Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les parents - Comment dois-je le prendre ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Neko_Shojo



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Ven 2 Déc 2011 - 22:55

Je ne sais plus quoi en penser... Quand j'écoute le cas d'une amie, je me dis "ouais franchement, j'ai honte de me plaindre alors qu'elle, elle paraît plus forte et traverse plus difficile que moi" J'ai honte, j'ai mal, puis je rentre chez moi et pense "putain mais je suis martyrisée" puis je me-redis encore "y a pire que moi" ... Mais voilà, j'en ai marre, j'ai besoins de parler à du monde...

Mon problème n'est pas énormément grave, mais ça suffit pour surnommer le lieu de résidence où je vis actuellement avec mes parents "l'Enfer". Oui, pour moi, c'est l'Enfer. On est 5 enfant dans la famille. Moi l'ainée, 18 ans. Mon frère, 15 ans (un sale con qui veut me "maitriser", montrer qu'il est "le plus fort", le "plus intelligent") un autre de 14 ans avec qui je m'entende mieux puis une demi-soeur de 4 ans et un demi-frère de 2 ans. Ces deux derniers, je les hais. Ils sont de trop. Et pourtant je n'ose le dire à personne. Seulement à mon petit-ami, ma seule voie vers un sourire, la journée...
Je les hait ainsi que l'avis égoïste de mes parents de les concevoir. Je les hait parce que ce sont des diablotins qui gueulent tout le temps, et dont je dois surveiller quand j'ai du temps de libre et que mes parents désirent "se reposer" : jouer aux dames sur internet. Je les hait aussi parce que mes parents n'assument pas ce choix. Ont aurait pu rester seuls, tout les trois. Notre vie serait plus aisée : les parents auraient pu nous offrir plus de choses que ce dont l'on doit se contenter, pas de découverts à régler, pas de stress en rentrant du travail...
J'ai 18 ans mais j'ai redoubler ma seconde puis ma première (je fais actuellement ma seconde année de première) et j'ai du mal à l'assumer... Je me sens à l’écart... Je suis "l'ainée" de toute une classe, une raté, et ça, mon frère de 15 ans ne cesse de me poignarder avec ça...
J'ai 18 ans et on me traite comme une gamine de 15 ans: je dois demander la permission pour aller au cinéma un samedi après-midi (et les parents trouvent le moyen de me l'annuler faute de comportement "parfait"), pour aller à la médiathèque... Je suis enchaînée à cet Enfer...
Je ne me souviens pas quand mes parents m'ont dit oralement "je t'aime" même s'ils font des petits petits gestes par-ci par-là pour faire genre je ne t'oublie pas... J'ai l'impression que je ne suis pas parfaite et qu'ils me rejette... Je ne fais jamais comme ils veulent... ils me demandent pratiquement d'anticiper leur pensée, de penser comme eux, de deviner ce qu'il faut faire... Ils m'engueulent sans passer par la case douceur dès que je fais le moindre truc qui ne va pas... Je ne suis pas battue physiquement... Mais je me sens battue moralement. Comment sourire avec eux ? D'accord, on rigole de temps en temps à l'heure de repas mais après ? Je me confie très peu à eux parce que dès que je leur parle à cœur ouvert, ils retournent dès qu'ils le peuvent mes sentiments contre moi (par exemple, à propos de la dernière engueulade avec mon petit-ami)...
Je n'ai pas le droit à l’ordinateur en semaine parce que avec les notes moyennes que j'ai, je n'ai pas le luxe de m'offrir 1h de divertissement... Et mes frères eux jouent à la playstation ou à l'ordinateur... Je suis l'aînée et ils m'en demandent tellement... Ils me disent 'tu n'est pas leur mère" à propos de ma demi-soeur et demi-frère mais ils exigent tout comme: j'ai l'impression de passer + d'heure dans la salle à manger à surveiller qu'ils ne fassent pas de connerie plutôt que de mes propres divertissements....

Je me sens malheureuse dans cette vie, dans cet Enfer. Je me demande souvent "mais qu'est-ce que je fais ici? Pourquoi continuent -t-ils de faire semblant s'ils ne m'aiment pas ?" Mon amie mon dit "rebelle-toi" mais si je leur dis tout ce que j'ai sur le cœur, je connais d'avance le résultat : une paire de claque et démunie de toute liberté pire qu'un taulard avec un "et tout ce qu'on fait pour toi c'est de la merde ?????????????" Alors au chaque fois qu'ils me gueulent dessus pour un oui ou pour un non, je prend sur moi, essaye de me placer dans leur tête et cherche à comprendre leur logique, mais au final cela sonne + comme une injustice...

Je ne sais plus quoi penser... Quoi faire pour me libérer de cela... Est-ce que j'en fait trop ? Est-ce que j'ai raison de me sentir comme ça ? Est-ce que "je craint" ? ... Merci en tout cas si vous avez lu ceci jusqu'au bout... Au moins, je me serais sentie un peu "intéressante" ici...
Revenir en haut Aller en bas
Implo

avatar

Nombre de messages : 12893
Age : 28
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 3 Déc 2011 - 2:35

Tu ne vas pas aimé du tout.
Mais t'es une putain d’égoïste.
Ca va ta petite personne se trouve bien ?
Sérieusement tu t'es relu ? Ce que tu écris me choque, réellement.


" mon frère de 15 d'abord il est pas gentil et il se croit le plus fort ".
Félicitation, tu as un frère, garçon, qui est en pleins adolescence. Mais je te rassure, au vu de ce que tu écris, tu n'as rien à lui envier.

" on aurait eu plus de choses s'il y avait pas eu les deux derniers !!!"
Bonjour madame matérialiste quoi. ça va tu veux pas non plus éliminer les deux autres histoire d'avoir tout pleins de joujoux et d'attention pour toi ? D’où tu te permet de dire que tes parents ont été égoïste d'avoir d'autres enfants ? Allo ! Ah ben oui être fille unique ça aurait été plus facile, hein... mais c'est pas le cas faut faire avec. Et putain décharger ta colère de petite gamine NON pourris gâté alors que tu le voudrais, sur des gamins plus jeunes que toi, c'est à gerber.

" mes parents ils sont trop méchants ils veulent pas que je joue à l'ordinateur toute la journée alors que j'ai redoublé deux fois et que mes notes sont plus que moyenne puis ils sont trop méchant parce que je peux pas aller voir tokio hotel "
Heu ouais, normal. Tu vis chez eux, tu plantes ta scolarité, tu ne bosses visiblement pas sinon je suppose que tu en parlerais en disant que tes parents sont trop injuste parce que tu dois faire des trucs en plus de ton boulot !!!1!!! et tu voudrais le beurre l'argent du beurre la crémière, le crémier et les joujoux?

En fait je vais arrêté de te citer maintenant parce que tout ton post est un ramassis de connerie nombriliste de merde. Ouais tu m'as foutu hors de moi avec des propos pareils.
Chais pas ça t'arrive de regarder ailleurs que ton nombril ?

Ouais c'est normal que tu aide tes parents, ouais c'est normal qu'ils prennent du bon temps MÊME SUR INTERNET ( je te rappelle que tu te plains parce que tu ne peux pas aller sur le pc hein, je te trouve mal placé de dire que tes parents eux veulent le faire).

Tu veux un conseil ?

Grandi un peu BEAUCOUP, bouge ton cul pour réussir tes études et trouve toi un taf. Et si t'es pas contente de ta super trop triste vie de la mort qui tue tout de fille ainée d'une famille trop méchante parce qu'ils ont osé avoir d'autres enfants, ben bouge toi, et casse toi. T'as 18 ans ? T'es majeure ? Ben alors vas y, vole de tes propres ailes !
Mais n'oublie pas le parachute, parce qu'avec une mentalité pareille, la chute va être bien rude !

________________
Il faudra peut être un jour que j'admette que je vais mal, mais peut être qu'à ce moment là, je pourrais le dire parce que j'irais mieux.

j'écris comme mon cerveau découpe
sans ponctuation pas d’intonation
Revenir en haut Aller en bas
Trash Khan

avatar

Nombre de messages : 3173
Age : 48
Localisation : En mon tort inférieur
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 3 Déc 2011 - 6:43

Oui, Implo, on peut toujours trouver pire, mais là n'est pas le sujet.

Oui, neko_shojo, la grande nouvelle, c'est que tu vis en communauté, et tu dois t'effacer parfois devant les autres. Que ce soit dans la famille ou ici. De plus, comme tu es l'aînée des enfants, les parents vont te confier des responsabilités. C'est parfaitement normal. Que tu te cabres aussi, c'est normal.

Sauf que là, c'est normal, mais pas légitime.

Que les parents ne te disent pas "je t'aime" à tout bout de champ, ou même un peu, ça vient aussi de leur éducation, tu sais? Ils ont de la peine à dire ça, et les émotions ne se montraient pas H24 J7 S52 M12!

Même s'ils sont nés dans les années 70, plus "libres" qu'une génération auparavant.

Franchement, serre les vis pour ton école. Même si tu peux te dire "c'est pas important", "mes branches, c'est de la merde", ou "les profs sont nuls", c'est maintenant que tu peux acquérir un bagage, et même si tu peux accéder plus facilement qu'avant à des connaissances, le foutoir qu'est internet ne va pas t'aider à trier ce qui est utile de ce qui ne l'est pas, et surtout à trier le vrai du faux.

Tu peux avoir un métier? Tes parents te responsabilisent? Tu as un petit ami? Alors accroche toi à tes rêves et fais tout pour les concrétiser. Tu peux te révolter, oui, mais pas contre tes parents. Plutôt contre quelque chose qui met les loisirs en avant et l'effort, le travail pour s'épanouir intellectuellement au second plan.

Je connais un ancien ami, très intelligent, qui est accro à l'ordi en fumant comme un pompier (sa chambre, c'est un cendrier. Normal, avec trois paquets par jour!) en se plaignant envers ses parents qu'il y a rien d'intéressant à manger dans le frigo et va en voiture jusqu'au prochain bistro alors qu'il y a relativement peu à marcher... Et les parents ont démissionnés, car se sont complètement découragés.

Remercie tes parents parce qu'ils ne te laissent pas te transformer en légume.
Revenir en haut Aller en bas
Implo

avatar

Nombre de messages : 12893
Age : 28
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 3 Déc 2011 - 6:56

J'ai parlé nullement de trouver pire ailleurs. Ce que je remets en question c'est son attitude, la façon dont elle en parle et la manière dont elle se pose en victime, pas le problème en lui même. Merci de faire attention à ne pas déformer des propos. Ne pas réussir à trouver sa place dans une grande famille, ou ne pas la voir, je redis rien, c'est normal. Après arriver à un stade pareil de victimisation, je trouve ça bien trop gros. Et pour mes yeux, et pour mes nerfs, et pour elle.

________________
Il faudra peut être un jour que j'admette que je vais mal, mais peut être qu'à ce moment là, je pourrais le dire parce que j'irais mieux.

j'écris comme mon cerveau découpe
sans ponctuation pas d’intonation
Revenir en haut Aller en bas
Caramel

avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 40
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 3 Déc 2011 - 8:39

Je rejoins pas mal l'avis d'Implo.

A mes yeux, tu perds toute crédibilité et légitimité dans tes revendications avec ton attitude geignarde et pleurnicharde.

Ta manière de parler de ton demi frère et demi soeur, à la limite "ils gènent à mon petit confort, fait chier qu'ils soient en vie" me donne une sévère envie de te raboter la face contre un mur, et accessoirement ote toue envie de te donner des conseils constructifs pour prouver à tes parents que tu as effectivement 18 ans et que ca serait bien s'ils te traitaient comme tel.

Parce que franchement, ton attitude me donne envie de dire que ouais tu as 18 ans, mais que vu comme tu te comportes comme une petite conne qui ne pense qu'à sa gueule et est incapable de réfléchir posément, ben ils ont raison de te traiter comme si tu en avais 15, parce que tu n'as manifestement pas la capacité de réflexion qui va avec tes 18 ans !

Alors bon je veux bien croire que tu te soient juste très mal exprimée, mais si c'est le cas, fais y gaffe. Parce que si tu continues sur ce forum d'adopter ce genre d'attitude là, même uniquement verbalement, tu risques fort de te faire inviter à bouffer je ne sais combien de parpaing. Donc si tu veux des conseils constructifs, fais gaffe à réfléchir un peu !

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Neko_Shojo



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 3 Déc 2011 - 21:15

Je comprend bien que vous mettiez dans cet état... Mais tout de même, je ne suis pas comme ça dans la vraie vie... Intérieurement je rage, à l’extérieur je souris et aide... J'envie toujours les autres parce que j'aurais voulu me développer autrement mais ne me discréditez pas s'il vous plait... Je me plain beaucoup et mon cas est dérisoire ok, mais ne me traitez pas d’égoïste. Il n'y a qu'ici et avec deux personnes hors de ma famille que je peux me permettre de m'exprimer... Mais je n'ai jamais dit oralement à ceux que je n'aime pas ce que je pense... Oui je hais l'existence de mes demi-frère et sœur mais ça ne m'empêche pas de rire avec eux, on ne reviens pas en arrière... Je me donne toujours à fond sans demander quoi que ce soit. Juste un je t'aime. Il y a tellement de sacs de gens... Je suis dans le sac des personnes qui dépendent d'amour. J'en reçoit peu et j'aime pas ça. Tout le monde me traite d'immature, j'ai toujours été la fille à part. là aussi, je fais pas exception, je suis immature... J'en parait 15, 14 voire 10. On me traite d'immature et on me tourne le dos... Sans savoir quoi faire. Je ne sais pas quoi faire ! Je sais très bien que je n'ai pas la mentalité à la hauteur de mon âge et c'est ça qui me fait honte ! J'ai osé poster en toute anonymat, j'ai eu mon flot de crachat, super... Je voudrais bien maintenant grandir normalement quoi... J'en ai marre de me faire rejetter, de faire la pitre pour me faire accepter, passer pour la rigolotte qui n'a pas toute sa tête ! Je pensais trouver des réponses ici au moins ! Merci de m'avoir dit ce que d'autre m'auraient dit oralement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 3 Déc 2011 - 21:29

Euh... ok, les réponses étaient rudes, mais si tu prends l'orage IRL et ici aussi, tu ne penses pas que ton comportement les suscitent un peu aussi, ces réactions ?

Que ce soit "intérieur" ou pas, et que tu ne le dises pas, ne change pas grand chose à la conclusion "regretter la vie des autres pour avoir plus de jouets, d'amour et d'attention, c'est naze" que les autres ont avancée.

Dans la vie, faut partager. Tu peux avoir des soucis avec ça, ok, mais bon, j'imagine que tu gagnerais tout à essayer d'arrondir les angles et ne pas voir les autres comme des nuisances à ta personne.

Les autres ont aussi une vie, tu sais ? Ils sont là, ils l'ont pas forcément demandé non plus (qui l'a demandé, d'ailleurs ?), alors partir du postulat qu'ils ne sont pas là rien que pour te faire chier et que tout ça n'est qu'un sombre complot du KGB, de tes parents et des talibans, ça pourrait déjà être un point de départ pour une certaine remise en question. Parce que ce n'est pas contre toi, tout simplement parce que le monde ne gravite pas autour de toi. C'est dur à entendre, mais ça n'en reste pas moins vrai. Le monde ne tourne autour de personne. Il tourne avec des personnes. Grosse nuance.
Revenir en haut Aller en bas
Neko_Shojo



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 3 Déc 2011 - 21:43

Ça merci, j’étais au courant. Je ne demande pas d'attention, je demande de l'aide...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 3 Déc 2011 - 21:47

Beh, vu la formulation du problème telle que tu l'as faite, à part envoyer de l'anthrax à tes cadets, je ne vois pas trop ce qu'on peut faire. Comme visiblement, personne ne trouve justifié de les tuer, on t'invite gentiment à revoir tes positions parce qu'ils ne vont pas cesser d'exister même si tu le veux très très fort.

Te tapoter sur l'épaule et te dire "ma pauvre, ça doit être trop dur", c'est non pas t'aider, mais t'inviter à te complaire dans ton triste malheur tragique, et t'inciter à continuer à pester stérilement contre l'existence des autres, qui semble-t-il, continuera tout de même, que tu le veuilles ou non.

See ?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Nombre de messages : 1404
Age : 28
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 3 Déc 2011 - 21:49

Bien sûr que si tu demandes de l'attention. Tu l'as dit toi même à la fin de ton premier message, qu'ici au moins on te trouverait "intéressante".
Sinon tu aurais posté un truc du style "j'en ai marre d'être égocentrique". Mais on y vient, puisque tu dis en prendre conscience.
Donc. Premier TP : plains toi moins, pose toi davantage de question, et surtout vis-à-vis de ton comportement.
Si tu veux qu'on te traite en adulte avec les "privilèges" qui vont avec, comporte toi en adulte.
Revenir en haut Aller en bas
H

avatar

Nombre de messages : 6634
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 3 Déc 2011 - 22:09

Histoire d'avoir un avis plus positif, je dois dire que je "craignais" une réaction bien plus immature, alors pour le fait que tu sois revenue affronter les réponses et que tu reconnaisses et exprimes même l'envie de grandir un peu, bravo.

Sinon, concrètement par rapport à la situation, je pense qu'une discussion avec tes parents serait pas mal. Le conseil de ton amie, "rebelle-toi", oui et non. Leur dire ce que tu as sur le coeur, si ça te pèse, franchement oui. Il n'y a pas de raison que ça débouche sur une guerre si c'est fait en discutant une soirée après le repas. Ça serait plus problématique et bien plus immature de rien dire et exploser d'un coup, en mode rébellion puérile d'adolescent, et abandonner les tâches qu'ils te donnent. Mais si tu leur dis clairement mais calmement que tu aimerais être plus complice et/ou que les preuves d'affection et de reconnaissance soient davantage verbalisées parce que tu en as besoin, il n'y a pas de raison qu'ils s'énervent.

Idem pour le rôle d'aînée/mère de substitution/baby-sitter. Parce que j'ai l'impression qu'il y a des malentendus de ce côté-là aussi et que tu n'arrives pas à savoir ce qu'ils attendent de toi. Dans ce cas, le demander ? C'est tout bête, mais c'est plus efficace que tenter d'agir et voir si tu te fais disputer ou non. D'autant que des trucs comme les mères de substitution, ça peut être super malsains pour toute la famille. Pour toi parce que c'est pas ton rôle, pour tes parents et surtout pour les petits, parce qu'avoir une deuxième maman qui les déteste secrètement, bonjour les ravages.
Demander des clarifications sur ce qu'ils attendent de toi, où sont les limites etc.

Hésite pas à demander, à poser des questions, même si ça peut paraître stupide sur le coup. Si tu n'arrives pas à comprendre les attentes implicites, demande. Et oublie pas qu'il y a d'autres moyens d'extérioriser que gueuler et se rebeller, ce qui signifie que pour éviter les disputes c'est pas forcément nécessaire de tout intérioriser, il y a moyen d'extérioriser sans rager.
Revenir en haut Aller en bas
Neko_Shojo



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Ven 10 Jan 2014 - 20:52

Ah, ça m'attriste toujours autant. Dire qu'au début, je pensait y trouver un chemin vers un mental plus serein. « entraide », dites-vous ? C'est après qu'une amie m'ai causé de son problème et de ce forum que je me suis lancée à mon tour. J'avais peur mais je me disait que ça irai. Je ne m'attendait pas à une première réponse aussi violente. Si au début j'ai publié sur ce forum, c'est parce que le psychologue, j'en ai peur, j'en ai horreur, et cela depuis toujours. Parler à mes amis, à mon meilleur ami était inimaginable à l'époque. Alors je pensai que la solution résidait dans un appel à l'aide en tout anonymat sur ce forum où les gens se trouvent des solutions. Je suis quasiment traitée de monstre, je suis horrible et injuste dans mes propos m'avez vous dit, d'une autre façon plus violente. Et vas y que je te saque et que je te gueule dessus. Et vas y que je suis quelqu'un d'abominable – un monstre comme je me décrit personnellement – et cetera. Je ne savais pas m'exprimer clairement à l'époque de ce premier post et j'étais donc maladroite dans mes propos, d'où sûrement le choc que ça à provoqué chez quelques uns. Pourtant, moi je cherchais juste de l'aide. Je savais que c'était horrible de penser ça (et je ne vais pas mieux aujourd'hui) et je voulais juste qu'on m'aide à sortir de là. Faut croire que mon cas est tout simplement à jeter à la poubelle. Je ne dois pas être assez « malheureuse » pour en arriver à des mesures extrême comme la mutilation ou autres pratiques du genre. Parce que la scarification m'effraie et que même en tant que boulimique je n'arrive pas à me faire vomir (alors que j'y pense 24h/24) je demeure tout simplement blessée intérieurement. Encore aujourd'hui, vos propos censé « m'aider » m'ont tout autant blessé et m'ont marqué. J'ai depuis, honte de me confier sur mes douleurs. Parce que je pense comme un monstre et que y a beaucoup plus malheureux que moi, me dis-je, mes soucis ne sont pas des vrais soucis. Pourtant mes larmes coulent toutes seules et mon cœur me fait mal à chaque fois. J'ai beau me répéter que c'est idiot de me plaindre de choses comme ça et que je dois aller de l'avant, je n'y arrive pas. A force, cette douleur est devenue une place à part entière dans ma vie. Je vie avec, laissant la carafe déborder. Je ne me plaint plus, j'apprends à accepter ces situations comme je peux.
Je ne pensait pas retourner sur ce forum un jour mais j'avais juste besoin de vous dire tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
PrincesseCa

avatar

Nombre de messages : 804
Localisation : sous traitement qui marche
Date d'inscription : 13/12/2013

MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Ven 10 Jan 2014 - 21:42

Tu n'es pas un monstre. Tu vas mal, très mal, et ça se sent. C'est juste que des fois, les solutions "miracle" ça n'existe pas.
Parler de ses problèmes aide à les supporter, mais il n'y a pas de solution miracle, malheureusement.

Ce que tu vis est proche de la façon dont certains d'entre nous ici ont été traités, et c'est très lourd à porter, parce qu'après, ça reste, et il faut des années après avoir quitté le logement familial pour parvenir à se reconstruire de manière équilibrée.

Un psychologue pourrait aider. N'aie pas peur d'essayer, garde juste en tête que c'est comme les melons : faut en tâter plein jusqu'à trouver le bon.

Tu as besoin de t'imposer dans ta famille, et de mûrir. ça ne va pas être facile, tu vas en chier des briques, je te préviens, surtout si ton environnement t'as donné la mauvaise habitude de te placer automatiquement en position de "gamine" (i.e. si ton environnement t'infantilise au point que tu as intégré ça comme étant un trait de caractère qui t'es propre). ça peut prendre des années. Mais rappelle-toi que comme tu es majeure, tu es censée te comporter comme telle. Prends-toi en main, car malheureusement, personne ne le fera pour toi.
Ne te laisse pas tomber, car tu es la seule à pouvoir te relever.
Dis-leur ta façon de penser. Laisse les gamins faire leurs conneries, prétextant que tu dois étudier pour remonter ta moyenne (un argument qui je pense pourrait marcher vu ta situation…).

Il n'y a pas de petite souffrance.

Alors oui, suivant nos tempéraments, nos vécus, nos ressentis, notre humeur du jour, des fois on va te coller un coup de pied au cul (voire plus qu'un), des fois on va te faire un câlin. Nous ne sommes qu'humains (sauf moi, je suis une licorne :p ).

Respire un bon coup. ça va aller. Mais n'oublie pas : il n'y a pas de solution miracle. Nous pouvons te conseiller et te soutenir, te secouer si nous estimons que tu as besoin de "reprendre tes esprits", mais la seule personne à pouvoir mettre un pied devant l'autre et quitter cet endroit, c'est toi.
À toi de voir jusqu'où ton habitude va te faire accepter cet "enfer" avant que tu puisse avoir le déclic qui te fera avancer seule dans la vie.

On ne peut pas plaire à tout le monde, et tu ne satisferas jamais tes parents. Vis pour toi, vole de tes propres ailes, et donne-toi tout ce que les autres ne t'ont jamais donné.
Personne ne le fera à ta place, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 11 Jan 2014 - 0:18

Neko_Shojo a écrit:
Ah, ça m'attriste toujours autant. Dire qu'au début, je pensait y trouver un chemin vers un mental plus serein. « entraide », dites-vous ? C'est après qu'une amie m'ai causé de son problème et de ce forum que je me suis lancée à mon tour. J'avais peur mais je me disait que ça irai. Je ne m'attendait pas à une première réponse aussi violente. Si au début j'ai publié sur ce forum, c'est parce que le psychologue, j'en ai peur, j'en ai horreur, et cela depuis toujours.

Ce forum est composé de monsieur et madame tout le monde (in a weid-stuff-way), et ne se substitue en rien à une aide professionnelle. Je pense dès lors que c'est "normal" que tu n'y aies pas trouvé ce que tu te cherches, puisque tu te méprends sur la nature de tes interlocuteurs. Si l'expérience ici a été un tel traumatisme pour toi, cela t'a-t-il motivé à surmonter cette peur des professionnels de la santé ? (si on suit ton raisonnement, après tout, on ne voit pas trop ce que tu aurais à y perdre et en quoi ça pourrait être "pire qu'ici").

Neko_Shojo a écrit:
Parler à mes amis, à mon meilleur ami était inimaginable à l'époque. Alors je pensai que la solution résidait dans un appel à l'aide en tout anonymat sur ce forum où les gens se trouvent des solutions. Je suis quasiment traitée de monstre, je suis horrible et injuste dans mes propos m'avez vous dit, d'une autre façon plus violente.  Et vas y que je te saque et que je te gueule dessus. Et vas y que je suis quelqu'un d'abominable – un monstre comme je me décrit personnellement – et cetera.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hyperbole_(rh%C3%A9torique)

J'ai l'impression que tu as vraiment retenu uniquement ce qui te confortait dans un rôle de victime agressée. Je vois pourtant dans les messages précédents des réponses nuancées et de sincères tentatives et perches tendues pour essayer d'aller gratter le fond des problèmes plutôt que de te conforter dans un mensonge. Après, nul ne prétend ici détenir la Vérité Suprême, si cela ne te convient pas, ignore juste, c'est pas un message sur un forum qui devrait être garant de ta vie ou ta mort.

Neko_Shojo a écrit:
Je ne savais pas m'exprimer clairement à l'époque de ce premier post et j'étais donc maladroite dans mes propos, d'où sûrement le choc que ça à provoqué chez quelques uns. Pourtant, moi je cherchais juste de l'aide.

Oui, et ne pense pas que cela ait été ignoré. Les gens ont ici ont répondu avec ce qui leur paraissait le plus judicieux à dire pour te sortir d'un cercle vicieux. Cette tentative d'électrochoc n'a visiblement pas fonctionné, mais ce n'est pas pour autant que ta souffrance a été niée.

Pourrais-tu définir l'aide que tu recherchais avec plus de précision, simplement ? (C'est une réelle interrogation, pas une agression caractérisée)

Neko_Shojo a écrit:
Je savais que c'était horrible de penser ça (et je ne vais pas mieux aujourd'hui) et je voulais juste qu'on m'aide à sortir de là. Faut croire que mon cas est tout simplement à jeter à la poubelle.

As-tu essayé de suivre une once des conseils qui t'ont été donné ici ? Je n'en ai pas l'impression. Dès lors, décréter que "ton cas est à jeter à la poubelle", synonyme de sans espoir, est une assertion plutôt fantasque. Si l'on ne te pensait pas suffisamment capable d'intelligence et de retirer des messages des choses qui te sont utiles pour avancer, nous ne prendrions pas la peine de te répondre, puisque l'espoir est mort, le monde est noir, le cancer et la couche d'ozone tuent des chatons mignons chaque minute, etc.

1. Tu n'es pas un "cas", tu es une personne. Ou un bot Google assez original.
2. On n'est pas des pros, donc on ne "traite pas des dossiers"
3. Ton message est encore sur le forum (sisi ! Tu y réponds d'ailleurs, donc je trouve ça drôle que tu ne l'aies pas remarqué).
4. Ton message a eu des réponses (ce qui n'a rien d'une obligation ou d'une constante régie par la convention de Genève). Dans cette mesure, on peut donc estimer qu'il a été considéré. Ta considération pour la considération qui t'a été portée est bien inconsidérée.
5. On t'a donné des conseils qui ne semblaient pas te convenir donc tu ne les as pas suivis, ce n'est pas pour autant qu'ils seraient dénués de potentiel si ton point de vue avait pu épouser le nôtre à certains égards. L'espoir n'est mort que si tu écoutes trop de black metal. Si c'est le cas, écoutes-en moins, tu vois bien que c'est mauvais pour toi.

Neko_Shojo a écrit:
Je ne dois pas être assez « malheureuse » pour en arriver à des mesures extrême comme la mutilation ou autres pratiques du genre. Parce que la scarification m'effraie et que même en tant que boulimique je n'arrive pas à me faire vomir (alors que j'y pense 24h/24) je demeure tout simplement blessée intérieurement. Encore aujourd'hui, vos propos censé « m'aider » m'ont tout autant blessé et m'ont marqué.

Si ce qui t'a blessé et marqué est aussi à côté de la plaque, pourquoi cela t'a-t-il simplement atteint ? Qu'as-tu à perdre à essayer de comprendre calmement le fond des messages plutôt que de t'arrêter à une forme que tu juges agressive puissance 10 ?

Neko_Shojo a écrit:
J'ai depuis, honte de me confier sur mes douleurs. Parce que je pense comme un monstre et que y a beaucoup plus malheureux que moi, me dis-je, mes soucis ne sont pas des vrais soucis.

Tu te le dis à tort. Tu mentionnais déjà cette tendance dans ton premier post, et cela n'a visiblement pas changé. C'est dommage, parce que tu te fais du mal pour absolument rien, ces extrapolations restant infondées : personne n'a dit ça. Par contre, l'attitude de victime et la mauvaise foi caractérisées sur certains points de tes réponses pourrait être une très bonne excuse pour te donner raison, et tu ne veux pas tenter les gens colériques ici, à moins d'avoir caché sur "ton cas" une tendance relativement poussée au masochisme. Ceci étant affirmé en toute courtoisie.

Neko_Shojo a écrit:
Pourtant mes larmes coulent toutes seules et mon cœur me fait mal à chaque fois. J'ai beau me répéter que c'est idiot de me plaindre de choses comme ça et que je dois aller de l'avant, je n'y arrive pas. A force, cette douleur est devenue une place à part entière dans ma vie. Je vie avec, laissant la carafe déborder. Je ne me plaint plus, j'apprends à accepter ces situations comme je peux.
Je ne pensait pas retourner sur ce forum un jour mais j'avais juste besoin de vous dire tout ça.

J'espère que cela t'a fait du bien de le dire pour toi.
Ayant un léger doute sur la motivation de ce "retour" 2 ans après, je tiens simplement à t'affirmer que si tu as envie de parler ici, tu peux. Tu sais que les réponses ne sont pas "dans le sens du poil" et "pour faire plaisir", donc agis en fonction selon ce que tu juges le mieux pour toi.
Par contre, si tu cherches à culpabiliser les personnes qui t'auraient froissée, je peux t'affirmer que tu perds légèrement ton temps, parce que la manœuvre est grossière.
Et si en deux ans de ta vie, tu n'as pas pu digérer ce malheureux échange, je reviens à ma première partie, c'est qu'un fond de vérité t'a heurté. Je te rappelle que tu n'as "rien à prouver". Ta souffrance est valable si elle existe, elle n'a pas à se quantifier sur l'échelle du trash-o-meter (exemple de mauvais raisonnement : "je pense à la boulimie < scarification"), et personne n'est là pour contester cela.

Personne n'avalera non plus que ta vie est restée un enfer 2 ans après juste parce qu'une réponse ou l'autre t'a profondément traumatisée. Si tu as besoin d'aide, il faut te faire aider, te prendre en main, et non rejeter ta passivité ou ton bonheur dans le malheur sous couverts d'excuses aussi moisies. Ce message suit la structure du tien. Si tu le trouves "sur une pente descendante", c'est peut-être parce que la structure du tien l'y formate.

Je t'invite à le lire sans agressivité, puisque c'est semble-t-il la forme qui prime sur le fond. Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Brise-patte

avatar

Nombre de messages : 5098
Age : 21
Localisation : France - Besançon
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   Sam 11 Jan 2014 - 18:44

tien, pour te donner une réponse type inutile


ohhhh pauvvvrrreee cchhouuuux j'espère que tu ne souffra pas trop
oh oui j'espère que tes frères et soeurs moureront comme ça tu aura plus de cadeaux!Very Happy
oh pi surtout, wai continue comme ça hein
reste dans ton caca
c'est vrai que t'es trop pas bien
pi ma pauvre
t'y es pour rien
et tu peux rien y faire


voilà
t'aurai voulu qu'on te réponde ça?

tu pourra au moins remarqué
que des personnes
on prient le temps de te lire
de répondre
et de manière constructive
parce que wai ma cocotte
si tu arrête de te prendre pour une grand victime
si tu arrête de lire juste les trucs
qui renforce ton putain d'égo

parce que là encore
personne ne t'as répondu des trucs du genre
"ferme là et pense au sdf près de chez toi qu'a plus rien."
(oui pas besoin d'aller jusqu'en Afrique ou à perpette les bains dans le monde
pour trouver de la misère.)

et bah tu verra qu'il y a largement moyen de rebondir
constructivement


tu penses pas que si tu vas pas top
que si on te répond un peu les meêm trucs
irl ou ivl
c'est que ça merde quelques part?
genre peut être chez toi?

parce que bon
en attendant
t'es pas méga heureuse
et t'aurai moyen de te bouger le cul
changer de comportement
et de regard
sur les choses
pour vivre
mieux
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les parents - Comment dois-je le prendre ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les parents - Comment dois-je le prendre ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment dois-je le prendre??
» Comment dois-je enseigner le Bouddhisme à mes enfants?
» Crise chez mes beaux parents :-(
» Comment dois-je enseigner le Bouddhisme à mes enfants ?
» Comment dois-je procéder ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Amour et amitié-
Sauter vers: