Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une morte dans la famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
grimm



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Une morte dans la famille   Mar 1 Nov 2011 - 15:16

Parfois on se demande si le suicide serait la meilleure solution. On est convaincu que oui, on ne pense qu'à ça, mais ce n'est que pour mieux rejeter cette idée à la fin. Certains refusent de la rejeter j'ignore pourquoi et c'est ce qui les conduit à passer à l'acte.

Je n'étais pas spécialement proche d'elle. Certes, on habitait pratiquement le même toit, on se rendait visite tout le temps. Cependant une fois de plus ce n'était pas par amitié, ou encore amour, juste par obligation familiale. Elle faisait partie de ces personnes obsédées par l'idée du vide après la fin. Elle-même étant mystérieuse, elle aimait cela. J'ai l'air de la connaitre, mais en fait non, ces "choses" ne se rapportent qu'à des constats vis à vis de son style, de quelques écrits traînant dans sa chambre, de ses dessins, etc. On l'appellera Maman, pour de la clarté. Ce n'était pas ma mère, elle était même plus jeune que moi, mais elle se comportait comme une mère. Elle dorlotait ses bonhommes poilus qu'elle appelle peluches, elle était très caline, elle était douce et on voyait qu'elle était affectée. Je ne sais pas par quoi, et pour tout dire à l'époque ça ne me tapait pas à l'oeil, je la regardais avec non-chalence. En gros je m'en foutais.

Finalement, je n'étais pas proche d'elle. On se disait bonjour, on se disait bonne nuit, rien de plus.

Maman était très silencieuse, mais écrivait beaucoup, je n'ai jamais compris comment elle faisait pour avoir autant de mots dans sa tête. Phrase de merde. Enfin, chaque chose son coté thriller. Tout était normal jusqu'au jour où une nouvelle circula entre nos deux parents. Maman était à l'hopital. Quelques bribes de conversation me parvennaint, soit-disons elle faisait ceci et cela, rien d'interessant. Une fois de plus, je m'en foutais.

A voir ce que l'on fut sur terre et ce qu'on laisse (ou quelque chose du genre), disait Vigny, seul le silence est grand, le reste est faiblesse.

Elle est partie. Personne ne sait pourquoi, personne ne comprend. Ses parents ont pété les plombs, Maman s'est envolée sans dire au revoir. Moi, ça ne me dérange pas, elle n'était pas proche de moi. Mais ses parents, les miens, la famille, les amis. Le jour de ses funérailles sa mère a plongé sur le cercueil en hurlant que c'était sa fille. Son père s'était enfermé. Sa soeur n'était pas là. Ses amis venaient l'un après l'autre présenter leurs condoléances. Personne n'a lu le coran car la religion l'interdisait.

Serait-il mal que j'avoue que je lisais les mails de ma mère? Petit pro de l'informatique, je pouvais tout faire. Plus piqué par la curiosité qu'autre chose voici ce que j'ai découvert: Maman n'est pas morte comme tout le monde, maman avait choisi sa mort.

Si j'ai posté cela aujourd'hui, c'est surtout pour pouvoir comprendre commet il faut réagir face à de pareilles situations. Jusqu'ici je n'ai jamais cherché à comprendre quoi que ce soit, si je m'auto-mutilais c'était plus par bonheur qu'autre chose. Tout s'est brouillé. Pourquoi aurait-elle fait ça? Et pourquoi ça m'affecte? Est-ce que ça m'affecte d'abord?

Revenir en haut Aller en bas
O.2



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 21/03/2009

MessageSujet: Re: Une morte dans la famille   Mar 1 Nov 2011 - 19:17

Peut-on comprendre, l'autre qui se tue, oui, non ?
se rejeter la faute, c'est facile et difficile à la fois.
Je peux te dire que cette phrase que tout le monde dit, à chaque fois et ce partout .. toutes mes condoléances.
Doit-on plonger dans la déprime ou au contraire accepter son choix, se relever, et continuer sans l'être aimé. Tant de questions qui m'ont taraudé l'esprit aussi, alors, sache que je sais très bien ce que ressent le proche, l'ami dans ce genre de situation.
N'hésite surtout pas à écrire, .. voila, quelques mots, qui n'apaiseront pas ta douleur.
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2884
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Une morte dans la famille   Mer 2 Nov 2011 - 8:11

tu sais y'a pas de "mode d'emplois de comment réagir quand quelqu'un se suicide" chacun réagit comme il le veux comme il lui semble bon surtout comme il le peu avec les affinitées qu'il avait avec la personne et son histoire personnelle...

donc pas vraiment de conseil a te donner juste reste toi meme fait ce qu'il te semble bon et fait petit a petit ton deuil...
Revenir en haut Aller en bas
grimm



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Une morte dans la famille   Ven 11 Nov 2011 - 14:25

D'accord. Merci beaucoup pour vos réponses.

Une autre question si je puis me permettre, faut-il en vouloir à cet être mort?
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Une morte dans la famille   Ven 11 Nov 2011 - 16:09

Il faut rien du tout.

Mais ça peut être une étape saine et pas mal aidante parfois, dans la limite où ça ne s'éternise pas, d'avoir un coup de gueule contre la personne décédée. Après tout, elle chamboule pas mal de choses.
Une fois posé, c'est clairement une étape à dépasser, mais ça n'a rien de "mal" d'en vouloir à quelqu'un qui est mort.
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem



Nombre de messages : 2378
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Une morte dans la famille   Ven 11 Nov 2011 - 18:28

Comme H, en tous points.

Il ne "faut" pas.
Tu réagis, tu en veux ou pas, tu es ambivalent ou catégorique sur le ressenti... la sorte d'indifférence que tu manifestes et la formulation de tes questions m'étonnent mais c'est aussi une forme de réaction.

Pas de comportement, pas de plan de pensée à avoir.

Il me semble que l'important est que cela se passe, que tu te laisses l'éprouver, que tu puisses l'exprimer, que tu puisses sentir un appui extérieur vis-à-vis de ça même si tu ne décides pas d'en avoir recours. Et que ça évolue peu à peu, que ça ne reste pas brut, sidérant, indifférent, que les questions trouvent un sens, un apaisement, à défaut de vraie réponse...
Revenir en haut Aller en bas
grimm



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Une morte dans la famille   Dim 13 Nov 2011 - 21:08

En venant chez elle j'ai penser à me connecter ici. Parce qu'à vrai dire j'ignore quoi éprouver. Je me situe dans sa chambre maintenant, assis près de son ancien bureau. Si je suis triste? Non, je n'ai pas même pleuré sa disparition.

Suis-je un monstre?
Revenir en haut Aller en bas
Tatie Lem



Nombre de messages : 2378
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Re: Une morte dans la famille   Lun 14 Nov 2011 - 12:09

J'avais fait un joli post hier soir que je n'ai pas eu le temps d'envoyer avant que ma machine maudite en surchauffe ne coupe, je recommence :

Ne pas pleurer ne signifie pas ne rien éprouver, ne pas être triste. Parfois on ne pleure pas tant un choc est douloureux, la tristesse pesante...

Les psychanalystes disent même que quand un évènement est tellement choquant, violent, destructeur et/ou sans sens donc menaçant l'organisation de l'esprit, il n'est pas pensé, pas "métabolisé"... on reste sidéré un moment, sans émotion, sans mouvement (ou très agité, ça dépend des gens). Il s'agirait de la première étape du deuil. Vu les conditions dans lesquelles c'est arrivé, comment tu l'as appris, ça peut jouer aussi sur la prise de conscience...

Je ne dis pas ou ne suis pas spécialement en train de penser que ça t'arrive, c'est juste pour te montrer qu'il est courant de ne rien ressentir. Ça ne fait pas de toi un monstre.

Est-ce que tu ne ressentirais pas plutôt quelque chose, même si c'est très peu intense, mais que tu ne saurais pas définir ? Est-ce qu'en dehors des pensées qui te ramènent à ce décès tu as quand même des émotions ?
Revenir en haut Aller en bas
grimm



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Une morte dans la famille   Lun 14 Nov 2011 - 14:43

Je ne suis pas indifférent, mais je ne ressens rien. Tellement de choses insignifiantes en réalité, que je baigne dans le vide, sans plus. Mes émotions se sont totalement volatilisées, que ce soit concernant le décès ou autre.

Merci pour vos réponses
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une morte dans la famille   Aujourd'hui à 11:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Une morte dans la famille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» T.Berry Brazelton - Trois bébés dans leurs famille
» Pour la paix, l'entente et l'amour dans une famille
» L’exemple à suivre est dans la famille
» Avoir un enfant différent un plus dans notre famille
» Toute ma famille a la gastro!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: