Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J'ai tout pour moi mais je souffre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dcraj



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 26/10/2013

MessageSujet: J'ai tout pour moi mais je souffre   Sam 26 Oct 2013 - 18:58

Salut à tous,

C'est la première fois que je poste sur ce forum et le fait de le faire officialise le fait que je reconnais aller mal.

J'ai 20 ans, j'ai tout pour moi, je suis étudiante dans une fac géniale aux Etats-Unis et j'ai une vie de rêve. J'ai de très bon amis, j'ai du succès avec les garçons, des bonnes notes, je fais tout le temps la fête etc. Et pourtant je sens que je vais mal. J'ai honte de l'avouer car je me sens faible et minable, d'autant plus que je n'ai aucune raison valable d'aller mal. Je ne me supporte plus et je ne comprends pas ce qu'il m'arrive.

Tout a commencé après un gros chagrin d'amour l'année dernière. J'ai eu le cœur brisé et pendant un an j'ai souffert comme jamais je n'ai souffert dans ma vie. La douleur était tellement forte que tous les soirs je pleurais et hurlais de désespoir dans mon oreillé, jusqu'à ce que je tombe d'épuisement. Mais j'ai voulu me battre et m'en sortir, chose que je croyais avoir réussie jusqu'ici : en moins d'un an j'ai déménagé, me suis fait une nouvelle vie, j'ai rencontré des gens formidables, obtenu une place pour étudier aux USA, et jusqu'à cet été, j'étais redevenue la fille la plus heureuse du monde.

Mais je me trouve bizarre, il y a des jours où je me sens carrément euphorique, je passe mon temps à me dire que je suis géniale et que ma vie est géniale, et le lendemain je pleure, je suis malheureuse et j'ai envie de tout foutre en l'air sans raison. Bien sûr je le cache à mon entourage et je ne me plains que très rarement d'aller mal, où alors qu'en j'en parle je le fais avec humour et évidemment, personne ne me prend au sérieux.

Depuis avril dernier, après avoir fini mes examens, je me suis mise à faire la fête tous les soirs, je bois donc beaucoup et ayant des problèmes pour dormir, je fume de la marijuana systématiquement avant d'aller me coucher. Au début, c'était comme une renaissance pour moi, je sortais enfin de ma dépression et j'avais l'impression d'avoir tout réussi. Je me suis mise à coucher avec pas mal de mecs en soirée pour me prouver que je n'avais pas besoin d'être amoureuse pour ça et que j'étais officiellement guérie de mon chagrin d'amour, mais au final à chaque fois je me sentais sale et je ne choisissais que des connards.

Maintenant que je suis aux Etats-Unis, c'est encore pire, du jeudi soir au dimanche, je bois et je fais la fête, je fume de plus en plus de weed même si j'essaye d'arrêter (je n'ai pas fumé depuis une semaine car je commence à essayer de réagir à mes problèmes). Et je remarque également que je tombe systématiquement amoureuse. Honnêtement, je suis ici depuis 2 mois et je suis obsédée par les garçons, j'ai tellement envie d'être amoureuse, j'ai besoin qu'on m'aime et d'aimer quelqu'un. Donc forcément, à chaque fois que je couche avec quelqu'un, c'est qu'il me plaît et que j'attends plus derrière et du coup je me prends des coups sur le coeur à chaque fois.

Dernièrement, je me suis rapprochée d'un ami et j'ai refusé de coucher avec car je ne voulais pas qu'il cesse de me porter de l'intérêt une fois qu'il ait "obtenu ce qu'il voulait". Il m'a juré qu'on resterait amis quoi qu'il se passe et qu'on continuerait à se voir comme avant. J'ai donc cédé et nous avons passé 3 nuits ensemble à parler jusqu'au matin. Nous avons beaucoup de points communs et il est adorable avec moi. On joue de la musique ensemble, on rigole beaucoup et on a prévu de se voir plus en journée pour faire passer un peu de temps ensemble. Il m'a également dit que je l'intimide et qu'il n'ose pas se comporter comme ça avec moi hors contexte de soirée. J'ai donc cru qu'il pouvait éventuellement ressentir un peu plus que de l'amitié pour moi.

Mais hier soir, je l'ai vu très proche d'une fille avec laquelle je sais qu'il voulait coucher au début de l'année. Je me suis donc mise à boire énormément et j'ai fini incapable de me gérer toute seule. Il s'est occupé de moi, mais la fille était toujours là. Je l'entendais lui dire "je suis désolé, il faut que je m'occupe d'elle, je ne peux pas la laisser comme ça, je la ramène chez elle et je reviens". Il m'a donc ramené chez moi. Dans la limousine, elle était assise à côté de lui et ils se sont embrassés alors qu'il me tenait dans ses bras pensant que j'étais trop saoule pour remarquer. J'ai senti mon coeur exploser en miette. Je n'ai rien dit et fais semblant d'être endormie. Lorsqu'il m'a ramenée chez moi, il m'a déshabillée et mise au lit. J'ai commencé à le supplier de rester. Il m'a dit qu'il ne pouvait pas, qu'il voulait dormir lui aussi et que j'avais besoin de rester seule au calme, vu mon état. Il a bien vu que j'étais triste, il m'a embrassée, demandé à mes colocs de veiller sur moi et est parti. Je sais qu'il est parti rejoindre l'autre fille et voilà, j'ai le coeur brisé. J'ai passé ma nuit à pleurer et je ne vais pas mieux ce matin.

Je suis complètement folle, je ne comprends pas pourquoi je suis aussi faible avec les garçons, je ne comprends pas mon problème. Tout ce que je comprends c'est que je suis mal, je n'arrive même pas à me regarder dans le miroir. Ce qui me fait peur, c'est que je repense de plus en plus à la mutilation (je me suis mutilée pendant longtemps quand j'avais 13-15 ans). J'écris donc dans ce forum en espérant me soulager et me faire passer cette envie car j'ai 20 ans, je suis censée être mature et responsable et je suis consciente que le faire n'arrangera pas mes soucis.

Je sais que mes problèmes sont des problèmes de petite fille égoïste et pourri-gâtée, c'est pourquoi j'ai honte d'aller mal. Désolée d'avoir écrit un pavé mais ça me défoule et je remercie d'avance les courageux qui me liront jusqu'au bout. J'ai juste besoin d'avis sur mon cas, si quelqu'un se reconnait là-dedans ou même si vous avez des conseils ou des hypothèses sur mon mal-être... Merci d'avance et bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Implo



Nombre de messages : 12635
Age : 27
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: J'ai tout pour moi mais je souffre   Sam 26 Oct 2013 - 19:08

t'as vraiment pas a avoir honte

je ne saurais quoi
te dire au niveau des garçons

ici tu verra on a tous nos
raisons de nous couper
ou de ne pas le faire
certains se coupent encore
d'autres ne se coupent plus depuis
des lustres
d'autres sont encore tentés

t'as pas a avoir honte
vraiment
tu trouvera pas ici quelqu'un qui te
dira que tu n'as pas à
être malheureuse ou quoi
que ce soit du genre

j'en profites pour
te dire bienvenue
et je te souhaiterais bienvenue
si tu te présente

________________
Il faudra peut être un jour que j'admette que je vais mal, mais peut être qu'à ce moment là, je pourrais le dire parce que j'irais mieux.

j'écris comme mon cerveau découpe
sans ponctuation pas d’intonation
Revenir en haut Aller en bas
Aloysius



Nombre de messages : 1376
Date d'inscription : 04/04/2012

MessageSujet: Re: J'ai tout pour moi mais je souffre   Sam 26 Oct 2013 - 19:11

La première chose à savoir c'est que tu as le droit d'aller mal. C'est peut-être quelque chose que tu ne penses pas parce que "il y a pire" / "j'ai tout pour aller bien" / [insérer ici raison alternative] mais soyons clair: il y a toujours pire, et si aller bien était en rapport à ce que l'on possède, alors le capitalisme serait l'éden sur terre. (je m'égare, mais tu vois l'idée: aller mal c'est en rapport à toi, et non à ce que tu as)
La seconde chose est que le côté "mature, censé, responsable", n'a rien à voir avec la situation (il y a des pré-ados parfois sur ce forum (<12ans) et des post-ados (>33ans :q Twisted Evil :q ) donc bon...)


De ce que j'en lis, tout se trouve dans ta rupture en fait. Tu ne sembles pas avoir réussi à passer au-dessus et à avancer. Tu es toujours dans la quête de l'amour que tu ressentais et que tu recevais à l'époque, de ce que j'en lis, et c'est là-dessus que le soucis se pose.
Du coup, envie de te demander ce qui fait que ça bloque pour aller "ailleurs" que chercher un ersatz de ce que tu as connu il y a un an.

Quant à ton ami, il est fort probable qu'il ne se soit pas rendu compte de tes sentiments, qui  ressemblent, sans offense, hein, c'est mon avis vu d'ici, à tes sentiments pour ton ex, renvoyés vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai tout pour moi mais je souffre   Sam 26 Oct 2013 - 19:30

Contrairement à Aloysius je ne pense pas que ce soit nécessairement une histoire d'ex mais peut-être un problème d'ordre plus général sur le fait de faire dépendre l'essentiel de ton bonheur sur une relation amoureuse (lequel change forcément si la relation change).

Bon après, as-tu des moyens de prendre du recul par rapport à ça ? Bon c'est clair que n'importe qui serait déprimé à ta place après cette nuit mais pouvoir prendre un peu de recul par rapport à tout ça c'est pas mal non plus. Par exemple, est-ce qu'il est vraiment si important pour toi. Est-ce que tu l'as pas choisie justement parce qu'il allait te lâcher. Ou tout simplement, vous n'êtes pas en couple et cette fille est possiblement de passage.

Le mieux serait de lui en parler pour tout mettre au clair, et exprimer ce que tu attend de votre relation.
Revenir en haut Aller en bas
Dcraj



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 26/10/2013

MessageSujet: Re: J'ai tout pour moi mais je souffre   Sam 26 Oct 2013 - 19:38

Merci Aloysius et Implo pour vos réponses, cela me réconforte un peu car mes amis me prendraient pour une folle si je leur avouais toutes mes pensées...

Implo, merci pour ton accueil et de ta compréhension.

Aloysius, tu as peut-être raison sur le fait que je recherche ce que j'avais avec mon ex, c'est une chose à laquelle je n'avais pas pensée. Je tiens néanmoins à préciser que je n'ai absolument plus aucuns sentiments pour mon ex. Il veut me revoir et s'est excusé récemment mais ça ne me fait ni chaud, ni froid. Je ne le hais même pas. Mais il est vrai que quand je repense à la douleur que j'ai ressentie à cette époque, j'en pleure automatiquement.

Temporaire, c'est vrai que je suis sans cesse à la recherche de relations amoureuse et que j'ai tendance à être attirée par les mecs dont je sais qu'ils n'attendent rien de moi. Je sais juste que je me remettrai de lui quand j'aurais trouvé quelqu'un d'autre a "essayer de faire tomber amoureux de moi".

En fait j'ai l'impression de ne pas être assez bien pour qu'on m'aime et j'essaye toujours de prouver aux autres que je suis géniale. D'ailleurs ça marche plutôt bien car je sais qu'en général les gens m'apprécient. Mais quand on a ce genre d'attitude, ça veut clairement dire qu'on est mal dans sa peau et j'ai l'impression de me mentir. Je ne sais pas si je m'aime ou si je me déteste.

J'en ai tellement marre de me retourner le cerveau pour comprendre ce qui ne tourne pas rond chez moi que je repense souvent à la satisfaction que je ressentais en me coupant et je suis de plus en plus tentée. Juste faire le vide, ne penser à rien et se concentrer sur la douleur physique plutôt que psychologique. Par contre je n'ai pas d'envie suicidaires, je sais que la vie vaut d'être vécue, j'ai juste peur de sombrer dans la dépression et de devenir folle pour de bon... J'aimerais consulter un psychologue pour essayer d'éclaircir tout ça mais je suis aux Etats-Unis pour un an donc cela va être compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Aloysius



Nombre de messages : 1376
Date d'inscription : 04/04/2012

MessageSujet: Re: J'ai tout pour moi mais je souffre   Sam 26 Oct 2013 - 19:42

la folie est vraiment trop overrated de nos jours.

'fin bref, moi je continue à penser que le soucis se situe au niveau de ton ex. Tu dis toi-même "je me remettrais de lui", ce qui implique que tu cherches un moyen de combler le vide. Mais ça ne se comble pas en couchant avec des mecs ni en trouvant un mec qui t'aimera. ça se comble vis-à-vis de toi-même EN toi-même.


Pourquoi penses-tu ne pas valoir être aimée ?
Revenir en haut Aller en bas
Dcraj



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 26/10/2013

MessageSujet: Re: J'ai tout pour moi mais je souffre   Sam 26 Oct 2013 - 19:50

Quand je disais "je me remettrai de lui" je parlais du mec d'hier soir qui est pratiquement parti sous mes yeux avec une autre fille alors que je pensais tenir quelque chose de plus concret. Je pense m'être remise de mon ex, mais je crois que quelque part le fait d'avoir été abandonnée m'a traumatisé.
Je crois que c'est pour ça que j'ai l'impression que je ne mérite pas qu'on m'aime. Il m'a laissée alors que je faisais tout pour que ça marche entre nous. Donc c'est forcément que quelque part, je n'étais pas assez bien pour lui.
Depuis je vagabonde de mecs en mecs en cherchant quelqu'un que je considère "mieux que moi" (quelqu'un qui m'impressionne, me fascine) et espérer qu'il tombe amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai tout pour moi mais je souffre   Sam 26 Oct 2013 - 20:00

Et à l'ambassade de France ils peuvent pas t'aiguiller vers un psy ?

Sinon, t'es pas folle. Ce que tu vis, énormément de gens l'ont vécu, le vivent ou le vivront. T'es vraiment très loin d'être la seule, c'est tout à fait normal si ça peut te rassurer. C'est sûr que ça fait tache dans une société où tout le monde est censé être heureux dès qu'on remplis certains critères, heureusement cela ne tiens pas deux secondes face à la réalité (désolé, je m'égare).

Le problème de l'AM au niveau psychique, c'est que tu n'affronte plus tes émotions. Ça fait du bien sur le moment mais à terme c'est handicapant : tu ne peux pas aller mieux sans te confronter à tes émotions et les accepter.

J'avais le même problème que toi avant.
Au final un jour j'ai décidé de me respecter. Mais ça a pris du temps et je me suis bien fracassée car je n'écoutais même plus mes propres désirs, je sais pas si c'est pareil pour toi. L'important c'est de savoir mettre des limites et de savoir ce qu'on désire de la relation.

Tu peux te demander par ex : attend est-ce que je suis en train d'aller avec quelqu'un qui ne vas pas me respecter. Est-ce que ce que mes limites ont été franchies ou non (et est-ce qu'elles ont été dites). Est-ce qu'il me plait réellement ou est-ce qu'il me plait parce que je lui plait / je lui plait pas. Est-ce que je change pour lui plaire / plaire aux autres. Est-ce que j'en attend pas trop de la relation là. Et lui, qu'est-ce qu'il en attend. Etc. (j'espère être claire ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Dcraj



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 26/10/2013

MessageSujet: Re: J'ai tout pour moi mais je souffre   Sam 26 Oct 2013 - 20:10

Oui tu es claire, ne t'en fais pas Smile

Eh bien normalement j'essaye de toujours me respecter. Par exemple, quand je vais avec un garçon, c'est toujours moi qui décide s'il se passera quelque chose ou non, je sais dire non. C'est juste que je me sens faible car les mecs me font du mal trop facilement. Bien sûr j'ai ma fierté donc ils n'en savent rien. Ils me voient comme la fille "cool, qui ne se prend pas la tête, etc."


En ce qui concerne l'affrontement de mes problèmes, j'ai effectivement du mal avec ça. Dès que je vais mal, je fume de la marijuana et ça me met dans un état second dans lequel je ne ressens aucune peine émotionnelle. J'essaye d'arrêter car en faisant ça je cesse également de me soucier des cours et des choses administratives et ça me fait peur car je ne veux pas me créer de problèmes supplémentaires. J'ai eu une prise de conscience et cela fait une semaine que je n'ai rien fumé. Du coup tous mes problèmes enfouis remontent d'un coup et je me sens piégée, je ne sais pas comment les gérer. C'est sûr que l'AM est un autre moyen de fuir... Bon déjà je viens de réaliser ça grâce à ton post, c'est un début !
Revenir en haut Aller en bas
anaam



Nombre de messages : 706
Age : 22
Date d'inscription : 20/01/2013

MessageSujet: Re: J'ai tout pour moi mais je souffre   Sam 26 Oct 2013 - 21:56

Hello la nouvelle,

Alors déjà selon moi, l'alcool, la marijuana et coucher avec des garçons c'est un mécanisme d'auto destruction ou du moins tu essayes d'échapper à quelque chose parce qu'en faisant ces actions on oublie tout pendant une courte période. Tu aimes aussi dormir ou pas ? Parce que ça me faisait ça pendant une période, je fuyais par le sommeil, la défonce (alcool pas de drogue) et la baise.

Ensuite, ce qui me titille dans ton message c'est le changement de vie brutal après la souffrance. C'était un nouveau départ ou l'envie de fuir quelque chose ? Ou quelqu'un ? Ou toi-même ?

Après, je dis pas détenir la science, mais c'est peut-être une piste à explorer. Est-ce que ton comportement (tristesse etc) découle de ta rupture ou est-ce que la rupture n'a été qu'un élément déclencheur ?

Tu as toujours recherché l'amour des garçons ou c'est tout récent ?

Si ça peut te rassurer j'ai eu le même comportement destructeur et la même fuite face à mes problèmes, comme bcp de gens sur le forum d'ailleurs.
Ce qui m'a aidé à me sortir de là c'est regarder le problème en face, chercher la source (d'où me vient ce besoin d'être aimée par dessus tout ? Pourquoi je n'arrive pas à rester célibataire -c'était en effet un de mes pb- ? Pourquoi j'ai besoin de me punir ?).

Bon courage Smile
Revenir en haut Aller en bas
Dcraj



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 26/10/2013

MessageSujet: Re: J'ai tout pour moi mais je souffre   Dim 27 Oct 2013 - 8:38

Coucou Anaam !

Les questions que tu cites dans ta réponse sont justement celles que je me pose moi-même pour essayer de comprendre ce qui ne va pas, même si j'ai la réponse pour certaines...

Tout d'abord quand j'ai voulu changer de vie c'est parce que premièrement, je n'étais pas heureuse dans ma vie actuelle (mes parents ont quitté Paris pour la campagne quand j'avais 9 ans et suite au choc émotionnel, j'ai perdu tous mes cheveux et je n'ai jamais vraiment su aimer vivre dans une petite ville, même si je m'y suis faite quelques amis chers).

Et deuxièmement, j'ai décidé de changer de vie lorsque j'étais avec le mec qui m'a brisée. Je sentais dès le début de notre relation qu'il était dangereux pour moi et que j'aurais besoin de quelque chose de nouveau pour rebondir (c'était une relation à distance, il habitait Londres, on se voyait 1 semaine par mois et sa vie était tout ce dont je rêvais), donc j'ai en quelque sorte anticipé, mais je voulais aussi avoir un quotidien qui bouge sans cesse, j'étais obsédée par l'argent et le fait de réussir ma vie financièrement. Je viens d'une famille modeste et pendant longtemps j'ai pensé que j'étais condamnée à vivre comme mes parents, ce qui me terrifiait car mes ambitions étaient beaucoup plus grandes. Donc je pense que je fuyais effectivement ma vie...

Je fume de la marijuana car en effet, dormir règle tous les problèmes du monde, c'est un moyen facile d'échapper à la réalité mais j'ai de gros troubles du sommeil depuis toute petite (terreurs nocturnes, insomnies, etc. J'ai été suivie par un psy pendant 1 an lorsque j'avais 10 ans) et lorsque je suis malheureuse il m'est souvent impossible de dormir. Il y a quelques mois, il m'a même été impossible de dormir pendant une semaine entière alors que je tombais de fatigue, mais c'était comme si mon esprit m’empêchait de me reposer. Insupportable. C'est comme ça que j'ai commencé à sortir tout le temps et à me défoncer.

C'est vrai que j'ai toujours cherché l'amour des garçons mais étant très renfermée sur mes sentiments, je n'ai commencé a avoir des relations qu'à partir de mes 15 ans, lorsque j'ai rencontré mon premier amour avec lequel je suis restée 3 ans. Cette relation a été tellement parfaite que ça m'a donné totalement confiance en ce qui concerne les mecs et je pensais qu'il était facile d'obtenir quelque chose de stable si je faisais tout pour leur plaire. Inutile de dire que le retour à la réalité a été très difficile.

Mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi j'ai besoin de me sentir aimée par quelqu'un. Je n'ai jamais eu de problèmes relationnels dans ma famille donc je ne pense pas que le souci vient d'un manque affectif familial. J'ai également beaucoup d'amis sur lesquels je peux compter, c'est pourquoi je ne comprends pas pourquoi je suis comme ça. J'ai l'impression de me créer des problèmes où il n'y en a pas.

J'aimerais juste comprendre pourquoi je suis aussi malheureuse de ne pas être en avoir quelqu'un qui m'aime, juste moi. Je veux être l'"unique", essayer d'être différente des autres filles pour les garçons. Tous mes amis me disent que je suis jeune et que je devrais profiter. C'est donc ce que j'essaye de faire. Sur le coup, quand je couche avec un quelqu'un, j'ai un sentiment de puissance et de fierté, comme si je me disais "tu vois, tu l'as fait!". Je suis très satisfaite pendant un jour ou deux mais quelques jours plus tard, lorsque je réalise qu'il n'y a rien à tirer de ces relations, je me sens très mal, triste et sale.

Je voudrais tellement comprendre pourquoi je suis comme ça pour essayer de m'en sortir et d'arrêter d'être malheureuse alors que je suis censée vivre les plus belles années de ma vie et que je n'ai aucun autre problème majeur. Je me sens juste faible et naïve et c'est pour ça que j'ai envie de me punir
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai tout pour moi mais je souffre   Aujourd'hui à 11:49

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai tout pour moi mais je souffre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout pour qu'il règne.
» Juste pour rire mais il y a peut être quelque chose de vrai..là dedans
» 11 Juillet l'évangile me dit " pour celui qui quitte tout pour suivre Jésus a en héritage la vie éternelle.
» On fait tout pour me décourager. Que faire ?
» Prêts à tout pour maigrir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: