Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les clichés qui me hérissent sur le viol

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 40
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mar 16 Oct 2012 - 11:35

Bon. Histoire de ne pourrir le topic de personne, envie de faire une petite liste de clichés qui me gonflent quant au viol. Certains sont peut-être "dérangeants" pour une majorité, mais pas mal envie de lancer le débat là dessus, de voir ce que les gens en pensent.

Le viol, c'est grave. Très grave. Très très grave. Tragique. Affreux. Douleur suprême.

Je trouve que les lieux communs sur le viol dramatisent le viol.
Reconnaitre la souffrence, c'est bien.
Faire du viol "l'abomination suprêêêêêêêêêêêêêême" n'en parler qu'avec des mots choisis parce que c'est un sujet grave, tout ca, je trouve que c'est destructeur, pour plusieurs raisons.

Ca enfonce les victimes. Oui, être victime d'un viol c'est pas fun. Right. Tout comme c'est pas fun d'être victime d'un grave accident, tout comme c'est pas fun de perdre un proche, tout comme c'est pas fun de se faire casser la gueule.
Pourquoi une agression sexuelle serait forcément plus grave (et donc plus marquante) qu'une autre agression où notre intégrité physique est mise en péril ?

Tout le mélo qu'il y a autour du viol vient à mon sens largement du tabou qu'il y a autour de la sexualité. Et je suis pas mal certaine que le regard de la société sur "cet acte très très très grave" le fait aussi percevoir comme "très très très grave" par les victimes. Et donc augmente la souffrance.

Dire que la victime a une responsabilité, c'est vraiment très très méchant et ca donne raison au violeur

Combien de fois je me suis fait incendier parce que je secouais la face de nanas sur le forum qui arrivaient en expliquant qu'elles s'étaient fait violer plusieurs fois, en leur demandant ce qui dans LEUR attitude à elles avait rendu possibles cette répétition.

Eh les gens, y a une différence entre "responsabilité" et "culpabilité".

NON, rien ne légitime le fait de forcer qqun à avoir des rapports sexuels. Je suis entièrement d'accord là dessus, rangez vos boulets rouges.

Mais au même titre qu'un automobiliste est toujours supposé pouvoir éviter un piéton, mais qu'on encourage QUAND MEME les piétons à ne pas traverser la route comme des sauvages, je pars du principe qu'on est toujours supposé respecter le refus de l'autre, OUI, mais qu'on peut quand même encourager les gens à ne pas se mettre dans des situations à risque sans que ça ne soit "légitimer le viol".

Clairement oui, pour moi, une personne qui, par exemple, cumule les soirées totalement défoncé(e) (j'insiste sur le masculin possible, j'y reviendrai après) avec des inconnus se fout en situation à risque.
La personne qui se balade seule dans la rue en pleine nuit en mini-jupe-à-raz-la-touffe se fout en situation à risque.
La gamine qui va beaucoup plus loin que ce que sa maturité lui permet de gérer et d'assumer se fout en situation à risque.
La personne qui fait de l'auto-stop seule en pleine nuit se fout en situation à risque.

Et relever les facteurs de risques, c'est aussi permettre à la personne d'éventuellement ne pas se faire re-violer 6 mois après.

Le discours déresponsabilisant "Violeur grand méchant omnipotant vs victime impuissante et sans responsabilité", il est dangereux.

Violeur = homme. Victime = femme

Cliché de merde. Qui s'auto-entretient. Il y a probablement plus de victimes hommes qu'on le croit. Mais un homme qui se fait violer est aussi retenu par le fameux cliché de "violeur = homme, victime = femme" pour témoigner voire porter plainte. Parce que dans le regard des gens, un mec (pas un petit garçon, là on veut encore bien le croire) qui se fait abuser, c'est moins facile à croire qu'une nana.

Remettre en question le fait qu'une personne qui dit s'être fait violer se soit réellement fait violer, c'est très vilain moche pas beau

Ben ouais, mais première nouvelle, les mythos ça existe. A plus forte raisons sur ce sujet là, qui est tellement dramatisé (voir premier point de ce post) qu'il est garant de tout tout plein d'attention et de compassion.
Mythonner sur "on me prend la tête répétitivement pour rien au travail", c'est pas très vendeur. Mythonner sur un viol, c'est beaucoup plus efficace. Et donc le filon est nettement plus exploité.

Et deuxièmement, ce qui est PERCU comme un viol n'en est pas forcément un.
Des personnes qui ont une attitude peu claire, disent "non" tout en continuant d'allumer l'autre, ou disent "oui" en essayant de faire passer le "non" au travers de l'attitude physique, ou ne disent pas non et après reprochent à l'autre de ne pas avoir deviné le "non" implicite, y en a. Beaucoup.
Et désolé, mais c'est pas un viol.
Ca ne veut pas dire que le rapport sexuel qui en résulte ne peut pas être mal vécu. Mais la notion de "viol" implique qu'il y a un coupable, un "méchant" dans l'histoire. Et si c'est être méchant que de ne pas être télépathe, ou de ne pas savoir se démerder à la perfection quand le verbal dit noir et le non-verbal dit blanc, bah on peut mettre les 3/4 de la planète en prison sur le champ.
Dans ces cas là, dire "Ca n'est pas un viol, mais tu l'as mal vécu", ca n'est pas "minimiser la souffrence", c'est remettre la réalité à sa place et ne pas donner au vécu irrationnel d'une personne une valeur de vérité objective. Et c'est aussi lui donner le message que si elle ne veut pas que la situation se reproduise, miser sur la télépathie comme moyen de communication, c'est pas très payant.



________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Chapelier

avatar

Nombre de messages : 3394
Date d'inscription : 18/10/2006

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mar 16 Oct 2012 - 11:47

Après ça dépend, si on viol un(e) homosexuel(le) on peut considéré que c'est un acte civil, on tente de le / la remettre dans le droit chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 40
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mar 16 Oct 2012 - 11:55

Owi, viens me remettre sur le droit chemin.

(quoi, ca vaut aussi pour les bi, hein ?)

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Ziel

avatar

Nombre de messages : 9312
Age : 38
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mer 17 Oct 2012 - 20:05

Caramel a écrit:
Owi, viens me remettre sur le droit chemin.

(quoi, ca vaut aussi pour les bi, hein ?)
Ça marche pas si tes consentante.
Désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 40
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mer 17 Oct 2012 - 20:45

Flute -_-"

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart

avatar

Nombre de messages : 2888
Age : 30
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 18 Oct 2012 - 9:08

ça me rapelle un vieux post que j'avais posté sur le respect de l'envie/le besoin de l'agresseur/l'agressé... je me posais la question jusqu'ou on pouvais accepter de respecter les désirs de l'un et de l'autre... prendre du recul sur une potentielle agression...
Revenir en haut Aller en bas
Inexistant



Nombre de messages : 107
Age : 235
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2011

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mer 14 Nov 2012 - 3:00

Citation :
Le viol, c'est grave. Très grave. Très très grave. Tragique. Affreux. Douleur suprême.

Je trouve que les lieux communs sur le viol dramatisent le viol.
Reconnaitre la souffrence, c'est bien.
Faire du viol "l'abomination suprêêêêêêêêêêêêêême" n'en parler qu'avec des mots choisis parce que c'est un sujet grave, tout ca, je trouve que c'est destructeur, pour plusieurs raisons.

Ca enfonce les victimes. Oui, être victime d'un viol c'est pas fun. Right. Tout comme c'est pas fun d'être victime d'un grave accident, tout comme c'est pas fun de perdre un proche, tout comme c'est pas fun de se faire casser la gueule.
Pourquoi une agression sexuelle serait forcément plus grave (et donc plus marquante) qu'une autre agression où notre intégrité physique est mise en péril ?

Tout le mélo qu'il y a autour du viol vient à mon sens largement du tabou qu'il y a autour de la sexualité. Et je suis pas mal certaine que le regard de la société sur "cet acte très très très grave" le fait aussi percevoir comme "très très très grave" par les victimes. Et donc augmente la souffrance.

Ce ne sont pas les gens à la base, qui ont dit que c'était immensément grave, mais les victimes.
Pourquoi plus grave q'un accident de voiture où tu es plongé dans le coma, ou autre... Je ne sais pas... peut-être parce que ce n'est pas un accident, mais un acte criminel au même titre qu'un meurtre... Quelqu'un est venu, et t'as volontairement détruit, dans le seul but d'assouvir une pulsion, sadique et/ou sexuel. Ton humanité a été dépouillé, les sentiments qui en résultent viennent, de toi, c'est pas en l'entendant ailleurs que tu vas les inventer, tu te sens vraiment sale, abject et autre...

"Je me mets dans une situation à risque en mini jupe dans les rues la nuit", et alors? Pourquoi ce sont les criminels qui ont le droit de circuler et pas moi? Je comprends pas bien...

Ca veut dire que j'ai pas le droit de me fringuer en pute si j'en ai envie? Putain, je me fringue comme je veux, qu'est-ce qu'il y a? S'il veut bander il bande, rien à foutre, il me force pas à le baiser sous prétexte que mon string est visible, désolé. Sinon moi aussi, je viole le mec que je croise en jean cigarette qui passe, et j'espère que tout le monde dira que c'est de sa faute.

Comment ça je le cherche? En quoi le fait que je sois une toxico qui se balade dans un quartier pourri justifie le viol, j'ai demandé un troc sexuel en échange? Non? Et ben on me viole pas c'est tout. ce qui est aberrant, c'est de trouver ça normal, "tu te fringues en salope a minuit passé à X aussi, t'étonne pas." Bah si je m'étonne, c'est pas normal, c'est encore plus dégueulant de trouver ça normal.

C'est pas a des connards sexuellement frustré de te dicté ta vie. Désolé, mais oui c'est traumatisant de perdre un proche, ça l'est d'autant plus en fonction des circonstances, le viol, vient souvent de la circonstance "on m'a tué". "On a tu mon amour, jamais je ne pourrai revoir son meurtrier, le supporter, quand je le vois, je veux me suicider ou le tuer", c'est le même genre. Si tout le monde dit que c'est très grave, c'est parce que les victimes, le vivent vraiment mal.

Des névroses absurdes, dormir avec des basket pour s'enfuir, un couteau sous l'oreiller. Une meuf avait entraîner un hamster qu'elle mettait dans son vagin pour qu'il morde la bite de son agresseur. Sans compter les tournentes, les gens qu'on enferme, des mois, des semaines, des années à différents âges, qu'on viole, de différente façon, toutes plus inhumaine les unes que les autres.

C'est grave, oui c'est très grave, t'as pas l'air d'avoir compris, que ça appartient au registre de la torture.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 40
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mer 14 Nov 2012 - 3:19

MAIS OU EST CE QUE TU AS LU UN "LES VICTIMES LE CHERCHENT", bordel ?

Est-ce que dire "éviter de se foutre dans des situations à risque, c'est pas mal plus intelligent que de multiplier les risques" est en quoi que ce soit synonyme à "le chercher", ou à "excuser le violeur".

'tain mais les gens sont d'une connerie qui m'exaspère.

Pis ton "t'as pas l'air de l'avoir compris", tu te le fous où tu veux. Vraiment. Surtout maintenant.

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Inexistant



Nombre de messages : 107
Age : 235
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2011

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mer 14 Nov 2012 - 13:15

Me semblait absolument pas avoir été d'une quelconque agressivité envers toi, ou d'avoir cité une paraphrase où tu disais qu'elles le cherchaient, j'ai seulement interprété ton message, je l'ai mal fait? et alors? Ca arrive non?

Putain j'me suis relu nom d'un chien, j'vois pas où j'te provoque personnellement, la dernière phrase de fin peut-être? Ca c'est en rapport avec le fait que tu trouvais pas ça plus atroce que x.

J'en sais rien, j't'es pas agressé, j'ai agressé personne, tu veux ouvrir un débat, j'te reprends sur un paragraphe, mais apparemment t'es plus intelligente que moi, tu sais probablement mieux que moi, j'suis que la pire des connes qui peut pas émettre d'avis. Ben ok.

J'ferme ma gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Trash Khan

avatar

Nombre de messages : 3173
Age : 48
Localisation : En mon tort inférieur
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mer 14 Nov 2012 - 15:33

Les agressions invisibles, tout comme les maux invisibles, ne sont pas plus graves, mais plus insidieux
Quand tu perds un doigt, tu le perds une fois. Quand on te menace de le couper, la menace est permanente, tant que tu as le doigt. Et tu viens à supplier ton tourmenteur qu'il te le coupe une fois pour toutes.

C'est en quoi la torture ou les menaces sont perçues comme plus violentes que les agressions physiques.

De plus, l'homme peut répondre physiquement sur une agression physique, mais une menace latente qu'il est seul à percevoir, aucune réponse ne pourra le libérer.


[EDIT] Le viol est une agression physique. Mais souvent, ses conséquences ne le sont pas.[/EDIT]

De plus, la preuve est souvent très difficile à établir voir paragraphe suivant.

Le doute systématique bafoue la personnalité de celui ou celle qui porte plainte au même titre que le viol.
Tu ne peux faire valider ton statut de violé ou violée comme tu ne peux faire valider ton statut de fou ou folle que très difficilement, car il n'y a strictement rien qui manque extérieurement! Et les questions sur l'agression sont particulièrement... Enfin je suppose, n'ayant pas été dans ce cas. Mais je m'imagine bien les questions glauques ou d'une froideur technique à quelqu'un que fondamentalement on ne croit pas.

On doit certes savoir si la personne est un mytho ou non. On doit aussi protéger la personne qu'il/elle accuse, car on est innocent jusqu'à preuve du contraire. Oui. Mais il y a une limite. Être sceptique ne veut pas dire mépriser la personne ou être complètement détaché de ce qu'il/elle a vécu ou supposé avoir vécu. Si la personne en vient à faire un récit comme ça, si c'est vrai c'est grave. Et si c'est faux aussi. Dans tous les cas, la personne a besoin d'encadrement.

Il y a des clichés sur le viol, mais il y a aussi une réalité de ceux qui ont l'air d'aller bien et qui sont parfois condamnés à ne rien dire de peur que ça se retourne contre eux et que chaque regard écorche pour peu qu'il soit perçu comme étant appuyé. Déshabiller quelq'un du regard est chez eux tout autre chose qu'une métaphore. C'est un souvenir qui les replonge à ce moment là.
Revenir en haut Aller en bas
vlad tepes

avatar

Nombre de messages : 3280
Age : 28
Localisation : La main forte, club privé
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mer 14 Nov 2012 - 22:26

Pète un coup cara, on dirait moi quand je veux faire chier sauf que c'est pas moi et que tu veux pas faire chier. Tu t'es fais baisée dans le metro pour te mettre dans un état pareil?
Dans l'absolu, je suis d'accord avec Nobuto, tout le monde devrait pouvoir se ballader comme il veut ou il veut. Mais malheureusement, c'est pas toujours possible. C'est pas possible de se balader en Rolce dans une favela par exemple.
Alors oui, ça craint, oui, ça devrais pas être comme ça mais je rejoins quand même cara, et d'avantage pour les femmes parce que notre société fonctionne comme ça, homme comme femmes sont éduqué de manière à ce que la femme soit considérée inférieur, alors oui, une femmes court plus de risque qu'un homme. C'est triste et gerbant mais malheureusement, c'est le monde dans lequel on vit.

Et puis bon, fidéle a mes conviction, un truc qui m'enerve prodigieusement. Pourquoi ne parler que des victimes? Oui, c'est important etc. mais on en cause bien assez, mais, au risque de choquer, les violeurs aussi ont droit a la parole, ils ont aussi des raisons de faire ce qu'ils font. Pourquoi ne pas les écouter plutôt que de les enfermer? Et même si on les enferme parce que la répression c'est trop bien, pourquoi ne pas se servir de leur experience pour l'éviter à d'autre, ou à eux dans le futur?
Revenir en haut Aller en bas
Inexistant



Nombre de messages : 107
Age : 235
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2011

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mer 14 Nov 2012 - 23:08

D'après la faible expérience juridique que j'ai, les violeurs ne sont pas vraiment réprimandés, et on les écoute beaucoup, on ne parle que des victimes peut-être, médiatiquement, entres gens, ou je sais pas, mais eux ils sont écoutés, par les juges, les avocats, les spécialistes.

Ensuite des raisons, du genre je reproduis un schéma que j'ai subi? Possible oui, mais "personne" ne fait rien pour l'empêcher, il y a tout un truc, genre des pulsions, qui sont d'ordre pathologique, des traumatismes, le plaisir du pouvoir, la frustration sexuel... et plein d'autre. On parle bien de violeur et non de pédophile, dans la majorité des cas c'est souvent pour assouvir une pulsion du genre l'envie de contrôler de dominer etc...

En france ils ont pas la vie dure pour une bonne partie (violeur toujours, pas pédophile, d'ailleurs même les pédo, c'est pas toujours ça), on les enferme pas nécessairement, suivi psychologique avec traitement à vie pour une bonne partie... Tout dépens de la gravité, la prédétermination et tout ça.

D'un point de vue judiciaire, je dirai plutôt, que non, les victimes on ne les écoute pas assez. Eux si tu veux, l'état va leur payer leur traitement, leur suivi, leur réhabilitation. Pour les victimes, c'est tout de leur poche.

Par exemple récemment, 3 jeunes ont enfermé une femme dans un caisson pendant 3 jours et non pas cessé de la violer, ils ont juste eu 6 mois d'emprisonnement. Alors bon...
Revenir en haut Aller en bas
vlad tepes

avatar

Nombre de messages : 3280
Age : 28
Localisation : La main forte, club privé
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mer 14 Nov 2012 - 23:35

Je n'ai aucune experience juridique. Mais ce que tu dis me rassure, je ne pensait pas qu'ils avaient autant de considération de la part de la "justice". Même si je doute serieusement que la majorité des juges "écoute".
Et puis merde, bien sur que personne ne fait rien pour l'empècher, mais je ne comprend pas que tu differencie violeurs et pédophile. Pour moi, c'est la même chose, que ce soit à bouche ou la chatte a hauteure de bite, ça ne change rien.
Enfin, un violeur qui arrive à "éviter" la prison a peut-être une vie facile. Mais attend de voir une fois qu'ils sont en prison, même anarchist black cross les ignore, je peux comprendre leurs raisons mais je ne les approuve pas.
Même le plus infâme des salopard a le droit d'être écouté, compris, aidé et d'être libre.
Bref, je ne minimise pas les victimes, seulement leur libido.
Et la suite sera pour demain, sobre.
Revenir en haut Aller en bas
Inexistant



Nombre de messages : 107
Age : 235
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2011

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Mer 14 Nov 2012 - 23:59

Je ne partage pas du tout ton opinion.

D'accord avec le fait que tout individu à le droit à l'écoute et cie.

Mais déjà l'utilisation du mot "raison" m'horripile, "une explication pour comprendre" je veux bien, mais une raison ou un excuse, jamais. Il n'y en a pas.

Je les différencie parce que le débat me semble, porter sur des personnes majeures ou proches de la majorité et non des enfants.

J'appartiens à l'esprit "que pour avoir le droit de se pardonner, il faut que le pardon de la victime ait été accordé". Peu importe que les gens me traitent de merde pour ça...

Je ne sais pas ce qu'est anarchist black cross désolé.

Alors désolé mais je préférerai quelque chose du genre "je vais tout faire pour que la victime surmonte son traumatisme et ne le voit plus que comme un mauvais souvenir" que d'offrir autant de soin à ces violeurs.

Je veux dire, non même violé dans son enfance, ce n'est pas une raison pour violer, les femmes/hommes violés violent aussi? (je veux dire, dans certains cas singuliers ça arrive, je suppose). Ce ne sera jamais une raison.

Et puis si ils ne sont "qu'ignorés" en prison hein... tu m'excuseras mais je ne vais pas les plaindre.

Pour en revenir au fait du statut physique pour... stimuler une agression sexuelle disons, l'habillement, le lieu, l'horaire... Ce ne sont que des jolis prétextes. Si je prends des pays étrangers, par exemple des pays musulmans, où le taux doit être aussi élevés (mais les plaintes beaucoup moins posées), voilà elle avait pas mis le foulard comme il fallait, elle a regardé l'homme dans les yeux etc... Ce ne sont que des prétextes absurdes pour se justifier. Mais ça ne justifie rien du tout.
Revenir en haut Aller en bas
vlad tepes

avatar

Nombre de messages : 3280
Age : 28
Localisation : La main forte, club privé
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 15 Nov 2012 - 0:16

C'est juste une question de mot, pas de fond, tant qu'a la justification de la répression, c'est une autre débat.
Certaine personne ne pardonneront jamais, ça leur donne le droit de briser des vie? Non. Parce que les victimes sont dans l'emotionnel, et qu'il est très dur de pardonner dans l'emotionnel, c'est pour cette raison qu'une "justice" que les juges sont sencé être neutre. Dans la théorie bien sur. Mandela ou Gandhi ont "pardonné" est-ce que le peuple a pardonné. Non. Mais ils n'ont pas eu le choix et et ce que le monde s'en porte mal? Il y a des pour et des contre, il existe toujours des getthos et du racisme. Mais il y a eu tentative.

Je suis d'accord qu'il y a des injustice du coté des victimes, mais ne vas pas croire qu'elle ne sont que d'un coté. Oui, des victimes claque tout leur blé pour se défendre et oui, c'est terrible. Mais ne vas pas croire que les violeurs se retrouve dans une prison dorée.

Et puis tu m'emmerde, est-ce que tu imagine le taux de femme violée par leur maris dans le monde occidental et O combien civilisé et supérieur? Et je ne parle pas de connard d'intégriste mais de bon français/suisse/québequois bouffé par leur culture soit-disant supérieur.

Et bordel j'avais dis que je m'arretais là, je suis bourré!
Revenir en haut Aller en bas
antinoé

avatar

Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 15 Nov 2012 - 0:26

C'est marrant que tu parles de "briser des vies", parce que, uh, c'est plutôt une expression que j'aurais employée pour parler de ce que font les violeurs à leurs victimes, plus que l'inverse. Quand il s'agit "vraiment" d'un viol (c'est pas une histoire de corps qui peut s'empêcher de faire des bébés tout seul, hein) — pas que avoir une rapport sexuel pas complètement consentant soit pas traumatisant, et par là j'entends pas quelqu'un de bourré, bourré vraiment je pense pas que qui que ce soit soit "consentant", mais genre si on a plus que ce à quoi on s'attendait, enfin bref je sais pas trop, j'imagine aussi que parfois y a des gens qui accusent de viol juste pour faire chier, ce qui est méga-nul et décrédibilise les autres victimes, vraiment méga nul — y a jamais aucune excuse.

Tu peux tuer quelqu'un en légitime défense, tu peux voler parce que t'as faim, parce que t'as froid, tu peux blesser quelqu'un par accident … Mais tu violes pas quelqu'un par accident, ni pour te défendre, ni parce qu'il le faut.

Et être cinglé c'est pas une excuse.

(À vrai dire, le viol, c'est un des rares cas où je me pose la question de la peine de mort, ou de la prison à vie. Parce que quand tu tues quelqu'un, au moins tu lui fous la paix. T'as pas à vivre avec le fait d'être mort, ou à t'en remettre. C'est profond ce que je dis, là.)
Revenir en haut Aller en bas
Inexistant



Nombre de messages : 107
Age : 235
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2011

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 15 Nov 2012 - 0:27

Je ne l'ai utilisé que comme exemple pour appuyer le fait qu'il n'y avait pas de bon prétexte au viol.

Bien sûr que des maris violent leur femme et cie, je suis totalement d'accord avec toi là dessus. Et bien sûr qu'une victime est dans l'émotionnel mais je pensais plutôt que justement, une fois qu'elles ont réussi à vivre avec, une fois qu'elle sont plus ou moins guéris, elles peuvent accorder leur pardon, moi je le fais je veux dire, que si mon violeur veut vivre heureux aujourd'hui, tant mieux pour lui, mais non, je lui pardonnerai jamais, c'est juste que même si ça me bouffe des fois, je vis avec, alors j'accepte qu'il se reconstruise et blabla, tu vois je pensais plutôt à ça...


Donc si jamais tu veux plus, je peux te conseiller le manga "le labyrinthe aux rasoirs" édité chez imho, mais pas en réimpression actuellement, peut-être qu'il ne sera plus jamais disponible... l'auteur tréfouille le cerveau des violeurs, et des entretiens avec des victimes sont dispo en postface.
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer

avatar

Nombre de messages : 8717
Age : 8
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 15 Nov 2012 - 0:30

Nobuto a écrit:
D'après la faible expérience juridique que j'ai, les violeurs ne sont pas vraiment réprimandés, et on les écoute beaucoup, on ne parle que des victimes peut-être, médiatiquement, entres gens, ou je sais pas, mais eux ils sont écoutés, par les juges, les avocats, les spécialistes.
A dit : « B a fait telle chose, c'est mal! »
B dit : « Non, je n'ai pas fait telle chose. »
Que la chose en question soit le viol ou non, que veux-tu que le juge dise?
Revenir en haut Aller en bas
Inexistant



Nombre de messages : 107
Age : 235
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2011

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 15 Nov 2012 - 0:33

Les juges appliquent la sentence, je dis juste ma faible connaissance juridique, j'ai par exemple un peu lu maître eolas là dessus, voilà, les avocats plaidoyaient et le juge adaptait, il y a mon cas aussi, c'est le juge qui décide de la sentence, donc oui, il écoute les deux partis et décide, donc j'pense qu'il est quand même impliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer

avatar

Nombre de messages : 8717
Age : 8
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 15 Nov 2012 - 0:42

Tu ne réponds pas à la question.

Nobuto a écrit:
Alors désolé mais je préférerai quelque chose du genre "je vais tout faire pour que la victime surmonte son traumatisme et ne le voit plus que comme un mauvais souvenir" que d'offrir autant de soin à ces violeurs.
L'aide donnée aux violeurs et l'aide qui n'est pas donnée aux victimes sont deux problèmes totalement différents. En pratique, il n'y a aucun lien entre les deux.

Si on enlève de l'aide aux aggresseurs, cet argent-là n'ira pas aux victimes, c'est promis. En ordre d'optimisme : l'argent sera économisé sera réparti entre tous les postes budgétaires, le gouvernement coupera les impôts sur les riches, ce sera gaspillé et perdu sans qu'on sache où, ou ce sera diverti vers la nouvelle cuisine de quelqu'un, ou alors vers les fonds de campagne du parti au pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Inexistant



Nombre de messages : 107
Age : 235
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2011

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 15 Nov 2012 - 0:44

Ben si le système est dégueulasse, actuellement, j'y peux rien. Je dis juste que je n'adhère pas à ce système là, mais que si quelqu'un peut le changer, c'est bien ceux qui travaillent pour lui. Mais on s'éloigne là non?
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 40
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 15 Nov 2012 - 1:23

Ce qui m'a fait vriller, c'est le fait qu'on me prête des paroles et des pensées que je n'ai carrément jamais eue.

Parler de "comportement à risque" ne veut pas dire "justification". Genre vraiment pas. Et je n'ai clairement pas l'intention de laisser dire que je "justifie" le viol ou quoi que ce soit du genre, parce que non. Me faire prêter des intention ou des pensées que je n'ai pas, c'est clairement ce qui a l'art de me faire péter un cable.


________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer

avatar

Nombre de messages : 8717
Age : 8
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 15 Nov 2012 - 1:44

Nobuto a écrit:
Ben si le système est dégueulasse, actuellement, j'y peux rien. Je dis juste que je n'adhère pas à ce système là, mais que si quelqu'un peut le changer, c'est bien ceux qui travaillent pour lui. Mais on s'éloigne là non?
Tu dis, implicitement, qu'il faudrait enlever des ressources accordées aux violeurs.

Pourquoi est-ce qu'on enlèverait quoi que ce soit à ceux qui réussissent, par le plus grand des hasards, à avoir ce dont ils ont besoin, simplement parce que d'autres n'ont pas ce qu'ils méritent, alors qu'enlever aux premiers n'aiderait pas les seconds?

Ceux qui sont en prison ont des ressources? Tant mieux pour eux. Ça n'enlève rien aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Ziel

avatar

Nombre de messages : 9312
Age : 38
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 15 Nov 2012 - 3:42

Pravda Morgendorffer a écrit:

Pourquoi est-ce qu'on enlèverait quoi que ce soit à ceux qui réussissent, par le plus grand des hasards, à avoir ce dont ils ont besoin, simplement parce que d'autres n'ont pas ce qu'ils méritent, alors qu'enlever aux premiers n'aiderait pas les seconds?

Ceux qui sont en prison ont des ressources? Tant mieux pour eux. Ça n'enlève rien aux autres.
Émotionnellement parlant, c'est inacceptable qu'un violeur soit bien traité alors qu'il vient de briser ou une plusieurs vies. Ils devraient juste être rouler dans leur propre merde et les victimes aider.
Mais ça, c'est l'émotionnel qui parle, une utopie émotionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Trash Khan

avatar

Nombre de messages : 3173
Age : 48
Localisation : En mon tort inférieur
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   Jeu 15 Nov 2012 - 3:51

Sanction ET réintégration dans la société une fois qu'il a payé pour son délit. On se préoccupe plus du premier volet que du second.

Et un autre point que j'aimerai relever, c'est la notion de responsabilité. L'imagerie véhiculée par la publicité et le cinéma sont-elles responsables ou non de ce qui se passe? Et à quel degré?

Pour finir, une curieuse inversion. Il y a 100 ans, les prostituées s'habillaient comme des bourgeoises. Maintenant, le contraire semble vrai. Pourquoi? Et qu'est-ce que cela implique?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les clichés qui me hérissent sur le viol   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les clichés qui me hérissent sur le viol
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» … et les Clichés.
» Clichés anti-catholiques - explications
» Quelques clichés sur les régimes.
» Premier cliché en ciel profond
» Mon tout premier cliché (testé sur la lune)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Bavardages généraux. :: Débats-
Sauter vers: