Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réflexions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JuneM



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/11/2013

MessageSujet: Réflexions    Jeu 7 Nov 2013 - 0:55

Je ne sais pas vraiment pourquoi je m'apprête a dévoiler ma vie sur un forum, je préfère ne pas savoir d'ailleurs. Ce texte est écrit principalement pour m'aider à mettre de l'ordre dans ma tête, d'analyser un peu ma vie. il est très long et surement pas très passionnant alors je n'attend pas vraiment de réponse de vitre part. Je m'ennuie. Je m'ennuie terriblement. Tellement que j'ai du mal à l'exprimer. J'ai lu dans mes vieux cahiers de maternelle et mes bulletins de primaire des commentaires du genre "élève brillante, mais s'ennuie", assez étrange. J'étais une petite fille heureuse et gâtée, deux demi-frères et deux demi-soeurs de 15 à 18 ans de plus que moi, une famille unie malgré la mort de mes 4 grands parents avant ma naissance. Mes notes étaient excellentes même après la tentative de suicide de ma mère, le divorce précoce de mes parents et une famille vite recomposée. Jusqu'a mes 13-14ans où cette "famille" s'est brisée à son tour. C'était mon 15eme déménagement, mais loin, cette fois. Ma rentrée de 3ème se fit dans cette grande ville où je venais d'emménager avec ma mère, chez ma soeur ainée qui était enceinte. Collège de banlieue, dépression et cancer du sein de ma mère, j'ai vite sombré. Des cigarettes aux drogues douces en passant par l'alcool les fugues et le vol, virée à plusieurs reprises, je suis devenue une ado insupportable. Mes frères et soeurs se sont tous mariés et ont eu des enfants, la plupart ont déménagé aux quatres coins de la france, je l'ai ressenti comme un abandon. Je me suis alors AM pendant quelques mois, sous les yeux de ma mère, peut être pour la faire réagir, qui sait. Aujourd'hui je regrette ces marques qui resteront gravées à vie sur mon bras. A cette époque il se passait tellement de choses que je n'avais évidemment pas le temps de m'ennuyer. Miraculeusement, j'ai eu mon brevet, malgré un arrêt des cours deux mois avant l'épreuve. Il faut dire que j'ai, heureusement pour moi, des facilités. J'étais acceptée en seconde générale, mais la peur de ne pas réussir et de perdre mon temps m'a fait vite reculer, et je me suis retrouvée dans un internat (mésentente avec ma mère oblige) en CAP. Au bout de quelques mois, j'ai trouvé des repères, des amis, un amour, mais avant tout ce que je me permet d'appeler une grande famille soudée. Je me suis vite rendue compte que le CAP ne me mènerai pas loin et j'ai décidé de passer en bac pro tant bien que mal (forcément avec avertissements absences travail et comportement..) j'ai tout de meme réussi à rester dans le meme lycée et internat. Cependant mon ennui, ma frustration revenaient peu à peu. Je n'acceptait et n'accepte toujours pas la façon de penser des gens autour de moi : faire des études, trouver un travail, se marier, 2 enfants 1 chien une maison un jardin, métro boulot dodo.. Je ne voulait pas réviser, je bataillait contre moi même car je savais l'importance d'obtenir un diplôme mais j'étais frustrée d'avoir à rentrer dans cette routine. Personne ne m'a jamais compris. A la fin de l'année de seconde, j'ai déménagé de chez ma soeur, enfin. Puis j'ai tout perdu, mes repères, mes amis : cette famille que j'avais trouvée est repartie d'où elle venait. Chacun a suivi sa voie. Je me suis retrouvé seule en première, avec ces nouvelles personnes internes. J'avais perdu toute motivation, le peu de personnes capables de me décrocher un sourire étaient parties, loin de moi, et les messages ainsi que les appels n'y changeraient rien, alors j'ai coupé contact. Je passais mes nuits au bord de ma fenêtre de chambre, les pieds dans le vide, à me dire "tu devrais sauter ! ". Plus rien n'avait d'importance. Au mois de novembre, j'ai décidé de repartir vivre chez mon père, loin de ces souvenirs qui me déchiraient le coeur, c'était mon dernier espoir. J'ai pu être acceptée dans mon nouveau lycée (autre filière) grâce au changement de département et j'ai retrouvé des amies d'enfance. Seulement celles ci ont été choquées de voir à quel point j'ai changé, moi même je ne m'en étais pas rendu compte. Elles ne peuvent pas comprendre.. Il y a des gens que l'on peut garder dans son coeur, mais pas dans sa vie, n'est ce pas ? Sinon, j'ai retrouvé un rythme de vie "normale" chez mon père, avec qui je m'entends très bien, j'ai fait le bon choix. Seulement cette année (ma terminale donc) la routine s'est installée, malgré mes sorties régulières dans mon ancienne ville les week ends, je ne supporte pas ce calme, cette petite ville, je m'ennuie. Je n'en parle pas autour de moi, car vous comprenez, se plaindre de s'ennuyer, ça paraît tellement futile. Pourtant, je suis vide, je ne dors plus la nuit, je reste sur mon canapé à ne rien faire. Je n'ai pas mis un pied dans ma chambre depuis la rentrée. J'ai l'impression de perdre mon temps, chaque jour de ma vie.. J'ai le projet d'aller un an aux Etats Unis l'année prochaine, et en même temps je ne sais pas si ce serait la solution à mes problèmes. Je veux avoir mon bac, mais je sais que je ne suis pas prête à m'investir, et je ne comprends pas pourquoi ! Je n'ai envie de rien pourtant j'ai de grandes ambitions. Du réveil jusqu'au soir je me demande ce que j'attend de la vie et ce que la vie attend de moi. J'ai besoin de respirer, de m'évader, d'arrêter de réfléchir à ces questions métaphysiques, d'arrêter de ne voir que par l'argent... J'ai l'impression que ma vie doit être un désastre, c'est comme si j'avais besoin d'arriver en retard, de ne pas aller en cours, de faire comme bon me semble, de dire à tout le monde d'aller se faire voir, d'aller mal. Je ne connais même pas la raison de ce mal-être. Comme je l'ai précisé plus haut, ce texte est principalement fait pour m'exprimer, pour que j'essaye de comprendre ce qui ne va pas dans ma tête. C'est pour ça qu'il est si long et que je n'espère pas vraiment de réponse de votre part ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions    Jeu 7 Nov 2013 - 2:25

Salut, juste une courte réaction / question à la fin de ton texte... Peut-être que ton besoin de déviance par rapport à la voie normative (en gros, aller aux études à reculons, avec des retards et accidents de parcours) est une façon de te rassurer sur le fait que la routine ne dompte pas encore ta volonté/liberté, mais bien l'inverse.

Après, c'est un peu délicat parce que j'ai l'impression que tu veux le beurre et l'argent du beurre en la jouant altermondialiste de la crèmerie du coin. Je suis probablement un exemple de vieux con fini vu que je suis dans la vie active et que j'ai un boulot stable, mais j'ai envie de rétorquer qu'à ce moment-là, la routine ou pas routine, c'est toi qui la fais, par ce que tu fais à côté dans ta vie aussi... donc si t'en veux pas, t'as moyen de ne pas t'y enfoncer. Et puis si tu veux pas de famille ni de chien, personne ne va te taper un couteau sous la gorge. Tu seras juste peut-être considérée comme partiellement marginale, mais bon, j'ai l'impression :
1. que c'est en partie quelque chose qui te ferait presque plaisir vu la position défendue
2. que le regard des autres ne fait pas fondre les autres sauf quand on s'appelle Cyclops et qu'on n'a pas ses lunettes de soleil de l'espace sur soi.

Et pour la question de l'ennui... tu n'as pas le moindre hobby ?
Revenir en haut Aller en bas
Ide



Nombre de messages : 406
Date d'inscription : 18/10/2013

MessageSujet: Re: Réflexions    Jeu 7 Nov 2013 - 9:57

Question :

Si le choix t'était totalement laissé, comment tu crois que tu préférerais vivre ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions    Aujourd'hui à 11:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réflexions hivernales...
» RÉFLEXIONS
» PLOUARET : réflexions mystiques et philosophiques
» Méditations réflexions Les Prophètes-Jules Beaulac
» Réflexions de Careme sur la parole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: