Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Over again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Inconnue



Nombre de messages : 2278
Localisation : 51°50'03''N/12°14'46''E
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: Over again   Mar 20 Déc 2011 - 12:10

3 jours que j'ai pas arrêter. Douches après douches. Bains après bains. Dégage. Laver, gratter sans cesse. Oublier. Image après image. Dégage je t'ai dit. Pas te voir. Laver. Gratter au sang. C'est ma faute. J'aurai pas dû rester. Dégage. A combien j'en suis ? 10,15,20 ? Je sais plus. Je m'en fous. Disparaître. Faire main morte. Oublier. Les images rattrapent. Cris. Hurlements. Images. Dégage. Laver encore. Rincer, sécher. Recommencer. Encore et encore. Même gestes. J'aurai pas dû. Gratter, laver. "Purifier". Salie. Dégage. Pas te voir. Pas t'entendre. Vas t'en. Rincer. Laver. Gratter. Une fois de plus. Ca changera quoi ? Dégage putin ! Plus t'entendre. Plus me voir. Dégage. Lave, rince. C'est ma faute.
Revenir en haut Aller en bas
Wicked



Nombre de messages : 2949
Age : 27
Localisation : Saint Germain En Laye
Date d'inscription : 31/07/2010

MessageSujet: Re: Over again   Mar 20 Déc 2011 - 13:37

Envie de développer ? Parce que là, je vois pas trop ce que tu attends de ce post.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Over again   Mar 20 Déc 2011 - 19:50

Et sinon, à part culpabiliser et faire en sorte que personne ne comprenne où tu veux en venir, il y a quelque chose derrière ?
Revenir en haut Aller en bas
Bujin



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 05/10/2011

MessageSujet: Re: Over again   Mar 20 Déc 2011 - 22:05

*se pose, clin d'oeil à Amalia*
Revenir en haut Aller en bas
L'Inconnue



Nombre de messages : 2278
Localisation : 51°50'03''N/12°14'46''E
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: Re: Over again   Mar 20 Déc 2011 - 22:48

Citation :
Courir à en perdre haleine à travers la forêt, tomber sur ces fourbes de racines, se relever à la hâte, ne pas se retourner. Jamais. Entendre au loin leurs cris, leurs menaces, épée de Damoclès. Prier et courir, toujours. Se calmer pour mieux leur échapper.
Virage serré, mal négocié. A terre, à l'image de ton courage à présent. Ne pas se relever. Les entendre tenter de s'approcher silencieusement. Pauvres idiots, s'ils savaient seulement que les feuilles d'automnes craquent magnifiquement sous leurs lourds pas. Essayer de se ramper. Ne pas y arriver. Se faire happée violemment, tirée par la jambe droite. Que fais-tu à ce moment précis ? Prier. N'essaies-tu point de t'enfuir ? Tu connais pourtant la suite, du moins, tu la devines avec horreur, pensant de toutes tes forces à un mauvais tour de ton esprit. Crier. Hurler. Plus fort, pour que citadins te remarquent. Mais ici, au beau milieu des arbres, il n'y a que toi. Et eux.
Formes floues, mal découpées en nuances de gris. Peut-être 4, ou 5, peut-être moins. Tu ne sais pas, plus. L'un te relève gentiment pendant que d'autres ricanent. Celui là tu parais plutôt gentil, douceur parmi les cruautés. Bientôt, tu déchanteras. Mais tu veux y croire, parce que c'est l'une de tes seules chances de t'en sortir. Contact froid de la main de l'un d'eux sur ton cou. Braquée vite contre un tronc d'arbre. Ne pas se débattre, prier jusqu'au bout. Ne pas y penser, ça ne peut pas t'arriver. Pas à toi. Mais en attendant, tu es plaquée contre un arbre, à moitié debout ou à genoux, tu ne sais même plus, le contrôle de ton propre corps t'échappe.
« On va prendre un raccourci par là ». Tu l'avais suivi, avide de connaître une nouvelle route, un nouveau paysage. Ton accompagnateur, tu le connaissais. Tu lui faisais confiance. Il t'a piégée, a profité de ta faiblesse pour te faire tomber. Encore plus bas. Une nouvelle fois. Il te semblait pourtant si adorable, tu ne pensais pas qu'il élaborerait un tel plan. Désormais, ce n'est que son image de dos que tu aperçois. Tu ne vois même plus autour de toi, le vide. Des rires résonnent, se fracassent à tes cris trop vrais, trop humains. Douleur de l'âme que rien ne répare.
Tu distingue de moins en moins l'endroit. Es-tu bien dans un bois ? N'es-tu pas près d'une autoroute, bruits des voitures qui accourent à tes oreilles ? Pourquoi personne ne vient ? T'entendent-ils ? Tu ne sais même plus s'il est midi ou minuit, mais peu t'importes à cet instant. Tu veux t'enfuir loin d'eux. Toucher glacial encore sur ta peau. Résister, toujours. C'est de ta faute ce qu'il t'arrive, jamais tu n'aurais dû le côtoyer. Tu le savais, tu n'as rien fait. Main sur ton front, sueurs froides. Tu te débats tant bien que mal jusqu'à ce que…

J'ai échoué.


Ca devrait résumer.
Revenir en haut Aller en bas
L'Inconnue



Nombre de messages : 2278
Localisation : 51°50'03''N/12°14'46''E
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: Re: Over again   Mar 20 Déc 2011 - 22:52

(Bug de ma fonction réponse et edit...)
Je suis complétement assommée depuis le début de la semaine dernière. Suis trop épuisée. Dors plus, toujours à me laver, AM n'en parlons même pas...
J'attend pas grand chose. Même rien en fait. Juste pour écrire. Parce que j'ai pas le moyen d'en parler.
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2884
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Over again   Mer 21 Déc 2011 - 21:35

si! y'a des mots pour en parler! l'un d'eux c'est: viol...

les mots ne sont que des mots ce n'est parce que tu y pense, que tu les écrits que tu les prononces qu'ils vont te bouffer...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Over again   Aujourd'hui à 11:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Over again
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: