Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une gamine qui se lamente sur son sort (pathétique c'est vrai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sad-but-true



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2011

MessageSujet: Une gamine qui se lamente sur son sort (pathétique c'est vrai)   Mar 14 Juin 2011 - 22:47

bonjour,
voilà ca fait maintenant près de 6 ans que je déprime, ou du moins que je ne peux pas être heureuse. Depuis trois ans je me mutile, j'avais réussi à arrêter environ 8 mois, mais récemment j'ai replongé...Je ne sais pas comment dire, mais depuis 2 ans, je me sens...justement je ne ressens rien...je sens que je suis vide, que tout est vide, comme si le monde n'existait pas, comme si je n'était rien. Après tout, je ne suis q'un être humain au milieu de milliards d'autres êtres humains sur une minuscule planète perdue dans l'infini, bref une particule négligeable dans l'univers...mais je suppose que beaucoup de gens ici ont déjà eu cette impression donc je vais arrêter mais divagation nihiliste à la con...

Souvent, je ressens une sensation, un sentiment, insupportable, indéfinissable, je ne sais pas où est le problème, mais je sais qu'il y en a un, ça devient tellement insupportable que ça en devient physique...c'est indescriptible...

Mais surtout, depuis 7 ans environ, j'ai de nombreux souvenirs qui se sont accumulés, et plus le temps passe, moins j'arrive à les supporter, à les accepter...Parfois j'ai l'impression que la seule issue c'est le suicide...pourquoi devrais-je continuer de me faire chier à vivre (désolée pour le langage) alors que je mourrais un jour, et que je ne prends aucun ou en tout cas peu de plaisir à vivre? Aujourd'hui ce genre de pensées reste présente dans ma tête, mais ça s'est calmer : l'an dernier, je ne pensais qu'à ça : me foutre en l'air : je me couper plusieur fois par jour, j'essayais de tout faire pour me donner réellement la force de disparaître : je faisais expres de me disputer avec mes amis pour rester seule, je m'enfermer des heures dans le noir avec ma musique dans les oreilles en reçassant le passé, en me posant des questions existentielle pour ne trouver que des reponses me disant "vas y fait le c'est tout ce qu'il y a à faire", je me mettais volontairement en danger (traverser la route en fermant les yeux par exemple), j'ai finalement exposais mes cicatrice pour donner une mauvaise image de moi, et donc me donner une raison de plus...bref j'ai failli le faire mais quelque chose m'a toujours retenu, d'une part,je voulais avoir la certitude de ne pas me rater, et d'autre part, quelque chose que je ne peux pas définir...sans doute l'instinct de survie. bref le fait est que je voulais juste crever, sans y parvenir...

Maintenant, je vais un peu mieux, seulement, depuis quelques semaines, je n'arrive plus à dormir, je pleure toutes les nuits (alors que pendant plus d'un an je n'y parvenais plus)...En réalité, je repense à tous les évènements qui me sont arrivés, pendant des années j'ai pensé que c'était normal...maintenant je doute...Tout ce que je sais c'est que ça me hante : je suis remplie de colère envers moi-même et envers les autres, de regrets, je n'arrive pas à me tourner vers l'avenir, je n'arrive pas à penser à autre chose, quoique je fasse, tous mes souvenirs reviennent toujours dans mes pensées, dès que je suis seule.

il y a deux semaine, j'ai recommencé à me couper, alors que j'avais fait tant d'effort pour arrêter...Je pensais sincèrement aller mieux...mais je ne sais plus où j'en suis...

Quelqu'un sait comment effacer de sa mémoire des évenements "traumatisants" car c'est tout ce dont j'ai besoin pour Vivre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une gamine qui se lamente sur son sort (pathétique c'est vrai)   Mar 14 Juin 2011 - 22:58

Commencer par parler de ces événements peut-être ?
Clairement ce qui est arrivé tu ne pourras pas le changer, il faut apprendre à en tirer des leçons et/ou passer au dessus. Après tout dépend de ce qui c'est passé..
Revenir en haut Aller en bas
Wicked

avatar

Nombre de messages : 2949
Age : 28
Localisation : Saint Germain En Laye
Date d'inscription : 31/07/2010

MessageSujet: Re: Une gamine qui se lamente sur son sort (pathétique c'est vrai)   Mar 14 Juin 2011 - 23:02

Bizarrement (et malheureusement, je te l'accorde), le cerveau n'a pas de fonction "reset". Tu ne peux pas effacer les souvenirs traumatisants de ta mémoire. Et même si ton cerveau "oublie", il ne le fait pas vraiment, et les souvenirs remonteront à la surface un de ces quatre.
Tu peux par contre très certainement en parler/travailler dessus jusqu'à ce qu'ils t'envahissent un peu moins (je en suis pas sûre de bien m'exprimer sur ce coup là).

Est-ce que tu as un suivi/ a déjà parlé à quelqu'un de tes souvenirs traumatisants ?
Revenir en haut Aller en bas
Gulian

avatar

Nombre de messages : 394
Date d'inscription : 09/03/2011

MessageSujet: Re: Une gamine qui se lamente sur son sort (pathétique c'est vrai)   Mar 14 Juin 2011 - 23:02

Je pense pas qu'oublier soit la meilleure solution (Freud serait d'accord avec moi, vive la philo!). Ca jaillira forcément.
Tu es vague à propos de ces "évènements" alors c'est pas évident mais je pense comme Dirty, prendre du recul, analyser et avancer. Facile à dire, ouai ouai, mais bon.
Si ca date de y'a 6/7 ans comme tu dis, bawé voilà, ça date. Et vu que pendant tout ce temps tu as pas réussi à "oublier" c'est que je pense tu y arriveras pas. Donc autant essayer de l"accepter" tant que possible pour envisager un futur plus heureux.
Revenir en haut Aller en bas
sad-but-true



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2011

MessageSujet: Re: Une gamine qui se lamente sur son sort (pathétique c'est vrai)   Mer 15 Juin 2011 - 1:02

Peut être que vous avez raison mais je ne peux pas l'accepter...
Et pour répondre à quelqu'un qui m'a demandée de préciser cees évenements, j'avais écrit une réponse ou je racontais, mais malheureusement, je l'ai perdue à cause d'une mauvaise manip (une raison de plus de me suicider xD). Je vais essayer d'être plus rapide.

Tout à commencé quand j'avais 10 ans au divorce de mes parents. Ils ont divrocé car ma mère avait un amant. Je le savais, je les avait ^même vu dormir ensemble, mais je ne réalisait pas vraiment (c'est bizarre je sais...). mon père ne voulait pas divorcé il aimait encore ma mère, elle le voulait. Un jour en rentrant de l'école, jj'ai assisté à une dispute particulièrement violent:mon pere, habituellement tres calme, a frappé ma mère qui a eu un torticoli puis a failli se jeter par la fenetre. L'amant de ma mere et venue la chercher (moi avec) puis l'a conduite à l'hopitale et chez ma grand mère, qui malgré sa compassion, lui a reproché d'avoir été infidèle. Là elle est partie en cacahuète.

Quelques mois plus tard, en rentrant du collège, ma mère (qui avait de gros problèmes d'argent, aujourd'hui réglés) se disputait avec ma grand mère qui etait venu lui rendre visite dans notre nouvel appartement. Elle pleurait, elle hurlait, elle a même menacé ma grand mère avec un couteau. Nous sommes parties, moi et ma soeur chez nos grands parents puis sommes revenues quelques jours plus tard.

En plus de ses problèmes d'argent, ma mere avait également une relation conflictuelle avec son petit ami. Elle oscillait entre comportement normal voire affectuex (plutot rare à l'époque), journée entière à pleurer en déprimant et crises de colère très violente. Elle hurlait comme une folle en pleurant, nous attrapait par les cheveux en nous trainant dans la maison, nous gifler, nous insultait avec des phrases du genre "Vous ètes que des sales connaes, des salopes, vous avez pourris ma vie, si vous n'étaiez pas là ma vie aurait été bien mieux, c'est à cause de vous si on a divorcé avec votre père". Ca lui arrive encore de temps en temps mais c'est de plus en plus rare, heureusement.

Elle sortait beaucoup la nuit en boite, dans les bars,(quasiment chaque soir) ma soeur avait 13ans moi, 11, elle nous laissait seule. je me souviens même d'une fois où elle m'avait emenée chez une de ses amies qui comme elle déprimait un peu, elle se sont bourrée la gueule ensemble ce soir-là. A 23 heures, j'ai du garder la fille de cette amie qui avait 3-4 ans et qui était malade (j'avais 11ans...). elles sont revenues vers 5heures du matin. Ma mère evoque parfois cette anecdocte en riant. personnellement je trouve cette attitude irresponsable (peut être suis-je un peu rabbat joie aussi...)

Avec le temps elle a cessait de sortir. en revanche, elle a enchainé les petits amis, environ une dixaine sur une année (ce qui me semble assez important pour une femme de plus de quarante ans). Elle en a trompé une grande partie. elle est restée près de 5ans avec le dernier (qu'elle a trompé deux fois)...grosse erreur

Si au début ca se passait plutot bien, leur relation est vite devenue tres conflictuelle: tout d'abord, suite à sa liaison, il y a eu de plus en plus de disputes tres violentes: il insultait ma mère, ma mère elle pleurait, hurlait, menacait de se suicider (une fois elle a menacé de se trancher les veines apres l'avoir menacé avec un couteau), et une fois, je l'ai même vu se griffer le visage jusqu'au sang tellement elle était énervée.

Le petit ami de ma mère avait aussi un penchant pour l'alcool. Se penchant s'est bien entendu développer et a virer à l'alcoolisme. Tous les matins je me prenais les piedsd dans des dixaines de bouteilles de biere et de vin. Mais le pire c'est qu'il est devenu violent avec ma mère...Ca s'est fait si graduellement que nous ne nous en rendions pas réellement compte la fille de cet homme, ma soeur et moi. Quand ils se disputaient, nous allions dans nos chambres, mettions nos mp3 à fond et essayions de dormir, et surtout de ne rien entendre. C'est horrible la passivité...mais surtout de se dire que l'on s'habitue vraiment à tout, ça fait peur...

En plus de son comportement disons lunatique, ma mère ment. Elle ment sur tout. sur des choses qui ne lui apportent parfois rien. (elle a plusieur fois, à cause de ses mensonges mis en danger ma scolarité, ce qui fait que je ne peux absolument pas lui faire confiance)

Certains évenement m'ont particulièrement traumatisés : tout d'abord il y a 2ans apres l'une de ses nombreuses rupture avec cet homme, ma mère est partie de notre appartement en laissant une lettre disant, en gros au'elle allait se suicider. Je n'ai pas réagi. Je lui ai juste dit d'arreter ses conneries sans tenter de la retenir. Elle est aprtie toute la nuit. Je n'ai appeler ni les pompiers, ni la police. Je me disais "c'est horrible ma mère va se suicider, je dois faire quelque chose" mais je ne faisais rien, je n'y arrivais pas. j'ai fini par comprendre. j'ai réfléchis en me disant que ma vie serait bien mieux sans elle. Et je m'en suis voulue : j'aic compris que je haïsssais ma mère. Je doutais de tout ce en quoi je croyais, c'etait comme si tout s'effondrait, mais ce n'est pas plus mal, je n'étais plus malheureuse, ni heureuse d'ailleurs, j'étais en dehors de tout ça, j'était nulle part. Et c'est là que je suis partie réellement en vrille. Elle est finalement revenue et je ne ressentais que du vide...dans le fond, c'est horrible, mais j'aurais préféré qu'elle ne revienne pas.

L'évenement qui a fini de m'achevé a eu lieu il y a un an. Ma mère et son copain se disputait. ma soeur et le fille du copain dormait. Moi je n'y parvenais pas. Ma mère hurlait et pleurait encore plus que d'habitude. Lui riait, il était complètement bourré, et il riait en lui disant de fermer sa gueule, qu'on pourrait se reveiller. Je me suis inquiétée, quelque chose n'était pas normal, ça semblé encore plus malsain que d'habitude. j'ai fini par aller voir. ce que j'ai vu m'a reellement choquée. Il était allongée sur ma mère, le pantalon baissé en riant, et elle elle était allongée, il l'a tenée allongée par terre, la robe relevée, elle hurlait elle pleurait, il riait en lui disant de la fermer, une biere à la main. je l'ai regardé dans les yeux en lui disant d'arreter, il m'a insultée, ordonnée de partir en me disant que ça ne me concernait pas, je suis parti lorsqu'il s'ets retiré. Je n'ai pas pu appeler la police (portable perdu, fixe innaccessible). je suis retournée dans mon lit, j'ai mis mon mp3 à fond (j'écoutais la chanson see me in shadows, et better off dead, deux chansons franchement pas terrible mais qui correspondait parfaitement à ce que je ressentait, ça m'a marqué bizaremment...) en pleurant, j'ai pleuré toute la nuit. Et un peu plus tard ma mère a recommencé a hurlé. Je n'ai rien fait. Je n'avais plus la force. Je sais, je suis horrible...

enfin, la cerise sur le gateau. quelques mois plus tards, alors que nous faisons comme si de rien était, tout ets remonté dans ma tête, je me suis soudainement énervée puis disputée avec le copain de ma mère. Le lendemain matin, pensant qu'il était parti, j'ai demandé à ma mère qui était à l'autre bout de la maison "il s'est barré l'autre connard?"Bien sur, il ne s'était pas barré. Une nouvelle dispute. Cett fois, ma mère ma attrapée par les cheveux, griffée et donnée des coups de pieds en me trainant dans toute la maison par les chveux jusq'uà lui pour m'obliger à m'excuser. Elle m'a obligé a m'excuser aupres de cet enculé alors que c'etait a elle qu'il faisait du mal, c'etait elle sa seule et vraie victime, et ELLE m'a obligée, par la violence a m'excuser au près de lui...

Je suis partie apres lui avoir laissait une lettre expliquant le pourquoi du comment de tout, de mon AM (qu'elle avait découvert quelque mois auparavant), de ma deprime, de mes disputes fréquentes avec son copain et elle même...je lui ai énuméré tout ce qu'elle m'a fait dans les moindres détails et je lui ai dit que je ne reviendraits jamais. J'y croyais réellement.quelques temps plus tard elle m'a appeler, d'abord pour dire "pardonne moi je ne savais pas que je t'avais fait tant de mal, etc." puis en quelque secondes, son comportement a radicalement changé, elle a tenté de justifier tout ce qu'elle avait fait, reporté la faute sur les autres, et m'a engueulé de lui reprochertout ça. Il faut savoir aussi que lorsqu'elle a decouvert mon AM, ma mère m'a dit quelque chose dans le genre "tu t'imagines ce que ca me fait? comment t'as pu devenir un echec comme ca, mais qu'est ce que j'ai fait, tu t'imagines ce que ça me fait?"...Voilà l'un des gros problèmes de ma mères, dans totues ses crises de colères, maintenant encore elle reproche aux autres d'être égoïstes car ils ne pensent pas suffisament à elle...

Aujourd'hui elle est séparée de cet homme depuis la rentrée (malgré quel ai failli "rechuter" a plusieurs reprises)
Son comportement devient moins dangereux un peu moins lunatiques, violent, en revanche elle ement toujours et elle est toujours ausssi égocentrique. Je suis parfois méchante quand je pense à elle, seulement, elle est la seule personne envers la quelle je ne peux pas avoir d'empathie, d'indulgence ou même de pitié. Je m'en veux mais en même temps je ne l'ai pas choisie...

Le fait est qu'en ce moment, je repense beaucoup à ces évenements, et ça me ronge de l'intérieur...apres je pense que j'exagère peut être je ne sais pas vraiment ou s'arrete la normalité dans le fond...mais je ne peux pas nier que j'ai moi même mes torts, c'est triste, mais bon c'est comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une gamine qui se lamente sur son sort (pathétique c'est vrai)   Mer 15 Juin 2011 - 2:56

Question am, je te dirais qu'il faut pas trop t'en vouloir pour ça... Enfin c'est dur d'arrêter quand tu n'as pas encore répondu a tes questions et que tu n'es pas vraiment sereine. Je pense, c'est un peu comme pour moi la clope, j'ai souvent voulu arrêter mais je n'ai jamais réussis longtemps a cause que j'avais toujours un malêtre en moi. Je suis sûr que le jour ou tu te sera réconcillié avec ton passé, ça sera nettement plus facile de faire cela si tu le souhaites. Et si tu gardes cette objectif d'avancer et de vouloir, c'est déjà super =)

Après pour ce que tu peux ressentir, cette haine, le fait de haïr ta mère n'est pas qqch a blâmer je pense. (Tes parents et) ton enfance, ton éducation, tu les choisis pas vraiment, c'est plutôt les parents (adultes) qui en sont responsable : pas a part entière, mais en grande partie. Quand tu es enfant, tu peux quasiment rien faire : tu es discrédité par ton âge, tu as peu d'influence, tu es pas "imposable" (corps), tu es dépendants etc. et normalement ça ne doit pas être ton boulot de faire qqch. Je le voie plus comme une école de vie, un passage ou tu apprends a devenir plus mature pour pouvoir une fois (adulte...) être autonome et indépendant. Si ta mère ta traité de la sorte, qu'es ce que tu pouvais faire? t'imposer? impossible... partir? possible mais pour le savoir et savoir quels démarche faire, il faut être surement soutenu par une personne tiers (adulte) donc peu probable ou peu possible. Et franchement, ça aurait pas du être toi qui cherche a faire les démarche, mais bien a ta mère d'être légèrement plus sensible a ceux ou celle qui l'entoure dont sa fille et analyser un peu la situation, se remettre en question et essayer de changer, ou au minimum, d'en discuter. Faut vraiment que tu prennes pas ça sur toi, non c'était pas ta faute et tu as pas a en vouloir d'avoir pensé certaines choses "horribles". Tu souhaitais a tout prix sortir de cette situation mais étant dépendante, tu n'avais pas la possibilité. Donc la seule solution qui te restait c'était espérer que ce calvaire s'arrête pas un "événement" quelconque (suicide, suicide de la source de problèmes...). Et si tu as pensé au suicide, c'est pas non plus pour rien, c'est à travers les menaces connes que ta mère t'a dit que tu as pu voir une opportunité de sortir de se calvaire qui t'étais plus tenable, plus vivable.

Et pour ta mère (ayant une mère plus ou moins du même genre : insulte, tabassage, menace de mort, 0 remise en question & co...), j'ai demandé dernièrement à une femme de 35-40 ans qui a des enfants comment ça se peut qu'une personne agisse comme cela et ne se sente pas mal a un instant (enfin dans l'idée que si je faisais le 3% de ce que ma mère me faisais, je serais rapidement devenu fou, j'arriverais pas a supporter mon comportement). Elle a eu aussi des problèmes parentaux plus jeunes et elle m'a répondu qu'avec le temps, elle se dit que toute les personnes n'ont pas cette capacité d'analyse, de remise en question. Il faut prendre ça comme un point fort : toi tu as cette capacité, tu es sensible et très "humaine", si un jour tu as des enfants ou même avec des amis, tu sais que ce genre de choses ne se reproduira plus ou du moins, si elles se produisent, tu auras la capacité de changer la donne si tu le souhaite contrairement a ta mère du fait que ça lui est impossible.

Mais ça donne pas à ta mère une raison de ne pas pouvoir la détester. C'est ton droit. Ou plutôt le lien de sang ne lui donne pas se droit là : tu n'as jamais demandé a naître, tu as pas choisis tes parents alors qu'eux t'ont choisis.
Personnellement, ma mère je la haie pour ce qu'elle ma fait. Sur ce point là je la haie et je la haïrai surement encore plus tard. Je trouve ce qu'elle a fait irrespectueux, inhumain et irresponsable. Encore aujourd'hui même en parlant a des amies, j'ai remarqué les conséquences que son comportement passé vis-à-vis de moi a sur moi encore aujourd'hui. Mais c'est le passé comme l'a dit dirty romance (il me semble), on ne peut pas le changer. Ce qu'il faut voir, c'est le futur. Tu as de nouvelles cartes en main aujourd'hui, des bonus comme des malus, il ne faut pas t'arrêter sur ceux-ci. Essaye de les accepter afin de pouvoir les jouer intelligemment et faire table rase de tes cartes.

Ce que je veux dire, c'est que par exemple comme je le disais avant, aujourd'hui je ressens encore qques conséquences de mon passé. Certaines choses j'en ai honte au plus profond de moi, d'autres sont plus superficiels (trouble du sommeil par ex.) je souhaiterais que mon passé n'aie pas existé : ça m'aurait permis de ne pas avoir cela aujourd'hui. Je pourrais me lamenter de mon sort et stagner mais j'essaye d'accepter cela, d'accepter mon passé et d'accepter ses effets sur mon présent. ça me permet de me voir dans mon intégralité (le coté positif tout comme négatif) et d'avancer sereinement et de m'accepter tel que je suis aujourd'hui tout en essayant de changer avec le temps... C'est dans cette optique que je pense qu'il faut voir les choses.


J'espère que c'est légèrement compréhensible ce que j'ai écrit et que ça peut t'aider à avance, il se fait un peu tard et c'est un peu dur d'essayer de répondre a tout ce que tu as écrit en un message Wink
Revenir en haut Aller en bas
sad-but-true



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2011

MessageSujet: Re: Une gamine qui se lamente sur son sort (pathétique c'est vrai)   Mer 15 Juin 2011 - 11:47

Merci beaucoup pour ta réponse, c'est assez rassurant dans un sens, enfin disons que sa m'aide à me déculpabiliser...mais en même temps, je ne culpabilise pas vraiment par rapport aux faits en eux-même (hormis pour certains), justement, je culpabilise de ne pas culpabiliser (je sais c'est compliqué scratch )

Par rapport à ce que tu dis sur la capacité de remise en question, c'est assez rassurant pour mes éventuels futurs enfants (pas trop le projet en ce moment Wink ) mais concernant ma mère, je pense qu'elle à certainement un problème psychologique (ne serait-ce que par rappport à ses mensonges inutils) mais en même temps, si c'est le cas, je ne peux pas réellement lui en vouloir, c'est pas vraiment de sa faute, mais le problème, c'est que e n'y arrive pas...

Ensuite, concernant ton passé, tes problèmes avec ta mère si tu veux en parler (à moins que ca ne soit deja fait), fais le ça t'aideras surement et puis, perso, si je ne suis pas bien placée pour t'aider, je pourrais au moins comprrendre. Et pour les clopes, je pense que c'est peut être pas si ça t'aide à tenir, pourquoi pas c'est peut être pas plus mal qu'autre chose (moi-même, je dois t'avouer que je fume assez régulièrement ces derniers temps pour essayer de remplacer l'AM, un peu comme un substitue et ça marche un peu, enfin en tout cas ca me calme. c'est sur, c'est con de remplacer un mal par un autre mais bon je suis un peu conne donc au moins c'est cohérent^^)

et puis faut pas oublier qu'en plus du mal être c'est addictif donc c'est normal que t'ai du mal à arrêter, maintenant si tu n'y arrives pas, c'est normal, on ne réussi pas comme ça du jour au lendememain. mais si malgré plusieur tentatives ratées tu essayes encore, ça veut dire que tu as vraiment envie d'arrêter, en tout cas, si tu as cette volonté d'arrêter je suis sure que tu y arriveras, t'as l'air d'être une personne determinée et relativement optimiste, ça prendra peut etre du temps, mais tu y arriveras Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
hum

avatar

Nombre de messages : 130
Age : 27
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Une gamine qui se lamente sur son sort (pathétique c'est vrai)   Mer 15 Juin 2011 - 14:59

coucou, je viens de lire ton dernier message, et tu dis que tu "culpabilise de ne pas culpabiliser", je crois que je comprend un peu, mais se sentir coupable c'est penser que l'on est responsable, et dans ton cas, je doute grandement que ce soit de ta faute tout ça, quoiqu'ai pu dire ta mère, tu étais une enfant, ça n'est pas ton rôle de prendre des responsabilités, tu n'as pas à te blamer de ne pas culpabiliser, c'est plus que normal !
enfin voila je sais pas si ça a été clair mais voila, je pense sincèrement que tu n'as pas à culpabiliser comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une gamine qui se lamente sur son sort (pathétique c'est vrai)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une gamine qui se lamente sur son sort (pathétique c'est vrai)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une ado croate sort du coma en parlant allemand
» La guérisson de celui qui est victime d'un sort
» Gamine victime de racket
» aller je sort
» ma copine sort d'une gastro...Comment reagir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: