcément quotidien mais récurent. C'est là tous les ans de la fin du premier trimestre au début du troisième.


La période mi-novembre - début avril a toujours été une période pendant laquelle je suis mal : angoissée, déprimée, associable, avec des idées suicidaires parfois... Je ne sais pas vraiment à quoi c'est dû, y a pas d'éléments déclencheur, ça vient souvent petit à petit, un peu comme des montagnes russes, ça monte petit à petit pour finalement atteindre un point culminant et redescendre assez vite, jusqu'à disparaître. Selon moi, c'est un peu à cause du jour qui tombe vite, un peu à cause de la diminution de l'ensoleillement, un peu à cause du froid, un peu à cause de la fatigue, un peu à cause de la routine...

J'ai vraiment du mal avec la routine :
J'aime les débuts d'années, quand il faut courir partout parce qu'il y a plein de papiers à donner, qu'on ne connait pas encore les emplois du temps, qu'il faut faire connaissance avec les nouveaux profs, les nouveaux camarades, les nouvelles matières, les nouvelles méthodes de travail...
J'aime les fins d'années parce qu'ils faut rusher pour les exams, se dépêcher de boucler les programmes, de faire la paperasse pour l'année à venir. 
Entre temps, j'ai l'impression de me faire pomper mon énergie par un truc répétitif et inutile... L'impression que c'est vain, que tels les Danaïdes avec leur tonneau à remplir et Sisyphe avec son rocher à pousser, nous n'en verront jamais le bout. 


Et tout cela se ressens beaucoup sur les cours. Arriver fin novembre - début décembre, j'ai de plus en plus de mal à me concentrer, à passer du temps avec mes potes... J'angoisse, j'ai souvent envie de me mettre à pleurer ou de fuir de la classe parce que je me sens enfermée, étouffée, écrasée... J'arrive plus à faire mes devoirs une fois chez moi parce que je ressens exactement les mêmes sensations qu'au lycée et que ça me provoque les mêmes envies de violence envers moi où les autres.

Déjà que quand je vais bien, j'ai du mal à me concentrer autrement que dans l'urgence, dans ces périodes, même l'urgence marche pas : faut attendre le retard, voir que les profs me harcèlent pour que je leur rendent leur trucs.



En ce moment, je ferais n'importe quoi pour ne plus aller au lycée.

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
Break & the legs



Nombre de messages : 4945
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Sam 7 Déc 2013 - 18:01

te faire des planning
pour le week end
pour tes devoirs
ça ne marche pas?

l'année dernière, ça l'aidait pas mal
car quand je me rendais compte
que je n'avais toujours pas fais
tel truc
alors que dans mon planning
je prenais du retard
bah je stressais
et avancais un peu


du reste
je mets souvent cette baisse de moral
sur le dos des saisons
moins de soleil
moins de vitamine D
moins de morale

aussi, truc que je fais pour une amie
dans le même cas
c'est que je lui rappelle le week end
(enfin, c'est elle qui m'avait demandé
d'appliquer ça)
"hey Popo', faut que tu fasses ça
ou tu vas bader tout dimanche soir!"

et bon,
elle râle
on râle
ça peste et ça râle
et puis des fois
ça marche, elle s'y mets


essayer?
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Sam 7 Déc 2013 - 18:14

Je me suis jamais tenu à mes emplois du temps.
J'ai jamais obéis à M ni a personne...

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem



Nombre de messages : 2378
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Sam 7 Déc 2013 - 18:39

Est-ce que tes résultats sont bons malgré le travail dans l'urgence ?

L'avantage de l'urgence, c'est qu'elle force à se concentrer sur l'essentiel, à aller au plus simple, à s'inscrire dans un rythme entraînant... ce qu'on largement peut voir comme des avantages.

L'angoisse peut venir de la crainte de ne pas réussir à rendre son boulot à temps, ou de le rendre bâclé. S'il se trouve qu'objectivement tu es plus efficace en situation d'urgence, pourquoi ne pas l'exploiter. Je ne vois pas pourquoi il faudrait que tu te forces à t'y prendre plus tôt pour travailler. Peut-être que si tu fais un peu plus confiance en ton efficacité en situation d'urgence, tu angoisseras moins et tu seras d'autant moins bloquée pour t'y mettre.
Tant que tu sens bien le seuil de non-retour entre l'urgence acceptable (celle qui te mets dans le rush) et l'inacceptable (celle où le délai s'avère d'emblée trop court pour boucler et à temps et proprement), je pense que ça peut fonctionner.

Ça implique aussi d'avoir une évaluation correcte de la quantité de travail à fournir, des priorités, des méthodes, etc... ce qui aide aussi à éliminer les actions, prévisions, pensées et autres trucs parasites qui poussent dans tous les sens, sauf dans le bon.





Dernière édition par Miss Lem le Sam 7 Déc 2013 - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Sam 7 Déc 2013 - 18:45

L'ennui c'est que l'urgence devient facilement "le retard" ou "aller en DS en touriste" en période de déprime comme ça...

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem



Nombre de messages : 2378
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Sam 7 Déc 2013 - 19:03

(T'as pas répondu à ma question !)

Et ça donne quoi, les DS en touriste ? Et t'es quand même notée si tu rends des devoirs en retard ? (parce que toute ma scolarité, boulot en retard = boulot pas corrigé = 0)

Ce que je veux dire, c'est que si tu t'en sors quand même objectivement (= notes correctes, apprentissages suffisamment intégrés, passages à l'étape supérieure désirée) comme ça, on s'en fout, que tu ailles en DS en touriste ('fin, moi je m'en fous). Le but, c'est de dédramatiser ta façon de travailler, parce que y a des chances que ça entretienne ta déprime et ton angoisse.
C'est sûr, c'est pas la méthodo de travail le plus souple et ça peut te jouer des tours dans les études supérieures, mais en attendant, c'est plutôt positif.
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Sam 7 Déc 2013 - 19:31

Euh beh ça dépend : Les DS type recrachage de cours pur et dur ça foire. Les autres, beh j'ai quand même d'excellentes notes.

Les devoirs en retard : joli sourire et excuse en béton et ça marche !

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Sam 7 Déc 2013 - 21:39

Malgré que tu titres le sujet en relation avec l'école, j'ai pas nécessairement l'impression que c'est la cause du problème. La période que tu définis coïncide pas mal avec la dépression saisonnière. Tu cites déjà le phénomène hivernal dans la liste des suspects, mais est-ce que la piste a déjà été sérieusement envisagée ? Parce que ces angoisses scolaires ne collent pas trop avec le calendrier académique, à moins que tu sois un peu biaisée à ce sujet et voies les fins d'années scolaires plus positives qu'elles ne l'étaient. Ce qui est facile à faire en décembre quand on se rappelle de juin. Un moyen de vérifier ça objectivement ? Journal, carnets etc.? Ça pourrait aider à déterminer s'il y a un travail à faire à propos de l'école (gestion du stress, maintien de la motivation, ...) ou si malgré que ça s'exprime via les études (ce qui ne serait pas surprenant de toute manière vu que c'est basiquement ton quotidien) ce n'est pas la cause du problème.

En gros, faire la différence entre :
- Le froid et l'absence d'ensoleillement te fais voir la période avril-juin/juillet plus positive qu'elle ne l'était : angoisses purement scolaires masquées par un down hivernal normal.
- Le froid et l'absence d'ensoleillement te fais systématiquement couler, et là ça pourrait être utile d'en faire quelque chose (ou en tout cas ça ne servirait pas à grand chose de faire quoi que ce soit d'autre tant que le résultat de ces efforts est voué à se faire couler par le problème de fond).
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Dim 8 Déc 2013 - 8:56

En fait je suis mal à cause de l'école. Mais je suis mal à cause de l'école à cause de l'hiver. Ou du moins en hiver.

Toutes mes excuses, ma stupidité avait répondu au mauvais endroit !

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2887
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Dim 8 Déc 2013 - 10:26

mouai mais imagine que toute l'année soit à courrir tout le temps, que la routine soit l'imprévus des débuts et fin d'années?

tu finirais par te faire chier aussi^^

après il parait les trucs genre luminothérapie ça aide bien pour limiter la déprime hivernale^^

Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Lun 9 Déc 2013 - 1:41

Ça ne répond pas tellement à la question "strictement en hiver (donc cause de l'hiver, et là l'école n'y est pour rien, si tu fais de la dépression saisonnière tu amèneras le problème partout dans ce qui sera alors ton quotidien : études, profession et/ou vie de famille) ou l'hiver te rend nostalgique de l'été et rend ta mémoire sélective et biaisée (rétrospectivement "oublier" les angoisses scolaires de mai, juin etc.) ?" Et est-ce que ce syndrome hivernal a déjà été sérieusement envisagé ?
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Mar 10 Déc 2013 - 10:19

Disons que dans les domaines autres que l'école, beh les problèmes sont présents toute l'année... Si tu veux, même s'ils sont très amplifiés avec l'hiver, je n'ai pas besoin de l'hiver pour avoir des problèmes d'humeur, de bouffe, ou d'AM... Alors que les cours, c'est vraiment spécifique à l'hiver... 

Toutefois, l'hiver est une période où je vais beaucoup plus mal que le reste de l'année, même si le reste de l'année n'est pas non plus synonyme d'aller hyper bien.

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Ven 10 Jan 2014 - 9:04

C'est pas juste liée à l'école en fait. Mais plus précisément à toutes les obligations que je vais avoir à tenir. Genre je m'engage à faire des trucs en septembre parce que je trouve ça trop cool et arriver novembre, impression que tous ces trucs me bouffent mon énergie au lieu de me faire passer un bon moment comme il le faisait en septembre.

Mon soucis, c'est que je ne sais pas m'engager sur le long terme. On le voit avec le TPE que ma pote a quasiment terminer seule alors qu'en début d'année, j'étais un moulin à parole ultra motivé, avec les concours de nouvelles du lycée auxquels je m'inscris pleine de bonne idées en septembre mais auxquels je ne rends rien en février. 

Puis même sans soucis de long terme, j'ai du mal tout court à, sans coup de pieds au cul, faire les choses que je me suis engagée à faire. (Même les plus connes.)  De lire un bouquin ou regarder un film qu'on me conseille, vidée la carte mémoire de l'appareil photo de ma mère, envoyer le courrier de Noël du forum à préparer mes affaires pour partir chez mon père, faire mon sac de cours, faire mes devoirs... Absolument tout est fait à la dernière seconde et avec moult coups de pieds au cul de ma part ou des autres.

Avec les gens aussi, dans le sens que sauf exception type Lo' et encore, beaucoup de gens qui n'ont pas la chance de me connaître et surtout de me voir régulièrement IRL se retrouve assez vite dans un truc de : "Je leur parle tous les jours, en mode méga super proche pendant plusieurs mois et pouf, je disparaît pendant plusieurs autres mois  pour réapparaitre ensuite en mode : Mais ça fait super longtemps dis moi !" Le plus souvent ce qui arrive c'est que la personne sujette de mon "obsession" est "remplacée" par une autre : comme je ne peux avoir deux obsessions à la fois, quand j'en trouve une nouvelle, je pose la première. Après je ne ressens pas le terme "remplacée" comme péjoratif dans le sens que je suis parfaitement consciente que les personnes en question ne sont pas les mêmes et que donc, je pourrais très bien parler avec les deux en même temps, d'autant que comme ce ne sont rarement des gens que je vois IRL et que donc parler à deux personnes en même temps par SMS, Facebook ou Skype, c'est simple. Sauf que je suis tellement obnubilée par la seconde que j'en oublie sans faire exprès la seconde ! D'ailleurs, je me retrouve souvent très désolée et presque culpabilisée quand je me rends compte, après coup, que j'ai encore squizzé quelqu'un au passage...

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
SpreadThePlague



Nombre de messages : 1262
Localisation : Canada
Date d'inscription : 12/02/2012

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Ven 10 Jan 2014 - 10:15

Je me trompe peut-être, mais en lisant ça je semble sentir un manque de... Je ne sais pas comment dire exactement. Est-ce que faire les choses à la dernière minute et dans la précipitation ne t'apporte pas justement, sur le moment, quelque chose qui comble ton ennui ? (parce que ta lassitude concernant les cours je l'apparente à de l'ennui perso)
Idem pour ce qui est des personnes, peut-être te focalises-tu sur une seule et même personne afin de combler un je ne sais quoi, utiliser la totalité de ton attention, en quelque sorte, jusqu'à ce que tu t'ennuies et doives passer à autre chose ?

Je pense en tout cas que tu ne dois pas culpabiliser. Au pire, préviens la personne que tu zappes sur le moment "Oups désolée je suis tête en l'air et je fais 15000 choses à la fois (même si c'est faux, osef)"
'fin perso, c'est ce que je fais now pour éviter de trop me prendre le chou parce que j'oublie des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Ven 10 Jan 2014 - 11:02

Oui, tu as raison, il y a effectivement beaucoup d'ennui. Notamment dans le cadre des cours. Dans le sens que scolairement, j'ai toujours eu des facilités doubler de beaucoup de chance. Pour te donner un exemple, je tourne à 13 et quelque de moyenne depuis la seconde en faisant tous mes devoir du soir pour le lendemain ou presque et en me pointant en touriste aux DS (les seules fois où je me fais niquer, c'est quand c'est du par coeur qui est demandé... et encore j'arrive la plus part du temps à sauver les meubles en ayant entre 7,5 et 12 et en me rattrapant en ayant des moyennes d'au moins 15 dans les matières où on ne nous demande pas de par coeur.) Je me suis pointée en touriste au BAC l'année dernière et m'en sors avec 66 points d'avance. Comme je te le disais, ma moyenne général du trimestre, sans compter les coefficient et à 13 et quelques (soit la mention assez bien au BAC) à un peu plus de 15 en comptant avec les coefficient (soit la mention bien) et ce en ayant jamais lu une leçon en entier avant un DS. 

Puis quand on y pense, c'est pas vraiment de l'ennui, dans le sens où je trouve ce que j'apprends intéressant et tout. Juste que je ne vois aucun intérêt à travailler. Dans le sens que je sais pertinemment que mon BAC je l'aurais, quand faisant un minimum attention à ce que je mets dans mes copies, la mention je l'aurais aussi. Voire même la très bonne mention si je bachote un peu les matières où je suis faible (type l'anglais normal, la littérature Anglaise et l'Histoire en fin d'année). Alors je ne vois aucun intérêt à continuer à bosser tout un week-end pour un devoir de LELE qui de toute façon est coeff 1 au BAC ou ce genre de chose.

Je veux dire, mes copines ont la motivation d'avoir le BAC parce qu'elles ont peu de points d'avance voire des points de retard, d'avoir un bon dossier pour rentrer en classe Prépa ou dans une Grande École, de bosser pour réussir un concours... Mais moi pas. Je sais que j'aurais une très bonne note en Philo, je sais que j'aurais une très bonne note en Litté, je sais que j'aurais une très bonne note en Droit. Et que la seule raison que ça ne soit pas le cas, ce serait que je tombe à côté de mes pompes et fasse un hors sujet. Chose que je ne pourrai de toute façon pas éviter même en bossant comme une dingue. Je le sais parce que je suis douée en Litté, douée en Philo, que mon dossier de Droit sera bien fait (parce que j'ai de bonnes profs qui le superviseront et que je ne compte pas le bâcler) que je connais les méthodos et mes cours dans ces matières. Je sais que je pourrai assurer la moyenne en LELE, en Anglais et en Histoire. Parce que je ne suis pas stupide et bachoterai un minimum avant le BAC. Puis parce qu'il faut se l'avouer, le BAC est donné. Franchement la seule matière qui me fait flippé c'est l'Italien. Parce que j'ai bossé comme une dingue pour passer de 12,5 de moyenne en Seconde à 15 en fin de Première / Terminale et que du coup, ça me ferait chier de rendre un truc qui valent moins de 15. J'ai eu 14 au dernier type BAC...  Sad 

Mais de toute façon, je dis ça mais même ma motivation personnel ne suffit pas à me convaincre de bosser dans le sens où en début de trimestre je me dis : "Bon : Objectif : Au moins quinze de moyenne générale ce trimestre et la mention très bien au BAC." Puis finalement, arrive la fin du trimestre, je n'ai bossé que les matières qui m'intéressaient et me retrouve avec une moyenne de 13 et quelques. Beh je vais être dégoutée 5min pour finalement me dire : "Mais c'est bien quand même, puis dans d'excellentes notes dans pleins de matière et la mention Très Bien, c'est pas non plus une obligation ! Tu bosseras mieux le prochain trimestre !" Bien sûr, je ne bosse pas mieux le prochain trimestre.

Et du coup, je me retrouve à m'ennuyer en cours à y éprouver une totale inutilité qui finalement m'emmène à déprimer et angoissée à ce sujet. 

Quant aux gens, je pense que c'est surtout lié au fait que j'ai besoin de me sentir "proche de quelqu'un"...

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Jeu 26 Mar 2015 - 18:11

[align=justify]Depuis environ début janvier-fin décembre, je me sens vraiment mal et du coup, j'ai un peu décroché à la FAC, je suis pas concentrée sur mes cours, je ne fournis quasiment pas de travail personnel etc. Je suis quelqu'un qui a toujours compris très vite et eu besoin de travailler très peu pour avoir de bonnes notes (S1 validé avec 14,102 de moyenne en ne bossant régulièrement qu'une après-midi par semaine et en ayant relu mes cours la veille des examens), j'aime ce que je fais à la FAC et tout, donc je pense que le retard que j'ai pris en dormant et jouant à Candy Crush en cours et en ne me laissant qu'un mois pour faire tous les devoirs à faire est rattrapable. Pour autant, je vais à peine un peu mieux en ce moment et encore c'est pas hyper méga stable et quand je regarde tout ce que j'ai à faire, je ne sais pas par quel bout le prendre tellement il y en a : j'ai encore 4 expressions écrites à rendre en Anglais, un dossier de dix pages + Présentation Power Point sur Saint Exupéry à faire en Informatique, le C2i à réviser, un compte rendu d'expérience à faire en Psychologie Cognitive, un dossier et exposé de groupe à préparer dans la cadre du Projet Professionnel Personnalisé et je n'ai encore repris aucun de mes cours (on me les envoie soit par mail soit par Dropbox et je n'ai encore ouvert aucun des fichiers) et tout ça dans un laps de temps qui varie entre trois semaines et un mois et demi. Et franchement ça m'angoisse et je ne fais rien.

Mais honnêtement, même si une majorité de mes problèmes sont liés à elles, j'aime mes études, j'aime mes bonnes notes, j'aime que les profs en TD se souviennent de mon prénom parce que je suis celle qui participe, rédige correctement et donne de bonnes réponses. (Mes chevilles vont bien, elles ont juste un peu enflées quand en début de semestre, la prof de PPP m'a regardé et fait un sourire quand elle a dit : "J'ai mis de très bonnes notes au S1." (J'avais eu 18) Bref et même sans parler des résultats corrects qui font du bien à mon ego, honnêtement, j'ai mis beaucoup de moi depuis deux ans pour en être là où je suis aujourd'hui et foutre tout en l'air alors qu'il reste moins de trois mois avant les vacances d'été, ça me ferait chier. Puis c'est pas comme si c'était des études que je fais par défaut, j'aime vraiment ça. Donc j'aimerais vraiment arriver à me remettre à bosser, mais sans me bousiller je sens qu'il y a un mieux, parce qu'il y a genre deux semaines, l'idée de potentiellement m'y remettre me traversait pas du tout l'esprit et du coup, j'aimerais re-bosser sans réveiller les idées suicidaires, les angoisses, la fatigue et la dépression, histoire de pouvoir redevenir productive au moins jusqu'au mois de juin, pas juste une semaine parce que mon humeur fait le yoyo. 

Je ne sais pas trop comment m'y prendre et je voulais savoir si vous auriez quelques pistes.[/align]

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2887
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Jeu 26 Mar 2015 - 19:17

j'ai envie de dire: comme d'ab^^

et oui ça fait des années que pendant l'hivers juqu'au printemps tu te prend un coup de flip à la limite de tous lacher

et puis au final tu t'accroche, tu lache pas, meme si des fois tu fini ton année à la wanegain

donc ba je sais pas comment tu te démerdais les années suivantes mais refait la meme?

sinon ba y'a les méthode classique de lister/programmer les trucs à faire et de s'y tenir
a oui aussi comme ta façon d'apprendre c'est pas trop potasser chez toi et écouter en cour: arreter de jouer à candy crush?
Revenir en haut Aller en bas
Onda



Nombre de messages : 2714
Age : 20
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 11/04/2011

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Jeu 26 Mar 2015 - 19:22

Candy Crush et dormir, c'est un peu le truc que j'ai trouvé pour ne pas passer mes CMs à angoisser. 

Comment je fais d'habitude ? J'attends que ça passe ! Razz

________________
"Pensavo di essere la soluzione, invece no, non ero nemmeno il problema. Non ero niente."
Francesco Roversi
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2887
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Jeu 26 Mar 2015 - 21:18

bon ba voilà tu limite les dégâts en attendant que ça passe?^^

nan sans déconner je sais pas trop quoi te dire et pour dire vrai je flirt avec la meme situation que toi (perso malgré le stress je me suis dit que j'allais trouver le moyen de bosser un minima^^)
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2887
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Jeu 26 Mar 2015 - 21:21

ha oui et puis un jours va falloir se mettre à bosser AVANT d'etre débordé se serais cool^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angoisses dues à l'école.    Aujourd'hui à 21:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Angoisses dues à l'école.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Insomnies dues aux angoisses de Vo... Au secours!!!!!
» Darcos au Sénat et l'école maternelle (vidéo)
» [6ème] De l'école au collège
» Nouvelle école à Amiens
» Crises d'angoisses et émétophobie en voiture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Divers-
Sauter vers: