Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pravda Morgendorffer



Nombre de messages : 8717
Age : 6
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Jeu 2 Déc 2010 - 23:56

Bon, sujet sommeil.

Ces temps-ci, je dors peu. Et je me couche tard. Généralement après 4h du matin. Je commence généralement vers midi, sauf le jeudi, mais avec le trajet, la préparation, et ma période nécessaire de snooze, bah ça me donne max 6h de sommeil chaque nuit, possiblement moins si je me réveille à l'avance.

Je ne pense pas que ça aille "mal". Je n'ai pas de problèmes de fatigue pendant la journée, peu importe à quelle heure je me suis couché. Même si, comme mentionné dans Cocooning, j'ai un peu trop dormi la nuit dernière : c'était après avoir testé la technique du Seroquel pour essayer de dormir, et quand j'ai repris conscience du monde, mon dernier cours était fini. Ce qui est somme toute dérangeant. Par contre, au moment où je me suis couché, même s'il n'était pas trop clair si c'était la nuit ou le matin, bah... je n'étais pas fatigué. Et j'aurais probablement été capable de faire ma journée, malgré l'absence de sommeil. En fait, c'est ce qui s'était passé lundi : je n'avais pas dormi de la nuit, mais mon examen s'est bien passé, et finalement, je me suis couché passé minuit

À part l'incident d'aujourd'hui, ce ne serait pas vraiment un problème immédiat. Seulement, j'aimerais éviter que ça le devienne, comme il y a 1½-2 ans, quand mon cycle de sommeil était complètement détraqué, et qu'aucune de mes journées ne commençait et se terminait pendant la même période de journée que la précédente.

Donc...

Quelqu'un a des pistes de solutions?
Est-ce que je devrais consulter?
Si je consulte, j'en parle à mon psychiatre, ce qui risque de signifier que mes parents seront au courant, et pourrait faire que je serais forcé de reprendre des doses significatives de Seroquel/Risperdal en traitement de fond, ou je vais voir ma médecin de famille, et je fais tout en cachette?
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2887
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Ven 3 Déc 2010 - 0:03

ok au moins dans la première partie de la nuit t'est pas fatigué mais si tu te couche que tu t'allonge tu t'endors ou tu te tourne et retourne a l'infini dans ton lit???

parce que bon si tu parvient a t'endormir sans trop de soucis disons vers minuit peut etre t'astreindre a aller pioncer plus tot ...

si t'arrive pas a dormir ba réponce non constructive mais.. je sais pas koi te dire....
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer



Nombre de messages : 8717
Age : 6
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Ven 3 Déc 2010 - 0:20

Hum, c'est sûr, c'est plus facile de dormir quand on essaie, mais... Je trouve extrêmement difficile de m'endormir quand je ne sens pas que c'est déjà en train de se passer. Si je ne suis pas fatigué et que je me couche vraiment, je vais penser, réfléchir, et éventuellement aller manger quelque chose, noter une réflexion, éditer un post, vérifier si ce que je pense a du sens sur Wikipedia, trouver le numéro de téléphone de quelqu'un, ou déterminer le meilleur chemin point A point B sur Google Map...

Clairement, ce n'est pas ce qui arrive (arrivait?) à chaque fois, mais c'est comme imprimé dans ma tête, et ça prend vraiment un gros effort pour que je me couche de force.
Revenir en haut Aller en bas
CerealKiller



Nombre de messages : 344
Age : 33
Localisation : Suisse, Vaud
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Ven 3 Déc 2010 - 1:56

Problème identique de mon côté, mis à part que je suis sous Zolpidem 12.5mg (Stilnox CR) et que je ne peux plus "dormir" sans (ça marche plus des masses ces temps...) après près de 5 mois... ouais commencer c'est le mal, mais l'insomnie c'est pire encore.

Je reprends ce que je donnais comme piste dans un autre poste, mais as-tu songé à l'hypnose? J'avais une excellente hypnothérapeute qui traitait également les troubles du sommeil (sauf que, à l'époque, je n'en avais pas particulièrement). C'est une méthode peut-être plus alternative que les médicaments, mais je suis archi convaincu que ça peut aider... faudrait peut-être que je m'y remette! Après tu peux apprendre quelques techniques d'auto-hypnose, c'est toujours agréable et relaxant avant de dormir.

Mais je suis preneur de tout conseil parce que là ça devient dur de dormir avec ces médocs et j'ai pas particulièrement envie de partir dans du plus lourd que ce que je prends déjà...

EDIT: Pareil ici, dur de me coucher tant que je ne me sens pas fatigué... je sais que je suis crevé mais si je me couche avant de vraiment en ressentir le besoin c'est mort!
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer



Nombre de messages : 8717
Age : 6
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Ven 3 Déc 2010 - 2:36

Hypnose... Bof. Ça sonne moyennement scientifique, à ce que je sais, et trop whatthefucké pour mon côté rationnel. Tout ce qui me rappelle la psychanalyse, même si efficace, je n'arrive juste pas à y croire. Et à ce que j'ai compris avec ce genre de chose, la confiance en la méthode est vraiment clef pour obtenir un succès.
Revenir en haut Aller en bas
kelkun_kelkepart



Nombre de messages : 2887
Age : 28
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Ven 3 Déc 2010 - 10:13

dans le meme genre que l'hypnose.. la sophrologie??? pas obligé d'y croikre a fond vu que la première fois que j'y suis allée je n'y croyait qu'a moitié .... mais bon je refusait catégoriquement d'aller voir un psy et j'avait clairement besoins d'aide donc quand ma mere m'a proposé je me suis dit "pourkoi pas??"
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer



Nombre de messages : 8717
Age : 6
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Ven 3 Déc 2010 - 10:54

Je n'ai jamais vraiment compris en quoi ça consistait vraiment.. Puis, à ce que j'en sais, les bases paraissent douteuses. Je suis trop pavlovien, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Utopic*



Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/08/2010

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Sam 4 Déc 2010 - 4:04

Tu pourrais essayer de t'imposer un rythme, évidement ca sera pas facile mais vraiment mettre un reveil par exemple a 9h meme si tu commence qu'a 12h, puis faire du sport dans la journée, t'imposer un certain rythme, un footing du matin, ou dans un club, enfin je sais pas... c'est une idée.
Mettre de la musique pour essayer que ton cerveau divague pas vers une autre activité et que tu reste dans ton lit jusqu'au sommeil?

Ta deja du surement essayer tout ca je suppose...
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer



Nombre de messages : 8717
Age : 6
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Sam 4 Déc 2010 - 7:45

Le sport pour le sport, je n'aime pas trop... D'avril à novembre, je fais mes déplacements en vélo, sinon, je n'aime pas trop "faire du jogging" et ces choses-là.

En général j'écoute mon MP3, mais en ce moment, il fonctionne mal... Alors c'est moins régulier qu'avant, ça. Ça ne peut pas aider, clairement.
Revenir en haut Aller en bas
CerealKiller



Nombre de messages : 344
Age : 33
Localisation : Suisse, Vaud
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Dim 5 Déc 2010 - 4:30

Pour l'hypnose ouais il faut clairement faire confiance à la personne que tu vois. Une fois que tu as trouvé une personne de confiance c'est sincèrement le top! Je ne me suis jamais senti aussi relaxé que durant mes éances, dommage que je n'y aie plus droit! Après pour le côté scientifique effectivement on y adhère ou pas. Mais le gros problème c'est trouver quelqu'un de confiance!

Pour la sophrologie j'avais essayé à l'époque. Pour ma part ça ne m'a pas convenu des masses. Pas assez "dirigé" à mon goût (ce qui est plus "poussé" en hypnose).

Bref c'est une façon de voir les chose, après suivant "l'ouverture" (pas dans le sens péjoratif du truc) j'imagine que ça peut aider ou non. Malheureusement ça va être à toi de trouver ta voie parmis les différentes méthodes... mais une chose est claire, les médicaments c'est le mal Razz

Bonne nuit!
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer



Nombre de messages : 8717
Age : 6
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Dim 5 Déc 2010 - 6:26

Je ne faisais pas référence à la personne qui l'administre, plus à la confiance en l'efficacité de la méthode. Parce que bon, une fois qu'on a compris que ça ne me fera pas me comporter en poule, bah on s'en fout de qui s'occupe de ça. Je trouve juste que c'est une méthode douteuse avec des bases pseudo-scientifiques discutables.

(Il n'y a pas de sens péjoratif à l'ouverture : c'est déjà s'aider!)
Revenir en haut Aller en bas
The-world-is-black



Nombre de messages : 341
Age : 21
Localisation : Néant
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Dim 5 Déc 2010 - 15:32

Mais est-ce que tu t'en fous pas un peu de la base scientifique, si ça marche ?
Je veux dire, la sophro, des fois je me dis que la fille qui nous fait faire ça est sous LSD h24, mais bon, ça marche, alors je m'en tape ... non ?
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer



Nombre de messages : 8717
Age : 6
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Dim 5 Déc 2010 - 18:43

Ce que ça change, c'est que je vais partir avec une mauvaise opinion de la méthode. Et ce n'est jamais un bon signe pour la réussite de la technique, et pour ma persistance à l'essayer.
Revenir en haut Aller en bas
The-world-is-black



Nombre de messages : 341
Age : 21
Localisation : Néant
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Dim 5 Déc 2010 - 19:12

C'est dommage, ça te ferme des portes. Faudrait que tu arrive à faire abstraction du fondement scientifique d'une méthode, que tu tentes le tout pour le tout.
Oui, je sais, les "faudrait que", c'est pas franchement utile.
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer



Nombre de messages : 8717
Age : 6
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Dim 5 Déc 2010 - 19:18

Ou ça m'évite de continuer bien longtemps un suivi avec un divinateur africain qui me traite en me versant du sucre fondu sur la nuque pour purger les esprits malsains, c'est selon.
Revenir en haut Aller en bas
The-world-is-black



Nombre de messages : 341
Age : 21
Localisation : Néant
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Dim 5 Déc 2010 - 19:22

Hum ... certes ... mais bon, si tu pars direct avec un à-priori gros comme une baraque ... faut tester ... genre des trucs comme la sophro (non, je ne te harcèle pas avec ça, promis) y'en a des masses qui ont déjà testé (et approuvé) tu ne coures pas grand-risque, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer



Nombre de messages : 8717
Age : 6
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Dim 5 Déc 2010 - 19:31

Je ne sais pas trop à quoi ça ressemble, la sophro, tout ce que j'ai entendu dire là-dessus n'a fait qu'agrandir mon incompréhension par rapport à ce que c'est supposé être. J'ai peu d'opinion là-dessus, mais encore moins d'idée de... ce qu'il faut faire.
Revenir en haut Aller en bas
The-world-is-black



Nombre de messages : 341
Age : 21
Localisation : Néant
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Dim 5 Déc 2010 - 19:40

Pravda a écrit:
encore moins d'idée de... ce qu'il faut faire.
C'est sur, pour moi ça tombe sous le sens mais quand tu y es carrément réfractaire ça doit pas être évidant ...

La sophro, c'est ... axé sur la respiration, et aussi (ce qui me plait bien) sur l'auto-persuasion. Ça peut prendre des formes complètement loufoques (genre quand elle commence à te parler de "pensée positive", "le souffle de la vie" ou encore "l'énergie de la Terre vient en vous"), et j'étais franchement dubitative au début. Faut le prendre au deuxième degré, selon moi. Tu travailles des méthodes de respiration, de gestion du stress, tout ça ...
Un exemple pour ce qui est de dormir, puisque c'est le sujet ici : quand on a du mal à passer dans les bras de Morphée, on "organise" nos pensées de manière à repenser à ce qui a foiré dans la journée et à l'évacuer (avec la respiration, toujours). Ensuite on installe quelque chose qui s'est au contraire, bien passé, de manière à ne plus penser qu'à cela. Et, chez moi en tous cas, ça marche vraiment bien.

Je sais pas si je suis très claire (désolée ^^")
Revenir en haut Aller en bas
Pravda Morgendorffer



Nombre de messages : 8717
Age : 6
Localisation : On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Dim 5 Déc 2010 - 19:45

Hum... Ce n'est pas contradictoire avec ce que j'avais compris, mais je n'ai pas plus une idée de comment je fais pour... appliquer ça.
Revenir en haut Aller en bas
The-world-is-black



Nombre de messages : 341
Age : 21
Localisation : Néant
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Dim 5 Déc 2010 - 19:49

Hmm ... là je ne serais pas très utile, je saurais pas t'aider ... pourtant j'étais pas mal réfractaire aussi au début ... je le suis encore un peu ... je crois que c'est un ras-le-bol, du jour au lendemain en fait, me suis dit que de toute façon ça ne me coutait pas grand chose de me prêter au jeu ... pas très constructif ce que je dis là.
Revenir en haut Aller en bas
CerealKiller



Nombre de messages : 344
Age : 33
Localisation : Suisse, Vaud
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Lun 6 Déc 2010 - 1:51

Au final la Sophro ça s'apparente pas mal à l'auto-hypnose... La base reste la même: relaxation, respiration, conscience accrue. Bref de toute façon l'idée derrière toute ces méthodes c'est: se détendre! Very Happy

Bon et juste parce que je prèche pour la méthode qui m'a fait beaucoup de bien, un petit lien wikipédia (même si j'imagine que tu as déjà passé là-dessus Pravda Smile): http://fr.wikipedia.org/wiki/Hypnose
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.   Aujourd'hui à 21:22

Revenir en haut Aller en bas
 
To sleep or not to sleep : that is the what the fuck.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» so beautiful
» Comment retrouver un sommeil naturel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Divers-
Sauter vers: