Forum AM-Entraide

Ce forum est notamment consacré à l\'entraide autour des problèmes d\'automutilation.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La gueule ouverte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: La gueule ouverte.   Ven 29 Oct 2010 - 0:41

Je démarre un sujet ici parce que je lui souhaite un avenir constructif. Pourtant, je doute que ce soit possible. Alors pourquoi je ne me contente pas de fermer ma gueule ? Aucune idée. Pas envie de parler, pas envie de me taire.

Ces dernières semaines ont été une période plutôt trouble. Pour aucune raison que je puisse identifier, dans l'immédiat.

Enchaînement de maladies et diverses blessures, grosses insomnies, mais le moral tenait à peu près le coup, entre neutre et vraiment bien.

Plus depuis quelques jours. Globalement c'est pareil, sauf que le moral n'est plus là. Littéralement. Je suis vide, et la moindre pensée fait écho, rebondit partout et frappe fort. La contrariété devient un désespoir à se pendre. La fatigue devient une crise de larmes.

J'ai beau être amorphe, je n'arrive pas à dormir véritablement. Je reste dans un état de semi-conscience, une sorte de réceptacle vide qui se roule en boule et chiale quand elle accueille une pensée raz-le-bol. Raz-le-bol parce qu'envie de dormir, principalement. Envie de laisser la gestion de ma respiration en pilote automatique et faire des rêves. Même des cauchemars, ça me va. Juste fuck off, je vais dormir. Repeupler mon esprit, un peu.

Je reste amorphe, et parfois je me rends compte que je suis en apnée. Je reste amorphe et j'ai un œil irrité parce que je ne cligne pas assez les yeux. Je reste amorphe, au bord de m'endormir pour aller rêver un peu, mais sans y arriver, au bord constamment. Et j'en ai marre. Fatiguée, énervée, irritable, ce que vous voulez. Le problème, c'est même pas de dormir. C'est le vide. L'insomnie, c'est moins un problème quand on troque les heures de sommeil contre un peu de vie. Mais si c'est pour récolter du vide et des crises de nerfs, non ça ne va pas.

Je sais que, même si je veux que le sujet soit constructif, il y a peu de chance qu'il le devienne. Et je sais que je diminue considérablement les chances/risques de réponse en disant que vous n'y pouvez strictement rien et que je n'aime pas les tapes sur l'épaule.

J'avais pas envie de me taire.
Revenir en haut Aller en bas
Implo



Nombre de messages : 12635
Age : 27
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Ven 29 Oct 2010 - 1:03

Et aller voir un spécialiste du sommeil ? Je veux dire, la je vois pas grand chose d'autres à faire, tu peux pas attendre indéfiniment que peut être un jour il revienne tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Ven 29 Oct 2010 - 1:10

Whatever a écrit:
Le problème, c'est même pas de dormir.
J'aurais posté dans le sujet approprié. C'est le moral qui me pose problème. Exacerbé, parce que si je dormais 8h par jour, il n'y aurait que 16 heures à être vide. Mais même si je dormais 23h, être vide reste un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Ven 29 Oct 2010 - 1:23

Le sommeil, enfin son manque, a une influence probable sur ta sensation de vide, à force, aussi.

M'enfin, se sentir vide, ça arrive aussi sans problèmes majeurs de sommeil. Je te suggérerais bien des activités sportives qui t'aident à ressentir ton corps, te fatiguent et t'aident à dormir, mais vu ton état physique général, je doute assez fort que ce soit une bonne idée.

Essaie peut-être de comparer avec avant. Tu ne te sentais pas vide, alors qu'est ce qui a disparu, depuis ? Quelle est l'évolution de tes sentiments pour en arriver à cette sensation ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Ven 29 Oct 2010 - 2:53

Vertigo a écrit:

M'enfin, se sentir vide, ça arrive aussi sans problèmes majeurs de sommeil. Je te suggérerais bien des activités sportives qui t'aident à ressentir ton corps, te fatiguent et t'aident à dormir, mais vu ton état physique général, je doute assez fort que ce soit une bonne idée.

Ou sinon la musique? il me semble que tu aime bien le classique si je me souviens bien? es ce que tu fais du piano?

Enfin je te dit ça pour le coté moral. Aujourd'hui je me sentais complétement vide et ce soir j'avais un répèt avec le groupe de musique. J'avais la tête qui tournait (ça faisait longtemps que j'avais plus eu cette sensation) et ça me faisait chié d'y aller mais au final, ça ma un peu changé les idées, j'ai pu me lâcher 2h a la batterie (même si au début j'avais un peu de la peine), ça a été comme une petite thérapie même si il est 3h et que je dors toujours pas...

Si t'arrive a trouver qqch qui te défoule et qui te permet momentanément de plus te sentir vide, peut être que ça ira mieux.
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Ven 29 Oct 2010 - 3:09

Je ne crois pas que les sentiments soient réellement différents. C'est juste qu'avant, ils étaient enrobés par une sorte de "niaque". D'énergie, d'aller de l'avant, de m'occuper, d'agir. Sans trop réfléchir à mes ressentis, qui sont de toute manière déconnectés. Etre fonctionnel, même si creux.
Maintenant, c'est difficile. Le moindre effort me fatigue à l'avance, me donne envie de pleurer, bref. Pas trop la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Ven 29 Oct 2010 - 3:24

C'est peut-être juste que... burn out, non ? Je veux dire, ton corps ne peut pas tenir ad vitam eternam le traitement actuel. Et forcément, ton esprit s'effondre...
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Ven 29 Oct 2010 - 17:16

Possible. Mais je n'ai qu'une semaine de vacances, donc faut que ce soit passé lundi soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Ven 29 Oct 2010 - 17:30

hmpf, non je disais ça pour faire mon lourd et appuyer sur l'idée du spécialiste du sommeil en fait.
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Ven 29 Oct 2010 - 17:41

Je crois que je ne veux plus être fonctionnelle.

Je le serai. Lundi soir. Encore et encore. Mais je n'en veux plus. Alors à quoi bon.
Revenir en haut Aller en bas
Sisyphe



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 01/08/2010

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Sam 30 Oct 2010 - 0:32

Bonsoir,
je connais cette sensation, et je dirais que le manque de sommeil est juste un vecteur aux pensées qui te travaillent. J'ai l'impression que chercher le sommeil ne changera pas grand chose quand le vide t'atteins. Cela me fait penser à "douceâtre de nausée" de Sartre, qui dans le dégoût de lui-même et des autre à commencé à sentir une faiblesse de lui-même. Lui ne se reconnaissait plus et avait l'impression de devenir fou, pour ma part, c'est juste l'impression que tout est creux, vide de sens. Et qu'en étant, comme toi, là à rester semi-éveillé durant des nuits entières, j'ai cette confirmation de vide de sens. A quoi bon dormir, pour se lever et recommencer les mêmes choses, ou encore ; se laisser aller à faire des activités en cherchant un sens à sa vie. dans le fond, il n'y a rien, que ce que tu veux bien voir...
courage.
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Sam 30 Oct 2010 - 0:53

Je crois qu'il n'y a rien que je veuille bien voir. Je fais avec ce que je suis obligée de voir. Obligation qui vient à la base des autres, normes et autres joyeusetés, mais que je m'impose moi-même, soyons clairs. Je me les suis complètement appropriées, ces normes. N'empêche que j'en ai marre. Même si je ne peux m'empêcher de me les imposer, parce que c'est un peu la seule chose qui reste et que si je ne m'imposais pas que rester à la traîne et attendre que le ménage se fasse seul ou que l'argent tombe du ciel ou que tout abandonner était hors de question, de braves gens auraient un pénible ménage à faire sur les voies ferrées.

Ce pour quoi je vis, c'est très moche. Très vide. Superficiel, inutile, etc. Je fais en sorte d'être un boulet pour personne. C'est tout. Mais parfois je me demande à quoi ça sert de gaspiller tout cette énergie, de pas être un boulet, alors que moi je n'y trouve pas mon compte.
Revenir en haut Aller en bas
Sisyphe



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 01/08/2010

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Sam 30 Oct 2010 - 1:03

tu sais, effectivement les dictats de paraitre et de pensées se font de plus en plus intrusifs. Tu es déjà actuellement en train de t'en rendre compte, pas seulement en mots ("je blâme les normes et le prêt-à-penser") mais tu l'expérimentes également. Tu peux tout à fait vivre en société quand cela remplit une fonction utilitaire : faire le ménage, aller bosser: même si dans le fond ça ne sert à rien. Je pense que l'on troque une partie de nous pour un peu de sociabilité malheuresement :

« Les porcs-épics quand l' hiver est glacé, cherchent un peu de chaleur en se serrant les uns contre les autres. Mais les piquants de chacun s' enfoncent dans la chair de l' autre et la déchirent. Les porcs-épics s' écartent alors les uns des autres et sont ressaisis par le froid. De rapprochements en écarts et d' écarts en rapprochements, ils trouvent enfin cette voie moyenne où ils n' auront ni trop froid, ni trop mal, où ils passent compromis entre la douleur et le gel. Ainsi en est-il des hommes. Ils ne peuvent ni tout à fait vivre en commun, ni tout à fait vivre en solitude ».

Ne penses-tu pas que tu peux adopter un autre comportement de vie, et t'abstraire de ces contraintes assimilées finalement, (comme tu le dis justement : JE suis obligé) ?

Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Sam 30 Oct 2010 - 1:06

Oh, j'aimerais bien. Sauf que, l'impression, c'est "fonctionnelle mais creuse".
Je l'expérimente maintenant. J'ai une semaine de vacances, donc une partie d'obligations en moins, et patatras. Parce que j'ai rien, je suis juste vide. Bouger par obligation, c'est une carapace, mais dessous il n'y a rien, c'est mort.
Revenir en haut Aller en bas
Sisyphe



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 01/08/2010

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Sam 30 Oct 2010 - 1:30

Je pense exactement la même chose, mais rélféxion faite, si il n'y avait que ce vide, comment existeraient alors les strates qui forment notre conscience. Parfois, par introspection, j'arrive à me voir penser aux choses, je visualise une sorte de breche, celle que je qualifie de vide. Je m'imagine alors comme vivant de l'autre côté. Et c'est dans cette partie que les choses font sens, du mois, un peu plus fort que ce monde des idées faites. Essaie de faire ce travail, c'est intéréssant :
Comment je suis capable de qualifier ce vide, est-ce moi qui suis capable de me dire à moi-même que c'est vide ?
Si oui, alors ou suis-je ?
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Sam 30 Oct 2010 - 3:25

J'essayerai. Pas sûre de savoir comment, mais j'essayerai jusqu'à la semaine prochaine.

Enfin bon, ça ira, comme d'habitude. Je reste très incertaine sur le côté vide du problème, faudrait que je trouve un sens en un weekend prolongé ça semble un peu utopique, mais je renfilerai l'uniforme, dans tous les sens du terme.

Je serre les dents à l'avance et puis ça ira. Ça sonne plutôt comme une malédiction. Je le ressens en tout cas pas comme une bénédiction. Toujours se relever, j'en ai un peu marre. Un peu marre, et un peu blasée. Je crois que je vais laisser les automatismes me faire vivre, comme d'habitude. Et après, on s'étonne que je lâche pas mes addictions. Je vis en pilote automatique, et le problème c'est que ça a une gueule de solution. Pour tout le monde, "j'ai surmonté la dépression, les troubles alimentaires, patati et patata". Tant que je ne fous pas ma vie en l'air et que je ne fais chier personne, je vais bien, n'est-ce pas.
J'ai pas surmonté, j'ai pas ajouté des compétences à la personne que j'étais, je l'ai mise sous silence et j'ai agi comme quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Sisyphe



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 01/08/2010

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Sam 30 Oct 2010 - 12:15

Hello,
l'entourage sera toujours plus sensible que toi, quand un problème, ou un malaise les affectent, alors ils feront de l'ignorance leur royaume. Savoir assumer sans renier et une entreprise non donnée à tout le monde, et malheureusement il en coûte alors toujours plus quand l'état d'esprit des autres les poussent à ne rien voir.
Ne fais jamais la bêtise de ne pas voir ce qui est, de vouloir taire ce qui est.
Je pense quand même que tu as la force de reconnaître que ta vie ne semble pas t'appartenir, et c'est comme si tu passais alors à côté de tout. Cette force doit être réutilisée pour appuyer un support de réflexion ; support qui par le temps, te mènera à pouvoir, par toi-même et pour toi-même, faire les choses.

C'est dans le temps qui passe et que l'on arrive à utiliser, que l'on trouve dans une once de détermination (je ne dirais pas volonté, c'est là en effet, une qualité je semble voir en toi d'une force suffisamment forte. Accepter de parler de tes affects içi en est l'obvie la plus parfaite) le sens qui semblerait le mieux nous correspondre. Ce correctif - correctif que tu trouveras toi-même et par l'aide des personnes tolérante- te permettra alors de t'affranchir de ton pilote automatique.



Revenir en haut Aller en bas
Caramel



Nombre de messages : 31630
Age : 38
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Sam 30 Oct 2010 - 13:03

Franchement, je ne pense pas que tu puisses faire totalement abstraction de tes problèmes de sommeil, dans cette histoire.

Parce que je ne sais pas s'ils sont la cause ou une conséquence, mais à mon sens, ils sont devenus un problème EN SOI, là.

Parce que d'une part, ils mettent ta santé en danger physique et psychique. Sérieusement.
La privation de sommeil a souvent été utilisée comme torture, pour faire craquer les gens. Donc clairement, impossible que ça n'ait pas de conséquences.

Franchement, je ne sais pas quelle part de ta sensation de vide, d'irréalité, tout ca, est CAUSEE purement et simplement par la privation de sommeil.
Ton cerveau ne se repose plus. Il ne peut franchement plus gérer, trouver des solutions, arranger les choses, blabla. Même purement physiologiquement.

D'autre part, ton épuisement t'empêche probablement de prendre du recul face aux problèmes du quotidien.

Franchement, tu ne peux pas faire abstration de la partie "Santé physique" et "Insomnie" de l'histoire si tu veux régler le problème. Tu ne peux pas te couper en tranche, une tranche physique, une tranche psy : c'est un tout, et c'est comme tel que tu devras le régler, on ne peut pas séparer les choses parce que ça nous arrange.

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
Gérard



Nombre de messages : 1404
Age : 27
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Sam 30 Oct 2010 - 13:34

J'ai été longtemps dans la même situation que toi. Et je confirme que une des choses qui peut te faire sortir un peu de cet engrenage c'est arriver à dormir, quitte à devoir passer par les médocs. Puis le reste est censé plus ou moins suivre.
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Sam 30 Oct 2010 - 20:54

J'ai pas de problème du quotidien. "Tout va bien, sauf moi". Enfin, osef. Il n'y a plus de pleurs ou crises de nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
Caramel



Nombre de messages : 31630
Age : 38
Localisation : Lausanne - Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Dim 31 Oct 2010 - 1:08

PUTAIN DE MERDE, TU VAS ARRETER TES CONNERIES, DE PROCRASTINER LE FAIT DE TE FAIRE AIDER, DE TE FOUTRE FRANCHEMENT EN DANGER À TERME.

Tu sais ce que je pense à chaque fois que je lis tes posts ? Je pense que si tu continues tu vas crever. Rien de plus. Rien de moins.

Putain, les posts de "je me laisse pourrir" et de "je fais de la merde et je ne fais rien contre", on les proscrit quand il s'agit de "je fais un ololol par semaine mais je ne ferai rien là contre".
Mais bon dieu, les conséquences de laisser tes merdes pourrir, elles sont tout aussi dangereuses, alors bon dieu, FAIS UN TRUC, réagis, fais quelque chose, et bordel, VAS VOIR CE FOUTU SPECIALISTE DU SOMMEIL.

Pas dans 123 ans. Maintenant.

Putain, tu es au courant que y a juste tout le monde qui s'inquiète pour toi ?!

________________
Profil partie de Loup Garou :

Nom : Johnny "Caramel" Waite
Age : 40 ans
Description physique : Taille moyenne, cheveux bruns avec parfois des reflets verdâtres, yeux globuleux
Origine : Insmouth, Massachusetts
Profession : vendeur itinérant
Particularités : Refuse obstinément d'évoquer son enfance, sa famille et sa ville natale. Vit au village par intermittence, en raison de son métier

-----

 

Caramel dit : Je peux faire Caca en paix ?


Ronge tes barreaux avec les dents
Le soleil est là qui t'attend
Revenir en haut Aller en bas
H



Nombre de messages : 6591
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Dim 31 Oct 2010 - 2:37

Faut pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Dim 31 Oct 2010 - 2:23

C'est le genre de réponse qui me rassure vachement moi...

Et sinon, tu vas aller voir ce spécialiste. C'est pas une question, c'est pas un conseil, c'est une affirmation car tu es juste un tout petit peu en danger de mort quoi (oui le manque de sommeil peut tuer, directement ou indirectement).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Dim 31 Oct 2010 - 13:54

Whatever a écrit:
Faut pas.
Non, bien sûr, il ne faut pas... Sauf que de fait, on s'inquiète. Et il y a surement une raison valable. Par exemple, tes nombreux lulz, et le fait qu'on ait l'impression que tu pourrais bien crever sans le vouloir vraiment. Juste parceque ton corps encaisse un peu trop.
Revenir en haut Aller en bas
Trash Khan



Nombre de messages : 3157
Age : 47
Localisation : En mon tort inférieur
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Dim 31 Oct 2010 - 14:59

Il y a des jours où je devais optimiser mes trajets en fonction du nombre de passage piétons que je devais franchir, où je devais voir comment me déplacer le moins possible, et quant à mes contacts, cyber ou IRL, ils se ramassaient absolument tout.

Juste à cause d'un manque de sommeil chronique. Le problème est quasiment réglé pour moi, mais...

Tout ceci ne me dit strictement rien qui vaille, donc au risque



de taper sur le même clou...

Vas y.

"Pas demain... Maintenant" (Philippe Haldy, médecin, mars 2010)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La gueule ouverte.   Aujourd'hui à 22:59

Revenir en haut Aller en bas
 
La gueule ouverte.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bon appétit !
» Créature, twitter et photo…
» Coup de gueule contre mon chat!
» Gueule de bois :(
» Journée porte ouverte au refuge du beaussart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum AM-Entraide :: Problèmes :: Mal de vivre : dépression, suicide-
Sauter vers: