Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zon



Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 13:55

Ça faisait vraiment longtemps que j'avais pas posté ici. Parce que j'allais mieux et puis, je sais pas. Désolée de revenir seulement quand j'en ai besoin, mais bon, j'espère que vous comprendrez. Je viens de publier un (long) article sur mon blog qui reflète ce que je ressens en ce moment, alors comme il est long et que je suis une flemmarde invétérée, je vais vous faire un copié-collé. Cool Par contre, étant donné qu'il vient de mon blog il n'est pas vraiment complet, il ne dit pas tout, alors si vous avez des questions n'hésitez pas. Je poste ce machin aujourd'hui parce que j'ai besoin qu'on m'écoute et puis parce que, ben, j'aime bien ce forum, les réponses sont souvent très intéressantes et utiles.
Merci d'avance !



J'allais bien pourtant, je vous jure que j'allais mieux. J'avais de l'espoir et de la force, et de l'amour à revendre. J'en ai toujours de l'amour, par paquets de 300kg, mais je sais pas à qui le donner. Le seul à qui je voudrais offrir tout ça n'a pas l'air de le vouloir vraiment. Et puis mon corps est relou, tous ces petits problèmes me prennent la tête et l'esprit. Je me sens incapable d'avancer, de continuer comme ça. Je me sens vide. Ce mot n'a jamais eu autant de sens qu'aujourd'hui. Même respirer me fait mal, j'ai envie de m'écrouler à chaque inspiration que je prends. Marcher me demande une force surhumaine, parler encore plus. Taper sur un clavier, ça va encore. Je peux pas vivre tout seule, comme ça, bloquée dans ma chambre en attendant chaque vendredi soir, en me disant que peut-être, cette fois, il me fera me sentir mieux. Rien n'y fait. Et je peux pas m'en sortir seule. Je sais pas ce que je dois faire, je sais pas ce que je dois dire. Je ne sais même pas vraiment pourquoi je me sens si mal. Je n'ai ni envie de me pendre ni de m'étouffer avec des comprimés. Seulement une putain d'envie de disparaitre. Un besoin. Besoin que quelqu'un soit là, me parle, me comprenne, me soutienne. M'aime et accepte l'amour que je peux lui donner. Besoin de quelqu'un pour me sauver. Je comprends pas pourquoi je suis retombée si bas. J'ai l'impression d'être retournée au collège, quand je me baladais dans les cimetières et que je ne vois voyais pas ma vie après 17 ans. Maintenant j'en ai 18, mais je ressens exactement la même chose qu'à l'époque où je mettais des mitaines et trouvais les émos de Bastille très sexys (oui, bon, on a tous une période pas très glorieuse). Je veux pas sortir, je veux pas dormir, je ne veux pas croiser ma mère dans le couloir. Je voudrais me cacher dans un petit coin et attendre que le temps m'emporte. Le sang que je fais couler n'y change rien, les cigarettes et les joints que je fume ne m'aident pas. Mais je continue, je me dis qu'au moins ça me soulage 5 minutes. J'ai peur. Je veux pas être comme ça toute ma vie. Comme l'impression que mon cœur peut lâcher à tout moment. Et tout ça, je voudrais le crier sur les toits. Je voudrais raconter ma vie à chaque personne que je croise dans la rue. Je voudrais écrire un livre, devenir célèbre et pouvoir m'acheter plein de fringues et être aimée et admirée par tout le monde, me dire qu'au moins cette souffrance me fait gagner de l'argent. Ou bien continuer mes études avec brio, habiter à Berlin et faire plein de bébés allemands avec un bel allemand même pas néonazi. C'est la seule chose qui me fait continuer. J'ai encore un peu d'espoir. Mais je ne sais pas comment y parvenir, j'ai l'impression que l'avenir n'arrivera jamais et que quand il sera là je me demanderai pourquoi je n'ai pas profité du passé. Je m'en veux, j'ai honte, je voudrais aller bien mais je ne sais pas comment faire. J'ai vraiment besoin de quelqu'un. Et je veux partir d'ici, putain. Quitter cette ville de vieux, habiter dans une chambre de bonne place de Clichy qui me coutera 900€ par mois, et manger tout le temps des pâtes, et m'habiller dans les brocantes. Je crève à petit feu dans ce trou. J'en peux plus de ce bordel permanent, des cendriers renversés, des fringues à la Boltanski, des sachets de thé par terre. Mais j'ai pas la force de ranger. J'ai pas la force d'avancer, pas la force d'aller mieux. Pas comme ça, pas toute seule. J'ai pas la force d'arrêter d'écrire. Je sais bien que cet article sera trop long, et décousu et inutile et égoïste, mais ça me fait un peu de bien de lâcher tout ça ici, car c'est le seul endroit où je peux me le permettre. J'allume un clope, je suis contente car elles sont parties. Maintenant j'attends ce soir, j'attends la weed de l'un et les caresses de l'autre, tout en sachant que demain rien n'aura changé. Rien n'a changé depuis toutes ces années. J'ai l'impression de trainer avec moi un boulet de moisissure qui atteindra bientôt mon cœur et mon cerveau. Je suis au fond du gouffre, au bout du rouleau, tout ça. Et j'en suis désolée, et j'ai honte, je veux pas vous saouler avec cette déprime non passagère, je veux pas vous causer du soucis. A ce niveau là vous ne pouvez rien pour moi, et je ne sais pas si la personne qui pourrait m'aider est née à l'heure qu'il est. Certains cherchent une âme sœur, moi je veux un sauveur. Et je sais bien que c'est égoïste et que ce n'est pas forcément la solution. Mais je m'en fous. J'ai le cœur trop serré pour parvenir à réfléchir à faire quelque chose de logique et censée. Je vais peut-être arrêter maintenant, ça veut mieux pour vos yeux et mes neurones qui commencent à flipper. Merci à ceux qui auront lu ce torchon jusqu'au bout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 14:22

Citation :
Besoin de quelqu'un pour me sauver.
sauve-toi toi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Zon



Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 14:38

Je veux bien essayer, mais je ne sais pas comment faire. Je vois ça comme quelque chose d'impossible, même si je suis bien consciente de me tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 14:55

Attendre d'être sauvé, c'est comme se trouver sous l'orage et décider qu'on va attendre qu'il s'arrête.
ça peut arriver. mais on peut aussi se prendre la foudre, ou connerie du genre.
le mieux est de se bouger pour aller se mettre à l'abri.

En quoi une personne pourrait-elle te sauver ?
Revenir en haut Aller en bas
Zon



Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 15:06

Parce que je ne me sens vraiment bien que lorsque je suis entourée et aimée, etc. J'ai passé les meilleurs moment de ma vie avec des gens que j'aime, voilà tout. Je ne supporte pas d'être seule (et ce mois de vacances n'arrange rien), j'ai l'impression de ne pas exister quand je suis seule, et de ne pas pouvoir supporter les petits (ou gros) malheurs de la vie. J'ai besoin d'incarner ma raison de vivre en quelqu'un qui m'aime et que j'aime, je crois. (Presque) tout partager avec quelqu'un me rend plus forte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 15:09

Il y a une différence entre être seul, et reposer le poids de sa vie sur une personne. Qu'on apprécie ou pas la relation, ce genre de dépendance est profondément délétère; et je dirais que si la relation ne se brise pas, elle sera, au minimum, profondément destructrice pour les deux personnes.
On peut aimer, et être aimé; mais à mon sens, pas si c'est ça l'unique source de valeur de la vie.

Et dans la majorité des cas, c'est surtout un pansement parce qu'on n'arrive pas à s'aimer soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Zon



Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 15:14

Ça je veux bien le croire, mais je n'ai rien trouvé de mieux pour me sentir vivre, à cours terme du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 15:19

Qu'est-ce qui est prévu pour le long terme ?
Revenir en haut Aller en bas
Zon



Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 15:24

Faire ce dont j'ai vraiment envie, m'éloigner de ma famille, vivre pour moi. Mais tout ça est encore très, très abstrait, et surtout lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 15:32

ça fait un peu "repoussons aux calendes grecques" la véritable solution, et contentons nous du pansement quand même ta manière de voir les choses; et ça me semble assez flippant. Parce que tu ne peux pas, en vérité, avancer en n'utilisant que le pansement, et en te disant "plus tard je ferais autre chose".

Ta valeur tu la trouveras en toi, sérieusement. Je ne nie pas que la solitude soit dure à gérer (ce serait assez hypocrite de ma part pour tout dire), mais en revanche, je pense sincèrement que, même si être entouré est nécessaire, ce n'est pas suffisant. Ce n'est pas une fin, c'est tout au plus un moyen pour réussir à avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Zon



Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 15:36

Le pire (ou le mieux?), c'est que suis d'accord avec ce que tu dis, je sais bien qu'au fond ça ne règlera pas mon véritable problème. Mais je suis tellement fatiguée de tout ça, je me sens tellement mal, que j'ai l'impression d'être dans une situation d'urgence, je voudrais aller mieux et vite (comme quoi, j'ai beaucoup d'espoir!). Le problème, c'est que je ne sais pas quoi faire pour ça, et l'amour est la seule "solution" que j'ai trouvée jusqu'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 15:48

On en revient à la question de base: qu'est-ce qui ne va pas ? / Pourquoi ne t'apprécies-tu pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Zon



Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 15:53

Je n'ai pas l'impression de ne pas m'apprécier. Enfin, en ce moment si, mais ce que je n'apprécie pas c'est le fait que j'aille mal tout le temps. J'ai toujours quelque chose qui ne va pas, je pleure pour un rien. Si j'étais mon copain je me serai larguée depuis un bout de temps quoi. Mais je veux dire, les périodes où je vais globalement bien, je m'aime bien.
Pour ce qui ne va pas, c'est plein de petits trucs de la vie. Divorce de mes parents (bon, j'avais neuf ans mais j'ai commencé l'am un peu à cause de ça), avortement pas vraiment souhaité, petits problèmes de santé qui font chier, famille que je ne supporte plus. Rien de particulier, enfin, des trucs dont les gens se remettent. Je m'en veux de ne pas réussir à surmonter tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 16:16

Le côté "je m'en veux de ne pas surmonter ça" est peut-être déjà l'une des bases du problème. La douleur ne se quantifie pas selon une échelle de fait. Chacun a son échelle, ce qui te paraît insurmontable peut me paraître banal, et ce qui te paraît banal peut me paraître totalement insurmontable.

Accepter qu'on a le droit d'aller mal ce n'est pas forcément se rouler dedans; ça l'est uniquement si on s'y arrête, mais c'est nécessaire pour avancer. Si tu culpabilises d'aller mal, tu risques surtout de te mettre des gros freins.
Revenir en haut Aller en bas
Zon



Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 16:22

C'est vrai que je n'accepte pas le fait d'aller mal. Je me dis que je le fais peut-être exprès, et que je fais chier tout le monde avec mes problèmes (bon ça c'est surement un peu vrai). Et comme j'ai l'impression que mon mal-être n'est pas assez "fort" (c'est con mais j'arrive pas à penser autrement) j'ai peur d'en parler, parce que je veux pas qu'on se foute de ma gueule du genre "de quoi elle se plaint celle-là?" et que du coup on prenne tout ça à la légère. J'avais parlé de mon am à l'infirmière au collège, elle m'a désinfecté mes plaies et a appelé ma mère pour lui dire. Ma mère m'a dit d'arrêter, que j'étais un peu bête parce que j'étais ado, que se faire du mal était débile. Youhou, merci. Depuis j'ai l'impression que personne ne me prendra au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Mer 2 Fév 2011 - 18:33

Zon a écrit:
Ma mère m'a dit d'arrêter, que j'étais un peu bête parce que j'étais ado, que se faire du mal était débile. Youhou, merci. Depuis j'ai l'impression que personne ne me prendra au sérieux.

Pourquoi ne pas lui demander de parler une fois, seule à seule, loin de la maison (enfin un endroit comme dans un resto tranquille, où il y a peu de monde, bien éclairé) et de prendre un café ou ptit qqch / voir un souper ensemble ? Simplement lui dire que tu ressens le besoin de parler avec elle. Et si elle te dis "ah mais on peut le faire direct... ici, maintenant", dit lui simplement que tu ne voudrais pas le faire maintenant p-q c'est pas qqch qu'on peut déballer en 30secondes, que tu aimerais bien que vous trouviez ensemble si possible une date ou vous pouvez vous retrouver dans un endroit calme, un endroit "loin" des habitudes, du quotidien pour pouvoir être plus libre, un moment où le temps que ça prendra n'aura pas d'importance.

Je ne peux que te conseiller ça, c'est déjà un très bon début il me semble, une bonne amorce pour aller mieux.

Personnellement, je l'ai fait avec mon père, on s'est retrouvé dans un bar tranquille pour prendre un café/croissant + une autre fois une pizza et j'ai pu vraiment prendre le temps de lui parler. Comme c'était hors de la maison et qu'on était seul à seul, je pense que ça a aidé à l'écoute et à la compréhension ou du moins à l'essai de compréhension.

Au début il pensait que je faisais rien pour aller mieux, que je profitais d'une certaine sorte de ma position "de dépression" pour me faire des vacances etc. ce qui était de loin pas le cas. J'ai pu lui parler de ma TS qui à échouée par pur hasard, que normalement je devrais être mort en ce moment même, lui expliquer les raisons de cela : pourquoi en arriver à un tel point, à une telle décision de se donner la mort? lui expliquer ce qui m'avais fais tant de mal durant mon enfance jusqu'à aujourd'hui, qu'es ce qui c'est passé après ma TS (plus le courage d'entreprendre qqch, mort de l'intérieur, perte du sommeil, plus aucuns rêves, plus aucune forme/force physique...), lui montrer a quel point ça ma détruit intérieurement. Puis finalement lui dire "Et tu vois aujourd'hui, on se retrouve ensemble dans une pizzeria a parler même si c'est rien de bien positif, on est simplement ensemble. Tu te serais imaginé faire cela pendant cette période que je viens de passer si tu étais à ma place? Es ce que t'arrive à voir maintenant tout le chemin que j'ai du faire pour en arriver à ce soir même, à être ensemble et à se parler?"

Ben je peux te dire que ça l'a bien changé... il m'a même posé des questions après et pendant la conversation pour essayer de comprendre et ça ma fait vraiment chaud au coeur.


Je pense que tu pourrais entreprendre qqch de la sorte avec ta mère / ton père, ça pourrais t'aider à aller mieux. D'une certaine sorte, je pense que l'AM à un coté semblable au suicide : le mal-être et l'incompréhension. Si tu fais ça, surement que l'incompréhension va disparaitre (je dis pas le jour même, tu peux pas tout dire en un soir surement, pareil que pour la prise de conscience fondée, un soir ne suffit pas, mais sur une courte période d'un à deux mois peut être) et il restera plus que le mal-être. Tu pourras plus facilement aborder cette facette pour changer et prendre un nouveau chemin, un chemin qui te convient mieux, ou tu te sentiras plus forte.


J'espère que ça pourra t'aider =)


Garde courage calin

lilium
Revenir en haut Aller en bas
Zon



Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Lun 7 Fév 2011 - 10:38

Merci pour ta réponse Smile
Mais, en parler à ma mère, c'est juste impossible pour moi. J'avoue que je ne veux même pas essayer, je m'en sens incapable. Et je sais qu'elle continuera à ne pas me prendre au sérieux.
Mon père, je pourrais peut-être y penser, mais j'ai pas envie de lui causer du soucis...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)   Aujourd'hui à 7:06

Revenir en haut Aller en bas
 
De retour, dans la joie et la bonne humeur! (haha)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» POUR UNE NOUVELLE JOURNEE DANS LA JOIE ET LA BONNE HUMEUR! :
» Nous irons dans la joie vers la maison de Dieu "une Parole pour ta route"
» aller retour dans l'au delà
» Nous irons, dans la joie, vers la maison de Dieu
» Retour/source liens/ pour vivre le/Temps de l'Avent/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: