Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nolwenn44



Nombre de messages : 14
Age : 32
Localisation : LIEGE
Date d'inscription : 09/03/2012

MessageSujet: Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées   Ven 9 Mar 2012 - 21:51

Bonsoir,

Je me présente: je m'appelle Nolwenn et j'ai 28 ans.
Je suis dépressive depuis des années. J'ai fait plusieurs tentatives des suicides dont certaines n'étaient que des appels à l'aide et d'autres bien plus sévères comme quelques jours d'hospitalisation à 2mois et demi pour la dernière.
Cette année devait me permettre de souffler, de me consolider avant de recommencer mes études en Septembre. A cause de ma tendance dépressive l'école, l'avenir professionnel n'a jamais été une réussite. Mes dernières études sont celles d'institutrice. J'ai du arrêter la deuxième année pour burn out. J'étais dépassée par mes prépas de leçons, trop perfectionniste, j'ai craquée.
Seulement voilà, en Novembre j'ai décidé d'en finir. Et cette fois j'ai tout mis en œuvre pour y arriver. Je n'en dirais pas plus car je ne veux pas donner d'idée à certains. Si je suis encore là, c'est parce qu'on m'a retrouvé à temps. Une heure après et je ne serai plus là.
J'ai atterri deux jours aux urgences car plus de place aux soins intensifs. Ensuite, on a dû m'opérer d'urgence. Il faut savoir qu'avant d'être retrouvée j'ai été inconsciente pendant 12 heures repliée sur moi même. Ma jambe droite a été comprimée. J'ai eut une faciotomie, un crusch syndrome (pas sûre de l'orthographe). En gros c'est ce qu'on les personnes qu'on retrouve sous des monticules de pierres et de débris lors d'un tremblement de terre. Il a fallu inciser ma jambe car le sang ne circulait plus. C'était soit ça, soit l'amputation. Si j'avais eut un autre chirurgien il est possible qu'il n'aurait pas tenté de sauver ma jambe, du moins, c'est ce qu'on m'a fait comprendre. Il y a eut quelques conséquences suite à ça. Mes reins ont été touchés, j'ai eut 8 dialyses. J'ai eut deux fois de l'eau dans les poumons qu'il a fallut enlever et deux hémorragies qui m'ont fait retourner aux soins intensifs.
Aujourd'hui, je marche grâce à une attelle. J'ai toujours ma jambe mais mon pied ne réagit plus. C'est comme s'il était endormi avec des raideurs en plus et des douleurs en plus.
Avant j'avais comme projet de faire ergothérapeute à la rentrée. Maintenant c'est foutu. J'ai téléphoné à l'école et on m’a dit gentiment que les stages seraient difficiles vu ma situation... Alors je me suis dit pourquoi pas psychomotricienne. Cette fois j'ai eut une réponse positive. Ils m'ont dit qu'ils avaient déjà eut un unijambiste. Aujourd'hui on m'a fait un examen pour voir où en sont mes nerfs, s'il y a des chances que la rééducation face quelque chose. Résultats: ils sont à bien plus de 50% atteints. Paralysie de chez pas quoi. J'ai demandé s'ils étaient morts: cela signifierait qu'il n'y aurait aucune évolution possible. On m'a dit que pour 4 mois c'était vraiment mauvais signe. En gros si les résultats sont les mêmes dans 6 mois alors oui on pourra dire qu'ils le sont. Mais en attendant, je suis sensée y croire, aller à ma rééducation 4 fois par jour pendant 2 heures. Quant à faire psychomotricienne alors que je n'ai pas beaucoup d'équilibre...
Là où je suis en colère même si je sais qu'ils souffrent surement plus que moi à cause des douleurs fantômes... Je préférerais être amputée, ne plus avoir l'impression d'avoir un pied mort à trainer comme un boulet. Je voudrais être à leur place pour avoir le matériel qu'ils ont et les possibilités qui s'offrent à eux. C’est comme être demandeur d'emploi non indemnisé. Vous êtes dans la même merde mais ce n'est pas assez long pour qu'on vous donne de l'argent. Mon handicap remet en question mon avenir professionnel, mes loisirs, même simplement comment faire pour faire l'amour (avec manque d'un appui, je vous jure que ça donne beaucoup moins envie). Tout devient un effort. Avec les prothèses, les unijambistes peuvent avoir beaucoup plus de stabilité que j'en ai, peuvent même faire de l’athlétisme, moi qui adorait courir, je ne peux même pas faire 1 mètre en courant... Je suis en colère contre moi et ce système.
Et en ce moment, oui j'ai de nouveau envie de mourir. Oui! Je deviens folle au point de regretter de ne pas avoir été amputée. Oui, vous devez bien rigoler. Après-tout, n'ai je pas mérité cela.
Tenter de mourir, ce n'est pas seulement soit ça marche, soit ça ne marche pas.
C'est aussi l'entre deux, vous pouvez restez handicapé, muré dans votre corps. On a d'ailleurs cru que ça allait m'arriver. J’ai passé 19 jours aux soins intensifs, je dirai que j'en ai le souvenir que des 7 derniers. J'étais ailleurs, je n’articulais presque pas, mes mots ne voulaient rien dire et je replongeais sans cesse dans mes délires. On avait peur que mon cerveau soit touché. Alors franchement même si je n'ai fait que ça toute ma vie, n'essayez-pas.
C'est pour ça qu'aujourd'hui oui j'ai envie d'être morte mais non je ne tenterai rien à moins d'être sûre à 100% de mon coup. Imaginez qu'on vous nourrisse par le biais d'une machine toute votre vie parce que vous aurez voulut mourir mais qu'en qq sorte on vous ait secouru à temps. Et encore quand dis secouru à temps? Secouru à temps pour avoir une vie où vous êtes là mais où vous ne savez rien faire par vous même.

Nolwenn, paumée face au présent et à l'avenir.

PS: je n'ai pas réellement de question. Je me sens seule et c'est pour ça que je vous écris.
Merci d'avance pour m'avoir lu.
Revenir en haut Aller en bas
Uta



Nombre de messages : 256
Age : 20
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées   Ven 9 Mar 2012 - 23:37

J'ai lu.

Je ne sais pas quoi dire. (Y a-t-il quoi que ce soit à dire ?) Mais je te soutiens. Tu as la chance d'avoir encore ta jambe, même non fonctionnelle. Relativise. Il faut que tu tiennes le coup, il faut rester fort.

Après, y a vraiment rien que tu attende de ce texte ? Non ?

(C'est un petit texte qui fait honte à ton long monologue, désolé.)
Revenir en haut Aller en bas
Caramel



Nombre de messages : 31630
Age : 38
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées   Ven 9 Mar 2012 - 23:55

J'avoue que ton texte m'a remuée.

Parce qu'il m'a rappelé un mec dont je me suis occupée sur mon précédent lieu de taf. Même âge que moi. Tetraplégique, aphasique, nourri par sonde, langé. Mais parfaitement lucide et conscient de sa situation. Réanimé suite à une TS, mais vla les séquelles...

Après, concernant ta jambe... Même si tu ne récupères pas en sensibilité et en mobilité, tu vas pouvoir apprendre à l'utiliser au mieux de ses capacités. Eventuellement avec des attelles pour gagner en stabilité et en tonus.
C'est pas mai faisable, sincèrement dit. Pour avoir bossé avec des personnes en situation de handicap physique, tu serais vachement étonnée des capacités qu'on peut développer pour utiliser son corps de manière efficace même quand il ne marche pas complètement correctement...

Pour ce qui est de la psychomot', je pense que LEM se fera un plaisir de te répondre, vu qu'elle est en formation de psychomotricienne. Après, s'ils t'ont dit qu'ils ont dja eu un unijambiste et que c'est donc faisaible y compris avec une "patte folle", pourquoi tu le remets en question ? Jveux dire, si les gens qui s'occupent des admissions en formation t'ont dit ca, c'est pas forcément pour que dalle quoi ^^

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
llort



Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées   Sam 10 Mar 2012 - 1:30

Revenir en haut Aller en bas
nolwenn44



Nombre de messages : 14
Age : 32
Localisation : LIEGE
Date d'inscription : 09/03/2012

MessageSujet: Re: Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées   Sam 10 Mar 2012 - 8:56

Je vous remercie sincèrement. Ca fait du bien de vous lire.
Effectivement si j'écris ce long monologue c'est que j'attends qqc mais sans vraiment savoir quoi. C'est ça que je voulais dire. Je me sens seule face à la situation, mon mari ne comprend pas toujours et c'est complètement bloqué avec mes parents.
Qt à la formation de psychomotricienne, il faut savoir que pour la première fois en Septembre de cette année débutera ce bachelier. Avant ce n'était qu'un post-graduat. Ils ne savent pas encore s'il va y avoir des changements, des ajouts de cours d'ici là par rapport à ce qu'ils ont prévu jusqu'à maintenant.
Et surtout, je vais en réeducation 4 fois par semaine depuis plus d'un mois et je ne vois toujours pas de changement par rapport à mon équilibre. Lorsque je dois faire un parcours je sors de celui-ci au moins 2 fois à chaque essai. Quant à courir impossible. Et m'accroupir est encore difficile.
Maintenant il est sûre que je ne suis pas contre un avis de quelqu'un qui vit ça au quotidien.

Bisous à vous tous et bonne journée.
Je vais voir si je suis bonne à quelque chose pour faire du bénévolat, verdict cet apm.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel



Nombre de messages : 31630
Age : 38
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées   Sam 10 Mar 2012 - 13:19

La réeducation, c'est un truc de longue haleine. Apprendre à controler un corps qui fonctionne différemment qu'avant, c'est pas un truc de quelques semaines / mois. Ca prend pas mal plus de temps que ca. Malheureusement. Mais le positif, c'est que c'est pas parce que maintenant (après un peu plus de trois mois, donc, vu que ta ts date de novembre si j'ai bien lu) tu n'as pas encore récupéré un bon équilibre que tu ne vas pas le récupérer, ou du moins l'améliorer, quoi.

Au début de ta réeducation, tu sortais combien de fois du parcours ?

Jveux dire... Ne regarde pas QUE ce que tu n'arrives pas, ou pas encore à faire, regarde aussi les progrès faits, quoi.

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem



Nombre de messages : 2378
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées   Sam 10 Mar 2012 - 14:08

Lu avec attention, je repasserai donner une réponse un peu plus tard, en attendant je vais essayer de synthétiser parce que sinon y en a pour un gigantesque pavé qui part dans tous les sens !
Revenir en haut Aller en bas
nolwenn44



Nombre de messages : 14
Age : 32
Localisation : LIEGE
Date d'inscription : 09/03/2012

MessageSujet: Re: Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées   Sam 10 Mar 2012 - 19:37

Pour lliort:
Merci pour les chats, je les adore!
je ne comprends pas pourquoi cette photo mais ça montre que t'es là alors merci!

Pour Lem:
Maintenant que je sais que tu fais des études que je souhaite moi même faire, je m'impatiente et j'ai la trouille du message que tu me réserves.
Néanmoins, je préfères te remercier maintenant car si je vois mon avenir s'effacer quand tu écriras ta réponse je n'aurais peut être pas la force de te remercier.

Je lis les messages que vous postez sur quasi tous les forums, laissez-moi le temps mais promis je participerai.
J'ai moi même été boulimique anorexique, utilisé l'automutilation jusqu'à ma dernière TS donc je connais et peux peut être aider, du moins être là.

Bisous à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem



Nombre de messages : 2378
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées   Sam 10 Mar 2012 - 21:39

Ne t'inquiète pas pour ma réponse, je ne pense pas être en capacité de décider si oui ou non tu vas pouvoir faire ces études et ce métier ^^

Y a déjà une raison objective : à te lire, il me semble que tu es en Belgique, et moi je suis en France. Le cursus n'est pas le même pour obtenir le diplôme : en France on entre à l'école sur concours avant la première année, il est juste nécessaire d'avoir le bac pour s'inscrire à ce concours (rarement, on peut entrer en deuxième année mais y a des modalités spéciales). Les études durent trois ans. Et dans l'enseignement, même s'il existe un programme officiel, il y a de grosses différences entre les écoles !
En Belgique, j'avais regardé à l'époque quand je me renseignais, il me semble que c'est une spécialité en un an après d'autres études.

Du coup j'aurai vraiment du mal à te répondre là-dessus ! Si quelqu'un dans une école t'a dit que c'était possible, reste optimiste et continue à te renseigner. Est-ce que tu as déjà eu l'occasion de discuter avec un psychomot ?

En ce qui concerne le métier en lui-même, je ne sais pas non plus comment il s'exerce en Belgique... en France, ça peut être très très différent d'une structure à l'autre. Voire d'un psychomot' à l'autre, dans la mesure où chacun construit plus ou moins sa pratique avec ce qu'il est et ce qui lui plaît. Je pense qu'il doit exister des postes, dans certaines institutions, avec certaines populations, etc... qui solliciteraient moins tes capacités atteintes. C'est sûr que si tu es amenée à bosser avec des gamins qui bougent beaucoup, que tu dois rattraper parce qu'ils grimpent partout et que tu ne peux toujours pas courir, ça risque d'être problématique, mais si tu es amenée à plus utiliser la relaxation ou d'autres médiations (je pense à la balnéo par exemple) qui nécessitent moins de changement de postures rapides, pourquoi pas !

En fait, pour être psychomot, y a pas forcément besoin d'être au top au niveau de toutes les fonctions psychomotrices.
À très moindre mesure, et c'est bien sûr pas aussi implacable qu'une atteinte fonctionnelle telle que la tienne, dans la promo on est tous pas très à l'aise dans au moins une de ces fonctions : en ce qui me concerne c'est justement l'équilibre, j'ai tendance à trébucher facilement, à me tordre les chevilles, à ne pas oser confier mon équilibre à quelqu'un d'autre, à ne pas trop faire confiance au mien, c'est flagrant dans les cours de Travaux Pratiques ! Certains autres vont se retrouver complètement paumés en ce qui concerne la structuration spatiale, d'autres vont avoir du mal au niveau des coordinations, etc...
L'important est comment on s'organise avec nos défaillances et nos points forts pour agir et entrer en relation avec le monde et d'autres personnes, utiliser son corps et être plutôt à l'aise dedans.
C'est un métier où ta personne entière est ton outil de travail, pas juste ta jambe ou telle ou telle fonction. L'équilibre c'est une chose, qui participe à plein d'autres certes, mais qui est aussi une synthèse de plusieurs éléments et pas seulement une question de nerfs. Je pense qu'il y a moyen de s'arranger avec une perte nerveuse, ça dépend de la sévérité de l'atteinte mais aussi de comment tu te débrouilles avec ça.
Pour les psychomot, l'équilibre "physique" est aussi une question d'équilibre interne, on le pense pas tout à fait comme les kinés par exemple, c'est un peu la raison d'être des psychomot d'ailleurs...
Mais c'est indispensable que tu puisses profiter de ta rééducation pour récupérer ce que tu peux encore récupérer, des aides techniques comme les attelles et trouver petit à petit le moyen de t'adapter à ta nouvelle condition. Y a pas que la rééducation d'ailleurs, la vie de tous les jours et les loisirs peuvent pas mal y contribuer, c'est important que tu puisses retrouver une certaine connivence avec ton corps... (c'est la future psychomot qui parle Wink )
D'ailleurs, t'as un suivi en psychomotricité ? À vue de nez m'semblerait que ça pourrait être pas mal utile !

Laisse toi le temps, prends soin de toi et renseigne toi pour ton projet auprès des professionnels et formateurs concernés, essaie de voir pour autre chose aussi, pour multiplier les possibilités...
Quand j'ai décidé de passer le concours d'entrée après deux ou trois années de galère (AM et une TS aussi, entre autres), j'ai pris le temps de me relancer dans la course quand j'ai senti que je pouvais le faire et j'avais prévu des plans B au cas où. J'ai eu de la chance, j'ai pas eu besoin de ces plans B, et aujourd'hui si je doute les trois quarts du temps sur ma capacité à faire une bonne psychomot voire à terminer diplômée, ça vaut quand même franchement le coup.

En tous cas j'te souhaite bonne chance et plein de courage, n'hésite surtout pas à m'envoyer des MP si t'as envie !
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2885
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées   Sam 17 Mar 2012 - 21:32

je plussoie un peu tout le monde: ne te compare pas trop aux personnes amputées pour obtenir un équillibre potable qui leur permette d'évoluer de manière presque normale il y a des mois voire des années de rééducation derrière!!
et puis regarde: il y a un mois tu ne fesait pas 3 pas sans trébucher! aujourd'hui tu est certe bancale mais tu parvien a marcher et presque a t'accroupir! ça te semble peut etre pas flagrant mais c'est déja un bon début!!

ensuite ne te met pas des barrières, ton pied faiblard peu meme etre un avantage! non je n'ai rien fumé, mes neurones n'ont pas grillé!! juste tu sera confronté au handicap, au déséquilibre, à l'hésitation avec tes patients, chose que tu aura vécu de près tu pourra donc aprécier et conseiller au plus près ceux cis pour qu'ils progresse au mieux...
quand a l'ergo ba ils t'ont fait comprendre que ce serais difficile mais ce n'est pas impossible! ok tu va devoir batailler mais clairement tu va aussi devoir brasser en psychomot' donc au pire tu peux toujours tenter tu verra par la suite si ça te correspond ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées   Aujourd'hui à 23:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Conséquences suite à une tentative de suicide que je dois supportées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» prière un pour homme qui a fais une tentative de suicide
» urgent demande de prieres pour une amie qui a fait une tentative de suicide
» Pour Abdel qui a fait une tentative de suicide
» Tentative de suicide...Comment pardonner?
» Harcèlement à Albert (80) : Des parents déposent plainte contre des adolescents et contre le lycée Lamarck suite à la tentative de suicide de leur fils.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: