Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilith

avatar

Nombre de messages : 2140
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   Dim 17 Nov 2013 - 20:14

Je me suis décidé à poster parce que je me dis que ça me permettra peut être de reléguer une énième nouvelle fois tout ça dans un coin de mon esprit. Jusqu'à la prochaine fois quoi.

J'en ai juste marre de penser à elle. J'arrive même plus à identifier mes sentiments, c'est comme une grosse tambouille de pleins d'émotions à vif mais contenues. J'ai l'impression qu'il y en a qui se rajoutent au fur et à mesure que j'enterre ça profondément et que ça finit par ressurgir au détours d'une sollicitation trop importante de mes souvenirs.

C'est insupportable. Je devrais plus rien ressentir, avec le temps. En plus, mes émotions n'ont aucune justification, ça revient à continuer de développer des sentiments pour une image, un souvenir, quelque chose de définitivement fixé et immuable. Ca n'a juste aucun sens.
Je ne l'ai pas vu depuis deux ans. On ne se parle pas. On n'a plus de contacts commun. Plus de numéros de téléphone, de mails, de lien tangible. Et pourtant, par période, cette histoire continue de me prendre à la gorge. Je la vois dans le visage des autres, je vois une photo et je me dis que ça lui correspond, je la cherche des yeux dans les endroits fréquentés ensemble tout en sachant qu'elle ne sera jamais là, je rêve d'elle, je me souviens.

Des fois, je meure juste d'envie de la revoir. J'ai envie de la revoir, et de lui faire mal. De mettre mes mains autour de son cou délicat et de serrer jusqu'à ce qu'elle en pleure. De la frapper jusqu'à qu'elle ne soit plus que douleur. Juste de lui faire mal, autant que je peux.
Et j'ai envie de la prendre dans mes bras et de l'arracher à la salope qui la fait partir en me laissant un fantôme dont je n'arrive pas à faire le deuil.
J'ai envie de l'enfermer quelque part et de la torturer, jusqu'à que j'ai l'impression qu'on soit arrivées à égalité dans le nombre et l'intensité de souffrances infligées à l'autre.
J'ai envie de lui prouver que je suis plus la même aujourd'hui, qu'elle n'a plus autant de pouvoir sur moi, que je suis capable d'être à sa hauteur, de me battre, et d'être son égale. Pourtant, je ne suis pas sûre que ce soit vrai.

Je sais qu'il ne faut pas que je la revois. Ca ne ferait que me replonger en arrière, dans ce cercle vicieux qu'elle a brisé en partant, finalement. Je devrais la remercier pour ça, parce que si elle était restée, je serais toujours dans le même état, je serais toujours à ses pieds, et je serais toujours aussi soumise.
Mais j'arrive pas à éprouver de gratitude. Juste de l'amertume, une rage dont je ne vois plus la fin, et beaucoup de sentiments contradictoires. J'ai envie de la détruire, j'ai envie qu'elle m'aime. J'ai envie d'inverser les rôles.

C'est complètement stupide. Œil pour œil, dent pour dent, c'est pas exactement une façon saine d'envisager les relations humaines.

Est-ce que je finirai par tourner complètement la page, un jour ? Putain, ça en devient tellement ridicule. Je bloque sur un souvenir, merde.
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

avatar

Nombre de messages : 5098
Age : 21
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   Lun 18 Nov 2013 - 12:46

t'as quand même morflé
pendant pas mal de temps
alors, le gros tout
(et je dis bien
"le gros tout", pas que
en ce qui la concerne)
qui t'as pas mal fais péter les plombs
en dépression;
si tu as réussis à t'en sortir
et a refermer bcp de plaies
peut être reste il de la rancœur;
j'ai l'impression
qu'à travers elle, ou
en tout cas, son image,
ce qu'elle incarne
tu lui reproches quand même
toute ces années de merdage
ce "gros tout"

à juste
ou mauvais titre
ça...osef au pire


(c'est vraiment ma pensée
je suis peut être à côté de la plaque
mais c'est vraiment ainsi
que je vois les choses


je me disais
peut être que le truc ne serait pas
d'enterrer les choses
mais plus
d'en parler
de les accepter

voire même
y penser
parler
jusqu'à l’écœurement?



d'ailleurs
et là, si la question est trop indiscrète
je remballe
il me semble que tu.. avais? as encore?
un copain
elle par rapport à lui
dans ta t^te
ça donne quoi?
(désolé, niveau formulation
pour l'instant
je ne saurai faire plus claire)


aussi
(oui toujours psycho de comptoir
bonjour)
quand tu parles de lui faire mal
au font
c'est lui faire mal par vengeance
ou te faire mal
par un sorte de culpabilisation
ou rancœur du fait
que tu n'as pas sue,
réussis
à ne plus être à ses pieds
à cette époque?

sur ce
je placerai une dernière pensée
en le St Fluffle pour remplacer
tes souvenirs trop insidieux d'elle
par de jolie arcs en ciel
amène
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2817
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   Lun 18 Nov 2013 - 14:23

C'est souvent difficile de faire le deuil d'une relation, surtout lorsque c'est l'autre qui nous a quitté, car alors, en plus du chagrin et de l'amertume, on a l'impression de ne pas avoir été à la hauteur...c'est vieux comme le monde, mais ce n'en est pas moins douloureux pour autant. Le fait que tu ne l'as plus sous les yeux te fais l'idéaliser j'ai l'impression, peut-être même idéalisé vos souvenirs, ce qui fait que tu n'arrive pas encore à tourner la page. Oh oui, croire voire la personne que l'on a perdue dans le visage d'inconnu(e)s, dans une chanson, un film, un prénom ou autre...beaucoup d'entre nous ont connu ça, c'est certain; quant on vit ce genre de période, c'est comme un rêve, mais qui est plutôt un cauchemarre si on regarde bien. D'ailleurs si tu la revoyais, à mon avis ça ne t'apporterais pas grand chose; si tu l'aime toujours, ça pourrait te faire plus de mal que de bien. Il vaut mieux revoire la personne quant la page est complètement tournée, et encore, est-ce-que c'est vraiment utile?...
Tu dis que tu as envie de lui faire du mal; c'est une envie très naturelle, quoi il me semble en tout cas, vu qu'elle t'as fais souffrir. C'est lorsque tu n'èprouverras plus cette envie que tu auras vraiment lâché prise: le contraire de l'amour, ce n'est pas la haine, c'est l'indifférence. En attendant, tu pourrais peut-être canaliser ta colère autrement, par exemple dans des sports que tu aimes, qui te défouleraient. Ou bien l'écriture, comme dit si justement brise-pattes: ècrire ce que tu èprouve, encore et encore à tel ou tel endroit, tes peines, tes souvenirs, tes colères, le mal que tu aimerais lui faire...jusqu'à ce que tout ça finisse par s'user.
Je sais qu'il ne servirait à rien de dire: oublies-la. Evidemment ce n'est pas comme ça que ça marche...Seul le temps peut estomper cet amour; parfois il faut de la patience...elle a choisit de faire sa vie en-dehors de toi; quant quelqu'un décide de nous quitter, et qu'on ne peut pas le faire changer d'avis, il ne sers à rien de s'accrocher à un souvenir-quant il nous gâche la vie. Pour l'instant tu ne peux pas faire autrement, j'en ai conscience, mais quant tu iras mieux, peut-être qu'effectivement tu auras envie de la remercier.
A propos de colère...en attendant de pouvoir en être dèbarrassée, tu pourrais en user: je veux dire, la detester, la voire sous son plus mauvais jour peut passer par-dessus les bons souvenirs; ça m'est arrivé plusieurs fois, ça peut marcher...mais il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps lol: la colère peut être vivifiante dans un premier temps, mais si elle dure trop, elle ronge.
Je ne suis peut-être pas très claire lol j'essaie juste de trouver des idées, d'après mon propre vécu et celui de mes proches.
Revenir en haut Aller en bas
Lilith

avatar

Nombre de messages : 2140
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   Lun 18 Nov 2013 - 15:51

Non, je ne lui reproche pas ma/mes dépression(s). Enfin, pas globalement.
Je lui reproche ses actes, je lui reproche de m'avoir manipulée pendant des années, de m'avoir agressée, piétinée, de s'être servie de moi et de mes sentiments pour arriver à ses fins, je lui reproche beaucoup de choses, mais je sais aussi la responsabilité que j'ai là-dedans, et je sais que j'allais mal bien avant de la rencontrer. Elle n'est pas responsable de mon état global à l'époque.
Mais oui, elle incarne toute une période de ma vie. Je ne peux pas penser à cette époque sans penser à elle, elles sont intrinsèquement liées. Mais je sais faire la différence entre des associations subjectives et des responsabilité réelles.

Oui, je suis en couple. Mais ça n'a rien à voir. Je ne suis pas amoureuse de M., même si je l'ai été. Quoique rétrospectivement, je ne suis plus sûre de considérer que c'était de l'amour. C'était beaucoup de choses mais je n'y vois plus d'amour, maintenant. Et on n'a jamais été en couple, ni quoi que ce soit d'ailleurs.
Tu me demandes une comparaison mais ça ne s'applique pas. M. appartient au passé, à la personne que j'étais il y a 3 ans, 5 ans, plus. Aujourd'hui, elle n'est plus rien.
C'est plutôt comme s'il y avait le moi d'aujourd'hui, et que de temps à autre, le moi du passé ressurgissait, avec ses sentiments et sa personnalité intactes.

Quant à ta dernière question, c'est de la vengeance, oui. L'envie de lui rendre les coups à hauteur équivalente. Simplement. Je veux pas la faire payer pour mon comportement, je veux pas la faire payer pour la culpabiliser. Je veux lui faire mal parce qu'elle le mérite.
D'où l'expression œil pour œil, dent pour dent.

Stana, j'apprécie ta réponse, mais il ne s'agit pas d'une rupture amoureuse, alors j'ai du mal à trouver dans ta réponse quelque chose qui me parle vraiment. Et j'ai du mal aussi à avoir envie de m'attaquer à analyser la relation dont je parle pour donner les clef à tout le monde de comprendre. Je veux pas me replonger là-dedans encore plus. Je veux chasser tout ça de mon esprit, c'est tout.
Merci quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Stana

avatar

Nombre de messages : 2817
Age : 43
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   Lun 18 Nov 2013 - 18:12

Désolée oups! je n'avais pas compris qu'il ne s'agissait pas d'une rupture amoureuse...remarque, une rupture amicale peut être aussi douloureuse, et les solutions peuvent s'adapter à ce type de relation, aussi importante. Et lorsqu'il s'agit d'amitié amoureuse ou de sentiments non réciproques, idem.
Si cette personne s'est servie de tes sentiments, t'a manipulée, alors tu n'as rien à regretter, bien au contraire. Ce n'est pas facile évidemment, puisque ces souvenirs te hantent, mais j'espère sincèrement que tu y arriverras, peu à peu. Si vraiment elle t'a fait du mal, tu peux te dire qu'elle ne mérite pas que tu te sente mal à cause d'elle...même si c'est impossible pour le moment, les mots finiront bien par se faire un chemin dans ta tête^^
Revenir en haut Aller en bas
Lilith

avatar

Nombre de messages : 2140
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   Mer 22 Jan 2014 - 19:16

PUTAIN MAIS SORS DE MA TÊTE SALOPE DE GROGNASSE !
Revenir en haut Aller en bas
PrincesseCa

avatar

Nombre de messages : 804
Localisation : sous traitement qui marche
Date d'inscription : 13/12/2013

MessageSujet: Re: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   Mer 22 Jan 2014 - 19:23

*tend une grosse ventouse à déboucher les tuyaux à Lillith*

Tiens, des fois que ça soit utile pour faire sortir les trucs coincés…
Revenir en haut Aller en bas
Petite Luciole

avatar

Nombre de messages : 2076
Age : 33
Localisation : Entre-deux
Date d'inscription : 11/01/2013

MessageSujet: Re: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   Jeu 23 Jan 2014 - 14:45

"œil pour œil , dent pour pour dent". tu dis que ça n'est pas très "sain". Mais les sentiments ne se contrôlent pas. Tu ne peux pas décider de ce qui passe dans ta tête, tu ne peux pas choisir ce que ton cœur te dit.

Alors oui, la seule chose que je pense que tu puisses faire c'est d'écrire, de tout déballer, ici ou sur une feuille, tout dépend si tu attends des réponses d'autrui. Un besoin d'être lue, comprise, ce qu'elle n'a visiblement pas compris et qui te reste dans la gorge.
Déverse, crache ce venin que tu as envers elle, ça te fera peut-être une sorte de "soulagement".
Défoule-toi ici.
Revenir en haut Aller en bas
Lilith

avatar

Nombre de messages : 2140
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 04/09/2012

MessageSujet: Re: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   Ven 24 Jan 2014 - 0:07

En parler par écrit (notamment ici), ça fait 5 ans que je le fais hein. Mais bon, ce qui étais une blessure permanente il y a quelques années n'est plus qu'une blessure qui se réouvre occasionnellement maintenant.
J'en parle des fois, je grogne parfois, mais c'est plus la douleur que c'était à l'époque mine de rien.

C'est surtout de la nostalgie teintée de rancune, de colère et des échos que cette histoire peut encore avoir avec mon présent de temps à autres.

D'une certaine façon, j'ai accepté Marie comme un fantôme que je porterais toujours avec moi. Elle est l'écho d'une période, d'une relation que j'avais idéalisé à l'extrême, le modèle d'une voie que je ne dois et veux plus suivre, et le catalyseur de beaucoup de choses pour moi.

Par exemple, je ne peux plus penser à certaines choses sans penser automatiquement à Marie. Le fait est que c'est surtout du négatif qui est relié à elle, donc forcément, c'est pas agréable à se remémorer chaque fois qu'un truc x ou y me ramène à elle.
Mais en même temps, elle fait partie de moi et de mon histoire, et je ne peux pas juste la chasser alors que sur beaucoup de plans, elle a contribué à construire la personne que je suis aujourd'hui.

Maaaais, bon, ça c'est la version rationnelle. Quand je me prends dans la gueule les réminiscence de notre relation, faut avouer que la balance penche plus du côté "j'en chie" que du côté philosophique...
D'où ce topic.
Revenir en haut Aller en bas
PrincesseCa

avatar

Nombre de messages : 804
Localisation : sous traitement qui marche
Date d'inscription : 13/12/2013

MessageSujet: Re: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   Ven 24 Jan 2014 - 10:12

Oui, je comprends. C'est pas facile d'accepter certains souvenirs et de tourner complètement la page pour avancer. ça continue de "baver" à-travers les pages et à faire des taches dans les suivantes.

Avec le temps ça s'atténue. Continue d'en parler, ça fait du bien de râler Smile
Revenir en haut Aller en bas
Petite Luciole

avatar

Nombre de messages : 2076
Age : 33
Localisation : Entre-deux
Date d'inscription : 11/01/2013

MessageSujet: Re: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   Ven 24 Jan 2014 - 14:45

Le temps ne te la fera pas oublier car comme dis, elle est comme un fantôme dans ta vie. Elle a fait partie de ta vie, elle a été une partie de toi-même.... mais même si le temps n'effacera rien, il atténuera tout ça. Même si ça fait parfois encore mal, pense à demain, à tout ce que tu pourras construire à l'avenir.  Like a Star @ heaven 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parce que j'ai rien d'autre à faire, on dirait.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le temps...
» Un autre test: Evaluez votre peur des autres
» ngc3359 .. et rien d'autre à côté ?
» Choisir une autre académie
» 2013: le 01/08 à 10h15 - n est rien vu autre que sur une photoUn phénomène ovni surprenant - cayeux sur mer 80 - Somme (dép.80)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Amour et amitié-
Sauter vers: