Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 N'en peux plus...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilas'M



Nombre de messages : 428
Age : 24
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: N'en peux plus...   Jeu 15 Sep 2011 - 14:37

Bonjour à toutes et à tous, je vais me contenter de poster un texte que je viens d'écrire à l'instant pour "énoncer" ce que je ressens, je sais c'est pas explicite mais j'ai pas envie de m'épancher pour l'instant... ceux qui veulent en savoir plus pourront demander.

Je ne sais pas à qui m’adresser alors je t’ai choisi parce que tu occupes parfois mon esprit. Depuis que je suis ici, tout redevient instable, tout semble refaire surgir cette souffrance. Ils sont partis aujourd’hui, eux qui m’ont maintenu en vie pendant toutes ces années, je ne regrette pas d’être restée car dans le cas contraire, je ne les aurai jamais suivis jusqu’à la fin. Partie de mon enfance, soutien dans mon adolescence, maintenant que cette page de ma vie se tourne, ils restent en arrière. Moi je me sens petit à petit divaguer et perdre le contrôle. Ce n’est qu’un point de repère mais c’est la vérité. De nouveau seule, isolée – je l’ai pourtant voulu cette situation – tout remonte à la surface : la solitude, l’absence de confiance en moi, la fragilité, la lâcheté… tout. Je ne sais pas comment y faire face et mes vieux démons resurgissent pour me narguer et m’envelopper à nouveau dans leur voile de mensonges, leur bulle de solitude et de tristesse. On dit que la motivation doit aider, je le croyais vraiment ! Mais que peut-on faire quand la maladie, ou le « symptôme », comme les psys disent, prend le dessus sur l’ambition, l’envie et le désir de réussir, de voir ses rêves devenir réalité ? Alors oui, je flanche, je sombre, j’ai peur de recommencer, je n’ai pas honte de le dire. Je suis faible, pourquoi mentir ? Je ne sais pas résister seule face à l’adversité et n’en ai même plus le courage après moins d’une semaine. Je sais que ça va entraîner des disputes, des grosses engueulades même, mais je ne veux pas revivre ça, je ne veux pas souffrir à nouveau et faire du mal à mes proches comme je l’ai fait par le passé… Que faut-il faire ? Souffrir jusqu’à en être au bord du suicide ou de la folie pure et dure ou bien tenter de sauver le peu qu’il me reste de courage et survivre dans un monde peut-être moins magique mais sécurisant ? Sans personne à mes côtés comme j’en aurai besoin, je ne me sens pas habile à y parvenir pourtant… Cette maladie qui me pourrit, cette dépendance dont j’ai souffert, me poursuivra jusqu’à ma mort si ce n’est elle qui la cause directement… J’en peux plus, j’en viens à chaque fois à l’envisager à nouveau, à me noyer dans mes cauchemars à ne plus pouvoir trouver la force d’essayer de résister. Tout ça, ce n’est pas pour moi… Mes rêves ne sont que ceux d’une petite fille émerveillée, pas ceux d’une jeune femme de dix-neuf ans… Mes espoirs sont vains. Un jour, j’y passerai, comme tous ceux qui sont passés avant moi… C’est à toi que je m’adresse mais si tu lisais ces mots, tu ne les comprendrais pas car tu ne me connais pas comme je l’aimerai et tu ne connais pas mon vécu. Pourtant, quand je viens à penser à toi parfois, tu me sauves et me tues en même temps, tu me sauves car me rend l’espoir et me tues car je ne t’aurai jamais et que en avoir un autre tel que toi me paraît tout autant irréel. J’aurai aimé dire ces mots un jour, peut-être à toi, même si je ne sais pas si je les ressens vraiment. Comment savoir si c’est le cas lorsque c’est la première fois ? Tu m’accables comme bien d’autres et pourtant « Je t’aime ». Tu n’as rien à voir dans ma souffrance initiale, tu n’étais pas là, mais tu représentes – et j’ignore pourquoi – celui qui pourrait me faire sortir de cet engrenage une bonne fois pour toutes, même si rien n’est jamais acquis, tu sais que l’espoir fait vivre. Pourtant, le mien, quant à lui, s’amenuise chaque minute un peu plus…


Merci pour ceux qui ont lu et courage à tous (même si moi du courage j'en ai plus vraiment)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'en peux plus...   Ven 16 Sep 2011 - 19:48

Ceci s'adressant à ? Une personne avec qui tu es encore en contact ?
Est-ce que tu as des personnes proches à qui te confier, au moins en partie, à défaut de pouvoir/oser le dire au destinataire de ton discours ?
Revenir en haut Aller en bas
Lilas'M



Nombre de messages : 428
Age : 24
Date d'inscription : 15/09/2011

MessageSujet: réponse   Dim 18 Sep 2011 - 18:46

Ce texte s'adresse à un garçon pour qui j'ai eu un coup de coeur mais ce n'est rien de plus. J'ai pensé un peu à lui l'autre jour alors c'est pour ça que j'ai voulu écrire à son adresse mais ce n'est vraiment rien de plus. J'ai une amie qui compte beaucoup pour moi qui est là à me soutenir, je la remercie vraiment, car sans elle cette semaine, je sais pas comment elle aurait finie.... elle est merveilleuse mais je ne veux pas me reposer sur elle, justement car je n'ai qu'elle pour me confier. Une ancienne amie aussi, d'ailleurs je l'ai eu au téléphone parce que je n'allais pas bien mais c'est plus un pacte d'entraide qui me lie à elle aujourd'hui plutôt que notre grande amitié passée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: N'en peux plus...   Aujourd'hui à 11:43

Revenir en haut Aller en bas
 
N'en peux plus...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sans Moi, tu ne peux rien faire, pas même prier; tout est grâce.
» Je ne peux plus ajouter un petit emoticon dans mon message
» J en peux plus ....
» Je peux vivre sans toi
» Ma mère est-elle borderline, j'ai 30 ans, là, j'en peux plus !?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: