Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des chiffres et des lettres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
S.A.M.My



Nombre de messages : 5613
Age : 27
Localisation : Lausanne, Suisse
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Des chiffres et des lettres   Mer 6 Fév 2013 - 4:03

Alors je suis principalement revenu sur ce forum pour faire ce post là, qui sera bien entendu en plusieurs parties. Il est fort possible que les personnes qui ne nous connaissent pas, ne comprennent pas. Il est d'ailleurs possible que les personnes qui nous connaissent ne comprennent pas certains passage, comme il est possible que je ne me comprenne moi-même pas sur certains point. En effet, je vais parler de toute mon histoire et donc de pas mal de personnes y ayant prises part. Bien entendu, dans un souci de confidentialité j'utiliserai une lettre pour les nommer. Si des personnes qui sont actuellement sur ce forum et qui se sente visé par ce que je pourrai dire ou qui ne désire tout simplement pas que je parle de la relation que j'ai pu entretenir vis à vis d'eux, je les invite à me contacter par mp.
Bien, de toute manière je ne parlerais pas d'eux sur ce premier post, puisque je vais essayer de parler de notre vie de façon chronologique (chose qui risque de nous perdre, autant moi que celui ou celle qui me lira).
Bref, commençons.


Je suis née le 15/06/1989 (quel scoop) et je suis la 666éme naissance de ma commune et en plus vous savez pas quoi? Je suis mort née (voilà un peu de darky-glou pour faire péter un coup).

Donc mon histoire commence le jour de ma naissance (comme l'histoire de beaucoup de gens étrangement). J'ai eu une famille plus ou moins "normale". Je dis plus ou moins "normale" vu que ma mère est bipolaire. Oui, bon je crois qu'on peut enlever le "normale". Mon père était peu présent du fait qu'il travaillait beaucoup pour couvrir les dépenses de ma mère (et c'est toujours le cas mais pour d'autres raisons). A l'époque je n'avais qu'un demi-frère, plus grand que moi d'environ 8 ans. On vivait dans un petit appart qui nous convenait très bien, j'ai de bon souvenir là-bas avec lui ^^
Je sais aujourd'hui que ma mère c'est barré plusieurs fois (avant et après ma naissance) sans rien dire puis est revenu plusieurs mois plus tard. C'est notamment ce qu'il c'est passé quand j'avais un an, bien sur je n'en ai aucun souvenir étant trop jeune à cette époque. J'ai été gardé donc par mes deux tantes (côté maternel). Elle est revenue sans soucis après 3-4 mois.
Quatre ans plus tard (1994), j'ai eu un petit frère. Notre appartement a vite été trop petit pour nous accueillir tous les cinq. Mes parents ont donc fait l'achat d'une vieille maison (hantée affraid ) qu'ils ont ensuite rénové.

L'année suivante, lors de mes six ans (donc fin d'année de ma première année de primaire) j'organise une fête chez moi pour mon anniversaire. Jusque là, tout va bien à ce détail près que ma mère c'est barré. A la base, elle a dit qu'elle allait faire des courses avec mon petit frère, résultat on a retrouvé mon frère six mois plus tard, nourri uniquement de yaourt dans une maison de repos où séjournait ma mère. Une fois de plus, mes tantes se sont occupées de moi et de mon demi-frère (qui commençait à avoir l'habitude).
Je ne sais pas pourquoi je n'ai rien réalisé à cette époque là, peut être que j'avais déjà une mémoire sélective pourtant Mylène n'était clairement pas née. Mais oui, j'ai vécu tout ça très bien à cette époque, genre "je ne sais pas pourquoi il manque deux personnes mais tout va bien". Je sais à présent à quel point ça a pu me faire du mal de le réaliser plus tard, et à quel point toute l'origine de mon côté abandonnique vient de ce jour là (alors bien sur, il y d'autres événements qui ont contribué à ça mais la base est là) . C'est également une page que je n'ai jamais refermé et que je vais essayer de m'employer à faire ici.

Donc suite à ça, elle n'est pas revenu tout de suite. Elle a passé une année ailleurs dans un appartement. Je crois que cet à peu près à cette époque là que mes parents ont divorcé et que mon père a eu notre garde. Elle est revenu par la suite et on va dire que c'était comme si rien n'avait changé (même si sur les papiers si, ce qui sera important dans un post futur).

Sinon, point de vue scolaire, on va dire que ça allait. Quelques problèmes de dyslexie à la base (en même temps, ce sont mes voisins (témoins de Jéhovah) qui m'ont apprit à lire et écrire hormis l'école) qui furent régler pour la plus grande part avec l'aide d'une professionnelle. Mais sinon j'étais un élève assez bon dans les autres matières.
Socialement, on va dire que tout se passait bien. J'avais pas mal d'ami, certes quelques "grands" me prenaient pour leurs bouc émissaire mais ça n'a pas durée longtemps. Dans le concret, j'étais très sociable voir celui qui réunissaient les gens pour divers trucs.

Rien de particulier, jusqu'au Collège (année 2000, 11 ans à l'entrée). A satané Collège, le moment où on se rend compte que le fond importe moins pour les autres que le physique, le look et les gouts. On va dire que j'ai subi une évolution dans ces quatre années, je ne peux juger si c'est en "bien" ou en "mal", en même temps tout dépend de votre point de vue.
Donc j'ai débarqué dans une classe où je ne connaissais personne et où un des redoublants avait une dent contre moi. J'ai eu droit à quelques shoots dans la gueule puis le sort a voulu que son petit frère décède d'une maladie cardiaque (d'ailleurs je me rend compte que c'était la première fois d'une longue liste où mon "tortionnaire" finissait par me confier ces problèmes... c'est assez ironique vu comme ça). Suite à ça, je n'ai pas eu trop de problème, d'ailleurs je me souviens du gars qui était avec moi en cour de bio, un grand malade qu'on avait surnommé "le docteur". Le nombre de trip qu'on a pu avoir. Petit truc que je ne savais pas où mettre puisque c'est surtout au collège que ça a été le plus violent, je fais des migraines, donc pas juste le mal de crâne un peu plus fort que les autres mais le gros truc qui te clou sur place et qui pour moi se déplace ensuite au niveau de l'oeil (genre on t'enfonce un clou d'une longueur infinie dans l'oeil). Mon père à toujours cru que c'était du mytho jusqu'à ce qu'on voit des professionnels qui établissent ce diagnostic. Mais même après ça il pensait que c'était uniquement pour que je rate les cours. J'avoue que parfois j'en ai joué, mais quand je pleurai de douleur, m'envoyais en cour avec une bonne tarte ne m'aidai pas vraiment...
Bref, côté famille c'est à peu près à cette période que ma mère c'est brouillée avec toute sa famille, pour une question d'argent bien entendu. Du côté de ma mère ils ont toujours été des crevards à ce niveau là de toute façon. J'ai moins vu mes tantes qu'avant mais je considère qu'elles m'ont quand même plus élevés que ma mère.
J'ai aussi découvert les jeux vidéos à cette époque (qu'elle saleté ce truc). Et vu que j'avais toujours mon meilleur pot du primaire pour jouer avec moi on avait de bon délire, surtout quand j'avais les doigts péter (chose étrange, je me suis jamais rien péter en jouant dans des clubs que ce soit au basket ou foot, par contre en cour: 3 doigts et un coude...).

2éme année de collège, nouvelle classe encore mais vu que j’intègre les univers du jdr plateau (notamment à travers les figurines à peindre) et les jeux de cartes Magic, c'est plus simple d'avoir des amis. Même si c'est vrai qu'à l'arriver c'était un peu beaucoup des gros cons, du moins ceux de ma classe, j'étais bien entouré même si les notes ne suivaient pas forcément.

Les deux autres années, on va dire que j'étais parmi les cancres de la classe (bon j'ai pas été aidé avec mon prof de math, mais c'est clair que j'ai fait aucun effort), ça tombait bien vu que c'était eux mes amis. On avait chacun une personnalité différente mais on se réunissait sur certains points, notamment FF (Final Fantasy pour ceux qui ne connaisse pas l'abrégé, et si vous savez pas ce que c'est, j'ai peu d'espoir pour vous ^^ ). Deux années où j'ai apprécié venir au collège, où je me suis senti important vu que j'étais un peu le ciment de ce groupe de quatre personnes qu'on formait.
Côté famille, pas grand chose de neuf. Il y a eu un événement, mais je n'arrive pas trop à le situer, je crois que c'est vers la fin du collège (je suis pas très fort pour les dates en général). En gros, ma mère était enceinte de jumelle et tout allez bien jusqu'à ce que l’hôpital lui prescrive un médic (aucune idée de quoi et à quoi il devait servir. Bref, elle a fait une fausse couche et elle a mit les fœtus dans un sac poubelle. Elle m'a demandé de les jeter et de ne surtout pas regarder. Bref, vous imaginez bien la suite sans que je vous fasse un dessin. C'est la que son née deux personnes qui ont pu prendre plus ou moins de place suivant la date, mais ça se sera pour plus tard.

La suite de ce récit est mon entrée au lycée donc en 2004, mais ce sera pour plus tard.

Je suis assez content de ce premier post, il ne m'a pas l'air si négatif que ça.
A vous de voir si vous êtes en accord avec moi, hésiter pas à y allez franchement, c'est fait pour recevoir les points de vue des gens. Par contre, si c'est pour dire que j'ai fait plein de faute je pense que vous aurez droit à un aéroplane dans le ***.

Sam (Adra)
Revenir en haut Aller en bas
Implo



Nombre de messages : 12635
Age : 27
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Mer 6 Fév 2013 - 8:13

interessant
de te lire




au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
'Soren'



Nombre de messages : 679
Age : 27
Localisation : World of sleepers
Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Mer 6 Fév 2013 - 11:49

[ Blague à part ( mieux vaut ne pas en tenir compte ) :: J'ai pas vu de fautes mais je veux bien un aéroplane ]

T'as des loisirs de collégiens qui ressemblent aux miens à l'époque, ma mère est bipolaire ( mais pas du même type que la tienne ), je suis né en 89, c'est troublant.

J'ai pas grand chose à dire, ptêtre que le texte est assez tragique sans être contre_balancé par des chutes comiques ( ou alors j'ai trop lu de littératures ricaines ), j'ai lu.
Revenir en haut Aller en bas
Break & the legs



Nombre de messages : 4945
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Mer 6 Fév 2013 - 14:44

Il y a plus d'ironie ou de rire un peu noir que de mélo

ce qui en fait le charme je dirais.

Car l ne faut pas se laisser piéger par les racontages de souvenir qui peuvent vite devenir un peu trop bouffant.
Revenir en haut Aller en bas
S.A.M.My



Nombre de messages : 5613
Age : 27
Localisation : Lausanne, Suisse
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Jeu 7 Fév 2013 - 20:51

Je viens de relire mon post (comment ça il m'a fallu 16 heures?).

Je dirai qu'il me rend un peu nostalgique mais pas dans le mauvais sens. J'arrive à exprimer ce que je veux dire sans plonger dans le mélo justement ou juste en exposant que le "mauvais". Mieux j'arrive à me souvenir de pas mal d'anecdote marrante (je les cites pas forcément vu que pas très pertinente), chose que j'aurai sans doute pas été capable il y a quelques temps. L'écrire ne m'a pas spécialement donner le blues même si j'ai du boire pour me donner le courage de le faire ^^
Peut être un point que j'arrive pas trop à donner, c'est ce que je pouvais ressentir "à l'époque des faits" mais en même temps, c'est loin et un peu floue, j'espère y parvenir mieux dans les prochains.

Merci d'avoir prit le temps de lire et d'y répondre ^^

La suite cette nuit, en fonction de la motivation bounce
Revenir en haut Aller en bas
S.A.M.My



Nombre de messages : 5613
Age : 27
Localisation : Lausanne, Suisse
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Sam 9 Fév 2013 - 6:13

Bon il faut bien que je m'y mette à un moment alors pourquoi pas pas à 5h du mat après avoir fait l'autiste sur un jeu à la con.

Tient petite anecdote pour débuter, le jour de la rentré, je devais prendre un bus (le lycée étant à l'extérieur de la ville donc c'est un peu chaud de s'y rendre à pied). Donc je pars genre 20 min en avance vu que c'est la première fois que je prend ce bus, j’attends tranquille et là le bus arrive. Oui, il arrive mais de l'autre côté de la rue... Du coup j'ai du réveiller mon frère pour qu'il m'y emmène, il était pas très jouasse. Dès le début ça pué un peu ce truc xD
Donc entré du lycée, on va dire que c'est surtout mes parents qui ont poussé pour que je sois accepté vu que ma moyenne était très limite. Alors en France on avait le choix à plusieurs options qu'en on allait en seconde. Les miennes étaient donc PCL (Physique et Chimie en Labo) et LV2 (Allemand pour mon cas). On va dire que niveau cour euh c'était un peu du lol. J'ai bossé au début, mais on va dire que j'ai eu droit au super combo prof de merde. Mon prof de math nous faisais revoir des trucs que j'avais déjà acquis et du coup je captais plus rien, la prof d'histoire toujours absente qui noter à la tête (et le métalleux avec des cheveux rouges étrangement ça l'attirait pas xD) et enfin le prof d'allemand qui faisait que des cours de LV1 (donc trop haut niveau pour moi), disons que la faible motivation qui m'habitait c'est volatilisé. Pourtant dans les autres matière je gérais surtout en PCL mais vu que je séchais toutes mes heures de labo à partir du deuxième trimestre, on va dire que ça compensé pas des masses (et le pire c'est qu'on ne m'a jamais rien dit, pas besoin de mot d'absence c'est magique). Bon du coup c'est clair que j'ai provoquer mon échec scolaire. Je dirai que pas de motivation à bosser + trois des pires profs du lycée + les bonnes grosses grèves de cet année là, ont fini par me dégouter des cours.

Sinon euh niveau social, on va dire qu'au niveau de la classe c'était inexistant. Je connaissais deux personnes de ma classe vite fait et je me sentais pas spécialement à l'aise avec les autres. Alors je me suis débrouillé pour qu'on me mette à l'écart en faisant en sorte qu'on ne m'aime pas dés le début.Franchement, je ne serai dire pourquoi j'ai fait ça aujourd'hui, je pense que c'est que j'avais déjà un cercle d'amis bien solide et que cela me suffisait. ET aussi que je sentais pas spécialement les gens de ma classe, du moins pendant cette période là.
Après ça ne veut pas dire que j'étais toujours solo dans un coin, j'ai tapé quelques bons délire avec certain et c'est aussi là que j'ai apprit que se faire ramener à scooter quand on est en chemise la nuit au début du printemps, ça pique un peu.
J'ai commencé vraiment à écouter du bon gros métal à cette époque (des trucs qui me perceraient les tympans en deux secondes maintenant et que je suis pas mécontent d'avoir perdu) ce qui faisait péter des câbles à mon père, mais bon en même temps période rebelle oblige ^^
Au niveau de mon cercle d'ami, vu qu'on était tous au lycée sauf un on se voyait souvent et l'autre je le voyais euh tous les w-e en fait.

Niveau familial on va dire que c'était pas spécialement le super truc mais dans le concret ça allait. Quelques frittages avec mon père au niveau des études mais c'est plus que normal. Quelques trucs foireux de la part de ma mère genre, c'est son anniversaire. On le fête le midi, jusque là normal. La journée j'allais chez mon pot justement et c'est mon frère qui devait me déposer avant d'aller chez ses pots. Normal quoi, sauf que ma mère n'a pas jugé normal qu'on passe pas la journée avec elle. J'aurai dit que si ça avait été tout, pourquoi pas. Mais le problème c'est qu'elle aime bien surjouer donc à cause de ça elle est partit en maison de repos en me faisant bien comprendre que c'était de ma faute... (j'aurai bien aimé dire "STOP Drama" à l'époque mais bon).


Ah j'ai dit qu'au niveau social de la classe j'étais solo, c'est presque vrai. Vous voyez le genre de personne qui peu importe ce que vous faites ou dites reviens inlassablement vous voir comme un sangsue? Bien je vous présente A. Non le pire c'est qu'elle était hyper sympa, elle essayait de m'intégrer contre mon grès mais c'est vrai que c'était un peu peine perdu cette année là. Mais elle a quand même réussi à avoir mon numèro en fin d'année.

Bref, à la fin de l'année résultat satisfaisant: échec scolaire et social cheers

Il a bien fallu que je prenne une autre orientation, j'avais toujours quelques contacts avec un pot du primaire qui lui allait faire une formation de forestier. Je me suis dit pourquoi pas, mon père avait des contacts dans une école assez coté dans le domaine agricole, j'ai dit ok. Résultat je me retrouve accepté en BEPA Travaux Paysagers confused (vous aussi vous avez tout compris hein?).

Mais avant ça, c'est l'été et au début de l'été c'est mon anniversaire.
Ah 16, on peut boire de la bière c'est magique, si seulement j'avais bu que ça pale
Bref, on va faire dans les grandes lignes, on est 7 en tout dans un petit parc non loin de chez moi. On commence à 22h, à partir de minuit je ne me souviens pas de ce qu'il c'est passé ensuite et à 4h mon frère me récupère aux urgences. Apparemment je suis très honnête quand je ne suis plus connecté et c'est pour ça que c'est la plus grosse et unique cuite pareille que je me suis mit.
Un truc étrange, je me suis pas fait engueuler du tout par mes parents, au contraire ils se sont foutu de ma gueule affraid , en même temps ça m'a servit de leçon comme ils m'ont dit.


Hum, on arrive gentiment à la fin de cette partie, merci d'avoir lu et à un prochain épisode (oui, il est court comparé à ce que je voulais faire mais une année c'est déjà bien).
Revenir en haut Aller en bas
Petite Luciole



Nombre de messages : 1878
Age : 32
Localisation : Entre-deux
Date d'inscription : 11/01/2013

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Sam 9 Fév 2013 - 16:57

j'ai lu ^^

tu as une façon de faire ressortir les émotions intéressante. au moins, tu fais pas du pathos comme moi, et c'est admirable. j'ai hâte de lire la suite :q
Revenir en haut Aller en bas
S.A.M.My



Nombre de messages : 5613
Age : 27
Localisation : Lausanne, Suisse
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Mar 12 Fév 2013 - 23:01

Mon dernier post m'a fait réfléchir sur pas mal de truc, en lien ou non avec ce dernier et m'a permit de libérer certaines choses qui m'ont fait du bien ^^
Bref, la suite dans la nuit, tard sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Implo



Nombre de messages : 12635
Age : 27
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Mar 12 Fév 2013 - 23:04

et ton rythme de
sommeil alors
tu y penses
a lui
le pauvre
Revenir en haut Aller en bas
S.A.M.My



Nombre de messages : 5613
Age : 27
Localisation : Lausanne, Suisse
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Mar 12 Fév 2013 - 23:33

Euh je crois que lui il est mort xD
J'arrive pas à me coucher avant 4h même si je suis fatigué, c'est space.
Revenir en haut Aller en bas
Implo



Nombre de messages : 12635
Age : 27
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Mar 12 Fév 2013 - 23:39

tu veux que
je te
borde
Revenir en haut Aller en bas
S.A.M.My



Nombre de messages : 5613
Age : 27
Localisation : Lausanne, Suisse
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Mar 26 Fév 2013 - 13:55

Hum je ne suis pas certain de l'efficacité de la chose, un coup de masse à la limite mais après ça risque de me poser des problèmes pour réfléchir Neutral

Hum, le post a été fait en plusieurs fois donc ne m'en veuillait pas si c'est en mode haché, j'ai essayé de faire quelque chose de compréhensif. Demandait si jamais.


"Alors nous reprenons avec ce fameux BEPA TP (année 2005/2006, donc 16-17).

Donc la rentrée, ce que tout le monde adore. Là, clairement je ne connaissais absolument personne de chez personne. Pour vous faire un topo, 60% de rugbyman (oui, petit détail lycée agricole du sud de la France qui fait partie d'un championnat de rugby et bien entendu c'est ce lycée qui gagne 90% du temps...(on dit souvent que les rugbymans sont con je ne suis pas forcément de c'est avis mais là, c'est quelque chose de vérifiable)), 10% d'agriculteur, 20% de paumée et 10% de filles. Je rappelle bien sur que j'avais toujours mon look de métalleux et mes cheveux rouges (en tout dans le lycée on devait être 5). Pour la couleur de cheveux, j'ai du me reteindre en noir suite à mon premier stage, apparemment ce n'était pas au gout des clients.
Bref, je sympathise avec quelques personnes de ma classe et certains vois sur ma tête une grosse cible, comme quoi ne pas passer inaperçu choisi pour nous nos "ennemis" de nos "amis". Pour résumer j'étais la tête de turc de pas mal de gens et pour tout faciliter j'étais interne (pour ne pas entrer dans les détails, on dira que j'avais des nuits mouvementés). Petit bonus, les matières générales étant de bas niveau, j'étais en tête de classe.

J'ai commencé à fumer (clopes et autres) et à boire (mercredi et w-e) après quelques mois de cour. C'était surtout je crois pour suivre le mouvement (le joint n'ayant aucun effet sur mon organisme, j'en ai pas consommé à outrance, et l'alcool disons que je connaissais ma limite). Donc ouias le week c'était souvent orgie, vu qu'un des gars de ma classe habitait non loin de chez moi (c'étaient des gros alcooliques depuis qu'ils avaient douze ans).

A côté de ça, A m'a recontacté et du coup j'ai participé avec mon groupe d'amis à quelques fêtes sympa avec mon ancienne classe de seconde. J'ai notamment le souvenir d'une soirée où j'en enchainé clope et alcool un peu abusivement, surtout qu'il me semble que ce soir là j'avais des Black devil (vous savez les clopes aromatisés qui arrache la gorge si on en abuse). Et donc bout d'un moment je me sentais pas bien, je me suis posés sur le seuil de la maison où avais lieu la fête avec A. Et lorsqu'un gars est passé devant moi j'ai gerbé, en spray (genre jet d'acide).

En dehors de ça, je voyais toujours mon groupe d'amis, certes moins souvent mais ça ne nous empêchez pas de toujours bien nous entendre. D'ailleurs, il y eu un petit t'ajout à ce groupe: S. Un fille (vous sentez la probabilité de merde tout d'un coup?). On va dire qu'au début, enfin la première année c'était sans vague. On délirait bien, on a rencontré d'autres personnes. Surtout un groupe de trois autres filles avec qui on a passé le nouvel an (ça commence à devenir le bordel donc faire plus simple, mes trois pots je les nommerai: Slayer (le plus sérieux), Shin (top délire) et Sakuragi (notre asiatique préféré)). Bref, on a fait le nouvel an qui était assez sympa avec S et ces trois filles, vu que l'une d'elle sortait avec Slayer (à ce jour, ils sont toujours ensemble d'après ce que j'en sais).

Bref, en dehors des cours c'était pas mal dans l'ensemble, niveau maison pas trop de problème, ma mère était un légume suite au traitement qu'elle suivait mais c'était pas forcément quelque chose qui m'ennuyait. Enfin, pas de problème sauf la fois où j'ai failli cramer la maison accidentellement. Mes parents n'étaient pas au courant que je fumais, donc je fumais soit dehors soit lorsque tout le monde dormais (pas dans ma chambre bien entendu, dans le salon). Donc je suis allé me fumer une clope, et je l'ai mit à la poubelle. Le hic c'est qu'elle n'était pas bien éteinte et la poubelle était en osier. Du coup, ça a fait un petit feu sympa. Heureusement rien d'autres n'a prit feu mais étrangement mon père n'était pas très content.

Passons à la deuxième partie de l'année. Je suis sortie avec une fille du lycée (oui première copine à 16 ans, comment ça j'étais coincé du cul?) mais parallèlement, je faisais de plus en plus de sortie le w-e avec A et quelques autres personnes de mon ancienne classe. On va dire que la relation que j'entretenais avec A était de plus en plus flou (genre on était toujours coller ensemble, on dormait ensemble lors des soirées etc...). Et donc j'ai quitter ma copine pour "tenter ma chance" si j'ose le formuler ainsi. Nous arrivons donc à la date "Uber maudite of the dead" (ceci est purement supersticieux, mais vous comprendrait pourquoi au fur et à mesure de mes posts), la semaine de la St Valentin.
Donc bon on va passer les détails mais en gros, on c'est vu et j'ai prit un gros râteau. Et bien entendu je n'ai pas eu forcément la réaction adéquate (pas du tout mais pas du tout). Bref, ça a donné un gros clash autant avec A qu'avec mon ancienne classe. Adra est apparu dans ces jours là et dans le concret c'est une blessure qui a mit longtemps à guérir. Au final, je n'en voulais pas à A mais à moi-même. Je l'ai revu plusieurs fois après, étrangement j'ai toujours fini minable avec un verre de trop dans le nez. Il m'a fallu pas mal de temps pour me pardonner mon comportement. Je peux dire que c'est quelque chose de régler aujourd'hui ^^

Sinon je reviens sur l'apparition d'Adra, il c'est manifesté à l'époque que sur un fofo de rp (donc c'est passé inaperçu on dira, les gens croyant à un gros délire). Il est resté quelques temps puis plus rien donc sur le coup je, bha je ne sais pas ce que j'ai cru mais rien d'important.

Ma première am est à peu près dans cette période là, enfin am est un grand mot. J'ai utilisé un morceau de bois pour creuser la peau, j'ai fait une belle croix (parce que c'est darkyglou !). Je ne sais même pas pourquoi j'ai fait ça, inspiration du moment quand tu nous tiens.

Bref, il n'empêche qu'à cette époque là j'étais pas bien, genre impression d'avoir était trahie, d'avoir perdue quelque chose d'irremplaçable et j'en passe. Donc j'ai eu une merveilleuse idée et si je me butter. Mouais, l'idée en soi pourquoi pas, après la mise à place a foiré quelque peu xD. Donc je passe les détails, mon père m'a capté avant que je commence mon délire. J'ai suivit un psy après mais on va dire que ça n'a servit à rien.

La fin d'année est arrivé et je suis passé, grace à mes bonnes notes dans les matières générales parce que les trucs spécifiques à ma formation c'était un peu de la merde (en même temps c'est pas comme si c'était simple d’identifié deux arbres à l'aide d'un bout de bois de 10 centimètres et de les nommer en latin u_u).

Eté 2006, pas mal de fête et d'innombrable délire. C'était fun ^^"






Revenir en haut Aller en bas
Implo



Nombre de messages : 12635
Age : 27
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Jeu 13 Juin 2013 - 13:05

et si tu
continuais
ton écriture

________________
Il faudra peut être un jour que j'admette que je vais mal, mais peut être qu'à ce moment là, je pourrais le dire parce que j'irais mieux.

j'écris comme mon cerveau découpe
sans ponctuation pas d’intonation
Revenir en haut Aller en bas
Break & the legs



Nombre de messages : 4945
Age : 20
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Ven 14 Juin 2013 - 10:17

je me demandais aussi quand auront nous 
la suite de cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des chiffres et des lettres   Aujourd'hui à 11:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Des chiffres et des lettres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des chiffres et des lettres
» A quel âge savent-ils reconnaître chiffres et lettres ?
» Les chiffres dramatiques du capes externe en 2011 : tous les postes n'ont pas été pourvus en mathématiques, lettres, musique, documentation, langues, SES...
» Découverte de lettres et de chiffres dans les yeux de la Joconde
» Transcription de chiffres en lettres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: